avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: One step for freedom (Lahas and Joleen) Mar 23 Fév - 1:37



One step for freedom

Hello sweetheart




Je m’élançai de branches en branches sans savoir où je me dirigeais. J’étais dans mes pensées et fis mes enjambées sans réfléchir. Je voguais à aucun objectif aujourd’hui. J’aurais pu parler de notre futur plan d’attaques mais je n’étais pas assez remis de ma nuit précédente pour cela. Plutôt brune ou blonde vous êtes en train de penser mais je vous répondrais aucune des deux. A vrai dire je ne suis pas un grand partisan pour les échanges charnels. Non pas que je ne sais pas y faire mais j’ai d’autres choses à penser qu’à de vulgaires échanges sans lendemain. Un homme avec du pouvoir doit s’occuper premièrement de son peuple avant de penser à ses propres intérêts. Mais alors qu’est-ce que je faisais dans cette jungle à voguer sans but au lieu de prendre soin d’eux ? Voilà que je contredisais mes propres convictions…J’avais peut-être tout simplement besoin de repos ? Ou je me cherchais tout simplement une excuse pour fuir un peu mon quotidien trop tumultueux ? Je ne savais pas vraiment. Tout à coup, je fronçai les sourcils en me sentant chuter à vue d’œil. Je fis des yeux ronds en tentant de me rattraper à une branche qui pourrait se glisser sous ma main. Mes mains et mes bras s’éraflèrent à chacune de mes tentatives ratées. Si je ne me décidais pas à me rattraper se serait la fin pour moi et j’aurais assez honte de me dire que je suis mort en tombant d’un arbre. J’ose même pas imaginer la tête que feraient les membres du conseil…Putain Lahas ce n’est pas le moment de penser à ça ! Je repérai rapidement une branche et la saisi avec ma main droite afin de me retrouver pendu à celle-ci en constatant que c’était moins une. J’étais à vingt mètre du sol et en quelques secondes j’en avais dévalé une bonne quinzaine. Je soupirai en me hissant sur le morceau de bois et y posai mes pieds pour y rester un instant. Il fallait que j’arrête sérieusement d’être ailleurs quand je sautille dans les airs.

Je regardai autour de moi rapidement pour voir où je pouvais bien être. Je m’étais enfoncé au point d’atteindre presque le camp des Amazones. Mais pourquoi mon inconscient m’a-t-il conduit ici ? Là c’est un grand mystère ! Quoi qu’il en soit, il était temps pour moi de faire demi-tour et de retourner vers mes frontières. Ma promenade de santé a assez durée ! Je descendu les branches unes à unes pour mettre pieds à terre et sentir la terre meuble se faufiler entre mes orteils. Que j’aime cette sensation de liberté. Rien ne pourrait m’arrêter dans mon plaisir, ni même une brindille, une feuille coupante, rien. J’ai tellement l’habitude de me balader sans chaussures que mes pieds ont bâti une autre couche de peau plus solide. A vrais dire, j’ai plus mal aux pieds en portant des chaussures que si je faisais un marathon à pied nu. Le corps humain est bien étrange parfois. Quoi qu’il en soit, je me mis en marche en sens inverse en vérifiant que je n’avais pas perdu ma machette dans ma dégringolade. Tout était là, ma tête, ma dague et ma machette, je pouvais maintenant partir l’esprit léger.

Je me mis à emprunter un sentier peu fréquenté. Pour être honnête, il n’y a pas vraiment de sentier dans la jungle. Si l’on veut passer quelque part, il faut se créer son propre passage à coup de couteau ! Fort heureusement, il y a tout de même des endroits dégagés pour ne pas se faire chier à faire le ménage. Je continuai ma marche quand soudain j’entendu rire. Par réflexe, je me cachai derrière le premier arbre que je trouvai sur mon chemin. Je marquai une pause avant de passer ma tête sur le côté pour scruter ce qui pouvait bien s’amuser dans un endroit pareil. Et bien ça alors ! J’haussai mes sourcils d’étonnement quand je constatai que c’était simplement une petite fille qui s’amusait avec des petits insectes. Si jeune et pourtant si aventurière… Je soupirai en me disant que je n’avais pas besoin de rester cacher plus longtemps. Je m’approchai de la petite chose en douceur et quand elle me remarqua je lui souris en lui lançant un « Hey ! ». Je restai à distance raisonnable et m’accroupi ensuite pour que je sois plus ou moins à sa taille. « Salut toi… Tu es perdue ? Où est ta maman ? ». En m’entendant poser cette question j’avais l’impression d’être un pédophile qui s’assurait qu’il avait le feu vert pour kidnapper sa proie. J’éclaircis ma voix en m’asseyant par terre, j’ai beau être un tyran dans certains moments, les enfants je les laisse en dehors de mes affaires. « Il est joli ce weevil d’Amazonie dit donc ». Heureusement, ce n’est pas un insecte venimeux. Il est assez coloré mais inoffensif. Il est parsemé de vert avec quelques taches noires. Je lui souris en plissant légèrement mes lèvres en me disant que je n’utilisais peut-être pas les bons mots.

