avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: You did wrong. ❖ Laïley Mar 28 Juil - 18:24


Laïla

ft. Noey
You did wrong
Comment est-ce qu’on est sensé agir ? Qu’est ce qu’on est supposé dire dans ses moments ? A quoi on doit se réduire lorsqu’on a le sentiment que le monde entier nous ment ? A quoi bon se rendre aimant et serviable envers les autres, si tout ce qu’on reçoit en échange est un nœud de mensonge ? La vérité; c’est tout ce que je veux. Seulement, comme pour chaque histoire, il y a constamment de nombreuses versions. Certaines sont plus difficiles à croire que d’autres, mais elles ne sont pas plus fausses pour autant. Assied sur l’herbe du clergé soufflé par le vent, j’attend. J’attends une réponse, une illumination, un signe. Je suis pathétique. Mais je me bats toujours. Je me bats depuis trop longtemps et c’est un statut que je laisse bien plus refléter que celui de la faiblesse. Je suis un leader, un leader qui a tout perdu, voilà tout. Ici, les sourcils froncés, le visage strict et ma langue vacillant sur mes lèvres comme marque de réflexion, je repense aux mots de Laïla. Ses saloperies de mots valsent dans ma tête sans cesse, ça m’obsède. « Joleen va bien. » Il y a de quoi devenir fou. Elle m’a parlé de Joleen comme si elle avait passé l’après-midi à ses côtés. Mon cœur a fait plus d’un tour au fond de ma poitrine, une douleur qui demeure toujours encore en ce moment. C’était incompréhensible, et la preuve est là; je ne comprends toujours pas.

Mes pensés s’entrechoquent, ma chevelure file dans le vent. Une petite pierre se réchauffe depuis plusieurs minutes au creux de ma main. Je l’a tiens fermement, de toutes mes forces. C’est comme si j’y enfouis ma colère et ma rage insoutenable. J’étais d’ailleurs enfin sur le point de l'a lâcher, mais une chose pertinente défila devant mes yeux : Laïla en personne. Son visage, sa silhouette, sa simple présence me fait sortir de mes gonds. La pierre clôt son chapitre par une volé rapide au dessus de la clairière. Suite à se lancé incontrôlé, je me lève d’un bond. C’est limite si je ne maitrise plus mes gestes. Je fonce dans sa direction, avec détermination. Cette fois je ne l’a raterais pas. J’aurais ses yeux en face des miens et je l’a ferais parler. Si elle sait quelque chose, si elle a vu ma fille, ou même si elle l’a garde quelque part, je voudrais le savoir. Je suis à bout. La souffrance, le mystère, la lutte, tout ça me fatigue. J’approche à grand pas, si vite, qu’on pourrait croire que je suis sur le point de m’envoler. « Leïla ! » Ma voix porte. « J’ai pas oublié c'que t’as dis l’autre fois ! ‘Faudrait peut-être arrêter d’me prendre pour un con. » Je parle suffisamment fort pour que les quelques mètres qui nous séparent ne l’empêche pas de m’entendre. Je suis perturbé, fatigué, énervé, et ça se voit, ça s’entend. Putain gamine, parle moi !



(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Laïla-Chilali G. Liliana "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dasha sidorchuk × Nombre de messages : 4476 × Age du perso : 18 ans


Message(#) Sujet: Re: You did wrong. ❖ Laïley Mar 28 Juil - 20:57

“you did wrong.”


noey-lucas & laïla-chilali
Comment avait-elle pu faire une gaffe pareille ? Cette question ne cessait de tourner et retourner dans sa tête, tandis qu’elle accomplissait presque machinalement ses tâches quotidiennes. La fatigue n’excusait rien, elle aurait dû faire plus attention, réfléchir avant de parler. Elle avait trahi la confiance de Lizzie, celle des amazones, elle avait trahi sa promesse. Comment avait-elle pu faire une gaffe pareille ? Comment avait-elle pu laisser ces mots s’échapper, voler jusqu’aux oreilles de Noey ? « Joleen va bien. ». C’était tellement naturel, pourtant. Elle voyait encore les petites tresses rousses de l’enfant voleter autour du feu de camp, tandis que sa voix fluette entonnait une comptine apprise la veille. Elle sentait encore sa petite main dans la sienne, tandis qu’elles se promenaient dans la jungle, qu’elles s’inventaient des histoires que Joleen racontait ensuite fébrilement aux autres amazones. Joleen, c’était un peu le rayon de soleil dans la vie de Laïla, celle qui avait réussi l’exploit de retrouver son sourire et de le ramener à la vie alors que toute joie s’était éteinte dans le cœur de Laïla. De nouveau, elle soupira. Un peu plus, et elle était prête à tout lâcher, à courir rejoindre le campement des amazones juste pour pouvoir serrer sa petite protégée contre son cœur. Mais elle ne pouvait pas laisser les rescapés, les abandonner si vite après les avoir rejoint. Elle savait que les amazones s’occuperaient bien de Joleen. Un soupir s’échappe de nouveau, insaisissable.

