avatar
» Jeremiah G. Archer "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Dylan O'Brien × Nombre de messages : 2394 × Age du perso : vingt-et-un × Job : bonne question ! × Côté love : nada, que dalle, le vide. (sauf peut-être une petite lueur, parfois)


Message(#) Sujet: (flashback) and our hearts will never be the same, alexandra. Dim 12 Avr - 0:28




you pressed hope into my soul

The best portion of your life will be the small, nameless moments you spend smiling with someone who matters to you.


Deux mois. Deux mois depuis qu’il était tombé dans cet autre monde, cette autre vie. Une ligne avait fracturé ces deux chapitres de sa vie et il n’était pas certain d’un jour comprendre pourquoi. La douleur commençait à peine à s’atténuer, l’horreur de perdre tout ce qu’on possédait en l’espace d’une journée, d’un instant, de quelques secondes. Il avait tout perdu en même temps que ce crash. Jeremiah n’avait pas appris beaucoup, si ce n’était que moins il y pensait, mieux ça allait. Ses pensées divergeaient, tournaient dans tous les sens, mais évitaient, parfois difficilement, les sujets les plus fâcheux. C’était plus facile comme ça.
Puis, il y avait ces gens, eux qui étaient déjà sur l’île depuis un an. Ils étaient aussi perdus que lui, leurs plaies simplement mieux cachés que les siennes. Ils étaient une heureuse distraction sans le savoir, n’ayant pas tardé à lui couvrir les mains de tâches qui ne le tentaient pas vraiment, mais qui lui semblaient plus attrayantes que l’infirmerie qu’il commençait à connaitre par cœur. Certains, Jeremiah aurait presque osé dire qu’ils allaient vers quelque chose de positif, une amitié peut-être? Les liens se tissaient plus rapidement lorsqu’on avait le corps à vif d’avoir été touché par la mort.

Cette journée-là n’avait rien d’extraordinaire en soit. Elle avait commencé comme toutes les autres, le soleil se levant à l’est, entamant sa montée dans un ciel orangé. Comment il s’était retrouvé à l’intérieur de vieilles mines, les mains s’accrochant avec désespoir à une pauvre lampe-torche qui avait survécu par miracle, un peu comme lui, à son crash, cherchant dans les ombres le chemin vers le soleil, là c’était une autre histoire.
Parce qu’étrangement, personne ne semblait avoir ressenti le besoin de lui dire que ces mines s’aventuraient plus loin qu’on ne pouvait le croire. Personne n’avait vraiment cru qu’il serait assez idiot pour s’y aventurer, cela allait sans dire, mais Jeremiah était curieux avant d’être rationnel.
Et, évidemment, il n’était pas seul.
Voilà une semaine déjà qu’elles l’attiraient. Lorsque ses pas avaient trouvé cette grotte et ses piliers, cette infinie obscurité, c’était des questions et un désir de comprendre, d’explorer, de voir de ses propres yeux. Les paroles des autres survivants ne lui suffisaient pas, leur ‘ce n’est que des vieilles mines’, ‘elles sont toutes effondrées’, ‘c’est dangereux, et si elles te tombaient sur la tête?’ n’avait pas suffi pour répondre à ses questions ou même le décourager. Pourquoi? Que cherchait-on à creuser? Jusqu’où allaient-elles? Visiblement, beaucoup plus loin qu’il ne s’y attendait.
Mais Jeremiah n’était pas assez stupide pour s’y aventurer seul. Et il lui avait semblé qu’il avait la personne parfaite sous la main pour l’accompagner. Alexandra. Elle était celle qui avait le plus été présente dans sa nouvelle vie jusque-là, peut-être justement parce qu’il cherchait sa compagnie, la justesse avec laquelle elle le traitait sans s’en rendre compte. Jeremiah, il n’avait pas besoin d’être pris avec délicatesse, au contraire, il ne savait pas agir avec ceux qui semblaient faits de porcelaine. Il préférait les cœurs francs, directs, ceux qui ne se gênaient pas pour te dire tes mauvais côtés… mais aussi les plus beaux. Alex, elle avait toutes ses qualités et plus encore, elle avait été la première à le faire sourire et la première à le faire rire. Elle était probablement l’une des raisons pour lesquelles il arrivait encore à tenir debout, et il savait qu’il ne pouvait que lui en être reconnaissant.
Et elle avait accepté de le suivre jusque-là, pour des raisons obscures, probablement pour le faire taire. Parce que, définitivement, Jeremiah avait arraché les oreilles à propos de ces ruines à tous ceux qui osaient l’écouter.
Sa lampe torche éclairait un tas de roches de plus, il grogna en sachant que c’était un énième retour sur leurs pas qui les attendaient. Son regard ambre trouvait celui de la brune à ses côtés, il levait les bras en l’air, la lumière de la lampe suivant ses mouvements frénétiques. « C’est toi, avoue-le. Tu changes les roches de place dès que j’ai le dos tourné. » Il pointa la lampe torche vers la jeune femme, l'éclairant de haut en bas, affichant un regard suspicieux. C’était une énième issue qui se fermait et une impression de plus qu’ils ne s’en sortiraient jamais. Jeremiah n’était pas certain du temps qu’ils avaient passé dans ces mines, mais il savait que ses pieds commençaient à s’abimer et que ses jambes criaient pour une pause. Ça devrait être facile pourtant. Marcher sur ses pas, retrouver la sortie, ça devrait être évident, mais chaque porte en présentaient plusieurs autres et c’était une sorte d’infime labyrinthe qui n’en finissait plus. Jeremiah soupira, pointant la lampe torche sur le sol autour d’eux. « Je prends une pause. » marmonna-t’il, se laissant tomber contre le mur, étendant ses trop longues jambes devant lui. Un soupir de bonheur lui échappa. Il éclaira le visage de la brune, haussant un sourcil. « Tu peux t’asseoir aussi, j’te mangerai pas. » Un sourire, avant d’appuyer sa tête contre les roches derrière lui. Il n’avait pas trouvé la réponse à ce qu’il cherchait et, malgré lui, ses pensées s’activaient encore, cherchaient encore.



