avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: touch the food, taste the knife. (jonathan) Lun 8 Fév - 20:20

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


à l’abri des arbres, assise sur un rocher recouvert de végétation, je contemple ma stupidité dans une flaque d’eau boueuse. Je ne sais pas si c’est la faute du soleil qui m’a un peu trop tapé sur la tête ou juste le fait que je sois tête-en-l’air mais, actuellement, me voilà complètement perdue. Selon mes calculs je ne devrais pas être bien loin du campement mais à force de tourner dans tous les sens pour retrouver mon chemin, ça ne m’étonnerait même pas que j’en sois en réalité à l’opposé. Les jambes et les bras couverts d’hématomes et de petites coupures dus à l’environnement hostile, mon corps me semble bien trop lourd et endolori pour continuer à marcher. Ce ne serait cependant qu’une mauvaise idée de passer la nuit dans cette jungle, l’endroit étant loin d’être sûr la nuit. Un soupir las s’échappe de mes lèvres alors que je me lève d'un bond pour me remettre en route. Traînant les pieds, mes yeux glissent négligemment sur le paysage qui m’entoure… Je me sens toute petite, bien plus que d’habitude, ici. Un grognement sourd retentit soudain et me fait sursauter. Aux aguets, je tourne plusieurs fois sur moi-même avant de me rendre compte qu’il ne s’agit que de mon estomac réclamant sa pitance. « Faut toujours que j’ai faim quand il faut pas. » Parce que concrètement là, je ne sais pas ce qui est comestible ou non dans ce trou perdu et je n'ai pas survécu à un crash d'avion pour mourir étouffée par une baie sauvage des bois. Alors je pousse un gémissement, prenant mon mal en patience, et avance pliée en deux dans cette forêt de lianes. J’ai bien l’impression que je vais mourir quand un miracle vient me redonner espoir. Alléluia, merci petit Jésus roi des Italiens et des Yougoslaves. Un cri reste coincé dans ma gorge quand mes yeux tombent sur un amas de nourriture gisant sur la terre fraîche. Les fruits sont soigneusement éparpillés sur le sol, laissant à penser qu’il s’agit de la récolte de quelqu’un mais ne voyant personne aux alentours, je me permets de ramasser une jolie mangue et de la frotter contre ma joue, en ronronnant presque de plaisir. « Je suis bonheur, je suis joie. » Pas pour longtemps, ceci dit. Un bruit de pas derrière moi attire mon attention et je n’ai même pas le temps de dire ouf que me voilà à terre, avec ce qu’il semble être un couteau sous la gorge. Clignant plusieurs fois des paupières, je tente de comprendre la situation mais tout ce que je vois devant moi, ce sont de beaux yeux bleus me lançant des éclairs…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mar 9 Fév - 4:37

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

À défaut de savoir chasser, je sais tout de même grimper dans les arbres pour aller piquer les fruits qui y poussent. Il faut bien que je trouve le moyen de subvenir à mes besoins alimentaires de façon socialement acceptable de temps à autre, même si cela signifie que je dois couper sur mes précieuses heures de sieste. Un grand bout de toile posée au sol, je m'en sers pour y déposer les fruits que je récolte, allant et venant à répétitions puisque je ne suis pas du genre à partir faire la cueillette plusieurs fois par semaine - de toute, c'est impensable de gaspiller la moindre miette de nourriture avec moi. Je dépose quelques nouveaux fruits parmi le tas précieusement placée sur la toile, puis retourne au moins une fois tenter de grappiller quelques trucs de plus. Dans le meilleur des scénarios, je vais pouvoir marchander de la viande en échange de quelques fruits. Dans le pire des scénarios, je vais partager avec Aiden. Je déniche quelques noix de coco par pur hasard puisqu'elles sont normalement plus en direction de l'eau, mais je ne vais certainement pas me plaindre, allant mettre main basse sur deux d’apparence mûres. Revenant vers ma récolte avec mes deux dernières, mes pas ralentissent alors que je remarque une étrangère en train de tripoter ma nourriture. Cette pauvre ignorante ne connait pas le risque que cela représente de tourner autour de ma bouffe. Je relâche les deux noix de coco, mettant plutôt les doigts sur mon couteau avant de charger afin de ne pas laisser le temps à cette voleuse de se sauver en utilisant l'effet de surprise. Ma main libre se saisit du dos de son haut, la tirant vers l'arrière en lui faisant un croche-pied. Je ne le lui octroie pas le luxe de se défendre, l'écrasant par terre en venant plaquer la lame de mon arme sous sa gorge en venant bloquer ses jambes avec mes genoux. « On essaie de voler le travail des autres ? » Propos assez ironiques de ma part, mais ça, elle ne le sait pas. Les yeux ancrés dans les siens bridés, j'ai l'étrange impression qu'elle ne m'est pas étrangère et ça ne fait que froncer mes sourcils davantage. Qu'importe. Ma main ne tenant pas l'arme blanche contre sa peau délicate vient s'emparer de la mangue captive entre ses doigts que je balance doucement vers ses compagnons dans ma récolte.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mar 9 Fév - 21:14

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Jamais je n’aurai pensé me faire violenter pour de la nourriture et pour un simple fruit, qui plus est. Bloquée au sol sans aucune possibilité de mouvement, mes yeux apeurés fixent le visage haineux de mon agresseur qui me surplombe de tout son poids. La lame froide pressée contre ma gorge me vide totalement la tête de toutes pensées rationnelles et constructives. Déglutissant avec peine, je reste longtemps silencieuse, cherchant les mots adéquats pour lui répondre : un seul faux-pas et me voilà en train de me vider de mon sang, la gorge tranchée. La respiration saccadée, ma bouche s’ouvre légèrement deux ou trois fois sans qu’aucun son n’en sorte puis, prenant mon courage à deux mains, je décide de toute miser sur la sincérité. « Je- je pensais pas à mal. » Perdue dans la jungle, le corps et l’esprit fatigués par de longues heures de marche dans un environnement à l’atmosphère lourde et moite, je n’avais fait que céder à l’appel de la faim qui me tiraillait l’estomac. Un gargouillis sonore retentit entre nos deux corps crispés et tendus, l’un par la colère et l’autre par la peur. Visiblement, mon ventre a jugé qu’il s’agissait du bon moment pour se manifester et me rappeler qu’avec toute cette histoire, je n’ai même pas eu le temps de croquer ne serait-ce qu’une seule fois dans cette foutue mangue. Quelque peu gênée par cette interruption, je me mordille la lèvre, le rose aux joues. « Je me suis perdue et j’avais faim alors quand j’ai vu le tas de fruits… j’ai craqué. » étant persuadée que j’allais passer la nuit dehors avant que quelqu’un ne s’inquiète de ma disparition et se mette à ma recherche, c’était une réaction logique et plus que normale pour n’importe quel être humain. Mais soudain agacée qu’il soit toujours au-dessus de moi à me menacer de son couteau alors que, clairement, mes intentions étaient et sont toujours pures et que je fais preuve de bonne foi, je fronce les sourcils et gigote légèrement sous son corps qui m’écrase. « Et puis ton nom est pas inscrit sur ces fruits, ils t’appartiennent pas que je sache. Le partage, tu connais ? » Après réflexion, ce n’est peut-être pas une bonne idée, finalement, de provoquer celui qui détient entre ses mains le choix de me faire passer de vie à trépas. Hm, trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mer 10 Fév - 4:16

