avatar
» Sara C. Emingway "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : la belle Natalie Dormer. × Nombre de messages : 114 × Age du perso : trente ans. × Job : Elle siège au conseil de l'Hydre et également maman à temps plein. × Côté love : Mon âme-soeur, Zacharia E. Hamilton


Message(#) Sujet: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Jeu 28 Mai - 21:55

Show me your secrets I'll show you mine

ft. Sara Coleen & Edan-Kale


« Temptation is a woman's weapon and man's excuse. »
«Maman revient dans quelques jours, ton oncle Wren va prendre soin de toi durant mon absence. Je te promets de revenir le plus rapidement possible. Je t'aime Jolan ! » Sara embrassa le front de son fils avant de le serrer dans ses bras, le voir pleurer, lui brise littéralement le coeur. La jeune maman se disait dans sa tête qu'elle ne voulait plus partir, préférant rester aux côtés de son unique enfant. Néanmoins, elle s'était portée volontaire afin de faire du repérage près des limites de l'Hydra, surveillant s'il y a du mouvement ou non. Elle se doutait que ce n'était que quelques jours, mais elle tenterait de revenir plus tôt que prévu pour le bien de son enfant. Sara confia son fils à son frère aîné, sac à dos à la main, elle quitta la demeure familiale pour partir à l'aventure, si on peut dire cela ainsi. Rendue à mi-chemin lorsqu'elle échappa un. « Merde, j'ai oublié d'apporter mes jumelles. » Elle soupira légèrement, ça va être plus dur que prévenu de regarder ce qui se passe sur l'autre île et dans les alentours. Cette dernière tenait fermement les bretelles de son sac tout en marchant jusqu'au campement de repaire. La jolie blonde donna alors congé à l'un des gardes de l'Hydra pour reprendre le relever. Elle posa son sac à l'intérieur lorsque soudain, elle aperçut un homme en uniforme, pas très loin. Sara se pencha rapidement et observa cet individu, grand, brun, belle allure et étrangement vêtu. C'est quoi ces taches-là ? Elle leva un sourcil et sentait d'un seul coup le danger, du moins, pour sa famille. Qui sont-ils? Que vont-ils là? Aussi près de l'Hydra. Elle tentait de reprendre sa respiration, afin de se calmer. Il est trop tôt pour découvrir les secrets de cet homme, de découvrir ses complots contre eux. Sara Coleen s'est mis en tête de démasquer ses informations et d'en informer le conseil ensuite et ses proches. Lorsque ce dernier pénétra dans sa demeure, elle se releva aussitôt et fit de même, du moins, dans sa petite cabane qui lui sert de repaire et d'abri. La jeune femme voulait dormir, mais elle était sur le stress, entre cet homme vêtu étrangement et son fils à l'autre bout. Que fait-il ? Dort-il ? Va-t-il bien ? Est-il blessé ? Sara se tourna délicatement sur le côté, les yeux grands ouverts et même les larmes aux yeux. Elle est bien trop protectrice envers son enfant, au moins, jamais il ne manquera d'amour de la part de sa mère. Quant au père, vaut mieux pas en parler. Comme prévu, la belle ne réussit pas à s'endormir durant la journée, alors elle s'entraîna, en s'étirant, en faisant un entraînement que son père lui a appris depuis toute petite. Sara Coleen s'était équipée d'un couteau, mais d'un fusil également. Elle allait plutôt apporter le couteau pour ne pas attirer l'attention des autres. Elle entend déjà la voix de son père qui résonne dans sa tête, lui disant ne pas être trop imprudente, de faire attention et s'il y a quelque chose qui te paraît suspect de nous prévenir. Mais papa n'est pas là, alors qu'elle oui. La jeune femme ne va pas reculer devant cette opportunité.

La tombée de la nuit arriva bien assez tôt. Elle avait repris des forces en mangeant un petit quelque chose, pas grand-chose, mais cela allait la tenir éveillée pour le reste de la soirée et de la nuit. Vêtu d'un pantalon noir qui lui colle presque à la peau, d'un débardeur blanc sous sa veste en cuir, elle plaça soigneusement son couteau dans le petit étui alentour de sa jambe. Sara était prête à découvrir ce que cet homme et tous les autres cachent contre eux. Elle quitta alors la cabane pour se rendre de l'autre côté, marchant silencieusement, elle pénétra à l'intérieur de la demeure de l'homme brun. Personne n'avait de cadenas ? Aucune sécurité ? La blonde haussa légèrement les épaules et elle observa l'homme dormir. Devait-elle le tuer ? Hum.. Elle préféra passer son chemin et s'avancer vers une table et des bureaux. Sara commença à fouiller avec sa petite lampe de poche en tentant de surveiller à côté pour ne pas qu'il l'attaque par-derrière ou autre. Coleen était tout de même concentrée sur ce qu'elle regardait, pas grand-chose d'intéressant pour le moment en tout cas. Elle soupira discrètement en se mordant la lèvre et avec l'espoir de tomber sur un truc vraiment important.

code by ORICYA.








Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Edan-Kane Fitzgerald "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Colin O'donoghue × Nombre de messages : 2656 × Age du perso : 32 piges. × Job : Médecin en chef dans la Marine. × Côté love : Âme captive de la sirène.


