avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Dim 10 Jan - 19:47

❝ Connor-Néoh McMillan ❞ chaque vie se fait son destin ;

ce journal appartient à Connor ✕ né le 01/09/1994 dans la ville de Longford (Irlande) ✕ habite actuellement à New-York ✕ est membre du groupe des Thetas (Helpers) ✕ pour en savoir plus sur le propriétaire de ce carnet, consulte sa fiche ✕ enfin le personnage en question répond au caractéristiques suivantes : serviable, généreux et déterminé , contradictoire, têtu et lunatique. totalement paumé. ✕ et puis un petit mot pour introduire ce qui va suivre : fuyez ?

ft. Cameron Monaghan



I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Dim 10 Jan - 19:47

J'suis désolé si ma main tremble. J'suis désolé si j'pleus ma peine et que l'encre bave. J'suis désolé tout court en fait. Je suis désolé de tout et j'ai besoin de jeter ma peine sur papier dans l'espoir de m'en défaire un tout petit peu. J'ai besoin de me vider la tête avant qu'elle explose puisque pour mon cœur c'est trop tard.
Est-ce que c'est parce que j'suis roux que la malédiction semble s'être penchée sur mon berceau ?
J'aurais jamais du m'attacher. J'aurais jamais du le regarder, espérer, le laisser m'embrasser.
Tous ceux que j'aime disparaissent. Et c'était à son tour. Locklain.
J'aurais jamais du le laisser partir. J'aurais du le retenir ici, à New-York, quitte à le supplier à genoux de rester.
J'aurais du lui dire à quel point j'aimais le regarder et ce même quand il tirait la gueule. A quel point j'aimais l'entendre et ce même quand il râlait. A quel point j'aimais son odeur. A quel point j'étais foutu de l'admirer. A quel point j'ai aimé qu'il m'embrasse.
Mais j'ai rien fait.
Mais j'ai rien dit.
J'ai fermé ma gueule et je l'ai laissé partir.
J'me suis mis à rêver comme un con. A me demander ce qui allait se passait lorsqu'il reviendrait.
Est-ce qu'on reprendra là où ça s'est arrêté ? Est-ce qu'on fera semblant que rien ne s'est passé ? Que ce baiser d'au revoir n'a jamais eu lieu ?
Mais je saurais jamais.
Mais il reviendra pas.

Je suis brisé et j'me sens vide. Et quand je vois l'état de ma meilleure amie, je me retrouve dans l'obligation de faire presque comme si de rien n'était. J'dois me montrer courageux. Je dois l'aider. C'est son frère jumeau avant mon crush. C'est sa peine avant la mienne.
Qu'est-ce qu'on va devenir ?
Qu'est-ce qu'on va devenir ?

Ça peut paraître égoïste mais...
Qu'est-ce que je vais devenir ?
Chaque perte est la perte de trop. Mais celle-ci... C'est l'une des pires qui aurait pu me tomber sur la gueule. Et pourtant c'est arrivé. Pourquoi ? Sérieux, pourquoi le sort s'acharne comme ça ? J'ai du faire un truc horrible dans une vie antérieure, c'est pas possible autrement.

Je sais pas quoi faire. Je sais plus comment faire. Et c'est encore pire maintenant que j'ai quitté ma chambre d'étudiant pour vivre avec Vénus. Dans cet appartement où ils vivaient tous les deux. Dans cet appartement où il traînait presque à chaque fois que je venais voir ma meilleure amie - et un peu lui, même si c'était pas dit ouvertement -. J'me demande si j'vais voir son fantôme.
J'me demande si j'vais y survivre. Parce que c'est douloureux.
Parce que si on m'avait arraché la peau je souffrirais probablement moins qu'à l'instant.
La preuve de mon désespoir c'est que j'en viens à me plaindre à un foutu bout de papier. Parce que j'serais jamais cap d'ouvrir ma gueule pour exprimer à quel point j'me sens désemparé.

Vide.
Vide.
Vide.
Mort.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor


Dernière édition par Connor-Néoh McMillan le Mer 2 Mar - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Dim 10 Jan - 19:47

J'ai trouvé un endroit où me sentir vivant.
J'ai trouvé un endroit où j'oublie que je suis vivant.
Je ne sais pas trop. Je ne saurais dire.
Je ne sais plus grand chose en fait.


