avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Ven 28 Aoû - 21:54


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin était en train de passer une journée comme une autre. Il avait décidé de se retrouver seul. Avoir trop de monde autour de lui arrivait à l’étouffer. Trop de civilisations tuent la civilisation. Se retrouver à l'état sauvage lui permettait de redevenir le garçon qu'il était vraiment. Ainsi, l'amazone parcourait les bois. Il avait grimpé sur un arbre, observé certains animaux sauvages ou encore avait mangé quelques plantes et insectes. Il se sentait libre, libérer de toute obligation et ne faisait qu'un avec la nature. D'ailleurs, le jeune homme marchait pied nu, il avait appris depuis enfant à ne ressentir aucune douleur, il s'était habitué à chaque épine, chaque racine, la terre et autre. Il connaissait l'île comme sa poche, il ferait un très bon guide touristique s'il savait ce que cela voulait dire. À mesure qu'il marchait dans la forêt, Wilwarin fut pris d'angoisse en pensant aux rescapés, la civilisation gagnait de plus en plus de terrain et il n'y avait plus aucun lieu qui ne restait à découvrir pour eux. Ils s'appropriaient chaque rivière, chaque carrière, chaque coin de l'île. À chaque fois qu'il allait quelque part, le jeune homme tombait sur des traces laissées par des humains. Wilwarin était révolté et à la fois terrifié. Sans réfléchir, l'amazone mâle se dirigea vers les originaires. Il s'agissait des seuls civilisés qu'il pouvait tolérer. Peut-être parce qu'ils étaient ici depuis des années tout comme ses sœurs ou encore la tribu de Taykars. Néanmoins, il ne comprenait rien à leur fonctionnement, ils étaient si différents d'eux...Alors qu'il marchait, l'un de ses pieds toucha quelque chose de dur et douloureux le faisant ainsi tomber au sol sur ses fesses. Wilwarin grogna de mécontentement, maudissant une fois de plus ces fameux humains. C'est alors qu'un bruit se fit entendre :

« Hanswell arrêtes de faire la sieste et réponds bordel ! Hamilton n'est pas content ! »

Wilwarin sursauta. Il comprenait ce qui se disait; mais il ignorait d'où ces paroles venaient. Il jeta un regard aux alentours, il semblait y avoir personne. Sur le coup, l'amazone cru rêver jusqu'à ce que ça recommence :

« Et je lui dis quoi maintenant que tu ne veux pas ouvrir ta gueule de bâtard Hanswell hein ? Bordel réponds ! »


Wilwarin fronça les sourcils et constata l'objet près de son pied. Une boite noire. Il fut choqué, cela pouvait se voir dans son regard. Est-ce un dieu qui était en train de parler ? Ce dieu devait donc être bien grossier, il n'en avait jamais entendu de la sorte. À moins qu'il s'agissait d'un qui était maléfique. Mais qu'avait-il après un certain Hanswell ? S'adressait-il à lui ? Wilwarin se recula en arrière tout en restant assis, il fallait qu'il s'éloigne de cette chose...

« Et si je te raconte une blague tu réponds ?! T'aimes ça nous taper sur le système ! Bon allez j't'en dis une et tu me réponds ! A quoi sert un pénis ?.......tu sais pas j'suis sure Hanswell ! Ça sert à mesurer la profondeur d'une cruche !!!! »

L'homme pouffa de rire tandis que Wilwarin dévisagea le dieu. Il n'avait rien compris et ce n'était pas drôle du tout. L'amazone soupira et tenta de se relever lorsqu'il toucha un autre objet. « Ce n'est pas possible ! » pensa-t-il en voyant que ce fameux Hanswell avait laissé traîner plein de choses au sol. Cette fois il s'agissait d'une arme à feu. Il ignorait une fois de plus tout usage. Le jeune homme l'attrapa dans le mauvais sens et l'observa. Était-ce un dieu aussi ? Il l'approcha de son oreille mais aucun son ne venait. En revanche, le dieu de la boite noire semblait être une vraie pipelette :

« T'en veux une autre avoue hein?! En fait j'suis sure que tu n'as même pas écouté parce que tu dors à moins que t'es en train de baiser avec une rescapée héhé ! »
crackle bones



 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 30 Aoû - 11:45


sur l'océan je n'avais peur de rien ;
à dix ans et d'mi j'étais déjà marin.

C’était une de ces journées où l’air était si chaud qu’il en rendait dingue. Jaylan tournait en rond depuis le matin, effectuant certaines tâches dénuées d’intérêt pour faire plaisir à ceux qui s’improvisaient ses supérieurs, mais rien ne le passionnait plus en cette journée caniculaire. L’ambiance était merdique du côté des originaires, parce qu’ils s’étaient disputés des jours durant pour savoir s’ils devaient continuer à intégrer des rescapés au groupe, ou non. Au final, les discussions ne menaient à rien, alors le plus jeune des Hanswell ne prenait plus parti : lui, il savait que c’était une erreur monumentale. Un jour, ils se retourneraient contre eux, parce qu’on n’abandonne jamais vraiment son clan d’origine. Voilà ce à quoi pensait le blond tandis qu’il franchissait les mètres qui le séparaient de la crique. Il avait besoin de se détendre, de se changer les idées, et il savait exactement comment faire. Et, tandis qu’il se foutait à poil, les escalopes totalement à l’air, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il haïssait tous ces petits profiteurs qui étaient venus déposer leurs valises sur l’hydre. Il les détestait tous, ces salopards qui mettaient leur existence en péril. Jay, il avait toujours pensé que chacun chez-soi, c’était mieux, parce que les vaches étaient mieux gardées et que, de toute façon, seuls ceux qui étaient nés sur l’hydre y méritaient une place. Oui, c’était un discours très extrémiste, mais après tout, c’est comme ça qu’on l’avait élevé.
Il plongea tête la première, comme si ça allait l’aider à se calmer. En fait il faisait souvent ça et ça ne le dérangeait pas le moins du monde d’afficher son corps gringalet à ceux qui pouvaient bien passer par là. Il était totalement dans son droit de se baigner sur son île, alors tant pis pour ceux qui passeraient par là, tiens. Il ne fallut pas beaucoup plus que quelques secondes dans l’eau pour apprécier sa fraicheur et remettre ses idées en place. Il était content, la veille il avait croisé une petite minette sur la grande île, il la voyait bien décorer les murs des prisons de l’hydre. Fallait qu’il la retrouve, et la perspective d’une nouvelle mission pimentée – et avec, à la clé, celle d’une belle poupée – le rendait tout comptait. Doucement, il redevenait le Jay un peu débile et enfantin qu’il avait toujours été.