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Bien sûr qu'elle va prétendre qu'elle ne cherchait pas à voler qui que ce soit. Qui serait assez con pour admettre le contraire avec une lame sous la gorge ? Je la toise du regard, la conservant écrasée au sol en attendant qu'elle me procure d'autres explications puisque je ne suis pas convaincu tout en prenant soin de garder un œil sur ma récolte au cas où ce serait un coup monté. Son ventre gargouille, servant au moins de preuve qu'elle a faim, mais ce n'est pas suffisant pour toucher mes quelques cordes sensibles. Perdue ? J'espère pour elle que ça ne fait pas longtemps qu'elle est sur l'île, sinon elle est un peu idiote. « C'est un peu dangereux de s'aventure en terrain inconnu toute seule, tu trouves pas ? » C'est une jungle ici. Il y a des bêtes sauvages qui n'attendent que le moment idéal pour se taper un petit repas frais. À ce qui parait, la chair humaine est délicieuse pour les carnivores sauvages. J'hausse un sourcil suite au front dont elle fait preuve de jouer les braves avec un couteau contre la peau fragile de son cou. « Ces fruits ne sont certainement pas tous tombés au même endroit par magie. » Ça me semble assez évident qu'ils ne sont pas open bar de là où ils sont soigneusement empilés en attendant d'être ramenés au village. « Et, pour tout te dire, oui je connais le partage. Sauf que ce n'est pas ma tasse de thé. » Moi, j'échange. Je n'offre rien sans attendre quelque chose en retour, à quelques exceptions auprès de mes proches pour des raisons évidentes. Mon regard traine le long de son corps, constatant que même si je la libère, elle ne risque pas de renverser la situation. Cette réflexion faites, je retire lentement la lame de contre sa gorge, rangeant mon arme à ma taille et laisse mon t-shirt retomber par-dessus. Quelque chose chez elle continue de me travailler, comme si un souvenir essayait de remonter à la surface sans que je ne puisse l'attraper. Je libère ensuite ses cuisses de mes genoux en me relevant, la remmenant également sur ses pieds en prenant ses mains dans les miennes sans trop lui laisser le choix et c'est lorsque ses cheveux retombent de chaque côté de son visage qu'un premier déclic se fait. « Tu étais dans le premier crash, non ? » Si oui, c'est une idiote sans sens de l'orientation, mais en prime qui perd connaissance comme premier réflexe après un accident d'avion. Ça remonte à quelques années, sauf que c'est assez difficile d'oublier quand une asiatique vous tombe subitement dans les bras alors que vous ne voulez que retrouver votre famille parmi les décombres.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mer 10 Fév - 11:43

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Effectivement, c’est légèrement dangereux et idiot de partir à l’aventure toute seule dans la jungle quand on ne la connait pas. Mais je n’ai jamais prétendu être intelligente ni avoir du bon sens, et à preuve du contraire, je suis on-ne-peut plus maladroite. En tout cas, heureusement pour moi, il n’a pas l’air de prendre mal mon petit excès de courage. Je continuerais bien en lui disant qu’il n’avait qu’à pas laisser son butin sans surveillance mais se serait sûrement pousser ma chance un peu trop loin. Agacée cependant, je m’imagine en train de le frapper dans les bijoux de famille avec toute la force que mon petit corps assez faible peut bien emmagasiner et rien que cette vision suffit à m’apaiser quelque peu. La lame quitte finalement ma gorge et je peux respirer à nouveau normalement ou du moins, avec un peu plus de calme. Je pousse un léger soupir et ferme les yeux, tentant de me remettre du trouble premier de cette agression mais je les rouvre bien vite quand je sens ses mains agripper les miennes pour me remettre sur pieds. J’aurai pu me relever toute seule mais, visiblement, il a l’air d’aimer mener la danse celui-là. Marmonnant dans ma barbe, j’époussette rapidement la saleté de mes vêtements mais immobilise mon geste lorsque les mots « premier crash » sonnent à mes oreilles. Les yeux plissés, je jette un regard méfiant sur le jeune homme et recule d'un ou deux pas, au cas où. Pourquoi est-ce qu’il me demande ça ? C’est quoi le rapport avec une histoire de soi-disant vol de fruits ? Ou alors on a déjà changé de sujet ? « … Oui ? » Comme beaucoup de monde ici, d’ailleurs. Qu’il ne me demande pas autre chose sur l’incident par contre, parce qu’il ne m’en reste que quelques détails assez flous. Je me souviens surtout m’être réveillée dans un mauvais état sur le sable chaud d’une île, que l’on pensait déserte à ce moment-là, et qu’une jolie blonde s’est occupée de moi pendant un ou deux jours avant de s’évanouir dans la nature. Je me demande bien ce qu’il a bien pu lui arriver d’ailleurs. Haussant les épaules pour sortir de mes souvenirs brouillés par les années et le choc, je rapporte à nouveau mon attention sur le garçon. « Pourquoi tu me demandes ça ? » Croisant les bras sur ma poitrine dans une position de défense, je dois avouer que je suis un peu déstabilisée par sa question. Après qu’il ait agité un couteau sous mon nez, j’aurai pensé qu’il aurait continué dans cette direction plutôt que de me taper la discute tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mer 10 Fév - 17:09

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Je retire la menace directe de sous sa gorge, la remettant sur pied malgré le fait qu'elle semblait prendre un petit moment pour se remettre de ses émotions. Pas le temps pour ce genre de drama féminin, bien qu'elle se braque dès que j'évoque le crash. Oui ça va, on en revient. Des gens sont morts et on est maintenant prisonnier de cet endroit depuis un bail, mais c'est pas la fin du monde pour autant. « C'est une question, pas une attaque personnelle. Relaxe. » Elle est aussi tendue que l'arbre près de nous. Certes, je viens de la plaquer au sol avec une arme blanche contre la peau, mais il faut arrêter de vivre dans le passé parfois. Je ne connais pas la masse de jeune femme asiatique étant arrivée dans les premiers. Je me souviens vaguement que ma soeur avait mentionné la rencontre d'une fille dans son genre, à peine plus âgée. Puis, si on met cette info de côté, son visage ne m'est pas aussi inconnu que j'ai pu le croire cinq minutes plus tôt. À son retour de question, je lève un index dans sa direction pour lui intimer de la fermer. « Je pose les questions en premier. » Au diable la galanterie qui veut que ce soit les femmes d'abord. On est en plein milieu d'une jungle tropicale sur une île perdue, je doute que l'éthique sociale s'applique sur tous les cas. Continuant de détailler ses traits, je croise également les bras en penchant la tête sur le côté. « T'es de Marae ? J'y suis resté pendant un moment et je suis à peu près certain que tu me dis quelque chose. » Le silence tombe entre nous, rapidement détruit par le gargouillis de son estomac qui me tire un roulement de yeux. Je fais ce que Beatriz et Matéo voudrait que je fasse, c'est-à-dire m'éloigner d'elle afin d'aller vers ma récolte sur laquelle je me penche et commence à fouiller dedans. Après quelques secondes de réflexion avec moi-même, je reviens devant elle en lui tendant une mangue et une banane. Ça me brise le coeur de donner de ma nourriture à une personne dont je ne connais même pas le prénom, mais si j'explique ma journée à un de mes parents je suis convaincu de recevoir un peu de viande en échange si je bats suffisamment des cils. « Essaie de ne pas crever de faim, ce serait bête. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mer 10 Fév - 18:32

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Il est marrant lui, comment je suis censée me relaxer quand tout ici est menaçant : lui autant que tout le reste ? Je suis pourtant loin d’être une fille peureuse qui se fait dessus au moindre bruit étrange, au contraire, on me catégoriserait plus dans le style insouciante et un peu naïve, qui ne réfléchit pas vraiment aux dangers qu’elle pourrait croiser. Mais pour le coup, je suis bien trop épuisée et ce aussi bien physiquement que psychologiquement pour pouvoir me détendre et rigoler de tout ça. Si au moins j’avais un endroit où me poser confortablement pour subir son interrogatoire, je pourrais songer à laisser tomber un peu de pression mais après un bref coup d’œil jeté aux environs, je me dis qu’il vaut mieux pour moi que je reste debout. Je n’ai même pas le temps d’ouvrir la bouche pour me plaindre, comme je sais si bien le faire, qu’il me coupe la chique avec sa réplique mordante. Je lui foutrais bien son foutu doigt au fin fond de son cul pour oser me parler comme ça… Il me prend pour qui ? Son chien ? La mine renfrognée, la mâchoire crispée, je cale mon dos contre l’arbre le plus proche en le toisant du regard. Alors comme ça il était à Marae avant. Hm, peut-être bien, s’il le dit. « Oui c’est là que je reste mais… je sais pas, tu me dis pas grand-chose toi mais en même temps j’ai pas vraiment une bonne mémoire des visages. » Je m’apprête à lui demander son nom pour voir si ça sonne quelque chose chez moi mais mon estomac estime que c’est le bon moment pour m’interrompre. Plaquant rapidement mes mains sur mon ventre, j’opère une légère pression dessus pour en calmer ses gémissements mais… Il vient de lever les yeux au ciel là, je rêve pas ? « Quoi ? T’as jamais eu faim de ta vie ?! » Il me donnerait presque envie d’avoir honte de mon estomac vide alors que je ne me soucie que très peu de ce que les gens peuvent bien penser de moi d’habitude. Il se baisse soudain pour fouiller dans son tas de nourriture et je reste un instant perplexe, me demandant ce qu’il peut bien faire. Il va me jeter une noix de coco au visage pour m’assommer et me faire taire ? Mais ce sont une mangue et une banane qui apparaissent devant mes yeux d’où transparaît la surprise. C’est un piège ? Pourquoi il me donne non pas un fruit mais deux ? Et pourquoi il m’en donne tout court ? Ils sont empoisonnés ceux-là, c’est ça ? Je lui demanderais bien de croquer en premier dedans pour vérifier mais il risque de me prendre encore plus pour une idiote… « Je croyais que c’était pas ton truc, le partage ? » Hésitante, je tends tout de même la main pour les récupérer et baisse les yeux pour les observer calmement entre mes doigts. Lui jetant un regard furtif, je murmure doucement : « Merci… » Je suis pas sauvage, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Jeu 11 Fév - 5:23

