avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: (LIBRE) quand l'interdit est tentant Dim 12 Juil - 14:01

quand l'interdit est tentant
Depuis que je savais marcher et comprendre les choses, on m'avait toujours interdit de m'approcher du volcan. Apparemment celui-ci dormait depuis des années mais il pouvait se réveiller à tout moment et cela pouvait mettre ma vie en danger. Il n’y avait que les adultes qui pouvaient l’approcher et encore, pas tout le monde à ce qu’on m’avait dis. Pourtant, aujourd’hui j’avais envie de braver cet interdit. Je m’ennuyais ferme au camp des amazones et j’avais envie de bouger et de découvrir de nouveaux lieux où je pourrais me réfugier quand j’aurais envie d’être seule. Armée de seulement mon doudou et d’une petite sacoche avec quelques fruits à l’intérieur, je quittais silencieusement le camp, ne voulant pas répondre aux questions qui pourraient être posées. Ma famille détestait me voir sortir du camp et le plus souvent elles essayaient de me trouver des occupations au sein du camp pour toujours avoir un œil sur moi. Heureusement, j’arrivais bien souvent à échapper à leur vigilance, pour mon plus grand plaisir. Un grand sourire sur les lèvres, je lançais à l’aventure qui faisait battre mon petit cœur à cent à l’heure et j’adorais cette sensation. Je n’avais peut-être que deux ans et pourtant je ne tenais pas en place, adorant explorer tout ce qui se trouvait autour de moi et plus loin encore. Tout était beaucoup plus grand et je trouvais tout ça mystérieux et très attirant. Marchant un peu au hasard entre les branches des arbres et les fougères, j’espérais réellement avoir pris le bon chemin pour atteindre ce volcan qui m’appelait depuis bien longtemps maintenant. J’étais curieuse de comprendre pourquoi il n’y avait que les adultes qui pouvaient y grimper, vu qu’il dormait. Dans ma petite tête, dormir voulait dire aucun danger. Il me fallut presque toute la matinée pour y parvenir et en apercevant enfin le volcan, je poussais un cri de joie et me m’y même à courir pour arriver plus vite tout près. Une fois au pied de celui-ci, je levais la tête pour observer ce qui se passait autour de moi. Tout ressemblait au reste de l’île, à par qu’il y avait cette grande colline avec une petite fumée qui s’en échappait au sommet. Hésitant quand même quelques secondes, je finis par me décider à monter cette drôle de colline pour voir comment était l’île tout en haut. J’espérais avoir de belles choses à raconter à mes amis les amazones et leur prouver en même temps que je pouvais y retourner parce que je ne m’étais pas fais mal et que j’étais rentrée entière au camps. Et peut-être même que je pourrais leur trouver quelques cadeaux pour qu’elles ne soient pas trop fâchés contre moi.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Roxanne Madden "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : la p'tite Kylie R. × Nombre de messages : 408 × Age du perso : 7 années. × Job : j'étais en première année à l'école maternelle avant le crash. Maintenant je suis la princesse de notre île. × Côté love : kyliann, always and forever.


Message(#) Sujet: Re: (LIBRE) quand l'interdit est tentant Mar 21 Juil - 23:42

Je suis une grande fille. La preuve ? Je viens de fêter mes sept ans. Et à sept ans, on est plus un bébé. Du moins c'est l'idée que je me suis mise en tête. Au fond, avoir un an de plus ça ne change pas grand chose, ça fait déjà un moment que je fait preuve de plus de maturité et de courage que les autres gamines de mon âge vivant sur le continent. Elles, elles ne savent pas pêcher, elles ne savent pas faire la différence entre un champignons comestible et un champignon venimeux. En plus ces filles là, elles ont peur des insectes et des oiseaux. Moi je n'ai pas peur de tout ça. De toute façon en vivant sur une île inconnue aux yeux de tous, on a pas intérêt à être trouillard. Bref, puisque je ne suis plus un bébé, j'ai le droit de prendre mes décisions moi-même et de m'aventurer où je veux, non ? Le problème c'est que les adultes n'ont pas l'air de cet avis. Cet après-midi ils m'ont ordonné de rester près d'eux pendant qu'ils cueillaient des fruits dans les arbres, et ça ne m'avait pas plu. Heureusement qu'après cette corvée terminée, j'avais pu m'éclipser pour faire ce que je veux. La mission que je m'étais moi-même confiée aujourd'hui n'était pas des plus simples, mais j'étais persuadée que je pouvais y arriver. Il fallait que j'aille jusqu'au volcan et que je grimpe tout en haut. Je voulais vérifier si ce que les grands disent est vrai. Je les soupçonne de m'avoir raconté qu'il pouvait cracher du feu si je n'étais pas sage. N'importe quoi ! C'est donc en milieu d'après-midi que je me mis en route, seule, avec juste une gourde remplie d'eau et une pomme, comme les adultes lorsqu'ils partent en expédition. J'aurais bien demandé à Kyliann qu'il m'accompagne, mais je n'avais pas réussi à le trouver. Peut-être était-il en train de jouer avec Loris quelque part ? Ou alors il était peut-être puni... Tant pis, je lui raconterai tout, et la prochaine fois il viendra avec moi. Je vérifiais une dernière fois que personne ne prêtais attention à moi avant de sortir du village et de me diriger vers l'énorme volcan que je voyais à l'horizon. Il fallait d'abord que je traverse la forêt. Je marchais, encore et encore, m'enfonçant parmi les arbres, de plus en plus loin de mon habitation. Finalement, je ne m'étais pas bien rendue compte de la distance que j'avais à parcourir. J'avais l'impression que je n'arriverais jamais à cette montagne cracheuse de feu. De plus, je n'aimais pas spécialement me promener seule dans la forêt, non pas que j'avais peur, mais je savais qu'il y a des bêtes sauvages dans ces bois, sans parler des méchants de l'autre île qui rôdent par ici à la recherche de nouveaux survivants à kidnapper. Heureusement, j'arrivais enfin, saine et sauve, au pied du volcan, après je ne sais combien de temps de marche. Il ne restait plus qu'à monter tout en haut. J'entrepris donc mon ascension périlleuse, doucement. Je n'y avais pas prêtais attention avant, mais j'aperçu une silhouette un peu plus loin. Un enfant semblerait-il. Bizarre qu'un doudou se soit aventuré si loin tout seul, sans que je sois au courant. Je fronçais les sourcils en accélérant le pas pour essayer de rattraper l'enfant, en faisant tout de même attention à ne pas me prendre les pieds dans une roche et tomber. « Hey, attends ! » criais-je à la petite fille devant moi.


LIKE A HOUSE OF CARDS IN A HURRICANE
I can hold my breath, I can bite my tongue, I can stay awake for days if that's what you want. Be your number one. I can fake a smile, I can force a laugh. I can dance and play the part if that's what you ask. Give you all I am. I can do it ! But I'm only human and I bleed when I fall down. I'm only human and I crash and I break down. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-