avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Dim 23 Aoû - 0:04

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart

Strong As Death, Sweet As Love

Cela faisait environ deux semaines et quelques jours, que l'hostile n'avait pas croisé son amant. Il n'était pas passé à autre chose, mais pendant tout ce temps, il a bien fallu qu'il occupe son temps. Kieran a une imagination débordante, il ne s'est pas réellement ennuyé, mais il a tout de même pensé à son compagnon, à ce qu'il faisait, avec qui il est, s'il couche avec d'autres personnes et surtout, s'il l'avait oublié. La jungle est assez grande pour tout le monde, mais ils finiront forcément par se croiser un jour ou l'autre. Jamais il n'aurait cru que cela serait aussi dur cette distance, cette séparation, peu importe le nom que Chris donne à tout cela. Il avait tenté de le sortir de ses pensées, de passer à autre chose, mais ce mec était toujours là ! Il ferma les yeux, son visage apparaissait alors dans l'obscurité, il ouvra alors les yeux, il avait l'impression d'entendre sa voix, un doux murmure qui arrive à le frissonner. Avec son ex-fiancée, il aurait pu l'oublier au supermarché ou dans un coin d'une montagne, qu'il aurait oublié complètement qu'elle existait, mais lui.. ugh. Voilà, il le déteste maintenant, parce qu'il occupe ses pensées et qu'il n'arrive pas en s'en débarrasser. Pendant ses deux longues semaines, Kieran n'avait tué qu'une seule personne et il en avait torturé deux, ce n'était pas si mal, non ? La première victime, c'était un homme plus âgé, qui n'arrivait plus à fonctionner correctement dans leur groupe, alors, tant pis pour lui. Quand l'Irlandais ne peut plus supporter quelqu'un, il s'en débarrasse, pour la plupart du temps. Tandis que ceux qu'il a torturés, c'était surtout pour se passer les nerfs, histoire de penser à autre chose que ce foutu rescapé. Cela faisait maintenant trois jours exactement, qu'il n'y pensait plus à son beau brun ténébreux et Dieu merci. Il allait peut-être pouvoir passer à autre chose maintenant, qu'il se l'est sorti de la tête.

Cette journée était chaude et humide, personne n'y échappait, beaucoup occupaient la plage, les lieux où on peut se baigner, au départ, Kieran préférait rester caché dans sa cabane et bricoler des trucs, mais sa soeur adoptive voulait aller nager comme tous les autres. Évidemment, il ne pouvait pas la laisser moisir dans un coin, l'Irlandais la laissa donc partir avec les autres, pendant que lui, il continua de bricoler. Plus l'heure passait, plus il commença vivement à faire chaud. Terminant sa bouteille d'eau, il se releva et décida de quitter son lieu confortable pour le monde réel, celui qui déteste tant, mais qui le fascine à la fois. Kieran marcha pendant environ quinze minutes, il ne semblait pas avoir beaucoup de personnes aux cascades, il faut dire que l'eau est davantage plus froide là-bas. Néanmoins, il y avait deux silhouettes dans son champ de vision, il ne semblait pas être sur le point de se rafraîchir, non, ils étaient en train de bavarder comme deux petits vieux qui n'en finissent plus. C'est là que Kieran aurait aimé avoir une arme pour tirer dans les airs et les faire partir, mais puisque ce n'était pas le cas, il allait devoir réfléchir à une autre solution. Le beau brun s'approcha de l'arbre, pour mieux observer discrètement ses deux individus, l'un étant plus corpulent et plus petit puis l'autre.. ah le pigeon ! Voilà ce qu'il était, lui qui venait de ne plus y penser, le revoilà qu'il refait surface comme si rien n'était. Kieran était furieux, mais à la fois heureux de le voir. C'était probablement fait exprès tout cela, Dieu se moquait de lui. Bon ok, Dieu l'a abandonné depuis sa naissance, mais ça c'est une autre histoire.

Il faisait trop chaud pour que Kieran reste planté là comme un voyeur de première. Il se redressa, d'un pas décidé, il s'approcha d'eux, le plus corpulent s'en allait justement à ce moment-là, c'est ça dégage. L'hostile se croisa les bras, il était derrière lui, derrière son amant. « C'est par ça que tu m'as remplacé ? Tu avais besoin d'une double couverture pour te réchauffer la nuit ? » Il ne pouvait pas faire mieux comme entrer et retrouvailles. Kieran ne lui en voulait plus, mais seulement le fait qu'il était toujours dans les parages, à rester dans sa tête et sa vie, mais c'est tout.




You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Dim 23 Aoû - 17:53


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Un Don Juan. Un Casanova. Voilà ce qu'était redevenu Christopher depuis quelques temps. Il était ainsi à New-York et à ses débuts sur l'île, pourtant avec le temps et son rôle de meneur, il avait calmé ses ardeurs. Il restait toujours séducteur mais était plus sérieux et modéré. Or, cela faisait plus de deux semaines que le Christopher prédateur et volage avait refait surface sur le camp des rescapés. Ça n'avait pas déplu à tout le monde puisqu'il avait réussi à passer presque chaque soir aux côtés d'une charmante compagnie. Bien sûr, ce n'était pas la même à chaque fois. Mais certains voyaient cela d'un mauvais œil, ce qui pouvait se comprendre. Personne ne savait d'où venait ce brusque changement d'attitude, ni n'avait pu stopper cette frénésie charnelle. Lui tentait de l'ignorer mais il connaissait parfaitement l'origine de tout ceci. Il ne savait que trop bien pourquoi il avait ressenti le besoin d'accumuler les conquêtes. Il voulait l'oublier. Cet hostile. Un meurtrier. Mais son ami, son amant et bien plus encore. Alors, pas une seule fois il n'avait été dans leur coin isolé où ils se rejoignaient souvent. Il avait aussi évité d'aller trop souvent dans la jungle, ne préférant pas le croiser pour le moment. Il était conscient qu'il ne pourrait pas l'éviter éternellement et qu'il devrait prendre une décision, à savoir s'il ignorait les penchants morbides de Kieran pour continuer leur relation si plaisante ou s'il arrêtait définitivement de le voir pour ne pas renier ses principes qu'il jugeait importants malgré tout. Comme pour se protéger, il se mentait à lui-même. Christopher enchaînait les relations d'un soir pour prétendre que celle qu'il entretenait avec Kieran n'avait pas d'importance. Pendant ces deux semaines, quasiment toutes ses conquêtes étaient des femmes. Il faut dire que lorsque son amant d'un soir fut un homme, il n'avait pas cesser de penser à l'hostile. Ensuite, mettant de côté ce moment plus que troublant, il n'avait séduit que des femmes. Certaines d'ailleurs l'avaient agréablement surpris mais aucune n'avait pas pu vraiment effacer l'image de Kieran en lui. Heureusement la journée, lorsqu'il travaillait ou organisait les activités sur le camp, il pouvait penser à autre chose. Une fois, il avait même cru qu'il parvenait enfin à passer à autre chose jusqu'à ce qu'il voie cet arc dans sa hutte. Un cadeau de l'hostile, certes utile mais qui lui remémorait leur dernière discussion. C'était comme si, à travers cette arme, Kieran le narguait et l'obligeait à se rappeler de lui. Mais il tenait trop à cet arc pour s'en débarrasser.

Aujourd'hui, la chaleur accablante occupait l'esprit de tous les rescapés, Christopher y compris. Impossible de faire quoi que ce soit, ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayer. Il avait renoncé à ses activités et avait décidé, comme tous les autres, de se rafraîchir et de se prélasser un peu. Une pause était la bienvenue, surtout au vu des températures. Beaucoup se reposaient sur le sable de l'île ou se baignaient dans la mer, mais lui avait opté pour la cascade. L'eau y serait encore plus fraîche et puis, il y aurait probablement moins de monde. Pour le moment, il n'avait pas envie de se trouver une nouvelle conquête, il espérait simplement se détendre un peu. Par chance, une fois arrivé à la cascade, il retrouva l'un des rescapés avec qui il s'entendait relativement bien. Ils discutaient donc tranquillement, si bien que Chris n'avait pas encore mis les pieds dans l'eau. Mais au bout d'un certain temps, son compagnon voulait apparemment rentré au campement. Christopher, qui souhaitait rester là un moment encore, le laissa partir. Au même instant, derrière lui, une voix beaucoup trop familière se fit entendre. Il s'imaginait avoir rêvé, jusqu'à ce qu'il se retourne et se trouve nez à nez avec Kieran. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Bien sûr, il avait autant le droit d'être ici que Chris et puis, probablement était-il venu ici pour les mêmes raisons que lui. Mais le rescapé ne s'était pas attendu à de telles retrouvailles. Même en fuyant, on finissait toujours par être rattrapé par la réalité.

