avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 17 Jan - 15:58



Haché, Découpé, Torturé

Paix à ton âme




Les cris des oiseaux tenaient mes sens en éveil alors que Barah me parlait de tactique pendant que je dégustais quelques fruits le regard vide. Il devait se douter que je ne l’écoutais pas vraiment car il s’arrêta de parler et commença à me fixer comme pour attendre que je revienne sur terre. Quand je n’entendu plus ce son grave qui surplombait les son aigu des volatiles, je su qu’il m’avait percé à jour. Je clignai des yeux et les tournai vers lui. Il arborait son visage fermé et ennuyeux de d’habitude, je crois que j’ai dû le vexer. Oh après tout, ce ne sera pas la première fois que je le fais. J’aime parler de stratégie mais il y a des jours où j’aimerais que l’on me foute la paix royale. Et bien j’étais dans l’un de ces jours particulier. Je fis un mouvement de la main comme pour lui dire, tu peux disposer. « Désolé, mais je ne suis pas d’humeur pour parler de stratégie ». Il me regarda d’un air grave comme pour me faire comprendre que j’agissais en irresponsable. « Lahas, tu n’as pas l’air de réalisé que les kappas connaissent en partie notre existence ! Ils vont commencer à fouiller la Jungle ». J’haussai l’un de mes sourcils pour lui faire comprendre qu’il m’agaçait d’avantage. « Tu me prends pour un imbécile Barha ? Ils ignorent notre position exacte, nous surveillons les frontières et j’ai fait renforcer les pièges autour du périmètre. De quoi tu t’inquiètes ? » Il soupira d’un air exaspéré et se releva. « Ton problème Lahas, c’est que tu te crois trop inatteignable et un jour ça se retournera contre toi ! Ce sont des militaires, ils ont autant de jugeote que toi ! ». Je fronçai les sourcils en le regardant quitter ma maisonnette, je senti la rage me monter au ventre. Barha peut être de bon conseil mais il peut être totalement irritant quand il se met à faire la morale sans aucunes raisons apparentes. Je soufflai en regardant par l’un des trous qui faisaient office de fenêtre. Il faisait nuageux, humide et lourd à la fois. Je sentais la pluie arriver à coup sûr. J’avais besoin de faire un tour, de me distraire et surtout d’évacuer toute cette colère que Barha avait pu me susciter. Je me relevai alors et me dirigeai vers ma porte pour sortir de ces murs. Je pris soin de ne pas traverser le village afin que l’on ne m’interpelle pas. Je regardai à gauche et à droite et puis m’engouffrai dans la jungle comme si de rien n’était.

Je me mis à courir à travers le dédale de fourrées, racines et débris naturel en tout genre. J’avais trop d’énergie et bien trop peu d’occasions pour l’épuiser. Je pris mon élan et fonçai sur le premier arbre que je croisai pour y grimper sans grandes difficultés. Je me balançai, me mis sur la première branche, couru sur celle-ci et m’élançai pour sauter sur une autre en face. Je passai ainsi d’arbres en arbres. Furtif comme le vent, bruyant comme une feuille qui effleure le sol. C’était la manière de déplacement qui caractérisait si bien notre tribu. Nous sommes rapides et la plus part les projectiles heurtent les branches avant de nous atteindre. Bien sûr, nous ne sommes pas à l’abri complètement et n’importe quoi pourrait nous arriver mais les risques sont tout de même minimes. Je ne me rendu pas compte mais je m’approchai de plus en plus de la frontière et des pièges que nous avions installés. Je n’étais pas loin alors pourquoi ne pas les vérifier ? Si ça se trouve la pêche a été bonne. Je passai au-dessus du premier, du second et ainsi de suite tout en sentant la déception m’envahir à chaque fois que le les voyais encore intacte. Mais il ne faut jamais perdre espoir, il y aura toujours un gémissement pour vous rappeler à l’ordre. Je souris en me mordillant la lèvre. Faites que ce soit un militaire, faites que ce soit un militaire.

Je descendis une branche à la fois et arrivé à la dernière, je m’y pendu pour ensuite me laisser tomber à terre. Je m’approchai doucement du piège comme si j’avais peur d’y voir ce qu’il s’y cachait. Je finis par passer ma tête au-dessus de la fosse et contemplai l’homme qui gisait à terre avec sa jambe blessée. Je fis mes grands yeux paniqués quand il releva la tête vers moi. « Lahas ? » me dit-il étonné. « Comment tu ? ». Bien sûr qu’il me reconnaissait… J’ai été dans leur camp un petit temps avant l’attaque il devait croire que j’étais déjà mort. « J’ai réussi à m’échapper … ». Il se mit à rire nerveusement « Je n’ai jamais été aussi content de te voir. L’équipe a été chercher de l’aide mais j’ai l’impression que ça fait une éternité qu’ils sont partis ». Oh moi aussi, je n'ai jamais été aussi cotent de te voir.Je lui fis un signe pour lui faire comprendre que je revenais dans un instant. Il put entendre de multiples bruits qui pouvaient lui faire suggérer que je trainais quelque chose au sol. Je lui lançai une liane que j’avais attachée solidement à un tronc d’arbre. Il s’accrocha et commença à remonter doucement alors que je tirai aussi sur celle-ci pour qu’il ait plus de facilités. Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres quand il toucha la terre ferme. Il releva la tête vers moi. « Et les autres ? ». Je baissai les yeux et feintai un air triste. « Morts… ». Il souffla un « bon dieu, c’est des sauvages » alors qu’il reposa sa tête sur le sol en regardant les feuillages qui vacillaient doucement. Mes sourcils se baissèrent, mon regard se fit plus vicieux, mauvais, sombre. Je m’approchai de lui pour l’aider à se relever et quand ses yeux croisèrent les miens je lui dis : « Tu as raison, nous somme des sauvages » et d’un coup brusque, je lui écrasai une pierre sur le crâne. Il se raidit et s’effondra au sol. Je relevai la tête vivement et m’empressai d’effacer mes traces et de ligoter ses mains et ses pieds. Je saisi une liane plus épaisse que les autres et la mis autour de son cou pour pouvoir le trainer plus facilement jusqu’à l’endroit où je le désirais.

Quand je fus assez loin de l’endroit où je l’avais capturé, je fis demi-tour pour une nouvelle fois effacer mes traces et les envoyer sur une fausse piste. Il ne fallait pas qu’ils me tombent dessus. Du moins, pas maintenant. Quand j’eus terminé, je m’empressai de rejoindre ma victime. Il était toujours inconscient et cela allait me facilité la tâche. Je n’aime pas avoir quelque chose qui se tortille dans tous les sens dans mon dos. Je réempoignai la liane que je mis sur mon épaule et je repris mon chemin comme si de rien n’était en sifflant. Mais une bonne nouvelle n’arrive jamais sans une mauvaise. Le feuillage en face de moi se mit à frétiller. Je saisi ma dague et me fit silencieux pour bondir en cas de besoin. Ce moment me donnai l’impression d’attendre une éternité. Il frétillait, frétillait, sans jamais me révéler quel était la surprise qu’il contenait. Et là ! Une amazone…Katniss…J’aurais pu tomber sur n’importe laquelle d’entre-elles mais il a fallu que ce soit elle. Une femme bornée, folle et qui n’a pas froid aux yeux. Non pas que j’ai peur d’elle mais elle va sûrement me retarder dans ce que j’ai à faire. Je la regardai et la saluai simplement et puis me remis en route en tirant ma proie. Se serait mal la connaître d’espérer qu’elle ne me suive pas. J’allais devoir faire avec. Mrrr on n’est jamais tranquille dans cette jungle de malheur. C’est parti !

