avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: ∞ I need you with me, more than i need to breathe ▽ ft. r e y l i e ; Jeu 23 Avr - 17:41


I need you with me, more than i need to breathe ;

∞ “ there it is again. that need. this urge. that distress. this lack of him. the call of his touch. the crave for his skin. the hunger for his lips. the desire of his body. the lust of his caress. you can not stop it. you can not help it. you can not control it. the only thing you can actually do is to endure it. you can not avoid him, no more than him you. for he is you life and soul. for you're one and the same. one soul separated in two bodies. and nothing, no one, no love can tear you both appart ” ft. r e y h a n & c h a r l i e ;#reylie

Tu insères ta clef dans la serrure. Comme chaque fois, un sentiment de culpabilité t'envahit. Tu fermes les yeux et inspires profondément. Tu n'y peux rien, c'est comme ça.. Tu tournes la clef dans la serrure, et pousses la porte. Comment peux-tu faire ça? Comment peux-tu trahir deux personnes qui sont si chères à ton coeur? Comment peux-tu? S'ils l'apprenaient, tous deux seraient.. effondrés.. Tu avales ta salive, soupires et passes le pas de la porte, laissant tes doutes et tes problèmes à l'extérieur, sur les petites marches de béton. Là où ils pourront t'attendre jusqu'à ce que tu ressortes d'ici. Tu poses ton sac à bandoulière sur le sol dans l'entrée. Vous n'avez acheté que trés peu de meubles pour cette maison. Vous n'en avez pas l'utilité. Tu passes par la cuisine, et prépares du café. Puis tu vas te vautrer dans le canapé une tasse fumante entre les mains. Maintenant, tu n'as plus qu'à attendre. Tu ramènes tes genoux contre ta poitrine, et allumes la télé et ta vieille nintendo64. Tu allumes une cigarette et lances mario. Autant l'attendre en s'amusant.

Dans cette petite maison aux murs à la peinture écaillée, seul le salon ressemble à un salon. La cuisine est équipée au minimum, juste une cafetière, un frigo et un micro-ondes. Rien de plus. Vous n'avez pas besoin de grand chose d'autre. Vous ne mangez que rarement ici. Dans la petite chambre, au fond du couloir, la 'tienne', il n'y a qu'un matelas jeté à même le sol, où les draps foncés y sont toujours emmêlés, et une petite lampe de chevet posée dans un coin, devant la grande fenêtre dont les stores sont si rarement ouverts. Mais cette maison, aussi vide et désordonnée qu'elle puisse être, cette petite maison est comme un refuge. Un endroit où tu viens t'exiler, t'abriter de l'agitation New-Yorkaise, un endroit où tu peux être toi-même. Un endroit où tu n'as plus besoin de te cacher.

Tu poses la manette entre deux mondes et roules un petit joint. Mais que fait-il? Il y a un moment que tu l'attends, tu as eu le temps de remporter pas moins d'une trentaine d'étoiles. Tu apportes le joint à tes lèvres et l'allumes. Puis tu hausses une épaule après un regard vers la porte d'entrée et reprends ta partie, fumant désormais autre chose qu'une simple cancerette. L'odeur le fera peut-être venir! Tu souris à cette idée débile, quand tu entends la porte d'entrée claquer. Sans lâcher l'écran des yeux tu appelles ; «rey? C'est toi?» Qui d'autre? Personne ne connaît l'existence de cette petite maison à part vous. Tu appuies sur pause, lâches le joint dans le cendrier et te lèves pour le rejoindre dans l'entrée.

© codage by jacks × images from tumblr × 515 mots


❝ Memory it's all i am ❞

Moments and feelings, captured in amber, strung on filaments of reason. Take a man’s memories and you take all of him. Chip away a memory at a time and you destroy him as surely as if you hammered nail after nail through his skull. × BY LIZZOU


Dernière édition par Charlie-Joy Billy Delford le Ven 24 Avr - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Galendrïa-Rhaenys Jusiia "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : katheryn winnick × Nombre de messages : 561 × Age du perso : vingt-sept ans × Job : porte-parole de ses sœurs, les amazones × Côté love : éprise de Rupert-Wilfrid Grìmsson


Message(#) Sujet: Re: ∞ I need you with me, more than i need to breathe ▽ ft. r e y l i e ; Ven 24 Avr - 8:01


résidence de reyhan&charlie ◈ reyhan&charlie
I need you with me, more than i need to breathe
« You and I will have our forever » #reylie