Il n’entendit pas les bruits aux alentours, trop concentré sur cette course qu’il se faisait contre lui-même, sûr qu’il allait gagner. Puis, au bout d’un moment, il commença à crever la dalle, alors il finit par s’extraire de l’eau. Il n’avait que quelques mètres à parcourir pour récupérer ses affaires et… Il sursauta avant de s’immobiliser devant la scène. Okay, il lui manquait définitivement une ou deux explications pour y voir clair – en attendant, voir un petit malin s’amuser avec ses affaires ne le faisait pas rire. « Gars t’es sérieux là ? Tu peux t’faire sauter la cervelle si tu veux, ça m’dérange pas, mais certainement pas avec mon flingue, tu m’foutrais dans la merde pour rien ! » Si les originaires apprenaient qu’un rescapé s’est buté avec son arme, c’est clair qu’il aurait des emmerdes pour pas grand-chose. Puis, fallait penser à tout, quelque chose d’autre le dérangeait. « Et puis, tu vas salir mes fringues et ça, c’est pas cool. » En fait il aurait voulu mettre ses mains dans ses poches, mais du coup il en avait pas, alors il croisa les bras sur sa poitrine, pas le moins dérangé du monde d’exposer tout ce qu’il pouvait bien avoir. Il regardait le petit malin avec des yeux un peu furieux, mais il n’était pas franchement crédible, vu d’ici. Il s’approcha doucement et, en voyant le manque de réaction du petit malin, il comprit. Amen, il avait fallu le temps, mais il l’avait fait.
Il ne pouvait être qu’une seule personne, celle dont tout le monde parlait depuis un moment. Oh, Jay l’avait bien croisé, mais trop rapidement pour se souvenir de son visage de pauvre chien abandonné. Un sourire se dessina naturellement sur ses lèvres tandis qu’il réalisait à qui il avait affaire. « Oh mais c’est toi, le sauvage dont tout l’monde cause ! » Oui bon, fallait pas espérer que l’originaire prendrait des pincettes non plus. Il ne s’approcha pas pour ne pas l’effrayer plus que de raison, mais portait sur lui un regard bienveillant. « Y’a que des conneries qui sortent du talkie, tu veux lui répondre ? Tiens, prends la boite noire là, et appuie sur le bouton gris sur l’côté, tu l’approches de ta bouche et tu dis « va te faire mettre espèce de sale gros bâtard », t’as compris ? » Finalement, le sauvage était comme un enfant, si on lui expliquait ça passerait, non ? Par contre, fallait certainement pas compter sur Jaylan pour lui apprendre des trucs intelligents, tiens. La nouille toujours à l’air, il l’observait, attendant une quelconque réaction.





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 30 Aoû - 13:56


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin sursauta lorsqu'il entendit une seconde voix, hors du talkie walkie qui lui parla. Il s'agissait d'un homme dans son plus simple appareil. L'amazone fut tellement surpris qu'il ne bougea pas d'un seul cheveux. Il fixa Jaylan de haut en bas et de bas en haut. Il faut dire que le jeune homme était bien battit et que c'était la première fois qu'il voyait un autre homme que lui aussi nu. Wilwarin à cette pensée ne pu s'empêcher de rougir comme une tomate et de baiser le regard en fixant ses propres pieds, il était tout honteux. Wilwarin le laissa terminer sa phrase. Se faire sauter la cervelle ? Comment cela pouvait-il être possible avec cet objet ? L'amazone observa de nouveau l'arme. C'est vrai qu'il lui semblait avoir aperçu des militaires en avoir la même chose, mais beaucoup plus grand et imposant. Le papillon se demandait décidément comment un simple objet, pas si grand que ça, puisse tuer des gens ? S'il n'avait pas peur de parler, il aurait lancé le débat envers Jaylan. Il ne comprenait pas les meurtres, il était pour la vie et non pour la mort, enfin dans la mesure où il ne s'agit pas de mort naturelle. Instantanément, Wilwarin le jeta à quelques mètres d'eux, il était hors de question de tuer qui que ce soit, l'inconnu ne reprendrait pas son arme, il ferait tout pour éviter un massacre. Apparemment, Jaylan semblait ne pas vouloir de mort sur la conscience, il dévisagea l'inconnu. « Pourquoi portes-tu une arme dans ce cas ? » . La réponse restait vaine, car il n'avait pas eu le courage de la lui poser. D'ailleurs, il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit puisqu'au moment où le pistolet atterrit sur le sol un « boum » se fit entendre. En effet, Wilwarin avait du enlever le cran de protection et avait tiré en le jetant. Fort heureusement, la balle fut perdue et ce ne fut pas dans leur direction. Prenant peur, le papillon se recula rapidement tout en posant ses fesses sur ses vêtements de son interlocuteur. Là encore, l'amazone fit tout de travers, il venait de salir ses « fringues », ça ne s'appelle pas des vêtements ou habits comme chez eux ? Le papillon ne connaissait pas tout les vocabulaires. Il se retient de grogner et jeta ses affaires comme pour s'en débarrasser et ne pas à les salir. Sa réaction paraissait sauvage, il n'en avait pas conscience. Wilwarin resta à côté des vêtements de Jaylan, ça sentait bon le parfum, une odeur qu'il aimait bien. Il se calma à cette idée et observa l'inconnu qui semblait le connaître, enfin par des échos parce qu'il l'appela le sauvage et il semblait en plus content ce con ! Le jeune homme fronça les sourcils. Il ne comprenait pas pourquoi tous le monde se tuait à l'appeler de la sorte ou Mowgli, bon au final il commençait à avoir l'habitude et apprécier, mais il ne comprenait toujours pas. Wilwarin leva les yeux au ciel pour montrer son exaspération et fini par faire oui de la tête. C'était bien lui ce fameux sauvage. Jaylan s'approcha de lui. L'amazone l'observa avec méfiance, enfin jusqu'à ce qu'il lui dise de prendre le dieu de la boite noire et de lui répondre quelque chose dont il ignorait la signification. Bêtement Wilwarin secoua la tête pour lui dire qu'il avait compris. Néanmoins, il hésita puis après une longue minute, il s'approcha de la boite noire à quatre pattes, l'observa longuement et la prit. Il appuya sur le fameux bouton, mais il ne parlait pas. Il en était incapable puis ça lui faisait peur de parler à un dieu même si ce dernier disait n'importe quoi. Le papillon se leva avec la boite noire du dieu et il s'approcha de l'originaire. Il se mit face à lui et lui donna le talkie walkie pour qu'il le fasse, après tout il devait lui montrer le bon exemple non ? Voyant qu'il ne le prenait pas, il insista en attrapant violemment sa main, à la manière d'un sauvage et lui mit la boite pour lui faire comprendre de le faire. Wilwarin le fit même appuyer de force sur le fameux bouton.
crackle bones



 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Mar 1 Sep - 0:40


sur l'océan je n'avais peur de rien ;
à dix ans et d'mi j'étais déjà marin.

