avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Lun 27 Avr - 18:37

La vie sans toi n'a plus la même saveur.
Rohan
feat.
Aislynn








Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu'à toi, avec l'effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J'aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n'y arrive pas. Si tu connais un truc pour t'oublier, fais le moi savoir.

Je me retrouvais seule chez moi, il faut dire que ces derniers temps, je n’avais pas envie de voir qui que ce soit. Alors que je pensais que ma vie commençait à retrouver un minimum de stabilité, tout était de nouveau parti en vrille et bien plus vite qu’il ne faut pour le dire. A croire que le bonheur ne voulait pas de moi, que je n’étais pas assez bien pour lui. A chaque fois que je venais à l’effleurer du bout des doigts, il partait bien plus vite qu’il n’était arrivé et bien plus loin surtout. Je devrais sans doute me faire à cette idée que je ne suis pas faite pour vivre heureuse, pourtant tout le monde doit avoir le droit au bonheur un jour ou l’autre, je ne perdais pas espoir, même si ce n’était pas simple tous les jours.

Le pire dans toute cette histoire, c’est que plus ça va, plus je réalise que c’est également de ma faute. C’est moi qui ai fait en sorte qu’il parte de ma vie et pour de bon. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, je pensais que ce serait plus facile de mettre un terme définitif à notre histoire, alors que je ne me sentais pas mieux pour autant, c’était même tout le contraire. Je ne cessais de le voir partir de chez moi, sans qu’il ne se retourne, tel un adieu définitif. Je n’avais pas bougé sur le moment, c’était ce que je voulais non ? J’avais essayé de me persuader que c’était ce que je voulais, alors qu’en réalité, mon cœur venait de se déchirer comme jamais dans ma poitrine et je m’étais laissée tomber au sol, alors que des larmes venaient perler mes joues de façon de plus en plus abondante. C’était donc tout ce qui restait de toutes les années qu’on avait partagées, juste des souvenirs et au moins un cœur brisé…

Je n’arrivais pas à me sortir ces images de la tête, je ne cessais de revivre ce moment et d’avoir un peu plus mal à chaque fois. Le silence de Rohan me faisait affreusement mal, je ne pensais pas que ce serait ainsi, je ne sais pas ce que je pensais en fin de compte. J’avais agi de façon égoïste, je voulais lui faire mal comme il m’avait fait mal, mais tout ce que j’avais récolté, c’était le droit de souffrir un peu plus. « Tu te rends comptes que tu as tout envoyé valser pour quelque chose qui s’est passé alors que tu étais parti sans rien lui dire ! » Me lança ma conscience, et c’est comme si tout s’accélérait alors dans ma tête. « Mais quelle conne je peux être ! » Me lançai-je, comment j’avais pu être aussi stupide. J’avais tout claqué comme ça, juste parce qu’il avait voulu être honnête avec moi, alors que je n’étais pas mieux, je n’avais pas eu un meilleur comportement sur l’île qu’il avait pu avoir ici. S’il me restait qu’une infime chance de pouvoir tout arranger, c’était maintenant, car plus j’attendrais et pire ce serait.

Je partis rapidement de chez moi, sans même chercher à me faire une tête correcte ou autre, il fallait que je le vois maintenant, j’en avais besoin. Je pris rapidement ma voiture pour me rendre chez lui, j’espérais au fond de moi qu’il ne soit pas reparti en mission, c’était ma dernière chance, s’il en restait une et je me devais de faire tout ce que je pouvais pour me rattraper. J’arrivais rapidement chez lui, et il ne semblait pas être là. Tout le stress que j’avais accumulé redescendait peu à peu, c’était donc la fin. J’avais besoin de prendre l’air et de souffler, je partis en direction de la plage, de notre endroit on y avait passé tellement de temps tous les deux, que je me sentais proche de lui là-bas même lorsqu’il n’était pas présent. J’arrivais là-bas quelques temps plus tard et le vent plaquait mes cheveux sur mon visage, cependant, je reconnus rapidement sa silhouette sur le sable, ça ne pouvait qu’être lui, j’en étais sure. Un sourire s’afficha timidement sur mes lèvres, et la peur me revint en pleine face. Je pris mon portable pour lui écrire, ce serait une façon de reprendre contact avant le face à face, et ce serait sans doute plus simple pour moi de lui dire ce que je ressens. Je commençais à taper alors que mes doigts tremblaient « J’ai essayé de t’oublier, de tourner la page, mais je n’y arrive pas. Tu es ancré en moi, comme nous sommes ancrés à cette plage … ». je tapais sur envoyer et j’attendais en le fixant, il saurait que je suis là, à lui de voir s’il accepte de me voir ou non.
© Gasmask




Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Mar 28 Avr - 11:46

Aislynn&Rohan ❥ La vie sans toi n'a plus la même saveur.

J’étais paisiblement assis sur le sable. Le bruit des vagues avait le don de m’apaiser. Et en ce moment, c’était ce don j’avais le plus besoin. Je n’étais pas encore reparti en mission et pourtant, j’aurais tellement voulu mettre toute ma rancœur, ma colère et ma rage au service de mon pays et dans mon boulot. Là-bas, j’étais certain d’être utile et de ne pas ressasser le passé. Sauf que je n’avais pas encore été appelé. Je passais alors mes journées soit enfermé, soit sur cette plage où l’air de la mer ne faisait un bien fou. Regarder ce paysage me détendait et je me sentais revivre. La situation que je vivais actuellement m’avait comme ôtait la vie, ôtait toutes envies de vivre.