« Comment tu t’appelles ? Moi c’est Lahas » Dis-je en me pointant. Je jetai un regard vers les feuillages aux alentours pour trouver un spécimen identique au sien. Je ne trouvai pas le même mais je fis la découverte d’un remplaçant idéale. Je le fis grimper sur ma main et le laissa s’affoler en faisant des vas et viens sur celles-ci. Cela me procurait des caresses légèrement piquantes qui n’étaient ni agréables, ni insupportable. Je souris en constatant que cela me rappela une époque bien particulière de mon enfance. Enfin, tout cela est derrière moi maintenant et ce n’est qu’une image au fond d’un cerveau peu commun. Je jetai un petit coup d’œil en direction de la petite fille. Est-ce que j’avais réussi à l’intéresser ? Il paraît qu’il n’est pas difficile de fasciner un enfant mais pourquoi j’avais l’impression d’être si naze alors ? C’est peut-être une simple impression. Mais pourquoi je me prends la tête pour si peu ! Allez petite tu peux le faire

1015


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Sam 27 Fév - 19:46


One step for freedom
Joleen Stevens Stilson etLahas Brody

Joleen était au milieu des amazones et les regardait une par une. Elles étaient toutes occupées aujourd’hui et ce n’était vraiment pas drôle. Quand elle leur demandait pour jouer avec elle, elles répondaient « plus tard » ou « je suis occupée ». La petite fille ne comprenait pas du tout ce qui les occupaient comme cela. Des choses pas très drôles en tout cas. Un petit groupe d’amazones préparait à manger, un autre nettoyait, tandis que les autres parlaient tout bas, des mots dit trop vite et bien trop compliqué pour la fillette. Elle décida donc d’aller à la rencontre d’autres amis.

Elle jeta un dernier regard vers sa maman, trop occupé à autre chose puis s’enfonça vers un coté de la jungle. Joleen n’avait pas trop difficile pour se promener ici, déjà parce que elle n’avait vu que cela et que du coup elle connaissait bien cet endroit et ensuite parce qu’elle était si petite qu’elle pouvait se faufiler entre les branches et les feuilles. Elle adorait se promener. Elle préférait quand il pleuvait mais bon, pas de chance, il faisait ensoleiller. Evidemment elle trainait Boubou, son ours en peluche, derrière elle. Le pauvre se prenait toutes les branches et se faisait trainer dans la terre. Mais plus il était sale et plus Jo l’aimait cet ours à l’aspect un peu douteux. Elle se retrouva enfin à l’endroit qu’elle préférait pour jouer. Un endroit où les arbres s’espaçaient, ce qui lui offrait d’avantage de place pour courir et jouer à toutes sortes de jeux. Elle s’accroupit afin d’analyser le sol et vit un joli petit insecte pleins de couleurs. Etant une bonne petite amazone, on lui avait vite appris à reconnaitre les choses dangereuses dans la jungle, tels certains insectes avec lesquels elle ne pouvait pas jouer. Elle ne pouvait pas non plus leur faire mal, on ne peut pas abimer la nature !

Tout à coup la petite fille releva la tête. Elle entendait des bruits étranges, des bruits qu’elle n’avait pas l’habitude d’entendre par ici. Elle cherchait donc d’où provenait ce bruit. Elle vit alors, tout en haut dans les arbres, une personne voler de branche en branche. Jo avait des yeux tout ronds, wouaw, elle aussi elle aimerait bien voler comme cela… Ensuite elle ne vit plus la personne, elle avait disparu… Elle se remit donc à jouer avec l’insecte en le prenant dans ses mains tout en se racontant des histoires. Elle fut interrompue par un homme qui la salua. Elle plissa ses yeux puis regarda en l’air et regarda à nouveau l’inconnu. « Toi tu voles ? » Elle espérait que ce soit lui pour lui exiger de lui apprendre à faire ça aussi. Oui, elle n’avait pas vraiment l’habitude qu’on lui refuse une requête. En le voyant s’approcher, elle tira Boubou près d’elle afin qu’il ne lui vole pas. « Non pas perdue ! » Elle pointa le doigt en direction du clan des amazones afin de répondre à la question de Lahas. Quand il dit le nom de l’insecte elle haussa les épaules. Elle ne savait pas du tout ce qu’il racontait, elle ne retenait pas le nom de tous les insectes de l’ile. Elle se retourna vers lui, pencha sa tête vers la droite. « C’est quoi ce que tu dis ? » Elle pointa son doigt vers elle, en imitant le geste de Lahas pour se présenter. « Moi, Joleen et j’ai 3 ans !» De son autre main elle montrait fièrement ses trois petits doigts levés. Elle le regardait attentivement pendant qu’il semblait chercher quelque chose et vit qu’il attrapait un autre insecte. Elle lui sourit et reprit son jeu avec son propre insecte. Soudain, elle se souvint de quelque chose que lui avait dit Lailynn. Elle s’en approcha afin de se mettre juste devant lui, pour le regarder bien fixement dans les yeux. « T’es méchant ? » En effet, sa maman lui explique très souvent qu’elle ne peut pas parler à tout le monde. Il y a des gens très méchant sur l’ile ici. C’est bizarre pourtant parce que c’est pas gentil … ça rend les gens tristes… La fillette ne comprend pas du tout pourquoi certaines personnes sont méchantes.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Lun 29 Fév - 23:31