Une fois de plus, sa journée n'allait pas se passer comme prévu. Pire il ne savait absolument pas comment elle se déroulerait. Kieran allait-il lui reprocher d'avoir mis une distance entre eux ? Ou peut-être avait-il décidé d'effacer leur relation et de tourner complètement la page ? Aucunes de ces deux options ne lui plaisait vraiment car c'est en voyant le que Chris comprit que tenter de remplacer une personne à qui l'on tient serait toujours vain. Et il n'avait aucune envie de se passer de Kieran. Mais ne voulant pas se laisser déstabiliser, il avait comme toujours son habituel sourire provocateur. Il s’approcha même de lui pour lui murmurer :

- Tu es jaloux ? Je suis ravi de voir que je t'ai manqué à ce point.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Dim 23 Aoû - 19:47

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Il faut croire que l'on ne peut pas éviter l'inévitable. Kieran n'a jamais réellement fermé la porte derrière lui, celle qu'il avait laissée entre ouverte pour Chris, celle qui avait l'habitude de passer pour pouvoir se retrouver. Peut-être était-ce cette raison pour laquelle, il ne pouvait pas s'en défaire ni arrêter de penser à cet homme qui ne cesse d'occuper ses pensées. Jamais, il n'avait parlé de cette relation à quiconque, probablement qu'il souhaite avoir quelque chose à lui tout seul, enfin, quelqu'un pour être précis. L'hostile avait besoin de cette journée pour se changer les idées, mais également pour se rafraîchir. Cette chaleur avait peut-être décidé de se pointer au moment où les deux hommes avaient décidé de passer à autre chose, les guidant jusqu'à la cascade, leur rappelant que le vide qu'ils ressentent ne devraient pas avoir lieu, que les différences entre eux ne sont là que pour leur rappeler que la réalité, leur objectif et le lieu où ils sont. L'île a rapproché de nombreuses personnes, mais elle a également divisé d'autres jeunes gens qui s'aimaient, mais qui n'arrivaient plus à se supporter. Kieran n'aurait jamais cru que cela arriverait, qu'il tomberait sous le charme d'un homme, d'un homme, le même sexe que lui, un homme viril, un beau ténébreux, un inconnu, un homme si différent de lui. Était-ce cela le coup de foudre ? Était-il en train de s'ombrer dans une nouvelle catégorie que l'on nomme 'amour'. Lui, qui n'a jamais réellement prouvé de vrais sentiments, pas même avec ses anciennes petites amies. Mais sa soeur, leur relation malsaine, c'est loin d'être cela. Il la protège trop, il est possessif, il la maudit d'être aussi belle et que tous les hommes lui tournent alentour, prêt à tuer quiconque qui s'approchera de sa prisonnière. Elle est à lui, elle lui appartient, elle ne peut pas lui échapper, ça lui procure un certain plaisir de voir cette petite souris sauvage rester aux côtés du lion. Chris, lui, il lui a échappé, pourquoi est-ce que c'est arrivé ? Cela n'aurait jamais dû se produire, c'est impossible. Personne ne peut s'échapper de sa cage, mais le chat est là, il est là, devant lui, cette coïncidence en n'est peut-être pas une. Le lion s'approcha de sa proie, en le soupçonna de l'avoir remplacé par un autre. Un autre homme, un homme, pas une femme. Probablement que c'était déjà fait. Il n'en savait rien. Le sang lui procure plus de plaisir, de voir tout le liquide rouge giclé dans tous les sens après avoir ouvert une partie du corps. Kieran avait préféré s'amuser à torturer, un passe-temps comme un autre, il est seulement un peu particulier comparer aux autres.

Recule, recule, toi, qui l'as laissé partir, toi qui as demandé de la distance, il osait franchir ses barrières imaginaires. Kieran fronça légèrement les sourcils, mais un sourire amusé s'afficha sur son visage, car non, il n'en était pas jaloux, pourquoi le serait-il ? Y a-t-il une raison de l'être ? Il lui appartient, c'est juste qu'il ne le sait pas encore Chris. L'hostile décida de jouer les insensibles et il se recula de quelques pas. « Non, aucunement, tu feras ce qui te plaît. » Bon maintenant, ils étaient seuls, devant une cascade qu'ils allaient devoir partager à deux. Et ils allaient être probablement à moitié à poils pour se baigner. Ils finiront peut-être par se noyer mutuellement, qui sait. L'Irlandais commença à retirer son tee-shirt, dévoilant le haut de son corps, avant de retirer le bas, il retira son boxer, non pas pour aguicher son amant, mais parce qu'il a chaud et qu'il s'en fiche du reste. Kieran s'approcha de la cascade. Il soupira discrètement. Rien n'est facile. Pourquoi était-il encore là ? Il ne pouvait pas se rendre sur la plage publique avec les autres rescapés et le laisser seul ? Lui qui avait tant combattu ses pensées pour ne plus y penser. Foutu chat. Saleté de matou. Il secoua légèrement la tête, il était figé devant l'eau, sa peau qui continuait à transpirer à cause du soleil, heureusement, il y avait de l'ombre à quelques endroits de la cascade. « Tu vas partir ? Non, parce que j'en ai envie, mais je ne sais pas s'il y a assez de place pour nous, tu comprends ? » dit-il en le regardant dans les yeux. Il faisait référence au fait que Christopher voulait de la distance entre eux et qu'ils finiront peut-être par s'effleurer la peau sans vraiment le vouloir ou peut-être que oui, ça serait voulu. Dur de résister à l'envie, l'objet de la tentation se trouve juste là. Plus qu'il tentait de résister, de se convaincre qu'il peut s'en défaire, jouer les insensibles, plus son coeur débattait dans sa poitrine.




You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Dim 23 Aoû - 23:56


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Dans la vie, on pouvait forcer le destin mais il y avait toujours une part de chance et de la malchance. C'était comme dans les jeux. Parfois on gagnait le gros lot. Parfois on perdait tout. Il pouvait suffire d'être au mauvais endroit, au moment moment pour que le reste de son existence soit brisé. Heureusement nos actions et nos choix influençaient en grande partie notre avenir mais le quotidien était formé de nombreux hasards, plus ou moins importants. Les rencontres en étaient le meilleur exemple. Que ce soit au travail, au supermarché, dans la rue ou même sur une île coupée du reste du monde, elles restaient imprévisibles, aléatoires. Certaines disparaissaient aussi rapidement qu'elles étaient entrées dans nos vies alors que d'autres nous changeaient et nous marquaient profondément. Il arrivait qu'on sente tout de suite qu'une rencontre n'était pas comme les autres, ça pouvait être le coup de foudre ou simplement une amitié réelle et immédiate. Mais Christopher, lui, n'avait pas prévu en découvrant ce nouveau et beau visage qu'il aurait ensuite tant d'importance à ses yeux. Kieran était arrivé dans sa vie par hasard. Au départ, cela semblait être une rencontre comme une autre, entre deux hommes, deux inconnus. Il a certes rapidement apprécié cet hostile si sûr de lui, amusant, séducteur mais il n'avait pas imaginé que cette sympathie évoluerait autant. Tout aurait été plus simple si leur lien ne s'était pas intensifié de cette manière. Chris s'était laissé guidé par ses émotions, ses désirs. Peut-être avait-il trop baissé sa garde. Très probablement même. Cependant, il était trop tard pour faire marche arrière. À leur dernier tête-à-tête, il avait pourtant cru que ce serait possible. Il pensait sa raison plus forte que toute le reste mais il avait tort. Maintenant qu'il avait cédé à la tentation, il ne parvenait plus à la lâcher. Même savoir que Kieran était un meurtrier, qu'il torturait par simple plaisir, ne l'avait éloigné qu'un instant. Ce n'était pas la fin de leur relation comme il le croyait deux semaines plutôt. Désormais, il ne voulait rien arrêter. Il se fichait de savoir si c'était un mauvais choix. Il s'était déjà bien trop pris la tête et cela ne l'avait avancé à rien. Alors autant être lui- même et profiter tant qu'il le pouvait.

Il avait envie de croire que leur relation pouvait redevenir comme avant après tout Kieran n'avait pas vraiment l'air de lui en vouloir, bien que le ton neutre qu'il utilisa pour répondre à sa provocation arracha une moue au rescapé. L'instant d'après Kieran était en train de se déshabiller sans pudeur et en intégralité. Christopher déglutit discrètement. Si l'hostile voulait lui donner encore plus chaud, il ne pouvait pas mieux faire que ça. Sans bouger, il le regarda entré dans l'eau, puis il écouta ses paroles. Une lueur amusée traversa son regard. Il était conscient de ne pas être facile à suivre, après tout c'était lui qui avait voulu cette distance entre eux. Mais il était déterminé à rester autant qu'il le pourrait ici, avec Kieran. Sauf si ce dernier ne le souhaitait pas mais il avait la conviction que ce n'était pas le cas. Il savait que lui non plus ne laissait pas l'hostile indifférent.

- Je ne partirais pas. À moins que ce soit ce que tu veux ? lui demanda-il avec un sourire indéchiffrable.

C'était bien beau de discuter, mais il n'en pouvait plus de cette chaleur. Il avait vraiment besoin de fraîcheur. Sans laisser le temps à son amant de lui répondre, Christopher enleva lui aussi son haut, puis son pantalon mais il garda son boxer. Il commençait à avoir l'habitude du regard de Kieran sur son corps nu mais il avait conscience qu'ils n'étaient pas seuls au monde. Peut-être que d'autres viendraient à la cascade dans le même but qu'eux. Il n'était pas pudique mais pas exhibitionniste non plus. Enfin... cela dépendait avec qui. Il entra dans l'eau et une agréable sensation l'envahit immédiatement. Ce bain frais était vraiment le bienvenue. Bien sûr, il avait pieds alors il marcha vers Kieran. Il voulait mettre les choses au clair, lui faire comprendre qu'il ne voulait plus de cet éloignement.

- Oublie ce que j'ai dit la dernière fois. C'était stupide.