Elle traversait la clairière, son panier de fortune rempli de fruits, quand la voix de Noey l’interpella. « Laïla ! ». Elle se retourne, mi-agacée mi-résignée. Elle ne peut pas lui en vouloir d’en savoir plus, elle ne peut que s’en prendre à elle-même. Mais ne se rend-t-il pas compte qu’elle n’a pas le temps de trainer, qu’elle a promis à quelques femmes de les aider à reprendre des habits usés par le temps, que le repas ne se fera pas tout seul et que les enfants sont en train de saccager le potager ? Il est censé être un des meneurs du campement, alors pourquoi l’interrompre quand tout le monde est occupé ? « J’ai pas oublié c'que t’as dis l’autre fois ! ‘Faudrait peut-être arrêter d’me prendre pour un con. ». Elle soupire, une fois de plus. Elle pose son panier, parce qu’elle sait qu’elle va en avoir pour un certain temps, parce qu’il ne lâchera pas l’affaire, parce qu’elle va devoir le convaincre que c’était un fâcheux quiproquo. Elle essaye de rester calme, mais c’est pas facile, car elle est encore fâchée contre elle-même d’avoir été si peu prudente. « Noey, je t’ai déjà dit que c’était un malentendu : quand t’as parlé de ta fille, c’est le visage de la petite Joyce qui m’est venu à l’esprit. ». Objectivement, c’était parfaitement cohérent, puisqu’une de ses attributions étaient de s’occuper des enfants du campement. Mais la logique suffirait-elle à effacer les doutes qu’elle sent poindre sous ces sourcils froncés, ce regard décidé et ces poings crispés ?

mots : 556

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: You did wrong. ❖ Laïley Jeu 30 Juil - 23:27


Laïla

ft. Noey
You did wrong
Est-ce que c’est le désespoir qui me rend si paranoïaque ? Ma fille a disparu, d’une seconde à l’autre, et personne n’a rien vu. Rien. Que ce soit un enlèvement ou une attaque animale, jamais je ne ferais mon deuil. Je ne le ferais pas tant que je n’en saurais pas plus. Je ne sais rien, et j’ai la terrible sensation que d’autres savent tout. C’est pour savoir où en est mon état d’esprit que je m’adresse à Laïla sur ce ton. Je veux savoir si elle sait, je veux savoir à quel point je suis dérangé, je veux voir mon état d’esprit dans chacun de mes gestes et chacune de mes paroles. Je veux être témoin des méfais de ma souffrance. Alors oui, j’ai lâché mon rôle de meneur et de guide le temps d’un instant, le temps de m’offrir un moment de répits pour penser.

Laïla pose son panier au sol, comme emmené à devoir se concentrer pour me donner une réponse. Ou alors elle sait pertinemment que je ne l’a lâcherais pas avant un long moment, un moment qui risque d’être éprouvant pour la demoiselle. Son excuse me fait froncer les sourcils d’une mine d’incompréhension. Je suis presque étonné qu’une connerie pareille arrive jusqu’à moi. C’est une excuse que je trouve tout bonnement bidon. Je suis professeur, des enfants j’en vois chaque jour. Ces genres de choses arrivent, certes, mais Joleen est un sujet de conversation constant. C'est comme confondre une colombe avec un pigeon. Le pigeon, on le voit partout, y'a pas de doute possible. Confondre une enfant avec la mienne disparu ? Autre fois elle avait esquivé le sujet, du moins elle l’avait tenté tant bien que mal. Je me mets alors à rire nerveusement tout en baissant les yeux sur son panier. Mon rire nerveux est remplit de fatigue et de déconsidération. Je me moque tout bêtement de ses mots. Je ne sais plus qui croire, ni quoi faire. Les choses vont de leur sens, je ne contrôle plus rien. « Tu peux pas confondre un enfant comme ça, et encore moins avec Joleen, pas à ce stade ! J'suis peut-être complètement perdu, mais j'suis pas abrutit ! Ce que t’as dis, c’était une affirmation, c'était pas des paroles au hasard. » Ma voix légèrement hausse sur le début commence à s’affaiblir. Ma gorge s’irrite à force de parler de Joleen. Mais je continue malgré tout. « J’crois que tu comprends pas. J'ai un tel espoir de l'a retrouver que c’est tout doucement entrain d'me rendre dingue ! » Dis-je les dents serrer. Tout doucement ? C’est violent et brusque plutôt oui. Je me sens fou. D'un mouvement d'avant en arrière, je passe une main dans mes cheveux. Je cherche une impasse, un moyen de sortir de cette galère. Mais je tourne en rond. J’ai toujours été un mec plutôt isolé, je devrais avoir l’habitude de plaider la solitude. Mais là c’est ma raison qui est seule, et elle est détraquée. Je crois que je suis parano. Je crois que je fais tout un drame d'une si petite chose. Au fond de moi j'ai un tel espoir que Joleen soit toujours en vie, non loin, que je met en doute toutes les possibilités. Mon regard ne lâche pas celui de Laïla. Il fait insistance, mais à la fois il exprime une certaine peine. J’ai fais pitié toute de ma vie de toute manière, en quoi ça serait différent aujourd’hui ?



