avatar
» Noreen Blodwyn-Barnes "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : rachel laplubel. × Nombre de messages : 1897 × Age du perso : trente ans. no comments. × Job : pompier/planquée dans la forêt. × Côté love : i never knew i could love someone the way that i love you.


Message(#) Sujet: ❝es-tu capable de respirer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans tes poumons ?❞ (desmond) Mar 25 Aoû - 14:24

C’était une de ces journées où le soleil ne parvient pas à traverser les nuages. L’air n’était pas frais, mais l’ambiance se voulait lourde. Il y avait quelque chose de plus dans l’atmosphère qui, indescriptible, tournait vicieusement autour des êtres, comme prêt à les attraper.
Noreen était une de ces personnes si douces et si tendres qu’elle pouvait en rappeler une poupée. La naïveté marchait dans son ombre depuis ses tous premiers pas, et l’expérience qu’elle gagnait au fil des jours et des aventures n’inversait pas la donne. Il y avait toujours une immense partie de son être qui voulait croire en la beauté du monde, parce qu’elle était incapable de concevoir le mal. Elle remuait ciel et terre pour arranger les choses, arrondir les bords tout en sachant que sa tâche se révélait bien souvent vaines. Grande optimiste, le cœur remplie d’amour et de lumière, elle traversait les jours avec un constant sourire aux lèvres, parce qu’elle en était persuadée : la vie valait le coup d’être vécue, et jamais personne ne pourrait le faire à sa place.

Malgré les apparences elle était, du haut de son petit mètre cinquante, une miniature de femme particulièrement tenace. Elle ne se lassait jamais de se battre pour ses opinions, de crier ses idées haut et fort pour être respectée. Elle frôlait parfois dangereusement le bord, mais sans jamais cesser d’être persuadée que ça mènerait quelque part. Quand une idée se frayait un chemin jusque sa tête, elle ne s’arrêtait qu’avant d’avoir atteint son objectif. Et c’était, encore une fois, ce qu’elle comptait faire aujourd’hui. Nouvelle arrivante chez les originaires, elle s’imposait, dans une lenteur extrême mais les résultats se faisaient de plus en plus présents. Un pas après l’autre, ils apprenaient à lui faire confiance, à lui donner un semblant d’importance – c’était tout ce à quoi elle aspirait. Ça, et une autre chose, aussi, un tout petit détail que tout le monde ignorait. Elle s’était donné une mission secrète de laquelle elle ne comptait pas décrocher avant d’avoir atteint son but ultime. Voilà pourquoi elle déambulait sur l’île principale, elle qui avait pourtant adopté l’hydre. Elle s’était proposé dans chacune des missions qui incluaient d’aller sur la grande île : c’était là-bas qu’elle voulait être, là-bas qu’elle avait quelque chose de bien à faire. Ils avaient accepté, alors elle avait pu s’éclipser. Elle était là parce qu’il y avait cette bouille qu’elle voulait voir, tout simplement. Et son cœur s’affolait seul tandis qu’un visage se dessinait dans sa pensée – elle approchait dangereusement du camp des hostiles. Elle en avait parfaitement conscience et, même si sa propre présence sur le camp des ennemis ne la réjouissait pas, il lui suffisait de penser à celui qu’elle était venue y chercher pour réussir à s’apaiser.
Ses pas s’enchainaient sur des chemins qui devenaient de plus en plus déserts, mais Noreen avait un étrange sourire aux lèvres. Elle n’aurait pas dû, mais elle était heureuse. Parce qu’elle le sentait, au fond de son cœur, que le moment ne tarderait pas à venir. Ils se croiseraient, par un joyeux hasard qu’elle aurait en fait provoqué – et probablement qu’il allait la secouer pour qu’elle s’en aille mais, au moins, elle aurait eu la chance de croiser son regard. Son petit cœur battait à une vitesse un peu trop élevée pour que ce soit naturel, mais elle commençait un peu trop bien à en comprendre la raison. Elle n’acceptait pas encore tous ces sentiments nouveaux, mais elle était plus que prête à franchir la limite de son clan pour satisfaire son petit cœur d’amoureuse en devenir. N’importe qui aurait été capable de voir que c’était une terrible idée, parce que la présence d’un epsilon sur le camp des hostiles rimait avec signer son arrêt de mort. Mais pas Noreen. Elle, elle était contente de s’en approcher d’un peu plus près, elle qui guettait déjà depuis la veille. Alors, planquée derrière quelques broussailles, elle observait le clan ennemi. Elle savait qu’en se plaçant ici, au niveau des ruines, elle avait une pleine vue sur les entrées et sorties qui s’effectuaient dans la planque des hostiles – et puis, personne ne venait visiter les ruines, elle y serait seule et tranquille.
C’est ce qu’elle pensa jusqu’au moment où elle entendit une branche craquer dans son dos. Son premier reflexe fut de sourire bêtement – elle espérait trop fort, avait des rêves trop grands et ça la perdrait bien rapidement. Persuadée de voir le seul hostile qu’elle appréciait, elle se tourna vivement vers celui qui venait de la surprendre et… elle fit un pas en arrière et manqua de tomber dans le buisson. Elle observait ce visage inconnu, il ne lui disait rien de particulier, mais ne lui inspirait absolument aucune confiance. Et puis, il venait de la surprendre en train d’observer le clan des hostiles – s’il en était un, elle ne donnait pas cher de son existence. Elle tenta de garder le même sourire aux lèvres, pour rester naturelle, mais la suite ne lui inspirait rien qui vaille. Je… J’crois bien que je me suis perdue, cette île est grande et... C’était inutile de se chercher des excuses – il l’avait vu observer les hostiles. Inspirant une grande goulée d’air, elle réalisa que son cœur commençait à battre un peu plus vite encore, mais cette fois rien à voir avec de l’amour. Ca y est, elle commençait à avoir peur – mais c’était déjà trop tard pour elle.