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Elle peut faire preuve d'autant d'attitude qu'elle veut cette petite, j'en ai rien à cirer. Mes fruits, je gère. Surtout que moi, contrairement à cette pauvre âme, je ne suis pas paumé dans cette jungle tel un vulgaire novice. Si elle désire avoir l'ombre d'une chance que j'ai un élan de bonté à l'aider à retrouver son chemin, elle ferait mieux de changer d'attitude maintenant. Que je ne lui dise rien pourrait presque être une insulte pour mon adorable minois, mais si elle arrive à se perdre dans un endroit où elle vit depuis quelques années, je m'attends à tout de sa part. « Venant de la fille qui se perd proche de chez elle... » Un haussement d'épaule souligne les propos que je ne terminent pas, bloqué en partie par la manifestation de la nécessité de manger de la jeune femme. En plus d'être conne au niveau orientation, madame est susceptible. Je pourrais presque la laisser crever de faim sur le sol de la forêt en guise de punition, mais j'ai la nette impression que cela pourrait me retomber sur le nez via l'un de mes parents. Allez savoir pourquoi, d'ailleurs. Des parents finissent toujours par tout savoir - enfin, ceux de l'île, les autres défunts biologiques avaient trop la tête dans le cul pour se rendre compte de quoi que ce soit. « On se calme, princesse. » Malgré tout, je trouve l'effort surhumain d'aller piger dans ma récolte personnelle afin de lui tendre deux fruits choisis par mes soins. Ils n'ont rien de louche et je suis prêt à croquer dedans pour le prouver, mais elle risquerait de s'offusquer en disant que je cherche à me moquer d'elle en lui volant ses portions sous le nez. Les filles sont chiantes. « Tu apprends vite. » Je croise à nouveau les bras avant d'enchainer. « Ne crois pas en de la bonne charité venant de moi. » Le retour du geste ne viendra pas de cette inconnue, mais je doute que mon geste soit fait en vain. Néanmoins, le remerciement est le bienvenue et je l'accepte d'un léger hochement de tête. « Si tu te contentes de ce que je te donne, on pourra s'entendre. » Beatriz m'a assez souvent reproché mon manque de savoir vivre lorsque vient le temps de rencontrer des inconnus et, même si nous avons vécu dans le même village, elle est suffisamment étrangère à mes yeux pour nécessité une présentation sommaire. Du coup, je libère un bras pour venir tendre la main dans sa direction. « Oublie la menace de mort, je m'appelle Jonathan. » Je ne suis pas un monstre pour autant. Juste très protecteur de ma nourriture.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Sam 13 Fév - 18:18

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Quelle douce et merveilleuse sensation que de sentir la chaleur vous envahir l’estomac après avoir goûté à la première bouchée du paradis. J’en aurai presque la larme à l’œil. Pour sûr que je vais me contenter de ce qu’il vient de me donner, surtout que ça ne semble pas être son fort ce genre d’interaction sociale et honnêtement, pouvoir m’entendre avec celui qui a l’arme blanche, c’est tout ce qui compte pour moi. Au moins si un animal sauvage nous attaque, je pourrais le pousser entre ses griffes et partir en courant pour sauver ma vie en espérant qu’il ne survive pas sinon… Je ne réponds pas de ma vie. Je le vois tendre sa main dans ma direction et je reste immobile quelques microsecondes, la banane à moitié enfournée dans la bouche. Avec grande classe, j’essuie sur mon tee-shirt les résidus de nourriture collés à mes doigts et prends sa main pour la serrer timidement. C’est bien la première fois qu’on me fait une poignée de mains et du coup, je ne sais pas trop comment réagir. Je briserais bien la glace en lui faisant un baisemain mais à mon humble avis, il ne risque pas d’apprécier mon humour. « Enchantée, moi c’est Caelan. » Il faut bien avouer que ça me fait tout étrange de lui parler comme ça, telle une petite fille sage, surtout que ce n’est pas vraiment mon genre d’être aussi polie. Et ce Jonathan a beau me dire d’oublier ce qu’il vient de se passer, je ne peux m’empêcher de rester sur mes gardes. « Tu peux m’appeler ’lany si tu veux… Ou pas. » Je n’aime pas particulièrement qu’on m’appelle par mon prénom entier, surtout que la moitié du temps il est mal prononcé, mais peut-être est-ce trop lui demander tout de suite. En plus, rien ne prouve que nous allons nous recroiser dans le futur mais… qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? Le dos contre un tronc d’arbre, j’observe silencieusement Jonathan pendant un instant avant de reprendre la parole. « Je te donnerai bien quelque chose en échange des fruits pour te remercier, mais je doute que les coquillages, ce soit ton truc… » Oui, je l’imagine mal être du genre à avoir une conque sur lui pour écouter le bruit de l’océan, surtout qu’il y en a un tout autour de nous. Mais étant donné que ramasser des coquillages est à peu près la seule chose que je fais ici, mis à part glander et manger, je n’ai pas grande chose d’autre à lui proposer. « Sinon, tu sais comment on sort de là ? Peu importe l’endroit, tant que je tombe sur un endroit civilisé où passer le reste de la journée et la nuit, ça me va. » Je ne m’éloigne qu’en de rares occasions du village où j’ai élu domicile et quand ça m’arrive je kidnappe toujours quelqu’un avec moi. Aujourd’hui… Eh bien je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai décidé de me faire la belle toute seule, peut-être pour me prouver que je n’ai pas besoin d’aide. C’est raté. « T’as même pas besoin de m’accompagner juste à me montrer la direction. » Un sourire sur les lèvres, j'essaye de cacher mon angoisse de l’entendre me dire « non » et partir en me laissant en plan au milieu de la jungle. Au fond, j’aimerais bien qu’il me serve de guide mais je ne voudrais pas trop abuser de sa gentillesse qui semble déjà être exceptionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Sam 13 Fév - 19:28

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

C'est un peu ambitieux d'essayer d'agir comme si je ne viens pas d'essayer de lui trancher la gorge pour une pêche, mais si on ne touche pas ma nourriture je suis nettement plus calme. Ça ne change rien au fait que je déteste la majeure partie de la race humaine, mais je veux bien lui accorder une petite chance pour me faire pardonner. Si elle est assez idiote pour se perdre dans un endroit où elle vit depuis trois ans, elle ne peut pas être bien dangereuse. Elle semble d'abord se questionner sur le pourquoi je tends la main vers elle, mais ses doigts entrent en contact avec ma peau en signe de présentation. Caelan. Je suis à peu près certain de massacrer son prénom si je le répète à voix haute, alors je suis un peu rassuré lorsqu'elle me glisse un surnom par lequel l’appeler. « Enchanté Lany. Je suppose que tu peux m'appeler Nate si Jonathan est trop long. » Jo est trop classique et Nathan est un tout autre prénom à lui seul, du coup j'aime bien Nate même si les personnes à utiliser ce surnom sont rares. Je récupère ma main, glissant les deux dans les poches de mon jean sans savoir quoi dire maintenant. Parler avec des inconnues dans la jungle ne fait pas partie de mes activités récurrentes, alors je suis un peu perdu par rapport à la suite des choses. Au moins, Lany m'épargne l'embarras de devoir ouvrir la bouche le premier, me tirant un mince sourire au passage. Contrairement à ce qu'elle peut croire, l'échange ne me parait pas si mal que ça. Inutile, certes, mais cela peut toujours contribuer à la décoration de la cabane. En prime, en trois ans je n'ai jamais pensé à récolter de coquillages. « Tu pourrais être surprise. Ça peut faire de la belle déco. » Et avec un peu de chance, Aiden ne poserait pas de questions d'où vient le truc. Bien sûr, ce qui l'importe le plus est de pouvoir rentrer chez elle, mais je dois lui annoncer la mauvaise nouvelle en extirpant une main de son confort afin de désigner un point imaginaire vers la gauche. « Compte tenu que le volcan est par là, j'ai le malheur de t'annoncer que t'es assez loin de Marae. » Ma générosité a des limites et je ne compte pas lui proposer de venir séjourner dans mon village pour une nuit, surtout que je ne vois pas où elle pourrait dormir. Mon plan de la journée se résumait à aller chercher des fruits, les ramener et ensuite dormir jusqu'au soir, sauf que je vais visiblement devoir revoir mon planning. Je doute que lui désigner le chemin soit suffisant et je n'ai pas envie de risquer qu'elle se fasse attaquer pour ensuite survivre et que mon nom sorte entre les branches comme étant le mec qui n'a pas fait l'effort d'aider une pauvre fille. J'hausse donc les épaules, m'approchant de ma récolte en refermant les coins de la toile afin d'en faire un sac. « Si tu me laisses faire un détour chez moi déposer ça, je peux bien t'y accompagner. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Sam 13 Fév - 22:02