Chirstopher espérait que Kieran accepterait d'effacer ça, de tout reprendre. D'humeur taquine, il ne put s’empêcher d'ajouter avec un sourire, en contemplant le corps dénudé de son amant :

- Ce n'est pas un bain de minuit, mais ça y ressemble un peu, non ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Lun 24 Aoû - 1:01

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit de Oscar Wilde. Seulement, Kieran n'a pas envie de céder, était-ce pour cela que son coeur continuait de débattre dans sa poitrine, il en deviendra peut-être malade, qui sait. Il s'en sortira avec une douleur atroce à la poitrine, qui liera son coeur à son ventre, au point de croire qu'il pourra faire une crise cardiaque. La nervosité est quelque chose de parfois maladive dans certains cas. Il était clair que le jeune homme n'avait guère envie de s'en rendre malade, mais il voulait montrer à son amant qu'il n'est pas à prendre à la légère, qu'il n'est pas un vulgaire jouet que l'on peut mettre dans un coin et le reprendre quand bon lui semble. L'hostile n'acceptera jamais ce genre de relation, si tu veux jouer, alors jouons, mais ne me laisse pas de côté, a-t-il envie de lui dire. C'est trop facile, c'est trop facile de venir tout cela, c'est même ridicule. Ils allaient finir par se rencontrer, c'était là, maintenant, aujourd'hui et devant une cascade sous une chaleur accablante. Il est conscient que jouer la carte des insensibles n'allait pas tenir bien longtemps, mais au moins, il pouvait montrer qu'il s'en fiche de tout cela, que cette distance, il l'a voulu et qu'il l'assume. Le jeune homme se déshabilla sans se soucier des regards qui pourraient avoir dans les parages, encore moins celui de son ami. Ce n'est pas non plus la première fois qu'ils se voient ainsi, d'habitude c'est dans d'autres circonstances, ça c'est sûr. L'eau était glaciale au début, son corps était rempli de frissons, son poil s'était hérissé sur ses bras, mais plus y s'arrosa le corps, plus l'eau devenait bonne. Kieran haussa les épaules en l'écoutant, il aurait envie de lui dire qu'il s'en fout, qu'il peut bien partir, mais bon, il se mentirait et ça risquerait de l'affecter davantage.

Kieran se recula de quelques pas puis regarda son ami se déshabiller avant de tourner la tête. Il aurait pu le narguer à son tour, mais l'hostile venait de lui voler la vedette pour cela. Probablement qu'il le faisait exprès de venir se mettre en face de lui, comme deux bons vieux potes, ouais bon, c'est ce qu'ils sont, exceptés qu'ils sont amants. Le jeune homme secoua la tête avant de se mettre à rien. Il était sérieux là ? Il disait cela pour si c'était facile à dire, comme s'il venait de couper un morceau de tarte. « Stupide, ça oui. Néanmoins, je ne vais pas oublier ce que tu as dit, alors on va prendre cette distance quand même. » À cette phrase, il commença à s'éloigner légèrement, toujours dans l'eau avant de se retourner vers le ténébreux. « Tu apprécies ce bain, j'espère ? C'est non remboursable de toute manière. » Dit-il avec un brin d'humour, essayant tant bien que mal de ne pas sourire. Saleté de sourire, de matou, de journée à la con. Voilà, il en voulait à tout le monde en ce moment même, même à l'eau. Kieran se tourna et se mordit la lèvre.  

L'eau commençait à se mettre à sa température, il avait besoin de plus, beaucoup plus pour se rafraîchir, il décida donc de s'approcher du coin d'ombre, histoire de ne pas griller sous le soleil. Il y avait quelques petits rochers, juste de la bonne hauteur pour s'asseoir, tout en ayant les pieds et une partie des jambes dans l'eau. Il observa silencieusement Chris, pourquoi veut-il oublier cela ? Il pourrait lui demander, mais ça serait trop facile et peut-être même qu'il inventerait un mensonge, qui sait. Kieran descendit de son rocher pour aller sous l'eau et remonter à la surface, se trouvant auprès de son partenaire. « Tu veux te faire pardonner alors ? Tu veux que l'on oublie vraiment ce que tu m'as dit ? Que tu voulais de la distance, mais qui sous-entendait que tu ne voulais probablement plus jamais me recroiser. » Kieran croisa les bras tout en le fixant dans les yeux. Il se doutait bien qu'il n'allât pas s'excuser et pour être honnête, ce n'est pas ce qu'il veut, non, il veut tout simplement qu'il accepte ce qu'il vient de dire, faire quelque chose pour se faire pardonner.





You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Lun 24 Aoû - 11:37


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=L'homme qui prétendait que la vie était un long fleuve tranquille, était sans aucun doute un sombre idiot. Cela n'avait pas toujours été facile ni même parfois très moral mais Christopher s'était toujours battu pour parvenir à ses fins et surtout, pour obtenir ce qu'il voulait. Et là, ce qu'il voulait, c'était Kieran. Lui et uniquement lui. Certes, il l'avait laissé filé une fois entre ses doigts mais cela ne se reproduirait plus. Tout le monde faisait des erreurs, ce qu'il fallait ensuite c'était les réparer. Quoi qu'il en coûte, il était bien décidé à le récupérer et à ne plus jamais le lâcher. Il n'avait pas l'intention de laisser quelqu'un lui mettre le grappin dessus. C'était hors de question. Il n'empêcherait pas Kieran d'avoir d'autres relations que lui, après tout ils n'étaient pas en couple et Chris ne s'était pas gêné pour le faire tout au long de ces deux semaines. Mais il voulait être sûr que malgré les autres, son amant revienne toujours vers lui. Voir l'hostile lui résister, le repousser, n'avait fait que réveiller son côté dominant et possessif. Il voulait Kieran alors il l'aurait. Si cela ne marchait pas aujourd'hui, il retenterait le jour d'après et tous ceux qui suivraient. Il ne pouvait pas croire que son ami n'avait plus envie d'être à ses côtés. C'était impossible. Il ne voulait pas imaginé qu'il l'avait perdu. Il était certain qu'il parviendrait à le persuader de tout reprendre. Kieren en avait forcément envie lui aussi, non ? Christopher ignorait comment il considérait réellement l'hostile mais il ne le voyait pas comme un jouet, une proie ou une conquête de plus parmi tant d'autres. Non, c'était parce qu'il était différent que Chris refusait de renoncer à lui. Aucune personne n'était capable de remplacer le vide que son absence créait en lui. C'était comme une drogue. Quand on y goûtait, on ne pouvait plus s'en passer. On en voulait toujours plus, sinon une sensation de manque nous assaillait. Et quand on essayait d'arrêter, ce qu'avait tenté de faire Christopher pendant ces deux longues semaines, on rechutait le plus souvent. Les effets finissaient souvent par être dévastateurs mais c'était si délicieux d'y succomber...

Aucun de ces gestes indifférents, ni aucune de ces paroles froides ne fit vaciller l'envie et la détermination de Christopher. Déclarer forfait ne lui venait même pas à l'esprit car cela signifiait perdre la partie et surtout abandonner l'hostile. De toute façon, le rescapé savait, du moins il l'espérait fortement, que Kieran n'avait aucune envie qu'il s'en aille. Il voulait probablement se venger d'avoir été mis de côté et il devait aussi attendre des preuves que tout cela n'était pas qu'un jeu. Chris n'avait pas vraiment l'habitude de courir après quelqu'un, d'ordinaire c'était lui qui faisait languir les autres. Pourtant s'il voulait que tout s'arrange, il n'avait pas d'autre choix que de s'adapter. Mais évidemment, il ne put s'empêcher de répliquer à la touche d'humour de Kieran avec un sourire malicieux.

- Bien sûr j'apprécie ce bain, mais ce serait encore mieux si j'arrivais à te convaincre de ma bonne foi. J'aurais peut-être dû penser à emmener mon auréole avec moi, ça m'aurait donné l'air plus sincère !

Bien sûr Chris n'avait rien d'un ange, ou de n'importe quelle créature céleste, il en était parfaitement conscient. Il ne comptait pas lui présenter mille et une excuses mais il avait l'intention de se montrer franc avec son amant. Il espérait que cela suffirait à se faire pardonner. Une fois de plus, il s'approcha doucement de Kieran, sur son rocher, tout en appréciant la fraîcheur de l'eau combinée à celle de l'ombre. Lorsqu'il fut réellement proche de lui, Christopher s'arrêta, leva légèrement la tête et le regarda dans les yeux.

- J'avoue avoir pensé que c'était mieux si on s'éloignait mais la vérité c'est que je n'ai jamais eu envie d'être raisonnable. Tu es mon ami Kieran, je ne veux pas que cela s'arrête.

Qu'est-ce qu'il détestait dire ce genre de trucs ! Ce satané hostile l'obligeait à dévoiler certaines de ses pensées et sentiments. Enfin, il était loin d'être seulement un ami comme il l'avait dit mais comment aurait-il pu l'appeler autrement ? En tout cas, il espérait en avoir dit assez. En prononçant ces paroles, il se remémorait les derniers instants de leur rencontre deux semaines auparavant, et surtout, de sa main sur la douce et chaude joue de son amant. Et en ce moment-même c'étaient les pieds de Kieran dans l'eau qui frôlaient lentement sa jambe. À moins que ce ne soit sa jambe qui frôlait involontairement les pieds de Kieran. L'envie était forte mais pour le moment, Chris résistait à la tentation de l'embrasser ou de faire le moindre geste.