Il avait le corps enfantin et l’attitude animale et Jay ne pouvait s’empêcher de l’observer avec un regard plein d’admiration. Son histoire était dingue et il semblait l’être tout autant, voilà ce à quoi pensait l’originaire qui, complètement nu, pouvait déjà sentir les yeux de la bête se balader sur son corps. Bof, ça ne dérangerait certainement pas le blond, il n’avait jamais été complexé, considérant qu’il n’avait simplement pas à l’être, puis il en avait vu d’autres – même s’il fallait bien avouer qu’il n’en avait jamais croisé des si farouches que lui. Visiblement, son corps semblait avoir son petit effet sur l’hybride, qui changea soudainement de couleur à la vue de son engin. Toujours pas de quoi faire culpabiliser Jay qui, au contraire, prenait ça comme un compliment – ouais, même de la part d’un enfant sauvage, c’était flatteur comme réaction.
Ils se dévisageaient comme deux enfants qui découvrent quelque chose de nouveau et, au fond, c’était ce qu’ils étaient. Jaylan avait grandi sur cette île, au milieu de toutes ces forêts et bien loin de la vie citadine mais, pourtant, jamais il n’avait vu un tel cas. C’était comme une double première fois au final et, aussi étrange que cela puisse paraître, cela suffisait amplement à attiser tout l’intérêt de l’originaire. Il s’approchait à pas de loups pour ne pas l’effrayer, mais il était incapable de rester stoïque devant une telle créature. Ça intriguait un peu trop le grand gamin qu’il était pour ne pas s’approcher d’un éventuel nouveau joujou sexuel. Heureusement pour tout le monde, le petit animal n’avait pas osé dire le fond de ses pensées à voix haute, car il y aurait eu fort à parier que Jaylan n’aurait pas accepté ses mots. Les armes, c’était si banal à ses yeux, il les connaissait par cœur et ne s’en séparait jamais. Au fond, même si ça aurait du lui faire peur, ça n’avait jamais été le cas. Malgré tout, il sursauta comme un connard quand le petit Mowgly jeta son flingue et tira sans même le faire exprès. Précoce le petit, pensa-t-il finalement amusé. Il espérait aussi qu’en fait la balle n’avait touché aucun malchanceux qui trainerait un peu trop près d’eux, même si au final, il se foutait bien que son nouveau jouet ait buté un rescapé. Il l’observait en silence, complètement fasciné par ses réactions et, comme on essaierait d’amadouer un chien errant, Jaylan s’approchait à une vitesse d’escargot de lui. Il lui aurait presque tendu des croquettes, si seulement il en avait eu. Seulement, le petit animal se transforma soudainement et, après une longue réflexion, devint presque agressif en forçant les gestes de l’originaire. Sa poigne tenait fermement celle de Jaylan qui, sous le coup de l’étonnement, ne fit rien pour l’en empêcher. Il ne put cependant s’empêcher de maronner, c’était un vrai originaire après tout. « Eh, calme tes ardeurs princesse ! » Il se contenta ensuite de l’observer, maintenant qu’ils se faisaient face et que seuls quelques centimètres les séparaient. Il pouvait sentir son souffle chaud et court et Jaylan, sans savoir pourquoi, se surpris à lui sourire dans le vide. Peut-être qu’il commençait en fait à comprendre combien il allait pouvoir s’amuser avec ce petit être tout fragile et qui ne connaissait encore rien de la vie. Non, il ne pouvait définitivement pas sourire parce que sa bouille était adorablement hilarante, quand il essayait d’ordonner quelque chose à un plus grand que lui. Il commençait pourtant à sentir la pression sous sa main, alors il approcha ses lèvres de l’objet et donc de l’amazone et, sans quitter l’animal des yeux, accéda à sa requête tacite. « Mec, c’est pas le moment, tu devrais te calmer parce que tu sais c’qui a 32 dents et qui cache un monstre ? » Il savait que c’était Hamilton à l’autre bout, alors il ne comptait pas y aller de main morte. Et puis, fallait bien qu’il apprenne les bonnes manières à son nouvel élève, pas vrai ? Le regard toujours perdu dans celui de Wilwarin, il osa enfin lâcher la chute de sa blague. « Ma braguette, alors tu te détends direct où il va t’arriver des bricoles. » Puis il explosa d’un rire tellement naturel et brutal qu’il en était en fait presque violent. Jay lâcha la boite et se recula d’un pas, réalisant sans le vouloir qu’il l’avait probablement effrayé. Fallait vraiment prendre des pincettes avec ce gosse ! « J’voulais pas te faire peur nimbus, quand j’ris comme ça c’est que je suis content okay ? » Oui, il le prenait pour un gros débile mental, au fond. « Et du coup, c’est vrai, les rumeurs ? Tu parles pas ? » Logique de lui poser la question, c’est vrai que s’il ne parlait pas y’avait beaucoup de risques qu’il lui répondre non, je parle pas.





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 6 Sep - 13:36


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin paniqua lors de la détonation. Il n'aimait vraiment pas ce genre d'objet, c'était trop dangereux à son goût. Il se leva ensuite d'un bon et se précipita vers Jaylan nu. Ce dernier souhaitait qu'il s'adresse au dieu du Soleil, mais le papillon n'osait pas, ils n'avaient pas les mêmes dieux et ne savaient pas comment ils fonctionnaient. C'est pourquoi, l'amazone souhaitait le forcer à le faire à sa place. Il lui tendit le talkie walkie avant de lui serrer et de le tenir fermement la main. Il semblait agressif, mais c'était juste qu'il se montrait insistant à sa manière, pauvre petit originaire. Jaylan lui demanda de se calmer tout en l'appelant « princesse ». Wilwarin le dévisagea, il ne comprenait pas ce mot et se demandait bien ce que cela voulait bien dire. Le jeune homme fini par lâcher brusquement tout en se reculant pour l'observer. C'est bon, sa « princesse » était calme maintenant. Ce dernier se mit à sourire, il était beau lorsqu'il souriait cet abruti, même si là encore il ne comprenait pas pourquoi il souriait bêtement, il n'y avait rien qui prêtait à sourire si ce n'est en se moquant de lui. Wilwarin lui jeta dès lors un regard noir. Non, mais pour qui il se prenait ! L'amazone croisa ensuite ses bras, il observa avec attention et concentration Jaylan s'adresser au dieu. Là encore, le blondinet demanda au dieu de se calmer. Quel culot il avait pour lui parler ainsi ? Puis qu'est-ce qu'il a à vouloir que tout le monde se calme hein ? Quant à la blague, Wilwarin ne pigea pas grand chose, il ne savait pas ce qu'était une braguette, sans doute un endroit féerique où se trouvait un monstre, une légende pour ce fameux dieu. Jaylan pouffa de rire. Cet homme était décidément étrange, la situation était paradoxale, Wilwarin était sérieux, dans l'incompréhension et méfiant tandis que Jaylan semblait être un vrai bout en train et un idiot arrogant face à son dieu. Le jeune homme jeta ensuite le talkie walkie, il n'avait décidément aucun respect. Il était choqué de son attitude, cela pouvait se voir aux expressions de son visage et sa bouche ouverte comme pour laisser échapper un « oh » de stupeur sans jamais le faire. Ce dernier tenta de le rassurer tant bien que mal. Encore un autre surnom ? « Nimbus », mais où il cherchait tout ça ? Apparemment s'il riait de la sorte c'était tout simplement parce qu'il était content. Il avait l'impression que la situation était en train de s'inverser et que c'était lui le sauvage. Wilwarin hocha la tête positivement pour lui faire comprendre qu'il l'avait compris tout en le dévisageant bizarrement comme s'il était un aéré. Ensuite, Jaylan lui demanda s'il parlait. Le papillon lui jeta un regard du style : « à ton avis ? » avant de lever les yeux au ciel et de soupirer. Wilwarin s'approcha de lui et lui redonna le talkie walkie, on ne traite pas un dieu de la sorte. Il lui redonne de force et avec son autre main, il la lui prend et il se dirige avec lui vers les vêtements. L'amazone se baissa pour récupérer ses vêtements et il le lui rendit, lui faisant comprendre qu'il fallait qu'il s'habille, car sa nudité le perturbé, il en était rouge comme une patate. Enfin, pour montrer sa bonne foi, il sortit de sa poche de pantalon, une écorce d'abre avec écrit son prénom, comme il ne parlait pas, il la montrait à tout le monde. Il la lui tendit. C'était les amazones qui lui avaient fait ce petit pense bête pour qu'il puisse se présenter.

crackle bones



 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Sam 12 Sep - 21:18


sur l'océan je n'avais peur de rien ;
à dix ans et d'mi j'étais déjà marin.