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Semblerait-il que je me sois trompée à son sujet, il m’a l’air d’être plutôt gentil finalement, le Jonathan. Mis à part le fait que notre première rencontre officielle se soit déroulée par un plaquage sur le sol avec un couteau sous la gorge, bien sûr. Mais ce sont les aléas de la vie. L’estomac calmé par la mangue et la banane de jonathan, j’esquisse un sourire en l’entendant accepter mon offre, agréablement surprise. « Je t’en choisirais un beau avec des piques partout et de jolies couleurs alors, pour faire une déco virile. » Et s’il faut, j’irai même risquer de mettre les pieds dans l’océan pour en ramasser un bien : tant que le niveau de l’eau ne dépasse pas mes genoux, c’est une idée raisonnable. Mes muscles se détendent peu à peu et ma bonne humeur commence à refaire surface. Bon, il me fout un coup sur le moral en m’annonçant que je suis bien plus loin que ce que je pensais de Marae et je me perds un instant dans la colonie de fourmis qui se déplacent rapidement vers les fruits étalés sur le sol mais, parce qu’il y a toujours un mais, voir qu’il « s’inquiète » de me raccompagner jusqu’à mon village me met du baume au cœur. Je relève vivement la tête et plante un regard plein d’étincelles dans le sien. Je n’ai sûrement pas besoin de lui dire à voix haute pour qu’il comprenne à quel point cette proposition et cette solution me ravi. « Tu peux faire tous les détours que tu veux, ça me va ! » Certes, mon corps est endolori et fatigué par une longue journée passée à déambuler dans une jungle hostile mais je ne vais pas commencer à argumenter avec lui. Vérifiant qu’aucun fruit n’ait glissé du baluchon, je me mets en marche derrière lui à quelques pas de distance, pour ne pas lui donner l’impression de trop envahir son espace. Il a beau être gentil sur le moment, je ne le connais pas et ne sait pas comment il pourrait réagir, surtout que je ne suis pas quelqu’un de facile à supporter en général, j’en ai bien conscience. « Simple curiosité, tu vis où sur l’île ? Parce que tu as dit tout à l’heure que tu avais été à Marae pendant un temps… » Ce qui sous-entend qu’il n’y est plus actuellement. Qu’est-ce qui a bien pu le pousser à partir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Dim 14 Fév - 2:52

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Je doute fortement que deux fruits soient suffisant à rassasier son estomac, sauf que j'ai fait ma part et le reste de son état alimentaire ne me concerne pas. À moins qu'elle se décide de perdre connaissance à nouveau dans mes bras, chose dont j'aimerais qu'elle m'avertisse avant si c'est pour se produire. Je roule des yeux, amusé par la définition de ce à quoi un coquillage viril se doit de ressembler. « De base, je ne pense pas qu'un coquillage fasse très viril. » Or, c'est mieux que rien et je ne crache pas sur les possessions sur lesquelles j'arrive à mettre les doigts. Tout comme je pourrais me contenter de lui indiquer vers où aller afin de rejoindre Marae, mais je doute de sa capacité à retourner chez elle toute seule. Je me motive jusqu'au bout en me disant qu'une aussi longue marche va me permettre de pouvoir grignoter toute la soirée l'esprit en paix. « Très bien, mettons-nous en route. » J'ouvre la marche après avoir passé le sac de toile par-dessus mon épaule pour en faciliter le transport. Remarquant les quelques pas de distance entre nous, je freine le pas quelques secondes jusqu'à ce que Lany soit à ma hauteur avant de reprendre le chemin sans rien dire sur le sujet. Sa question attire mon attention, tournant la tête dans sa direction en me disant que ça ne me sert à rien de lui mentir puisque je suis en train de la conduire directement vers mon village. Autant y aller franc jeu, de toute façon il n'y a rien de secret ou honteux dans mon changement de fidélité depuis que je suis sur cette île. « Village Hostile. J'y suis depuis longtemps déjà, plus longtemps que j'ai pu rester à Marae. C'est confortable avec nos cabanes. » Je préfère largement ces habitations à celles de tout autre village. En plus d'être sécuritaire, elles protègent des intempéries et on peut y stocker des objets personnels. La marche se fait relativement bien, même si je constate que le pas de Caelan se fait un peu plus trainant, chose qui m’irrite et m'inquiète à la fois car je n'ai pas envie de devoir la porter dans mes bras jusqu'à chez elle si elle devient trop fatigué. « Si tu as besoin d'une pause, dis-le. » Au moins, on arrive à mon village et je dirige le chemin jusqu'à ma cabane que je trouve heureusement dénouée de la présence d'Aiden. Je me serais mal vu lui expliquer pourquoi je suis en train d'aider une fille inconnue dont je ne connais que le prénom et son village. En vitesse, je vais porter ma récolte dans un coin et retourne à l'extérieur. Officiellement, Caelan n'a pas d'interdiction d'être ici, mais il est préférable qu'elle ne traine pas et ça se voit dans le visage des autres habitants. Du coup, je presse la main dans son dos en la conduisant à l'extérieur et retournant dans la forêt. « On n'aime pas beaucoup les étrangers. » Je tente un sourire, mais la mauvaise impression est déjà faites et je ne peux qu'espérer que la longue marche qui nous sépare de Marae lui fera oublier.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Dim 14 Fév - 15:59

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Un lourd soupir m’échappe alors que nous traversons la jungle assez lentement, par ma faute. Ça me rend déjà assez mal de le suivre comme un petit chien mais en plus il faut que je traîne la patte. Je le vois ralentir pour se mettre à ma hauteur et lui lance un petit sourire contrit, désolé. Sa réponse à ma question me laisse muette un instant, je crois bien que c’est la première fois que je rencontre et tape la discute avec un Hostile. « Oh, ok. Ça explique pourquoi tu m’as taclé au sol tout à l’heure alors. » J’étouffe un gloussement en repensant à ce qui s’est passé et qui, avec un peu de recul, semble vraiment idiot. Au moins ça me fera une petite anecdote sympathique à raconter au coin du feu. « Non c’est bon, plus vite on arrivera mieux ce sera. » De toute façon ça ne changerait rien pour moi, ce n’est pas une pause d’une dizaine de minutes qu’il me faudrait mais d’une dizaine d’heures ! Et je suis à peu près sûre qu’il m’en voudrait de l’obliger à s’arrêter pour que je reprenne mon souffle. Plus nous avançons, moins la jungle se fait dense et au final, le village des Hostiles apparaît à l’horizon. Nate nous le fait traverser jusqu’à une petite cabane que je suppose être la sienne. Je le vois y rentrer mais n’ose pas le suivre à l’intérieur, jugeant préférable de rester dehors à attendre sagement. Le temps me semble filer au ralenti quand je prends conscience du petit groupe de personnes qui me dévisagent avec… hostilité. Comme quoi, ils portent bien leur nom. Cela doit faire seulement trois ou quatre minutes à tout casser que Nate est rentré dans sa cabane pour y déposer les fruits, me laissant à la merci d’une dizaine de regards me poignardant de toutes parts. Je fais de mon mieux pour me faire toute petite, comme invisible, les yeux fixés sur le bout de mes chaussures. Mal-à-l’aise, je ne suis clairement pas dans mon élément ici. La main de mon guide vient se poser dans mon dos et me pousse gentiment pour que l’on se remette en marche. Alléluia je suis sauvée ! « Je vois ça… » Un peu plus et je crois bien qu’ils étaient prêt à me sauter à la gorge, eux aussi. « Je peux comprendre ceci dit, c’est pas pour rien que votre village est aussi reculé. » Oui, je doute qu’attirer du touriste soit leur préoccupation première. Je lui rends son sourire et me félicite intérieurement d’être tombée sur un Hostile pas trop craignos. Une grimace se dessine sur mon visage quand nous rentrons de nouveau dans la forêt de lianes et d’arbres immenses. « Je sors plus de ma hutte pendant deux semaines après ça. » Et encore, peut-être même plus. Jusqu’à ce que mes bleus disparaissent au moins. Le regard perdu dans le vide, j’avance sans vraiment faire attention où je marche et bien sûr, ce qui devais arriver arriva. Magnifique vol plané pour atterrir face contre terre dans un vacarme de toute beauté. 10/10. On applaudit bien fort, merci merci. Des jurons des plus colorés fusent d'entre mes lèvres déformées par l'humiliation alors que je prends appui sur mes coudes pour me relever. « @&#$ ! » Foutue racine sortie de nulle part, elle veut ma mort ou quoi ? Je me redresse tant bien que mal et reste soudainement immobile, crispée, le visage livide. La douleur qui se répand dans ma cheville ne semble rien indiquer de bon…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Dim 14 Fév - 17:55

