avatar
» Silas-Nolhàn Huntington "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : Jeremy A. White × Nombre de messages : 258 × Age du perso : 22 ans × Job : Etudiant × Côté love : C'est pas sérieux


Message(#) Sujet: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Sam 3 Jan - 14:36

❝ Silas-Nolàn L. Huntington ❞ Feat Jeremy Allen White ;
depuis que j'suis gosse, on m'appelle Silou✕ j'ai déjà 20 piges ✕ je suis née le né le 14 juin 1994dans un endroit nommé Glendale Californie USA ✕ j'ai déjà été étudiant ✕ actuellement je suis toujours étudiant ✕ dans la vie d'tous les jours, on me décrit comme optimiste ◈ blagueur ◈ extraverti , mais aussi très je-m'en-foutiste ◈ téméraire ◈ lunatique ✕ j'aime par-dessus tout rire à tout ce qu'il se dit, peu importe que la situation soit drôle ou triste, moi je me marre ✕ je déteste encore plus es jours où il pleut, ça fout le cafard ; j'aime pas quand je fais des crises aussi, tu sais, saignements du nez, asthme, malaises, fièvre, tremblements, ça m'arrive, et ça fait ch*er, surtout quand je voudrais garder ça pour moi ✕ personne ne le sait, mais j'avais un grand frère, et il est mort jeune d'une maladie génétique grave ; bien sûr il s'avère qu'il va m'arriver la même chose d'ici un ou deux ans ✕ je me distingue par ma manie de rire à tout ce qu'il se dit, peu importe que la situation soit drôle ou triste, moi je me marre.  ✕ j'avoue, mon orientation sexuelle est plutôt HÉTÉRO ✕ puis en c'moment t'façon j'suis CELIB' ✕ vous me trouverez dans la team des THETA , car : C'est là que je vis, à New-York ✕ et je porte aussi le rang des REBELS parce que : on ne me changera pas, je suis un voyou stupide et fainéant, rebellé du système.


    © shiya
Si je  me retrouvais soudain sur une île déserte, immédiatement je…
[ ] Tenterais de retrouver mes proches. On n’est définitivement rien tout seul, surtout sur une île sauvage.
[ ] Courrais dans tous les sens pour apporter mon aide aux personnes blessées.
[x] Perdrais connaissance. Tout simplement.

A NY, quand le dimanche matin débute, je sais que je vais…
[x] Dormir. Faire la grasse mat' jusqu'à au moins midi, c'est ça la belle vie.
[ ] Mettre une paire de baskets et partir en footing dans un parc, rien de tel de l'air frais.
[x] Je sais pas ce que je vais faire aujourd'hui. On verra bien. Après tout, c’est le principe même du dimanche, non ?

Les criminels dans les rues de la ville, pour moi c’est juste…
[x] Des voyous qui se croient plus forts que ce qu’ils ne sont. Qu’ils viennent un peu me chercher des poux.
[ ] Des menaces ambulantes contre lesquelles il faut toujours être prêt, bombe lacrymo en main.
[ ] Les quoi ? Je suis plus méchant qu'eux je parie.

Internet, un lit douillet ou une bonne douche sont des concepts essentiels…
[x] Au final je pense que je pourrais quand même m'en passer, pas besoin de ça, c'est superficiel.
[ ] C’est carrément pas possible d'y renoncer. Même pas j’essaie, ce confort me manquerait énormément.
[ ] Des fois j’y pense, d’autres non. Ce serait cool, de temps en temps, de vivre sans, à la sauvage quoi.

Ca fait la une des média : des survivants d'un crash d'avion d'il y a deux ans, ont été retrouvés, sains&saufs, et ramenés sur le continent...
[ ] C'est une bonne nouvelle, ça a du être dur, j'aurais pas aimé être à leur place.
[ ] Je veux les rencontrer, j'ai pleins de questions à leur poser, c'est incroyable !
[x] Je m'en moque, tant mieux pour eux.

« You're kidding me? You're actually serious about this shit?»