Ce type était un délire vivant, voilà ce que Jay commençait à penser maintenant qu’il avait l’occasion de l’approcher de près. Si seulement il avait pu se glisser dans ses pensées et comprendre que le petit indigène pensait qu’ils s’adressaient à un Dieu, il en aurait probablement rigolé pendant des heures à en faire fuir le petit animal. Jaylan l’observait avec un sourire en coin, il trouvait la situation franchement amusante, pas gêné par cette nouvelle rencontre et encore moins par le fait qu’il se présentait à lui dans son plus simple appareil. En fait l’originaire avait la terrible impression que le petit ne comprenait strictement rien à tout ce qu’il pouvait bien dire ou faire, et ça le perturbait probablement autant que ça l’amusait. Il l’observait constamment du coin de l’œil, découvrant une palette incroyable d’émotion, voilà que maintenant il avait l’air furieux ! Il le vit bouder et ne put s’empêcher de sourire de plus belle, c’était Jay, au fond il était sûrement autant perché que son nouveau compagnon de jeu sexuel. Bien vite, alors, le blond changea de jouet et se tourna de plus belle vers l’amazone. Il avait bien l’intention de découvrir tous ses secrets – il n’imaginait simplement pas à quel point ce désir finirait par être assouvi.

Au final, et contre toute attente, c’est bien Wil qui commençait à prendre Jay pour le dernier des cons, ce qui fit de plus belle marrer l’epsilon. Il laissa le muet lui rendre le talkie que Jay, par habitude, glissa sur sa fesse pour le mettre dans sa poche, avant de se souvenir qu’il était complètement à poil. Sa main prisonnière, il se laissa sagement guider vers ses vêtements, sans réaliser qu’il voulait simplement qu’il se rhabille. A vrai dire, il n’avait pas fait attention à la rougeur de l’inconnu, il ne s’en rendit compte qu’en posant un regard insistant sur sa bouille. Il semblait doux et à la fois très dur, drôle de contradiction qui força Jaylan à baisser les yeux – il ne le faisait habituellement pas, mais il avait bien senti que son insistance pesait sur le plus démuni. Il y avait quelque chose de particulièrement déconcertant chez le lambda, Jaylan ne savait poser le doigt dessus, mais ça le perturbait suffisamment pour qu’il n’ait pas envie d’être le petit con qu’il était habituellement. Enfin, qu’il n’ait pas trop envie, on ne chasse pas le naturel après tout. Sur les ordres de l’homme, il enfila rapidement son caleçon mais, bien rapidement, son attention fut de nouveau capter par le morceau d’écorce. Il la lut à haute voix, non sans difficulté, puisqu’il dût s’y reprendre plusieurs fois avant de réussir à le prononcer correctement. « Wilwarin ? » lança-t-il en pointant du doigt son compagnon. Okay, il risquait de mettre une éternité à s’en souvenir, mais au moins pour le coup, il savait. Il ne put se retenir de lui sourire, avant de se pointer lui-même du doigt. « Jay, mais tu peux m’appeler Jay. » Oui, y’avait définitivement que lui que ça faisait rire, ce genre de blagues. En réalisant son erreur, pourtant, il préféra se corriger rapidement, sans la moindre gêne. « Ou alors tu m’appelles pas, c’est comme tu veux. » Il lui adressa un clin d’œil, comme pour lui signifier que son mutisme ne le dérangeait pas le moins du monde. Jay, il pouvait bien parler pour deux, voir trois. Toujours en caleçon, il délaissa momentanément l’idée de s’habiller, quand une nouvelle lui vint en tête. Il s’approcha un peu plus de son nouveau copain, particulièrement intéressé par le cas qu’il avait sous les yeux. « Alors tu peux m’comprendre, mais tu me parles pas… » Il l’avait soufflé un peu plus pour lui-même qu’autre chose, mais prononcer les choses à haute voix pouvait aider à les assimiler, paraît-il. Il planta de nouveau son regard dans celui de Wilwarin, prêt à découvrir tout de lui. « Tu connais rien du monde, ça veut dire ? Tu sais pas c’est quoi le talkie là-bas, et tu connais pas non plus le flingue ? » Il comprenait doucement pourquoi il avait semblé effrayé – juste le temps que ça monte au cerveau, quoi. A un moment, pourtant, il lui offrit un sourire des plus étranges, quand enfin l’idée se fraya un chemin dans sa tête. « Et donc… T’avais probablement jamais vu ça avant ? » Et là, il pointa son propre entrejambe du doigt pour indiquer à son ami de quoi il parlait. C’était marrant de se dire qu’il avait été le premier, tiens ça lui faisait quelque chose au petit Jay. Tout fier, il tapa doucement dans l’épaule de Wil, avant d’ajouter. « Bienvenue chez les presque-grands ! »