Dernière édition par Christopher R. Owen-Smith le Lun 24 Aoû - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Lun 24 Aoû - 17:42

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Rien n'était joué dans leur relation. Il avait réussi à créer un fossé entre eux, un vide, une distance. Et Kieran est loin d'être l'homme le plus con sur terre. Il n'est donc pas celui avec qui il faut jouer, s'amuser comme une poupée et s'en défaire ensuite. Il ne supportera pas la prochaine fois qu'il recommencera. Les sentiments ne font pas toujours tout, il faut parfois se rendre à l'évidence et que lorsque c'est assez, c'est terminé. Malheureusement, ils ne pourront pas se dire adieu sans devoir se recroiser un de ses jours, parce que c'est tout simplement impossible. Certes, l'île est grande, mais les lieux restent les mêmes et comme aujourd'hui, ils se retrouveront. Kieran croisa légèrement les bras en l'écoutant. « Tu aurais l'air d'un hypocrite avec ton auréole ! » s'exclama l'hostile. Il se doutait bien que même s'il n'avait pas tué, Chris avait dû sûrement faire d'autres conneries. Kieran sait clairement qu'il n'est pas un ange, il a décidé visité l'enfer. Oui, le jeune homme jouait avec lui, oui, il était froid et il était également hypocrite, car il combattait des sentiments qui allaient finir par avoir le dessus sur sa personne. Il n'est pas prêt pour le moment de se dévoiler ainsi, de crier qu'il a des sentiments plutôt étrange envers à son égard.

« Un perdu, dix de retrouvés. » Kieran quitta son rocher pour faire quelques pas. Il voulait ignorer ce contact et cette proximité entre eux. Il voulait avoir les idées claires. Un simple ami ? C'est comme ça qu'il le considère maintenant ? Finalement, peut-être que son amant l'avait vraiment remplacé, il ne savait pas ce qu'il devait croire. Le jeune homme était en train de perdre pied dans sa tête, tentant de démêler tout cela. L'Irlandais se retournait vers Chris. « Pourquoi ? » Pourquoi, ça vaut dix mille questions en même temps, mais il se permet quand même de demander pourquoi. Pourquoi avoir dit cela ? Pourquoi vouloir revenir ? Pourquoi suis-je qu'un simple ami ? Juste pourquoi. Kieran se mouilla la peau afin que la chaleur ne le déshydrate pas. « Je croyais que tu étais plus qu'un ami pour moi.. mais.. je vois que j'ai eu tort de croire que j'étais plus pour toi. Je.. je ne suis qu'un ami, un ami sur qui tu peux compter, pleurer sur son épaule.. sans te soucier de moi. » Ami, cela peut signifier beaucoup de choses, mais parfois, la relation d'amitié ne suffit pas, soit il faut tout simplement arrêter pour diverses raisons ou soit.. il vaut mieux s'éloigner pour réfléchir, comprendre l'échec de cette amitié.

Si tu m'aimes.. « Rejoins-moi chez les hostiles. » Dit-il avec sincérité. Oui, il le voulait avec eux, il voulait l'avoir dû côté de la force, avec les gagnants. Kieran s'approcha de lui, il était à quelques centimètres de son corps. « Tu seras avec moi, notre relation continuera et tout le monde est gagnant. » Est-ce que son partenaire était prêt à le suivre jusqu'au bout du monde ? De changer de camp pour pouvoir être avec lui ? Ainsi, leur relation ne s'arrêtera pas et tout pourra rentrer dans l'ordre. Il avait déjà des doutes de la réponse, mais il n'avait pas envie de perdre, il avait envie de gagner ce challenge. Kieran voit cela comme un défi, car ça ne sera peut-être pas aussi facile de le convaincre, mais il tentera et si son ami veut se faire pardonner, alors, il sait quoi faire et il sait où il doit aller.





You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Lun 24 Aoû - 20:49


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Christopher soupira. C'était loin d'être gagné. Kieran n'était pas prêt à passer l'éponge. Ni l'humour, ni la sincérité du rescapé ne semblait l'atteindre pour l'instant. Chris regardait l'hostile s'éloigner et se demandait ce à quoi il pensait et ce qu'il attendait de lui. Dans ces moments, pouvoir lire dans les pensées serait d'une grande aide. Enfin bien sûr, la solution à leur problème se trouvait dans des méthodes plus conventionnelles. Mais il était songeur, hésitant. Que devait-il faire ou dire ? Rares étaient les fois où Christopher se sentait si peu sûr de lui. Kieran était capable sans le vouloir de le faire passer par toutes les émotions. Le rescapé détestait ne plus vraiment avoir le contrôle de lui-même. Cela l'irritait. Il savait pourtant que c'était lui qui avait provoqué tout cela. Et il était obligé de prendre sur lui pour sauver ce qu'il restait de leur relation. Il le fixait du regard avec un faible sourire en espérant pouvoir répondre à ses paroles et à sa question "pourquoi" qui était si vague.

- Ce ne sont pas les dix autres qui m'intéressent, c'est toi. J'ai dit "ami", mais je ne sais pas ce que tu es exactement pour moi. Je n'ai pas de mot pour le définir. Ce que je sais, c'est que je n'ai aucune envie que cela prenne fin. Crois-moi.

Puis, en entendant la demande troublante de Kieran qui se rapprochait dangereusement, le cœur du rescapé se serra. Et son visage quant à lui exprimait un mélange complexe d'émotions. Surprise, regrets, envie. Il faut dire que Chris ne s'était pas attendu à cela. Il s'était demandé ce qu'il pourrait faire pour prouver que leur relation avait de l'importance à ses yeux mais il ne penserait pas que son ami lui ferait cette requête. Ce n'était pas la première fois qu'il l'invitait à rejoindre les hostiles. Christopher avait toujours refusé. Mais cette fois, cela ne sonnait pas comme une simple proposition mais comme un véritable souhait. Il était touché. C'était la preuve que Kieran tenait encore à lui, que tout n'était pas perdu. Il aurait tant aimé lui dire oui, mais il ne pouvait pas. Il suffisait pourtant de ce mot pour que tout redevienne comme avant. Juste un mot pour que Chris se rachète. Juste un mot pour qu'ils n'aient plus besoin d'attendre le hasard pour se voir ou d'aller dans leur "point de repère". Ils pourraient se voir tous les jours et sans se cacher. Juste ce mot, oui, pour lui montrer à quel point il tenait à lui. Mais ce oui signifierait aussi renoncer à sa vie, à ce qu'il était devenu. Cela faisait deux ans qu'il était sur l'île. Sur le coup, il avait cru avoir tout perdu et qu'au bout de quelques jours, il serait mort sur cet endroit au milieu de nulle part. Et puis, il avait réalisé que certains avaient perdu la vie dans ce crash. D'autres avaient vu leurs proches mourir. Certains étaient vivants mais gravement blessés. Parmi tous ces gens, il y en avait qui ne se plaignait pas, qui avaient décidé de s'entraider et de se battre pour survivre, avec l'espoir d'être un jour sauvés. Christopher avait fait le même choix qu'eux. Agir plutôt que se lamenter. Aider plutôt que s'isoler. Avancer plutôt que chuter.

Seul, Chris n'aurait pas pu survivre. Avant, il avait une vie très confortable alors la nature, la survie à l'état pur, c'était loin d'être son domaine. Maintenant, il espérait certes pouvoir rentrer à New-York mais en attendant, chez lui c'était chez les rescapés. Nulle par ailleurs. Il avait ses repères, ses amis, son rôle à jouer. Chaque matin, il se levait en ayant un objectif en tête et il savait que derrière lui, il y avait des personnes de confiance. C'était ça qui lui permettait de tenir et de rester en vie. L'ancien Christopher aurait certainement apprécié la vie parmi les hostiles mais on ne pouvait rester coincé sur une île pendant deux longues années sans que cela nous change. S'il acceptait, peut-être s'adapterait-il à cette nouvelle vie avec son ami, peut-être redeviendrait-il comme il était avant. Mais il ne voulait pas prétendre être toujours celui d'avant, ni devenir quelqu'un d'autre, même pour Kieran. C'était trop lui demander. Il regardait son amant, sans rien dire. Les secondes s'écoulaient. Le soleil frappait toujours aussi durement. Au moindre mouvement, l'eau s'agitait autour de lui. Christopher connaissait sa réponse mais il savait qu'il blesserait à nouveau Kieran. Il n'en avait aucune envie. Il ne savait pas pourquoi il accordait autant d'importance aux sentiments de son ami mais il ne voulait pas être celui qu'il lui faisait du mal. Pourtant, en le repoussant, en revenant puis en s'apprêtant à refuser catégoriquement sa demande, c'était exactement ce qu'il était en train de faire...le faire souffrir. À cet instant, il se sentait égoïste de vouloir rester auprès de Kieran alors qu'il ne pouvait pas le satisfaire. Peut-être serait-ce mieux pour tout le monde s'il le laissait partir mais il en était incapable. Il se résolut malgré tout à être honnête.

- Je ne peux pas faire ça. Je suis désolé. Ce serait plus facile pour nous mais tu sais que ma place ne sera jamais parmi les hostiles. J'ai toujours vécu avec les rescapés. J'ai tout là-bas, enfin...sauf toi.