J’avais parlé de cette situation a très peu de monde de mon entourage. Je n’avais pas spécialement envie qu’on me conseille ou qu’on me dise qu’on est désolé pour moi. J’étais assez en boucle sur cette histoire pour pouvoir en parler librement et surtout calmement. A chaque fois que j’osais y repenser, la colère et la rage remontait en moi. Toute cette histoire me mettait hors de moi. Simplement parce que j’avais osé baisser ma garde et redonner de nouveau corps et âme dans cette histoire qui en réalité était vouée à l’échec dès le début. Pourtant, ce n’était pas les avertissements qui manquaient, en voyant le peu d’implication d’Aislynn dans cette nouvelle tentative. Je lui en voulais terriblement. Peut-être cela n’avait pas été son intention que notre histoire ne fonctionne pas mais je lui en voulais pour le dernier geste qu’elle avait eu envers moi, pour les dernières paroles qu’elle m’avait adressé. Elle avait tout réduit à néant pour une simple question d’honnêteté.

Je ne lui avais pas redonné signe de vie, en même temps, j’avais bien cru comprendre qu’elle ne voulait plus de moi dans sa vie. Et plus le temps passait, plus je me rendais compte que c’était mieux ainsi. En quelques temps que nous nous étions remis ensemble, à aucun moment passé ensemble n’avait été un bon moment, hormis cette soirée en boîte. Peut-être que nous nous étions précipité et nous avions fait tout trop vite dans cette nouvelle histoire, sans vraiment se dire si l’on pardonnait à l’autre. Au final, cette histoire me rongeait de l’intérieur et même si je faisais tout pour ne pas y penser, je dois dire que j’avais du mal à oublier nos dernières paroles échangées. Lorsque je tentais de dormir, je revoyais souvent ces images où nous étions l’un en face de l’autre à régler nos compte, à tenter de me faire pardonner pour ma part.

Malgré tout cela, malgré que je me dise que tout cette histoire était belle et bien terminée et que c’était bien mieux comme ça, je ne pouvais m’empêcher de penser à tout cela, à tout le mal que l’on s’est affligé mutuellement. Certes, je lui avais fait du mal mais je souffrais également, mon cœur avait pris un certain coup et avait laissé des miettes lors de notre dernière conversation. Je n’avais pas bougé, je n’avais pas envie de rentrer chez moi pour retrouver mon appartement vide. Je n’avais pas non plus envie d’être dérangé. Le soleil venait doucement réchauffait mon visage. La mer était plutôt agitée, tout comme je l’étais. A chaque fois que je repense à Aislynn, mon cœur s’emballait sans comprendre pourquoi. Je savais que je n’arriverais pas à l’oublier si vite et si facilement mais je ferais tout pour, si vraiment cela était ce qui avait de mieux à faire. J’étais seul sur cette plage et ce n’était pas plus mal. Sauf que le calme envahissant fut perturbé par la sonnerie de mon portable. Lorsque je lus le message que je venais de recevoir, je ne savais pas comment réagir. Je tournais la tête et je pus apercevoir Aislynn. Je la regardais quelques secondes, pas plus. Puis je retournais de nouveau la tête vers la mer. Mon portable à la main, je n’avais pas vraiment envie d’y répondre, afin de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Sauf que j’étais partagé entre le fait de l’ignorer et le fait de lui répondre et de reprendre le contact avec elle. Si elle était venue jusqu’ici, c’était parce qu’elle me cherchait et qu’elle voulait me voir. Mais je ne savais pas si c’était une très bonne idée. « Pourtant, tu devrais le faire … Nous ne sommes peut-être pas fait pour être ensemble … » Répondis-je à son message.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Mer 29 Avr - 13:29

La vie sans toi n'a plus la même saveur.
Rohan
feat.
Aislynn








Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu'à toi, avec l'effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J'aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n'y arrive pas. Si tu connais un truc pour t'oublier, fais le moi savoir.

Quand on se rend compte qu’on a tout fait pour gâcher la nouvelle chance que la vie nous offrait de vivre à nouveau une belle histoire, la situation est encore plus difficile à assumer quand la vérité nous revient en pleine face, et c’est exactement ce qui se passait pour moi. Depuis qu’on s’était retrouvés sur cette plage après mon retour, j’avais tout fait pour être avec Rohan, mais en même temps, je cherchais tous les moyens de le repousser, pour la seule et unique raison que je voulais me protéger, et c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour le faire. Au final, mon attitude m’avait faite souffrir bien plus qu’elle ne m’avait fait de bien. Certes je me protégeais, je ne le laissais pas reprendre totalement possession de mon cœur et de mon esprit, mais je fermais la porte à bien plus de choses, et je m’empêchais de vivre pleinement notre histoire et de profiter de la chance de pouvoir l’avoir à nouveau à mes côtés.

Je crois que j’avais besoin de ce silence radio de sa part pour me rendre compte des choses. Et c’est ce qui s’est passé, il a fallu qu’il me manque à mourir, que je ressente ce manque au creux de ma poitrine, que lui seul pourrait combler, pour que je me réveille et que je décide de ne pas abandonner la partie aussi rapidement et de faire face à mes erreurs. Oui il en avait faits, mais je n’étais pas blanche comme neige non plus. L’acte que je lui reprochais, celui qui m’avait servi d’excuse pour notre rupture, je n’avais pas été mieux que lui. Je n’avais pas passé mes trois dernières années à l’attendre, alors que c’est exactement ce que je lui reprochais, le fait que ce soit avec Eleonore, m’avait juste servi d’excuse, et le fait de les voir tous les deux ainsi chez lui, n’avait fait que me rendre jalouse, parce que c’est bien ce que j’avais été à ce moment là, jalouse à en crever de les voir proches comme ça, de voir qu’ils partageaient une complicité que je n’avais plus avec lui. Et il y avait eu cette putain de fierté qui était apparue et qui n’avait en rien aidé.

