avatar
» Beatriz M. Alvarez "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : lindsey morgan. × Nombre de messages : 218 × Age du perso : vingt-deux ans. × Job : mécano. × Côté love : qui sait ?


Message(#) Sujet: matéo. we must be swift as a coursing river. Jeu 21 Jan - 22:22

we must be swift as a coursing river
matéo & beatriz
Malgré d’imminentes capacités manuelles impressionnantes - et un égo à toute épreuve - Beatriz n’avait jamais été une grande chasseuse. C’était sans doute plus par désintérêt pour la chose plus que pour toute autre raison. Cela dit, les choses devaient à présent changer ! En effet, les rations des kappas étaient aux plus bas et il fallait y remédier d’une façon où d’une autre. Pragmatique comme tout, elle savait bien qu’envoyer des chasseurs ne serait qu’une solution à court terme, ce qui ne risquait pas de soulager la faim qui nait à prévoir, mais elle n’allait tout de même pas refuser de prêter son aide. On lui avait demandé gentiment et sortir du camp était toujours un véritable plaisir ! Le seul désavantage, le détail qui la faisait déchanter un brin était le fait qu’elle devait se coltiner le papi de service, Matéo. En vrai, elle appréciait l’autre mécanicien, seulement, il était tellement simple de l’embêter qu’elle ne pouvait pas s’en empêcher. Alors qu’elle se préparait à partir, elle se tourna vers lui en demandant : « T’es sur que tu ne vas pas me ralentir ? » Il n’était sans doute pas très correct de sa part de lui rappeler les problèmes qu’il avait aux yeux, mais l’intention n’était pas là. Elle lui adressa un beau sourire avant d’ajouter : « Je ne veux pas devoir te ramener sur mes épaules papi. » Toujours ce petit surnom affectueux, simplement pour lui rappeler qu’il s’agissait bel et bien d’une plaisanterie. Enfin, cette fois, Beatriz dut délaisser sa fidèle clé à molette pour quelque chose d’un peu plus meurtrier à savoir une lance. Elle n’était pas aussi à l’aise qu’avec l’outil qu’elle trimbalait un peu partout, mais ça devrait faire. L’objectif était simple, ramener quelques bestioles histoire de contribuer aux ressources limitées en terme de nourriture. Le plus chiant serait sans doute de les rapporter au camp, mais il fallait bien réussir, c’était une question d’honneur de soldat (ou de mécanicien). Replaçant le petit sac de toile qu’elle avait sur le dos, elle se tourna à nouveau vers son partenaire de chance pour lui demander : « T’es prêt papi ? Tu peux toujours de défiler si tu veux. » Chasser seule serait sans doute moins plaisant, mais bon elle pouvait toujours pardonner à Matéo un tel écart de conduite.





Dernière édition par Beatriz M. Alvarez le Jeu 28 Jan - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Ven 22 Jan - 22:26