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 13 Sep - 3:38


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin était aussi perturbé que Jaylan, il était tellement bizarre comparé aux autres hommes dont il avait croisé la route. L'originaire semblait tellement à part et tellement différent, il avait quelque chose de décalé, quelque chose de fou. Il ne faisait en tout cas rien comme les autres, après tout il n'avait jamais vu personne parler à un dieu comme cela. Une fois de plus, l'amazone leva les yeux au ciel en voyant Jaylan tenter de ranger le dieu dans sa poche, mais il n'en avait pas. Décidément, il semblait à l'ouest. Ne voulant pas le voir nu trop longtemps par pudeur et parce qu'il avait l'impression d'avoir les joues brûlantes, le papillon lui attrapa la main et l'emmena vers ses affaires pour l'inciter à se rhabiller. C'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un aussi dévêtit et également sans pudeur, même ses sœurs amazones ne se promenaient pas nues. Wilwarin se demandait s'il s'agissait d'une sorte de coutume de la part des originaires ou si le blondinet était aussi marginal qu'il l'était. Leurs regards se croisèrent et Jay baissa la tête. Le jeune homme était loin de se douter qu'il créée le moindre effet sur l'inconnu. Cette rencontre était dès plus insolite et indirectement les deux hommes apprenaient de l'un et de l'autre. Il s'agissait vraiment d'une rencontre du troisième type. Tandis que Wilwarin était insistant pour qu'il se rhabille, l'originaire s'exécuta aussitôt, en tout cas il mit au moins un caleçon pour couvrir son intimité. L'amazone se sentait d'un seul coup soulagé, il ne savait pas pourquoi, mais il préférait voir les gens habillés, il avait décidément un gros problème avec la nudité. Voulant se montrer de bonne foi, Wilwarin sortit de sa poche un morceau d'écorce où était transcrit son prénom et son nom. Il s'agissait d'une sorte de carte d'identité pour qu'il puisse se présenter sans le moindre effort. Le papillon le la lui donna et l'observa faire. Jaylan galéra avec son prénom ce qui le fit lever une énième fois les yeux au ciel. Lui aussi ne savait pas lire ? Peut-être qu'ils pourraient apprendre ensemble dans ce cas, il pourrait lui apprendre à lire des mots comme Aïdena lui apprenait. L'amazone qui était exaspéré, finit par sourire de la situation. En fait, son ami était drôle à ne pas savoir lire. C'est en tout cas ce qu'il croyait jusqu'à ce qu'il réussit à le dire. Le jeune homme le pointa du doigt comme s'il avait des doutes sur son identité. Ce à quoi Wilwarin hocha positivement de la tête avant d'applaudir pour lui dire que c'était bel et bien ça ou encore pour le prendre pour un demeuré. Il s'arrêta ensuite et écouta attentivement Jaylan se présenter tout en s'auto pointant du doigt. Oui, ce dernier le prenait vraiment pour un arriéré comme comme Wil était en train de le faire à son égard. En tout cas, le papillon prit note, si jamais il se mettait à lui parler, il l’appellerait de la sorte. Et s'il décide de ne toujours pas parler, il ne l’appellerait pas quoiqu'il pourrait le siffler...D'ailleurs c'est ce qu'il fit en se mettant à siffler. Il le fit d'une sonorité particulière qui pourrait être un son spécial pour l'appeler. Il le montra ensuite du doigt à son tour pour lui faire comprendre qu'il l’appellerait comme un chien comme ceci. Son nouvel ami s'approcha ensuite de lui tout en méditant sur son cas. Il venait apparemment de comprendre que Wilwarin pouvait comprendre et ne parlait pas. L'amazone hocha la tête négativement, ce n'était pas ça, il savait parler, mais il n'y arrivait pas...il avait peur de s'exprimer et il avait vécu seul une grande partie de sa vie, il avait prit l'habitude de ne pas parler. Pour tenter de lui faire comprendre qu'il savait le faire, il tira la langue et la pointa du doigt. La scène devait être comique à voir et rien que d'y penser, cela agaça Wil qui s'arrêta aussitôt en fronçant les sourcils, puis zut, cette histoire ne le regardait pas. Si Wilwarin ne parlait pas, en revanche, Jaylan semblait être une vraie pipelette, il ne s'arrêtait pas. Ce dernier lui posa même des questions. Le papillon dû se résoudre à répondre, il hocha négativement de la tête bien qu'il avait des idées sur l'usage de ses objets. Wilwarin pointa du doigt le talkie avant de pointer le ciel pour lui faire comprendre qu'il pensait qu'il s'agissait d'un dieu. Quant au flingue qu'il pointa du doigt, Wil mima qu'on venait de lui tirer en plein cœur pour lui faire comprendre qu'il avait compris que cette arme blessait. Jaylan ne se contenta pas des simples objets puisqu'il pointa son entrejambe en supposant qu'il n'avait jamais vu ça auparavant puis il lui tapa doucement l'épaule tout en lui souhaitant la bienvenue où il ignore la destination. Wilwarin grogna et lui tapa son torse avant de pointer son propre entrejambe tout en étant agacé pour lui faire comprendre qu'il savait ce que c'était puisqu'il en avait un aussi. C'était pourquoi il était différent de ses sœurs et qu'il avait été chassé de leur tribu. Il était ce que l'on pouvait appeler un « homme ». Wilwarin se pencha ensuite pour récupérer le tee shirt de Jaylan et lui balancer, il devait continuer à se rhabiller !
crackle bones


Spoiler:
 



 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Ven 25 Sep - 21:11


sur l'océan je n'avais peur de rien ;
à dix ans et d'mi j'étais déjà marin.

Si on le lui avait demandé, Jaylan aurait été bien incapable d’expliquer cette toute nouvelle fascination qui grandissait en lui à cet instant. Peut-être bien qu’il était émerveillé de voir qu’en fait, c’était possible de ne simplement pas parler ; ça semblait fou, pour la pipelette qu’il était, pourtant il en avait bien un spécimen sous les yeux. Il ne pouvait s’empêcher de l’observer avec des gros yeux mi-curieux mi-joyeux, parce qu’il sentait déjà que la route serait longue, mais que le chemin en vaudrait la peine. Il n’y comprenait pas grand-chose, mais, au fond, c’était comme si une intuition faisait son bout de chemin dans sa tête : leurs chemins se recroiseraient. Manquait plus qu’à savoir si leurs prochaines rencontres seraient l’heureux fruit du hasard.
Son prénom relevait également d’un grand mystère, mais après plusieurs essais, l’originaire parvint finalement à le prononcer, ce qui lui valu un grand nombre d’applaudissements pas franchement très sympas. Il haussa un sourcil, pas bien certain que son ami - parce que ouais maintenant qu’ils avaient échangés leurs blases ils étaient officiellement potes – puisse faire de l’ironie, et se contenta de lui adresser un énorme sourire qui mourut bien vite dans une grimace ; s’il voulait se moquer de lui, soit, mais Jaylan n’en resterait certainement pas là. Au moins, lui, il avait fait l’effort de prononcer son prénom, c’était déjà ça ! Il lui sembla de nouveau avoir loupé un épisode en l’entendant siffler, et Hanswell du y réfléchir de longues secondes pour supposer avoir compris : c’était comme ça qu’il appelait les gens ? Pas le moins du monde au courant qu’il s’agissait en fait d’un sifflement qui lui était destiné, il tenta de le mémoriser, espérant secrètement l’entendre un beau jour. Ouaip, ça ce serait stylé : réussir à se faire appeler par quelqu’un qui ne parle pas, ça claque. Il ne put s’empêcher de sourire de toutes ses dents, cette petite boule de bonne humeur qu’il était, avant de l’observer hocher négativement la tête. Bon, bah il s’était planté : il parlait pas et il comprenait quand même, sauf que cette explication ne semblait pas convenir à son nouvel acolyte. Il avait beau y mettre du sien, Jaylan n’y comprenait rien et Wilprénomchelou, même en y mettant tous les efforts de la terre, ne parvenait pas à s’expliciter. La meilleure façon de faire comprendre quelque chose à Jay, c’était définitivement avec des mots, alors ils risquaient d’avoir quelques soucis à l’avenir. Ça lui faisait pas peur à Jay, il aimait les défis et il se sentait capable de relever celui-là – mais c’était sans compter sur le sauvage qui tira la langue et la pointa du doigt. Ça dépassait l’entendement et les limites de compréhension de l’originaire, qui se contenta d’un léger sourire désolé, parce qu’au final il avait pas compris. M’enfin, quant à l’admettre de vive voix, c’était une autre histoire, alors il usa de ce qu’il maîtrisait encore le mieux. Elle est belle ta langue, c’est bien, » lança-t-il à demi désintéressé. C’était pas le cas, mais il comprenait pas bien pourquoi il s’amusait à lui tirer la langue, alors il en fit de même avec un air d’enfant, ce grand gamin qu’il était encore. « Tu vois, moi aussi j’peux l’faire ! » La vie n’était qu’un jeu pour Jaylan et Wilwarin l’apprendrait sûrement à ses dépends, un jour ou l’autre.