Relashionship’ :
Love : je ne suis pas un romantique, et je ne sais pas rester fidèle. De toute façon les filles ne s'attachent pas à moi, mes blagues les font rire trois secondes et puis elles vont chercher leur prince charmant ailleurs. Enfin le courant passe généralement bien avec la gente féminine, quand j'ai de la chance elles font un petit chambre dans ma tente, et puis chacun repart de son côté.
Family : j'avais des parents biologiques, mais ils m'ont foutu en foyer d'accueil. J'avais un grand frère biologique, mais il est mort jeune d'une maladie grave et il s'avère qu'il va m'arriver la même chose. J'avais des parents adoptifs, mais ils ont disparu avec le tsunami au Japon. J'avais une petite soeur, Maisy, mais elle a vécu un crash pendant notre expatriation vers Los Angeles. Je ne l'ai pas revu pendant 2 ans, je la croyais morte ; et puis récemment, elle est réapparu parmi des rescapés, de ramenés à New York. Sauf qu'elle a perdu la mémoire, elle ne se souvient même pas de moi... Alors oui j'ai eu de la famille parfois dans ma vie, mais en ce moment, je suis surtout tout seul.
Friends : j'ai tendance à avoir beaucoup d'amis, je suis pas un garçon compliqué et tout le monde m'aime. Après tout qui irait détester le rigolo de la bande qui est toujours là pour détendre l'ambiance ?
Ex : je vivais au Japon depuis mes 12 ans, alors grand nombre de mes conquêtes sont de jolies petites brunes aux yeux bridés. Et à New York je n'ai pas arrêté mes petites activités de débauche, alors ça défile un peu ; pourquoi se prendre la tête avec de longues histoires ? profitons juste de vivre tant qu'on en a encore le temps.
Hate : avant, je faisais jamais d'histoire et j'avais jamais d'ennemis, parce que je prenais tout à la rigolade et que je savais apaiser même les plus grosses tensions avec mon sourire béa. Mais avec le temps, je deviens un peu moins patient et un peu plus sérieux aussi ; si tu viens me casser les burnes, je vais pas être indulgent très longtemps.
Other : j'ai eu une connexion assez particulière avec Violante, une jeune fille rencontrée dans un bar au Japon ; nos destins étaient peut-être un peu liés...

sinan bah en vrai, moi j'suis Drice ✕ en réalité j'ai 22 ans ✕ j'habite du côté de la France ✕ sur TI, vous m'verrez souvent, au moins le weekend dans le pire des cas ✕ il m'semble que j'ai connu le forum par euh... mémoire de poisson rouge, c'était il y a trop longtemps xD ✕ ce qui m'a plu, c'est que ça n'a pas changé, je suis toujours autant impressionné du résultat à chaque fois ! ✕ le personnage que je vais jouer, il tue, en fait c'est un inventé✕ j'lai choisi car : je sens que Jeremy va bien m'inspirer et m'aider à développer davantage mon perso ! ✕ j'vais d'ailleurs m'empresser d'aller recenser mon avatar icij'ai d'autres comptes ✕ puis comme j'suis sage, j'ai lu&signé le règlement ✕ allez j'finis en vous disant : Motivé !! .


Dernière édition par Silas-Nolàn L. Huntington le Sam 3 Jan - 15:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Silas-Nolhàn Huntington "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : Jeremy A. White × Nombre de messages : 258 × Age du perso : 22 ans × Job : Etudiant × Côté love : C'est pas sérieux


