avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mar 24 Mar - 18:33


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Une belle nuit s'annonça des plus prometteuses. Non, il ne parlait pas des étoiles dans ce ciel noir qui était éclairé par la lune. Le jeune homme parlait bel et bien de ce qu'il allait voler aujourd'hui. S'il commençait à avoir l'habitude après plus de deux ans, Abel avait toujours le coeur débattant. Et bien que ses quatorze ans remontent à très loin, il ne pourrait jamais oublier la nuit où il s'est fait enlever. Évidemment ici, il ne risque pas d'être forcé de vendre de la drogue et il ne risque pas de fuir à cause d'une maman trop méchante. Cette nuit-là et cette année-là, dur de s'en défaire. Le jeune homme se promenait dans la forêt, il avait envie de siffler, comme si tout allait bien, mais étant donné que ce n'est pas tout le monde qui dort ainsi que des bêtes sauvages, il valait mieux se taire et continuer son chemin. Il s'enfonça de plus en plus après avoir récupéré des biens, c'est-à-dire de la nourriture et une couverture. Son butin ne profitait pas toujours qu'à lui, étant dans le camp des rebelles, il lui arrivait de balancer ce qu'il ne prenait pas, au milieu du camp pour que les autres en profitent. Quelle gentillesse de sa part, seulement quand il le voulait à vrai dire, et puis parfois les autres faisaient de même. Il avait un sourire aux lèvres, il n'y avait pas de raison, mais Abel semblait heureux. Et ce, pas pour bien longtemps. La scène se passa très vite et il perdit connaissance dans un seul instant. Il allait presque revivre un souvenir douloureux de son horrible passé, encore et encore. Est-ce qu'on le détestait à ce point ou c'était un pur hasard ? Il allait finir par croire que c'est une malédiction. Est-ce que sa jeune soeur Alys, était en train de vivre le même sort ou peut-être qu'elle était quelque part sur cette île ? On l'entraîna jusqu'à une grotte bien humide, sombre et l'odeur, n'en parlons pas.

Abel se retrouva donc bien enchaîné, la tête assommée et le ventre vide. Il a compris où il était lorsqu'il se rappela qu'on avait parlé des hostiles, il en avait jamais eu peur, jusqu'à ce qu'on commence à le torturer. On voulait des informations, mais on le faisait par plaisir. Abel n'avait rien à dire et ni à perdre. Il pouvait sentir tout son être se déchirer par ses lames de divers couteaux et autres objets dont il n'a pas pris la peine de retenir. Il souffrait, mais il n'était pas le seul puisqu'il entendait les cris des autres, femmes, hommes. Pleurait-il ? Oh oui, il tentait de pleurer que lorsque ses bourreaux n'étaient pas présents, ça devait leur donner de la force et de la satisfaction de voir leur proie ainsi. Néanmoins, crier, ça, il ne s'empêchait pas de le faire. Et de plus, ce n'était pas toujours le même homme. Il a cru à plusieurs reprises qu'il allait mourir et pour de bon, cette fois-ci. Les méchants nourrissaient les prisonniers, une fois ou deux par jour, mais on ne peut pas dire que cela pourrait satisfaire l'appétit d'un chien. Quelques gorgées d'eau et un peu de pain, voir d'un fruit pas toujours très propre. C'était l'une des raisons que certains ne mourraient pas. Abel avait parlé à deux prisonniers qui s'étaient succédé en moins de deux mois. Un homme qui n'avait pas loin de vingt-cinq ans et une jeune femme, plus jeune qu'Abel. Il n'a jamais été très dur genre à rassurer les autres, car jamais on ne l'avait fait pour lui, excepté sa soeur, mais il le faisait avec les autres quand l'occasion se présentait. Abel n'était plus certain qu'il allait revoir, un jour la lumière du soleil et le ciel étoilé de la dernière fois.

Cela a duré pendant plus de deux mois, deux longs mois où son corps n'a pas arrêté de saigner et sa bouche de crier. À un moment, il n'avait plus de force, plus de voix et plus d'espoirs d'être sauvé ou tout simplement d'être relâché. Une semaine plus tôt, on lui avait désigné une mission, oui, comme si cela était possible, après la semaine passée, il était toujours en train de pourrir dans cette maudite grotte. Les seules fois où il dormait, c'était quand il était trop fatigué pour lutter. Tous les membres de son corps étaient endoloris, il avait la vue embrouillée, à bout de souffle, son corps était froid, mais il était toujours vivant. Le jeune homme était torse nu avec un pantalon jean à moitié troué maintenant. La tête baissée, plus rien ne lui passait par l'esprit, il n'arrivait plus à penser avec ses maux de tête et cette douleur atroce. Il n'y avait plus d'espoirs, il allait sûrement se laisser mourir, c'était mieux ainsi, qu'est-ce que cela servait de rester vivant, si c'est pour endurer cela toute sa vie, bien qu'il ne risque pas de vivre aussi longtemps. Au moins, lorsqu'il avait quatorze ans, il avait été menacé à plusieurs reprises, on l'avait frappé, forcé à faire des choses, mais en y repensant, ce n'était peut-être pas aussi pire..enfin.. presque. Il avait vécu un enfer sur terre, il vivait un autre enfer sur l'île. Cela n'allait jamais cesser. Abel ferma les yeux, sa dernière avait été profonde, ce qui risquait de lui laisser une jolie cicatrice. L'ambiance semblait être calme, de son côté, il faisait froid avec ce courant d'air, il allait peut-être finalement ne pas passer la nuit comme bien des autres. Il allait manquer à personne. Adieu l'enfer, bonjour la mort.
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mar 24 Mar - 21:53