1503


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©


Dernière édition par Lahas Brody le Sam 30 Jan - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Jeu 21 Jan - 1:26






haché, découpé, torturé

Nous avons trop souvent peur... Peur de ne pas être capables, peur du jugement des autres. Nous laissons nos peurs entraver nos espoirs et nous disons non quand nous voulons dire oui. Nous restons silencieux quand nous voulons crier et hurlons avec les autres quand nous devons nous taire...Pourquoi ? Après tout, nous ne faisons qu'un tour et il n'y a pas de temps pour la peur. On crois que c'est pareil pour la vengeance. Du moins, c'est ce que je pensais au début, quand je n'étais qu'une simple ramasseuse de bois. J'étais éprise par la peur tout les jours car on me disait que le monde était mauvais en dehors du camps amazone. Mais le danger est venu à moi. Certes, j'avais joué à un jeux dont je ne connaissais pas les règles et le but. Mais cela ne pardonnait rien. Je pensais vengeance, j'agissais par vengeance, je suis vengeance. Mais pourquoi j'ai toujours peur ? Le plus triste dans tout cela, c'était que j'étais seule. Seule à savoir. Seule à vouloir me battre. Et la seule personne au courant m'avait trahie... C'est dur de voir les personnes que tu connais devenir des personnes que tu connaissais. De voir quelqu'un passé à coté de toi sans te parler en sachant qu'il a déjà été une grosse partie de ta vie. De savoir que tu pouvais lui parler pendant des heures et que maintenant tu oses à peine le regarder. En faites, c'est dur de voir à quelle point les choses peuvent changer. Le temps peut permettre d'effacer certaines douleurs, certains visages, certains sons, certains regard et peut être même certains sentiments. Mais parfois il suffit d'un seul mot pour que l'objet de notre oublie refasse surface dans l'océan de la mémoire. J'aimerais tellement oublier Adeona... Mais au moins j'ai compris qu'il y a des priorités dans la vie. Que les gens que tu rencontres ne sont pas forcément tes amis. Que dans la vie on a pas toujours ce qu'on veux. J'ai compris qu'on est rien sur terre, en une seconde tout peut s'écrouler, rien n'est jamais acquis. J'ai compris qu'il ne fallait pas être prétentieux ni incapable. Que certains sujets importants font réfléchir, jusqu'à atteindre l'endroit sensible qui parfois nous déchire. Responsable je le suis et des choses j'en prends conscience. Par cette cause je sais très bien à qui j'accorde ma confiance. Je ne l'accorde plus qu'à moi même. Dans mes pensées, allongée sous un arbre près d'un buisson, je repensais à ce que j'avais fait à Meneetos. Je m'en était pris à un innocent... Un craquement me surpris. Je me cachais alors dans un buisson pour observer ce qui arrivait vers moi. Lahas... Le chef de la tribu qui vivait également dans la forêt. Je n'avais jamais pu le voir cet homme. Sans doutes parce qu'il était un homme. Lorsque je sortais de mon buisson, il me salua comme si de rien était. J'arquais un sourcil en voyant un corps qu'il traînais.

« - Qu'est ce que tu complote encore ? »

Déclarais-je d'une voix hautaine qui était simplement la mienne. A mes yeux, c'était un comploteur de première. Il avait bien de la chance que notre chef actuel soit arrangeant pour la tribu de Lahas.

« - Qu'est ce qu'il t'a fais ? »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Jeu 21 Jan - 15:53



Haché, découpé, torturé

Paix à ton âme




Cette femme aux yeux aussi clairs que l’océan et les cheveux aussi bruns que les restes d’un feu calciné me tourmentaient. Je ne la connaissais pas vraiment mais je savais pertinemment qu’elle était dans la catégorie qui ne supporte pas les hommes. Nous sommes des peuples avec des visons différentes et avec un accord qui ne tient qu’à un fil. Les hommes sont un poids pour elle et les femmes sont une faiblesse pour moi. Comment pourrions-nous nous entendre à merveille ? Cela est impossible. Le bruit sec du corps inconscient que je trainais derrière moi animait notre conversation qui résonnait dans un bruit sourd d’incompréhension et d’exaspération. Qu’est-ce que je complote ? Je ricanai en affichant un sourire en coin. Voilà que je deviens un comploteur maintenant. Je m’évertue à protéger notre nature et c’est ainsi qu’elles me perçoivent. Je trouve cela décevant. Je m’arrêtai un instant en plongeant mes yeux aussi clair que les siens dans ces traces noirâtres qui ornaient son visage. « Je sauvegarde ce qui nous appartient ». J’insistai bien sur le nous en gardant un air sérieux mais pourtant sincère. Je les trouvais parfois naïve de croire que j’étais leurs ennemis alors qu’au fond nous voulons presque la même chose.

Je serrai la liane dans mes mains et me remit en route afin de continuer ce sillon que j’avais commencé en le trainant. Croire que ma réponse allait lui suffire était imbécile de ma part. C’est bien les femmes ça ! Elles ont sans cesse besoin de savoir tout ce qu’il se passe alors que ça ne les concerne pas. Je soupirai fasse à sa deuxième questions et finit par m’arrêter définitivement à l’endroit que j’avais souhaité. Le sol était encore moite et empli de sang de la dernière victime. Je le posai contre un arbre et me retournai une nouvelle fois vers elle. « Tu sais Katniss, il n’y a pas besoin d’avoir été meurtri par une personne pour qu’elle serve d’exemple pour un groupe ». J’enlevai la liane autour de son cou et je n’avais plus qu’à attendre qu’il se réveille. « Ce n’est pas moi qui a été touché mais la nature que nous chérissons. Ils la piétinent, vols trop de fruits et de viandes pour leur survient, ils polluent nos océans avec leur morceaux de métal. Leur présence nous rend assoiffé de vengeance et de sang. La nature réclame ses droits et je compte bien l’aider à se débarrasser de cette maladie qui empoisonne notre île. » Qu’elle me prenne pour un fou cela m’est égale. Je défendrais ma cause jusqu’à ma mort s’il le faut. Je ne lui demande pas de comprendre ce que je ressens ou encore mes actes.