T
u croises les bras contre ton torse en laissant ton regard vagabonder sur le nouveau salon que tu es en train de visiter. Tu ne sembles pas plus emballé que ça par la « petite perle » dont se vantait ton agent immobilier après ton précédent refus. Un soupir franchit la barrière de tes lèvres tandis que tu plonges tes mains dans les poches de ton pantalon pour jouer avec la punaise de bureau que tu gardes constamment sur toi. Tu commences à te lasser. Tu as vu quatre locaux depuis le début de la matinée et tous avaient eu un défaut qui était venu gâcher ta vision du salon parfait. Le premier, tout comme le deuxième, ne contenait pas le nombre de pièces nécessaire pour te permettre de travailler en complémentarité avec un autre collège tatoueur ou perceur - le tatoueur et le perceur ne se servent pas des mêmes outils et ces outils sont souvent rangés dans une pièce qui leur est propre. Certains clients demandent également à être tatoués ou percés à des endroits plus ou moins intimes de leur anatomie et il est donc important que ton salon ait plusieurs pièces afin de préserver leur pudeur. Le troisième avait un prix abordable mais demandait des rénovations qui auraient rapidement gonflé celui-ci et le quatrième était situé dans un quartier dit « sensible » or, il était tout simplement hors de question que tu nourrisses davantage les préjugés que les gens cultivent déjà sur ta profession ou ta communauté en installant ton salon là-bas. Et puis surtout parce que personne ne viendrait se faire tatouer chez moi, penses-tu, amer. Tu prends une grande inspiration. Tu as envie de fumer mais Jay a planqué ton dernier paquet de clopes avant de partir au boulot. Il veut que tu arrêtes. Il se fait du souci pour ta santé mais tu es beaucoup trop accro à cette saloperie pour arrêter aussi facilement. Tu te tournes vers ton agent immobilier : « Je vais me donner un temps de réflexion. Je vous rappellerai dans deux jours pour fixer notre prochain rendez-vous. » Il hoche la tête et tu lui serres la main avant de quitter le local pour rejoindre ta moto.

Tu pousses un soupir en entrant dans la petite résidence. Tu te sens lourd. Cette matinée a été particulièrement crevante et tu as un coup de barre. Sans prendre la peine de te pencher en avant pour défaire tes lacets, tu enlèves tes chaussures en pressant la pointe de tes pieds contre tes talons et tu les envoies nonchalamment balader sur le côté avant de te débarrasser de ton blouson trempé. Il pleut dans les rues de la Grande Pomme et quelques gouttes de pluie glissent le long de ton casque pour aller mourir dans le creux de ton cou. Tu sursautes. Tu as toujours été extrêmement chatouilleux au niveau du cou et des flancs et ton frère connaissait très bien cette faiblesse. Il avait souvent tendance à en profiter durant vos chahuts jusqu'à ce qu'il se prenne un coup dans le menton et qu'il se morde méchamment la lèvre inférieure. Il y réfléchissait à deux fois après ça. Sans attendre plus longtemps, tu ôtes ton casque et le suspends au portemanteau avant de donner un petit coup de pied dans la porte pour la fermer. Trop fort. La porte claque et une voix se fait entendre depuis le salon. Celle de Charlie. Elle demande si c'est toi, ce à quoi tu réponds : « Qui veux-tu que ce soit ? » Personne ne sait que vous louez cette maison et personne ne doit le savoir. Elle est votre secret, le silencieux témoin de vos ébats passionnés et infidèles. Un sourire étire tes lèvres quand elle te rejoint. Ton coup de barre est passé. Tu te sens mieux rien qu'en la regardant. Doucement, tu franchis la distance qui vous sépare et tu poses ton front contre le sien une fois que tu es à sa hauteur. Tu fermes les yeux. « Tu m'as attendu longtemps ? » Tu demandes dans un murmure en te mettant à caresser son nez du tien. Tu es rentré à la maison.

732 mots + musique


❝ She was a wanderess, a drop of free water ❞
with her rare beauty, this wild wanderess ensnared his soul like a gypsy-thief. she was his love. the love who folded secrets between her thighs like napkins and concealed memories in the valley of her breasts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: Re: ∞ I need you with me, more than i need to breathe ▽ ft. r e y l i e ; Ven 24 Avr - 16:04


I need you with me, more than i need to breathe ;

∞ “ there it is again. that need. this urge. that distress. this lack of him. the call of his touch. the crave for his skin. the hunger for his lips. the desire of his body. the lust of his caress. you can not stop it. you can not help it. you can not control it. the only thing you can actually do is to endure it. you can not avoid him, no more than him you. for he is you life and soul. for you're one and the same. one soul separated in two bodies. and nothing, no one, no love can tear you both appart ” ft. r e y h a n & c h a r l i e ;#reylie