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

S'adapter et faire semblant d'être ce qu'on n'est pas, un moyen parmi tant d'autres de se camoufler loin de l'effervescence d'un coeur inanimé, juste fermer les yeux face aux atrocités, aux horreurs de ce monde insipide, cruel. Cela rendait-il les choses plus facile? Pas vraiment, c'était bien pire. Comme si on avançait à tatillon sur un chemin bossu par les tourments des sentiments, engendrant la peur et les regrets. Ne laissant que cet égoïste instinct de survie prendre le dessus sur le reste. C'était un moyen de fuir tous ce bordel, ce cauchemar éveillé qui les suivait lors de leurs léthargies les plus profondes. La panique s'insérant au fond de leurs draps pour les étreindre violemment, les enfoncer à l'agonie de leurs souffles déjà bien amochés. Et les dommages, les cicatrises béantes, ne faisaient que s'agrandir laissant leurs corps inertes aux aléas de cet enfer flottant. Rose doutait, Rose succombait tandis que les jours s'enchainaient. Sa haine dense s'épuisait au fils de ces secondes limpides, ses sourires mourant bien trop vite sur ses lèvres. La raison à tous ça? Cette inaction acide qui la maintenait immobile à sa place, spectatrice de son propre égarement. Elle voyait toute cette colère, tous ces gens vivre au travers d'un désir malsain, d'une anarchie à portée de main. Régis par une seule envie celle de dominer. Et elle pauvre brebis égarée se trouvait au milieu de ceux qui fut un temps la dégoutait. De ceux qu'elle méprisait et haïssait pour ce qu'ils infligeaient aux rescapés. Tortures, meurtres et bien pire. Loin de se douter que le pire, elle avait failli le vivre. Sans compter s'il n'avait pas été là... Fermant les yeux, la jeune femme était dans l'incapacité de s'endormir, cause à ses souvenirs superficiels qui venaient l'écorcher vive dans ses rêves. Elle se tenait assise sur sa couche, les doigts tremblants d'une culpabilité trop fraîche suite à une discussion houleuse quant à un renouveau. Un bateau, une issue de secours tant espérée et pourtant si lointaine. On les avait trouvé enfin... Un maigre sourire venait séjourner sur ses lèvres tandis qu'elle pensait avoir fait le bon choix malgré les regrets. Refusant de partir mais offrant une rédemption à celui qui le méritait. Penser à lui n'était pas vraiment la meilleure idée qu'elle eut en cette soirée déjà bien entamée. Vu qu'à peine son visage venait hanter ses pensées, elle se mit derechef à trembler. m*rde! Se levant immédiatement, elle sortait à l'extérieur, la brise fraiche venant caresser son visage de porcelaine. La jeune femme restait là quelques secondes inerte face à cet air rafraichissant, respirant simplement. Sa solitude la transperçant de plein grès quand elle regardait tout autour d'elle, tous ce qu'elle avait toujours redouter. Ironique n'est ce pas? Abaissant son regard au sol, jugée par cette lune pleine qui dominait le ciel de ses reflets, elle se mit à marcher sans but, ressentant ce besoin de se dégourdir les jambes pour oublier à quel point elle était pathétique dans sa misérable existence.