Tout ce que je désire c’est qu’elle ne me dérange pas dans ce que je compte faire. J’allais enchaîner dans mon explication mais nous fûmes coupés par un gémissement qui annonçait que mon prisonnier se réveillait de son long sommeil. Il se débattu naturellement car il ne devait pas comprendre ce qu’il lui arrivait. J’approchai de lui et quand il réalisa enfin il lança un grand « espèce de salaud » auquel je me contentai de répondre par un « hu » accompagné d’un sourire. Son regard était noir d’amertume et le crachat qu’il m’envoya au visage l’était aussi. Je l’essuyai du revers de ma main et grognai légèrement alors que d’un coup sec je lui plantai ma dague dans le pied. Je tournai la lame entre les cartilages pour essayer de l’entendre me supplier. J’attrapai ses joues entre l’une de mes mains et les serrai de sorte à ce que son visage soit coincé entre mes doigts. « Ton manques de respect ne te sauveras pas mais continues à m’irriter et tu comprendras ce que c’est de souffrir véritablement ». Je lançai un regard à katniss comme pour lui dire « tu viens où tu restes là ? ». Voyons voir lequel de nous deux a le plus de « courage ».

664


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 0:11






haché, découpé, torturé

Depuis qu'Emrys était entré dans ma vie, je voyais les choses différemment, je lui avais promis de ne pas faire de mal à mon agresseur, mais ce qui signifiait également que je ne devais plus m'attaquer à l'un d'entre eux. C'était une promesse, et je tenais mes promesses. « Je sauvegarde ce qui nous appartient ». Je fus surprise.

« - Quelle suffisance... La nature ne nous a jamais appartenu, et elle ne nous appartiendra jamais. »

Je ne faisais pas attention à la victime de Lahas, je ne voulais pas voir une seule goutte de sang. Je ne voulais plus avoir envie de faire du mal à un innocent ou non. C'était une décision que j'avais prise. Même si la tentation restait belle et bien présente. « Tu sais Katniss, il n’y a pas besoin d’avoir été meurtri par une personne pour qu’elle serve d’exemple pour un groupe ». Je cru un instant qu'il parlait de moi personnellement. J'avais l'impression qu'il savait toujours tout rien qu'en regardant une personne, et ça c'était horrible. C'était le genre de personne à pouvoir foutre la merde dans un camp pour déclencher une guerre. Suite à son discours, je fronçais les sourcils :

« - Aucuns d'entre eux n'a eut envie de débarquer ici, ce n'était pas eux qui conduisaient leur avion. Ils ne vivent pas, ils survivent ! Comment peux-tu croire qu'ils sont coupable parce qu'ils sont tombés sur l'Île ? »

Remarquant qu'il ne me regardait même pas, je le bousculais d'une main sur son bras.

« - La nature n'a pas besoin de toi pour récupérer ses droits ! Elle sait le faire par elle même. Si tu penses tuer un à un les survivants, c'est pur folie. »

Je pouffa de rire lorsqu'il reçut un bon molard au visage mais je ravalais vite mon sourire en entendant les cartilages du pied de la victime rouler contre le couteau. J'eus un frémissement malsain. Je ne regardais pas, cependant quand Lahas se redressa, je plantais mes yeux dans les siens, lui faisant bien comprendre qu'il m'aurait sur le dos. J'étais bien déterminer à le raisonner bien qu'avec lui c'était peine perdue.

« - Ils ont des soldats, Lahas, et des armes bien plus efficaces qu'un arc ou une épée. Tu risques de déclencher une guerre en faisant tout ça ! »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 2:20



Haché, découpé,torturé

Paix à ton âme




Elle avait raison, la nature ne m’appartenait pas et ce n’est pas ce que je voulais suggérer. Mais nous avons des convictions différentes elle et moi et même si je passais la nuit à lui expliquer mon point de vue, j’avais l’impression qu’elle ne voudrait rien entendre. « Ce n’est pas ce que je voulais dire Katniss, je parlais de nos territoires, je ne suis pas assez naïf pour croire que la nature m’appartient ». Visiblement, elle prenait la défense de ces rebus que la mer nous a crachés sur nos plages. Elle s’attache à eux et en oublierait presque d’où elle vient. De la jungle, de sa tribu, d’une unité. Non d’un défilé de mode, d’une puissance de feu pour soumettre les plus faibles. Les hommes du continent ont toujours été ainsi, assoiffés de ce qu’ils ne peuvent avoir ou conquérir. Ils envient, pillent, violent sous un régime qui les autorise à le faire en toute impunité. Les gens du continent sont dangereux, malheureux dans leur cité de pierre et leur machines de fer. Il ne s’agit pas du mal ou du bien mais bien de la façon qu’ils pourraient corrompre les nôtre. Katniss me dit qu’ils n’avaient pas choisi de débarquer ici et qu’ils survivaient simplement. Je me mis à rire à gorge déployée. Gravga magva qu’est-ce qu’ils ont bien pu lui dire pour qu’elle réfléchisse si peu ? Elle me bouscula pour me faire réagir et c’est ce qu’elle réussit à faire. Je me relevai d’un bon sec et félin pour quasiment mettre mon visage sur le sien. Mon regard se fit aussi noir et hostile d’un animal blessé « Affame un loup et il ira plus loin pour se nourrir. Où crois-tu qu’ils vont aller quand ils n’auront plus assez de vivre pour survivre ? Dans la jungle ! Ils se rabattront telle une meute et pilleront tout ce qu’ils trouveront sur leur passage. Qu’est-ce que tu ne saisis pas dans ta petite tête ? » Je tapotai mon doigt légèrement sur sa tempe et m’éloignai d’un pas vif en arrière.

J’avais l’impression d’être un lion en cage, de tourner en rond et que j’allais bientôt exploser à la face du monde. « La nature met des centaines d’années avant de se venger ! Elle est bien trop tolérante ! Si je dois les piéger un à un, je le ferais ! ». Je prenais de la satisfaction à faire tout ça. C’était un loisir duquel je ne pouvais pas me passer. Voir la peur grandir dans leurs yeux ainsi que leur haine était le meilleur des cadeaux avant de leur donner la mort. Katniss insista en essayant de me dissuader mais c’était peine perdue. Ma décision il y a des années que je l’ai prise. Elle évoqua la guerre et cela me fit tourner la tête vers elle. « Tu vois quand tu veux, tu trouves par toi-même. Ils ignorent les dangers de la jungle et c’est bien pour cela que je compte les attirer à nous. Ils nous prennent pour des sauvages dépourvut d’intelligence mais ils se trompent ». J’haussai les épaules en tenant ma dague du bout des doigts. « Leur poudre ne nous fait pas peur, nous sommes aussi très équipé ». Je tapotai la joue de ma victime en m’approchant de son oreille pour lui murmurer « Scar Mk14 std , bon fusil d’assaut ».

Je m’éloignai en souriant et reportai mon attention sur Katniss une bonne fois pour toute. Je me postai devant elle, tournant ainsi le dos à ma victime. Je lui lançai un air de défis. « On dirait que depuis ton militaire te » je fis vaciller ma langue pour lui faire une allusion salace « tu te ramollis. Tu étais une femme forte, admirable, un bon partit pour un guerrier. Maintenant tu n’es qu’une merde qui s’abaisse à genoux pour sucer les bottes des militaires. Tu en es à en oublier tes convictions, ta tribu, tes sœurs, ta réelle famille. »J’espérais que ça allait la mettre en colère. Par contre, ma victime était vraiment trop idiote pour être un militaire. Essayer de s’échapper avec un pied naze ce n’est pas très intelligent. Je saisis ma machette qui était dans mon dos et me retournai d’un coup sec pour la lancée. Elle virevolta de longues secondes et finit par aller se loger dans l’omoplate de mon captif. Un cri étouffé, il s’effondra. Je soupirai en me dirigeant vers lui et récupérai ma machette et le tirai vers l’arbre où je l’avais posé il y a peu de temps. « Tu croyais sérieusement que je ne savais pas que tu allais tenter de t’échapper ? ». Je fis un signe à katniss comme pour lui dire de dégager. « Si tu ne veux pas voir ça, contente toi de passer ton chemin ».