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Sam 3 Jan - 14:37

     © evie
   Tu vois, je suis ce genre de gars qui fait n'importe quoi, un vrai blagueur, qui ne prend jamais rien au sérieux, quine pense qu'à la fête, l'alcool, les drogues et le sexe. J'ai foiré ma scolarité parce que je faisais le clown en classe ; dans une bande de potes, je suis celui qui raconte toujours des âneries et amuse sans cesse la galerie. Je passe mon temps à rire, quand je parle on ne sait jamais si je suis sérieux ou si je blague. Je suis très ouvert d'esprit, sociable, rien ne m'impressionne et je parle bien volontiers avec n'importe qui. Une grande partie du temps, j'ai une grande banane qui me fend le visage en guise de sourire. Pas la peine de sa prendre la tête, je serai toujours là pour transmettre ma bonne humeur à tout le monde, un vrai déconneur, extraverti, attentionné, sympathique ; je ne laisserai jamais quelqu'un de côté, on est solidaire, on se sert les coudes, on positive, on reste optimiste. « T'as une tâche... Pistache ! » et je fais ça à qui je veux, ça fait rire tout le monde la plupart du temps. Pourtant, à côté de ça, ma bonne humeur permanente cache surement un caractère torturé, une carapace à ma peine, à mes cicatrices et mes douleurs. Tout au long de mon enfance puis de mon adolescence, j'ai accumulé des souffrances, mon esprit est terni, grisé, abîmé. On m'a souvent rejeté, on m'a abandonné, on m'a oublié, on m'a laissé de côté, j'en ai perdu mon identité. Trop de choses m'ont chamboulé à l'intérieur, et je masque bien tout ça derrière un éternel sourire. Mais du coup, parfois on me retrouve un peu ailleurs, réservé, pensif. Il y a des jours où j'ai du mal à faire semblant, où je me noie dans mes démons intérieurs. D'habitude je suis là pour les gens, j'ai un instinct optimiste, protecteur, mais il m'arrive de douter, il m'arrive d'avoir besoin que ce soit à moi qu'on rendre le sourire. « Qu'est-ce qu'il y a le rigolo, t'as pas assez dormi aujourd'hui ? » Ça inquiète les gens, quand le grand gamin énergique a l'air un peu fatigué... Pourtant, je suis en train de devenir adulte, j'ai grandi ; tu vois, si on devait parler plutôt de mon physique, j'ai une bonne carrure, mais je n'ai pas non plus tellement changé physiquement depuis que je suis enfant. J'ai toujours mes grands yeux bleus clairs pleins d'innocence, avec toujours la même lueur de grand gamin, de joie juvénile. Mon visage est toujours comique, je fais toujours des grimaces bizarre et mes traits sont marqués par de nombreuses petites fossettes, faute à mon éternelle grande gu*ule de clown. « Espèce de bouffon » qu'on me dit souvent. Niveau coiffure, fringue, look, je suis décontracté, sans prise de tête, du coloré, du trop-grand, j'ai encore un peu le style d'un ado. Mais à côté de ça, je m'assume plutôt bien, j'ai pas la grosse tête, je n'aime bien comme je suis, simplement. Je m'en fous un peu de ce qu'on pense de moi, et même si on me fait souvent remarquer que j'ai une dégaine de "débilou", je m'en moque, moi mon atout c'est mon mental, mon caractère de clown qui passe bien face à toutes les filles, peu importe qu'elles me trouvent vraiment beau ou pas. J'ai pas honte de pas être super canon, de pas avoir toujours une apparence exemplaire, non ce qui compte c'est la beauté intérieure, n'est-ce pas ?


« La vie est pas mauvaise, elle est pire, une maladie dont tout le monde meurt »
J'ai grandi à Glenale en Californie, au départ j'avais une famille tout ce qu'il y a de plus normale. Mes parents M. et Mme Maxwell étaient des M. et Mme tout-le-monde, sans histoire, avec deux fils, une petite maison de banlieue et de bons jobs. Après, j'étais trop petit pour m'en souvenir, mais j'ai eu 6 ans, et mon grand frère, âgé de 22 ans, est décédé d'une 'hémorragie méningée' une sorte de rupture d'anévrisme, suite à une maladie héréditaire rare. Cet événement brisa totalement ma famille, mes parents ne s'en remirent peut-être jamais. Enfin comment saurais-je ? car il me laissèrent tomber, du moins ils me confièrent aux services sociaux... Ainsi commença la grande aventure du petit Silas, de foyer en foyer, enfant "instable", "perturbateur", voir "lunatique". Heureusement je finis par atterrir dans la famille Huntington ; j'avais 11 ans, je commençais déjà à faire mon petit ado rebelle, pourtant ils devinrent mes parents adoptifs, et je reçus soudain plus d'amour en un an que ce que j'en avais reçu dans toute une vie. M. et Mme Huntington  vivaient à Pasadena, à deux pas de LA. Ils avaient aussi une petite fille Maisy de cinq ans de moins que moi. A vrai dire, on ne resta pas très longtemps en Californie, mon père adoptif eut une mutation et on quitta le pays. Je dis "le pays", car on partit bien loin des Etats-Unis, on alla s'installer au Japon, plus précisément à Ishioka, sur la cote nord-est de l'île d'Honshū. Changement radical de culture, mais venir d'une famille aisée américaine, dans une ville nippone, ça a aussi ses nombreux avantages. Ainsi je fis mon adolescence en pays asiatique, et au  bout d'un an je parlais même plus couramment le japonnais que l'anglais... Dis comme ça, on aurait l'impression que dans ma vie tout allait finalement bien dans le meilleur des mondes. Mais en réalité, pas tout à fait.