you gotta get up and try.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Desmond Hristov "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : david tennant × Nombre de messages : 105 × Age du perso : 44 ans × Job : anciennement chirurgien esthétique, actuellement savant fou. × Côté love : coeur brisé


Message(#) Sujet: Re: ❝es-tu capable de respirer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans tes poumons ?❞ (desmond) Mer 2 Sep - 16:37

noreen & desmond

Es-tu capable de respirer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans tes poumons ?

Elle se tenait là, les pieds dans l'eau et les cheveux flottant au vent, à le fixer longuement. Son visage était impassible et son regard était perçant. Le ciel se faisait menaçant, la lumière commençait à se dissiper. Desmond la regardait, le coeur palpitant, les pieds dans le sable humide et froid. Il ne savait pas quoi faire pour la regagner. Il perdait peu à peu son sang froid, nerveux face à l'éventualité de la laisser s'échapper de nouveau. Son coeur battait, de plus en plus fort et de plus en plus bruyamment. Il faisait des allers retours, à tout va, pensant que ça l'aiderait à trouver une solution. Elle était toujours là, impassible. La tempête commença à prendre forme, laissant paraître un vent de plus en plus violent. La foudre frappa et elle semblait s'éloigner de lui comme une forme flottante, perdue sur les eaux. Pris de panique, Desmond se jeta à l'eau en criant. Il sentait son coeur se déchirer. Jamais il n'aurait penser être capable d'éprouver une douleur aussi forte et intense. Il nageait, à contre courant, à s'épuiser. Il s'infligeait une véritable torture mais rien n'était trop beau pour elle. Elle était sa muse, sa force et pourtant, elle continuait de s'éloigner en riant. Plus elle s'éloignait et plus son rire était résonnant. Sa voix lâcha : Tu as perdu Desmond, comme toujours. Le médecin ne pouvait s'avouer vaincu et redoubla d'efforts pour parvenir à elle. Il ne cessait de crier non mais il était trop tard, elle avait disparu. L'orage gronda, il était au beau milieu de l'océan et ses vêtements mouillés pesaient lourd sur son corps. Il se retourna et observa dans le sable Tina. Elle le fixait, inexpressive et lâcha à son tour : Tu as perdu Desmond, tu sais très bien qu'elle ne reviendra pas. Il remua la tête pour la contredire mais la pression sur son coeur devenait insoutenable. L'orage gronda d'autant plus menaçant et la foudre frappa Desmond.