Il s'était excusé. Une véritable première. Enfin Kieran s'en fichait certainement, il devait être en train d'encaisser la nouvelle. Et ce "nous", c'était Kieran. C'était Chris. C'était un hostile et un rescapé. Une amitié. Une attirance. Une relation ambiguë. Des sentiments forts, réels, douloureux mais auxquels on ne pouvait pas résister. Malgré tout ça, Christopher ne voulait pas lui donner de faux espoirs. Sa décision était prise, elle l'avait toujours été. Il ne quitterait jamais les rescapés quoi qu'il arrive. Malgré ses préoccupations, il se rendit compte qu'il fixait inconsciemment les lèvres de l'hostile depuis trop longtemps déjà. Cette tension entre eux et le fait que le corps nu de Kieran soit si près de lui, c'était trop. Alors il lui tourna le dos à et s'éloigna de quelques mètres pour redevenir maître de lui-même, comme l'avait l'hostile avant lui. Il se passa de l'eau sur le visage en espérant rafraîchir son corps mais surtout son esprit.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Lun 24 Aoû - 21:50

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Cette demande était tout pour lui, ça signifiait beaucoup, c'était presque une demande en mariage, car ils se verraient tous les jours, ils partageraient la même cabane, la même bouffe, le même quotidien. Oui, Kieran ne quitterait pas les hostiles, tout simplement qu'il est plus difficile de convertir un homme brisé qu'un homme qui n'a jamais rien tenté. L'homme brisé qu'il est, cela lui convient, il a ses amis, farfelus, débiles, disjonctés, mais ça lui va parfaitement. Un homme brisé, meurtrier, parmi les rescapés, il sera seul dans son coin, le jugeant, alors qu'avec les hostiles, il n'est pas seul, il n'est pas isolé. Si Chris apprenait tout simplement à passer les barrières, ses jugements, peut-être qu'il accepterait. Kieran était muet, il ne savait pas quoi répondre, il était bloqué, il le voit plus qu'un ami, mais pourtant, il a l'impression de sentir de la résistance entre eux. Quelque chose ne va pas. Il ne peut pas vivre avec quelqu'un qui lui résiste tout le temps, qui le juge constamment pour ses actes et qui décide qu'il est. Oh, évidemment, son ami ne lui a pas dit ainsi, mais le simple fait qu'il a voulu de la distance entre eux, c'est bien à cause de son passé sur l'île, sur ce qu'il a fait et ce qu'il continuera de faire. Il lui demanda tout simplement de rejoindre les hostiles, d'arrêter de résister, ainsi, ils pourront être ensemble comme bon leur semble, sans attendre, sans se cacher. Pourquoi met-il autant de temps à répondre ? Il savait que cela n'allait pas être facile, mais il refusait d'abandonner. Néanmoins, quelque chose le décevait en même temps, il était déçu par cette situation, de ce qui était en train de leur arriver. C'était confus. Était-ce vraiment la fin de leur relation ? Allaient-ils partir pour de bon et ne plus jamais revenir ? C'était bien parti pour cela. Kieran attendait avec impatience, il ne tenait plus en place, il avait également surtout envie de nager pour profiter de la tranquillité de l'endroit et pour se rafraîchir, mais il était là, à attendre une réponse qu'il connaissait déjà.

Kieran se redressa doucement la tête, se décroisant les bras au fil de sa réponse et des explications que Chris tentait de lui donner. S'il ne s'était pas retenu, probablement qu'il l'aurait giflé violemment et l'envie de lui dire d'aller se faire foutre est présente. C'est ce qu'il lui avait dit la dernière fois et encore une fois, c'était pareil aujourd'hui. Tout ce qu'il retenait de la phrase, c'est le refus. Il prenait conscience qu'il ne semblait pas compter réellement aux yeux de son amant. Un simple divertissement. « Ce n'était pas la peine de me dire que tu ne voulais pas me perdre. Tu es vraiment qu'un sale con et encore, je suis vraiment gentil. Tu sais quoi ? Reste avec tes putains de rescapés. Je n'ai pas besoin d'un ami comme toi, je n'ai pas besoin d'un homme qui soit disant crois qu'il y a plus entre nous, alors qu'il vient de prouver qu'il s'en fiche totalement de notre relation. » L'hostile regarda son ami s'éloigner et même oser lui tourner le dos. Jamais tourner son dos devant quelqu'un comme Kieran et dans une telle conversation en plus. Il continuait de parler à coeur ouvert tout en évitant bien sûr de dire les mots qui définissent réellement la relation des deux hommes. « C'est vrai que cela doit être trop dur pour toi d'être face à la vérité, hein ? Tu préfères me tourner le dos comme un lâche. Tu crois qu'une autre personne va combler ce vide ? Coucher de droite à gauche, va te soulager ? Tu vas m'oublier ainsi ? Personne ne t'oblige à tuer ou de torturer. Je te demande simplement d'être avec moi. » Furieux, il s'approcha rapidement de Chris et il lui attrapa le bras pour que ce dernier se retourne, qu'il ose vraiment lui faire face. Le jeune homme avait du mal à comprendre tout cela, pourquoi s'éloigner, se retrouver et encore s'éloigner, à quoi est-ce que cela sert ? Si c'est pour continuer de le faire souffrir, de le poignarder en plein coeur, il est inutile que cela continue. « Je t'emmerde, tu m'entends ? C'est moi qu'il te faut et tu le sais très bien. C'est moi que tu désires, pas un autre, sinon pourquoi serais-tu encore là ? Tu veux vraiment que tout cela se termine ? Tu veux encore fuir ? » Son coeur parlait, mais également sa colère. Kieran en avait marre de tout cela et il voulait que ça se règle, que leur esprit soit un minimum en paix. Tout cela allait les hanter.

Le jeune homme le bouscule, pour le faire réagir, pour qu'il ouvre sa bouche et qu'il dise autre chose que des déceptions à ses oreilles. Pour le moment, c'est tout ce qu'il entend, des déceptions. Son cher amant disait le vouloir, que leur relation ne se termine pas, mais pourtant, il était en train d'exactement vouloir ça. Il avait l'impression d'être jugé, comme s'il était un monstre dont il faut s'éloigner, comme si Chris le détestait au final. Cette impression lui fait serrer son coeur, faisant accélérer son coeur et lui donnant encore plus de chaleurs. D'ailleurs, si l'hostile le voulait, il pourrait très bien le kidnapper et en faire son propre jouet, au lieu de cela, il veut que Chris accepte, car il le veut, parce qu'il désire rejoindre Kieran pour vivre quelque chose d'encore plus passionnant. Kieran le regarda dans les yeux. Il y avait de la déception, de la colère dans ses yeux et également de l'incompréhension.





You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Mar 25 Aoû - 1:13


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Il avait toujours su qu'il était quelqu'un de passionné, et à cet instant il comprenait pourquoi il avait toujours tenté de faire taire ce côté de sa personnalité. C'était à cause de cela que lui, qui avait l'habitude de toujours contrôler même ses réactions, était en ce moment en train de perdre pieds. Littéralement. Il était dans l'eau fraîche et calme de la cascade mais c'était comme si son esprit était entré dans une mer déchaînée, imprévisible mais si captivante. Ses pensées tentaient de remonter à la surface, de nager pour respirer et survivre mais face à cela, ses émotions agissaient inexorablement tel un poids si lourd qu'il entraînait Chris vers le fond, au risque de le noyer. Le rescapé essayait pourtant de se débattre, de vaincre les vagues impitoyables que lui envoyaient Kieran mais il sentait que tout cela était vain. Les paroles de son ami en étaient la preuve. L'hostile ne croyait plus en lui et lui en voulait profondément, à tel point qu'il semblait fou de rage. Que pouvait faire Christopher ? Il savait au fond de lui que jamais il n’accepterait la demande de Kieran. Il ne rejoindrait pas les hostiles. Cela ne marcherait pas. Il savait pertinemment que la vie là-bas ne lui conviendrait pas. Tous les deux n'étaient pas dans le même camp car ils étaient différents. C'était impossible de changer cela. Mais cela ne signifiait pas que tout cela était un jeu pour lui. Au contraire, s'il persistait autant malgré toutes leurs différences, c'était parce qu'il ne pouvait pas supporter l'idée que leur relation s'achève ainsi. Quand Kieran lui attrapa le bras et le força à se retourner, le regard de Chris s'accrocha au sien. La colère de son ami l'atteignait beaucoup trop. Il perdait lui aussi son calme peu à peu.

- Bien sûr que c'est toi que je veux ! s'emporta finalement Chris. Pourquoi crois-tu que je sois prêt à digérer le fait que tu tortures et tues des gens ? Peut-être que ce n'est pas suffisant à tes yeux mais c'est déjà beaucoup pour moi ! Toi aussi tu vas devoir m’accepter comme je suis, sinon cela ne marchera jamais.

Il soupira et détourna le regard quelques secondes. Il avait besoin de ce bref instant pour reprendre son sang-froid. Il le fallait. Il ne devait pas perdre ses moyens. Il devait faire face à Kieran et rester sincère. Il ne pouvait pas lui mentir, pas à lui. Même si elle ne lui plaisait pas, il avait le droit de savoir la vérité. Chris n'avait pas l'intention de sacrifier toute sa vie, ses amis, son rôle de meneur. Il espérait que l'hostile finisse par comprendre que ce qu'il lui demandait n'était pas possible.

- Tu ne peux pas exiger que je vienne chez les hostiles alors que toi tu n'as aucune envie de rejoindre les rescapés. C'est pour cela que je ne t'ai jamais demandé de venir, je savais que tu ne serais pas à ta place. C'est pareil pour moi. Je ne veux pas laisser derrière moi la vie que je me suis construit. Cela ne veut pas dire que je ne tiens pas à toi ! Tu l'as dit toi-même, si c'était le cas je ne serais pas encore ici.