Je ne voulais plus perdre de temps, car je savais qu’à mesure que je laissais filer le temps, je le perdais un peu plus, si ce n’était déjà fait. Mais je ne comptais pas abandonner maintenant, alors si pour ça, je dois lui prouver tous les jours que je suis dingue de lui, je le ferais. Je suis totalement dépendante de lui et de son amour, il me fallait juste me l’avouer à moi-même, pour pouvoir le faire avec lui, et je venais seulement d’accepter cette idée. Je sais que sans sa présence, je n’arriverai pas à avancer dans la vie comme je pourrais le souhaiter.
Il était là, à quelques mètres de moi, et déjà mon cœur se mettait à s’emballer, rien que par le fait de le savoir ici. Je me mordis la langue en lisant son message, même si je n’e attendais pas moins, vu toutes les horreurs que j’ai pu lui balancer au visage et la façon dont s’est conclu notre dernière conversation. Mais il fallait que je l’affronte, que je ne sois pas lâche pour une fois et que j’écoute mon cœur plutôt que ma raison. Je finis par me diriger vers lui et par m’assoir à ses côtés, alors qu’il n’avait même pas tourné son regard sur moi. Je me mis à fixer la mer en face de nous comme il le faisait avant de me décider à parler « Ou peut-être que oui et que j’ai tout fait pour me persuader du contraire …». Je n’osais pas vraiment tourner mon regard vers lui, mais je savais qu’il était à côté et qu’il m’écoutait et là, c’était le plus important pour le moment. J’avais tellement de choses à lui dire, que je ne savais même pas par où commencer et tout s’embrouillait dans ma tête, je perdais peu à peu mes moyens, et ce n’était absolument pas ce qu’il fallait à ce moment « Je t’ai blessé, j’en suis consciente, mais … » Je me décidai enfin à le regarder, pour essayer de déchiffrer une quelconque réaction « … Mais j’espère que tu pourras me pardonner un jour. » Ma voix commençait à devenir hésitante et chevrotante mais cette conversation devait avoir lieu.
© Gasmask




Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Lun 11 Mai - 19:47

Aislynn&Rohan ❥ La vie sans toi n'a plus la même saveur.

Pourquoi faisait-elle cela maintenant ? Je n’avais pas encore eu assez de temps afin de rayer toute cette histoire de ma tête, je n’avais pas eu assez de temps pour me remettre de tout cela. Et je crois qu’il me faudrait plus de temps que je ne l’aurais cru. Sauf qu’elle était là, plus proche de moi qu’il y a quelques semaines. Dans ma tête, tout était désorganisé. Je n’arrivais plus vraiment à faire la part des choses, alors qu’en temps normal, j’aurais facilement tourné la page. Sauf que la page que je voulais tourner actuellement, était une page lourde de plusieurs années. C’était mettre un terme à l’avenir que j’avais commencé à entrevoir. Et je pensais, qu’au terme de notre dernière conversation, que c’était ce qu’Aislynn voulait également. En fin de compte, le fait de la voir ici, près de moi, me faisait penser que je ne savais plus ce qu’elle voulait réellement. Et je comptais bien lui demander exactement.

Si grâce à mon silence, elle avait pu se rendre compte de certaines choses, pour ma part, c’était tout le contraire. Oui, je me rendais compte petit à petit qu’au final, nous n’étions peut-être pas fait pour passer le restant de notre vie ensemble. Mais je me rendais également compte que le fait que je sois parti comme je l’avais fait de chez elle, ne la toucher pas, ne lui faisait rien. Et ça m’en brisait le cœur de penser cela, de penser qu’elle s’était bien fichue de moi au moment où je lui avais ouvert mon cœur. Je l’avais fait afin que nos deux cœurs se retrouvent sauf que j’avais déclenché tout le contraire. Peut-être que de part mes paroles, elle avait attrapé peur, elle qui n’était pas habituée à des déclarations de ma part. Sauf que lorsque je l’avais fait, j’en avais vraiment eu envie et j’avais pensé mettre toutes les chances de notre côté pour qu’on soit de nouveau réuni. A l’heure actuelle, je ne croyais plus en rien, plus en nous. A l’heure actuelle, j’avais qu’une envie, ce serait de consacrer toute mon énergie au travail afin de ne pas ressasser le passé, de ne plus me demander ce que j’avais bien pu faire de mal en lui révélant toute la vérité. A l’heure actuelle, je n’étais plus moi-même.

Le fait de la voir à plusieurs mètres de moi me faisait de drôles de sensations au cœur. Je ne savais pas ce que c’était exactement, si j’étais content de la voir ou non. J’étais plus que partagé. Je ne voulais pas la laisser filer et en même temps, je ne voulais pas être aimable avec elle. Je voulais lui faire comprendre que je souffrais, depuis qu’elle m’avait rendu la seule chose qui nous liait l’un à l’autre. Je voulais lui faire comprendre qu’elle m’avait blessé en me disant clairement qu’elle ne croyait pas en ma sincérité et qu’elle doutait de moi.