Au bout de quelques minutes de marche, elle tomba nez à nez avec la caverne des hostiles. Elle se stoppa nette contemplant l'indésirable endroit où bons nombres de vies avaient été prises. Et elle ne sourcilla même pas, sa peur incompréhensible restant gelée. Peut être qu'au fond, elle était juste comme eux. Après tout, elle avait déjà tué, meurtrissant une femme avec une langue trop déliée. N'y pensant plus sinon sa panique allait refaire surface, elle s'avança vers ce lieu interdit, les hostiles méfiant avec leur nouvelle recrue l'ayant tout simplement envoyaient dans un autre endroit où dormir. Une sorte de période d'essai. Rose s'en foutait bien de savoir si elle bravait leurs limites, même si elle devait en payer les conséquences. S'approchant néanmoins avec précaution, faisant preuve d'une incroyable discrétion, elle penchait la tête à l'intérieure de la caverne et ce qu'elle vit la pétrifia d'effroi. Une envie de vomir la terrassant violemment au sol... Une impression de déjà vu la frappant en pleine face. Des gens se tenaient à sa droite, attachés, leurs corps lacérés, crasseux d'un sang encore frais, leurs visages tirés par des traits défaits. Victime d'un hasard sadique. Elle fixait chacun des blessés, détaillant leurs états lamentables. Des hostiles dormaient péniblement à l'arrière, rêvant sans doute de ce qu'ils allaient faire à ces pauvres gens le lendemain.p*tain que non, elle n'était pas comme eux. Rose se relevait avec un courage qui lui venait d'outre tombe et avec précaution et discrétion, elle s'approchait des victimes. Des hommes, des femmes de toute âge, même certaines plus jeunes qu'elle. Elle posait sa main sur sa bouche, sa respiration lourde, ses yeux emplis de dégout mais également de compassion. Elle ne pouvait pas les laisser là, crevant que par la seule envie de ces foutus monstres. Qui étaient-ils pour décider de la vie d'une personne? Rapidement, elle constata qu'une personne était éveillée, un homme d'une vingtaine d'années, ne perdant pas de temps, elle se rapprocha de celui ci, le fixant sans mot, son regard empli d'un espoir déconcertant. Avec une douceur extreme elle posa une de ses mains sur son torse dénudé, contemplant l'étendu du carnage. Il n'allait pas tenir longtemps, c'était une certitude. " Si tu tentes quoi que ce soit, je te promets que je te finirais. Alors fermes la." Le fixant longuement, d'un air pas très amical, elle attrapait une lame qu'elle gardait toujours sur elle pour détacher ces liens. Puis ni une ni deux, elle l'aidait à se relever glissant son bras sous ces épaules. Bordel qu'est ce qu'elle faisait? Incapable de comprendre ses propres gestes, la rousse commençait à avancer lentement pour éviter la souffrance de ce dernier. Si elle se faisait chopper, tous ça allait finir très mal pour elle comme pour lui. Elle qui était restée trop longtemps impassible, trop longtemps silencieuse, la voilà animée par un besoin tangent. Celui de sauver sa conscience ensanglantée pour nettoyer le reste de remords qui lui restaient. En aidant cet homme, elle tentait de se sauver elle même d'une fin prématurée.
electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 25 Mar - 0:17


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Était-il mieux de se laisser mourir ou de se laisser tuer par son bourreau ? L'un ou l'autre, ça revient au même, il mourrait quel que soit son choix. Au fond, il n'avait guère envie de partir de ce monde. Il est encore jeune et il peut encore vivre pour longtemps. Enfin, ici, ce n'est pas New York, mais ça y ressemble, avec tous ses débiles et ses meurtriers qui courent la jungle. Bon, il se considère possiblement comme un débile quand il fait le con, mais il n'est pas un meurtrier, pas exactement, New York, c'est du passé et il a été obligé. Abel s'y était fait à cette nouvelle vie, mais beaucoup de choses lui manquaient. Enfin bref, pour le moment, il ne pensait pas à grand-chose, pas même à sa propre vie. Il voit embrouillé, mais mentalement, c'est noir et vide. Peut-être était-il déjà mort en fait et qu'il ne l'a pas vu venir. m*rde, lui qui croyait qu'une jolie faucheuse serait venue l'embrasser pour lui prendre son âme. Il aurait grimacé s'il le pouvait, mais sa mâchoire ne bougeait plus, de la bave coulait, mais bon, c'était involontaire quoi. Il n'y a plus d'espoirs pour lui, sa petite vie ne vaut pas peine d'être sauvée. Quelques frissons lui parcoururent la peau lorsqu'il a senti une main sur son torse. On venait l'achever, c'était clair, d'ailleurs, ses pensées se confirmèrent en entendant la voix, mais étrangement, ce n'était pas une voix masculine, mais bien celle d'une femme. Abel aurait bien relevé la tête pour vérifier, mais il en était incapable. Cette dernière le menaçait de le tuer s'il venait à tenter quoi que ce soit. Il ne sentait pas assez en forme pour se débattre, ni même pour répliquer. Le jeune homme aperçut la lame, trop de fois, il avait vu cela. Cette faucheuse allait l'achever, non pas avec un baiser, mais avec une lame qui bien tranchante. Il tentait de se racler la gorge en se sentant libre ou presque, il pouvait sentir ses bras tomber rapidement et il aurait pu tomber également si elle ne le retenait pas. Il sentait très bien sa peau bouger, au niveau de ses blessures, cela chauffait énormément. Il tentait de ne pas gémir de douleur et il avançait aussi bien que mal.

Tout était incompréhensif pour lui. Où allaient-ils ? Pourquoi faisait-elle cela ? Incapable de lui demander, il se laissait traîner, s'éloignant du lieu où on n'avait pas cessé de le torturer depuis son enlèvement. Abel avait besoin de reprendre des couleurs et des forces. Il ne devait pas être très beau dans cet état-là. Bien qu'il ne se souciât pas cela pour l'instant, il devait quand même lui faire peur. Ses pieds traînaient au sol, marchant comme il le pouvait, il tentait de parler, mais avec sa bouche sèche, il y a que cela qui pouvait sortir, si ce n'est que de petits bruits lorsqu'on coupe la langue à quelqu'un, d'après les films d'horreur. Il finit par tourner la tête vers celle-ci, il cligna des yeux pour essayer de retirer ce filet qui lui brouille la vue. Elle ne semblait pas très grande, mais assez forte pour le tenir à elle seule avec le peu d'effort qu'il y mettait. « j..j.. » Tout ce qui sortait de sa bouche, mais ça voulait dire qu'il avait soif, mais sans doute ne serait-elle pas capable de déchiffrer le reste de ce qu'il tentait de dire. Il était évident qu'Abel n'était pas une menace dans son état, pas même pour une pauvre mouche. Abel allait finir par se laisser tomber au sol, s'ils continuaient à marcher. Sa plus récente blessure continuait de saigner, ce matin-ci, il avait bien été amoché. S'il ne mourait pas de la main de la femme, ses blessures finiraient par s'infecter et le tuer. Tel était son destin, d'une manière ou d'une autre, jamais ça ne cessera.  
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 25 Mar - 1:26