WE MUST BE SWIFT AS A COURSING RIVER
beatriz & matéo

Tranquil as a forest but on fire within, once you find your center you are sure to win. ✻✻✻ La chasse tu n'y connaissais pas grand chose. Tu avais bien prêté mains fortes à différentes occasions mais ton expérience dans le domaine s'arrêtait là. Dans ton esprit, vous ne deviez rapporter que de petits gibiers, du type lapins ou serpents, simples mais qui en quantité pouvoir nourrir son monde. La vérité c’est qu’en temps normal tu n’aurais pas participé à ce genre d’activité aussi facilement, tu n’aimais pas ça même si tu en reconnaissais l’importance. Seulement, les derniers événements avaient changé la donne. Il fallait, d'une manière ou d'une autre, colmater le pillage des réserver et pouvoir ramener de quoi remplir les estomacs tonitruants du camp. Alors pour palier à ton manque de compétence, Beatriz avait accepté de t’accompagner. Si vous étiez mécaniciens de profession, vous ne restiez pas moins des militaires ayant suivi un entraînement intensif. Chose que la jeune demoiselle avait tendance à oublier. Visiblement tu étais une épave à ses yeux. D’ailleurs tu souris à sa remarque, car tu sais qu’il s’agit de la première d’une longue série. « Je suis borgne, pas éclopé. » tu lui réponds doucement, et puis même si ta vision était réduite, tu avais développé une autre compétence. Ton ouïe, entre autre. Pas la peine de tenter de te prendre par surprise, tu discernais assez facilement les petits bruits ou frottements. Tu n’étais pas non plus superman, néanmoins cela permettait de compenser.
Contrairement à Bea, tu étais équipé d’une machette, rangée dans un fourreau attaché à ta taille. Tu n’étais pas encore certain de t’en servir. Tu te ne peux pas t’empêcher de rire alors que ta coéquipière propose de devoir te ramener sur épaule. « J’ai toujours rêvé qu’on fasse de moi un sac de patates ! » Tu lui lances cette dernière réflexion sur un ton badin, joueur, tu serais presque tenté de la pousser au défi. Tu te retiens car tu sais qu’elle ne reculerait devant rien. « C’est parti, bébé. » Il faut le prendre comme une réponse affective au papi avec lequel tu es associe injustement. Tout comme elle tu es équipé d’un sac en toile. C’est alors que tu te mets en branle, pénétrant enfin dans la jungle. Tu t’emplis avidement de l’air chargé d’humidité, comme pour ne faire qu’un avec la flore environnante. Tu te moques un peu d’avoir l’air d’un cliché ambulant, il est trop appréciable de respirer un air différent de celui du camp. « J’ai hâte de voir ce que tu as dans le ventre, Jane Porter ! » Un sourire satisfait étire tes lèvres tandis que vous vous enfoncez un peu plus au coeur de la jungle.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Beatriz M. Alvarez "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : lindsey morgan. × Nombre de messages : 218 × Age du perso : vingt-deux ans. × Job : mécano. × Côté love : qui sait ?


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Dim 24 Jan - 18:42

we must be swift as a coursing river
matéo & beatriz
En entendant la vague défense de Matéo, Beatriz ne se gêna pas pour pouffer pour se moquer légèrement de lui. « Éclopé, borgne… même chose. » Elle savait bien que ce n’était pas le cas, cela dit, pour ce qui était de chasser, un problème de vue lui semblait être un handicap considérable. Enfin, elle aurait l’occasion d’observer le papi en action et elle attendait d’avance toutes les occasions pour l’embêter un peu. Elle commençait déjà à le faire, avant même leur départ pour la jungle et encore une fois il le rendait bien. Cette fois, elle se contenta néanmoins de fronçant les sourcils pour avoir l’air sérieuse pour une fois. « Remarque tu dois être lourd, alors force toi pour ne pas m’obliger à te ramener. » Elle insistait encore sur ce fait vu le fait que monsieur était sans doute suffisamment pesant pour lui endommager le dos. Puis, elle lui adressa un dernier sourire avant de se diriger vers la jungle en pressant le pas. Elle ne comptait pas perdre de temps, mais elle fut forcée de s’arrêter en entendant le surnom qu’il venait de lui donner. Jane Porter ? Ce n’était pas très étonnant venu d’un type bizarre qui chantonnait du Disney en bossant, mais tout de même ! L’avantage restait qu’elle avait une réponse toute faite à lui rendre : « Et moi donc, le vieux Porter. » Elle avait insisté sur le mot, comme pour lui faire comprendre qu’elle parlait du papi dans le même film. Certes, ça faisait un peu étrange puisque normalement le vieux était le père de Jane et Matéo, malgré son âge honorable ne faisait pas office de figure paternelle pour la mécanicienne. Même que l’imaginer en père était plus troublant qu’autre chose.
Préférant passer autre chose, Beatriz reporta son attention sur le sol. En vrai, elle espérait trouver des traces qui lui permettrait de trouver une bête le plus rapidement possible. Ce n’était parce qu’elle avait accepté de chasser, qu’elle était soudainement une experte ou une fanatique. Se promener hors du camp était un bonheur, le faire en silence dans le but de repérer une pauvre bête à tuer… beaucoup moins. Elle se rendait rapidement compte que ce n’était pas aussi simple qu’elle ne l’aurait voulu. La réalisation la frappa encore plus lorsqu’elle sentit son pied s’enfoncer dans quelque chose de mou et puant. « Putain. Fais chier. » Dans un sens très littéral puisque la jeune femme venait de marcher dans de la merde au sens littéral. Levant le pied vers Matéo : « Dis moi que c’est de la merde d’animal. » Parce qu’au moins ça n’aurait pas été utile et elle n’aurait pas marché dans le caca de quelqu’un.