Comme Kieran, Chirstopher était à bout de nerfs. Cette "discussion" était difficile, tendue, interminable. Il en avait marre tout simplement. Marre d'être aussi sensible quand il était avec Kieran. Marre d'utiliser des mots sincères mais inefficaces qui ne résolvaient pas ce fichu problème entre eux. Et surtout, marre de se retenir. Il prenait sur lui depuis le début mais avec cette dispute, ces émotions paradoxales qui le tourmentaient, il n'en pouvait plus. La main de son amant qui tenait son bras n'arrangeait pas les choses. Après tout ce temps, il craqua finalement. Il tira brusquement son coude vers l'arrière pour rapprocher l'hostile de lui. Et de façon aussi soudaine, il l'embrassa sauvagement. Il ne savait pas combien de temps durerait cet instant, et peut-être que ce baiser, qui était un geste à la fois plein de désir et de désespoir, serait le dernier. En voyant qu'il continuait de refuser sa proposition, Kieran ne voudrait probablement plus de lui. L'idée de le perdre définitivement lui déchirait le cœur. Mais c'était pour cette raison qu'il tenait à ne pas oublier ce moment. Sans vraiment s'en rendre compte, Chris mit toute son âme dans ce baiser si important pour lui, en faisant passer toutes les émotions contradictoires qui l'assaillaient. Il avait l'impression que cela faisait une éternité qu'il n'avait pas goûté ces délicieuses lèvres. Il se rendait compte à quel point elles lui avaient manqué. Enfin, c'était Kieran dans son intégralité qui lui avait manqué, pendant ces deux semaines. Comment ferait-il s'ils arrêtaient tout ? Christopher aurait aimé que cette rencontre se déroule autrement, qu'ils ne soient pas en train de s'éloigner autant...Malgré tout, il continuait de l'embrasser passionnément pour profiter de ce qu'il croyait être leurs derniers instants. Il se doutait que d'une seconde à l'autre, Kieran le repousserait probablement. Pire même, peut-être qu'il s'en irait pour de bon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Mar 25 Aoû - 5:09

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Si ses parents avaient pu leur dire que l'amour est un moyen de torture, que l'on peut te poignarder rien en utilisant l'amour, que l'on peut te briser en deux, rien qu'avec l'amour. Ce jour-là, il aurait su que d'avoir des sentiments de la sorte c'est le mal, c'est vraiment le mal. Aujourd'hui, il le sait maintenant, il l'a appris de lui-même. Aimer c'est mal, c'est torturer quelqu'un. Lui qui a l'habitude de torturer, peut-être devrait-il utiliser cette méthode pour faire souffrir ses victimes ? Cette méthode psychologique si fatal. Kieran ne sait pas réellement où il en est avec toute cette histoire, avec Chris, leur relation, y a-t-il un mot pour définir cela ? Est-ce que c'est de l'amour ? Ou tout simplement un moyen pour souffrir mutuellement, chacun leur tour. Il avait tenté de renier ses envies, ses sentiments pendant deux semaines, il voulait oublier cet homme qui continue encore de le torturer, de lui faire du mal. Cela semble tellement impossible, pourquoi donc ? Pourquoi faut-il que ça lui arrive à lui. Kieran est conscient qu'il est difficile de savoir sur quel pied danser avec ce dernier, mais il est en train de croire que Chris n'est pas bien plus facile à comprendre. Il venait de refuser sa demande, comment osait-il après tout ce qu'il venait de dire ? Il se moquait complètement de lui, vraiment. Kieran savait que cela ne serait pas facile, il savait qu'il refuserait, mais de cette manière ? Il croyait que cela allait bien passer avec des excuses ? L'hostile est loin d'être naïf. Il s'était laissé emporter par sa colère, ses sentiments, il avait besoin de lui dire tout cela, mais quelque chose au fond de cela, ça ne le soulageait pas, son poids était toujours là tout comme la boule dans son ventre. Franchement, s'il était sorcier, il aurait aimé disparaître tout simplement oublier cela et vivre harmonieusement, malheureusement tout cela est la réalité, une réalité qui leur échappe. Elle est dure cette réalité, ils sont en train de frapper un peu, de parler dans le vide, de ne comprendre ce que l'autre ressent et pourtant, ils continuent de bavarder comme s'ils avaient la solution à cela, l'un veut quelque chose et l'autre veut le contraire. Comment est-ce que tout cela va se terminer ? Seul eux ont la réponse, mais ils l'ignorent probablement encore.

Kieran fronça les sourcils, comment ça, il allait devoir l'accepter comme il est ? N'est-ce pas ce qu'il fait depuis le début ? Après tout, il aurait pu clairement lui dire d'arrêter d'aller voir les poules du voisinage et pourtant, il n'a rien dit, il le partage contre son vouloir. Le jeune homme avait vraiment envie de partir et de le laisser planter là dans cette foutue cascade de malheur. Il en avait marre, c'était sûrement le cas de son ami, mais Kieran n'en pouvait plus et avant que tout cela dégénère. « Ça ne marche déjà pas. » fini par dire le beau brun. Voilà, c'était sec, mais c'était dit. Ça ne fonctionne pas. L'île les avait rapprochés, mais elle allait les diviser, dans très peu de temps. Il le veut également, il ne souhaite que cela et changer de camp, ce n'est qu'une dernière étape.

Plus il l'écouta parler, plus il avait une envie folle de lui tirer les cheveux, tel un sale sauvage enragé, mais il continuait d'encaisser les paroles de son ami. Ami, mais pour combien de temps encore. Il voulait que tout cela se termine, trop, c'est trop. Pourquoi devrait-il se sacrifier ? Alors, que son amant ne cesse de le blesser intérieurement, certes, il veut que leur relation continue, mais s'ils vivent comme deux adolescents qui ont peur de se faire prendre par leurs parents, Kieran ne sait pas si tout cela va pouvoir durer finalement. Bien qu'il n'aille pas envie que cela se termine, il faut croire qu'il allait devoir prendre cette décision, pour son bien à lui ou celui de Christopher ? Continuant de penser à tout cela et sur le pointant d'ouvrir sa bouche pour répliquer, qu'il fut saisi spontanément par son amant pour venir l'embrasser sauvagement. Kieran fut surpris d'un tel geste, alors qu'ils sont en pleine discussion sérieuse, une discussion qui allait presque définir leur avenir, en tout cas, c'était le ressenti de Kieran. Le jeune homme pourrait le repousser, le gifler et partir telle une demoiselle offensée, mais non, il préféra répliquer, en prolongeant aussi sauvagement, retirant sa main de son bras pour venir lui serrer les cheveux tel un lion affamé, affamé de son amant. L'hostile plaqua son torse contre le sien, jouant avec sa langue pour frémir encore plus. L'eau allait probablement finir par devenir de la lame, la température venait de monter aussi rapide que l'éclair. Il le détestait de faire cela, il le maudissait, il n'avait pas le droit. Putain, qu'il adore l'embrasser et le sentir contre lui. Ses lèvres lui avaient manqué, il avait hâte de pouvoir y goûter à nouveau, de savourer l'instant, de pouvoir le toucher comme bon lui semble. La conversation n'était pas terminée. Kieran finit par repousser Chris d'un seul coup après lui avoir mordu la lèvre au sang, pour lui montrer qu'il est toujours fâché, mais que le désir est bien là. Il lui jeta un regard pour le provoquer, tout se léchant légèrement la lèvre pour goûter au sang pour le narguer. « Quel dommage que tout cela se termine déjà.. » De la provocation ? Évidemment. Il le faisait exprès ? Encore plus que d'habitude. Kieran a un sourire espiègle et il se recule de quelques pas. « J'étais ravi de t'avoir rencontré, chéri. J'espérais quand même qu'on aurait pu s'entendre et éviter un massacre, mais puisque c'est ta décision.. ainsi soit-il. » dit-il à nouveau pour le provoquer. Oui, il tentait de le faire sentir mal, de lui faire sentir cette douleur que Kieran a éprouvée plus tôt. Il ne voulait pas que cela s'arrête, mais que pouvait-il faire de plus ? Il ignorait la véritable réponse.





You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Mar 25 Aoû - 11:53


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Il aurait voulu que ce baiser ne se finisse jamais. Il aurait voulu oublier tout ce qu'ils venaient de se dire. Il aurait voulu reprendre tout comme si de rien n'était. Malheureusement tout ceci était impossible. Il était agréablement surpris que Kieran réponde à son baiser et il en profitait autant qu'il le pouvait mais il savait qu'ensuite, la réalité les rattraperait. Mais pour l'instant, il sentait son corps être plus bouillonnant que jamais, avec celui de son amant qui était collé contre lui. Sans oublier la main qui lui tenait fermement les cheveux. Les battements de son cœur s'emballaient tant il savourait ce moment si intense et ardent. Cela dura jusqu'à ce que son ami lui morde violemment la lèvre avant de le repousser. Il sentit le goût métallique et désagréable du sang se répandre dans sa bouche. Une légère douleur se manifesta mais ce n'était rien comparé à la souffrance que provoquait en lui tout ce manège cruel et troublant. Les bras croisés, le regard sombre, il écouta silencieusement l'hostile prendre un malin plaisir à se moquer de lui. Et de quel genre de massacre parlait-il ?