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

Marcher sans s'arrêter avec ce danger omniprésent à l'arrière... Fuir ce quotidien d'infortune pour retrouver un semblant de normalité... Combien de fois l'avait-elle fait? Combien de fois s'était-elle échappée de cet enfer avant de sombrer? Combien de fois ses regrets l'avaient bouffés à cause du sang qui avait suinté entre ses doigts, tachant sa précieuse innocence? L'innocence était devenue une notion si sarcastique en ces lieux, la naïveté de croire que quelqu'un le serait encore, l'était encore plus. Ce monde poussait à la violence, aux effusions d'hémoglobines et à la haine. Et cette île bien que loin du continent ne dérogeait pas à la règle. Les preuves à l'appui ne restant que ces clans insubordonnés qui croyaient pouvoir avoir le dessus sur chaque misérable vie qui y survivait. Rose s'était peut être trompée d'endroit en choisissant le sien, sa vengeance insipide devenant bien futile lorsqu'on voyait les dégâts qu'ils causaient. Pourtant, elle s'identifiait à eux aveuglement, leurs buts restant les mêmes. Protéger et survivre. Pour autant ils ne vivaient plus, ils crevaient à petit feu, se contentant de cette vie qui les exploitait. Ne perdant pas de temps, la rousse, sous l'adrénaline qui boostait le sang dans ses veines, se découvrait une force étrange, en soulevant le corps de cet inconnu. Elle grimaçait néanmoins, elle ne tiendrait pas longtemps, son épaule lui faisant encore fréquemment mal. Mais cet espoir qui grandissait en elle à l'idée de réussir à sauver cette vie la poussait au delà de ses forces.

Le vent frappait le corps lacéré du jeune homme qui semblait s'enfoncer dans une lente descente en enfer, gémissant au moindre mouvement, chaque pas éveillant ces plaies béantes de picotements irréguliers. Rose ne connaissait que trop bien ce sentiment de douleur infinie. Ces muscles qui se tiraient éveillant une décharge à chaque nerf, et ce froid sur des blessures trop récentes, laissant la peau brûlante, purulente. Son état la ramenait bien loin de cette forêt. Soulevée et brisée, des bras la retenant en arrière, alors que son souffle se hachait dans le silence pesant. Et ce visage inquiet qui fixait le sien défait. « S’il-te plait Rose, ce n’est vraiment pas le moment de me laisser seul. ». Se réveillant de sa torpeur soudaine, elle remua la tête pour vider son esprit désabusé. C'était quoi ça , bordel? Elle s'était arrêtée quelques secondes pour reprendre son souffle face à cette réminiscence toute soudaine, incapable de contrôler ces flash-backs. Il n'y avait pas le temps pour ce genre de connerie, ils devaient avancer et vite. Reprenant sa marche, à chacun de ses pas, son épaule se lacérait d'une douleur exigus, son souffle se déréglant sous l'effort et la violence de ses plaies, tandis que celui qu'elle tentait de sauver, émergeait peu à peu, ces pieds trainant au sol. Il la scrutait du coin de l'oeil alors qu'elle le voyait devenir blême à chaque seconde qui s'écoulait. Puis finalement, il finissait par tenter de parler en vain. « j..j.. » Ces mots mourraient dans sa gorge, Rose devinant que ce dernier devait mourir de soif. " Me lâche pas, on y est presque." dit-elle essoufflée, comme pour le rassurer ou peut être était ce pour elle? Son inquiétude ne cessant d'augmenter à chacun de ses pas, de plus qu'elle commençait à faiblir, sa blessure la mutilant. Puis finalement après quelques minutes, elle arrivait enfin à destination, ce qui lui servait de domicile se tenant face à elle. Une sorte de tente revisitée, loin de son confort habituel sur le campement des rescapés. Mais bon, on s'en foutait vu les circonstances. Rose se rapprochait, déposant l'étranger avec précaution sur sa couche, sa peur augmentant en voyant que ce dernier avait les yeux clos. M*RDE! Pas ce coup ci, sans tarder, elle le gifla inconsciemment avec une violence peu habituelle, sans doute augmentait par sa panique qui l'encerclait. Ce dernier réagissait, il était encore en vie. Elle soupirait longuement avant de fouiller dans son bordel pour sortir une gourde et lui faire boire quelques gorgées. "Allez, allez!"

electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 25 Mar - 3:12


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Plus il avançait, plus il avait envie de s'allonger au sol et ne plus bouger. Abel n'avait pas marché depuis environ deux mois et en plus de cela, il avait été torturé, de haut en bas. Le jeune homme n'avait pas d'os cassé, mais il avait les membres endoloris et le sang pouvait sortir de sa peau pour s'étendre au sol. C'était donc dur pour lui de fuir ou de marcher aussi longtemps. Il avait un support, sur qui Abel se tenait et puis épuisait le peu de force qu'il avait encore pour se rendre là où elle l'emmenait. Aucune idée où ils allaient, mais tout ce qu'il voulait, c'était de ne plus sentir son immense douleur qui était en train de le tuer, petit à petit. Il pouvait à présent, sentir le vent sur sa peau, qui soufflait également sur ses blessures, ce qui lui donnait une envie folle se gratter afin que le picotement cesse. Il avait tenté de lui dire quelque chose, mais rien n'avait pu sortir de sa bouche. La jeune femme lui souffla de ne pas la lâcher et qu'ils arrivaient bientôt à la destination. Les derniers pas furent des plus douloureux, se forçant à continuer jusqu'au domicile de la femme en question, il se laissa volontiers allonger sa couche, même si cela avait été au sol, il n'aurait pas senti la différence. Abel pouvait enfin s'allonger, cela lui faisait grandement du bien. Il ferma automatiquement les paupières, le coeur faible, mais encore battant, l'épuisa encore plus. Il allait s'endormir, il était prêt à dormir jusqu'à ce qu'il ait récupéré un maximum d'énergie pour pouvoir fuir le lieu sans lieu et but précis. Et puis bam, il a senti un claquement sur sa joue, à vrai dire, elle ne sentait pas grand-chose, mais seulement assez pour ouvrir ses yeux, il avait le regard surpris. Il cligna des yeux, son corps était immobile. Il faisait plutôt sombre, son mal de tête le rendait fou, il avait du mal à voir et il n'arrivait pas à bouger. Les paupières d'Abel se fermèrent à nouveau, même lorsqu'il a senti ce liquide si froid couler dans sa gorge. Ce n'est pas pour le rendre malheureux, il ne peut donc pas nier que ça lui fait un bien fou. Quelques gouttes d'eau coulèrent sur son visage sale, il avait l'impression de boire comme un sauvage ou tout simplement comme quelqu'un ayant vraiment soif. Cette sensation d'irritation dans sa gorge commença à s'estomper tout doucement et lentement.

Il ouvrit mieux les yeux cette fois-ci, tout semblait déjà plus clair, enfin, à moitié puisqu'il restait immobile face à sa douleur. Néanmoins, il tenta aussi bien que mal de s'asseoir comme il le pouvait après avoir un peu bu. Il observa la jeune femme, avec un air terrifié et surtout d'incompréhension. Pourquoi avait-elle pris ce risque ? Pour un homme qui n'en vaut pas la peine et surtout, pour un inconnu. Il se racla la gorge en tourna délicatement la tête pour observer les lieux, rien qu'il ne connaissait. « hmm.. » Il grimaça en voyant sa blessure saignante sur son torse. Il sentait toujours ce courant d'air sur sa peau, il avait froid, mais ce n'était pas ça qui le préoccupait. « Suis-je dans un rêve ? » dit-il d'une voix pas très claire, mais assez pour se faire comprendre. Le jeune homme était perdu, il n'avait pas encore rêvé d'un tel sauvetage, il n'avait même pas réussi à rêver de toute manière, mais c'était étrange. Il fronça soudainement les yeux et il tentait de se relever rapidement avant de tomber sur le côté, toujours sur la couche. Malgré le petit cri qui est sorti de sa bouche, il ne put s'empêcher de dire en paniquant. « Un piège ! C'est un piège..pour.. pour mieux m'achever.. » L'eau, si ça en était bien, était peut-être empoisonné. Il était en train de s'imaginer toute sorte de scénario. Il abandonna, il resta sur le côté, les yeux ouverts, l'air mort, même si son coeur battait toujours à l'intérieur de sa poitrine. Il avait l'air bête ainsi, mais bon, il ne pouvait ni courir, ni se défendre, autant rester immobile et attendre la suite, savoir s'il allait y rester ou non. Tout cela le perturbant grandement, ne pas savoir ce qui allait se passer, ne pas comprendre ce qui est en train de se passer.
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 25 Mar - 16:04