Il se réveilla en sursaut. Il aurait bien pu hurler mais sa gorge était totalement nouée. Il se sentait incroyablement mal, énervé et contrarié. Il avait passé la nuit dehors, dans la jungle, après avoir passé sa soirée avec sa meilleure amie, la bouteille de whisky. Il voulait voir Tina et comprendre ce qu'il se tramait. Qu'est ce que ça voulait dire qu'il a perdu? Pourquoi avait-elle dit ça? Furieux, Desmond se laissa aller à sa colère pour rejoindre le camp. Pauvre Tina, ces temps-ci Desmond confondait rêve et réalité. Il ne savait plus faire la part des choses et tout ce qu'il avait à dire pour sa défense, c'était que l'île le testait. Après avoir traversé la jungle durant quelques minutes, le médecin n'allait plus tarder à arriver mais il fut pétrifier d'horreur en voyant une tête blonde devant lui. Il l'observa et la suivit du regard durant quelques instants. Elle semblait se cacher tout en observant le camp des hostiles. Pourquoi ferait-elle ça? Desmond s'avança pour la rejoindre et comptait bien l'inviter au camp. Il souhaitait plus que tout au monde reformer sa famille, sa petite famille de l'île. Plus il s'avançait et plus il était persuadé qu'il allait retrouvé sa parfaite Felicia sauf qu'une branche craqua. La tête blonde se retourna avec enthousiasme mais le visage des deux énergumènes se ferma lorsqu'ils réalisèrent tout les deux qu'ils n'avaient pas en face d'eux celui ou celle qu'il aurait aimer. L'amertume se coinça dans la gorge d'Hristov qui fixa froidement la jolie blonde. Je suis perdue lâcha-t-elle. Perdu. Ce mot résonnait avec force dans l'esprit de l'homme. Un raisonnement qui devenait de plus en plus insupportable. L'île était-elle encore en train de le tester ou lui annoncait-on le retour de Felicia? Peut être que cette gamine avait un lien avec elle? Tu as perdu, je suis perdue. Il y avait forcément un lien, une connexion entre tout ça. Rien n'était un hasard sur cette île, absolument rien! Il devait résoudre cette énigme et ne laissait s'échapper la belle sous aucun prétexte. La main tremblante, il se frotta nerveusement la barbe, comme si ce geste allait l'aider à se concentrer.

- Hmm... oui. Je crois bien que je suis aussi perdu.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Noreen Blodwyn-Barnes "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : rachel laplubel. × Nombre de messages : 1897 × Age du perso : trente ans. no comments. × Job : pompier/planquée dans la forêt. × Côté love : i never knew i could love someone the way that i love you.


Message(#) Sujet: Re: ❝es-tu capable de respirer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans tes poumons ?❞ (desmond) Sam 12 Sep - 18:06