T'inquiètes pas, Vénus se sent mieux. Doucement elle remonte la pente.
A grande vitesse je dégringole.

La musique anéantit mes neurones.
A moins que ça soit l'alcool. A moins que ça soit les pilules.
A moins que ça soit les coups de reins de ces vieux en chaleur.
Je ne sais pas trop. Je ne saurais dire.
Je ne sais plus grand chose en fait.


Je cherche la douce anesthésie. Je cherche la bienfaitrice salvation. Je cherche l'échappatoire destructrice. Je cherche la solution même la plus toxique à mes maux. Mais je n'peux pas disparaître. Peu importe combien je me sens oppressé par tout ce qui m'entoure, je n'peux qu'errer. Alors j'me bousille la cervelle. Alors je sature mon foie des verres qu'on m'offre et des substances qu'on me glisse directement sur la langue. Et puis je danse ; ma vie en dépend.
Parce que j'ai tellement oublié la notion de dignité que j'ai pas refusé de combiner mon poste de serveur à celui de gogo danseur. Parce que la paye est encore meilleure.
Parce que ça m'arrange. On me regarde et j'existe.
On me touche et je survis.

Il paraît que même le plus dégueulasse des rampants. Même la plus pitoyable des créatures a droit à la vie.
Alors je vis. Du moins j'essaye. Et ce peu importe à quel point je suis paumé.
Parce que je n'peux pas disparaître.

Pardon. Mais je n'suis pas assez courageux pour vivre à fond et vivre pour deux.
Pardon. Mais le prince sauveur à la chevelure flamboyante s'est cassé la gueule de son cheval.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor


Dernière édition par Connor-Néoh McMillan le Mer 2 Mar - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Dim 10 Jan - 19:47

Tant de mots que tu n'entendras jamais. Tant de mots que j'ai eu sur le bout de la langue mais qui sont restés prisonniers. Tant de mots que j'ai voulu te dire. Tant de mots que j'ai tenté de te glisser en silence, par la simple lueur de mon regard. Tant de mots que j'aimerais te crier. Tant dis mots que j'aimerais hurler à la Terre entière.

J'ai été lâche ; t'aurais pas voulu les entendre.
J'ai été lâche ; je t'ai jamais rien imposé.

Je me suis plié à tes volontés sans même que t'aies à les formuler.
Je t'ai laissé m'imposer tes refus de voir la vérité.
Ta face, je t'ai laissé te la voiler.
Ma face, je t'ai laissé me la voiler.

Je regrette, je regrette. J'aurais du te prendre la main, te supplier. J'aurais du t'embrasser en premier. J'aurais du être celui qui hantait tes pensées comme toi tu hantais les miennes. T'étais celui qui me faisait rêver. T'étais celui qui me faisait respirer.

Regarde ce qui reste de moi.
Regarde ce que ça fait.
Regarde ce que ça fait, moi sans toi.

Chaque seconde est un coup de pelle. Un coup de pelle dans ma gueule. Un coup de pelle dans la terre. Le temps creuse ma tranchée.

Regarde comme ton absence me bouffe.
C'est comme si je fanais.

Mes poumons, mon cerveau, à quoi me servent-ils ?
Si loin de la surface, plus rien ne me captive plus que l'idée de te retrouver.
Parce que ce mur semble un parfait support pour m'exploser le crâne.
La douleur anesthésie la douleur.
Je repeindrais bien le mur en rouge.

Mais j'ai pas le droit de disparaître.
Quand je vois le visage de V, je m'interdis de disparaître.
Je continuerai de vivre, constamment en apnée.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor


Dernière édition par Connor-Néoh McMillan le Mer 2 Mar - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Dim 10 Jan - 19:48

C'est l'appel de ma vie. C'est l'appel de sa vie. Locklain en vie ? Difficile d'y croire. Après deux ans, comment serait-ce possible qu'il revienne ? Depuis quand les gens comme nous ont le droit aux miracles ? Dans un premier temps, j'ai été totalement incapable d'y croire. Dans un second, j'étais carrément ravie de cette perspective. Dans un troisième, je me suis mis à flipper, puis à culpabiliser. J'ai eu une horrible pensée, celle de me dire qu'au fond j'avais peut-être pas tant envie que ça de le revoir. Que j'avais pas tellement envie de me retrouver face à lui et d'affronter. J'ai chialé. Je ne savais même pas de quoi je chialais. De joie ? De peur ? De tristesse ? De soulagement ? D'impatience ? De tout en même temps ? Mes nerfs ont lâché. Alors dans mon lit qu'est le canapé, j'ai chouiné comme une gamine de quatorze ans en mal d'amour. Je me suis retrouvé dans un état pas possible.