Kieran voulait jouer ? Pas lui. Plus maintenant. Peut-être que c'était ce qu'attendait le beau brun. Peut-être voulait-il que Chris se montre aussi railleur, malicieux et déstabilisant que lui. Dans d'autres circonstances, il se serait sans doute laissé prendre au jeu mais là, ça n'avait rien à voir. L'enjeu était trop important. Il savait qu'il était en train de perdre Kieran alors non, il n'avait plus envie de s'amuser. Il était si saturé de cette situation qu'il ne se rendait à peine plus compte qu'il était en boxer dans la cascade, que l'hostile était nu en face de lui et qu'ils venaient de s'embrasser fougueusement juste avant. C'était comme avec certains enfants ingérables. Que l'on essaye de se montrer gentil et patient avec eux ou que l'on s'énerve, ils restaient toujours aussi insupportables. Au fond, ce qu'ils avaient besoin c'était de l'attention, de la reconnaissance et de l'affection car souvent ils avaient souffert durant leur passé mais leur façon de le montrer était d'être infernal. Certaines personnes parvenaient malgré tout à percer leur carapace mais il fallait croire que ce n'était pas le cas de Chris. Les provocations de Kieran étaient venus à bout de lui. Et il ne pouvait pas rejoindre les hostiles juste pour lui faire plaisir. C'était une lourde décision, c'était le genre de choses que l'on faisait si on était sûr de soi, si on en avait vraiment envie. Ce n'était pas le cas de Christopher. Il était un rescapé et le serait toujours. Même Kieran ne pouvait pas changer cela.

- Je ne peux pas. Tu veux que je prouve que tu comptes pour moi en me demandant de sacrifier tout ce que j'ai. Nous ne sommes pas Roméo et Juliette. Je sais que c'est moi qui ai provoqué ça mais c'est toi qui ne fais aucun effort.

Son ami le prenait pour qui ? Chris non plus n'était pas un jouet. Il avait voulu certes cette distance mais il avait fait tout ce qu'il pouvait pour se rattraper. Kieran n'était jamais satisfait, il en voulait toujours plus, mais désormais cela agaçait particulièrement le rescapé. Il avait pris sur lui pour accepter le fait que l'hostile était un meurtrier, il avait dit regretter cette distance et vouloir tout recommencer, il avait même fini par s'excuser et il n'avait pas cessé de se montrer sincère en dévoilant ses pensées et ses sentiments qu'il aurait préféré garder pour lui. Et tout ça pour quoi ? Rien. Alors, oui, intérieurement il fulminait. Tous ces efforts avaient été difficiles pour lui mais étaient restés inutiles. Kieran lui en voulait toujours autant et ne faisait aucun effort pour que leur relation s'arrange. Aux yeux de Chris, c'était bien la preuve que celui qui était le moins attaché à leur relation ce n'était pas lui. L'hostile avait apparemment fait une croix sur lui et refusait de voir que sa proposition n'était pas acceptable. Que pouvait faire Christopher de plus ? De toute façon, il n'en avait même plus envie. Il luttait à contre-courant depuis le début, jamais les choses ne pourraient redevenir comme avant. Les vagues qui l'accablaient allaient finir par avoir raison de lui. Alors, il ajouta en soupirant :

- Tu es vraiment naïf. Naïf de croire qu'on pourrait vivre normalement ensemble alors que je ne me sentirais jamais chez moi parmi les hostiles. Naïf de croire que jouer avec mes nerfs va t'aider à te sentir mieux. Et surtout, naïf de croire qu'arrêter de se voir va régler le problème.

Chistopher était lui aussi en colère. Il s'en voulait d’avouer tout gâché, de ne pas avoir réussi à récupérer son ami et en même temps, de ressentir tous ces sentiments à son égard. Mais il en voulait aussi à Kieran qui se permettait de le critiquer, de le désigner comme l'unique responsable de la situation et de le traiter comme une vulgaire poupée alors que lui n'avait même pas essayé de faire en sorte que leur relation s'améliore. Pour qu'un lien perdure, il fallait que les deux fassent l'effort de le maintenir. Ce n'était pas le cas ici. Seul, Chris ne pouvait rien faire pour régler ce problème. Il n'avait plus la tête à l'embrasser à nouveau ou à répondre lui aussi par la provocation. Il était lassé de tout ça. De se battre inutilement. De cette discussion douloureuse et fatigante. De voir Kieran le haïr, le rejeter. Christopher avait un minimum de fierté et d’orgueil. Il ne se mettrait pas à genoux pour demander pardon une nouvelle fois et il ne supplierait pas non plus l'hostile de rester. Pourtant, il souffrait à l'idée que tout était fini.

- Au final dans l'histoire, le lâche ce n'est pas moi. C'est toi qui fuis ce que tu ressens. Mais si tu préfères partir plutôt que te battres pour que cela fonctionne, alors vas-y je t'en prie. conclut-il, à bout de patience.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Donovan J. Reid "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Chris Wood. × Nombre de messages : 217 × Age du perso : 24 ans. × Job : ancien policier × Côté love : Il n'y a que de la confusion


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Mar 25 Aoû - 18:16

you know you really love someone when you can't hate them for breaking your heart
Strong As Death, Sweet As Love

Comment est-ce que tout cela avait pu bien commencer ? Comment en étaient-ils arrivés au point de faire tout cela ? Si Chris n'avait pas prononcé ses paroles, est-ce qu'ils seraient plus heureux maintenant ? Tant de questions, aucune réponse. Le passé avait déjà été créer, impossible d'effacer quoi que ce soit, les actes sont là, nous rappelant nos erreurs, le mal qu'on a pu causer, peu importe si on assume ou non, c'est gravé en nous. Les choses horribles que Kieran a pu commettre, jamais il ne pourrait les effacer, pas même s'il le souhaitait au plus profond de son être, uniquement pour faire plaisir à son amant. Non, ce n'est tout simplement pas faisable. Il ne se voyait pas non plus céder, il ne se voyait pas accepter tout cela, pour moi, ça serait comme si tout cela n'était rien finalement, s'il acceptait que tout soit okay. Il n'avait pas réellement envie de jouer, mais provoquer c'est dans sa nature, faire chier le peuple, c'est également dans sa mentalité, alors si son ami ne voulait pas jouer, tant pis, mais il ne restera pas là à faire semblant et en oubliant avec un simple baiser. Peut-être que Chris croyait cela, que Kieran se serait attendri et qu'il aurait voulu la peine, mais ce n'est pas le cas. Le jeune homme leva les yeux en l'air en l'écoutant parler. Encore heureux qu'ils n'étaient pas Roméo et Juliette, quelle histoire stupide. Loin d'être romantique le mec, il n'irait pas se sacrifier pour quelqu'un. Franchement, que voulait-il qu'il fasse dans tout cela ? Kieran n'ira pas s'excuser pour ses actes, c'est hors de question et qu'est-ce que ça changerait ? Il va continuer ensuite tout ce qu'il faisait. C'est comme s'il allait se confesser, mais qu'il continue encore ses péchés, c'est n'importe quoi. S'il veut qu'il l'accepte comme il est, alors, qu'il le fasse aussi, mais qu'il n'ose pas ensuite vouloir une distance pour cela. Malheureusement, c'est ce que son ami a voulu, une putain de distance et voilà le foutu résultat. L'hostile n'apprécia pas du tout qu'il lui parle ainsi et franchement, il valait mieux pour lui qu'il se taise. Sait-on jamais ce qui pourra arriver, quand Kieran entre dans une vraie colère noire, qu'il soit son amant ou non. Il ne se laissera pas traiter de la sorte, ça jamais. « Et dis-moi,  où est-elle ta putain de solution, Chris ? Hein ? Elle est où ? C'est en m'embrassant que tu croyais pour voir m'avoir ? Et tu oses me traiter de naïf ? Tu le fais exprès ou quoi ? Oui, j'ai été naïf de croire qu'on pourrait ensemble, quel que soit le camp. Je ne sais pas ce que je fais encore ici, à entendre des conneries pareilles. » Le beau brun préféra sortir de la cascade finalement, il n'avait plus goût à tout cela, il laissera la chaleur le tuer à petit feu, il en a rien à foutre.

« Si tu me traites encore de lâche, je te jure qu'on va avoir un très sérieux problème. » Il s'était laissé aller, car il n'avait aucunement envie de se laisser traiter ainsi. S'il était un lâche, Chris l'était tout autant, alors à quoi bon de s'accuser mutuellement ainsi pour l'éternité ? Kieran avait pensé à apporter une serviette, il s'essuya vite fait avant d'enfiler son boxer et son pantalon. « C'est toi qui as voulu tout cela, tu t'attendais à quoi ? Tu t'attendais à ce que je te pardonne ? Que je fasse comme tout allait bien ? Je croyais que tu me connaissais bien que cela.. » Kieran enfila son chandail, serrant la serviette dans sa paume de main. Il était également à bout de nerfs et tout cela allait finir par le rendre véritablement à cran et fou. Si c'était pour être ainsi, il n'aurait jamais commencé cette relation, il aurait fait en sorte que ça s'arrête bien avant, mais non, il a fallu que monsieur continue.