Comme il faut un temps d’adaptation à tout, Jaylan manqua aussi l’explication par rapport au talkie, et se tenta à faire une proposition des plus débiles, mais c’est tout ce qui lui passa par la tête au moment où Wil planta un doigt vers le ciel. « Tu crois que l’talkie est tombé du ciel ? Mais nan, on les fabrique sur l’continent. M’enfin tu dois pas savoir ce que c’est, je t’expliquerai un jour, mais pas aujourd’hui. » C’était peut-être la première fois de sa vie qu’il avait l’impression d’être un génie et ça faisait un bien fou – alors qu’en fait, il comprenait juste rien du tout. Quand le bel amazone huhu fit semblant de se faire tirer dans le cœur, le jaune haussa les épaules et ne put retenir un conseil, qui se révéla en fait être un ordre. « Euh tu fais pas ça hein ? Tu tires pas dans l’cœur des gens et tu t’fais pas tirer dans le tien non plus. Parce que ça fait mal en fait. » Il ne put s’empêcher de lever le bras pour lui dévoiler une vilaine cicatrice qui marquait sa peau depuis longtemps. Il marchait avec des signes, il semblait que Jay devait commencer à s’adapter alors c’est ce qu’il fit. Bon, en fait il s’était fait ça en tombant d’un arbre quand il était petit, mais il supposait que Wil comprendrait l’idée de la douleur – alors même qu’en fait, c’était ce que l’amazone avait tenté de lui faire comprendre dans son mime. Ils allaient devoir se mettre sur la même longueur d’onde, sans quoi les discussions risquaient d’être très longues. Fallait espérer qu’un jour, ils n’auraient même plus besoin de parler…
Jaylan ne put s’empêcher de ricaner bêtement à la suite des événements, et surtout en voyant l’énervement croissant dans les yeux du muet. C’était drôle comme il était pudique alors que Jay était tout le contraire, puisqu’il lui avait offert une rencontre les escalopes à l’air. Et, cette fois miracle, le blond comprit parfaitement le message de son copain : il l’avait déjà vu, puisqu’il en avait une aussi. Il n’eut même pas le temps de réagir avant de se ramasser son tee-shirt en pleine figure ; c’était assez violent et inattendu, mais pas suffisant pour le convaincre de se rhabiller. Il état chez-lui après tout, il en avait bien le droit. « C’est bon, j’me doute que tu l’as déjà vu la tienne, t’as pas besoin d’me raconter tout c’que tu fais avec, hein. » C’était pas tant qu’il était blasé, mais plus qu’en fait, il avait une drôle d’envie de repousser ses limites juste pour le tester. Il s’empara finalement de son tee-shirt et, le temps de retrouver dans quel trou passer sa tête, se permit de partager une pensée qui lui traversait l’esprit. « En tout cas t’as l’air d’aimer avoir le contrôle, les minettes amazones doivent pas s’ennuyer avec toi au pieu. » Oh non, il parlait pas de l’ambiance générale, mais bien d’affaires de presque-adultes. Et, la tête à peine sortie du col de son tee-shirt, il planta un regard inquiet dans celui de son ami. Fallait qu’il sache, sinon ça risquait de le tracasser pendant des années. « Du coup euuuh… Vous considérez que c’est de l’inceste entre frère et sœurs amazones, ou ça va vous savez encore vous faire plaisir entre sauvages ? » Il avait jamais vraiment su bien parler, mais c’était une vraie question : Wilou était-il passé sur toutes ses douces sœurettes adorées, ou existait-il une règle qui permettait aux amazones de ne fréquenter que des militaires ?





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Sam 26 Sep - 19:50


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin tentait d'expliquer à Jaylan qu'il parlait. La tâche s'annonçait rude. Comment expliquer qu'il parlait, mais qu'il ne le faisait pas ? Se serait tellement plus simple de le lui dire. Cependant, rien ne venait et il trouva judicieux de tirer la langue et montrer du doigt celle-ci pour exprimer la parole. Aurait-il dû montrer le fond de sa gorge ? Peut-être, mais il n'y connaissait rien en corps humain, il n'avait pas développé son savoir en matière de médecine. Il avait d'ailleurs une image primitive et moyen âgeuse en ce qui concerne tout ce qui se trouve à l'intérieur du corps, il ignorait ce qu'était un cancer, être asthmatique etc...En revanche, Wilwarin connaissait de nombreux remèdes. Des remèdes qui pouvaient être plus efficace que de les médicaments qui manquaient désormais sur l'île. Néanmoins, pour lui il sauvait les gens d'un mal, de quelque chose relevant du surnaturel. Son message ne semblait pas très bien passé puisque Jaylan lui fit un compliment sur sa langue avant de faire de même à son tour. Le papillon le dévisagea, il hésita entre soupirer et rire de la situation. Il se contenta de faire une moue pour faire comprendre qu'il s'agissait d'une cause perdue pour comprendre son message puis il lui adressa un léger pour lui faire comprendre que ce n'était pas grave, il lui expliquerait une autre fois lorsqu'il aurait enrichit son vocabulaire gestuel. Là encore, leur dialogue était incompréhensible. Jaylan lui expliqua que le talkie ne venait pas du ciel et que l'on les fabriqué sur le continent. Le verbe fabriquer, il le connaissait bien. Mais à présent il était perplexe. Comment était-ce possible de fabriquer un dieu ? Ce n'en était donc pas un ? L'amazone avait pleins de questions qui lui venaient en tête. Il souhaitait les poser à l'originaire, mais il n'aurait pas le temps. Il se contenta de regarder le talkie, cela pouvait expliquer pourquoi le blondinet avait parlé mal à son faux dieu puisque ce n'en était pas un. A quoi cet objet servait-il ? À communiquer, il n'y avait pas de doute...dans ce cas avec qui ? Il finirait sans doute par le découvrir plus tard. Ensuite, Wilwarin lui mima ce que faisait l'arme de Jay. À vrai dire, cette image de blessait des gens lui faisait peur. C'est alors que le jeune homme lui montra son bras pour laisser percevoir sa signature. Curieux et intrigué par l'effort que son ami faisait pour qu'ils puissent communiquer qu'avec des gestes, lui permit de s'approcher. Il lui prit délicatement le bras et caressa doucement sa cicatrice pouvant constater qu'il ne s'agissait pas d'une blessure faite par balle, mais par autre chose. Il espérait que l'originaire lui raconte ce qui s'était passé, cet homme l'intriguait plus que tout. Alors qu'il regarda de plus près la cicatrice, Wilwarin se mit à rire. Il faut dire qu'elle était en forme de cœur et il savait très bien dessiner des cœurs. Voyant le regard du blondinet sur lui, le papillon se recula légèrement et avec ses deux mains, il lui fit le signe du cœur. Trève de plaisanterie, le brun reprit son sérieux. Il n'était toujours pas content que Jaylan ne se soit pas habillé. C'est pourquoi il attrapa violemment son tee shirt et le lui jeta pour qu'il le mette. Il était insistant et oui il savait qu'il était un homme, il avait le même sexe, bien différent de celui de ses sœurs. Wilwarin ne réagit pas quant à l'idée qu'il savait ce qu'il en faisait avec. Il n'avait eu aucune activité sexuelle enfin c'est ce qu'il pensait, il n'en avait jamais ressentit le besoin à l'exception d'une fois. Le blond pouvait donc voir l'absence de réflexe de sa part, aucun avis à ce sujet, pas même de l'énervement. L'amazone croisa les bras, il fronça les sourcils lorsqu'il parla de ses sœurs. Wilwarin était scandalisé qu'il parle aussi mal d'elles, il disait de ces choses qui étaient si horrible. Jaylan pouvait voir à quel point il était choqué. Voulant mettre un terme à cette conversation si gênante, pas la totalité mais au moins celle-ci. C'était fou à quel point le blondinet arrivait à susciter son énervement, mais également la gène et puis cette attirance à ne pas s'en séparer. Pourtant, il le fallait et puis il était encore nu ! Wilwarin attrapa son boxer. Il regarda cet habit étrangement comme il n'en portait pas, il ignorait de quoi il s'agissait. Le papillon l'examina avant de lui foutre sur la tête croyant qu'il s'agissait d'un bonnet. La situation était ridicule, enfin Jaylan avec son boxer sur la tête, c'était très glamour. En plus de ça l'amazone le dévisagea toujours autant car il trouvait cet habit très bizarre, cela devait être une sorte de tradition. Il s'empara ensuite de son pantalon et lui tendit pour qu'il le mette. Il n'osait vraiment pas regarder en dessous de la ceinture de son nouvel ami.
crackle bones