J'ai pleuré de regret. Je me suis senti effrayé. Il va revenir, il va voir ce que je suis devenu. Pourquoi j'ai fait ça ? Pourquoi je suis devenu comme ça ?
J'ai pleuré de honte. Je me suis senti véritablement terrorisé. Il va être là et il va me détester.
Ou peut-être qu'il va simplement m'ignorer ? Bordel, je vais en crever si ça arrive... Et pourtant c'est le risque.

Qu'est-ce que j'espère ?
J'aimerais qu'il passe la porte, qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me dise qu'il est là, qu'il m'embrasse, qu'il m'assure qu'il partira plus jamais. Mais bien sûr, ça, c'est le scénario qui n'arrivera jamais. Je rêve de ça, c'est utopique, j'aurais déjà de la chance s'il daigne me dire bonjour et me filer une de ses tapes plus ou moins amicales sur l'épaule ou dans le dos.

Je suis con. Je suis totalement stupide. Un vrai gros connard. Un putain de malade mental.
Je fais trop pitié. Comment j'ai pu penser un instant que j'avais pas envie de le voir ? Tout ce que j'attends depuis deux ans, c'est une lueur d'espoir, je me languis de le revoir un jour. J'ai même pensé plusieurs fois à le rejoindre. Je peux pas penser que je veux pas le voir. C'est le truc le plus faux du monde. En vrai je meurs d'envie de voir sa gueule. Je meurs d'envie de le voir faire la tronche, là, sous mes yeux. De pouvoir respirer le même air que lui de pouvoir juste… Le voir. Putain, j'en crève d'envie. Je donnerais tout ce que j'ai pour le voir là, débarquer dans le salon dans la seconde. Je suis parfaitement débile d'avoir pensé un instant que j'avais pas envie de le voir. J'ai peur, c'est clair que j'ai peur. Mais… L'avoir en chair et en os, là, juste là, sous mes yeux, ça vaut toutes les angoisses du monde. Je ne sais pas comment ça va se passer, je ne sais pas comment les choses vont se présenter et quel comportement on va adopter mais… Je m'en tape en fait. Qu'il revienne d'abord, on verra ensuite.

Vite, vite.
Vite.

Je me retrouve à maudire le temps qui ne défile jamais assez rapidement. Il semble toujours se foutre royalement de ma gueule cet enfoiré. C'est le drame de ma vie, j'ai jamais aimé le temps.
J'espère apprendre à l'aimer plus tard. Quand Locklain sera de retour. Peut-être que là, j'apprendrais à aimer les précieuses secondes durant lesquelles je serais à son contact, les minutes où il se trouvera dans la même pièce que moi. J'aimerais tout ce temps durant lequel je pourrais l'entendre râler comme au bon vieux temps. Je chérirais ces heures à ne serait-ce que l'entendre respirer.

Le calvaire va-t-il s'arrêter ?

Je me sens comme si l'attente allait me tuer.
Mais je ne peux pas disparaître.
Encore moins maintenant.
Encore moins quand lui va réapparaître.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor


Dernière édition par Connor-Néoh McMillan le Mer 2 Mar - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Jeu 18 Fév - 10:40

Un : Il m'ignore quasi-totalement.
Deux : J'essaye d'être gentil avec lui et il s'en tape.
Trois : Il fait comme s'il ne s'était jamais rien passé.
Quatre : Je commence à croire que j'ai juste rêvé.
Cinq : Je déprime comme un malade.