805


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 17:20






haché, découpé, torturé

Je savais d'où je venais, où j'étais née. La jungle était ma demeure. Jamais je ne mettrais en doute cela, mais après avoir rencontré Emrys j'ai compris... J'ai compris que ces gens avaient tout perdus et qu'ils essayaient de se reconstruire dans un milieu dont ils ignoraient tout. Je ne pouvais me mettre à leurs places. Mais il fallait cesser de capturer les survivants pour notre satisfaction personnelle. « Affame un loup et il ira plus loin pour se nourrir. » Cette phrase me déstabilisais car je l'avais déjà entendu dans la bouche de l'une de mes sœurs en parlant des hommes. Le visage de Lahas était près du mien, je fronçais le nez. Je n'aimais pas ce qu'il me disait bien qu'il y avait une part de vrai. Lorsqu'il tapota ma tempe de son d'index je fis un signe de main pour chasser la sienne. J'étais prête à lui faire face aussi longtemps que je le pourrais.

« - Ils pêchent plus qu'ils ne chassent ! Aucun d'entre ne sait traquer un animal mieux que nous. Ils ont encore des réserves et quand bien même ils essaieraient de chasser, peu d'animaux leur serait offert par Melonya. Ils savent que la jungle est notre territoire, pour survivre, ils se rendraient vers l'Hydre, pas vers nous.  »

Je l'écoutais, l'air hautain. « Tu vois quand tu veux, tu trouves par toi-même. Ils ignorent les dangers de la jungle et c’est bien pour cela que je compte les attirer à nous. Ils nous prennent pour des sauvages dépourvut d’intelligence mais ils se trompent » Je réfléchis quelques secondes puis compris ce que Lahas désirait. Lui qui se faufilait partout... Je levais le regard vers lui :

« - Tu veux déclencher une guerre... »

Nous avions mis beaucoup de temps pour maintenir une faible trêve. Cette paix ne tenait qu'à un fil. Lahas avait déjà pris sa décision, ce que je pouvais lui dire ne le raisonnerait en rien. Puis il vint parler de mon militaire, Emrys... Je fus tout d'abord surprise qu'il le sache, puis dégoûté par son geste et la colère monta en moi lorsqu'il m'insulta. Je sortis ma dague puis me dirigeais vers sa victime déjà bien amochée. Je plantais ma dague en plein cœur, puis tourna la lame d'un coup sec je vis dans ses yeux la vie partir. Au moins, je lui avais retiré la satisfaction de pouvoir torturer le survivant. Je me redressais vers Lahas puis réussit à le mettre à terre grâce à une prise fourbe. Assise sur lui, je m'empressais de plaquer ma dague empoisonnée contre sa gorge.

« - Ne t'avises plus jamais de m'insulter ainsi... Ton peuple te considère comme un roi mais à mes yeux tu n'es qu'un insecte qu'il faut écraser. Je n'ai rien oublier de ce que je suis. » Je rapprochais mon visage du siens, restant vigilante aux coups de têtes. « - Comme tu l'as si bien dit, c'est MON militaire, il m'appartient. Et tu n'imagines même pas une seconde ce que je suis prête à te faire si tu oses ne serait-ce que prononcer son nom. »

J'étais hors de moi. Mon regard était noir, ma voix pleine d'arrogance et de haine.


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 21:12



Haché, Découpé,Torturé

Paix à ton âme




Ils pêchent plus qu’ils ne chassent…En voilà une belle idiotie. Ils se servent aussi bien d’un harpon que des novices. J’avais l’impression que s’ils avaient plus de munitions, ils les pécheraient à grands coups de mitraillettes. Oui je les prenais pour des idiots en termes de survie. Des bonnes grosses merdes pour être plus clair. « Et pour aller sur l’hydre par où crois-tu qu’ils doivent passer ? Par le sud ou le sud-Est. Et où sont mes terres ? Dans le sud, Sud-est. Alors oui, cela ne vous concerne pas vraiment j’ai l’impression ». Elle finit par réaliser que ce que je désirais c’était créer un mouvement de panique. Que ces survivants n’étaient pas ma seul cible, qu’il y avait d’autres personnes qui se cachaient dans l’ombre et qui elles aussi attendaient qu’à se déchainer sur quelqu’un. « Une guerre est bien le mot mais un chaos et une panique désorganisée est bien plus forte et destructrice qu’une guerre ». Je marquai une pause en m’asseyant sur le pied de ma victime qui réprima un hoquet de douleur. « Une guerre directe ne m’intéresse pas, je préfère quelque chose de plus…mystérieux ». Je fis un petit sourire satisfait alors que je bougeai mes fesses afin de plus appuyer sur sa blessure. Alors que je prononçai ces phrases, je passai ma dague en dessous de son taillis et le déchirai facilement. Je passai ma lame sur sa jambe et plus je montais plus j’enfonçai ma lame. Il était plutôt résistant à ma grande surprise, il ne cria même pas. Il se contenta de trembler en s’agitant dans tous les sens. Je sortis de ma poche un petit bout de ficelle que je passai entre l’une de ses chaires pendouillantes et l’os de son tibia. Ce tour, c’était l’un des trucs de Caïn et il était bien plus doué dans ce domaine que moi mais disons que j’aime innover et essayer de nouvelles choses. Je fis un nœud léger et commençai à tirer sur la ficelle lentement. Cela avait pour effet de décoller la chair qu’en surface et de donner à la victime une envie irrépressible de vomir ses boyaux.

Mais tous jeux ont une fin et celui que je venais de commencer mourut qu’après seulement cinq petites minutes. C’est putain de garce de Katniss ! Me tuer mon jouet ! Je fus tellement déstabilisé que j’en oubliai même mes réflexes. Elle me mit à terre comme un vulgaire pot de chambre. J’avais réussi mon coup, je l’avais énervée. C’était tellement plus attrayant de la voir dans cet état qu’en princesse des bois. Là elle reflétait un esprit, quelque chose de fort, d’intouchable. « rrrh » J’imitai le rugissement d’un fauve « Pour tous les hommes tu n’es qu’un objet de convoitise, de désir qu’ils leur tardent d’apprivoiser pour moi tu es aussi insignifiante que je le suis pour toi. Nous ne sommes pas si différent au final ». Je lui souris alors qu’elle approcha son visage du mien en me certifiant qu’elle serait prête à tout pour protéger « son militaire ». Je fis une petite moue attendrissant pour me foutre d’elle. « Emrys n’est donc pas capable de se défendre comme un grand ? ». J’approchai doucement mon visage du sien en sentant sa dague s’immiscer presque dans ma chair. Je trouvais ce genre de positions plutôt inconfortable, je préfère avoir le dessus pour être honnête. Je l’avais mise hors d’elle et bien le geste qui allait suivre n’allait pas lui plaire non plus. Je passai ma main avec délicatesse dans ses cheveux et puis les empoignai pour l’obliger à mettre ses lèvres sur les miennes. La déstabilisé, c’est ce que je voulais et je pense que ça m’a réussi. Je saisi sa dague et la retournai en tirant un peu plus ses cheveux. J’avais décollé mes lèvres des siennes dans le mouvement. Je me retrouvai maintenant au-dessus, roulant mon corps sur le sien pour ensuite planter sa dague à côté de son cou. « Tu lui remettras ce baiser de ma part alors ? ».