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

J'essaie de faire vite en déposant mes fruits dans la cabane afin de m'assurer que rien n'arrive à Lany, mais je dois quand même m'assurer que rien ne leur arrivera en mon absence. Je m'assure de faire un nœud bien serré avec les bouts de la toile dans le but de former un sac qui tiendra jusqu'à mon retour - je n'ai pas envie de retrouver des pêches aux quatre coins de la cabane pendant des semaines - puis retourne à l'extérieur. Bien que je n'ai pas le sentiment de l'avoir laissé bien longtemps, ça été nettement suffisant pour attirer l'attention de quelques individus qui la dévisagent sans retenue. Je fais comme s'ils n'existent pas, mais prend tout de même la précaution d'inciter la jeune femme à reprendre la route en étant physiquement le plus près possible d'elle. Je ne me battrais pas pour la protéger puisque je ne la connais pas assez, mais cette proximité peut être suffisante pour empêcher une tentative d'un petit connard qui n'a rien de mieux à faire de sa journée. Le calme de la jungle retrouvé, je peux reprendre pleine possession de ma main en libérant le bas de son dos. « On porte assez bien notre nom. » Je ne suis pas la personne la plus douce et agréable au monde, mais Lany a une sacré veine d'être tombé sur moi et non quelqu'un comme Aiden ou, pire encore, Neytiri. Sa petite blague me fait sourire parce que je doute qu'elle y parvienne. « Après deux jours, tu sentiras l'appel d'aller te perdre encore dans la jungle. » Ayant l'habitude de me promener dans le coin, j'ai plus ou moins besoin de faire attention où je pose le pied, sauf que Caelan à côté commence à me stresser. Avec raison puisqu'elle finit dans un vol plané qui me fait arrêter de marcher et me donne quand même envie de rire. Je me retiens, plus par politesse générale qu'autre chose, avant de m'approcher. « Ça va ? » Les mains tendues dans sa direction, je la laisse se relever sans la toucher et attarde mon attention sur la pâleur de sa peau. « Me dit pas que tu viens de te fouler la cheville. » On est pas dans une série télé. Qu'est-ce que ce gros cliché ? On va mettre huit ans pour arriver à Marae à ce rythme et elle sait maintenant avec précision pourquoi il lui est impossible de ne rester dans mon village que pour une seule nuit dans un coin. « Assieds-toi, on va regarder ça. » Que ça lui plaise ou non, je l'aide à s'installer puisque visiblement elle n'est pas très douée avec la vie. Pour être franc, je ne connais strictement rien dans le domaine médical, sachant que la base que tout le monde connait. Mes connaissances se limitent à savoir qu'il faudrait mettre une glace, mais trouver de la glace au beau milieu de la jungle est légèrement difficile. Certains disent que retirer la chaussure est une mauvaise idée, d'autres disent que c'est une bonne idée. Dans le doute, je m'abstiens de faire quoique ce soit, levant plutôt un regard perdu vers elle. « Je vais être franc : j'ignore quoi faire. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Lun 15 Fév - 21:29

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


C’te question con, sérieusement. Est-ce que j’ai l’air d’aller bien ? C’est comme demander à quelqu’un qui se vide de son sang après s’être fait poignarder s’il a mal quelque part ! En plus, je suis à peu près certaine d’être aussi pale qu’un dessous de couille et, honnêtement, après une telle chute on peut difficilement se porter à merveille. Je garde malgré tout mon venin pour moi et garde mon calme, me contentant de secouer maladroitement la tête en guise de réponse. Sans un mot, je le laisse me forcer à m’asseoir et après l’avoir observé détailler ma cheville, je plante un regard tout aussi perdu que le sien dans ses beaux yeux bleus. Il ne sait pas quoi faire et moi non plus, on n’est pas tiré d’affaire. Ça m’apprendra à regarder en l’air au lieu de faire attention où je marche, tiens. Baissant les yeux sur mon pied, je tente de le bouger pour tester sa mobilité résultant à une magnifique grimace qui me déforme la bouche. Ça n’a pas l’air cassé, c’est déjà ça. Mais forcément, il n’y a qu’à moi que ça peut arriver ce genre de situation. Encore je serais avec quelqu’un que je connais, je pourrais l’aguicher et battre des cils pour qu’il me porte mais Nate a beau être gentil avec moi pour l’instant, il me fait encore un peu peur quand même. Un lourd soupir m’échappe et c’est d’une voix enrouée par la douleur que je m’exprime tout bas, dans un murmure presque inaudible. « C’est pas bien grave, je devrais supporter la douleur… Bon ça va me faire ralentir encore plus mais je devrais pouvoir marcher quand même… » Du moins j’essaye de m’en persuader. Hochant la tête pour me donner du courage, je me relève tant bien que mal et pose les poings sur les hanches, une lueur déterminée dans le regard, les sourcils froncés et les joues gonflés. On y croit Caelan, on y croit ! « T’as qu’à rentrer dans ton village et me laisser me débrouiller, j’ai pas envie de t’apporter des ennuis ! Dis-moi juste dans quel sens je dois partir et ce sera tout bon pour moi, avec un peu de chance j’y arriverais avant la nuit. » Et au pire je n’aurais qu’à grimper, si j’y arrive, dans un arbre pour me réfugier des bêtes nocturnes et sauvages grouillant au sol. Je ne sais pas si mon petit discours sonne assez crédible à ses oreilles mais pour moi, ça l’est assez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Mar 16 Fév - 17:05

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Je n'ai rien d'un médecin, encore moins d'un infirmier alors je suis dans le néant quant à quoi faire afin de corriger la situation. Je n'ose même pas presser les doigts sur sa cheville, craignant d'empirer les choses. Par son regard, il est évident que la pauvre est aussi perdue que je ne le suis et ses paroles ne me convainquent pas du tout. J'ai beau ne pas être la plus intelligente peanut du sac, je sais tout de même reconnaitre lorsque l'on est en train de me mentir au visage. Signalant mon scepticisme, j'hausse un sourcil tout en lui fournissant néanmoins de l'aide pour se remettre debout. Au final, je secoue la tête, l'ombre d'un sourire aux lèvres. « Marae est par là, je lève la main pour désigner la direction du village éloignée avant de reprendre en pointant le sol quelques mètres plus loin de nous, et c'est là qu'on va te retrouver demain si je te laisse partir toute seule. » Tenir debout est une chose, marcher en est une autre. « On reste quand même dans une jungle avec des prédateurs pour qui tu présentes un délicieux repas facile à chasser, sans vouloir t'offenser. » Je n'ai pas l'intention d'avoir sa mort sur la conscience - surtout que je n'ai pas de raison de la vouloir, contrairement à d'autres individus dont je vais éviter de dresser la liste. La posture déterminée de Lany n'a rien pour me convaincre qu'elle puisse poursuivre la route par ses propres moyens, ce qui m'exaspère puisque je ne pensais pas devoir aider quelqu'un à ce point aujourd'hui. C'est Beatriz qui serait fière. Je m'éloigne de quelques pas de Caelan, lui faisant signe de me prouver qu'elle peut surmonter la douleur dans sa cheville comme une grande fille. Deux pas et demi sont réalisés avant que ce ne soit trop pour sa blessure et je la rattrape avant qu'elle ne tombe, ne pouvant empêcher un sourire en coin d'apparaitre sur mon visage. « On vient à peine de se rencontre que déjà tu me tombes dans les bras ? » Petite blague à part, je l'éloigne de moi tout en conservant un de ses avant-bras entre mes doigts par mesure de sécurité. « Félicitations, tu es trois pas plus proche de ton village et je sens que je vais regretter la suite. » Un soupire m'échappe, roulant des yeux tandis que je lâche la prise sur son bras pour me glisser à ses côtés. Je passe un bras au niveau de ses genoux et l'autre dans son dos, la renversant sans difficultés pour la porter dans mes bras et je reste assez surpris de sa légèreté. « Damn, tu pèses rien. » Compliment ou pas, j'ignore comment elle va le prendre parce que les filles sont vachement compliquées quand elles veulent. Bon, lançons nous en route parce que Marae n'est pas la porte d'à côté et en plus je dois la porter. Qu'ai-je fait pour me retrouver dans cette situation ?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Ven 19 Fév - 0:55