love.disaster


it tastes like a curse in itself.
it’s hard, isn’t it? living with a shattered heart. you breathe in and hope the shards don’t pierce your lungs. but, eventually, they will. there is no escape from it. you will bleed. you will gasp. and you will scar. but what matters in the end, darling, is that you will survive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Alexandra P. Crowley "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : S.Hennig × Nombre de messages : 563 × Age du perso : 19 ans × Côté love : Aucun souvenirs


Message(#) Sujet: Re: (flashback) and our hearts will never be the same, alexandra. Lun 4 Mai - 21:53

crazy little thing called love

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Le monde des rêves est un sujet plutôt intéressant. Pourquoi rêvons-nous ? Qu'est ce qui crée notre rêve? Pourquoi certains rêves ont-ils l'air si réel? Cette dernière question rattachons là à notre subconscient. Tout nos rêves ont un sens, même cachés. C'est donc pour la cinquantième fois, sans exagérer, qu'Alex se réveilla en sursaut tremblotante et couverte de sueur, des larmes dégringolant le long de ses joues. Ça faisait déjà deux longs mois et pourtant pour elle c'est comme si c'était hier, comme si tout ça n'était qu'un mauvais cauchemar. Comment se remettons d'un traumatisme pareil ? Comment on remonte la pente lorsque l'on a vu sa propre mère se faire aspirer par le trou béant de l'avion, dans lequel elles se trouvaient, piquant une tête tout droit vers l'océan? Comment on survit à la perte de la personne la plus importante dans sa vie? Alex n'avait aucune réponse à toutes ces questions et dans certains moments elle se demandait même si vivre en valait encore la peine, surtout sur cette île maudite. Elle avait littéralement tout perdu, sa famille, ses amis, sa vie, tout. Maintenant elle dormait dans une tente improvisée, mangeait des fruits et du poisson à longueur de temps et sa principale activité physique était de courir dans la jungle après du gibier. Passionnant n'est ce pas? La vie rêvée d'une adolescente de vingt ans. Puis il y a eu Jeremiah. Un drôle de numéro, beau garçon, gentil et carrément stupide parfois. Et pourtant depuis qu'il était là sa vie semblait un peu moins sombre, il avait apporté un peu de chaleur. Elle n'avait pas ri depuis le crash et avec lui rire est tout ce qu'elle savait faire. Il faisait le pitre 23/24h quasiment 7j/7 avec elle. Oh et son débit de parole était juste impressionnant, inégalable, un record sans doute. Cette après-midi là, elle l'écouta encore une fois faire son discours sur ces fameuses mines dont personne ne savait rien et où personne n'osait trop s'y aventurer. «Mais qu'est ce qui t'attires autant là dedans? » finit par demander Alex quand elle réussit à en placer une. Mauvaise question, il reprit de plus belle ces théories et ses explications qu'elle entendait à peine. Son doigt vient se poser sur les lèvres du jeune homme, lui lançant un regard sévère pour qu'il se taise une bonne fois pour toute. «OK ! Je viens.. » Elle fit un pas vers lui un sourire mesquin au visage, « Ton garde du corps est désormais opérationnelle » elle finit par éclater de rire, le prenant par le bras ils prient ensemble la direction des vieilles mines.