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

A bout de force, à bout de souffle, chacun était échaudé par leurs vies injustes, cruelles. Leurs choix ne les amenant que trop loin de là où ils voudraient être. Toujours plus distants de ce qu'ils voudraient être. La victime ou le bourreau? La proie ou le chasseur? La bête féroce ou le saint? Mais ils étaient l'un et l'autre, cachant un infini de choses encore. Celui qui méprise, celui qui blesse, celui qui aime, celui qui cherche. Ils devaient se tromper, être imprudents car tout n'était pas fragile. Ils étaient en vie, n'était ce pas le plus important? Et si les doutes les enveloppaient de leurs questions unanimes, ils se devaient de les affronter. Quand on ne peut plus freiner une machine qui se dirige droit vers un mur, la seule solution est de foncer. Pulvériser l'obstacle au lieu de s'écraser contre lui. Rose en prenait conscience, alors que sa gorge se serrait limpide , son souffle lui cajolé tentait de se frayer un chemin à l'extérieur. Elle ne voulait pas être comme eux, elle ne le serait jamais. Alors cette guerre de supériorité, de désirs inappropriés, elle lui offrait une parenthèse dorée, une illusion futile d'un repos sacré. Juste pour tenter de sauver son âme du diable. Elle qui avait prêché, qui avait menti à ceux qu'elle aimait pour se protéger, empoisonnant ses lèvres d'un venin acide, brisant, implosant, détruisant tous ce qu'elle touchait. Elle voulait s'offrir une rédemption, un pardon qu'elle savait impossible en sauvant cet homme. Ce geste n'effaçant par les milliers d'autres qu'elle avait pu commettre... Elle voudrait se confesser pour toutes les atrocités. Mais avouer sa faute à l'autre pour soulager sa conscience, c'était une belle idée, mais c'était tout simplement de l’égoïsme. Un égoïsme de sentir soulager alors que rien ne s'effacerait ni la peine, ni la culpabilité.

Rose était brisée intérieurement, son regard n'étant que le reflet de son âme. Rose était souffrante d'un mal inconnu, d'un mal qui la consumait, qui la poussait à faire des choses justes. Pour une fois, elle ne regretterait pas. Soulevant la tête du jeune homme, elle déposait sa gourde au creux de ces lèvres. Le contact humide du liquide sur ses doigts la laissant tremblante d'une adrénaline insubordonnée. Ce dernier toujours couché ouvrait enfin les yeux, renaissant de mois de souffrance, de douleurs aiguës. Il tentait de se relever, son visage se tordant en une grimace. Puis son regard venait rencontrer le sien dans un silence pesant, véhément. Tous ce qu'elle pouvait y lire était tous ce qu'elle redoutait. Elle devait le dégoûter, l'effrayer avec ses grands yeux tristes. Tout ça n'étant que l'illogisme de la logique. Pourquoi le sauver et prendre autant de risques pour un inconnu? La belle se posait encore la question, abaissant son regard ne pouvant plus supporter cette accusation indélébile. Lui, tentait de reprendre des repères, reprenant peu à peu conscience de sa vulnérabilité. Il se racla la gorge avant de lâcher « hmm.. » . Vraiment? La jeune femme restait assise de son côté, incapable de trouver les mots face à cette panique qui allait sans doute le siéger d'une minute à l'autre. Ces blessures devant être soignées au plus vite. Mais le jeune homme fixait son torse, impuissant .« Suis-je dans un rêve ?» Elle le voudrait tellement pour lui, pour éviter tous les dommages irréversibles de ces cicatrises sur sa peau blafarde. Des blessures autant physiques que psychologiques. Puis tout s'enchaina trop vite soudainement. Celui ci tenta de se relever mais dans son élan, la douleur l'immobilisa le faisant retomber au sol, dans un cri déchirant. Il venait enfin de réaliser et sa panique le laissait candide à terre. Incapable, apeuré, mais surtout désespéré. « Un piège ! C'est un piège..pour.. pour mieux m'achever.. » Rose ne pouvait plus tenir, se renvoyant dans les yeux de cet étranger et elle se rapprochait de lui vivement, empoignant son visage entre les creux de ses paumes. Sa voix douce venant rejoindre la douceur de ses gestes. " Calmes toi, je ne vais rien te faire." Son regard pesait dans le sien, alors qu'un simple sourire venait se poser sur ses lèvres, elle empoignait sa main d'une lenteur étrange, resserrant d'un contact rassurant ces doigts. " Je sais que c'est incompréhensible mais tu vas devoir me faire confiance." Elle le fixait toujours incertaine de savoir réellement ce qu'elle faisait, puis elle se reculait doucement. Toute cette proximité n'ayant pas lieu d'être, surtout que cette scène lui semblait familière. Une impression de déjà vu derechef.

electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 25 Mar - 22:11


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
L'ambiance était des plus étranges, non seulement parce qu'il s'est fait secourir par une femme et également parce que le jeune homme n'arrivait plus à se relever. Il s'était laissé tomber au sol, du moins, les blessures l'ont forcé à se laisser tomber. Il a même cru entendre ses os craqués sur ses côtes. Il va passer la nuit-là et c'est tout. Il ne comprenait à rien ce qui se passait. Pourquoi faisait-elle ça ? Il était évident que l'eau était empoisonnée et qu'elle le voulait donc mort. Ces deux mois ont été tellement longs, mais tellement pénibles. Il n'avait pas vu la lumière du soleil depuis très longtemps et même cette nuit, il ne la voyait pas encore puisqu'il faisait sombre, tout le soir où il a été enlevé à New York et sur l'île. Comme quoi la lumière semble le fuir et que son âme n'est que plus noircie depuis ce meurtre. Tuer n'a jamais fait partie de sa vie, ni de ses intentions. Abel n'a jamais demandé ça et pourtant. Ça le répugne, ça le rend mal, chaque fois qu'il y pense, le sang qu'il avait sur les mains ainsi que sur le visage. Il y a des jours où il n'y pense pas et d'autres, il ne peut pas s'arrêter de se torturer lui-même. Il n'a donc pas besoin des autres pour le faire puisqu'il en est capable. C'est un homme qui tente chaque fois de refaire sa vie, mais qu'à chaque pas, la terre sous ses pieds tremble et il finit par tomber dans un énorme trou noir sans pouvoir s'en sortir. Alors, le fait qu'il soit secouru, ce n'est qu'un rêve ou alors tout simplement un piège pour mieux le torturer psychologiquement. Une autre chance ? Une autre vie ? Impossible. Il finira par tomber encore et encore, jusqu'à ce que le diable en ait marre de le voir prendre le même chemin ou peut-être est-ce que cela lui plaît tout simplement.