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Dim 31 Mai - 17:26



❝Show me your secrets
I'll show you mine❞
You look at people and you see puzzles.
I see games.
« J’y vais. » Huit heures à errer sur la plage comme une âme en peine en perspective. Génial. Edan acquiesce sans le moindre enthousiasme. Peut-être un peu pour la tranquillité qu’il va pouvoir s’offrir. Les missions de surveillance ne sont franchement pas sa came. Elles l’obligent à participer à des stratégies qu’il n'approuve pas. Mais il faut bien que quelqu’un se dévoue. Ce qui l’embête le plus, c’est de ne pas pouvoir se balader où bon lui semble. Son périmètre est défini. On lui impose des limites qui sont pour lui comme les barreaux de la cage d’un lion. Il faut sans cesse regarder à droite à gauche au cas où il se passerait quelque chose. Mais il ne se passe jamais rien, au point qu’on s’ennuie et qu’on finit par espérer que quelque chose de moche nous surprenne. La parade est amusante au début, mais elle devient assez vite absurde. Il se sent presque ridicule. Que fait-il à part effrayer le premier paumé qui passerait par là ? Ou pire, attiser la curiosité de gens mal-avisés qui n’auraient jamais eu l’idée de venir les emmerder s’ils ne les avaient pas vu -lui et ses copains militaires- faire les cent pas dans le coin ? Mais c’est un ordre. Un ordre donné par les mêmes personnes qui interdisent tout contact avec les amazones, ceux qui voudraient le priver de la meilleure distraction de l’île... Mais il peut digérer celui là bien plus facilement. Il est simple et sans conséquence. Du moins, il paraît l'être. Dès les premières heures, le militaire sent sa solitude atteindre ses limites. Sa résistance à la soif également. La tentation de partir en quête d’âme qui vive est tentante, tout comme l'est celle de vider sa flasque de rhum. Mais il résiste. Au moins ici, il est au calme. L’horizon est paisible, apaisante, elle le bercerait presque. Le mouvement des vagues au loin le rend pensif. Kale résiste à l’appel du sommeil dont il manque cruellement, mais pas à sa contemplation qui le détourne de sa tâche. L’uniforme a l’avantage de le fondre dans la végétation d’où il peut rêvasser en observant le soleil se noyer dans la mer. Le médecin essaie de se rappeler les motivations qui l’ont fait entrer dans l’armée, et celles qui le fidélisent à la Marine encore aujourd’hui. Pas facile ! De temps en temps, il se lève et marche quelques pas arme en main pour faire savoir au voisinage hostile qu’il sera bien accueilli. Une journée fade, sans adrénaline, sans challenge ni plaisir qui s’éternise. Cela lui arrive quelque fois. Il se dit qu’il aura mieux à faire le lendemain. Enfin le signal de relai sonne sa délivrance. Kale profite de quelques gorgées de rhum au coin du feu avant d’aller se coucher et se laisse tomber lourdement sur sa couchette. Aucune satisfaction particulière ne le gagne en s’endormant, sûrement pas celle de s’être rendu utile. Pour une fois... Sa conscience ne devrait pas troubler sa nuit. Il n’a qu’une hâte, qu’une envie, que demain vienne, qu’il puisse se faire la malle !

Quelque chose cloche. Quelque chose est entré. La sensation d'une présence perturbe son repos. Il jurerait avoir entendu du bruit. De tout petits bruits, furtifs et traitres. Ce sont les plus inquiétants. Edan se réveille dans un élan de panique, la notion du temps et de l'espace lui échappent pendant quelques secondes déroutantes. Un réflexe miraculeux le retient de faire un mouvement brusque. La situation lui rappelle les entrainements militaires qu'il a dû suivre dans sa jeunesse. Les inspecteurs sadiques qui réveillaient tout le monde au son de cloche à quatre heure du matin pour aller faire des pompes dans la boue. Bordel. Il va prendre un malin plaisir à s'occuper de celui ou celle qui ose lui rappeler de tels souvenirs ! Sa main longe son matelas de fortune avec prudence. Tâtonnant dans l'obscurité, il cherche la lampe de chevet du bout des doigts. Il hésite une seconde. La lampe ? Son cerveau lui joue des tours, il s'est crû de retour à New York. Mais s'il n'y pas de lampe, d'où vient cette lueur qu'il a crû percevoir ? Le réveil est douloureux. Son cerveau refuse de réfléchir. Cette sensation de présence intrusive qui le perturbe n'arrange rien. Sa main touche enfin quelque chose. Il reconnaît son revolver, celui qu'il porte dans le dos de sa ceinture et que les amazones n'avaient pas trouvé, n'ayant pas osé approfondir leur fouille. Pas comme la mystérieuse ombre se dessinant dans la nuit qui semble déterminée à passer la moindre de ses petites affaires au crible. Rassuré par sa prise et forcé de reprendre ses esprits, ses yeux s'évertuent à déchiffrer cette silhouette qui lui tourne à peine le dos. Il devine une chevelure de blé, ornée de boucles tombant en cascade sur son dos. Voilà donc la petite fouine ! Cette allure, ce culot ! Il ne connait que les amazones capables de telles méthodes. Et puis ces cheveux blonds... Ce n'est pas sans lui rappeler une amazone en particulier. Tout d'un coup, cette intrusion lui déplait beaucoup moins... Mais là, il rêve tout éveillé ! Ca y est, sa prise en main est bonne. Ce n'est tout de même pas l'illusion d'une silhouette familière qui va lui faire perdre pieds ! Il est prêt à dégainer son arme. Cette-fois, il ne se laissera pas mettre le couteau sous la gorge par une amazone !

