avatar
» Louise-Annabelle "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : sarah gadon × Nombre de messages : 118 × Age du perso : née le 12 mars 1988 × 28 ans × Job : médecin × Côté love : Music expresses that which cannot be put into words and that which cannot remain silent


Message(#) Sujet: ღ mais tu n'es pas là. × f o r . r e a d i n g . o n l y Dim 5 Avr - 18:35

Mais tu n'es pas là...
... et si je rêve tant pis, quand tu t'en vas, j'dors plus la nuit. mais tu n'es pas là, et tu sais, j'ai envie d'aller là-bas, à la fenêtre en face, et d'visiter ton paradis.



Tu frappes trois petits coups à la porte du studio. Pas de réponse immédiate. Tu attends un peu. Tu tends l'oreille. Il ne semble pas y avoir de mouvement à l'intérieur. Tu toques à nouveau à la porte, plus fort cette fois-ci. Tu poses ta joue sur le battant de la porte, pressant ton oreille contre le bois. Non. Toujours rien? Il doit sans doute être sorti. Probablement avec Charlie. Ces derniers temps ils passent beaucoup de soirées ensemble. Tu serres les dents. Parfois, il t'arrive d'être jalouse de leur relation. Tu es jalouse de leur complicité, du temps qu'ils passent tous les deux. Et pourtant.. pourtant tu ne te poses plus de questions. Au début, tu avais peur. Tu avais peur qu'elle t'éclipses. Tu avais peur qu'elle veuille prendre tout son temps, et qu'ainsi elle te l'enlève. Mais tu as compris au fil des semaines, que Charlie n'avait aucune intention de s'accaparer Reyhan. Leur relation était purement et simplement une relation amicale. Ils n'avaient aucune vue l'un sur l'autre. Et Charlie n'avait vraiment aucune intention de vous mettre des bâtons dans les roues. Bien au contraire. C'était même plutôt l'inverse, souvent. Elle a toujours tout fait pour vous laisser un peu plus de temps ensemble. C'est même elle qui vous a réconciliés après la plupart de vos ruptures. Et il faut dire qu'il y en a eu des ruptures! Presque toutes les deux semaines, environ. Il faut dire que votre relation n'était pas de tout repos, surtout à ses débuts. Vous vous disputiez souvent. Trés souvent. Mais tu avais peur. Tu avais tellement peur.. Un sourire étire tes lèvres lorsque tu repenses à tout ça. Qu'est-ce que tu peux être stupide parfois! Tu souris et pousses un soupir sonore. Tu lèves ta main gauche pour taper à la porte une troisième fois mais suspends ton geste et secoues la tête. Il est clairement absent, ça ne sert à rien. Tu fais demi-tour et reprends le couloir en sens inverse. Mais non. Tu interromps tes pas, et retournes devant sa porte. Tu restes plantée sur le pas de l'appartement, et passes ton poids d'une jambe sur l'autre, et tes doigts enserrent la lanière de ton sac qui est posée sur ton épaule. Tu tournes sur toi-même, mais alors que tu allais faire un pas, tu t'arrêtes à nouveau. Mais qu'est-ce qui te prend? Tu prends une grande inspiration en regardant fixement la plaque sur la porte indiquant le numéro de son studio. Puis ton regard alterne entre ce numéro et la serrure de l'appartement. Une pensée fugace traverse ton esprit, mais tu la chasses bien vite. Tu ne peux pas forcer sa serrure.. C'est une mauvaise habitude que tu as laissée derrière toi avec tes années de fac, et ça fait un moment que tu as juré ne jamais recommencer ça. Tu ouvres alors ton sac et fouilles à l'intérieur.. c'est pas vrai! tu n'as pas un seul petit morceau de papier? Tes doigts rencontrent alors l’arrête de ton livre préféré. Tu le sors et le cales dans ta main droite, le temps de chercher également un stylo. Tu finis par dénicher un stylo-feutre dans une des poches intérieures de ta besace. Tu poses cette dernière sur le sol, et ouvre ton livre sur une des pages blanches de la fin du bouquin. Tu déchires cette dernière, et prends appui sur ton exemplaire d'anna karenine de Tolstoï, tout écorné et en piteux état à force d'être lu, le temps d'écrire ton petit mot.. Tu t'assieds dans le couloir, poses ton livre sur ton genoux, et allumes une cigarette le temps d'écrire tes quelques mots.
hey chou'!
je suis actuellement devant ta porte, mais tu n'es pas là. j'ai pensé à crocheter ta serrure et t'attendre à l'intérieur, et puis je me suis ravisée. alors je te laisse simplement une trace de mon passage.. bref, juste un petit mot pour te dire que je t'aime trés fort. appelle-moi quand tu seras rentré. -et j'attendrai toute la nuit s'il le faut!-
des bisous! ♥
lou.

Tu laisses échapper un petit rire en te relisant. Tu es vraiment pathétique.. Pourquoi ne pas l'appeler directement? Tu secoues la tête mais plie néanmoins la page de ton livre en deux et la fais passer à moitié sous la porte de son appartement, puis la pousses d'une pichenette, pour qu'elle glisse à l'intérieur. Une fois fait, tu ranges tes affaires dans ton sac, et te relèves prestement avant de quitter ce couloir, et de prendre les escaliers jusqu'à la sortie de l'immeuble.
© codage by jacks × images by tumblr


❝ I miss my roomates! ❞

Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything. × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-