Dernière édition par Beatriz M. Alvarez le Mer 27 Jan - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Mer 27 Jan - 22:36

WE MUST BE SWIFT AS A COURSING RIVER
beatriz & matéo

Tranquil as a forest but on fire within, once you find your center you are sure to win. ✻✻✻ Décidément son opinion ne changerait jamais te concernant, tu avais peut-être la trentaine passée, des cheveux blancs par-ci, par-là, mais tu restais un militaire de formation. « Le vieux Porter ! Franchement, est-ce que tu as vu ces biceps ? » Pour illustrer tes propos, tu gonfles les muscles de ton bras. Tu es plutôt bien bâti contrairement à ce que laisse penser Bea, car même si l’entraînement est moins intensif sur l’île tu n’as jamais cessé de faire tes exercices. Question d’habitude. Qui plus est, tu portais à merveille la moustache ! Peu importe les avis divergents que tu avais reçu, tu avais aimé cela avant de te la faire raser dans ton sommeil, par la jeune femme justement. Le message avait été assez clair et tu n’avais plus retenter l’expérience ou plutôt, tu n’avais pas eu le temps, ou le choix. Enfin, ça n’avait pas beaucoup d’importance en ce moment alors vous vous promeniez au coeur de la jungle. Jungle dans laquelle tu allais devoir faire preuve de cette fameuse force dont tu faisais référence avec fierté. Se frayer un chemin n’était pas évident, la flore vous traquait de toute part et des racines épaisses jonchaient le sol. A vrai dire, tu ne fais pas très attention où tu mets les pieds, Beatriz aussi à son grand désarroi ! Elle se stoppe net devant toi, en se mettant à tonitruer avec énervement son désarroi. La pauvre créature vient de mettre le pied dans des excréments et honnêtement tu ne fais même pas l’effort de retenir ton rire moqueur. Bon, tu ne ris pas longtemps puisqu’elle trouve intelligent de te planter son pied sous le nez et ta bouche se tord en une grimace de dégoût intense. L’odeur est vraiment insupportable, par réflexe tu repousses doucement sa jambe et détourne ton visage vers la source de la catastrophe. « Ca ressemble à de la crotte… » Logique. « De… » Tu essaies de déterminer de quel animal elle peut prévenir, et rassurer Beatriz mais honnêtement tu n’es pas un pro dans ce domaine-ci. « D’animal je dirais, à vu d’oeil. » Tu t’écartes un peu plus d’elle afin de ne plus avoir l’odeur sous tes narines. Les choses ne s’annoncent pas aussi simple que prévu si juste le fait de marcher dans de la merde vous détourne de votre objectif premier. Tu commences à le pressentir, la chasse ne risque pas d’être bonne et cela ne te convient pas du tout. « Au moins il a l’air frais, la bête ne doit pas être bien loin ! Ca n’aura pas servi à rien. » Tu esquisses un petit sourire, car il fallait bien avouer que c’était une anecdote plutôt amusante : Beatriz a marché dans du caca et s’est mise à geindre ! Un futur classique.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Beatriz M. Alvarez "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : lindsey morgan. × Nombre de messages : 218 × Age du perso : vingt-deux ans. × Job : mécano. × Côté love : qui sait ?