Sa voix. Ses intonations. Son existence. Ses paroles résonnent dans l'entrée, en réplique à ta question dont la réponse était pourtant bien évidente. Tu souris, comme pour toi-même. Et pourtant.. Pourtant si tu souris c'est grâce à lui. Le simple fait de le savoir dans la même pièce que toi te rassure, t'apaise, te soulage. C'est idiot.. Tu ne ressens pourtant aucun sentiment amoureux à son égard, du moins rien de ce que tu peux ressentir envers son frère. Non, c'est tellement.. différent. Si.. étrange. Ce que tu ressens quand Reyhan entre dans même pièce que toi, c'est un peu comme lorsque tu cherchais ta dose dans toute la ville, cette sensation une fois que tu avais mis la main dessus et que tu prisais ta coke.. Cette sensation là. Cette sensation, semblable à une bouffée d'air frai après avoir été trop longtemps plongé sous l'eau. Cette sensation, qui te fait l'effet une taffe d'un joint après trop longtemps sans en avoir fumé. Cette sensation.. Tu te détends aussitôt que tu le sais à tes côtés. Tu ne saurais expliquer à quel point il t'est indispensable, à quel point sa vie est nécessaire à la tienne, à quel point tu as besoin de lui. Il t'a rejointe à mi-chemin et pose son front contre le tien. Tu poses tes mains sur son corps aux vêtements humidifiés par le temps à l'extérieur. Il s'est mis à pleuvoir? Tu n'avais pas remarqué, trop absorbée par ta partie de jeu vidéo. Sa présence. Son contact. Son souffle qui se mêle au tien. Son odeur. Sa chaleur. «Tu m'as attendu longtemps ?» Tu rouvres tes paupières closes. Tu ne t'étais même pas rendu compte que tu avais fermé les yeux. Tu lui souris, alors que son nez vient effleurer le tien. Sa peau contre ta peau. Tu relèves le menton, et frôle ses lèvres des tiennes, comme un baiser volé, comme pour partager le même air. Son souffle dans le tien. Puis tu romps le contact, tu brises l'enchantement, tu résistes à cette attraction, et dans un sourire tu entremêles tes doigts aux siens. Sa main dans la tienne. Puis tu l'entraînes à ta suite vers le salon où tu te laisses tomber dans le canapé à la place exacte que tu occupais avant son arrivée. Tu récupères le joint à peine entamé et le coinces entre tes lèvres pour le rallumer d'un frottement de la pierre de ton briquet vert à un dollar cinquante. Tu fais un signe de tête en direction de la télé toujours éclairée et au petit personnage qui s'endort dans un coin paisible du château et lui réponds enfin ; «pas moins de trente-six étoiles et...» Tu baisses les yeux vers le cendrier qui commence à déborder. Tu ne sais pas à quelle heure tu es arrivée ici. Tu ne sais pas quelle heure il est actuellement. Tu ne sais pas combien de temps tu as passé sur ce canapé dans la même position à moitié recroquevillée sur toi-même, à fumer des cigarettes et des joints en buvant du café et faisant passer le petit mario d'un monde à l'autre. «...et un nombre incalculable de cigarettes.» Tu tires une longue latte avant de lui tendre le joint. Tu as bien du passer des heures ici. Mais peu importe combien. Tu te sens bien ici. Tu te sens en sécurité. Tu te sens à l'abri. Cet endroit est habité par sa présence, par son odeur, par tes souvenirs en sa compagnie. Cet endroit, c'est le votre, et quelque part, quand tu es ici, tu est un peu avec lui. Tu es moins seule, moins perdue au milieu de la foule ambiante de la grosse pomme. Il y a moins de bruit qu'en ville, et tu ne sursautes pas au moindre bruit dans le couloir de l'immeuble. Il n'y a pas d'immeuble. Il n'y a pas de gens qui passent dans le couloir. Pas de bruit de klaxon intempestif, pas de cris dans la rue en bas. Non ici c'est calme. Ici tu es bien. «viens t'asseoir!» Tu tapotes le coussin du canapé à côté de toi. Tu as envie qu'il soit près de toi. Tu as besoin qu'il soit avec toi.