(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Laïla-Chilali G. Liliana "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dasha sidorchuk × Nombre de messages : 4476 × Age du perso : 18 ans


Message(#) Sujet: Re: You did wrong. ❖ Laïley Mar 25 Aoû - 21:07

“you did wrong.”


noey-lucas & laïla-chilali
Laïla n’a jamais été particulièrement patiente. Et depuis qu’elle vivait avec les rescapés, la jeune fille passait son temps à serrer les poings et respirer profondément pour s’empêcher de mettre des baffes à ceux qui avaient le malheur de la contrarier. Et ils étaient nombreux. Entre ceux qui remettaient en doute sa loyauté, ceux qui ne prenaient jamais d’initiatives et perdaient leur temps à aller demander conseil aux meneurs, et enfin ceux qui semblaient tout simplement incapables de différencier une baie comestible d’une baie mortelle et qui refusaient de la croire lorsqu’elle les mettait en garde, les nerfs de Laïla étaient mis à rude épreuve. Alors elle noyait sa colère et étouffait sa frustration dans le travail et l’occupation. Elle aidait tous ceux qui avaient besoin d’être aidés, elle en faisait plus qu’on ne lui en demandait, tout cela pour avoir une bonne excuse pour s’éloigner du campement et profiter d’un peu de solitude tout en se rendant utile. Elle ne voulait pas en entendre parler, elle refusait de l’admettre, mais le mode de vie des rescapés était bien trop différent de celui qu’elle avait toujours connu pour qu’elle parvienne à s’y acclimater. Mais elle serrait les dents et se disait qu’avec le temps, cela passera, qu’elle finira bien par se sentir chez elle ici. Face à Noey, une fois de plus, elle ferme les yeux quelques secondes, le temps de prendre une grande inspiration, d’expirer aussi calmement, puis elle plante son regard au fond du sien pour lui expliquer - une fois de plus - qu’il y a eu un malentendu.

Mais l’homme ne semble pas disposé à la croire si facilement, et il se met à rire, nerveusement. Puis il reprend la parole. « Tu peux pas confondre un enfant comme ça, et encore moins avec Joleen, pas à ce stade ! J'suis peut-être complètement perdu, mais j'suis pas abruti ! Ce que t’as dit, c’était une affirmation, c'était pas des paroles au hasard. ». La première impulsion de Laïla est de lui balancer à la figure une de ces tomates qui attendent sagement dans son panier en lui hurlant que s’il la croyait pas, ça changeait rien à la chose, mais elle se contint. Non seulement ça serait puéril, mais de plus cela ne ferait qu’attiser la colère du meneur. Alors elle prend le temps de choisir ses mots, pour tenter une explication la plus rationnelle possible. « Noey. Ca fait des années que tu connais tous ces enfants. J’suis certaine que certains, tu les a même vu alors qu’ils n’avaient que quelques jours. Moi, je ne suis là que depuis un petit mois. Et avant d’arriver ici, je n’avais jamais vu d’enfants. J’ai encore énormément de mal à associer chaque visage à un prénom. ». Elle essaye d’adopter la voix calme qu’abordait Galendrïa lorsqu’elle tentait de désamorcer un conflit entre deux amazones. Elle n’est pas très douée en ce domaine. « J’crois que tu comprends pas. J'ai un tel espoir de la retrouver que c’est tout doucement en train d'me rendre dingue ! ». Laïla sent sa gorge se nouer. Elle voit bien qu’il est à bout, et qu’il lui suffirait de dire la vérité pour l’apaiser.

Mais elle ne peut pas trahir la promesse qu’elle a fait à Lizzie, elle ne peut pas trahir la confiance que celle-ci a donné aux amazones. Et puis, elle était égoïste. Tant que Joleen se trouvait chez les amazones, Laïla avait l’assurance de pouvoir la voir et s’en occuper quand elle voulait. Si Noey la retrouvait, elle ne pourrait sans doute plus la voir. Alors elle reprend, doucement, bien décidée à garder son secret bien enfouit : « Je ne suis pas si bête que cela, Noey. Je vois bien à quel point tu es affecté par la disparition de ta fille. ». Surtout, ne pas prononcer le prénom de Joleen. Elle aimait tellement cette gamine qu’elle serait bien capable de se trahir rien qu’en ayant ce sourire béat qui s’affiche sur son visage à chaque fois qu’elle pense à la petite fille. « Mais ce n’est quand même pas une raison pour m’accuser de … de je ne sais pas quoi, d’ailleurs. Que penses-tu, Noey ? De quoi me crois-tu coupable ? ». Ce n’était pas forcément le meilleur moyen de désamorcer la bombe, mais Laïla n’a jamais été douée pour apaiser les tensions.

mots : 786
désolée pour le retard !

Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: You did wrong. ❖ Laïley

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-