❝ es-tu capable de respirer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'air dans tes poumons ? ❞
Perdue du haut de son petit nuage, la blonde fixait son interlocuteur sans dire le moindre mot. Déjà, ses yeux s’emplissaient de questions, tandis qu’elle réalisait la gravité de la situation. Elle n’avait rien à faire ici, voilà ce que l’individu qui lui faisait face allait penser lorsqu’il se rendrait compte qu’elle n’était pas hostile. Le nuage s’effritait, le ciel s’assombrissait. Oh non, elle ne s’était pas attendue à cela, bien au contraire. Elle avait naïvement espéré que le hasard lui permettrait de croiser le chemin d’un hostile qu’elle considérait comme bon – il fallait se rendre à l’évidence, sa route en avait croisé une autre, bien plus dangereuse que celle qu’elle avait escompté. Seth allait l’engueuler lorsqu’ils se croiseraient dans le clan hostile, voilà ce à quoi elle pensa, incapable de réaliser qu’en fait, elle allait devoir faire face à bien plus que des remontrances. Le nuage s’effrita complètement et Noreen tomba de haut lorsqu’il vit le regard de l’individu se transformer du tout au tout. Il y avait cette nouvelle lueur qui brillait au fond de ses yeux et l’irlandaise ne savait la déchiffrer, car elle ne l’avait encore jamais vue auparavant. Seulement, rien de tout ça ne lui semblait bon, s’il ne semblait pas particulièrement menaçant, elle n’éprouvait absolument rien de cordial à son encontre. Elle ferma les yeux quelques secondes sans même s’en rendre compte et, lorsque son regard s’ouvrit de nouveau, il lui sembla qu’il s’était légèrement approché d’elle. Elle escompta de faire un pas en arrière, mais réalisa, un peu tard, que les fameuses broussailles derrière lesquelles elle s’était dissimulée pour observer venaient de se transformer en rempart. Et sa tour de garde prenait doucement des allures de prison, de laquelle elle n’était plus certaine de pouvoir sortir indemne.

Sauver les apparences, feindre la sérénité quand tout son corps ne désirait que trembler de peur, sourire au vide quand ses membres se raidissaient de plus en plus, voilà ce qu’elle devait faire. Elle compta dans sa tête comme on lui avait appris à l’école, pour calmer son cœur fou et retrouver le contrôle de sa respiration. Tentative vaine. Elle baissa les yeux à terre, la réalité venait de la frapper de plein fouet et c’était particulièrement douloureux. Elle ne remarqua pas les gestes tremblants de l’inconnu, trop perturbée par la situation pour faire attention aux détails. Erreur fatale qui aurait pu la sauver. Si seulement elle avait su. Elle releva un regard faussement remplie de sérénité vers lui, considérant qu’il était grand temps de s’en aller. Sans savoir pourquoi, elle avait l’impression que la tâche se révélerait plus compliquée que prévue, mais il fallait au moins qu’elle essaye. Se raclant doucement la gorge, elle chercha un instant ses mots, puis laissa sa voix cristalline s’élancer dans les airs. Elle devait être crédible, c’était son seul impératif. Oh, je crois qu’on est bien tombés, alors ! lâcha-t-elle faussement ironique. Il fallait qu’il la croie, de toutes ses forces elle allait s’y mettre. Etre gentille, toujours, et il la laisserait s’en aller. Les doigts croisés dans le dos, Noreen y croyait encore dure comme fer. Je pense que le camp des Kappas est par là-bas ! Elle montra n’importe quelle direction du doigt, elle n’avait pas menti, elle était vraiment perdue, mais il n’était pas obligé de le savoir. Elle glissa brusquement ses mains dans ses poches après avoir remarqué que son doigt tremblait dans le vide et lui offrit finalement son plus beau sourire. Si elle devenait le soleil, peut-être bien qu’elle pourrait éloigner toute cette noirceur qui commençait à l’encercler ? Elle pouvait toujours essayer, ça ne lui couterait pas grand-chose après tout. On devrait faire un bout de chemin ensemble, ce sera plus simple de retrouver le campement. A moins que vous ne préfériez rester seul ? Je n’voudrais pas vous déranger, surtout. Faites qu’il dise oui, je veux rester seul, et l’histoire était terminée. Si seulement c’était si simple.

Elle tenta de s’approcher de lui pour l’emmener à s’éloigner, mais s’arrêta après avoir franchi son troisième pas. Malgré toutes les apparences qu’elle tentait de sauver, son corps entier transpirait la peur, alors elle n’osa pas s’approcher plus près de peur que la bête ne l’avale toute crue. Tentant un sourire peu assuré, elle trouva difficilement ses mots. Après vous ! Le problème, c’est que Noreen avait toujours eu cette fâcheuse tendance à se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Seulement, pour la première fois, elle allait en être changée, à tout jamais.





you gotta get up and try.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝es-tu capable de respirer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans tes poumons ?❞ (desmond)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-