« Laquelle de tes charmantes soeurs dois-je remercier pour cette visite ? » Sa voix trahit son agacement. Sa propre ironie l'étonne. Toujours allongé dans sa couche rudimentaire, son visage est à peine détectable, on ne peut que deviner ses traits menaçants. S'il n'avait pas fait le malin en interpellant l'inconnue, n'importe qui l'aurait crû toujours endormi. Oui mais voilà, sa curiosité est plus forte que tout. Il veut que la petite fouine montre son joli museau.

© Pando


long afloat on shipless oceans, I did all my best to smile 'til your singing eyes and fingers drew me loving to your isle. and you sang ‘sail to me, sail to me, let me enfold you’. here I am, here I am, waiting to hold you.
Song to the Siren



Dernière édition par Edan-Kale Fitzgerald le Lun 8 Juin - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Sara C. Emingway "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : la belle Natalie Dormer. × Nombre de messages : 114 × Age du perso : trente ans. × Job : Elle siège au conseil de l'Hydre et également maman à temps plein. × Côté love : Mon âme-soeur, Zacharia E. Hamilton


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Mar 2 Juin - 5:01

Show me your secrets I'll show you mine

ft. Sara Coleen & Edan-Kale


« Temptation is a woman's weapon and man's excuse. »
Sara Coleen était déterminée à revenir sur l'Hydra avec des informations de la plus haute importance afin de tomber ses voyous, ses terroristes qui tentent de leur faire du mal. Et de plus, cela montrait que la belle blonde ne chôme pas et qu'elle s'investit beaucoup, comme toujours d'ailleurs. Elle ferait tout pour la sécurité de l'Hydra, mais surtout de son propre sang, c'est-à-dire son fils. Pas question de revenir les mains vides. Elle sert à quelque chose, elle sert à démasquer les traîtres, les méchants. C'est une femme forte qui n'a pas froid aux yeux. La jeune maman n'a plus rien en tête que ça, savoir ce qui se trouve et se cache dans cette tente, qu'elle a repérée quelques heures plus tôt. Il est vrai qu'elle n'a pas vu l'homme en costume ressortir de la tente, alors, c'était un grand risque. Elle ne savait pas s'il était en train de dormir ou autre, mais puisqu'il ne semblait pas avoir de lumière, la première option semblait être la plus adéquate. Alors, espérons qu'il dort très dur. Cette dernière n'était pas venue sans arme, elle avait bien son couteau, même si son autre arme, se trouvait toujours dans son sac. Enfin, un couteau ferait l'affaire avec les entraînements qu'elle a eus. Son père l'avait bien formé ainsi que son entraîneur. La jeune femme était prête à tout. Alors, en cherchant dans les affaires de l'homme, elle tentait désespérément de trouver une information, enfin, des informations, ça serait bien mieux. Soudain, elle fit un sursaut, mais plutôt discret, enfin, pas à l'intérieur de sa poitrine où il y a son coeur qui se déchaîne. Il veut la tuer ainsi ? Et comment ça ses soeurs ? Elles n'avaient pas intérêt à venir ici, c'est beaucoup trop dangereux pour elles, elles sont différentes, moins formées et moins prudentes. Sara Coleen se mordit fortement la lèvre, pour tenter de se retenir de gueuler, mais sa main se précipita très rapidement le couteau qu'elle cachait. Elle aurait dû l'être d'ailleurs, plus prudente, elle aurait dû assommer l'homme ou le droguer ou en tout cas, faire en sorte qu'il ne se réveille pas le temps qu'elle soit présente.

La jeune femme ravala sa salive et se tourna brusquement l'homme, toujours dans sa couche. « Ne bouge pas, inconnu ! Reste où tu es ! Ne fais pas quelque chose que tu pourrais regretter. » Elle n'avait jamais été confrontée à cela et il était difficile d'évaluer la situation, est-ce un cas extrême ou pas ? Elle va vite le savoir. « D'où viens-tu ? Que fais-tu sur notre île ? » Oui enfin, pas loin de la leur. Elle releva doucement la tête pour tenter de l'apercevoir. « Qui es-tu ? je veux tout savoir ! » Cet homme, qui est-il ? Elle voulait tout savoir. Maintenant, elle n'avait pas terminé de fouiller, peut-être allait-il parler sous la torture ? Cette pratique était plutôt courante sur l'Hydra, même si elle n'a jamais réellement adhéré à cela, sauf si cela est nécessaire. Elle pointa le couteau vers ce dernier. Sara avait la posture d'une femme confiante, chose qu'elle est, mais étrangement, elle ressentait une peur en elle, qu'elle ne montrait pas, mais elle était présente. Peur de quoi ? Qu'il la tue ? Il ne semblait pas agressif, mais les apparences peuvent évidemment être trompeuses. La jeune femme s'approcha près du lit tout en le fixant. Cours Sara, la porte est là, non, elle préfère prendre le risque d'être saigné que de partir les mains vides. Elle se demandait s'il allait lui faire du mal. Pourquoi était-il si détendu ? Se moquait-il d'elle ? Elle n'était pas d'humeur à plaisanter, pas pour le moment. Elle était sur la défensive, il venait tout de même de l'attraper en flagrant délit.

code by ORICYA.








Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Edan-Kane Fitzgerald "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Colin O'donoghue × Nombre de messages : 2656 × Age du perso : 32 piges. × Job : Médecin en chef dans la Marine. × Côté love : Âme captive de la sirène.


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Lun 8 Juin - 2:27



❝Show me your secrets
I'll show you mine❞
You look at people and you see puzzles.
I see games.
Le bras d’Edan-Kale longe la couverture, extrêmement doucement, tandis que ses yeux ne quittent pas la silhouette qui lui tourne le dos, essayant tant bien que mal de percer l’obscurité ambiante pour la démasquer. Il est sûr d’avoir une lampe-torche qui traine dans le coin, un de ces engins qui fonctionnent avec une batterie solaire. Mais le bout de ses doigts touchent un métal froid qu’il reconnait immédiatement. Alors il se ravise. Le flingue est une option bien plus judicieuse que la lampe. Mieux vaut avoir de quoi se défendre plutôt que de se faire repérer. Ne pas se faire remarquer. Trouver de quoi se défendre. C’est tout ce qui lui vient en tête. Son instinct prend le dessus alors que le sommeil le retient encore dans ses filets. Pas sûr qu’interpeller cette femme comme il l’a fait fasse partie des bons réflexes. Sa curiosité ne se tait jamais très longtemps. Il se retient de rire quand elle sursaute brièvement. En fait non, un petit rire mesquin lui échappe, à peine étouffé. Il est fier de son coup, comme un enfant qui en prend un autre sur le fait. Plus que ça, il est content que sa curiosité soit partagée. Mais très vite sa mâchoire se serre quand elle lui fait face, ne manquant pas de remarquer son couteau fermement empoigné. Ce franc parlé, cette rudesse et ses manières pas farouches, il n'a que l’image des guerrières amazones en tête. Il reconnaît en elle leur aplomb et leur fougue à sa façon de s’exprimer, d’agir également. Le couteau que la blonde tient dans la main, menaçante, ne fait que renforcer son hypothèse. Edan grimace. Se faire maîtriser par une amazone, une fois passe encore, pas deux ! « Okay, c'est toi qui a le couteau. Mais moi, j'ai un flingue. » Toujours calmement, il baisse les yeux sur son bras droit pour lui faire comprendre de regarder dans sa direction. Sa mâchoire se détend le temps d’esquisser un sourire en coin provocateur. Il a presque hâte de voir ce qu’elle va faire maintenant qu’il a dévoilé sa carte joker. Il repense à ses avertissements : ne pas faire quelque chose de stupide… Trop tard, il prend le risque ! Puis son visage se referme à nouveau, il arque un sourcil interrogateur. Il sent que quelque chose lui échappe. L’ascenseur émotionnel qu’il vit le force à regagner ses esprits au plus vite, et il comprend qu’elle ne devrait pas lui poser toute ses questions. D’où il vient, qui il est, pourquoi il est ici, n’importe quelle amazone le sait. Pourtant l'intruse prétend que l’île leur appartient. De qui parle-t-elle alors ? Le militaire se redresse légèrement pour mieux l’observer, cherchant des indices en elle. « Vôtre île ? Quoi ? Tu connais l’proprio ? J’aurai deux mots à lui dire ! » Confus, il l’est, mais les mots fusent, comme s’il s’agissait d’un jeu. Il sent bien que son visage expressif le trahit, comme souvent, mais il n’est pas en mesure de le contrôler ou de porter une sorte de masque imperceptible. Kale préfère se laisser aller, aussi amusé par la situation puisse-t-il paraître, espérant destabiliser la menace qui le confronte.