Tout son corps tremblait, des frissons à n'en plus finir, tâchant le sol avec son sang. Sa sauveuse sans nom, tentait de le rassurer, mais il était incapable de se calmer, tout était en train de se bousculer dans sa tête, son corps qui grelottait ne l'aidait pas à réfléchir et puis réfléchir à quoi ? à sortir d'ici ? il a perdu ses repères, du moins, pour l'instant, tout est si sombre, si noir. Abel la regarda dans les yeux, il était terrifié, il était affreux, laid, brisé, comment pouvait-elle lui adresser un simple sourire ainsi que ses gestes ? Il se trouvait dégoûtant. Le jeune homme pouvait sentir sa chaleur lui réchauffer durant un court instant, ses doigts congelés. Quelque chose dans sa tête lui disait de ne pas lui faire confiance. Néanmoins, ses yeux, elle semblait triste, car même son sourire pouvait trahir son regard. Cependant, il ne pouvait rien dire, ni confirmer, puisqu'elle restait une étrangère, une belle créature. Il la regarda s'éloigner, son regard ne lâcha pas le sien, avant de lui-même se reculer. Il était devenu impossible de croire en l'espoir. Il se redressa légèrement le torse. « Je ne te connais pas.. comment puis-je avoir confiance en toi ? Et puis.. m*rde..quelle importance, je suis condamné, quel que soit mon choix.. » ses derniers mots furent marmonnés, comme s'il se parlait à lui-même. Il s'était condamné depuis bien longtemps, faire confiance ou non, ça ne changera rien. Il n'avait rien à perdre s'il tombait encore dans un autre trou noir.
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Jeu 26 Mar - 21:46

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

Usés par un monde qu'ils ne comprenaient plus, qu'ils n'avaient jamais compris mais qui continuait de tourner encore, tourner encore plus. Le temps filant trop vite... Ils se perdaient au creux de cette folie véhémente. Leurs coeurs expatriés, leurs esprits abusés par les illusions d'un paradis mensonger. Des contrastes faussés par des rescapés à bout, de souffle , d'un espoir vide. Seuls quelqu'uns tentaient encore de vivre sur cette parcelle de terre, loin de leurs souvenirs mensongers. Loin de leurs conforts étroits du passé. Leur espoir s'étiolant au fils des journées. D'autres se perdant dans des choix irréguliers ne menant qu'au fond d'un couloir noirci par l'obscurité. Leurs chemins comme percutés en plein milieu, ils se retrouvaient abandonnés, esseulés dans leurs jeunesses factices. Pied au mur, sans pouvoir se retourner. Chacun luttant contre la solitude, contre la macabre démence qui se tenait au dessus de leurs têtes pour les achever. Eux qui autrefois s'étaient bercés d'une optique tracée, ils étaient loin de se douter que leurs vies n'étaient plus ce qu'ils avaient souhaité. Et qu'elle ne le serait plus jamais. Marquée au fer rouge par la puanteur d'une survie désabusée... Mais leurs choix étaient encore les leurs quand les circonstances n'étaient pas en leurs défaveurs. C'était le cas en cet instant, alors qu'à deux, ils luttaient contre une panique sourde, tranchant leurs souffles réguliers. Rose tentant de le rattraper dans cette agonie limpide, lui plongeant la tête dans le vide. Leurs corps tous deux tatoués par la violence des insubordonnés. Elle ne pouvait rien lui offrir à part une survie précaire, une seconde chance. Mais lui enterré bien profond dans cette incompréhension, la fixait d'une peur muette, tentant de comprendre ce qu'il se tramait. Elle tentait tant bien que mal de le raisonner, mais les raisons étaient tout contre elle, la jugeant comme atrocité. « « Je ne te connais pas.. comment puis-je avoir confiance en toi ? Et puis.. m*rde..quelle importance, je suis condamné, quel que soit mon choix.. » » Elle sentait que cette perte d'équilibre qui l'avait fait tant de fois chuter se répercutait en lui tel un reflet. Et elle perdait peu à peu confiance en sa prétendue efficacité. Elle l'avait peut être sauvée de cette mort prématurée mais elle ne pourrait pas le sauver de ce manque de stabilité, alors elle prenait les devants sans rechigner.