Pour première approche, elle m’avait envoyé un message sur mon portable auquel j’avais répondu froidement. A ma réponse, elle avait tout de même décidé de se rapprocher et de venir s’asseoir près de moi. Je ne voulais pas poser mon regard sur elle, tentant de l’ignorer et de continuer à faire comme si j’étais seul sur cette plage. « Ou peut-être que oui et que j’ai tout fait pour me persuader du contraire … » Je l’écoutais, sans vraiment m’attarder sur les mots qu’elle employait. Pour moi, c’était clair, elle avait ruiné tous les efforts que j’avais commencé à mettre en œuvre pour notre histoire et elle avait mis un point final à notre histoire. « Je t’ai blessé, j’en suis consciente, mais … » Jamais je ne tournais mon regard sur elle. « … Mais j’espère que tu pourras me pardonner un jour. » Je soupirais, j’en avais assez de cette situation et à la fois, je n’avais pas envie de remuer le couteau dans la plaie. « Mais c’est peut-être trop tard … Au fond, peut-être que tout ce qu’il s’est passé est révélateur sur … sur le fait qu’on est peut-être pas fait pour être ensemble … » Même si ces mots me faisaient mal et que je souffrais de les prononcer, je voulais avoir son point de vue, je voulais voir ce qu’elle allait répondre pour se défendre, pour tenter de retourner la situation.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Sam 23 Mai - 9:21

La vie sans toi n'a plus la même saveur.
Rohan
feat.
Aislynn








Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu'à toi, avec l'effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J'aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n'y arrive pas. Si tu connais un truc pour t'oublier, fais le moi savoir.

Il m’avait fallu du temps, mais je me rendais enfin compte que j’avais tout foutu en l’air entre nous, et pourquoi ? Tout ça parce que j’avais peur, peur de souffrir à nouveau et que mon cœur ne le supporte pas cette fois-ci. Je m’étais sentie meurtrie lorsque je suis partie de New-York pour le quitter et faire le point, j’étais partie pour ne plus ressentir cette douleur au creux de ma poitrine, j’espérais naïvement que l’expression loin des yeux, loin du cœur s’appliquerait à nous. Mais en réalité, je savais déjà que ce ne serait pas le cas, même avec la meilleure volonté du monde, je n’aurais jamais pu l’oublier. Il avait compté tellement plus que n’importe qui d’autre pour moi, et c’était encore le cas aujourd’hui. Malgré les épreuves, la douleur, les paroles blessantes, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à lui et mon cœur d’avoir besoin de lui pour battre.

Il m’avait fallu du temps pour m’en rendre compte, alors que finalement, ça a toujours été lui. C’était lui mon premier, lui le seul grand et véritable amour que j’ai connu, et je devais l’avouer, je le savais désormais, ce sera toujours lui. J’aurais beau dire et faire ce que je veux, jamais je ne cesserai de l’aimer. Il a ce truc qui me rend totalement éprise de lui, il a tout simplement mon cœur, et ça, depuis des années. Certains connaissent de nombreuses histoires avant de rencontrer enfin la bonne personne, et je devais faire partie de cet infime pourcentage qui tombait dessus du premier coup. Les choses n’avaient pas été toute rose jusqu’à présent et elle ne le serait pas forcément à l’avenir, mais elles seraient encore pires si je ne les partage pas avec Rohan. Il est tout simplement mon tout, et je suis désormais prête à lui confier de nouveau mon cœur, même si c’est pour qu’il le piétine à nouveau. Le simple fait d’avoir une chance de pouvoir le retrouver vaut amplement la chandelle.

Je m’étais empressée d’essayer de le trouver, pour lui ouvrir mon cœur, lui dire tout ce que je ressens réellement au fond de moi ; et j’étais heureuse de voir que je le connaissais toujours aussi bien. Même après des années sans contact, je n’avais pas cherché très longtemps pour le trouver, il était évident que s’il était à New York et qu’il ne se trouvait pas chez lui, il y avait 99% de chance qu’il soit sur cette plage, et au fond ça me réconfortait. On avait vécu tellement de choses ici, alors je pense que s’il voulait ne plus jamais avoir à faire à moi et m’oublier, il ne passerait plus autant de temps ici. J’espérais que ce soit le cas.

Je me tenais près de lui, et pas une fois son regard ne se tourna vers moi, et même s’il essayait de montrer le contraire, je restais persuadée que cette situation l’affectait autant que moi et ses paroles ne faisaient qu’enfoncer le poignard encore plus profond dans ma poitrine. « Mais c’est peut-être trop tard … Au fond, peut-être que tout ce qu’il s’est passé est révélateur sur … sur le fait qu’on est peut-être pas fait pour être ensemble … » Je sentais lentement les larmes me monter aux yeux, mais je ne devais pas pleurer, pas là, je devais rester forte et lui prouver que j’étais sure de moi, que je me battrai s’il le faut. « Arrête ! Tu sais aussi bien que moi que c’est totalement faux ! » Je refusais de croire à ses dires, ça ne pouvait pas se terminer comme ça, notre histoire ne pouvait pas rester sur une note inachevée. Je finis par poser ma main sur son avant-bras, dans un geste plus qu’hésitant, mais je voulais qu’il relève les yeux vers moi. « Regarde-moi, s’il te plait … » Finis-je par lui murmurer, avant de continuer sur ma lancée. « J’ai été totalement stupide, je … je ne sais pas pourquoi j’ai réagi ainsi … » Je ne savais pas vraiment quoi dire, les excuses n’ont jamais été mon fort, et encore moins lorsque je suis stressée, j’avais le sentiment de jouer une grosse partie de ma vie à cet instant. « Le fait est que j’ai besoin de toi … » Je lui ouvrais enfin mon cœur comme je ne l’avais pas fait depuis trois ans, je soufflai un bon coup avant d’ajouter « Je t’aime Rohan. » en me mordant la lèvre inférieure. Je l’avais toujours su, mais le dire était une chose bien différente.

© Gasmask




Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Mar 23 Juin - 10:03

Aislynn&Rohan ❥ La vie sans toi n'a plus la même saveur.