La lame aiguisée se précipite soudainement sous son regard troublé. Retenant sa respiration quelques secondes, il serre son arme à s’en faire mal à la main. Si elle tente encore quoi que ce soit avec son maudit canif, il pourra toujours lui tirer dans la jambe. Il lève les yeux au ciel un bref instant, réagissant à ses propres pensées. Il doute être capable de la blesser. Le meurtre… Il n’a pas ça en lui. Pas pour si peu. Toutefois, il est médecin… S’il tire, il pourra toujours la soigner… Enfin… Si elle se montre plus… sympathique. Ce plan hâtif le fait sourire. Déterminé, le jeune homme regarde la mystérieuse blonde avancer vers lui d’un pas franc. Puis d'un autre. Lui la toise comme une bête curieuse, se demandant jusqu’où elle osera s'approcher. Une perspective qui l’enchante, ou plutôt qui l’enchanterait, s'ils n’étaient tous les deux armés. Elle lui fait penser à un loup pris au piège. La fuite ou l’affront, elle seule a le choix, et celui pour lequel elle semble opter ravit la curiosité d’Edan qu’il devine réciproque. « C’est ça, approche, petite fouine, laisse-moi t’admirer ! » Non vraiment, c’est plus fort que lui. Après le coup qu’elle vient de lui faire, il ne se prive pas de la taquiner gentiment. Maintenant que l'espace se réduit significativement entre eux, Kale se redresse totalement, plus provoquant que jamais. Assis droit sur le bord du matelas, jouant avec son revolver qu’il s’amuse à agiter sous son nez, ses yeux la sondent de bas en haut, n’en oubliant pas le couteau pour autant. Son allure, sa prestance, bien sûr qu'il la remarque. Pas parce qu'elle est séduisante, mais parce qu'elle dénote de l'image des femmes qu'il a rencontrées ici. Elle fait bien trop femme du monde pour être une amazone ou une rescapée. Les yeux du brun s'écarquillent tout d'un coup. Et elle alors, qui est-elle ? Des tas d'idées traversent son esprits imaginatif, influencé par des histoires, des rumeurs que des rescapés ont raconté à son groupe. Il ne peut pas croire qu'il y a une chance qu'elles soient réelles. « Mais d'où est-ce que tu sors ? » Edan chuchote presque, de la fascination dans la voix. Il est comme un gamin devant le nouveau jouet dernier cri. Spontanément, il se lève, rapprochant dangereusement son visage du sien. Dans son mouvement, son révolver vient effleurer le ventre de la blonde, lui indiquant ainsi qu'il ne peut s'en rapprocher davantage. Oui, ne rien faire de stupide... C'est bien ce qu'elle lui avait dit. « Je crois qu'on est parti du mauvais pied. Je t'ai prise pour... Il réfléchit, se demandant si elle connait l'existence des amazones. quelqu'un d'autre. » Dans le doute, il ne dit rien. « Tu as de la chance d'avoir choisi ma tente. Beaucoup de mes camarades n'ont pas le sens de l'hospitalité. » Debout devant elle, il joue avec le feu. Désormais, il peut plonger son regard dans le blanc de ses yeux. Les siens irradient de malice. « On m'a raconté des tas d'histoires, si tu m'aides à démêler le vrai du faux, je te dirai tout c'que tu veux savoir. » Aucune chance qu'il la laisse filer sans avoir entendu quelques histoires croustillantes au sujet des siens dont il ignore encore l'identité exacte. Il s'écarte à peine d'elle, penchant la tête sur le côté, guettant une réaction, une parole de sa part avec hâte.

© Pando


long afloat on shipless oceans, I did all my best to smile 'til your singing eyes and fingers drew me loving to your isle. and you sang ‘sail to me, sail to me, let me enfold you’. here I am, here I am, waiting to hold you.
Song to the Siren



Dernière édition par Edan-Kale Fitzgerald le Dim 12 Juil - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Sara C. Emingway "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : la belle Natalie Dormer. × Nombre de messages : 114 × Age du perso : trente ans. × Job : Elle siège au conseil de l'Hydre et également maman à temps plein. × Côté love : Mon âme-soeur, Zacharia E. Hamilton


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Lun 8 Juin - 4:37

Show me your secrets I'll show you mine

ft. Sara Coleen & Edan-Kale


« Temptation is a woman's weapon and man's excuse. »
Trop de questions, très peu de réponses, voir aucune étant donné comment c'est parti. Elle n'est certainement pas là pour admirer la tente et les meubles. Elle est là pour de bonnes raisons, pour découvrir ce qu'on mijote contre l'Hydra. Certes, ça fait paranoïaque, mais on ne peut pas dire que les prisonniers de son île agissent tous de la même façon. Sara est bien trop inquiète pour l'avenir de l'Hydre, elle a besoin de tout savoir, du détail le plus inutile au plus important qu'il soit. Elle y croyait pouvoir être tranquille, pouvoir fouiner silencieusement sans se faire repérer, c'était raté. Maintenant, elle pouvait fuir, oui c'est vrai, sûrement la solution la plus simple, il ne la connaît pas et il ne peut pas vraiment la retrouver. Néanmoins, rester, peut toujours être payant, qui sait ? Sara s'était armée de son unique couteau, simple, mais rapide et bien tranchant. Elle n'apprécia pas de le voir s'agiter ainsi, le voir avec une arme, bordel, pourquoi a-t-elle oublié le sien ? Si seulement, elle pouvait arrêter le temps, elle aurait été le chercher, non mieux, elle se serait remise à fouiller à nouveau. Cela n'est pas possible, mais peut-être pouvait-elle amadouer l'homme ? La jeune femme n'est pas du genre à utiliser ses charmes pour arriver à ses fins, mais.. c'est toujours utile. Ce dernier semblait blagueur, ne semblant pas prendre au sérieux ses menaces et ses propos. Sara n'a aucune idée de qui est le proprio, probablement la nature. Et puis merde, c'était stupide de se poser la question dans sa propre tête. Elle secoua légèrement la tête, restant silencieuse durant un court instant et pourtant, elle embarqua quand même dans son jeu. « Désolé, ce soir, il n'est pas disponible ! Mais je suis là, moi. » Oh oui, elle était bel et bien là. Présente devant ce mystérieux inconnu. Elle garda son couteau pointé comme une vraie personne entraînée et non pas comme quelqu'un qui aurait peur et qui en tremblerait. Sara Coleen n'a jamais tué et elle espère ne pas en arriver là. La jolie blonde s'approcha de lui et fronça légèrement les sourcils en l'entendant. Il va surtout admirer son couteau, s'abstenant de lui dire, mais il voyait bien qu'elle ne plaisantait pas. Il était clairement en train de la provoquer, de la défier. Il la pensait faible, parce qu'il s'agit d'une femme ? Sara tenait bien son couteau et elle l'observa de haut en bas, particulièrement ses mains qui tenaient le flingue.