 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 27 Sep - 15:36


c'est toi, l'dieu vivant.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux hommes semblaient avoir quelques légers problèmes de communication. Disons qu’ils s’opposaient encore sur ce terrain là, puisque Jaylan était du genre vococentré, et qu’il n’avait jamais appris à s’exprimer autrement qu’avec la parole. Bien-sûr, ses yeux trahissaient parfois ses émotions, mais il n’en jouait pas outre mesure, se contentant de considérer que, puisque le langage avait été inventé, il lui suffisait de s’en servir pour se faire comprendre. Ce qui était en fait clairement aux antipodes de Wilwarin. Ce petit sauvage qu’il était ne semblait pas maîtriser les mots – il les comprenait, mais il refusait de s’en servir. En fait, Jaylan n’avait même pas réussi à comprendre qu’il lui était possible de parler, mais qu’il avait fait le choix de ne pas le faire – lui, il pensait juste qu’il ne savait pas comment utiliser des mots. Ça promettait des conversations vives et engagées, si seulement ils parvenaient un jour à se comprendre. Il faudrait qu’ils s’adaptent l’un à l’autre, mais ça prendrait un temps fou, puisque l’un avait grandi dans la nature et possédait ses propres principes tous droits hérités des arbres ; tandis que l’autre pouvait se révéler franchement long à la détente, voir même parfois complètement débile.
Et ça, Wil l’avait sans nul doute compris, puisqu’il ne lui offrait plus que des réactions ironiques, presque moqueuses. Oh, c’était bien loin de froisser l’originaire, il savait tout le potentiel qu’il ne possédait pas en matière de compréhension, alors ça le faisait au fond bien plus marrer qu’autre chose. Quelque part, ils avaient au moins la chance de se comprendre sur ce terrain là, et il fallait espérer que le temps leur donnerait l’occasion de s’apprivoiser pleinement – mais ça risquait fort d’être le cas, après tout deux bg pareils ne pouvaient pas passer à côté l’un de l’autre.

Un espoir était à apercevoir lorsque le petit sauvage s’approcha de l’originaire et commença à poser ses doigts sur sa peau. Complètement stoïque, Hanswell se contenta de l’observer du coin de l’œil, pas franchement certain de l’issue de son geste, alors il ne put s’empêcher d’en rajouter une couche, comme à son habitude. « Ok doucement poupée, va pas trop m’caresser non plus, hein. » C’est pas que ça le foutait vraiment mal à l’aise, mais bon, il était à poil et un type lui caressait le bras, du coup ouais, si quelqu’un se pointait par derrière ça risquait de donner une mauvaise idée de la situation. Pourtant il le laissa faire, enfin jusqu’au moment où ce dernier recommença à se foutre ouvertement de lui. Il était pas croyable, ce petit bonhomme de la jungle, à le tailler constamment pour des conneries, et qu’est-ce qu’il avait fait encore ? Il le regarda avec toujours le même sourcil froncé, avant de comprendre le cœur qu’il lui faisait. Ça y est, il était en train de tourner fou, c’était ça ? Bravo, dix minutes passé avec Jay et tout le monde devenait gaga ! Il l’observait pourtant avec ce regard presque attendri, un peu trop heureux de découvrir que Wilwarin connaissait plus de choses que ce qu’il avait supposé. Il lui offrit un nouveau sourire, sans pour autant hésiter à le tacler à son tour. « Oh c’est trop chou, cœur sur toi aussi ! » Un peu plus et il se croirait sur MSN quoi. Au final, ce petit rigolo le faisait probablement plus rire qu’il ne l’avait escompté, et ça c’était bon signe !
Enfin, jusqu’au moment où le nimbus péta un câble pour qu’il se rhabille. A la grande déception de Jay, Wil ne tiqua pas sur ses remarques purement sexuelles et se contenta de l’ignorer, tandis que déjà l’énervement se faisait croissant au fond de ses yeux. Il avait l’impression qu’ils marchaient à l’envers, tantôt à s’affubler de reproches, puis à se faire des blagues d’enfant. Bon, peut-être qu’il avait un peu abusé à parler comme ça des sœurs amazones, et il y avait fort à parier que Jaylan aurait lui-même pété un boulon si on avait osé parler de ses sœurs comme ça, mais c’était lui et la plupart du temps le blondinet se sentait bien tout permis. Il se contenta de hausser les épaules, pas prêt à s’excuser, et de l’observer s’amuser avec son caleçon. Il était vraiment bizarre quand même, et Jaylan ne vit rien venir et réalisa bien tardivement qu’il était maintenant affublé d’un bonnet qu’il avait, quelques temps auparavant, collé à ses parties plus personnelles. Il fit de gros yeux, pas certain de savoir comment réagir néanmoins. Si c’était encore une blague, c’était tout de suite moins rigolo, parce que pas franchement très hygiénique. « Mec t’es dégueulasse, sérieux ! » Il attrapa son pantalon que le petit papillon lui tendait et, en l’observant, réalisa que ce n’était pas une blague. En fait, il ne comprenait pas ce que c’était, à priori. Il l’examina encore un instant, pas sûr de vouloir lui faire un dessin, mais réalisa que, s’il ne le faisait pas, qui le ferait pour lui ? Sa mère lui avait appris à enfiler des caleçons, mais peut-être que le petit sauvage n’avait pas eu cette chance, considérant qu’il avait été élevé par des animaux. Il fallait qu’il s’en assure, avant de tenter quoi que ce soit. « Merde, me dis pas que tu te balades le machin à l’air ? Genre, c’est pas inconfortable de sentir toute la famille se balader comme ça dès qu’tu fais un mouvement ? » Autant Jay adorait se balader les fesses à l’air, autant l’idée de ne plus porter de caleçon du tout le rendait tout à coup beaucoup moins sûr de lui. Il fallait qu’il lui montre, pour qu’il connaisse à son tour le soulagement de ne pas sentir pendouiller en permanence. Alors il retira le caleçon de sur sa tête pour le tendre à Wilwarin, sous son regard à priori médusé. « Il est grand temps d’commencer ton éducation, enlève ton pantalon et essaye ça, tu m’en diras des nouvelles ! » Sentant la gêne, il ne put que se résigner à remettre son pantalon, juste le temps pour son ami d’essayer son bout de tissu. Et, devant sa pudeur visible, il l’incita à ne surtout pas hésiter. « Allez tiens, j’vais fermer les yeux pour rien voir, okay ? Mais j’te jure, essaye ça et ta vie sera changée, c’est promis ! Ca s’met comme un pantalon, mais c’est mieux, tu vois ? » Il posa sa main sur ses yeux, certain que le petit sauvage se laisserait tenter.