Je me redressai aussitôt sans plus attendre. Je ne voudrais pas qu’elle puisse s’imaginer que je la désire une seule seconde. Je ramassai la machette que j’avais plantée sur un arbre non loin de ma victime et sans prévenir, je donnai un énorme coup sec qui détacha sa tête de son corps. Je pris soin de ne pas tourner le dos à Katniss, je ne tenais pas à me prendre une dague dans le dos. Je saisis un épais morceau de bois et le plantai avec violence dans ce reste de caboche encore chaude. Qui y-a-t-il de plus dangereux après la guerre ? S’attirer les foudres d’une femme.

785


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 22:25






haché, découpé, torturé

Non seulement il voulait créer un état de panique dans chaque camps, mais en plus il osait s'approprier la jungle. Ce qu'il imaginait était une pure folie. Il mettait mon peuple en danger autant que celui des autres. Il fallait que je prévienne les autres camps, mais si je m'y risquais, je serais bannie de ma propre famille. Lahas avait des arguments de taille contre moi... Comment avait-il apprit pour moi et Emrys ? Quelle question... Il avait dut entendre des conversations ou encore autre chose... Je l'ignorais, mais ce que je savais, en revanche, c'est qu'il n'aurait plutôt pas intérêt à s'approcher de lui ou de ses amis. Le soldat avait non seulement mon cœur mais également ma protection. Je ne doutais absolument pas de sa force et de sa manière de se battre, cependant, il ne savait pas grand chose des habitants de la jungle. nos mouvements durant un combat, manier un arc, une lance ou des épées. Se mouvoir aisément dans les arbres et créer des poisons ou remèdes... Nous vivions dans deux mondes différents. Lorsque Lahas imita le rugissement d'un fauve, j'appuyais un peu plus ma lame contre sa gorge. Puis il déclara que nous n'étions pas si différents et me lança une provocation sur Emrys. Je fronçais les sourcils et allait répliquer alors qu'il passa sa main sa main avec délicatesse dans ma chevelure avant de les empoigner pour m'obliger a avoir mes lèvres contre les siennes. Une haine émanait de moi, et si il était possible, elle brûlerait la jungle entière. Il m'avait franchement déstabilisé, si bien qu'il put renverser la situation. « Tu lui remettras ce baiser de ma part alors ? ». Mes yeux étaient brûlants et les larmes n'étaient pas loin, des larmes de frustration car je ne pouvais pas le tuer sans risquer de créer une guerre entre mon peuple et le siens. Je me redressais puis cracha sur le sol.

« - On ne t'as jamais dit que tu embrassais comme une merde ? » Sifflais-je, haineuse. « - Je comprends maintenant pourquoi tu est tout le temps cruel, tes frustré ! »

Je me relevais puis rangeait mon poignard dans sa cachette habituelle. Je le regardais s'acharner sur le corps sans vie du survivant.


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Dim 24 Jan - 23:47



Haché,découpé, torturé

Paix à ton âme




Haaa Katniss Katniss…Cette rage au fond de tes yeux et cette frustration au creux de ton cœur, je ne la connais que si bien. Peut-être qu’elle pourrait comprendre ce que je ressentais depuis si longtemps. En faites, non ! Elle ne pourra jamais le ressentir car elle ne sait pas ce que c’est d’être un chef. Elle ne sait pas ce que c’est d’avoir la responsabilité d’une multitude de vies entre ses mains. Chaque faux pas, chaque omission pourrait me coûter la vie ou pire une rébellion de mon propre peuple. Elle croit savoir qui je suis mais elle se fourvoie, elle ne voit que le mauvais côté de ma personnalité et cela n’est pas plus mal. Pourquoi je me montrerais clément avec une femme qui ne m’intéresse pas vraiment ? Elle se redressa et cracha sur Gaïa comme si elle n’était qu’un vulgaire déchet tout en me disant que ma façon d’embrasser se laissait indésiré. Elle ajouta même que j’étais frustré. Je ricanai amusé, je me croirais au jardin d’enfant. « Ce n’est pas ce que l’on m’a rapporté. Je ne suis en aucun cas frustré. Les rapports charnels sont un instinct primaire et je ne ressens pas obligatoirement le besoin de les assouvir. Ce n'est pas parce que tu connais plusieurs hommes qui agissent de cette façon que tous les hommes sont ainsi ». Je plantai ma lance décorative près de son corps et m’abaissai pour saisir la liane que j’avais laissée joncher sur le sol quelques minutes plus tôt. Je l’enroulai autour des pieds du corps inanimé, balançai celle-ci autour d’une branche et le hissai afin qu’il se vide naturellement de son sang. Je fis tourner le corps en soupirant vers moi et lui ouvrit le ventre. Un grand « splach » graisseux et disgracieux se fit entendre. Un écoulement rapide et puis celui-ci termina par de fines gouttes ciselées qui s’empressèrent de rejoindre le sol.

Je plongeai mes mains dans ses entrailles et prononçai quelques mots dans ma langue natale « gravagt gorpt qkipa ». Je fermis les yeux un instant et puis ressortis mes mains de cet âtre gluant et tiède. Je passai deux de mes doigts sur chacune de mes joues pour les marquer de ce sang frais. Quand j’en eu fini mon rite, je coupai la liane à l’aide de ma machette et laissai ce corps inanimé être attirer par la graviter sans même sourciller. « La haine qui grandit à mon égare te ferra peut-être renaître sous un meilleur jour ». J’haussai les épaules en remontant mes lèvres vers le haut. J’enjambai le corps et m’assis dessus en soupirant. Étrangement, un corps mort semble si mou et après quelques instants peut devenir si rigide. « Et moi qui pensais que tu voudrais savoir qui avait bien pu oser poser la main sur toi de manière incongrue ». Je marquai une pause en touchant ma poitrine « Et je ne parle pas de moi ». Je tapotai le dos du corps comme pour lui dire, viens t’assoir à côté de moi. « Un militaire si je ne m’abuse ? ». Je fronçai les sourcils comme pour faire comme si j’hésitais. « Mmmh oui c’est ça. » Dis-je d’un ton assuré. Alors ? Est-ce qu’elle allait tomber dans mon piège de curiosité ? La tentation est bien trop forte pourtant. Allez Katniss fais un effort voyons et redeviens la femme dont on parlait si bien avant.