En espérant qu'un coup ne parte pas, encore moins que d'autres se ramènent. « Cela n'a guère de l'importance ! » Répondit Sara en guise de réponse pour savoir d'où elle venait. La jeune femme n'était pas décidée à répondre puisqu'il ne le faisait pas. Elle resta méfiante, un frisson lui parcourra le corps en sentant le flingue contre son ventre. Elle vient à son tour, pointer son couteau contre lui sans appuyer. Ils auront l'air malins si quelqu'un débarque et les fait sursauter. Cependant, pas question de baisser la garde pour le moment. Sara le regarda dans les yeux, elle ne le quitta pas des yeux, même si.. elle pourrait s'y perdre. On ne peut pas nier, qu'il lui fait un de ses effets. Elle se mit à son tour à rire. Il était sûrement en train de plaisanter ou de se foutre de sa tête, quelque chose comme ça. « Tu peux me tuer, si tu le désires. Tu n'auras jamais les informations que tu désires bel inconnu. » Elle s'amusa à son tour, autant détendre l'atmosphère que de s'entretuer, ni l'un ni l'autre aura ce qu'il veut sinon. Sara se recula légèrement, baissant doucement son couteau, son geste la surprenant, mais elle resta méfiante tout de même. Elle garda le couteau dans sa main, mais il pointa vers le bas cette fois-ci. Sara regarda alentour d'elle, tentant de respirer, elle avait drôlement soif maintenant, peut-être dû à l'adrénaline et le fait d'être nerveuse intérieurement. « Et si tu m'offrais à boire ? Peut-être que je serai gentille.. » Peut-être, un bien grand mot. La belle tentait de le déchiffrer, si elle pouvait lire dans les pensées, ça serait encore mieux. Elle en profita pour reculer à nouveau et oui, elle n'allait pas se gêner même pour la suite, un sourire en coin et elle s'approcha du bureau. Pourquoi a-t-elle l'impression que cela n'est qu'un jeu ? Qu'elle a envie de rire comme une adolescente, comme s'il n'y avait aucun danger. Il faut dire qu'elle n'a pas vécu ce genre d'aventure depuis fort longtemps, cette adrénaline.. c'est si.. plaisant. Certes, elle est peut-être tombée sur un bon et non quelqu'un qui l'aurait l'attacher et même torturer puis heureusement d'ailleurs. « Je suis certaine que cela te plaît de me voir débarquer dans ta tente et pas celle d'un autre, non ? » Dit-elle sur un ton amusé et provocateur. Elle se mordillait légèrement la lèvre et elle tourna la tête vers ce dernier, le regardant de haut en bas.

code by ORICYA.








Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Edan-Kane Fitzgerald "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Colin O'donoghue × Nombre de messages : 2656 × Age du perso : 32 piges. × Job : Médecin en chef dans la Marine. × Côté love : Âme captive de la sirène.


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Mer 10 Juin - 18:21



❝Show me your secrets
I'll show you mine❞
You look at people and you see puzzles.
I see games.
Edan-Kale s’étonne qu’elle réagisse positivement à ses frasques concernant cette histoire de « notre île », forçant un sourire quand elle le re-concentre sur sa présence. Ne t’inquiète pas, pense-t-il très fort, il ne compte pas l’oublier ni la laisser filer maintenant qu’elle a choisi de lui tenir compagnie. Cette histoire d’île et de possessivité reste ancrée dans un coin de sa tête. Elle a réussi a piqué sa curiosité, ravivant son instinct d’aventurier comme jamais depuis les amazones. Ce mystère va l'intriguer encore longtemps. Peut-être que c’est ça le grand secret de l’île : un perpétuel combat pour déterminer à qui elle revient de droit. Pour l’heure, Kale est bien trop occupé à accaparer l’attention de l’intruse pour se préoccuper du sort de l’île. Dès qu’il se lève, il sait qu’il joue avec le feu, s’amusant à la titiller, sollicitant ses nerfs et son self-control qu’il met à l’épreuve. La lame de son couteau effleure son ventre. Le plan serait-il de s’entretuer ? Il inspire par réflexe. Le regard sévère de la blonde qui ne lâche pas le sien effrite sa confiance en lui. Décidément, elle lui rappelle de plus en plus Estellà, en moins farouche toutefois. Au moins de si près, il peut graver le moindre de ses traits dans sa mémoire, constatant non sans intérêt qu’elle n’a rien du surnom dont il vient de l’affubler. S’il fanfaronne révolver en main, fier de son effet de surprise, en son fort intérieur tout s’accélère depuis qu’elle le confronte couteau en main. Aucun des mots qui s’échappent de sa bouche ne lui rendent justice, au contraire, il agit comme s’il ne la prenait pas du tout au sérieux. Mais ce n’est pas un hasard s’il l’a confondue avec une amazone tout à l’heure. Elle a tout d’une guerrière confirmée, des mots aux actes en passant par la posture. Posture qu’il tente vicieusement de renverser. Il n’a peut-être plus toute sa tête après un réveil pareil, mais son cerveau fonctionne encore assez pour savoir qu’elle se trompe. Apprendre d’où elle vient, qui elle est, rien d’autre n’importe pour lui à présent, pas même comprendre ce qu’elle lui veut, ce qu’elle cherchait dans son repère. Quelque chose lui dit que les deux sont liés. Il manque de rire avec elle par mimétisme en la voyant si réceptive. Son don pour la provocation ne passe pas toujours très bien. Mais là, rien qu’un petit rire acerbe et la situation lui échappe. Il sens que la faute lui revient en grande partie. Tout ou presque n’est qu’un jeu pour lui.