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jessie C. Martinez "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Shiloh Fernandez. × Nombre de messages : 324 × Age du perso : 24 ans. × Job : Enfant sauvage qui a vécu comme Mogwli depuis son arrivée sur l'île et amazone dans l'âme. × Côté love : Si tu m'aimes petit con, dis le moi quand même. J'en fais pas une affaire personnelle et tant pis pour les dégâts.


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n Dim 4 Oct - 2:09


En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant
Wilwarin & Jaylan

Wilwarin s'était approché de Jaylan. Il lui montrait sa cicatrice et elle l'intriguait. Il la lui caressa quand ce dernier ne semblait pas tellement apprécier cet élan de curiosité puisqu'il l'appelait poupée. Il se recula donc une fois amusé par la forme qu'elle avait c'est-à-dire un cœur. Il s'amusa à le refaire en lui faisant un petit cœur avec ses mains. Son nouvel ami rétorqua un cœur sur lui. Cette expression était bizarrement dite; mais ça fit suffisamment rire l'amazone qui pouffa de plus belle avant de finalement reprendre son sérieux. Jaylan devait se rhabiller, il troublait suffisamment Wilwarin ainsi puis leurs chemins devaient s'arrêter là, ce n'était pas les bonnes conditions pour apprendre à se connaître. Le jeune homme s'empressa de l'habiller. C'est pourquoi il lui posa fièrement sur la tête le fameux caleçon. Il ignorait son usage et pensait qu'il s'agissait d'une sorte de bonnet. Il n'avait pas cherché plus loin, mais à encore son ami ce n'était pas le bon endroit pour poser ce genre de choses puisqu'il le traita de dégueulasse. Le papillon lui jeta un regard noir. Décidément, ce fameux Jay était casse bonbon. Eressëa attrapa ensuite son pantalon pour le lui donner. C'est à ce moment-là qu'il compris son offense quand il parla encore de sexe. « Ce n'est pas possible ! Il ne pense qu'à ça ! » songea Wilwarin exaspéré par son comportement. Ce mec était le plus chiant qu'il avait vu de toute sa vie et le plus séduisant. Il ne savait pas trop quoi en penser, ni même comment le cerner. Néanmoins, malgré qu'il soit outré une fois de plus, il écouta attentivement le jeune homme. Il avait su susciter sa curiosité. Mais alors qu'il s'attendait à avoir une démonstration, il ne s'était pas attendu à ce que ce soit aussi...direct. Il était fou ? C'était fort probable, il souhaitait qu'il se déshabille devant lui...Wilwarin recula d'un pas par réflexe et fini non de la tête. Il était décidément dérangé puis mince, il n'allait quand même pas mettre un vêtement déjà porté en dessous de la ceinture. Roh puis il était lourd ce petit Jay ! Il insistait en plus ! Si le jeune homme avait connu ne serait-ce qu'une seule fois dans sa vie la télévision, il aurait pu penser que Jay était en train de le convaincre d'acheter un objet, car il paraissait révolutionnaire. Dans sa tête, Wilwarin ne comprenait pas son assistance...il fallait sans doute qu'il essaie, qu'il voit par lui-même. Au pire que pouvait-il lui arriver ? L'originaire semblait sérieux en disant qu'il allait fermer les yeux et éviter de l'observer. Le voyant jouer le jeu, l'amazone attrapa le boxer. Il baissa son pantalon, se retrouva à moitié nu devant un blondinet la main devant les yeux. « C'est ridicule ! » . Oui, il se sentait décidément stupide. Pourtant, il continua dans sa lancée et enfila après une petite hésitation le boxer. Le jeune homme fut surpris de constater qu'il se sentait à l'aise dedans. C'était confortable. Il sourit et fini par enlever la main de Jaylan de devant ses yeux pour qu'il puisse regarder le résultat. Wilwarin espérait qu'il ne se moquerait pas de lui, il serait perturbé et furieux contre lui alors qu'il venait de lui faire confiance. Le papillon hocha de la tête positivement accompagné d'un sourire pour lui faire comprendre qu'il avait raison, ça valait le coup d'essayer. Cependant, il fit une petite moue, car il ne pourrait pas le garder pour se sentir aussi à l'aise. C'est alors qu'une idée lui vint à l'esprit. Wilwarin fonctionnait par échanges ou par dons. Il remit son pantalon au-dessus du caleçon et observa Jay. Le beau brun était en train de réfléchir à son don. Il devait échanger...L'amazone fouilla dans ses poches, il n'avait rien d'intéressant si ce n'est son bout d'écorce. Il n'allait quand même pas lui donner ça. C'est alors qu'il pensa au seul objet précieux qu'il détenait sur lui : son collier. Il l'avait depuis longtemps déjà...depuis qu'il était sur cette île. Bien sûr, Wilwarin l'avait rafistolé pour qu'il continue de lui aller avec le temps. Le jeune homme le défi et le tendit à Jaylan. Il devait le prendre, c'était un échange. Ne le voyant pas se bouger, l'amazone se mit derrière lui et lui enfila. Pauvre blondinet, il n'avait pas le choix. Wilwarin se recula ensuite et commença à se diriger en direction de la forêt prêt à partir. Il le laissait en plan ? Sûrement ! Sauf si Jaylan le rattrape et le viol.
crackle bones




 
Il en faut peut pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux:
 
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: En présence du dieu talkie walkie ou d'un dieu vivant ✿ j a y l a n

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-