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Il a raison, je n’ai tristement aucune chance d’arriver en vie –ou du moins en un seul morceau– à Marae si je m’aventure toute seule dans la jungle avec une cheville en si mauvais état. Et même en bonne santé, d’ailleurs. Résignée, je soupire lourdement en hochant la tête, parfaitement consciente de la situation gênante. Mais c’est pourtant pleine de détermination et de bonnes intentions que je suis Nate du regard et avance de quelques pas dans sa direction pour lui confirmer mes paroles. Et moi qui désire ne pas l’embêter ni l’accaparer plus longtemps avec mon existence de boulet, c’est bien raté quand je m’étale dans ses bras musclés après ce qui me semble être une centaine de pas mais qui se révèle n’en être que trois ou quatre, finalement. Les joues rouges de confusion, je bredouille quelques mots incompréhensibles avant de m’enfermer dans un silence de mort. Debout sur un pied, je croise les bras sur ma poitrine en me renfrognant légèrement alors que Nate se moque ouvertement de moi. Regretter la suite ? Pourquoi ? Haussant un sourcil interrogateur, je le regarde se glisser à mes côtés d’un œil inquisiteur et retiens ma respiration quand ses bras s’enroulent autour de moi pour me soulever. Crispée par la surprise de ce geste, je lève des yeux tout ronds sur son visage, les poings serrés contre ma poitrine. « Euh… » Je me mords la lèvre, terriblement gênée. Qu’est-ce que je suis censée faire ? Ne pas bouger, évidemment, sinon il risquerait de perdre son équilibre. Tournant la tête pour observer le chemin droit devant nous, je tente de cacher mes joues rosées et mon trouble avec mes cheveux. « En même temps y a pas grand-chose pour m’engraisser ici. » On me dit souvent que je suis trop maigre mais est-ce que j’y peux réellement quelque chose ? Je mange autant que les autres, peut-être même plus parfois, et pourtant me voilà toujours avec la peau sur les os. Ceci dit, j’étais déjà comme ça avant le crash, maintenant que j’y pense. Mais je suppose que c’est tant mieux pour lui, il peut me porter plus facilement ainsi. Le rouge s’attaque à nouveau à mes joues quand je repense à où je me trouve et je remue un peu dans ses bras, mal-à-l’aise. Il s’est cru dans un film ou quoi ? Il aurait très bien pu me jeter sur une de ses épaules ou tout simplement me prendre sur son dos, alors pourquoi me tenir comme une princesse ? « Nate, je- T’es pas obligé de faire tout ça, tu me connais même pas et pourtant… Merci. » Vraiment, il aurait pu me laisser crever dans un coin et aller se faire un petit casse-croute dans sa cabane, bien au chaud, et il ne l’a pas fait. Les lèvres pincées, ne sachant quoi dire, je me mure dans un silence contemplatif, perdue dans mes pensées. Est-ce que je devrais lui faire la conversation, lui parler de tout et de rien ? Hm, il doit déjà être en train de saturer à cause de moi, ce n’est peut-être donc pas une bonne idée…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Ven 19 Fév - 6:01

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Il faut vraiment que je porte des espoirs grandioses envers l'optique d'obtenir une sorte de récompense importante de la part de mes parents avec cette histoire pour me conduire de la sorte. J'aurais très bien pu la laisser pour morte, à la rigueur abréger ses souffrances, mais à quoi bon ? Elle n'a apparemment rien sur elle, que ce soit arme, nourriture ou objet de valeur, donc rien à lui dérober de sur sa dépouille. Ça fait un peu glauque de penser comme ça ? J'imagine que c'est le genre d'effet secondaire qui se développe à force de tourner en rond jour après jour sans savoir s'il y aura un lendemain. Certes, Lany semble incertaine aux premiers abords par ma réaction, sauf qu'elle pense rejoindre Marae comment ? Je ne cache pas de cheval dans mes poches et je n'ai certainement pas l'intention de tenter le dressage d'animaux sauvages pour lui trouver un destrier. Le moyen le plus simple et rapide est de la porte jusqu'à destination. Un peu épuisant, mais rien qui ne se résolu pas par une petite sieste - l'avantage d'être jeune. Bien que je voudrais hausser les épaules à sa remarque, je ne me fatigue pas pour rien et me contente d'une légère inclinaison de la tête vers la droite. « Je ne peux pas faire de commentaire sur le fait que t'as qu'à chasser puisque moi-même je ne sais pas. » Tout seul sur cette île, mon alimentation se résumerait entièrement à des plantes et des fruits. Ai-je l'air de quelqu'un qui a déjà tenu une arme avant de débouler ici ? Mes parents étaient des gens fortunés et, bien que j'avais mon côté délinquant, il était hors de question de me salir les mains sur quoique ce soit. Pourtant, je suis toujours en vie avec du sang sur les mains. C'est fou comment les temps changent, mais ça Lany n'a pas besoin de le savoir. Elle riposte un peu vocalement avant de remercier, démontrant avec aisance le côté contradictoire des filles sur lequel je roule des yeux en tirant un fin sourire. « Ça peut être divertissant de te regarder aller, mais j'aimerais bien rentrer chez moi avant l'année prochaine. On dirait pas, sauf que j'ai des choses à faire. » Tel que faire le tri dans ma collecte de fruits afin de déterminer ce qui sera échangé, puis faire la sieste au soleil pendant de longues heures demain. La belle vie, en somme. Au moins, Caelan est un poids plume et se trimballe relativement bien à travers la jungle, ralentissant évidemment ma progression sauf que nous allons tout de même plus vite que elle sur ses deux petites jambes. « Si on croise quelqu'un que je connais, dépendamment qui c'est, je te balance par terre ou je t'expose fièrement pour montrer que je suis un gentil garçon. » Il ne faudrait pas non plus qu'elle se sente importante ou qu'elle se laisse aller à rêvasser que je puisse avoir un bon fond avec que de bonnes intentions. On tombe face à face avec Aiden, je crains que ce soit la fin de sa vie ou qu'elle termine comme appât dans un plan tordu. Alors que si on croise Matéo, l'inverse risque d'arriver et il pourrait s'imaginer toutes sortes d'histoires farfelues. Au final, je ne sais pas la route de qui j'aimerais mieux croiser. « Enfin, en attendant fais-toi plaisir. Tape-moi la discussion pendant que je fais tout le boulot pour toi. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o


Dernière édition par Jonathan A. Fletcher le Dim 28 Fév - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Sam 27 Fév - 21:06

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


L’espace d’un instant je m’imagine une lance ou n’importe quel objet pointu et tranchant à la main, des peintures kaki sur le visage et des branches coincées dans le pantalon en guise de camouflage, en train de chasser le gnou sauvage dans la jungle. Et je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire à cette vision ridicule et totalement irréaliste. Le jour où vous me voyez faire autre chose qu’errer sans but et ramasser des coquillages, il y aura de quoi s’inquiéter. Haussant un sourcil à sa réflexion, je me demande tout de même bien ce qu’il peut avoir à faire. Evidemment il doit largement préférer manger, dormir ou gratter la terre avec un bâton –je ne sais pas– que de porter jusqu’à son village une inconnue empotée avec une cheville en bouillie. Mais au moins ça pimente un peu sa journée, non ? Maintenant que j’y pense, heureusement que ce n’est pas lui qui s’est fait mal parce que j’aurai eu l’air bien con à devoir le porter. Honnêtement, je l’aurai sûrement laissé tout seul sur place avec des fougères sur la gueule pour le couvrir et le rendre invisible dans cet environnement hostile avant de tracer ma route ou alors, dans le meilleur des cas et dans un afflux de bonté, je l’aurai peut-être tiré par les bras jusqu’à la bordure de son village et l’aurai laissé là avant de me barrer à toute vitesse. « Je doute que tu passes pour un gentil garçon si tu me jettes par terre. » Il a si peur que ça que les gens puissent penser qu’il est gentil ? D’accord, je peux comprendre parce qu’il ne fait pas partie du clan des enfants de cœur mais il est quand même un être humain avant d’être un Hostile. J’aime à penser que même le pire des connards à une part de gentillesse cachée quelque part dans son cœur. Les bras croisés sur ma poitrine, je balance la tête en arrière et observe le paysage qui se présente à l'envers à mes yeux, cherchant un sujet de conversation qui nous conviendrait à tous les deux. Le problème avec quelqu’un que vous ne connaissez que depuis quelques heures, c’est qu’il vous est presque impossible de trouver de quoi parler. Il me pose une vraie colle là. « Hm… Quand j’étais chez mes parents, il y a un truc que j’aimais bien faire quand je m'ennuyais. » Redressant la tête pour regarder devant moi, je me craque les phalanges des doigts avant de prendre mes aises et d’adopter une position plus confortable, la tête posée contre son torse. « J’aimais bien jeter des cailloux sur les enfants des voisins. Je le faisais de ma fenêtre de chambre comme ça ils voyaient pas d’où ça venait et c’était fun. J'ai arrêté de le faire après avoir tué un écureuil par contre, mais j'ai payé ma dette à dame nature en l'empaillant donc ça va. » Un soupir mélancolique m'échappe alors que j'inspecte avec peu d'intérêt la main, légèrement égratignée par ma chute, que je viens de lever sous mon nez. « Ça me manque un peu, ce petit passe-temps… Il faudrait que je me trouve quelque chose de nouveau, des idées ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Dim 28 Fév - 16:45