Ma tête me faisait un mal de chien. Sûrement du au fait que tout dans ma tête était brouillé. Je n’arrivais pas à remettre mes idées en place. J’avais l’impression d’avoir prise une énorme cuite la veille et que mon cerveau est encore retourné. Je n’arrivais toujours pas à croire qu’Aislynn était là, près de moi, après ce qu’elle avait, après ce qu’elle nous avait fait. Je ne savais pas ce que j’avais à faire, ce que je devais faire, ce que je devais lui dire et ce que je ne devais pas lui dire. Ce petit temps d’absence m’avait paru une éternité comparé à la fuite qu’elle avait prise pour New-York. Ces derniers jours m’avaient fait réaliser qu’en fait, elle n’avait sans doute pas envie de recommencer quelque chose avec moi. Et pour ça, je lui en voulais. Je lui en voulais de m’avoir laissé lui ouvrir mon cœur alors qu’elle savait qu’elle n’allait donner aucune suite et que ce renouveau était voué à l’échec, pour elle. Je lui en voulais pour ce silence. Je savais que je lui avais fait du mal, que je l’avais fait souffrir mais je ne pensais pas qu’elle se vengerait autant. Mais je dois bien l’avouer, aujourd’hui, elle se tenait là, juste à mes côtés et cela me faisait quelque chose.

Ce silence de sa part m’avait fait mal, mais surtout il m’avait permis d’ouvrir les yeux et me rendre compte de certaines choses. Il m’avait permis de comprendre que j’avais encore raison de ne pas ouvrir mon cœur aussi facilement, de ne pas dévoiler mes sentiments. J’avais toujours su que les déclarations d’amour n’étaient pas faites pour moi et n’étaient pas ma tasse de thé. Mais j’avais compris que j’avais surtout raison de garder tout ce que je ressentais pour moi. J’avais compris que la révélation de mes sentiments pour elle, l’avait peut-être fait fuir et elle avait eu peur d’ouvrir son cœur à nouveau. Pourtant, je m’étais dit que si je lui avouais ce que je ressentais pour elle, elle me pardonnerait pour ce que je lui avais fait. Au contraire, elle avait pris cette occasion pour me briser le cœur à son tour.

J’avais essayé par tous les moyens de ne plus avoir de contact avec elle et pourtant, mon appartement était rempli de souvenir d’elle. Et pourtant, je n’avais touché à rien, je n’avais rien changé chez moi. Je voulais d’abord faire un tri dans ma tête, essayé de la faire disparaitre de mes pensées. Mais cela s’avérait plus difficile que je ne l’aurais cru. Aujourd’hui, elle se trouvait assise à quelques centimètres de moi et le fait de la savoir proche de moi me faisait à la fois mal au cœur et à la fois du bien. Le fait qu’elle était là me faisait me rendre compte que j’avais peut-être tort concernant toutes les idées que je m’étais mise en tête à la suite de notre dernière conversation.

Mon regard était fixé sur cette mer, un tant soit peut agitée. Je n’avais pas tourné une seule fois la tête vers elle, de peur d’en perdre mon souffle, de peur de plonger de nouveau mon regard dans le sien. J’avais encore énormément de sentiments pour elle et je savais que la regarder n’allait pas arranger les choses. « Arrête ! Tu sais aussi bien que moi que c’est totalement faux ! » Même si je l’aimais toujours autant et mon cœur ainsi que ma tête voulaient qu’on soit réuni, je voulais lui faire comprendre que ce ne serait pas aussi facile. Elle-même, m’avait mis des bâtons dans les roues afin que l’on se retrouve. Non pas que je voulais lui rendre la pareille mais je voulais bien lui faire que ce n’était pas aussi facile qu’elle pourrait le penser. « Comment tu peux en être sûre ? Regarde, on n’a su que se faire du mal … » J’essayais de garder mon calme et de ne pas prendre mes jambes à mon cou. Depuis nos retrouvailles, nous nous étions simplement déchirés et jamais, nous n’avions eu une conversation censée et surtout sans que l’un ou l’autre ne s’énerve. Alors même si je ne la regardais pas, je voulais qu’on ait cette conversation posée. « Regarde-moi, s’il te plait … » Elle me demandait l’impossible. Revoir son regard, son visage était trop dur pour moi, j’avais peur de replonger juste avec un regard. Je finis par tourner mon visage vers elle. « J’ai été totalement stupide, je … je ne sais pas pourquoi j’ai réagi ainsi … » Je la laissais parler. « Le fait est que j’ai besoin de toi … » Il était temps qu’elle s’en rende compte et qu’elle l’avoue enfin. Moi également, j’avais besoin d’elle, j’avais toujours eu besoin d’elle, depuis le premier jour où nous nous sommes parlés. « Je t’aime Rohan. » Ces mots me touchèrent en plein cœur. J’avais toujours ce même sentiment, amer. Même si je l’aimais également, j’avais cette sensation que c’était peut-être trop tard. « Tu crois qu’il te suffit de me dire ces mots, que j’ai tellement attendu que tu me dises, pour que j’efface tout ? Ca ne marche pas comme ça, Aislynn. C’est bien beau les sentiments mais j’ai comme l’impression que c’est trop tard, qu’on a tout gâché … » A mon tour de tout gâché mais dans un sens, ses réponses à mes paroles allaient sans doute me faire comprendre ce qu’elle, elle, voulait réellement. Oui, elle m’aimait, oui je l’aimais. Mais est-elle prête à recommencer une nouvelle histoire ? Est-elle prête à de nouveau me faire confiance et à croire en moi ? En nous ? C’était ce que, indirectement, je lui demandais.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Mer 15 Juil - 21:05

La vie sans toi n'a plus la même saveur.
Rohan
feat.
Aislynn








Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu'à toi, avec l'effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J'aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n'y arrive pas. Si tu connais un truc pour t'oublier, fais le moi savoir.