« Le temps perdu ne se rattrape jamais, alors continuons de ne rien faire  »
J'avais 16 ans, j'étais dans un lycée japonais, mais en rien je fus un élève exemplaire. J'étais plus un fouteur de m*rde. A quoi bon se prendre la tête avec leur système éducatif hypra stricte qui faisait des petits japonais rien d'autre que des robots à tout faire ? J'étais pas du tout comme ça, moi j'envoyais tout balader. Je participais à des fêtes déjantées, je consommais tabac, alcool, drogue et sexe, souvent les quatre en même temps. Mes relations avec mes parents se détériorèrent, il faut dire que j'aimais bien joué la carte de l'enfant adopté qui est mal dans sa peau et a grand besoin d'air, ils gobaient plutôt bien l'histoire. Aussi peut-être avaient-ils imaginé que mon adolescence ne serait qu'une mauvaise passe, et que je sortirais bien un jour de toutes ces conneries qui me mettaient en échec scolaire, me ramenaient souvent les flics sur le dos et me valaient de si grosses gueules de bois. Mais on est jeunes qu'une fois, comme on dit. Et je n'étais qu'une grand plaisantin, je ne faisais de mal à personne, sauf peut-être un peu à moi-même... Une soir, lors d'une fête, je fis un malaise, en plein milieu de la foule, avec convulsions, vomis et tout un tas de trucs tordus dont je ne me souviens même pas. Tout le monde pariait sur une overdose - j'avoue, j'avais déjà fait des petits comas éthyliques, mais pas à ce point-là - la nuit se finit aux urgences, mes parents furent appeler, je crois que j'eus vraiment très peur qu'ils me passent le savon du siècle. Pourtant, l'avis des médecins les dissuada surement. En effet, rien à voir avec l'alcool ou toutes autres substances que j'avais ingérées, j'avais apparemment plutôt fait une crise et les docteurs me diagnostiquaient alors soudain la fameuse maladie qui avait tué mon frère biologique quelques années auparavant. C'était donc bien génétique, j'avais une chance sur deux de la contracter aussi, et maintenant j'étais fixé. Mon frère était mort à l'age de 22 ans, les médecins me donnaient ainsi à moi aussi moins de quatre ans encore à vivre...


« Il ne faut jamais oublier le mal, ni lui pardonner, ce serait lui donner raison »
C'est arrivé un mercredi, un 17 avril, en milieu d'après-midi. J'avais séché les cours, je traînais dehors, et soudain un tremblement de terre a secoué la ville. S'en est suivi un tsunami qui a inondé les rues en l'espace de quelques minutes. Je sais bien que j'étais du genre à prendre tout à la rigolade, mais là j'étais paniqué. Ma première pensée fut pour ma petite soeur, je m'empressa de me rendre à son collège pour la retrouver, voir si elle allait bien. Je ne savais pas trop ce qu'il s'était passé, et je courrais dans la boue au milieu des reliefs d'une Ishioka défigurée. Je pus rejoindre Maisy, heureusement elle n'avait rien, elle était juste effrayée. Cependant, le sort en voulu ainsi, on ne retrouva jamais nos parents... Au bout de plusieurs jours, le nom de notre mère apparut sur la liste des personnes décédées, notre père quant à lui était porté disparu. Je n'avais que 18 ans, mais je faisais de mon mieux pour veiller sur ma soeur. Enfin, comme au Japon tu n'es pas majeur tant que tu n'as pas 20 ans, il se posa vite le problème de savoir ce qu'on allait devenir, maintenant qu'on était "orphelins". Mais en fait, étant de nationalité américaine à la base, on fut placés dans les premiers, avec Maisy, pour fuir le pays. On allait embarquer dans un des convois qui allaient nous ramener aux Etats-Unis. Seul soucis : je fus séparé d'elle, au dernier moment ils la firent monter dans le vol 306, quand j'embarqua quelques minutes après dans le vol 729. A la base j'étais énervé, mais ils ont dit qu'on se retrouverait après. De tout façon, il était prévu qu'on retourne en Californie pour être placés dans de la famille. Après près de cinq ans hors du continent américain, ça allait probablement me faire tout bizarre. J'envisageais d'ailleurs de retrouver mon père et ma mère biologiques, c'était peut-être l'occasion. Mes pensées étaient confuses. Je regardais par l'hublot de l'avion,  commençant à décoller pour quitter l'aéroport de Tokyo. Maisy devait être elle aussi assise dans un de ces avions ; j'aurais aimé pouvoir serrer fort sa main dans la mienne. C'était une situation de chaos ; en si peu de temps, c'était comme si on m'avait arraché ma vie, on nous avait pris nos parents, nos amis, notre maison, nos écoles, notre confort, nos habitudes... en l'espace de quelques jours, tout avait été réduit à néant.