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Le chemin s'annonce long, alors autant tenter de trouver quelque chose pour me divertir parce que si je dois faire l'allée dans le silence je risque de devenir barge avant d'avoir atteint Marae. « Qui a dit que je voulais passer pour un gentil garçon ? » Mon regard glisse vers elle quelques secondes, lui décernant un sourire. En sommes, puisque nous nous éloignons de mon village, il y a peu de risques que je rencontre quelqu'un envers qui j'ai une place à prouver chez les hostiles. De ce fait, Caelan ne risque pas de terminer au sol telle une vulgaire poupée de chiffon. Mon attention se porte à nouveau sur où je vais et pose le pied tandis qu'elle ouvre la discussion sur une tranche de vie avant de simplement appuyer sa tête contre mon torse. C'est qu'elle se fait à l'aise en plus dans mes bras. Presque adorable. Moins le fait qu'elle lançait des cailloux sur des gamins, mais l'image mentale me tire un rire franc. Oh bon sang que je regrette de ne jamais y avoir pensé. J'aurais pu rendre mon frère et ma soeur cinglés comme ça - sauf qu'il est trop tard maintenant. « J'ignorais que la voleuse de fruits cachait un passé aussi sombre. Comment peux-tu dormir la nuit après avoir commis de telles crimes contre l'humanité ? » Afin de jouer le jeu, j'efface le moindre trait amusé de mon visage pour plutôt lui porter un regard troublé et choqué d'apprendre une telle nouvelle. Je laisse cet air flotter quelques secondes, puis la fait légèrement sauter dans mes bras pour retrouver un confort à la porter également. « Tu peux toujours faire la même chose du haut des arbres, mais si on te repère t'es coincée dans ton perchoir. » Un petit haussement d'épaule tout en jetant un coup d'oeil dans les alentours - on ne sait jamais quand peut décider un prédateur de se pointer le bout du museau. Rien à signaler. « L'île manque un peu de divertissements, je l'admets. » À dire vrai, je n'ai rien à lui proposer comme idées puisque les miennes ne lui correspondraient probablement pas, à quelques exceptions prêts. « Tu peux toujours chasser la panthère et l'empailler. Ça peut faire une super déco de parquet pour effrayer les gens la nuit. Oh, je sais ! Fabrique un tire-roche, mais balance des coquillages en te la jouant ninja. » Si Lany aime collectionner les coquillages, c'est qu'elle doit en avoir une bonne quantité, alors ça peut toujours être une proposition moindrement amusante. Au bout de la ligne, bien qu'elle ne semble pas avoir de GPS intégré, elle n'est pas si mal que ça pour une étrangère. Je n'irais pas jusqu'à lui raconter des tranches de ma vie pour l'instant, sauf qu'elle n'est pas d'une compagnie désagréable. À la rigueur, je peux essayer de tirer un maximum d'informations à son sujet au cas où nos chemins se croiseraient de nouveau. « Sinon, Caelan ? » J'essaie de prononcer approximativement son prénom complet, or ça doit être un massacre. « Au risque de paraitre raciste, je suis incapable de deviner ton âge. Envie de jouer aux devinettes pour passer le temps ? » Parce que bien que j'ai du mal à cerner son âge approximatif, je suis conscient de ne pas laisser ma place non plus dans ce jeu.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Lun 7 Mar - 1:24

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Définitivement, on ne doit pas avoir la même définition de la gentillesse… Mais je préfère ne pas lui en faire la remarque, de peur qu’il me jette vraiment au sol parce que je l’agace. Malgré la situation quelque peu embarrassante et encombrante –pour Jonathan– je prends mes aises et m’installe confortablement dans ses bras. Après tout, je vais sûrement y rester encore un moment jusqu’à Marae alors autant que ce soit agréable pour moi. Perdue dans mon récit nostalgique, je dois bien avouer que son rire me prend légèrement par surprise et c’est avec un regard perplexe que je lève les yeux pour l’observer silencieusement, en haussant un sourcil. D’habitude, les personnes à qui je raconte cette histoire sont outrées et je finis toujours par me faire engueuler ou par me faire juger. On m’a même déjà conseillé d’aller à l’église pour consulter Jésus. « Voleuse de fruits, voleuse de fruits… » J’avais espéré qu’il ait déjà oublié ce malheureux incident mais il faut croire qu’il est tenace quand ses papayes sont concernées. Faisant la moue, je secoue nonchalamment la tête tout en étirant mes bras en arrière. « T’inquiètes donc pas pour mon sommeil, il y a pas grand-chose qui peut le perturber. J’aurai pu les pousser sous une voiture que ça ne m’empêcherait même pas de dormir. » Ma conscience en aurait peut-être pris un coup mais mon sommeil lui, jamais. J’écoute d’une oreille attentive ses idées mais aucune ne me correspond vraiment. Les gens ici sont loin d’avoir le même gabarit que les deux mouflets d’à côté, alors leur lancer des cailloux ou n’importe quoi serait à mes risques et périls. « Une panthère empaillée… » Pour sûr, ça rendrait plus que bien dans notre petite hutte mais le problème reste toujours le même. Trouver la motivation de chasser et en avoir les capacités. Chose qui n’arrivera sûrement jamais, à moins d’un miracle. « Vu comment je suis même pas foutue de mettre un pied devant l’autre sans me faire mal, je me vois difficilement pourchasser une panthère pour lui planter une lance dans le cul. Mais le tire-roche version coquillages sonne sympa. » Il m’en faut peu pour m’intéresser et, dans le cas présent, la seule mention du mot « ninja » suffit à m’intéresser à ce projet. Les yeux perdus dans le vide, le cerveau réfléchissant activement –pour une fois– à l’idée de Jonathan, mes paupières papillonnent de nombreuses fois quand je l’entends appeler mon prénom. « Hm ? Oh. » Des devinettes ? J’aime les devinettes. Je ne suis pas douée à ce jeu certes, mais ça ne m’empêcher pas de l’apprécier. « Les asiatiques ont toujours l’air d’avoir la vingtaine jusqu’à leur quarante ou cinquante ans et BAM ! D’un coup t’as l’impression qu’ils en ont cent ! Alors je comprends pourquoi t’as du mal… Même moi je galère parfois alors c’est pour dire. » Plissant légèrement les yeux, je fixe un regard amusé sur Jonathan avant de lui lancer un sourire joueur, tout en plaçant chacune de mes mains d’un côté et de l’autre de mon visage. « A ton avis, j’ai combien ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Lun 7 Mar - 2:34