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Jeu 28 Jan - 21:51

we must be swift as a coursing river
matéo & beatriz
En l’entendant vanter ses biceps, Beatriz eut la réaction de toute personne normale et rebroussa chemin pour aller tâter les muscles en question. Autant être franche, elle était impressionnée de voir que monsieur ne s’était pas laissé aller depuis leur arrivée sur l’île. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres alors qu’elle lui répondit rapidement : « C’est un peu mou, tu me déçois. » Vu le ton qu’elle utilisait, il était plus qu’évident qu’il s’agissait d’une plaisanterie. Il ne devait pas s’attendre à autre chose, après tout, il était hors de question que quelque chose de sa personne ne criait pas papi. Elle se taisait généralement sur ses qualités ou bons aspects physiques, préférant l’embêter sur le risque - et tout particulièrement sur cette odieuse moustache qu’il avait fait poussé.
Enfin, de toute façon, il y avait des choses beaucoup plus importantes que lui faire comprendre qu’il avait de jolies fesses (sa principale qualité) - ce qu’elle ne pensait pas de toute façon, à savoir leur mission de chasse. Mission qui fut soudainement dérangée par un pas de travers qui la fit marcher… dans de la merde, littéralement. Tout de suite dégoûtée, Beatriz s’empressa de vérifier s’il s’agissait au moins des excréments d’animaux en demandant l’expertise de son coéquipier. Ce dernier n’était d’aucune utilité écartant d’abord sa jambe qui retrouva le sol pour ensuite faire un commentaire des plus approximatifs. « Parce qu’on sait très bien qu’on peut se fier à tes yeux. » marmonna-t-elle toujours aussi mécontente d’avoir marché dans la merde en question. Cela dit, tout semblait indiquer qu’il s’agissait d’excrément d’animal, donc qu’il avait raison. Le nouveau commentaire qu’il lâcha la fit soupirer bruyamment. Certes, elle avait pensé à peu près la même chose, mais entendre Matéo le dire n’était pas plaisant. « Au moins, la prochaine fois tu feras le sacrifie de marcher dans la merde. » Et elle espérait fortement qu’il ne lui ferait pas savoir qu’elle était la seule à blâmer pour ce léger accident. Enfin, elle ne comptai pas perdre davantage de temps, s’il avait raison et que la bête n’était pas trop loin, il fallait la retrouver. Avant tout, Beatriz s’essuya le pied avant de dire : « Bon on va l’attraper cette stupide bête. Je vais lui faire sa peau. » Oui, une vaine idée de vengeance contre la créature qui avait causé l’excrément dans lequel elle avait marché. « Tu penses que ce sont ses traces qui vont par là ? » Finit-elle par demander en pointant quelque chose qui ressemblait à des traces dans la végétation.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Dim 7 Fév - 11:52

WE MUST BE SWIFT AS A COURSING RIVER
beatriz & matéo

Tranquil as a forest but on fire within, once you find your center you are sure to win. ✻✻✻ L'odeur nauséabonde te chatouille encore les narines et une grimace de dégoût se fige sur ton visage. Tu ne sais pas ce qu'à bien pu ingurgiter la bête mais sa forme digérée laisse à désirer. Enfin, tu es content lorsque Beatriz daigne reposer son pied. Tu ne relèves pas lorsqu'elle critique ta mauvaise vue. Bien sûr tu pourrais te renfrogner, après tout tes yeux sont un sujet sensible, encore aujourd'hui. Tu préfères laisser couler, car tu as l'habitude de ce genre de réflexion venant d'elle. Ça ne la rend pas plus agréable, mais Beatriz n'a jamais eu la langue dans sa poche et puis tu es plutôt de bonne humeur aujourd'hui. « Je te laisse l'honneur, tu as l'air meilleure que moi pour ça. » Chacun ses talents, et celui que possédait la brunette était des plus singuliers tout en restant efficace. Vous aviez un premier indice important, et avec un peu de chance la bête serait encore dans les parages. C'est sur toi que revient la responsabilité de déterminer si les traces étranges pouvaient appartenir à la créature recherchée. Est ce que tu avais l'air de posséder les connaissances d'un trappeur chevronné ? Non, surtout que les autres traces de pattes devaient sans aucun doute être cachées sous le tas de nature morte environnante. Tu souffles bruyamment, te massant les yeux du bout des doigts. « Tu cherches de ce côté-ci. » Tu indiques une parcelle assez floue vers ta gauche, « Et moi par là, pour voir si on trouve d'autres signes. »  Tu te tentes de te concentrer, distinguer les différents sons environnants. Il y a le bruissement du vent sur les feuilles, les cris aigus des oiseaux, le crissement de vos semelles sur le sol et puis soudainement ton attention se tourne vers un bruit indéterminé. A quelques mètres tu aperçois une forme luisante lentement onduler dans ta direction. Le plus discrètement possible tu agrippes le manche de ton couteau de chasse, et sans aucune hésitation tu plantes la lame de ton couteau sur le crâne du serpent. Aussitôt tu te retournes pour exhiber ta maigre pitance sous les yeux de Beatriz. Tu es tout content, après tout même s'il ne s'agit pas d'un énorme morceau de viande, ni de l'animal que vous recherchiez, ce n'est que le début de votre partie de chasse. « Regarde cette jolie bête ! » Derrière ton sourire se cache aussi la fierté de ne pas avoir perdu tes réflexes, de ne pas être aussi vieux qu'elle ne le prétend.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Beatriz M. Alvarez "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : lindsey morgan. × Nombre de messages : 218 × Age du perso : vingt-deux ans. × Job : mécano. × Côté love : qui sait ?