«  Le fou est celui qui perd son chemin sans pouvoir le retrouver.  »
Je me sentais bizarre à l'idée de retrourner en Amérique, d'aller en Californie, de voir une tout autre vie commencer. Enfin, j'avais beau imaginé la pire des situations quant à ce que me réservait la vie à présent, j'aurais jamais pu prévoir ce qu'il se passa en réalité. En fait on survolait le Pacifique, mais soudain, une tempête gronda dans le ciel. En regardant par ma fenêtre, je peux jurer que je vis un autre avion, le vol 648 qui était parti en même temps que le nôtre, il a filé tout droit et il s'est crashé dans l'océan. En voyant cette scène, je me disais qu'on était chanceux, qu'on était dans le bon avion. Un peu crispé sur mon siège, toutes mes pensées aller à ma soeur Maisy, dont l'avion devait secouer aussi, à quelques minute devant le mien. Ca me fit un peu paniqué quand même ; j'espérais qu'on sortirait bientôt de cette tempête, pour que le cauchemar finisse enfin. Pourtant, une explosion finit par retentir et tout à coup c'est bien l'avion devant nous, au loin, le vol 306,  qui commença à piquer du nez vers la mer. Et j'ai alors compris que leur sort était fixé, qu'ils allaient avoir le même destin tragique que l'appareil qui venait de sombrer dans les eaux sombres quelques minutes auparavant. J'ai eu du mal à comprendre ce qu'il se passait, mais je finis par comprendre que Maisy était bien dans cet autre avion, que je venais de la perdre, que nos routes venaient irrévocablement d'être séparées. Tout le monde paniqua pour de vrai. On s'attendait à subir le même que les deux précédent vols. Pourtant, je ne saurais l'expliquer, on fut épargnés. L'avion finit par sortir de la tempête, et reprit son calme. Puis en quelques heures, on atteignant Los Angeles, . Pourtant mon corps était inerte. Je crois que j'ai perdu connaissance pendant le trajet. Je me suis réveillé, ébloui par le soleil radieux de la Californie. Désorienté,je ne voulais plus immergé. Je n'avais qu'une seule pensée : qu'est-il arrivé à l'avion de Maisy ? J'ai perdu ma soeur... j'ai définitivement perdu tous mes proches.


« Sans crainte, sans espoir, j'attends ici la mort, et mon tour viendra bientôt  »
La suite de ma vie a été vécu comme si mon corps l'avait vécue, mais que mon esprit était ailleurs. On était à Los Angeles, miraculés de Tokyo, miraculés de la tempête, sains et saufs. Pourtant la disparition de deux autres vols fut bien confirmés, et après quelques semaines à errer parmi les réfugiés, on vint me dire que le décès de Maisy était officiellement prononcé, étant donné qu'elle faisait parti des disparus. Avait-on le droit de croire en des rescapés ?  On nous retira vite toute illusion. Et ainsi je dus faire mon deuil. Passé à autre chose. Rentré chez moi. Mais quel chez moi ? Plusieurs fois on me proposer de chercher à trouver de la famille à moi en Californie, et je savais même qu'il y avait une chance que je retrouve mes parents biologiques ; mais je ne le fis pas. Je n'étais pas d'humeur. Oui c'est ça, j'étais mieux tout seul. C'est ainsi que, avec un peu d'aide de l'Etat, en tant que "sinistré japonais", je décida de partir de Los Angeles, direction New York. Je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire là-bas. Mais je n'avais rien à perdre. Je pris quand même un minimum ma vie en mains, je pus m'inscrire à l'université, option Littérature, spécialité Japonais. Les cours, même peu intéressants, me donnait une occupation. Et à présent, j'ai déjà 21 ans, je me tourne les pouces dans une ville de laquelle je ne peux plus partir. Je sais aussi qu'un jour, ma fameuse maladie va se déclarer, je ferai une hémorragie du cerveau et alors personne ne pourra rien pour moi. J'avais déjà peu d'espoirs par rapport à mon futur, mais avec une vie de solitude pareille, je le sais scellé et sans importance. Il me reste un an à vivre, peut-être un peu plus. Je fais comme si tout allait bien, je me porte bien. En fait les gens me voient et je souris ; jour après jour, j'attends juste que mon heure vienne. Je me suis fais des potes dans la ville, j'ai repris un peu ma vie de débauche, à fumer des joins, à aller dans des fêtes de tarés, à sécher de plus en plus mes cours. Je suis devenu assez populaire l'air de rien. Mais j'ai gardé aussi ce côté distant, mystérieux. Je ne veux m'attacher à rien ni personne. J'ai déjà trop perdu. Et je suis blasé, n'attendant plus que de perdre ma propre vie à mon tour.