Je venais de me rendre compte d’une chose, je ne voulais plus perdre d’avantage de temps. Il était vraiment temps que j’arrête de me cacher derrière des excuses et que je prenne enfin mon courage à deux mains pour enfin assumer pleinement mes sentiments et tout ce qui va avec. N’importe qui aurait pu facilement deviner que tous les arguments que je mettais en avant pour ne pas m’offrir une nouvelle chance avec Rohan, n’étaient que des excuses bidons, pour ne pas faire face à mes réels sentiments et prendre le risque de me faire briser le cœur à nouveau. J’ai tellement souffert la fois dernière, par moment, j’ai l’impression de pouvoir encore ressentir la douleur lancinante qui déchirait mon cœur, et je crois que c’est principalement pour cette raison que j’avais mis le plus de barrières possible dans mes sentiments envers Rohan.

Mais il était plus que temps que je fasse face à la réalité, même si celle-ci n’est pas forcément facile à accepter, mais je me devais de me rendre à l’évidence, il ne quitterait jamais mon cœur quoi qu’il arrive, il serait toujours celui pour qui je pourrais tout affronter, quitte à souffrir encore et encore. Son absence me faisait au final bien plus de mal que tout le reste, il m’était tout simplement essentiel, il était, il est ma vie. Je me demande encore comment j’ai pu être assez stupide pour le perdre une fois encore, et pire encore, tout ceci était de ma faute et de celles de toutes mes craintes, mais aujourd’hui, j’étais prête, prête à être forte, à prendre sur moi. Il ne me restait plus qu’à espérer une seule chose, que ce ne soit pas trop tard, mais rien n’était moins sûr. Et à en juger par notre premier échange, mes doutes ne faisaient que se confirmer, mais en même temps, je le comprenais parfaitement. Je pense qu’à sa place, je n’aurais pas réagi différemment s’il avait autant douté de moi que je l’ai fait. Mais je suis prête à affronter tout ce qu’il faudra, pour ne serait-ce qu’espérer pouvoir le retrouver un minimum. « Comment tu peux en être sûre ? Regarde, on n’a su que se faire du mal … » Je me rendais compte que j’avais dû lui faire autant de mal que j’en avais eu, voire plus. J’avais de plus en plus de mal à supporter de le voir ainsi, surtout que je savais que c’était entièrement de ma faute. De plus, je savais qu’il avait déjà un métier éprouvant, où il était mis à rude épreuve sur le champ de bataille, ce n’était pas pour le torturer également lorsqu’il était en permission. « Parce que… parce que malgré tout le mal qu’on peut se faire, je n’arrive pas à me passer de toi, je n’arrive pas à t’enlever de ma tête, mais surtout, je n’arrive pas à cesser de t’aimer et … » J’avais sorti tout ça sans même prendre la peine de respirer, je ne pouvais pas accepter le fait qu’il perde espoir, qu’il ne croit plus en nous, et tout ça à cause de mes conneries. Je finis par souffler un grand coup, avant de poser mes mains délicatement sur son visage afin de plonger mes yeux dans les siens « Et parce que même si tu ne veux pas l’avouer, je sais que tu ressens toujours la même chose pour moi … » J’étais persuadée de ce que j’avançais, et son regard ne faisait que me le confirmer, j’avais toujours su y lire aisément, et même si j’y voyais de la tristesse et même un fond de colère envers moi, je sais qu’il m’aime toujours.

Je finis par retirer mes mains qui avaient été parcourues de frissons à son toucher pour me concentrer sur ses mots. « Tu crois qu’il te suffit de me dire ces mots, que j’ai tellement attendu que tu me dises, pour que j’efface tout ? Ca ne marche pas comme ça, Aislynn. C’est bien beau les sentiments mais j’ai comme l’impression que c’est trop tard, qu’on a tout gâché … » Ses mots me blessaient mais peu importe, je ne comptais pas abandonner, peu importe ce qui m’en couterait. Je me mordais la lèvre inférieure pour ne pas me laisser submerger par mes émotions. « Tu pourras essayer d’être blessant autant que tu veux, je ne laisserai pas tomber … » J’étais bien résolue à aller jusqu’au bout, j’avais besoin de sa présence à mes côtés pour me sentir entière et vivante, je ne voulais plus être juste l’ombre de moi-même « Accorde-moi un week-end, juste un seul tous les deux, laisse nous une chance de voir si on peut être encore ensemble, et si ça ne marche pas, on aura au moins essayé tout ce qu’on pouvait … »

© Gasmask




Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Mar 11 Aoû - 19:30

Aislynn&Rohan ❥ La vie sans toi n'a plus la même saveur.