« Je donne pas cher de la réputation du médecin du camp s’il se met à tuer des jeunes femmes. Quoi que, si t’es de ceux auxquels je pense, on me remerciera peut-être pour ce service. » Quelques brides d’informations données délibérément pour la mettre en confiance. Un début de réponse semé dans le vent. Il espère également la déstabiliser, n’oubliant pas l’enjeu de cette rencontre. Il se doute bien qu’elle ne s’attend pas à ce qu’il soit docteur en voyant le flingue qu’il pointe sur elle, tout comme les autres affaires sur lesquelles elle est tombée en fouinant. Sa menace n’en est pas une, il ne l'a pas tournée comme un avertissement. Il sous-entend simplement qu’il pourrait connaître certains faits concernant les siens, un sourire en coin malicieux collé aux lèvres. Les témoignages sordides d'Avery et autres rescapés lui reviennent sans cesse en mémoire, comme une mise en garde. Des histoires d’enlèvements et de séquestrations sur un îlot voisin… Rien qui ne mérite des représailles s’il abattait l’un d’entre eux. Il frissonne en s’imaginant à la place de son amie. Après un Fitzgerald prisonnier des amazones, il ne manquait plus qu’un deuxième se fasse prendre par ces gens et le compte serait bon. Perplexe devant son initiative, il range lentement son révolver dans la poche arrière de son pantalon quand elle baisse son satané couteau, tombant les armes chacun leur tour. Il ne les aime pas beaucoup. Ironie du sort, les lames tranchantes elles semblent l’apprécier un peu trop. La silhouette féminine s’écarte, prenant ses aises dans son chez-lui, tuant les menaces dans l'oeuf. Où peut-être les met-elle seulement de côté pour plus tard ? Il la surveille discrètement d’un oeil tandis qu’elle se cale contre son bureau. Un peu surpris par sa demande, pas nécessairement en mal, Edan l’exécute sans broncher. Après tout, il sait recevoir. Elle a fait le premier pas en baissant son arme, il fera le second. Le jeune homme s’affaire à dégager une flasque planquée dans le revers d’un petit meuble -réserve personnelle- en profitant pour faire marcher la fameuse lampe solaire, invitant un halo lumineux dans l'habitat. Leurs visages s'illuminent dans un effet miroir, doux, une petite pointe de méfiance persistante et espiègles.

« J’espère que tu n’as rien contre le rhum. » Après tout elle lui demande de lui offrir à boire, pas d’étancher sa soif, nuance. Son visage retrouve sa fraicheur habituelle quand il lui tend un verre, autant avenant et serein qu’il pourrait l’être s’il tendait le verre à une amie. « C’est pas franchement réputé pour rendre les femmes gentilles. » Chasse le naturel et il revient au galop. Ce genre de sous-entendus, la blonde devrait vite s’en accommoder. Séducteur Kale l'est certainement, il aime plaire, laisser s'installer des situations à double sens, lancer des phrases ambiguës. C'est sa façon de s’amuser, rien de plus qu’un jeu auquel il joue depuis beaucoup trop longtemps pour terminer la partie. Il s’est rapproché d’elle juste assez pour lui tendre le verre, posant la bouteille sur le bureau au cas où il leur prendrait l’envie de se resservir. Il rêve ou ses yeux le sondent littéralement ? Il peut parler, lui qui n’a pas arrêté de la dévisager avec les yeux d’un enfant devant une créature légendaire, une chimère échappée d’un mythe. Un sourire franc dévoile toute ses dents à sa suggestion. Aucun doute, cette femme a du mordant. Bien. Ce n’est certainement pas pour lui déplaire. Bordel. Il est tard. Ou très tôt. A vrai dire il l’ignore, l’angoisse lui a arraché son sommeil dérobant plusieurs battements de coeur au passage, le jetant dans la menace d’une femme armée qu’il a crû dingue ; et le voilà qui rit de bon coeur avec cette dite femme, oubliant le mal de crâne et la fatigue. Tout va bien. « Tu es loin d’être la visite la plus désagréable que j’ai reçue ici, c’est certain. » Des visites ? Il exagère. Et pas qu’un peu. S’il se trouvait dans la tente de l’infirmerie il n’aurait pas menti. Mais sa cabane est son fief, sa forteresse de solitude et de tranquillité. Ceci explique sûrement que l’intrusion de l’audacieuse l’ait mis en alerte. Chaque fois que son sommeil fut perturbé en ces lieux, ce fut pour une urgence médicale. En y réfléchissant, il y en avait eu pas mal depuis tout ce temps. Et puis, il n’a pas précisé la nature des visites... « T’es pas mal tombée non plus tu sais, dans une des tentes voisines j’aurais pas donné cher de ta peau. Au fait, moi c’est Edan-Kale, mais Edan suffit. » Il tend son verre pour trinquer, peu conventionnel comme geste mais approprié pour annoncer une bonne soirée, meilleure qu'elle s'annonçait en tous cas. Découvrir son identité importe toujours, autant désireux de percer à jour quelques mystères qu’elle renferme précieusement. Il a vite compris que cet intérêt était réciproque. De son côté, il lance des indices, des débuts de pistes pour susciter l’intérêt de la jeune femme qu’il ne sait toujours pas comment appeler. Il l’a fait en révélant son poste au sein de l’île, enfin la moitié de celui-ci précisément, et le refait en dévoilant son prénom. Aucune prise de risque. Elle l’a vu, ainsi que le lieu où il vit. N’importe qui dehors lui dirait qui est l’homme vivant ici. Bon joueur, il ne lui demande pas son prénom en retour, curieux de savoir si elle jouera selon les mêmes règles que lui.