Ouais j'ai refait une fiche, encore nono  La force est avec moi hiii


IT IS TOO LATE TO START OVER ♠
I know what it's like, the pain spawns all the anger on. But it wasn't until I made a spark, started to spit hard as shit, learned how to harness it while the reins were off. And the crazy part was soon I stopped saying "I gave a f#ck"... ? © okinnel.






Dernière édition par Silas-Nolàn L. Huntington le Sam 3 Jan - 15:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Sam 3 Jan - 14:40

Bienvenue Smile


Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Silas-Nolhàn Huntington "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : Jeremy A. White × Nombre de messages : 258 × Age du perso : 22 ans × Job : Etudiant × Côté love : C'est pas sérieux


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Sam 3 Jan - 15:39


Merci waiit


IT IS TOO LATE TO START OVER ♠
I know what it's like, the pain spawns all the anger on. But it wasn't until I made a spark, started to spit hard as shit, learned how to harness it while the reins were off. And the crazy part was soon I stopped saying "I gave a f#ck"... ? © okinnel.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Tina Henley-Madden "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : aude'javel, ou taissa farmiga. × Nombre de messages : 13048 × Age du perso : dix-huit ans. × Job : absolument que dalle. × Côté love : tivanah 4ever.


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Dim 4 Jan - 20:58

    oh, une nouvelle tête aussi mignonne que l'ancienne. bubulle
    ta fiche est vraiment cool, j'ai toujours autant hâte de voir c'que tu vas faire de silas gaga




    “Il reste toujours au fond d’elle des tiroirs qui ferment pas bien, qui tous les jours lui rappellent qu’on est bien seul sur le chemin.”
Ma plus belle histoire ❤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Dim 4 Jan - 21:22

Jolie fiche bouing
Amuse-toi bien parmi nous calin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Dim 4 Jan - 22:14

Bienvenu monsieur : D
Je souhaite que tu trouves ton bonheur ici : D yihii flagg hiihii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aliyah-Maelys E. Delford "
ADMIN Crazy. × It's only the beginning ღ ❞

× Ma Célébrité : adelaide kane c: × Nombre de messages : 642 × Age du perso : 21 ans - née en 1994 à dallas × Job : était étudiante à l'université de NY & serveuse au starbucks le reste du temps × Côté love : lui, depuis toujours


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Dim 4 Jan - 22:23


  • rebienvenue, silas yihii il nous faudra un lien waiit amuse toi bien chez les theta #43



more:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lizzie-Ivy Eswood Stilson "
ADMIN Speedy. × Tell me your dreams ♧ ❞

× Ma Célébrité : keiraHOTknightley × Nombre de messages : 16353 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : râleuse têtue et inutile. × Côté love : c'est flou.. you ? #lizzielalâcheuse.


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Lun 5 Jan - 16:02

    lipppp gallagher *out*  ahhh   r'bienvenue sil'  woww
    bon jeu toujours parmi nous & à new york yeah <3



❝ Keep a weather eye
on the horizon . ❞
He fell in love with a woman. He fell in love with the sea. Same story, different versions. And all are true. It was a woman as changing and harsh and untamable as the sea. Him never stopped loving her. But the pain it caused was to much to live with, but not enough to cause him to die. × BY LIZZOU

spoiler :
 

♪ « dreams never end » dream
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Mar 6 Jan - 19:59

Bienvenue madlove coeur2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Ven 9 Jan - 0:17

Wesh je confirme t'es définitivement plus seksy avec cette tronche bavee
Rebienvenue chou cuute





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Silas-Nolhàn Huntington "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : Jeremy A. White × Nombre de messages : 258 × Age du perso : 22 ans × Job : Etudiant × Côté love : C'est pas sérieux


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase. Dim 18 Jan - 11:29


J'avais pas vu, merci à tous wahh


IT IS TOO LATE TO START OVER ♠
I know what it's like, the pain spawns all the anger on. But it wasn't until I made a spark, started to spit hard as shit, learned how to harness it while the reins were off. And the crazy part was soon I stopped saying "I gave a f#ck"... ? © okinnel.




Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: silas ∞ thought it was some kind of stupid fucked up adolescent phase.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-