Pauvre pendu que je suis. Un zombie qui s'balance au bout d'une corde. Trop mort pour être en vie, pas assez mort pour être mort. Est-ce là mon sort ? L'éternité qui s'présente ? Sans cesse frôler le rêve du bout des doigts sans jamais réellement pouvoir le toucher. Et au fond, t'sais, je peux même pas en vouloir à Locklain.
Parce que ce qu'il a vécu a dû être plus dur que tout ce que je peux imaginer.
Parce qu'il est en droit de vouloir la paix et de l'obtenir.
Parce que j'ai pas le droit de jouer à l'égoïste.

Alors voilà.
Alors je m'impose des putains de règles, pour tenter de lui faciliter les choses. Pour mieux me torturer moi-même.

Genre : Ne pas le fixer.
Genre : Ne pas trop l'approcher.
Genre : Ne pas trop lui parler.
Genre : Ne pas le coller.

Tout ce que je meurs d'envie de faire, je ne le fais pas. Je me tiens à distance et je me contente de parfois le regarder, en secret, d'échanger quelques mots avec lui "par nécessite", pour entendre le son de sa voix. J'ai du mal à réaliser qu'il soit là. J'ai pas réussi à faire mon deuil quand il a disparu, j'arrive pas à capter qu'il est là quand il revient.

J'me sens hanté.
J'me sens paumé.
C'est beaucoup trop beau pour être vrai.

Alors voilà. Tout ce que j'espérais, tout ce que j'avais prévu de faire pour me rapprocher, j'en fais rien. Je fais que de la merde puisque j'en suis réduit à continuer de mentir sur mon travail et que j'y fuis comme un gros lâche. J'me réfugie dans la fête et l'alcool. Comme si c'était pas une putain de connerie.

Comme si juste une fois, je ne pouvais pas tenter de tendre la main vers Locklain, juste pour pour voir.
Pour essayer.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Mar 12 Avr - 21:53


J'ai un peu d'mal à comprendre ce qui m'est arrivé.
Qu'est-ce qui s'est passé ?
Est-ce que ma bonne étoile s'est foutue à briller ?
Est-ce que la roue a fini par tourner ?

Ou alors j'ai juste rêvé ?

Pour la première fois depuis longtemps, je me suis senti exister.
Dans ses yeux, dans son monde.

Et pour la première fois, j'ai existé dans son être. Et j'y ai pris tout ce que je pouvais. Je me suis imbibé de lui comme un assoiffé. Comme si ça allait être la dernière fois.
Deux fois.

Après la première fois, j'ai un peu oublié. J'étais trop défoncé quand on l'a fait, tu parles. Ça se trouve, j'm'y suis mal pris. C'était du grand n'importe quoi. Et le matin, quand il a capté, j'ai vu de la colère sur son visage. J'ai bien vu, ouais, qu'il s'en foutait pas, que j'ai pu penser que ce n'était pas arrivé en vrai. Que j'ai pu penser que j'en avais simplement rêvé à en mouiller mes draps de transpiration.

Et puis... Je me suis fait pardonner. Je crois que j'ai su me faire pardonner. Je crois, que j'ai su l'apaiser. Un instant. Avant de le refoutre en rogne avec des paroles totalement connes.
Mais c'est clairement pas ce que je retiens. Parce qu'un hargneux pareil, ça se fout en colère pour un rien. Parce qu'un grincheux pareil, ça te dit pas "tu m'appartiens et je t'appartiens" si facilement. Et ça le dit pas dans le vent.
Pas vrai ?

Dis le que c'est vrai. Et que le rêve va se prolonger.
Et qu'on va recommencer.

Parce que putain... On peut être foutrement bien tous les deux.

Dis le, qu'on va continuer. A se chercher. A se trouver.
Et que c'est pas là que ma vie va s'arrêter.

S'il m'abandonnait, j'en crèverais.
J'ai ce fichu besoin de plus en plus grand de m'attacher à lui et de ne plus le lâcher.
Et maintenant que je sais que j'ai ma chance, qu'il m'a laissé apercevoir de la lumière... Comment pourrait-il espérer un seul instant que je lui laisserais sa tranquillité ?

Plus jamais.
Plus jamais.