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river. Mar 9 Fév - 20:05

we must be swift as a coursing river
matéo & beatriz
Peut-être qu’elle poussait légèrement en lançant mille et une piques en direction de Matéo qui n’avait rien fait pour le mériter. C’était certes une marque d’affection et c’était aussi plus fort qu’elle, mais elle pouvait comprendre que ça ne lui faisait pas forcément plaisir. Beatriz se rassura néanmoins en se disant qu’il le lui rendait bien. Elle opta néanmoins pour lui épargner une énième remarque au sujet de ses problèmes de vues et préféra répondre de manière mature en lui tirant la langue. Elle n’avait pas eu de chance, voilà ce qui expliquait son pas dans la merde. « Au moins j’ai trouvé quelque chose d’utile, moi. » Ça aurait été bien mieux si elle avait pu le trouver d’une autre manière, mais il fallait savoir se vanter. Elle ne pouvait définitivement pas se vanter d’être une trapeuse de renom ce pourquoi elle se tourna vers lui avec plus ou moins d’espoir. Il ne répondit pas à sa question, proposant plutôt de regarder chacun de leur côté. Ce n’était exactement ce qu’elle avait en tête - même qu’elle ne pensait qu’à faire la peau de la bête qui avait lâché l’excrément, mais bon, elle devait concéder que ce n’était pas une idée stupide pour autant.
Beatriz s’attela donc à la tâche, bougeant la végétation avec la lance qu’elle avait dans les mains. Il n’y avait rien de bien intéressant, elle supposait que le sol avait été écrasé par une bête, mais ce n’était pas une trace suffisante pour qu’elle décide de cesser ces recherches. C’est finalement un bruit dans la direction du papi qui attira son attention et elle stoppa ce qu’elle faisait. Elle eut droit à un drôle de spectacle, Matéo qui exhibait un… serpent embroché sur son couteau. Il était fier ça se voyait, c’était presque mignon - mais hors de question à l’admettre. À la place, elle se permit une nouvelle pique, toute pleine d’affection : « Bravo champion ! On va peut-être nourrir une demi-personne avec ça. » C’était tout petit et elle se voyait mal retourner au camp avec cette maigre pitance. « T’es sur que ça se mange au fait ? » Pour être franche, elle n’avait aucune envie d’essayer de manger un serpent, ne serait-ce que dans l’hypothèse qu’il puisse être venimeux. Enfin, au final, elle se retrouvait encore seule dans l’utilité, avec le sol écrasé comme seul piste. « Écoute, une chance que je suis là, je pense qu’il y a quelque chose qui est passé par-là. » Encore une fois, elle était bien incertaine, mais si la seule chose que Matéo avait vu était un serpent - à présent mort - ils avaient plus de chance en suivant sa maigre piste.



Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: matéo. we must be swift as a coursing river.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-