561

Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Lun 25 Jan - 0:19






haché, découpé, torturé

Que Melonya le pardonne, la nature nous avait créée également, s'attaquer ainsi à un cadavre sans une once de respect... Nous étions bien plus différent qu'il ne le pensait. J'aurais vraiment aimer ne jamais connaître cette abomination vivante. J'essuyais mes lèvres du revers de mon poignet, rien que le fait de savoir que les siennes s'étaient posées sur les mienne me donnait envie de vomir. Je ne le regardais pas dépouiller le cadavre. Non pas parce que cette vision me dégoûtait, mais parce que je ne voulais plus ressentir cette envie malsaine de faire du mal aux gens. Il se pavanait et louait sa propre personne. Comme si avoir des relations charnelles était une mauvaise chose. Décidément, il ne connaissait rien. Il avait beau avoir des responsabilités, cela ne faisait pas de lui un homme intelligent. Surtout pour risquer de mettre son propre clan en danger pour une guerre juste parce qu'il n'apprécie pas la présence des survivants. Et il se disait agir pour la nature... Je n'avais qu'une envie... Sortir mon épée de son fourreau et lui retirer la tête des épaules. Mais je ne pouvais pas le faire. Mes sœurs n'étaient pas encore prêtes pour subir une attaque. « Et moi qui pensais que tu voudrais savoir qui avait bien pu oser poser la main sur toi de manière incongrue » Encore une chose dont il était au courant... A croire qu'il était omniscient... Je me tournais pour partir, je ne devais pas alimenter cette haine envers mon agresseur. Mais j'étais curieuse, je voulais connaître le nom de l'homme. Je restais un instant de dos, puis hésita plusieurs fois à partir. Ma curiosité l'emporta.

« - Qu'est ce que tu sais ? Quel est son nom ? »

J'avais parlé d'un air hautain et agaçé. Je croisais les bras contre ma poitrine puis l'observais. S'il croyait que j'allais m'asseoir sur le cadavre, il pouvait toujours rêver. Le voyant prendre une mine faussement réfléchie, j'insistais :

« - Donnes-moi son nom ! »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Lun 25 Jan - 18:08



Haché, découpé, torturé

Paix à ton âme




Jeu set et match, elle plongea à pieds joints dans mon piège vicieux. Il y avait donc encore de l’espoir pour elle. Tout n’était pas à jeter. A vrai dire la jungle est bien plus bavarde que l’on peut le croire. Les hommes de ce genre ne ressentent aucune honte à se vanter de leurs exploits. Sans savoir pourquoi, j’ai toujours entendu énormément d’informations sur Katniss. Une amazone qui attire les mythes, les histoires au coin du feu et surtout pas mal de méfiance. Du moins, c’est ce que les réfugiés racontaient alors que je passais mon temps à regarder mes pieds avec un air d’ahuris. J’aime avoir un coup d’avance sur une bonne partie de mes alliés et adversaires. J’ai les oreilles qui traîne ou disons qu’il y a toujours un espion qualifier qui arrive à me dire ce que je veux entendre. Mais un espion ne résout pas toujours tout...Parfois, il n'y a rien dire sur un ennemis et cela peut-être déstabilisant. Quelqu’un se met au travers de ma route ? Je me renseigne, la traque, fouille, déduit et par la suite j’essaie de la surprendre. Généralement, je suis plutôt un bon maître chanteur. Je fais mouche presque à chaque coup mais à force de faire chanter de nombreuses personnes ne me risquerais-je pas à un jeu dangereux ? Sûrement mais ça m’était égale…Nous étions prêt à toutes éventualités et s’il fallait lancer un siège ça pourrait-être chose aisée. Nous sommes armés, rapides, nous connaissons la jungle et les environs. Que pourrions-nous demander de plus ? Une chose est sûre, il faut user de stratégie. Il est bien trop tôt pour attaquer maintenant.

Je commençai à me dire qu’à ce rythme j’allais pouvoir connaître presque tous les petits secrets des Amazones… Je commence à en avoir un peu trop sur le dos. Adéona, Katniss…Qui est la prochaine ? Je me pose la question sérieusement. Elle se retourna vers moi en m’ordonnant presque de lui donner la solution. J’omis un ricanement en me relevant –il devenait bien trop dur à mon goût- . « Crois-tu sérieusement que je vais me plier à ta volonté si facilement ? ». Je m’approchai d’elle et lui tournai autour pour essayer de la mettre mal à l’aise. « Je ne sais pas exactement ce qu’il t’a fait mais il en semble fière en tout cas ».

J’haussai les épaules en me stoppant face à elle. « Je l’ai vu, côtoyé et supporté pendant quelques mois et je peux te dire que tu aurais vraiment de bonnes raisons de lui mettre une raclée ». Je marquai une pause en espérant avoir piqué sa curiosité au plus haut point. « Je me rappelle encore de son odeur de musc mélangé à de la transpiration vieillie… Ni beau, ni laid mais qui pue tellement de la gueule qu’il ferait fuir un tigre à 500 mètres. » Je soupirai en sentant le sang sur mes mains et mon visage s’écailler. A chacune de mes paroles, j’avais l’impression que mon visage se fissurait de toute part. Je stoppai mon cinéma et plongeai mes yeux clairs dans les siens afin de créer un prolongement d’une couleur bleutée infinie. J’avais un ton sérieux et je cessai de jouer ce rôle qui n’était pas réellement le mien. « Je serais prêt à te l’offrir en cadeaux ». Dis-je sans auncunes réserves. C’était une offre sans le réel moindre piège. Ou peut-être un petit peu, histoire de me la mettre un peu dans la poche. Ce n’était pas tous les jours que j’offrais quelque chose à une femme alors j’espère qu’elle le prendra en considération. Et si ce n’est pas le cas, elle ratera peut-être sa seule chance de connaître la « vérité ». La décision lui appartient en ce qui me concerne, j’ai déjà tiré une bonne partie de mes ficelles.

616


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Mar 26 Jan - 22:00






haché, découpé, torturé

J'avais promis à Emrys de ne pas toucher à l'un de ses camarades, peut importe ce qu'il m'avait fait. En revanche, il m'avait promis que ses supérieurs le puniraient. Cependant, je ne connaissais pas le nom du soldat et Lahas avait l'air d'être au courant de bien des choses sur l'Île... « Je ne sais pas exactement ce qu’il t’a fait mais il en semble fière en tout cas » . Je tiquais, ma mâchoire se crispait. Comment ce militaire pouvait être fière de m'avoir fait une telle chose ? Moi qui avait mis du temps afin de pouvoir le pourchasser, j'avais été arrêté par Emrys, je voulais juste oublier cet homme... Ce monstre qu'Adeona avait aidé à s'évader. Mon cœur battait fort, je tentais de rester impassible, mais la haine était facile à apercevoir dans le gris clair de mes yeux. J'avais presque réussi à l'oublier, mais voilà que Lahas m'en reparlait... Alors que ce dernier décrivait mon agresseur, des flashs désagréables me prenaient. J'entendais son rire. Je ressentais ses mains sur moi. Ses lèvres contre les miennes. Un sentiment de dégoût se mêlait à la haine. Je luttais intérieurement afin de ne pas repartir dans ma course folle. Je posais un instant mes mains contre mes tempes. Déstabilisée par ce qu'il me disait. Ce que je n'avais pas reproduit depuis longtemps me revenait. Me gratter l'intérieur des poignets jusqu'au sang. Une manie qui n'était plus apparut depuis Emrys. Mais cela me reprenais. Une amazone resterait toujours une amazone. Même un loup domestiqué peut mordre à tout instants. Me faire un tel mal physique m'empêchais d'avoir mal à l'intérieur. Le fait que Lahas était au courant, ne m'aidais pas vraiment à lutter. D'autant plus qu'il s'exprima d'un ton sérieux : « Je serais prêt à te l’offrir en cadeaux » Etait-ce un piège ? Lahas serait près à me livrer mon agresseur sur un plateau en guise de cadeau ? Je fronçais les sourcils, d'un air méfient. Mais voir Lahas devenir sérieux d'un seul coup attirait ma curiosité. En quel honneur me ferait-il ce cadeau ? Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il y avait quelque chose en contre partie.