One step for freedom

Paix à ton âme




Je trouvais ça plutôt cocasse de me retrouver dans ce genre de situation. Moi, Lahas le chef d’une tribu hostile face à la candeur et l’innocence d’une enfant. A vrai dire, je ne savais pas pourquoi je m’étais attardé sur cette fillette. J’aurais pu partir en voyant que c’était une simple enfant et je ne me retrouverais pas comme un imbécile à faire la culture de cette jolie fleure. Ha ! Si les miens me verraient ! Ils ne me reconnaîtraient pas. Non pas que je n’aime pas les enfants, que du contraire, je les attire naturellement. C’est plutôt que je n’ai pas l’habitude de m’attarder sur ceux qui ne font pas partie de mon clan mais dans ce cas-ci tout est différent. Un être aussi fragile n’a pas à payer pour les guerres que des adultes empli de vengeance commencent. Et si elle appartenait à l’un des rescapés… Cela ferrait d’elle mon ennemi mais je serais incapable de lui faire le moindre mal. Je découpe peut-être des têtes, sacrifie des hôtes ou encore éparpille leurs restes dans les quatre coins de la jungle mais je ne suis pas un tueur d’enfant. Je n’aime pas m’attaquer à des choses qui sont plus faible et qui connaissent à peine la violence. Par contre, je serais capable d’attendre des années pour pouvoir m’en servir comme moyen de pressions ou tout simplement pour la supprimer. La jeune demoiselle m’assura qu’elle n’était pas perdue et elle me pointa un endroit du doigt. Je me retournai pour observer la direction qu’elle m’indiquait et je constatai qu’elle pointait le camp des amazones. Mais comment je n’ai jamais remarqué la présence de cet enfant quand j’ai été dans leur camp pour notre « accord » ? Elles le cachaient peut-être ? Ce que je me demande c’est d’où elle vient vraiment car les amazones ne sont pas du genre à procréer. Je plissai les lèvres. Signe que j’étais légèrement contrarié.

Quand je m’approchai, elle serra son ours en peluche contre elle comme si je l’effrayais. Je me stoppai afin de ne pas la faire fuir. « C’était le nom de l’insecte que tu tenais dans ta main » lui dis-je en souriant afin d’essayer de la mettre en confiance. Après tout c’est une « femme », certes très jeune mais s’en est une tout de même une donc mon charme devrait opérer ne fus qu’un peu. J’ai l’habitude de mentir aux adultes alors à une petite fille cela devrait être une chose aisée. Enfin, je n’avais pas vraiment de raisons de lui mentir pour l’instant. Elle me donna son prénom et m’indiqua fièrement sur ses petits doigts joufflus son âge. Je souris naturellement car je trouvais ça attendrissant. Je lui fis un grand « woaw » en prenant un air légèrement étonné. Le premier contacte avait l’air de plutôt bien prendre car elle vint participer à mon jeu d’insectes avant de se planter devant moi en me demandant si j’étais quelqu’un de méchant. J’eus le réflexe d’hausser les sourcils légèrement pour marquer le culot de cette petite. C’est qu’on lui a appris les bons réflexes ! Malheureusement, un enfant se base toujours ce qu’un adulte lui dit et il est très peu capable de discerner le vrai du faux à cet âge. J’allais devoir lui mentir pour la première fois. C’est à ce moment-là qu’une idée me traversa l’esprit, je venais de me rappeler que j’avais snobé l’une de ses questions. Elle m’avait demandé si je volais, je suppose qu’elle avait dû me voir passer dans les arbres pendant que j’étais dans mes pensées.