© codage by jacks × images from tumblr × 763 mots


❝ Memory it's all i am ❞

Moments and feelings, captured in amber, strung on filaments of reason. Take a man’s memories and you take all of him. Chip away a memory at a time and you destroy him as surely as if you hammered nail after nail through his skull. × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Galendrïa-Rhaenys Jusiia "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : katheryn winnick × Nombre de messages : 561 × Age du perso : vingt-sept ans × Job : porte-parole de ses sœurs, les amazones × Côté love : éprise de Rupert-Wilfrid Grìmsson


Message(#) Sujet: Re: ∞ I need you with me, more than i need to breathe ▽ ft. r e y l i e ; Lun 27 Avr - 2:27


résidence de reyhan&charlie ◈ reyhan&charlie
I need you with me, more than i need to breathe
« You and I will have our forever » #reylie






T
u soupires de contentement quand les courbes délicates de ses lèvres viennent effleurer les tiennes. Ton cœur cogne contre ta cage thoracique et chante une douce mélodie, une mélodie qui n'est que pour elle. Tu inspires longuement et les effluves sucrées de son parfum emplissent tes narines. Tu en veux plus, tellement plus. Tu as besoin de plus. Tu es comme un drogué et sa came, un vampire et sa dose de sang. Tu as envie de la mordre dans le cou, juste au niveau de la jugulaire, là où tu pourrais sentir les pulsations de son cœur contre tes lèvres mais tu attends. Tu attends que sa bouche viennent pleinement à la rencontre de la tienne. Elle te sourit et tu lui souris en retour. Embrasse-moi, susurre ton sourire alors que tu te penches sur elle pour réduire le peu de distance qui vous sépare encore. Embrasse-moi, glisse une partie de toi en moi, fais que nos âmes se fondent et se confondent. Elle se recule, rompant le charme, et tu ne peux retenir un grognement de mécontentement. « Que tu es cruelle... » Tu marmonnes en serrant tout de même ses doigts entre les tiens quand elle unit vos mains. Tu sais que vous partagerez bientôt une nouvelle étreinte. Son corps ne peut ignorer cette attraction qui le pousse irrémédiablement vers le tien tout comme tu ne peux ignorer celle qui te pousse à te réfugier au plus profond de son être. Vous ne pouvez que la subir dans un enivrant plaisir inavouable. Elle retourne dans le salon où tu la suis sans prononcer le moindre mot. Un voile de fumée danse au-dessus du cendrier et un jeu est mis en pause. Tu souris en reconnaissant le petit plombier à moustache et à salopette rouge qui somnole dans un coin en attendant de reprendre ses aventures. Tu y as joué durant des heures avec ton petit-frère et tu adorais te moquer de lui quand il se cachait dans ton dos à chaque apparition du grand méchant de la franchise. Il avait toujours aimé Mario contrairement à toi qui préférais Bowser. Il faut dire que tu aimais les dragons à cette époque et même si celui-ci était croisé avec une espèce de tortue géante, cela avait suffit à faire de toi un fan du personnage. Tu tournes ton attention sur Charlie en entendant le bruit caractéristique de son briquet à roulette. Ton ventre se tord alors que ton envie de fumer remonte violemment à la surface. Tu serres les dents. Peut-être te laissera-t-elle tirer une taffe du joint à peine entamé qui est à présent coincé entre ses lèvres ? Elle te désigne le petit écran de la télévision avant de répondre à la question que tu lui as posée un peu plus tôt : « Pas moins de trente-six étoiles et un nombre incalculable de cigarettes. » Tu jettes un œil rapide sur le contenu du cendrier. Une vingtaine de clopes y sont écrasées et une épouvantable odeur de tabac froid se dégage de leurs cadavres. « Je ne pensais pas être aussi long... » Tu avoues en prenant le bâtonnet de cannabis qu'elle te tend pour en tirer une taffe. Tu ne pensais visiter que deux locaux en allant à ton rendez-vous de ce matin et au final, il y en avait eu trois de plus, trois de plus qui ne suffirent pas à te convaincre. Tu soupires en allant prendre place aux côtés de la jeune femme quand elle tapote le coussin qui se trouve à ses côtés pour te faire signe de la rejoindre. Ta main libre se pose sur son genou et tu commences à le caresser distraitement tout en prenant appui contre le dossier du canapé. Tu as toujours cet irrépressible besoin de la toucher quand elle est à proximité. Tu as besoin de sentir la chaleur de sa peau contre la tienne, qu'elle soit nue ou recouverte de ses vêtements. Tu tournes la tête vers elle : « Je suis allé voir mon agent immobilier ce matin, pour visiter des locaux qui deviendraient peut-être mon futur salon et... » Tu secoues la tête. « Aucun ne me convient parmi les cinq que nous avons vus... Cet enfoiré m'a même dit que j'étais peut-être un peu trop exigent, tu y crois, toi ? » Tu tires de nouveau sur le joint avant de le lui rendre dans un soupir.

757 mots + musique


❝ She was a wanderess, a drop of free water ❞
with her rare beauty, this wild wanderess ensnared his soul like a gypsy-thief. she was his love. the love who folded secrets between her thighs like napkins and concealed memories in the valley of her breasts.
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: ∞ I need you with me, more than i need to breathe ▽ ft. r e y l i e ;

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-