« - Lahas... Tu ferais vraiment ça pour moi ? Ou bien il y a une contrepartie ? »


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Jeu 28 Jan - 2:40



Haché, découpé,torturé

Paix à ton âme




La vérité n’est pas toujours bonne à entendre. Parfois, elle nous soulage et parfois elle nous consume jusqu’à notre dernière part d’humanité. Cette révélation, qui n’en était pas vraiment une, semblait plus la détruire que la soulager. Tout son corps semblait lutter contre ces solutions si faciles que je lui proposais. Pendant un moment, j’ai bien cru qu’elle n’allait pas céder mais je me suis trompé. Sa haine est bien plus grande que sa raison… Elle se gratta les poignets frénétiquement comme si elle voulait enlever sa peau à coups d’ongles. Parfois, ça ne sert à rien de donner des sévices corporel, les séquelles mentales sont bien plus vicieuses. Au plus je dialoguais avec elle, au plus j’avais l’impression de la découvrir sous un autre jour. Elle était là en face de moi, forte et fragile à la fois. Elle me demanda où était le piège et je souris sincèrement. « Je suis un homme de parole Katniss ». J’attrapai ma machette et la rangeai dans son fourreau qui se cachait dans mon dos. « Ma contrepartie est simple. Il te suffit de deviner quel genre d’homme je suis réellement ». Cela pourrait paraitre incongru ou encore complètement illogique de ma part mais moi je savais où ça allait me mener. Je rangeai ma dague dans ce qui me faisait office de bottes et m’approchai d’elle en saisissant ses poignets sans la brusquer. « J’ai beau être un salaud, jamais je m’attaquerais aussi lâchement à une femme de cette manière ». Mon regard bleu azure trouva le chemin de ses gris profonds. Je la fixai un long moment comme pour essayer qu’elle voit la vérité au fond de mes yeux si sombres d’habitude. Je lâchai ses membres et me recula en lui faisant un signe de tête. « Les hommes de ce genre sont des hommes perdus, ils ne se contrôlent plus, ils n’ont plus de limites et cela les rend dangereux. »

Je regardai derrière moi et me dis que je récupérerais les restes du cadavre qu’il me faut plus tard. Je semblais la tenir en haleine alors pourquoi je m’arrêterais en si bon chemin ? « Les blessures profondes de ce type ne se guérissent pas avec la raison. Même si tu ne le tues pas de tes propres mains, tu sauras que cette histoire est derrière toi, que tout ça est fini ». J’allais vraiment à l’aveugle, je ne savais pas ce qu’il avait pu lui faire mais en voyant ses réactions je me suis dit qu’il avait pu l’agresser ou pire…la violer. J’essayais des choses et je voyais ensuite comment elle réagissait . Elle doit réellement lui en vouloir pour attendre ne fus que un peu quelque chose de moi. Elle me déteste et maintenant elle serait prête à me faire confiance rien qu’un peu ? Je doutais un peu là-dessus mais bon ce n’est pas en restant planté là comme un con que je l’aurais découvert. J’haussai les épaules « C’est comme tu veux ». Je mis mes mains dans mes poches en attendant sa réponse. D’ailleurs, cela me fit tiquer…Je ne fais que ce geste sur l’hydre et voilà que je me prenais à adopter ce comportement chez moi…Il va falloir que je corrige cette anomalie.

542


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Jeu 28 Jan - 22:37






haché, découpé, torturé

« Je suis un homme de parole Katniss. » me dit-il. « Ma contrepartie est simple. Il te suffit de deviner quel genre d'homme je suis réellement. Je le regardais, immobile. J'haussais un sourcil. Il désirait m'offrir l'homme dont je souhaitait la mort depuis de nombreuses lunes contre... Ça ? Découvrir quel genre d'homme il était ? Il avoua ne pas être un salaud et ne pas s'attaquer aux femmes ainsi. Non c'était claire que lui préférait faire de l'esclavage... Comme si c'était mieux... Comme si il valait mieux que le soldat. Je jouais avec une lame fine et empoisonnée. Une manie que j'avais lorsque je réfléchissais. Passant la lame de quelques centimètres d'épaisseur pour une dizaine de centimètre de hauteur, entre mes doigts. La faisant tourner, rouler et tournoyer entre mes phalanges. Toujours mon épaule contre un arbre, je réfléchissais et écoutait Lahas qui ne cessait de parler. Je posais mon regard sur le cadavre. Je lâchais un soupire en prononçant son nom :

« - Lahas, Lahas, Lahas... Décidément, tu caches bien ton jeu... »

Il fallait l'avouer. Je pris un air félin puis m'approchais de lui. Ma voix était suave et admirative. Lorsque je fus assez proche de lui, je posais délicatement le plat de mes mains sur son torse, tout en plantant mes yeux clair dans les siens :

« - Je sais déjà quel genre d'homme tu es... »

Je passais mon index le long de sa joue, où il y avait encore du sang puis le ramena à mes lèvres afin d'avoir ce goût métallique dans la bouche.

« - Tu es brave, fière, fort... Tu es quelqu'un de bien, malgré que tu caches cela à beaucoup de monde. Tu es intelligent, malin, sans pitié... »

Je lui adressais un sourire franc puis vint effleurer le coin de ses lèvres avec les miennes pour me rendre vers son oreille et lui murmurer :

« - Mais tu ne sais rien de moi... »

Sans aucunes gênes, je lui saisie les parties génitales entre mes doigts fermement puis le regardait droit dans les yeux avec un air hautain.

« - Tu es au courant pour Emrys... Mais saches que tu ne lui arrive même pas à la cheville. On a pas la même définition du mot « fort ». Tu pourra me frapper, me blesser, m'humilier que je serais encore qui je suis et où est ma place. »

Je lui serrais les parties un peu plus fort.