Je posai l’insecte que je tenais entre mes mains à terre et me redressai pour m’accroupir à sa hauteur pour poser mon regard dans le sien. « Tu crois qu’une méchante personne aimerait jouer avec toi ? » lui dis-je sur un ton monocorde afin de la mettre en confiance. « Et surtout, est-ce qu’il t’apprendrait à voler ? ». Je me relevai pour m’élancer jusqu’à un arbre et y grimper sans difficultés. Je passai d’une branche à l’autre avec une facilité déconcertante et puis redescendu pour l’attendre au pied de celui-ci. « Tu veux que je t’apprennes ? Viens je vais te montrer ». J’attendus un petit temps avant qu’elle ne se décide à approcher. Je m’accroupis pour la saisir dans mes bras alors que je lui demandai de bien s’accrocher. J’avais l’habitude de faire ça avec les jeunes enfants de la tribu alors il n’y avait pas vraiment de risques que je la fasse tomber ou que je la cogne. Quand je sentis qu’elle s’était bien agrippée à moi, je posai mes mains sur l’écorce de l’arbre épais et commençai à y grimper en douceur pour ne pas qu’elle prenne peur. Le but n’était pas de l’effrayer mais de la divertir avant tout. Quand j’estimai que nous étions assez haut pour elle, je passai l’un de mes bras autour de son petit corps pour la sécuriser et me mit à courir sur les morceaux de bois pour passer d’arbres en arbres. Je ne savais pas vraiment si elle riait ou si elle criait de peur mais j’essayais qu’elle comprenne qu’elle ne risquait rien dans mes bras. Je répétai l’action plusieurs fois et puis décidai de descendre en saisissant une liane et nous laissâmes glisser jusqu’à terre tout en douceur.

Je la déposai immédiatement à terre afin de lui laisser de l’espace et m’assis sur le sol en soufflant. « Alors ? Ça t’a plus ? C’est chouette de voler non ? ». Je lui fis un petit sourire en coin tout en ricanant en essayant de capter la moindre de ses réactions. J’espérais juste qu’elle n’allait pas répéter dans tout le camp qu’elle a volé dans les arbres avec Lahas où je risque d’avoir plus que deux amazones aux fesses. Quoi qu’il en soit, je me surprenais à prendre enfin du bon temps avec une « femme ». C’est peut-être ça que je cherchais… Simplement une complicité sans s’embarrasser de penser à un mariage, un enfant ou encore de crier notre amour sur tous les toits. Que Gravga me pardonne mais qu’est-ce que je trouve ça ringard ! Je cueilli quelques baies et lui en proposa après en avoir mangé une ou deux. Il faut dire que faire le guignol dans les arbres avec un poids mort cela ouvre l’appétit.

1060


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Sam 5 Mar - 15:40


One step for freedom
Joleen Stevens Stilson et Lahas Brody

Après avoir montré au jeune homme l’endroit d’où elle venait, Joleen le regardait attentivement. Pourquoi avait-il l’air aussi étonné par son existence ? C’est vrai qu’elle ne l’avait jamais vue mais en même temps il y avait tellement de monde sur l’ile qu’elle ne connaissait surement pas tout le monde. En tout cas la fillette était fière d’être une amazone, c’est pourquoi elle avait montré l’endroit de son clan sans même se demander si elle pouvait ou non dévoiler l’endroit de leur camp. Maintenant il n’avait plus l’air étonné mais contrarié ce qui fit un peu peur à la petite. Pourquoi était-il fâché alors qu’elle ne lui avait rien fait… Elle recula d’un pas et serra Boubou contre elle. « J’ai pas fait de bêtises… » Sa plus grande inquiétude n’était pas que quelqu’un s’en prenne à elle mais plutôt de se faire gronder. Evidemment, personnes ne s’en étaient encore pris à elle, une fillette aussi mignonne et surtout aussi bien surveillée par une dizaine d’amazones, rien de grave ne pouvait lui arriver. En entendant la réponse de Lahas sur le nom de l’insecte elle hocha la tête, contente d’avoir appris un nouveau mot, même si elle ne saurait déjà plus le répéter. Pourquoi il avait l’air contrarié et puis d’un coup tout gentil avec elle. Joleen lui faisait confiance, elle ne savait pas trop pourquoi mais elle aimait bien parler avec lui, elle se sentait bien en sa présence. Il faut dire aussi qu’elle n’a pas l’habitude d’être en présence d’un homme alors ça devait lui amener quelque chose qui lui manquait dans sa vie de tous les jours. Quand Lahas s’extasia devant son âge, elle se redressa un peu, fière d’être aussi grande. Elle avait un grand sourire et des yeux pétillants. Elle adorait qu’on la traite comme une grande et plus comme un bébé. Elle aussi voulait grandir vite pour faire comme les amazones, pouvoir chasser, se défendre et même aller où elle voulait sans se faire gronder après. Après sa question sur le fait qu’il soit méchant ou non, Jo le regarda attentivement. S’il devenait méchant, il faudrait qu’elle courre vite en direction de son camp, tout en criant le plus fort possible pour attirer l’attention des amazones. Mais si c’était le cas, elle allait vraiment se faire punir, aie…