« Oui, j'ai des sentiments pour toi, tu es content ? Au final, tu me reproches les mêmes choses. Et donc, on s'en sort plus finalement avec tout cela. On fonce tout droit dans le mur et tu le sais. » Tentant se calmer lui-même, mais il avait le souffle court et il avait chaud en plus de cela. C'est la réalité, ils se reprochent les mêmes trucs, ils s'insultent mutuellement, ils s'en veulent de ne pas en faire plus, mais finalement la solution n'atterrit et autant Kieran que Chris, ils souffrent en silence. « Je ne te déteste pas. » finit-il par avouer et mettre les choses au clair. Il disait la vérité, il a envie de comprendre cette situation, ce qui leur arrive, pourquoi en sont-ils là ? C'est vraiment pénible et désagréable tout cela. Alors, c'est donc normal que finalement Kieran a préféré se retirer, ce n'est pas un acte de lâcheté, mais tout simplement se rendre à l'évidence que c'est terminé. D'accord, non, ce n'est pas terminé, mais ça, c'est à eux de faire en sorte que ça continue. C'est le simple fait qu'il préfère les rescapés, qui le rend malade Kieran, ça le rend fou de penser qu'il n'est que secondaire en fait et c'est ce qui fait en sorte qu'il soit de même présentement. Il ne sait pas comment lui dire, après tout, ça ne changera rien. Néanmoins, ça l'affecte beaucoup d'entendre cela et lui, tout ce qu'il veut, c'est être avec Chris. Que pouvait-il dire de plus ? Honnêtement, c'était peine perdu. Ils restent dans leur camp respectif, ils continuent de se voir en cachette, mais bon, à un moment donné, ça ne suffira plus, en tout cas, Kieran en voudra plus et oui, il en veut toujours plus, il aime avoir tout. « Je ne sais pas quoi te dire de plus.. si tu préfères être loin de moi, c'est ton choix. Pas le mien. Fin du sujet. » Concluant à son tour l'hostile. Il s'éloigna de quelques pas pour venir s'asseoir sous un arbre. Il s'était épuisé rien qu'en débattant, en se disputant et en tentant de le convaincre de le rejoindre. Il ne l'obligea aucunement à tuer ou autre, mais bon, ça continuait de le décevoir, car il n'arrivait pas à se faire à cette idée d'être secondaire.





You think I’ll run. And maybe I would have once, okay? But I’m not that guy anymore. If you think that your crazy life is gonna scare me off, you are so wrong, okay? There’s nothing out there or in here that scares me as much as the thought of losing you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nathaniel J. Chester "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Ian Somerhalder × Nombre de messages : 719 × Age du perso : 30 ans × Job : Observer les effets du sérum × Côté love : Il ne peut pas se permettre de s'égarer


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris Mer 26 Aoû - 16:01


“ Strong As Death, Sweet As Love ”
~ La passion me conseille une chose, la raison une autre. Je vois le bien et je l'approuve, mais c'est au mal que je me laisse entraîner ~



Texte?Texte?><div align=Ils avaient envie de la même chose. Ils voulaient simplement être ensemble, profiter de la vie et du lien qui les unissait. Alors pourquoi fallait-il que cela se passe aussi mal ? Chris se sentait responsable de ce qui leur arrivait mais il n'était pas un hostile justement alors bien sûr que cela l'avait refroidi d'apprendre que Kieran commettait des meurtres, et pire qu'il torturait. N'importe quelle personne saine d'esprit trouverait cela horrifiant. Enfin s'il était vraiment un être censé, il serait parti pour de bon et ne serait jamais revenu vers Kieran. Mais il refusait de le voir comme un monstre ou comme un fou. C'était son ami. Son amant. Et peut-être plus. Il n'était pas tout noir, il avait aussi de bons côtés. Il valait la peine qu'on l'accepte tel qu'il était. Pourtant, Christopher venait véritablement de mettre l'hostile en colère. Ce dernier s'énervait contre lui tout en sortant de l'eau, apparemment décidé à partir. La mine sombre, Chris le suivait du regard. Plus ils essayaient de discuter, plus la conversation dérapait.

Mais en entendant le reste des paroles de l'hostile, il fut si déconcerté qu'il crut que cœur venait de rater un battement. Kieran avait des sentiments pour lui ? C'était impossible. Cela ne devait pas arriver. Chris avait toujours fait en sorte d'éviter cela. Il avait forcément dit cela sous le coup de l'émotion, il ne pouvait pas...Non, son ami disait toujours ce qu'il pensait réellement. Pourtant, il refusait d'y croire. Leur relation avait toujours été intense, ambiguë et complexe mais pas au point de devenir de l'amour, si ? Il ne le fallait pas. Chris ne voulait pas refaire deux fois la même erreur. Plus jamais il ne voulait offrir son cœur à nouveau, enfin il se mentait en prétendant que ce n'était pas déjà fait. Mais il ne voulait pas finir par être abandonné une fois de plus. Alors, Kieran ne devait pas s'attacher autant à lui, il en souffrirait. Chris ne pouvait pas lui offrir ce qu'il voudrait. Ils ne pourraient pas être ensemble. Il ne voulait pas connaître encore l'amour. C'était incontrôlable, douloureux, effrayant. Il n'y avait rien de plus destructeur. On croyait être le plus heureux des hommes mais on finissait toujours par chuter, et on en sortait jamais indemne. Ce n'était pas pour rien qu'il y avait le mot tomber, dans l'expression "tomber amoureux". S'abandonner à ses sentiments avait été la pire erreur qu'il n'avait jamais faite. Il ne recommencerait pas. Finalement, peut-être était-ce mieux s'ils restaient éloignés, ils ne prendraient pas le risque que ce qu'ils ressentent s'amplifient. C'est pour cette raison qu'il resta silencieux. Il ne pouvait pas déclarer ce qu'il pensait comme venait de le faire Kieran. De toute façon, Chris s'était déjà trop dévoilé. Dire toutes ces choses, avouer à quel point il tenait à lui, il n'aurait pas dû. En faisant cela, il avouait qu'ils étaient plus que de simples amis et amant alors que cela ne devait pas être le cas. Jamais. Chris ne voulait pas que cela aille plus loin entre eux, ou plutôt il ne le pouvait pas. C'était au-dessus de ses forces. Malgré ça, il y avait autre chose au fond de lui. Aussi égoïste que cela puisse être, c'était comme il se sentait triomphant et surtout, heureux. Il ne devait pas éprouver de sentiments pour Kieran mais c'était comme s'il avait toujours espéré avoir une place importante et spéciale à ses yeux.

À son tour, il sortit de l'eau et commença à se rhabiller, sans rien dire. Dans le même temps, une idée ignoble lui traversa l'esprit. Kieran ne voulait qu'une chose, c'était que Chris le rejoigne parmi les hostiles. Mais lui ne voulait pas trahir, ni quitter définitivement les rescapés. Alors, il y avait bien un moyen de résoudre cela, de faire d'une faire d'une pierre deux coups. Jouer les espions... Cela signifierait accepter la requête de son ami, passer du temps avec lui et se débarrasser de ce fichu fossé entre eux tout en soutirant des informations sur les hostiles pour aider son camp, puisqu'un jour où l'autre les deux groupes s'affronteraient probablement. Mais si pendant quelques temps cela arrangerait tout entre eux deux, au final cela signifierait forcément l'arrêt de mort de leur relation. Dans le pire des cas, les hostiles ou au moins Kieran découvrirait au bout d'un moment son manège, là il ne donnerait pas cher de sa peau. Dans le meilleur des cas, il parviendrait à obtenir toutes les informations dont il aurait besoin et pourrait retourner parmi les rescapés. Mais là aussi Kieran comprendrait que Chris s'était servi de lui et il ne lui pardonnerait jamais. Pire-même, il chercherait sûrement à se venger. Alors, s'il décidait de s'infiltrer chez les hostiles, il renonçait en quelque sorte à Kieran. Pourtant, il savait que son camp avait crucialement besoin de nouveaux atouts, Chris, en jouant les espions, donnerait une chance supplémentaire aux rescapés de pouvoir se défendre et de continuer à vivre sur l'île. Et cela lui permettrait quand même d'être quelques temps aux côtés de son amant. C'était la seule solution à leur problème actuel mais ça finirait par lui retomber dessus. Non, il n'avait pas le droit de faire ça. Il ne pouvait pas le trahir, le manipuler de cette façon. Il tenait trop à lui. Mais il tenait aussi rescapés. Il ne voulait pas qu'ils finissent par être tués par les hostiles... Il sentit un nouveau poids l'accabler. Il aurait préféré ne jamais avoir cette idée, pourtant elle grandissait en lui. Avant de partir, il attrapa doucement le bras de Kieran pour le pour forcer à le regarder et lui déclara :

- Je vais rentrer. Mais je vais réfléchir sérieusement à ta proposition. Je te le promets.

Quel idiot ! Il aurait mieux fait de se taire. Au lieu de ça, il donnait des espoirs à son ami. Et surtout, Christopher venait de rendre cette possibilité d'infiltration réelle en admettant à voix haute qu'il allait y repenser alors qu'il aurait dû effacer à jamais cette pensée de son esprit. Elle impliquait de briser son lien avec Kieran, de perdre pour toujours sa confiance et de le faire souffrir énormément. Comment pouvait-il être en train d'hésiter à faire une chose si effroyable ? Il avait toujours été manipulateur mais pas au point de faire cela, si ? Le cœur serré, et incapable de rester en face de l'hostile plus longtemps, Chris lui lâcha le bras et s'éloigna pour retourner au campement.
Tout était toujours si compliqué...

~ Fin ~

Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: Strong As Death, Sweet As Love ❥ Chris

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-