« - Je suis une guerrière et je l'ai toujours été. Même si je devais être bannie de ma famille, je le serais encore. Oui, Lahas. Tu peux penser de moi n'importe quoi, tu peux même le hurler, je n'en ai strictement rien à faire. Je sais en qui je peux avoir confiance. Et ça... C'est une chose dont tu ne disposera jamais vraiment. »

Je le lâchais puis lui donnais un coup de genoux dans les attributs afin de bien me faire comprendre :

« - N'essaie plus jamais de t’immiscer dans ma tête ou ma vie privée... Et si tu oses encore prononcer le nom d'Emrys, je t'arraches le cœur. Une mort rapide, pour une vie sans intérêts... »

J'avais grogné comme une louve enragée. Il était temps que Lahas saches où se situe sa place vis à vis de moi. nous n'étions ni amis, ni égaux, rien du tout. Je reculais de quelques pas puis lui fit volte-face en gardant secrètement mon poignard dans ma main. Prête à le lui planter s'il tentait quoi que ce soit.


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini) Ven 29 Jan - 16:01



Haché,découpé, torturé

Paix à ton âme




Cette femme avait plus d’un tour dans son sac et malgré que je m’en méfie à ma façon je la laissai s’approcher de moi avec cet air quasi enjôleur qui ne signifiait rien à mes yeux. Elle m’effleura de ses mains en me regardant dans les yeux. Je sentis qu’il y avait quelque chose d’anormale, elle avait quelque chose derrière la tête. Pourquoi s’approcher aussi proche de moi alors qu’elle a qu’une seule envie c’est de me faire la peau ? Pourquoi me lâcher certaines de mes qualités en pleins visage alors que ses paroles sonnent si faux à mes oreilles ? Qu’est-ce que tu prépares ? Mon soupçon se confirma quand elle approcha ses lèvres des miennes pour me murmurer quelques mots à l’oreille. Elle prétendait que je ne savais rien d’elle mais comment pourrait-elle savoir ce que je sais d’elle ? Je sais ce que je sais mais elle n’est pas dans ma tête. Comment peut-elle mieux savoir à ma place ? Et là je compris où était le piège. Saisir aussi lâchement un homme de cette manière était la chose la plus basse qu’elle aurait pu faire comme réponse. Mon corps se raidit naturellement et ma main attrapa son poignet pour le serrer. Je savais que cela ne changerais rien à la situation mais je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que ça aggraverait moins la chose. Je serais les dents pour ne pas la traiter de trainée. On aurait pu se battre jusqu’au sang sa situation aurait été beaucoup moins pire qu’elle le deviendra. Pour être honnête, je n’écoutais pas vraiment ce qu’elle me disait. J’étais plus en train de m’inquiéter de mes couilles que de son retour de force et son récit à deux balles. Si j’étais en colère ? Bien pire que cela. Je la fusillai du regard et lui ricanant au nez de rage. « Comme si tu en savais plus sur moi. Tu te bases sur ce que tu as entendu ou vu mais des gens de confiance j’en ai. Ne t’engage pas sur un sentier sur lequel tu ne connais rien. » J’ignore si ma réponse lui avait convenue mais elle me les lâcha. Je soufflai un instant de soulagement mais un malheur ne vient jamais seul. Je compris bien vite ce qu’était la pire douleur du monde. Une douleur aiguë qui nous trouble la vue et nous fait siffler les oreilles. Par réflexe, je posai mes mains sur mon entre jambe en me mordant ma lèvre inférieure pour ne pas crier alors que je pliai mes genoux en espérant que ça fasse passer la douleur. Cette petite salope va me le payer !

Je n’avais aucune raisons de m’attaquer à elle ou à ce qu’elle aime mais maintenant elle venait de m’en donner une. Je mis plusieurs minutes avant de m’en remettre et de sentir la haine, la rage pour être plus exacte, me dévorer le ventre. Mon cœur pulsait comme il ne l’avait plus fait depuis des années. Mes pupilles avaient dû se dilater tellement je ne tenais plus en place. J’avais pour principe de ne jamais m’en prendre physiquement à une femme mais je venais de me créer à l’instant une exception. Je ne réfléchissais plus dès à présent, seul mon corps tremblant de rage parlait. Je saisis la liane qui avait servi à trainer le corps jusqu’ici et me dirigeai vers elle à toute vitesse pour la passer autour de son cou d’un coup sec et rapide. Sans prévenir, elle me planta sa dague dans mon flanc, je poussai un cri. Je la serrai d’avantage entre mes mains pour qu’elle soit presque collée à moi en prenant bien soin cette fois de protéger aux mieux mes bijoux de famille. J’ignorais si sa dague était empoisonnée et si c’était le cas cela me laissait peu de temps. Etant plus grand qu’elle, je tirai la liane vers le haut pour qu’elle se retrouve sur la pointe des pieds et ne touche presque plus le sol.

Je voyais noir, je ne pensais qu’à la vengeance. Je raccourcis la liane encore et encore, l’entendant s’étrangler légèrement alors que j’approchai à mon tour ma bouche de son oreille alors qu’elle se rattrapait à moi comme elle pouvait. « Tu as eu tort de faire ça, tu viens de te faire un ennemis. Tu n’as pas l’étoffe d’une guerrière. Jamais une femme sachant se battre s’attaquerais aussi lâchement au point le plus faible d’un homme ». Je pris entre mes dents son oreille et la mordu jusqu’au sang et puis revint à la charge tout en serrant d’avantage. « Je ne voulais pas vous faire de mal mais tu m’y oblige par tes actes. Je vais l’anéantir » Dis-je lentement pour qu’elle comprenne bien chaque mots. « Il vaut mieux que moi ? J’en doute. C’est un homme égoïste qui ne pense qu’à ses intérêts. S’il t’aimait vraiment il t’aurait laissé exécuter ta vengeance pour que tu sois en paix. Tu y perds tellement par ton acte ». Je lui fis un croche pied alors que je la poussai dans le dos pour qu’elle tombe au sol. Je reculai le plus loin que je pu, j’avais peu de temps devant moi. « Tu n’auras jamais à devoir prendre des décisions ou faire des choses qui ne te correspondent pas car tout simplement tu ne sais pas ce que c’est d’être un chef ». Je m’apprêtai à m’enfuir alors que je tournai la tête vers elle. « Tu n’es qu’une traînée naïve qui perdra tout ce qu’elle a à cause de son manques de jugeote ».

Je n’avais plus de temps devant moi, le poison agissait déjà. Je transpirais en abondance et mon cœur ratait un battement à chaque fois que je retardais mon départ. « Tu es morte pour moi » Dis-je tout bas alors que j’avais déjà entamé ma course vers le campement. J’avais moins de dix minutes où je mourrais comme une pauvre merde dans la jungle. Nous avions par habitude depuis notre plus jeune âge de nous injecter à petite dose plusieurs venins de serpent pour nous en immuniser mais le poison qu’utilisent les amazones est bien plus différent de leurs venins. J’étais à bout de force, à bout de souffle, ma vue se troublait, je tremblais en sentant de violentes crampes dans tout mon corps. J’arrivais à la frontière, je m’effondrai. Sans un mot, sans aucunes explications. Je fus ramené au camp et pendant plusieurs semaines, j’eus l’impression de mourir de mille façons. Le secret de katniss n’a plus de raisons d’être caché et j’espérais au plus profond de moi qu’elle soit bannie. Car loin des siens elle sera peut-être plus vulnérable et quand se sera le cas c’est à ce moment que je me vengerais….

1128


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: Haché, Découpé, Torturé (Katniss et Lahas) (fini)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-