Joleen fut contente de voir que Lahas déposait doucement l’insecte sans lui faire de mal. Il faut voir le nombre de gens qui marchent dans la jungle sans même faire attention où ils mettent les pieds. Il faut faire attention à la nature, les insectes n’en peuvent rien s’ils sont tout petit, ce n’est pas une raison pour les écraser avec des gros pieds. En le voyant s’accroupir à sa hauteur, la fillette l’imita en s’accroupissant aussi. Elle réfléchit un instant en mettant son index sur sa bouche. « Mmm, je ne pense pas. » Il avait raison, les méchants qu’elle avait déjà croisé ne faisait même pas attention à elle, ils se disputaient juste avec ses grandes sœurs. Enfin de toute façon elle ne les voyait jamais longtemps parce qu’elle se faisait vite attrapé par l’une d’elle et cachée dans le fond de la grotte. En entendant la suite de sa phrase elle se releva et sauta sur place. Elle n’en croyait pas ses oreilles, d’habitude on lui disait toujours « Quand tu seras plus grande… » Pourtant elle «était grande et enfin quelqu’un s’en rendait compte. Elle lui fit un câlin puis se recula pour voir sa réaction et lui sourit. « Merci Lahas ! » Jo le regarda les yeux écarquillés lorsqu’il grimpa à un arbre. Wouaw, jamais elle n’arriverait à faire ça avec ses touts petits bras, ça devait être drôlement difficile… En le voyant descendre, la fillette couru jusqu’à lui en riant, c’était trop chouette comme jeu ! Elle hochait très vite la tête pour répondre à sa question. Evidemment qu’elle voulait apprendre, c’était trop cool de sauter d’arbre en arbre. Elle pourrait le montrer à ses sœurs et elles seraient toutes fières de la petite. Joleen s’approcha de Lahas, oubliant complétement de se méfier de lui. Elle grimpa dans ses bras et s’accrocha en passant ses petits bras autour de son cou et en les maintenant le plus fermement qu’elle le pouvait. Lorsqu’il commença à grimper, la fillette ne prit pas du tout peur. Elle avait confiance en lui, malgré qu’elle ne le connaisse pas. Elle maintenait bien ses bras autour de son cou afin de ne pas tomber et regarda en bas en riant. Elle observait comment il faisait afin de pouvoir le refaire à son tour. C’est comme ça qu’elle apprenait tout, en regardant attentivement et puis en imitant les gestes de son modèle. Maintenant il courait sur les branches, c’était vraiment un super héros ! Joleen le regardait avec beaucoup d’admiration maintenant, c’était vraiment lui le plus fort qu’elle connaissait. Le moment le plus chouette était la descende en liane, enfin elle avait aussi aimé courir dans les arbres, c’était vraiment chouette de sentir le vent emmêler ses cheveux et caresser son visage.

Lahas déposa Jo par terre et la fillette sauta sur place. Elle était toute excitée par cette petite promenade dans les arbres. « Encore, encore ! Oui, c’est trop chouette !» Elle vint s’asseoir sur ses genoux et le pointa du doigt « T’es gentil toi ! Je t’aime bien ! » La fillette regardait Lahas avec de grands yeux. Elle n’avait pas l’habitude de passer du temps avec un étranger mais avec lui, elle s’amusait bien. Elle aurait aimé expliquer son aventure à ses sœurs mais elle se demandait si ce serait une bonne idée. Elle n’avait jamais vu aucun homme dans le clan, à part Wil. Les amazones n’avaient pas vraiment l’air d’aimer les hommes, si elle expliquait sa rencontre avec son nouvel ami, elle ne pourrait plus jamais le voir et elle serait surement plus surveillée qu’avant. Elle pointa l’endroit de son campement. « Tu leur diras pas ? Sinon je pourrais plus te voir… » Jo aussi avait un petit peu faim, elle fut contente de voir que Lahas lui tendait des baies et en mangea quelques-unes. Elle pria ensuite Sylvernya pour la remercier de lui procurer de quoi se nourrir. Elle ne faisait même pas attention à Lahas qui pourrait peut-être trouver ça bizarre, elle avait l’habitude de le faire avec ses sœurs, à chaque repas.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Mar 15 Mar - 0:42