© Pando


long afloat on shipless oceans, I did all my best to smile 'til your singing eyes and fingers drew me loving to your isle. and you sang ‘sail to me, sail to me, let me enfold you’. here I am, here I am, waiting to hold you.
Song to the Siren

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Sara C. Emingway "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : la belle Natalie Dormer. × Nombre de messages : 114 × Age du perso : trente ans. × Job : Elle siège au conseil de l'Hydre et également maman à temps plein. × Côté love : Mon âme-soeur, Zacharia E. Hamilton


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale Sam 8 Aoû - 18:33

Show me your secrets I'll show you mine

ft. Sara Coleen & Edan-Kale


« Temptation is a woman's weapon and man's excuse. »
La curiosité de la belle continua d'augmenter de plus en plus et surtout en l'entendant parler de camp. C'est quoi tout cela, une sorte de secte ? Ou peu importe ce que cela peut bien être. Elle le découvrira bien assez tôt. Les deux individus, c'est-à-dire, le mystérieux homme et elle-même, baissèrent enfin les armes. Ce n'était qu'un début, son couteau n'allait pas la quitter pour autant, on ne sait jamais. Elle espérait tout de même que d'autres personnes ne viennent les déranger, enfin, surtout, qu'on ne vienne la capturer pour tenter de faire des expériences sur elle. Il est vrai, qu'elle n'est qu'une femme, mais une femme qui est née sur une autre île, qui connaît des secrets, des choses, qu'eux aimeraient sûrement découvrir. Cette dernière lui demanda de lui offrir à boire, histoire de se rattraper, de peut-être pouvoir discuter et le cuisiner subtilement ou pas. Sara attrapa silencieusement le verre en haussant les épaules. Il faut dire que l'originaire peut s'avérer à être une vraie tigresse quand elle s'y met et il est évident, qu'offrir à boire, n'irait pas la calmer. La belle but quelques gorgées du liquide tout ravalant bien sa salive par la même occasion. Elle évita de grimacer, elle n'y était pas tellement habituée, ce n'est pas une femme qui boit régulièrement un verre ou deux par jour. Un léger rire s'échappa de ses lèvres en l'écoutant. C'était loin d'être une visite de courtoisie, ce n'est pas une visite tout court en fait. Elle a du mal à se visualiser en train de demander si elle peut fouiller l'endroit pour avoir des preuves, des réponses, des informations précieuses etc. pour l'hydra. Et ce n'est pas son genre non plus. On lui a toujours dit de se méfier de l'autre île, alors quand son cousin a décidé de partir pour cette île, ça lui faisait quelque chose, ça la rendait réticente. Coleen avait appuyé son choix par respect, car après tout, s'il ne voulait pas rester emprisonner sur l'île, c'était son choix de partir et vivre une autre vie. Néanmoins, elle ne fait pas confiance à ses gens pour autant, elle craint quand même pour sa vie à lui, tout comme pour les siens, particulièrement son fils, ses frères et ses soeurs. La belle blonde le regarda de haut en bas. « Ouais, pas mal aussi, je l'admets. » Elle déposa le verre près de la bouteille, verre qu'elle venait de terminer. « Mais qui sait si ce n'est pas ces fameux voisins qui auraient passé un mauvais quart d'heure ? » Après tout, il ne vaut mieux pas sous-estimer Sara, ni l'ennemi d'ailleurs. Elle savait au moins, qu'il était médecin et aussi, qu'il s'appelait Edan-Kale. Un sourire se dessina sur son visage, venant s'asseoir sur le bord du lit, croisant sa jambe tout en relevant la tête vers lui. Ignorant complètement sa poignée de main. Et si c'était pour l'attacher avec des menottes et la torturer ensuite ? Oui, peut-être qu'elle devait chasser ses méthodes de sa tête, peut-être qu'elle était trop méfiante, trop sauvage. Peu importe. On n'est jamais assez prudent, paraît-il. La belle observa un instant le lit, se perdant dans ses pensées avant de légèrement secouer la tête pour retourner à la réalité. « Je me prénomme Sara Coleen, mais Sara suffit. » dit-elle avec un sourire espiègle après ce qu'il venait de dire à propos de son prénom à lui. Sara passa légèrement sa main sur le tissu du petit lit qui se trouvait sous ses fesses et elle l'observa. « Alors, tu me donnes les informations dont j'ai besoin, docteur Edan ? » C'est-à-dire tout. Si gentiment demander ou pas. Elle finit par se relever et s'approcher de la fameuse bouteille, elle se sert à nouveau du rhum puis elle vient le servir généreusement que quelques gouttes tombent au sol. Elle repose la bouteille et boit le verre tout en la regardant. « Et tu fais quoi pour t'amuser ? autre que de soigner les autres et de dormir. » Il y avait probablement plein de sous-entendus dans sa phrase, mais cela dépendait de la personne qui pouvait entendre cette phrase. Sara tenait son verre, s'accotant contre le bureau.

code by ORICYA.








Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: Show me your secrets I'll show you mine ✖ Edan-Kale

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-