« C’est toi, avoue-le. Tu changes les roches de place dès que j’ai le dos tourné. » Un éternuement résonna dans le couloir sombre dans lequel ils se trouvaient et d'où ils n'avaient pas bougé depuis plusieurs minutes. Elle lui éclaira le visage à son tour, les yeux grands ouverts. «Comment as-tu deviné ça? ». Le poussant légèrement en arrière, elle afficha un large sourire sur son visage, même dans de telles situations Jeremiah en sortait toujours une pour faire rire la galerie. C'est définitivement ce qu'elle aimait le plus chez lui.Une pause ? Elle le regarda s'assoir sans rien dire, puis scruta les alentours avec le flash de sa lampe torche. « Tu peux t’asseoir aussi, j’te mangerai pas. » Haussant un sourcil, elle se pencha au dessus de lui, se tenant à ses épaules avant de s’accroupir en face de lui. Leurs visages n’étaient presque pas visible à cause de l’obscurité de la grotte. Elle éteignit sa lampe, préférant économiser au moins une des deux batteries et se laissa tomber à coté de lui, dos au mur. Sa tête vint se poser en douceur sur l’épaule de Jeremiah. « J'crois que c'est bien la première fois qu'on m'invite à sortir dans ce genre d'endroit. Vous ne pouviez pas faire plus romantique Mr Archer. » Elle rit doucement, la complicité qui se développait entre les deux ados était agréable. Ça ne faisait que quelques semaines qu'ils étaient amis et pourtant elle avait l'impression de le connaître depuis toujours. Cette sensation qu'elle ressentait à ces cotés était unique, elle se sentait bien. Vivante.

made by LUMOS MAXIMA




"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~  ©endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jeremiah G. Archer "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Dylan O'Brien × Nombre de messages : 2394 × Age du perso : vingt-et-un × Job : bonne question ! × Côté love : nada, que dalle, le vide. (sauf peut-être une petite lueur, parfois)


Message(#) Sujet: Re: (flashback) and our hearts will never be the same, alexandra. Lun 25 Mai - 4:38




you pressed hope into my soul

The best portion of your life will be the small, nameless moments you spend smiling with someone who matters to you.


C’était étrange, au fond, et si humain, comment ils cachaient tous leurs blessures derrière des leurres. Des sourires, des haussements d’épaules, des regards terrifiés, mais assurés. Ils avaient l’attitude de gens qui ne savaient plus où ils allaient, mais qui continuaient à avancer quand même. Pouvait-il y avoir pire, de toute façon ? Oh, il y aurait pire, mais ils ne le savaient simplement pas encore. Deux gamins blessés, deux adolescents arrachés violemment à leurs jeunesses. Jeremiah venait tout juste d’obtenir son diplôme, commençait ses études à l’université. Le voilà au milieu de nulle part, avec trop d’expérience qui ne lui servait à rien et pas assez qui lui servait à quelque chose.
Ils s’accrochaient instinctivement aux autres. Au fond, tout le monde savait quelles blessures se cachaient derrière les masques, mais c’était plus facile de faire comme si, de faire semblant, parce que le poids des siennes était déjà suffisant. Même Atlas avait fini par laisser tomber le poids du monde. Mais leurs mains se tendaient instinctivement, s’offraient malgré tout. Laisse-moi t’aider un peu, un sourire, une étincelle. Oublier le passé, l’espace d’un instant. Jeremiah était si jeune et ses traumatismes si frais. Tout le terrifiait et il cherchait difficilement quelque chose pour le raccrocher. Il faisait croire que les gens l’importunaient. Ils le terrifiaient, jugements faciles, ses paroles qui couraient dans tous les sens lui apportant des regards qu’il n’oubliait pas. Il avait peur des gens, mais il ne pouvait pas se passer d’eux. Il était humain.