One step for freedom

Paix à ton âme




C’était tellement simple de tromper une petite fille que ça en était culpabilisant. Non pas que je projetais de lui faire du mal mais qui sait ce qu’elle pourrait m’apporter dans un moment de crise ? Les enfants sont toujours un bon moyen de pression pour des parents. Elle ne semblait plus se méfier de moi et approuva le fait que je ne pouvais pas être méchant en lui apprenant à voler. Elle était si contente que je lui offre ce privilège. Je dois l’avouer c’est adorable l’admiration que l’on peut créer en si peu de temps. Ils sont si vite émerveillés que ça en es plaisant. Elle s’approcha de moi et me serra la jambe pour me remercier. Je suis assez grand donc je peux comprendre qu’elle ne sache pas atteindre mon buste. Je tapotai sa tête en lui rendant son sourire. Je devrais peut-être passer plus souvent de temps avec les enfants de la tribu car c’est une sensation que je ressens que peu souvent. Elle s’accrocha à moi fermement et l’on commença notre ascension en douceur. Elle n’avait pas peur, cela l’amusait même. Je ne fus pas très étonné de sa réaction, c’est une enfant de la jungle ce genre de trucs semblent naturels. Nous prîmes plaisir à descendre en liane et quand je la reposai à terre, elle m’en redemanda d’avantage. Elle sautilla autour de moi en me suppliant un nouveau tour de liane. Je m’assis pour faire semblant de me reposer et à mon grand étonnement elle vint s’assoir sur mes genoux en m’affirmant que j’étais un gentil et qu’elle m’appréciait. Je ricanai en lui disant « Je suis content que ça t’ai plu. Tu es une gentille aussi toi ». J’avalai tout rond une baie avant de lui en proposer une. Elle la prit sans aucune méfiance et me demanda de ne rien dire aux amazones à notre sujet.

Je riais en lui disant « Je ne leur dirais rien si tu me promets de ne rien dire. » Je mis mon doigt sur mes lèvres pour lui faire comprendre que c’était un secret. « Ce sera notre secret promis ». Je lui souris alors qu’elle se mit à prier l’une de ses déesses pour la remercier de nous avoir nourris. Je l’accompagnai en récitant la prière avec elle. Je connais leurs cultes, déesses et prières mais on ne peut pas vraiment dire que c’est réciproque dans leurs camps. Quand nous eûmes fini, je lui essuyai le recoin de la bouche légèrement entaché par une baie bien trop salissante et me laissai tomber à la renverse sur le sol en soupirant. « On a bien joué, mangé, c’est l’heure de la sieste ». C’est vrai quoi ! A leur âge ils se dépensent beaucoup alors il faut leur faire économiser des forces de temps en temps. Je tapotai sur mon torse pour qu’elle s’y couche même si elle ne semblait pas vouloir faire cette « activité ». Elle finit par coopérer après un léger regard sévère. Je souris légèrement en passant mon bras autour d’elle. Si on risquait quelque chose à dormir par terre ? Non, les insectes ne s’approchent pas de nous. Il y a vraiment que les étrangers pour se faire piquer ! Je fini par fermer les yeux afin de simplement me reposer. Je n’étais pas vraiment fatigué mais il fallait bien feinter devant elle pour qu’elle s’y mette à son tour. Je profitai pour écouter le chant des oiseaux. Je trouvais cela très reposant et vivifiant. On n’a pas souvent le temps de nous poser et quand on y arrive, on aimerait que ça continue encore et encore.

Nous restâmes plus d’une demi-heure ainsi, profitant des rayons du soleil et de la vie autour de nous. Que je l’aimais ma jungle ! Je ne la troquerais pour rien au monde. Quand j’estimai que l’on s’était assez ressourcé, je me redressai légèrement pour la prendre dans mes bras afin qu’elle ne bascule pas en arrière. En faites, j’avais vu juste, ce moment de détente était bien nécessaire après cette aventure. Je fis un sourire en coin en me relevant sur mes pieds tout en la serrant contre moi. Je la secouai légèrement. « Joleen , princesse de la jungle, il est temps de s’éveiller ». Moment toujours délicat car on ne sait pas si ils vont bien le prendre ou non. J’ai toujours peur de les entendre pousser un cri et qu’ils se mettent à pleurer. Je ne savais pas qu’elle allait-être sa réaction. Et puis, je me demandais si les amazones n’allaient pas s’inquiéter en ne la voyant pas revenir. Et si elles partaient à sa recherche ? Et si elles tombaient sur nous en train de nous amuser ? Là se serait vraiment une erreur de timing ! Il fallait que je lui fasse comprendre en douceur ou du moins lui demander si elles savaient qu’elle était partie. J’attendu un instant qu’elle ouvre les yeux et qu’elle soit bien consciente pour lui poser la question. « Dis donc tu as fait un beau somme là. Tes sœurs savent que tu es partie ? Elles ne vont pas s’inquiéter ? ». Je me baladai avec elle quelques instant en la faisant gigoter afin qu’elle ne se rendorme pas. Quand je sentis qu’elle était prête à tenir sur ses deux jambes, je la posai à terre et lui sourit en attendant ma réponse. Hey oui jeune fille ! Je ne resterais pas plus longtemps même si tu me fais les yeux doux. Dis-moi tout !


