avatar
» Jameson Brunson "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : E. Peters × Nombre de messages : 59 × Age du perso : 20 × Job : lycéen × Côté love : la fille qu'il aime, elle est loin, elle l'a laissé, ils sont pas compatibles, à c'qu'il a comprit.


Message(#) Sujet: I want to go back. (tina&adriel) Mar 9 Fév - 0:19

I want to go back
tina & adriel

« Tu vas où ? »

Tu te tournes vers la personne avec qui tu discutais il y a quelques minutes. Sans te rendre compte de quoi que ce soit, tu t'étais retrouvé debout, près à t'en aller. Tu connaissais cette sensation qui avait prit possession de ton corps : tu avais besoin de solitude. Pourquoi ? C'est simple, tu ne pouvais plus gérer tout ce que tu contenais en toi : tristesse, douleur et peine. Tu n'y arrivais plus et là, tu te rendais compte qu'il était temps que tu t'éloignes de quelques mètres voir kilomètres pour être sûr de ne pas être supris par quelqu'un. Pleurer devant d'autres personnes ? Impossible pour toi. Jamais tu ne te montres faible devant les autres échoués. Eux, ils te connaissent comme l'Adriel souriant, de bonne humeur, serviable et toujours là pour qui que ce soit. Pour eux, tu ne pleures pas. Pour eux, tu es fort. Sauf que quand on y réfléchit, ce n'est logiquement pas possible. S'échouer, perdre des gens auxquels on tient, perdre sa famille, tout perdre, même se perdre soi-même et ne pas pleurer ? Non. Pour toi, tous ici pleurent, silencieusement, en se cachant ou même au grand jour car ils le montrent, ils montrent qu'ils n'en peuvent plus. Ils sont la définition même de la simplicité, en fait. Car se cacher pour pleurnicher, c'est totalement débile. Sauf que toi, tu cherches à garder l'image qu'ils ont de toi. La bonne image, tu veux qu'ils gardent l'image du vrai Adriel, le souriant, le gars toujours là, peu importe ce qu'il vit, ce Adriel, il sera là. Il pourrait presque se mettre en danger pour un inconnu, son coeur est plus grand que sa propre personne. Ce garçon, il est fort. Il en a vécu des choses, ce gosse et pourtant, il reste tel qu'il est, parce que personne ne le changera.

« Adriel ? »

Tu sursautes avant de croiser le regard de la personne avec laquelle tu parlais. Sors de tes pensées et réponds-lui, non ? Ce serait une bonne idée, peut-être. Tu hausses les épaules avant de regarder aux alentours, essayant de trouver une excuse à peu près valable et possible aux yeux de ton nouvel ami. Mentir. C'est ce que tu dois actuellement faire pour aller te morfondre plus loin. Ce n'est, effectivement, pas beau. C'est néanmoins nécessaire pour toi, tu dois le faire, ce n'est pas une envie mais plutôt un besoin. Pour ton bien et peut-être même pour celui des autres.

« Il y a une demi-heure, on m'a dit de rejoindre un groupe pour aller faire un tour, voir si les gens n'avaient pas besoin d'aide ou un truc du genre. J'crois que je suis à la bourre, d'ailleurs. On s'revoit plus tard ! »

Avant même d'attendre sa réponse, tu t'éclipses rapidement. Tu t'en veux de le laisser ainsi, seul. Tu le fais payer de vouloir te retrouver seul, tu n'aimes pas la solitude, mais il finira par trouver quelqu'un d'autre, tu en es sûr. Il te ressemble sur les bords : toujours à vouloir parler, discuter et sourire. Sur l'île, une chose est sûre : la solitude ne doit pas faire parti de ton quotidien. Autrement ? Eh bien, autrement, c'est encore un poids sur tes épaules et l'envie de sombrer, de plus en plus, l'envie d'en finir. Tu n'as jamais eu cette envie, mais tu lis dans les yeux d'autres personne que c'est le cas. Tu as déjà du soigner des personnes gravement blessées sur l'île et tu voyais que leur seule envie était d'en finir rapidement.

Tu te retrouves dans la forêt, tu esquives quelques branches rebelles venant de grands buissons voir arbres. Tu escalades même des troncs tomber au sol durant de grandes tempêtes, ce bois, il servira à quelques choses, ici, tout ce qu'on croise et qui peut être utile, tu t'en rappelles et tu fais attention de ne pas oublier. Ce tronc, il pourrait servir à maintes choses.

Tu soupires à ces pensées et vas d'ailleurs t'asseoir sur un de ces troncs. Tu penses être assez loin des autres, assez loin pour ne pas être surpris entrain de pleurer comme un gosse de cinq ans qui a perdu sa peluche. Toi, tu n'as pas perdu ta peluche, tu as tout perdu. Ta mère et ta soeur, elles doivent sûrement te penser mort à l'heure qu'il est. Comment leur Adriel pourrait survivre dans de telles conditions ? C'est la question qu'elles ont du se poser premièrement et qu'elles ont abandonnés en ne te voyant pas arriver par la suite. Tu les comprendrais. Tu as beau être toujours optimiste, si les rôles avaient étés échangé, tu aurais eu la même réaction, la même peine, voir plus profonde.

Tu tournes ta tête instinctivement en entendant un gémissement. Tu sens les larmes perlées sur ton visage et tu les essuies plus que rapidement. Tes yeux doivent être rouge, c'est toujours le cas. Tu quittes ton tronc pour aller vers le dit gémissement, tu attrapes au vol une branche d'arbre. Fragile. Tu n'as pas peur et tu ne feras certainement pas usage de cette branche si cela n'est pas nécessaire. Tu ne blesseras personne, parce que ce n'est pas la solution. C'est seulement en cas de grave danger, tu sais que ta petite branche ne servira à rien, certes, elle est juste là pour te rassurer toi. A ta grande surprise, tu atteris à un peu et ta première réaction est de crier en voyant une personne. Forcément, tu t'attendais à croiser quelqu'un, mais tu as réussi à être surpris le temps d'un instant, ta branche d'arbre s'est même retrouvé en l'air, comme si, par réfléx, tu étais prêt à ruer de coups de branches à la fille qui se trouvait assise au bas de l'arbre en face de toi. Rapidement, tu lâchais ce morceau de bois inutile, te calmant petit à petit. Oh, ne parlons pas du regard que la fille devait avoir sur toi, pitié. Limite, dans l'histoire, c'était toi la fille. Tu baissas ta tête vers l'inconnue qui en fait, n'était pas si inconnu que ça. En apercevant son visage, tu ne pus que sourire. Tina. Ta Tina. Celle que tu ne voyais que rarement, désormais. Elle avait, à ton plus grand malheur, rejoins le clan des "Je fracasse tout, je tue et j'attaque parce que c'est la seule et unique solution."

« Tina ?! »

Ton regard se tournait vers sa plaie, sa grande plaie car elle n'était pas si petite que ça en avait l'air. Tu t'approchais d'elle, voulant la soigner. Pour toi, c'était tout à fait de normal, en fait. Soigner et aider les autres. Tu étais heureux de la retrouver, bien que tu aurais préféré d'autres condition pour des retrouvailles. La retrouver blessée n'était pas une des options que tu espérais, c'était clair. Mais, quoi qu'il en soit, elle était là, juste en face et peu importe le fait que tu venais de pleurer à l'instant, tu souriais légèrement à la vue de ton amie que tu n'avais pas vu depuis un certain temps. La fille à suprise que tu appréciais tant, elle était là, Tina était là. .
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-