Il avait été chanceux lorsqu’il l’avait trouvée. Une sorte de partenaire de crime, comme les deux doigts de la même main. C’était naturel et tellement facile, ça en était presque déconcertant. L’une de ses personnes avec qui il n’y avait jamais à faire d’efforts, avec qui on se sentait un peu comme chez soi. Se sentir chez soi était un sentiment presque inaccessible dans cet endroit sauvage qui n’avait jamais demandé à les recevoir. Ils étaient prisonniers d’un monde qui n’avait pas envie d’eux. Jeremiah avait envie d’en apprendre plus, il avait envie de le connaitre. Parce qu’il y avait trop de questions sans réponses, parce que c’était toujours plus facile de se concentrer sur des questions sans réponses que sur les remous du passé, parce que tant que le soleil brillait encore, il avait encore le courage de penser au présent.
Elle lui fit un sourire qui le soulagea un peu de l’anxiété qui l’éprenait. Il soupira, de toute façon, il n’y avait pas de solution miracle. Ils finiraient bien par trouver la sortie.
Puis, il n’était pas seul, et ça le consolait beaucoup plus qu’il ne le laissait voir. Assis sur le sol froid, il la regardait s’asseoir, sentant sa tête se déposer sur son épaule, tandis que la lumière de la lampe torche s’éteignait. L’obscurité était presque impossible à percer et le silence en était presque assourdissant, mais pas inconfortable. « J'crois que c'est bien la première fois qu'on m'invite à sortir dans ce genre d'endroit. Vous ne pouviez pas faire plus romantique Mr Archer. » La voix de la jeune femme brisa le silence, le laissant rire, sa main passant à travers ses cheveux, même si elle ne pouvait pas vraiment le voir. Si elle avait pu, elle aurait peut-être remarqué qu’il avait la nuque qui rougissait un peu. Son sourire était moqueur, tandis qu’il parlait à nouveau. « T’as déjoué tout mon plan. Des semaines de préparation ! J’avais essayé de dégoter des chandelles, mais ça n’existe pas par ici. » Un faux soupir pour jouer la comédie jusqu’au bout. Était-ce même de la comédie ? Jeremiah n’était sûr de rien, si ce n’était qu’il voguait avec la vague. Ça détendait l’atmosphère, ça le faisait rire, ça lui faisait du bien.
Bon sang, il était tellement heureux qu’Alex soit avec lui. Ses yeux hésitaient entre se fermer et rester ouverts, l’obscurité si profonde qu’il remarquait à peine la différence. Sa tête s’appuyait contre le mur, les cheveux de la jeune femme lui chatouillait la joue, sa chaleur le réconfortait, son toucher l’ancrait. Jeremiah avait toujours été une de ces personnes qui reprenait des forces en sentant la présence des autres. Sa voix murmurait, le ton faussement effrayé. « Dit, tu crois qu’il y a des fantômes dans ces mines? Si j’étais un fantôme, je me sentirais chez moi dans un tel endroit. Peut-être qu'on va crever de faim et hanter ces mines, nous aussi. » Sa voix se faisait songeuse, tandis qu'il se laissait emporter par ses pensées. Il blaguait, bien sûr, malgré tout, il y avait toujours cette mince pointe d'anxiété qui l'énervait au fond de son estomac. Il était heureux de ne pas être seul, mais si quelque chose arrivait? La simple idée pesait entre ses omoplates, le laissant un peu mal à l'aise face à cette possibilité. Jeremiah n'aurait pas supporté que quelque chose lui arrive par sa faute.


love.disaster


it tastes like a curse in itself.
it’s hard, isn’t it? living with a shattered heart. you breathe in and hope the shards don’t pierce your lungs. but, eventually, they will. there is no escape from it. you will bleed. you will gasp. and you will scar. but what matters in the end, darling, is that you will survive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Alexandra P. Crowley "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : S.Hennig × Nombre de messages : 563 × Age du perso : 19 ans × Côté love : Aucun souvenirs