1009


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Mar 29 Mar - 18:40


One step for freedom
Joleen Stevens Stilson et Lahas Brody

Joleen continuait de regarder Lahas, sans ciller. Elle lui souriait car elle aimait bien passer du temps avec lui. Elle était bien contente de la tournure de cette journée puisqu’elle avait eu peur de s’ennuyer et au final elle a volé d’arbre en arbre. Il faudrait qu’elle demande aux amazones si elles savent faire ça, juste innocemment sans rien dire d’autre. En attendant, Lahas s’assit afin de se reposer. Pourquoi les grands avaient-ils toujours besoin de se reposer ? Les enfants n’ont pas se problème là, eux ils courent toute la journée, jusqu’à ce qu’on vienne les embêter pour leur dire de se coucher. Après ils s’endorment très vite, évidemment mais c’est aussi souvent les premiers lever. Bref, plus on vieillit et moins on a d’énergie. Quand Jo s’assit sur ses genoux, il avait l’air étonné mais la fillette avait souvent besoin de contact physique, elle avait l’habitude qu’on la porte ou qu’on lui fasse des bisous et des câlins. Elle ne se rendait pas compte que les grands n’agissaient pas comme ça, surtout avec des inconnus. Elle fit un grand sourire quand il la complimenta sur sa gentillesse, puis elle haussa les épaules tout en réfléchissant. « Pas toujours… parfois je fais des bêtises… normalement je peux pas me promener ici toute seule… »

Joleen parut soulager quand Lahas lui promit de ne rien dire, évidemment qu’elle ne dirait rien, sinon ce serait la punition assurée ! Elle hocha donc la tête négativement afin de le rassurer lui aussi. Elle l’imita en posant aussi son doigt sur ses lèvres et en faisant « Chuuut ! Oui, notre secret ! ». Quand le jeune homme l’accompagna dans sa prière, elle se retourna, étonnée. « T’es pas une amazone toi ? » Ce n’était pas une question, plutôt une constatation mais bon, on ne sait jamais au final. Jo rigola en le voyant tomber à la renverse puis fit une grimace en entendant le mot sieste. [/color]« Ho non, pas une sieste… Je suis pas fatiguée ! » [/color] L’éternel combat entre la sieste et jouer. Les adultes ne se rendent pas compte que ce n’est pas drôle du tout de faire dodo. C’est bien plus chouette de profiter du soleil et de jouer encore et encore jusqu’à ce qu’il se couche. Après on est bien obligé, de toute façon on ne voit plus rien. Elle préférait bien mieux grimper sur le ventre de Lahas, mais après un regard un peu plus sévère, elle descendit et se coucha en posant sa tête sur son torse. Elle tira Boubou vers elle et le serra très fort. Elle bailla longuement, ferma les yeux et s’endormit tout de suite. Les enfants ont cette capacité de se déconnecter du monde et s’endormir en une seconde. De plus, la jungle était un lieu propice à la sieste, tout y était reposant. Il y avait ce bruit délicat du chant des oiseaux mêlé avec celui du vent dans les arbres, ce même vent dans ses cheveux qui lui procurait de la fraicheur mais pas trop puisque le soleil était présent. Il y avait même cette bonne odeur d’arbres et de terre… Cette odeur si familière à la fillette puisqu’elle était née ici.

Joleen sentit qu’on la bougeait et elle sourit en entendant les paroles de Lahas. Elle ouvrit les yeux et lui fit un bisou sur la joue. « Moi j’aime bien les princesses ! » La fillette se réveillait très souvent de bonne humeur, surtout après une bonne sieste comme celle-ci. Elle hocha la tête et s’étira pour se réveiller un peu plus. Toute cette après-midi aux cotés de Lahas lui avaient fait complètement oublier les amazones. Elle y réfléchit sérieusement. Normalement après autant de temps, on la retrouvait. Mais ce matin, toutes les amazones avaient l’air vraiment occupées. Avec un peu de chance elles penseraient que la petite fille était avec une amazone qui était partie pour la journée, ça arrive parfois et elles ne se mettent pas toujours au courant. Ce matin, sa maman était partie de bonne heure et ne reviendrait que tard le soir, elles pouvaient donc croire qu’elles étaient ensemble. Jo se stabilisa sur ses deux jambes quand il la posa et lui fit son plus beau sourire, elle n’avait pas du tout envie qu’il s’en aille. Sinon tant pis, elle le suivrait discrètement. Elle haussa les épaules. « Elles étaient occupées aujourd’hui… si elles me cherchaient, on les entendrait déjà, on est pas loin du camp. »
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen) Dim 17 Avr - 16:50