« Parce que … parce que malgré tout le mal qu’on peut se faire, je n’arrive pas à me passer de toi, je n’arrive pas à t’enlever de ma tête, mais surtout, je n’arrive pas à cesser de t’aimer et … » Je l’écoutais parler, ces paroles tambourinaient en moi comme si un troupeau d’éléphants était passé dans mon esprit. Je n’arrive pas à comprendre, à la comprendre. Pourquoi s’est-elle infligé tout ce mal, si réellement, elle m’aimait ? Si réellement elle tient à moi ? Je secouais ma tête, espérant que tout se remette en place et que mes idées s’éclaircissent. « Et parce que même si tu ne veux pas l’avouer, je sais que tu ressens toujours la même chose pour moi … » Elle avait, bien entendu, raison sur ce point. Après tout, dans l’histoire, c’était moi qui étais passé pour la coqueluche et qui lui avait montré par tous les moyens que je l’aimais et que je l’aimerais jusqu’à la fin de mes jours. Sauf qu’elle s’était bien permis de jouer avec mon cœur. Tout comme je l’avais fait avec le sien. Sauf que lorsque l’on joue trop avec le feu, on finit par se brûler. Et personnellement, je me brûlais les lèvres et le cœur de lui en avoir tant dit sur mes sentiments, sur ce que je ressentais. Et je m’en voulais, oh ça oui. Même si, je dois bien l’avouer, que je désirais et que je désire la même chose qu’elle, je ne peux me résoudre à oublier ce qu’elle a fait, ce geste que je revois rien qu’en fermant les yeux. Pour seule réponse, je tournais mon regard vers elle, même si je ne répondais pas, elle saurait lire dans mon regard, contre mon gré. Je soupirais en la regardant. En réalité, je n’avais qu’une envie, c’était de la prendre dans mes bras et de tirer un énorme trait sur tout ce que nous venons de vivre depuis que l’on s’est retrouvé.

« Chacun notre tour, on a brisé le cœur de l’autre … » Je voudrais qu’elle ne l’oublie pas, qu’elle n’oublie pas que l’on a souffert tous les deux. Et que même si sa présence, ses paroles et ses sentiments me réchauffent le cœur du mieux qu’ils peuvent, je ne sens pas vraiment près à lui refaire confiance, bien que je garde une part de confiance en elle au plus profond de mon être. Je n’ai pas envie de faire la même erreur, bien que j’y replonge des centaines de fois. Mais je voulais aussi lui rappeler que je l’ai fait souffrir et qu’il n’est pas incertain que je ne recommence pas, à mon insu. Dans ma tête, je passais du coq à l’âne, je passais de la vengeance, de la haine à presque l’amour. Je n’arriverais pas à faire abstraction de mes sentiments et il fallait surtout que je m’avoue ce fait. « Tu sais très bien que tu es et resteras la femme qui a compté et qui compte le plus pour moi … » Je n’arrivais pas à dire d’autres paroles mais elles me semblaient suffisantes. Elle-même savait que, même si je lui en voulais et qu’elle m’avait brisé le cœur, mes sentiments pour elle sont toujours intact et donc toujours aussi fort. Et même si je ne voulais plus lui ouvrir mon cœur à l’heure actuelle, c’était bien plus fort que moi.

« Tu pourras essayer d’être blessant autant que tu veux, je ne laisserai pas tomber … » Je soupirais à nouveau. Je ne voulais pas être blessant, je voulais simplement lui faire comprendre les choses, lui fait se rendre compte de l’ampleur des dégâts dont nous sommes chacun à notre tour responsable. Et pourtant, nous sommes toujours tous les deux là, l’un près de l’autre. « Mais j’ai tellement attendu que tu me dises ces mots que … que j’ai comme l’impression qu’aujourd’hui, ça me fait du mal de les entendre … » J’avais presque plus d’espoir pour notre histoire, malgré nos sentiments réciproques. A quoi bon se mutiler, se briser, se faire souffrir en étant ensemble, malgré les sentiments ? « Accorde-moi un week-end, juste un seul tous les deux, laisse nous une chance de voir si on peut être ensemble, et si ça ne marche pas, on aura au moins essayé tout ce qu’on pouvait … » Je me rends compte qu’à tour de rôle, on a essayé de convaincre l’autre de recommencer une histoire et sa proposition me pris au dépourvu. Je ne m’attendais pas à cette proposition et j’étais, bien évidemment, tenté de la suivre. Le jeu en vaut la chandelle. « 48h, pas plus. Visiblement, on n’a pas besoin de plus pour se faire du mal … mais je veux bien essayer … »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Lun 24 Aoû - 23:44

La vie sans toi n'a plus la même saveur.
Rohan
feat.
Aislynn








Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu'à toi, avec l'effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J'aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n'y arrive pas. Si tu connais un truc pour t'oublier, fais le moi savoir.

Je me sentais totalement ridicule à ce moment précis, plus qu’à n’importe quel autre, pourtant on ne peut pas dire que je faisais dans la dentelle en matière de ridicule. Mais là, je me disais que c’était pire que tout, comment j’avais cru pouvoir vivre dans la même ville que Rohan, sans être avec lui ? Maintenant que j’y repensais, ça me paraissait tout à fait inconcevable, il avait été ma vie durant des années, et à écouter mon cœur, il l’était toujours, et s’il le veut, il le sera encore pour longtemps. Je savais désormais que je ne pourrais plus faire sans lui, après tout, n’importe quelle femme ferait tout pour avoir un homme comme lui. Il a absolument tout pour lui physiquement, un corps taillé comme on en voit peu, des yeux dans lesquels n’importe qui se perdrait et un sourire à faire chavirer tous les corps. Mais ce n’est pas tout, il est doté d’un charisme de fou, et à chaque fois que je le vois, je le trouve encore plus beau que la fois précédente. Et désormais, tout ce que je veux, c’est pouvoir jouir à nouveau de ce corps, de cet homme, qui me manque un peu plus à chaque instant.