Je continuerai de l'emmerder.
Je continuerai de l'aimer.
Toujours.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Connor-Néoh McMillan "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Cameron Monaghan × Nombre de messages : 2329 × Age du perso : 21 ans × Job : étudiant bien sage, ou pas trop. × Côté love : tu l'sens, que je suis totalement à fond ? et puis que j'me fais arnaquer ? il faut croire que c'est l'histoire de ma vie.


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days... Mar 12 Avr - 23:12

Qui l'aurait cru ? Que les jours allaient passer, et que rien ne s’essoufflerait.
Qui l'aurait cru ? Que tout allait bel et bien continuer sur la même lancée ?
Que dès que Sin aurait le dos tourné, Locklain et moi on en profiterait pour recommencer. Encore, encore, encore.
J'avais beau l'espérer de tout mon être, de toute mon âme, moi-même j'y aurais pas vraiment cru. Je fais partie de ces types qui aiment ramer dans le vide. Espérer, se faire briser, et continuer d'espérer... Sans avoir la prétention de vraiment y croire. Mais bordel, pour une fois, ma barque est vraiment sur l'eau et le plus beau, c'est que je suis pas en train de couler.

J'irais pas prétendre qu'on ressemble à deux amoureux qui roucoulent en cœur. J'irais pas dire qu'on ressemble à ces couples qu'on peut voir dans les films à l'eau de rose. On est même très loi du compte à ce stade là. Parce qu'on ne sait se montrer notre affection que de façon purement primitive et charnelle. Parce qu'on sait pas s'apprécier ouvertement l'un à l'autre d'une autre façon. Mais ça me va. Et ça a l'air de lui aller aussi.

Oh.
Quand j'y pense, il n'y a peut-être pas que ça au final. Il y a cette nouvelle gentillesse. Enfin... C'est pas encore un ours en peluche tout doux... Mais il se montre plus gentil. Un peu attentionné. A sa façon. Il a l'air de digérer doucement la découverte de mon vrai taf. J'saurais pas vraiment dire si ça le dérange pas encore mais... Parfois il m'y accompagne, d'autres fois il vient me chercher. Je trouve ça très surprenant de sa part mais très franchement... J'irais clairement pas m'en plaindre. Je ne pourrais jamais me plaindre de tout ce temps qu'il m'accorde et que je peux donc passer avec lui. Étonnamment tranquillement en plus, puisque ces derniers temps on a arrêté de s'engueuler. On a arrêté de se battre. Il faut croire que c'était juste un sale moment à passer. Le temps de nous débarrasser de nos frustrations et autres tensions.

Je me sens presque en couple, tu vois.
Je sais pas trop si on en est un ou pas.
Tout est encore flou.
Tout est encore fou.

J'me sens bizarre. Bizarre mais plutôt... Heureux ? Je crois qu'on peut dire ça comme ça. J'ai jamais connu ça avant. Le fait d'être bien avec quelqu'un malgré quelques trucs légèrement pesants. Putain. Je pourrais pas me plaire. J'ai ce sentiment d'avoir gagné dans le fond. Gagné le droit d'avoir son attention et de pouvoir l'avoir à moi. Tout à moi. C'est tout ce que je demande. Il est tout ce que je veux. D'ailleurs... Il est bien le seul que je veux... Les autres mes paraissent si fades maintenant. Les autres n'ont plus aucun intérêt. Et ça fait un bail que je me suis pas réveillé dans le pieu d'un autre. Je veux plus jamais me réveiller dans le lit d'un de ces mecs.

Prochain objectif : le lit de Locky.

C'est pas gagné. Pour lui ça fait bien "trop pédé" de dormir ensemble. De traîner dans longuement dans le lit ensemble. Il a peur de se faire griller t'sais. Mais tant pis. J'peux me contenter de ce que j'ai déjà pour l'instant. Et après..? On verra. Probablement que je vais le faire chier. Que j'vais me faire entendre, encore une fois. On y est pas encore. J'veux pas tout casser, t'sais. Pour le moment, tout me semble idéalement parfait comme c'est.


I was running in circles,
I hurt myself,
Just to find my purpose.
Everything was so worthless,
I didn't deserve this,
But to me you were perfect.

#McMinaill ♦ #TeamEnfoirés ♦ #Lockonnor
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: MCMILLAN ♦ it's just one of those days...

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-