One step for freedom

Paix à ton âme




Mais qu’est-ce que j’étais en train de faire ? Je ne devrais pas rester aussi près du camp des amazones alors que je suis en pleine conversation avec l’une de leur progéniture. Et puis à force de trainer à ne rien faire, il commençait à se faire sérieusement tard. Ce n’est pas comme si j’étais un homme très pris mais je suis un homme très pris. Les miens vont commencer à se demander où je peux bien trainer en dehors du camp ainsi. Enfin, ils ont l’habitude de me voir absent car il faut bien que quelqu’un se charge des affaires externes et de l’espionnage. Certes, je pourrais déléguer ces tâches à d’autres mais je tiens vraiment à les réaliser moi-même. Je posai mon regard sur le petit être innocent et me dit que me fréquenter n’était sûrement pas une bonne chose pour elle. Ça pourrait lui procurer des ennuis non désirés. Je soupirais légèrement en la voyant me sourire sans même se méfier du monstre qu’elle avait en face d’elle. Car oui quoi que je puisse dire pour me justifier je suis de cette espèce sans profondeur d’âme qui se fiche de voir du sang couler pour ses propres intérêts. Qu’importe ce que le monde pourrait me dire, je n’en ferrais qu’à ma tête jusqu’à la fin. Je regardai la petite chose faire quelques pas en me disant que si ses sœurs la cherchaient et bien elles crieraient. Aussi paradoxale que ça puisse être, je n’apprécie pas trop mes homologues féminin pour de nombreuses raisons mais côtoyer une petite fille me donnerait presque envie d’en avoir une. Mais j’espère ne jamais devoir avoir d’enfants pour qu’ils aient le même genre de responsabilités que je dois endosser.

Je passai ma main dans ses cheveux pour les ébouriffer légèrement. « Tu devrais peut-être penser à rentrer au camp, j’ai encore beaucoup de travail et je vais devoir rentrer chez moi ».J’espérais sincèrement qu’elle allait coopérer sans trop ronchonner. Et si elle ne voulait pas me laisser partir ? Et si elle me suivait à mon insu ? Qu’est-ce que j’allais pouvoir raconter aux autres ? Je doute qu’un « oh je l’ai trouvé dans la jungle et elle m’a suivi » suffise. Même si personne n’oserait me contredire, je sais qu’ils n’en penseraient pas moins. Et c’est bien ça le problème, elle ne semblait pas avoir envie de me lâcher. Je me mordillai la lèvre légèrement en me grattant l’arrière de la tête en essayant de trouver quelque chose qui pourrait la convaincre de retourner gentiment à la maison. « On a qu’à se donner un rendez-vous pour s’amuser une prochaine fois ? Qu’est-ce que tu en penses ? ». Dis-je alors que je m’assis à côté d’elle.

Les enfants sont têtus et capricieux alors vaut mieux aller dans leur sens si on ne veut pas qu’ils nous piquent une crise. Du moins, les enfants Taykars fonctionnent ainsi mais à chaque fois que je la regarde j’ai l’impression qu’elle est différente de nos enfants. Peut-être que je me trompe mais je n’en ai pas l’impression. Je la regardai dans les yeux histoire de voir si elle m’avait bien compris. Malgré ma forte persuasion, j’avais le sentiment qu’elle n’était pas vraiment d’accord avec mon plan. « Les prochaines fois je t’apprendrais à voler sur les arbres quand j’aurais plus de temps ». Je lui offris un sourire et lui fis un câlin rapide pour tenter de la convaincre définitivement. « Allez…va » Dis-je avec douceur en la poussant légèrement dans le dos pour l’influencer à avancer. Elle fit quelques pas et puis se retourna vers moi. Je lui fis un signe de la main pour lui dire allez allez. Oui je la forçais, oui je pense qu’elle n’aimait pas trop mais c’était ainsi. Quand je la vis disparaître dans les fourrées, je me dis que c’était bon je pouvais y aller. Je tournai les talons et me mit en route vers mon camp. Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle ne se soit pas cachée et qu’elle ne me suive pas dans l’ombre.





Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: One step for freedom (Lahas and Joleen)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-