« Chacun notre tour, on a brisé le cœur de l’autre … » Je ne pouvais que me sentir mal en l’entendant dire ça, je m’étais concentré sur ce que je ressentais et je n’avais pas pris ses sentiments en compte depuis que j’étais revenue, ne voyant que la peur qui m’habitais de souffrir à nouveau. Au final, c’était ça qui m’avait bien plus fait mal que lui, mais surtout je ne supportais plus cette situation, ce froid entre nous, ce fossé qui ne cesse de se creuser à mesure du temps. « Je sais que je t’ai fait du mal, mais ce n’était pas mon intention … » Même si j’avais eu mal plus que tout à cause de beaucoup de malentendus notamment, je n’ai jamais été aussi heureuse qu’avec lui. Je sais ce qu’une vie avec Rohan implique, mais là, je me sentais prête à tout accepter pour le retrouver, pour avoir une chance d’être à nouveau dans ses bras. « Tu sais très bien que tu es et resteras la femme qui a compté et qui compte le plus pour moi … » Une vague d’émotions et d’espoir me submergea en l’entendant. Ça ne faisait que me conforter dans l’idée que tout n’était pas perdu entre nous. Le temps et l’absence n’ont pas réussi à altérer nos sentiments, alors je ne vois pas ce qui pourrait le faire. Je crois que même s’il prenait mon cœur pour le passer au broyeur, je reviendrai inévitablement vers lui. « Et tu sais qu’il en est de même pour moi, tu le sais n’est-ce pas ? » Je ne voulais plus qu’il ait un seul doute sur mes sentiments pour lui, et s’il le faut je lui répèterai inlassablement chaque jour.

« Mais j’ai tellement attendu que tu me dises ces mots que … que j’ai comme l’impression qu’aujourd’hui, ça me fait du mal de les entendre … »
J’ai toujours su que je l’aimais, mais le dire me paraissait bien plus compliqué, pourtant, je n’avais absolument aucun doute sur mes sentiments, mais une fois de plus, je m’étais laissé guider par ma peur. A vrai dire, je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, je comprenais parfaitement ce qu’il pouvait ressentir, mais ce n’était pas ce que je voulais en lui dévoilant mes sentiments, au contraire. « 48h, pas plus. Visiblement, on n’a pas besoin de plus pour se faire du mal … mais je veux bien essayer … » Un immense sourire illumina mon visage en entendant sa réponse, et je ne pus m’empêcher de lui sauter au cou, je n’avais qu’une envie, l’embrasser, mais alors que j’étais sur le point de le faire, je me repris en voyant son regard perplexe posé sur moi « Je suis désolée, je n’ai pas réfléchi, mais je te promets que tu ne vas pas le regretter ! » C’était ma dernière chance, et je comptais bien la saisir pour lui prouver qu’on est faits l’un pour l’autre.


© Gasmask




Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn Dim 4 Oct - 19:23

Aislynn&Rohan ❥ La vie sans toi n'a plus la même saveur.

Je me sentais perdu. Comme si on m’avait pris le cerveau et que l’on avait tout secoué ce qu’il y avait dedans et on me l’avait rendu. J’en avais la tête qui tournait et le fait de regarder la mer s’agitait n’arrangeait rien. Cependant, mon cœur, lui, était intact et à chacune des paroles d’Aislynn, mon cœur reprenait vie petit à petit. Je ne saurais l’expliquer comme était-ce possible après tout le mal que l’on s’était fait mais c’était belle et bien la réalité. Il fallait que je me le dise : jamais je n’arriverais à me tenir éternellement loin d’elle. Premièrement parce que j’en étais incapable, deuxièmement parce que nos destins étaient liés à tout jamais, c’était inimaginable de voir les choses autrement. Il fallait qu’autant elle que moi, baissions les armes. A travers cette nouvelle épreuve, cette nouvelle conversation, je me rendais compte que mon amour pour elle était plus grand que je ne le croyais. Et je me rendais compte que cela ne servait à rien de me battre contre elle, contre mes sentiments, il fallait que j’arrête, qu’on arrête de toujours trouver un prétexte pour s’éloigner de l’autre alors que l’un sans l’autre on ne sait pas faire. Il fallait qu’on arrête de se déchiffrer si c’est pour toujours que l’un d’entre nous tente de convaincre l’autre d’une nouvelle histoire.

Cependant, son histoire de lui laisser 48 heures pour me convaincre, en quelque sorte, que l’on est fait pour être ensemble me laissé perplexe. Mais j’avais envie de voir ce qu’elle allait bien pouvoir faire pendant ces 48 heures. Si elle pensait que j’allais l’aider, elle se tromper. J’avais envie de voir ce qu’elle pouvait faire, ce qu’elle était capable de faire pour moi, pour nous, pour notre histoire. « Je sais que je t’ai fait du mal, mais ce n’était pas mon intention … » J’avais du mal à croire ces paroles mais je faisais un effort. Il est vrai qu’elle avait voulu se protéger et je le comprenais. Une des chances, c’était qu’elle n’était pas au courant de ma vie de débauche lorsqu’elle était loin d’ici et encore ces derniers mois. « Et tu sais qu’il en est de même pour moi, tu le sais n’est ce pas ? » Encore maintenant, j’essayais de lui ouvrir mon cœur comme je le pouvais, sans oublier les dernières mésaventures. Mais l’entendre me dire ces mots me réchauffait le cœur. « Bin pas vraiment, en fait. Enfin, je l’avais oublié… »

A ma réponse, elle se jeta dans mes bras. Bien que ce ne fût pas désagréable de la sentir à nouveau contre moi, je n’étais pas réellement prêt pour ça. « Je suis désolée, je n’ai pas réfléchi, mais je te promets que tu ne vas pas le regretter ! » « J’attends de voir … » Je n’étais pas vraiment emballé par l’idée mais je voulais réellement voir ce que cela pouvait donner. Je décidais de me lever et de voir où ces 48 heures allaient nous mener.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: La vie sans toi n'a plus la même saveur - Rohan &&' Aislynn

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-