avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Un moment professionnel, auprès de sa fidèle amie Lun 27 Avr - 9:42

Un moment professionnel, auprès de sa fidèle amie

J'avais remis les pieds dans ma ville native depuis cinq petits mois, ces mois où j'ai du reprendre une vie normale, celle que j’avais avant de vivre l'enfer. Mais, je fais qu'essayer, car j'ai du mal. J'ai même peur parfois d'avoir tellement changée, que je finirais seule et sans ma famille. Qui arriverait à supporter, une femme qui a vécu durant presque deux longues années sur une île déserte, entouree de fous furieux, de bonnes personnes et d'autres on ne sait pas trop à vrai dire. Mon mari, lui, il a accepté et me rassure chaque jour en disant que je ne devais pas me poser trente six mille questions. Il me comprenait... Je suis ressortie démolie et dans un piteux état, mais chaque jour j'avance.

J'ai repris mes fonctions à l'armée, j'ai repris le chemin du travail, car je devenais folle enfermée à la maison. J'ai besoin de sortir et ne pas me sentir séquestrée, sûrement le choc de l'île. J'ai retrouvé mes amies, des personnes qui étaient ou non présentes à mes côtés là-bas, sur cette île. Au moment où je me fais ce scénario dans ma tête, je suis debout dans mon salon et je contemple Manhattan depuis mon appartement au 18ème étage de cette tour. Mon portable me sort de ma rêverie, c'est Deborah qui m'appelle, je décroche rapidement pour ne pas la faire attendre et en même temps ça me fait toujours plaisir de l'avoir au téléphone. C'est une bonne personne, une femme avec qui j'ai pu créer de bons liens d'amitié, elle qui est une folle de son travail. Elle m'a dépassée largement, je lui dis même de se calmer et prendre du temps pour elle, mais Déby n'y arrive pas, c'est une mordu de son job! Elle me propose un rendez vous professionnel, je coopère avec elle sur une enquête. Alors, je lui propose le Starbuck Coffee. Je suis vêtue d'un jean et d'un top près du corps et des bottes à talon. J'attrape mon sac, les enfants sont à l'école et finissent à 14heures. Je quitte mon appartement, dans l'ascenseur, je suis comme étouffée, mais je dois surpasser cette peur. Je ferme les yeux, pendant que les étages défilent sur l'écran LCD. Une légère secousse me fait sursauter et je pousse un soupire, je quitte le building et j'attrape les clés de ma voiture, je traverse la ville. Je trouve rapidement une place, une chance allez-vous dire. Je marche, tête baissé. Je me dis que parfois on doit me trouver étrange. Je pousse la porte vitrée de l'établissement mythique et retrouve mon amie. Un sourire se dessine sur mon visage, je lui fais la bise et m'installe.

Déby! Je suis contente que tu m'ais appelée. Comment ça va? J'ai fait le plus vite possible, mais le monde sur la route.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Beatriz M. Alvarez "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : lindsey morgan. × Nombre de messages : 218 × Age du perso : vingt-deux ans. × Job : mécano. × Côté love : qui sait ?


Message(#) Sujet: Re: Un moment professionnel, auprès de sa fidèle amie Mer 29 Avr - 10:39

un moment professionnel, auprès de sa fidèle amie.
hayley&&deborah
À New-York, les choses changeaient toujours, mais elles étaient souvent les mêmes. Les sauvés étaient revenus et sa charge de travail avait considérablement augmenté, mais ça ne changeait pas tellement au final. Deborah avait toujours été une bourreau du travail et ses heures avaient toujours été impressionnantes - même parfois trop pour ses supérieurs. Elle ne s’en était jamais préoccupée et elle ne le faisait pas davantage maintenant. Certes, elle n’aidait pas beaucoup à défendre la veuve et l’orphelin lorsqu’elle passait la majorité de son temps à enquêter sur la disparition des victimes du crash, notamment parce qu’on lui avait dit avec une intime conviction qu’il n’y avait pas d’autres survivants. Difficile à croire, elle pourrait sans doute en parler avec les rescapés qu’elle connaissait d’ailleurs. Enfin, elle devait avant tout passer au travers de toutes les entrevues, chaque rescapé devait passer devant elle ou devant un autre inspecteur sur l’affaire pour s’assurer que l’histoire tenait bon. Il fallait tout de même avouer que c’était louche, que toute l’histoire l’était énormément.
Heureusement, ce n’était pas la seule enquête qui requérait son attention et les autres étaient, en général, plus simples à résoudre. Bon ce n’était pas nécessairement une bonne chose puisque lorsqu’une enquête arrivait devant elle cela voulait dire qu’un meurtre avait eu lieu et, avouons-le, ce n’était jamais vraiment positif.

Dans le cas présent, Deborah était confrontée au meurtre d’un militaire, chose qui arrivait malheureusement bien souvent, surtout depuis les altercations avec les forces de l’ordre et des citoyens. Enfin, elle ne croyait pas que c’était véritablement la raison derrière le meurtre, le militaire en question était plutôt louche. Cependant, le principal problème était plutôt le fait que l’armée ne coopérait pas beaucoup, ce qui ne changeait pas tellement au final. Ce pourquoi, la policière décida de faire appel à son amie Hayley. Cette dernière était l’une des rescapés de l’ile, elle était aussi une commandante dans l’armée, mais elle était surtout une très bonne amie. Chose rare chez la jeune femme, mais il va sans dire qu’elle était très attachée à la militaire. La voir pour le boulot, c’était allier deux choses qu’elle aimait bien. Enfin, il fallait avouer que Deborah voulait la voir, mais avoir des réponses était aussi une priorité. Il n’en fallut donc pas davantage pour qu’elle appelle son amie et lui propose un rendez-vous. Elles devaient se rejoindre au Starbuck pour 14h.

Arrivée en avance au rendez-vous, Deborah s’installa dans un coin un peu reclus du café. Quelques minutes plus tard, Hayley arriva à son tour ce qui arracha un sourire sur son visage. Elle était bien contente de la voir. « Ça va et toi ? Puis t’en fais pas. New York est terrible pour ça. » C’était la simple vérité vu comment cette ville était toujours pleine de monde. Enfin, ce n’était pas très grave de toute façon. « Tout va bien chez toi ? » Normalement, elle aurait foncé tout de suite sur le boulot, mais Hayley revenait d’une expérience difficile, c’était plus important de savoir comment elle se portait.


Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-