Message(#) Sujet: Re: (flashback) and our hearts will never be the same, alexandra. Jeu 27 Aoû - 22:05

crazy little thing called love

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Jeremiah. Elle l'aurait suivi n'importe où, peu importe le danger ou l'endroit insolite où il voulait absolument se rendre. Depuis le crash, elle n'avait pas eu énormément de personnes auxquelles se rattacher. Lui, il était toujours là, à l'écouter parler, à la réconforter quand elle pleurait, à rigoler avec elle même à ses blagues pas trop parfois. Ils passaient quasiment tout leur temps ensemble, parce qu'ensemble tout ce merdier semblait moins moche. Aujourd'hui, il avait eu cette lubie de se rendre dans les vieilles mines. Jeremiah savait que c'était dangereux, mais sa curiosité avait pris le dessus. Hors de question de le laisser aller là-dedans tout seul, Alex lui avait bien évidemment emboité le pas. En priant discrètement dans sa tête pour que rien de tordu ne leur arrive. Se perde n'était pas prévu au programme mais c'était après tout une chose naturelle chez eux, ils se lançaient dans des périples sans plan, tête baissé. Après près d'une heure à tourner en rond les deux aventuriers finirent par jeter l'éponge et se laissèrent tomber sur le sol froid des ruines. Mieux valait en rire qu'en pleurer, les deux jeunes ados se donnaient la réplique et chacune de leurs réponses, plus ridicule les unes que les autres, leurs permettaient de détendre l'atmosphère, d'oublier un instant le pseudo merdier dans lequel ils s'étaient à nouveau fourrés et de rire. Elle grimaça en secouant négativement la tête à l'évocation des chandelles introuvables, rentrant dans le jeu de son ami, faisant une petite moue triste. « Quel dommage ! » Elle ne put s'empêcher de laisser s'échapper un petit rire, sa tête toujours posé sur l'épaule de Jeremiah et sa main venant instinctivement se posait sur le torse du jeune homme. « Dit, tu crois qu’il y a des fantômes dans ces mines? Si j’étais un fantôme, je me sentirais chez moi dans un tel endroit. Peut-être qu'on va crever de faim et hanter ces mines, nous aussi. » Relevant la tête, la bouche d'Alex prit la forme d'un « Oh. » de surprise sans qu'aucuns sons ne sortent de celle-ci. Faisant mine d'être à la fois effrayé et surprise par ce qu'il venait de lui dire. Des fantômes. En fait, elle n'y avait jamais vraiment cru jusqu'à la mort de sa mère. Depuis ce jour, elle avait espérer avoir tord et pouvoir un jour être capable de sentir sa présence à ses côtés. « Des gentils fantômes alors. Ca serait cool de croiser Casper n'empêche, je l'aime bien, il est mignon. » Elle lança un regard à Jeremiah, comme une gosse attendant la confirmation de son ainé. Un sourire se dessina sur son visage et du bout de son doigt elle appuya plusieurs fois sur le bras de son ami. « Tu dois certainement être comestible. Donc je crèverai pas de faim moi .. » Elle pencha la tête du côté, laissant un moment de suspens s'installer avant d'éclater de rire. Prenant appuie sur lui elle se releva d'un bond. « Autant en profiter tant qu'on est là ! » Elle lui fit un signe de la tête pour qu'il se lève à son tour et commença à avancer en scrutant les murs qui l'entouraient. « Tu sais ce qui, matériellement parlant, me manque le plus ici ? La musiiiiiique ! Bon sang on ne s’en rend pas compte mais ça fou carrément la pêche dans des moments comme celui là. » Toujours un large sourire aux lèvres, elle se mit à marmonner des paroles de chansons dont elle avait un vague souvenir et elle se mit à danser. Oui danser, là en plein milieu des ruines où ils étaient pommé, Alex dansait et chantait. « Allez quoi ! » Elle attrapa la main de Jeremiah et l'attira vers elle, balançant ses mains avec les siennes pour qu'il décompresse et oublie un moment l'endroit délabré et dénué de charme dans lequel ils se trouvaient. Murmurant d'autres morceaux de musique, elle se rapprocha de lui et lui glissa à l'oreille. « Et si tu menais la danse ? »

made by LUMOS MAXIMA





"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~  ©endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: (flashback) and our hearts will never be the same, alexandra.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-