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Au final, j'aime bien me payer gentiment sa tête puisqu'elle n'a pas l'air de le prendre trop à coeur comme certains individus désagréables. Lany semble même relativement surprise de me voir rire à son anecdote. Est-elle entourée de gens autant dénoués d'humour que ça à Marae ? Un énième rire se glisse dans la conversation à la mention de pousser des jeunes sous une bagnole. « Je te comprends parfaitement. » Je n'ai jamais poussé personne sous une voiture, mais c'est tout comme. Du moins, elle n'a pas besoin d'obtenir ce genre d'informations - personne ne le doit, ce qui est un peu triste car j'ai presque l'impression que ça ne la dérangerait pas plus que ça. L'image d'une panthère empaillée devant ma propre cabane me traverse l'esprit. La gueule ouverte, les oreilles rabattus, le regard meurtrier... Ça ferait grave magnifique et impressionnant. De quoi décourager les âmes faibles inaptes à affronter la sélection naturelle. Elle accepte plutôt l'idée de tirer des coquillages, ce qui me parait nettement moins amusant. « Suffit de te trouver des amis doués à la chasse pour te ramener une panthère. Quelques battements de cils peuvent faire des miracles. » Je glisse le regard vers elle, lui adressant un rapide clin d'oeil après l'aveu de ma technique numéro un. Il est facile d'obtenir ce que l'on veut lorsque l'on sait comment se servir de ses charmes. En trois ans, je n'ai pas eu à chasser une seule fois. Je porte de nouveau attention au sol jonché de roches et racines, les évitant sans grands problèmes en silence pendant quelques minutes avant d'entretenir une conversation de base. Au moins, Caelan ne prend pas personnel ma remarque sur le fait que son origine ethnique affecte ma capacité à devenir son âge, souriant à son commentaire par la même occasion. « T'es donc en train de me dire que tu pourrais avoir le trentaine et j'en saurais rien ? » Chose dont je doute, quand même. Les asiatiques ont beau se conserver assez bien pendant longtemps, il y a des limites à avoir une peau de bébé. « Mmmh. Laisse-moi réfléchir. À mon avis de base, je dirais qu'on a environ le même âge ? » Fronçant les sourcils, j'essaie une nouvelle fois de scruter son visage à la recherche d'un indice que je ne suis pas prêt de trouver. « Je peux même pas dire si t'es plus vieille ou plus jeune que moi. Tu pourrais avoir autant quinze ans que vingt-cinq. » Moi aussi, quand on y pense bien. « Vingt ? » Léger haussement d'épaule, j'essaie de tâter le terrain en attendant de savoir si je brûle ou pas. « Faut que tu devines le mien aussi, sinon c'est pas autant amusant. » Je serais surpris qu'elle tombe pile poil dedans du premier coup.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Ven 18 Mar - 16:56

touch the food, taste the knife
CAELAN & JONATHAN


Ça se voit qu’il n’a jamais empaillé un animal lui. J’ai déjà de mauvais souvenirs rien qu’avec un écureuil alors avec une panthère… Mieux vaut que je n’essaye même pas. Par contre, je peux toujours demander à quelqu’un de m’en scalper une pour avoir la classe avec une peau de bête sur le dos les jours de froid. Je retiens tout de même la technique du battement de cils, ça m’empêcherait d’avoir à supplier pendant des heures pour obtenir ce que je désire. J’esquisse un sourire en coin tout en agitant les sourcils de façon à paraître mystérieuse en guise de réponse à sa question. Autant jouer le jeu jusqu’au bout, même si je me doute qu’il ne croit pas lui-même que je puisse avoir la trentaine. Du moins j’espère, sinon j’ai du souci à me faire. Silencieuse, je l’écoute émettre ses hypothèses avec attention, parfois perplexe. Me dire qu’il me donne à peu près son âge ne m’aide pas beaucoup, étant donné que je n’ai aucune idée de combien il a. « Non, ni quinze, ni vingt-cinq, ni vingt ! » Mais ce n’est pas loin, ceci dit, vu que je viens juste de tourner dix-neuf ans. Hochant la tête, j’essaye à mon tour de deviner son âge mais je me heurte à un sacré mur. J’ai pour habitude d’entendre que les asiatiques se ressemblent tous aux yeux de la moitié du monde et qu’ils sont impossibles à différencier les uns avec les autres, ce qui a le don de me taper sur les nerfs mais, pour être honnête, j’ai le même problème avec les Blancs. J’ai toujours eu l’impression qu’ils sortent tous du même moule, ce qui rend la tâche de trouver son âge assez délicate. Sérieusement, je le mets lui à côté de Seth, je ne vois aucune différence et pourtant je sais qu’au moins l’un des deux est un vieux. Tout ça, c’est à cause de la barbe. Ils ont une pilosité tellement développée que même des gamins de treize ans se baladent avec du poil au menton. Comment même est-ce possible ? Les yeux fixés sur Jonathan, je scrute son visage avec insistance, cherchant le petit détail qui m’aiderait à identifier son âge. Je pose mes mains sur ses joues pour tenter de l’imaginer imberbe. « Vingt… et-un ? Deux ? » J’aurai bien envie de lui donner plus mais le fait qu’il me voit de son âge et qu’il ait proposé vingt ans m’oriente plus dans cette direction. « Ok, je sais pas du tout. Tu m’as l’air plus vieux que moi mais en même temps je sais pas si c’est de beaucoup ou pas… » S’il me dit qu’il a en fait douze ans, je me suicide en sautant du haut de ses bras. « Un indice ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jonathan A. Fletcher "
❝ Newcomer. × Face the Fear ✈ ❞

× Ma Célébrité : dylan sprayberry. × Nombre de messages : 98 × Age du perso : foetus (19ans). × Job : vérifier que tous les endroits sont propices pour la sieste. × Côté love : i hate pineapples.


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan) Sam 19 Mar - 2:39

touch the food, taste the knife
caelan & jonathan

Le mystère se poursuit autour de son âge, incapable de me poser sur une décision précise. Je ne me suis jamais vraiment arrêté à essayer de devenir l'âge des autres, mais ça souvent été parce que je pouvais me faire une idée de base au premier regard, ce qui n'est pas le cas avec elle. Bon, elle a ni quinze ans, ni vingt-cinq et encore moins vingt ans. Du coup, elle est soit légèrement plus jeune que moi ou plus vieille - ce qui serait étrange comme réalisation, je dois avouer. Les asiatiques me terrifient à quelque part. Ce n'est pas normal de camoufler l'effet du temps sans aucun effort. Mes références bridées sont restreintes, me demandant même pendant une fraction de seconde s'ils se connaissent entre eux. Un peu comme une sorte de solidarité ? Est-ce que ça fait raciste comme pensée ? Sûrement. Ses mains se posent sur mes joues, me faisant hausser un sourcil perplexe par ce contact soudain avec mon visage, sauf qu'elle exprime une hypothèse par la suite. Je secoue doucement la tête, libérant ma peau par la même occasion. « Mauvaises réponses. » Je ne sais pas si je dois être flatté ou insulté de paraitre plus vieux. Je suppose que c'est une bonne chose au final puisque ça peut me donner un peu plus de crédibilité dans la vie au quotidien. « Déjà tu demandes un indice ? Très bien. J'ai moins de vingt et un ans. » Il lui reste donc vingt possibilités, bien qu'au moins une quinzaine peuvent être immédiatement retirées par simple logique. Je me mue dans le silence, essayant de raisonner par mes propres moyens afin de déterminer la réponse à cette énigme, sachant que le temps est désormais compté puisque nous ne sommes plus très loin de Marae. « Dix-sept ? » Je ne crois pas vraiment que Lany soit plus âgée que moi, alors mon estimation se tourne plutôt entre seize et dix-neuf ans. Branches et feuilles craquent sous mes chaussures, ne faisant pas particulièrement attention aux alentours, mais je finis par m'arrêter à ce que je considère être une distance suffisante de Marae. On ne voit pas le village, sauf qu'il est tout droit devant nous. Bien que je ne pense pas avoir de problèmes sérieux si je m'y rend, je préfère éviter d'être où on ne m'a pas invité par simple précaution. On est jamais trop prudent - surtout que je n'ai rien à marchander aujourd'hui. « Tu vas être bonne pour te rendre à partir d'ici ? Je voudrais pas t'attirer des ennuis. » Je dis ça comme si je voulais la protéger elle, mais faut pas se leurrer : c'est mon cul que je protège. L'endroit à beau être assez neutre, ça ne veut pas dire qu'il ne risque pas d'y avoir au moins une personne dans une mauvaise journée qui n'aurait pas envie de se défouler un peu. Bon, après, si Caelan manque de s'écraser en posant le pied par terre, je ne vais pas non plus la laisser se débrouiller après une tape sur l'épaule. J'aime bien la politique du 'chacun pour soi' sauf qu'il y a toujours certaines limites. Ce serait bête d'avoir fait tout le chemin pour rien.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.



we never break through. you’re afraid of falling, i’m afraid too. It’s murder in the morning. I don’t want to be alone, So just pick up the phone and say hello, It’s okay. You know What they say, If bad things happen on good TV, They could make a movie out of you and me. Don’t be sad, don’t let go, Don’t say goodbye, Just say hello.

h e d l e y - h e l l o
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: touch the food, taste the knife. (jonathan)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-