" Ecoutes soit tu prends le risque de me croire, soit tu décides de te vider de ton sang ? " Ses yeux restaient ancrés dans les siens, ses bras se croisant automatiquement. Cette pression qu'elle exerçait sur lui n'ayant qu'un réel but: celui de l'aider. Rose ne faisait pas partie des gens patients ou même des personnes compréhensibles. Elle était un mystère de chaque instant, enfonçant ses précieux secrets profondément en elle, ne laissant qu'une surface de verre. Les quelques individus qu'ils la connaissaient réellement étant ceux qui avaient gratté la surface pour découvrir une fille fragilisée, déstabilisée par les aléas de la vie. Trop jeune pour endurer, trop naïve pour se laisser aller. Une jeune femme qui trouvait l'espoir de survivre en secourant les miettes des rescapés, les bribes condamnées de souvenirs abandonnés. Vivant au travers de ce besoin constant d'aider. Bien qu'elle n'en avait aucune idée, cette rousse était bien meilleure qu'elle ne le pensait. Seulement cet aveuglement sourd la poussait trop souvent au bord du précipice, son équilibre fragile se brisant alors que son corps s'écrasait quelques mètres plus bas. Elle en avait pris des coups, sa peau témoignant de toutes les marques de ce quotidien futile. Pourtant, elle s'interdisait de laisser ce monde la rongeait lentement, avidement, au travers des blessures qu'elle s'infligeait la plupart du temps. Sa fragilité la rendant plus forte mais plus incertaine également. Et ce choix, celui de le sauver, lui, ne prouvait que trop bien les faits. Cette dernière s'inquiétant toujours, ses sentiments prenant le dessus. Peu importe le nombre de conneries qu'elle avait fait, les gouttes de sang qui s'étaient écoulés entre ses doigts, elle se refusait de se lamenter, d'abandonner ses précieuses valeurs. Et aujourd'hui, personne n'allait crever. Et surtout pas ce jeune homme qui se tenait face à elle. Son regard toujours appuyé dans le sien, elle finissait de l'achever, espérant enfin le voir se détendre. "Je pense que ton choix est plutôt facile. " Sans bruit, elle attendait quelques secondes avant de se rapprocher de nouveau de lui, glissant ses longs doigts sur sa peau à vif. Les blessures étaient profondes, certaines commençant déjà à s'infecter. Il fallait agir vite sinon il risquait de ne pas tenir la nuit. Examinant les plaies avec attention, elle enlevait son haut, lui tendant avec précaution. "Fous le dans ta bouche. " Ce dernier la fixait avec incompréhension, laissant une Rose impatiente et surtout impulsive. Elle haussait les sourcils comme pour appuyer son geste, brandissant le t-shirt en le secouant. S'il te plait, ne te fais pas prier.

electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Sam 28 Mar - 4:57


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Connaître ou pas la personne, qu'est-ce que cela changeait au final ? On est tous entouré de traîtres, que ça soit ta propre mère ou ton meilleur ami. Ici, tout le monde a changé d'identité, pour prendre celui d'un autre ou tout simplement devenir quelqu'un que tu n'aurais jamais pu apprécier dans la vie de tous les jours. Parfois, le changement peut faire du bien, comme il peut te rendre aussi mal. Que pouvait-elle faire de plus pour lui ? Il est condamné, personne ne peut le ramener sur terre et le sauver. Si ce n'était pas aujourd'hui qu'il tombait dans un trou, c'était demain ou bien la semaine prochaine. Cette jeune femme savait-elle ce qu'elle était en train de faire ? Semblait-il assez important pour elle ? En vaut-il vraiment la peine. Il connaît déjà la réponse, il a beau être celui qui joue les durs, mais au fond, lorsqu'il est seul et dans le noir, tout ce qui se souvient, c'est qu'il ne mérite pas d'être sauvé. Ainsi était sa misérable vie. Abel ne méritait pas la prison, ni même les tortures. Il avait fait des choses que même Dieu ignore, Dieu s'il y a et comparer à Satan, le diable ou Lucifer, peu importe son nom, il est constamment présent dans son quotidien. Son regard dans le sien devenait de plus en plus perturbant. Il n'arrivait pas à comprendre ce risque. Il ne répondit donc rien, qu'il se vide ou non, ça ne change rien. Néanmoins, elle semblait décidée à ne pas le laisser crever, alors, autant la laisser faire. Il n'avait pas de se battre pour un oui ou pour un non et puis, le peu de force qu'il lui restait, il avait envie de garder cela. Il resta donc planté là, comme un cadavre, la regardant, clignotant parfois les yeux, surtout en signe de fatigue et en fermant légèrement les yeux durant quelques secondes avant de les ouvrir et constater qu'elle s'était rapprochée de lui, les mains sur sa peau, il ne pouvait nier qu'il ressentait une certaine chaleur puisque la sienne commençait à descendre pour prendre place à des frissons lui donnant froid.

Ses blessures sur son corps, il n'avait plus compté le nombre de fois qu'il avait été charcuté par ses bourreaux, le nombre de fois qu'il avait saigné. Son sang avait nourri la terre, les murs de cette grotte et le plaisir de ses monstres. Quelle est cette force qui l'a tenu aussi longtemps ? Alors que tant d'autres avaient faibli sous son regard, qui avait déjà d'abandonner. Était-ce que c'est l'espoir et le désir de vouloir respirer un jour cet air frais ? Aucunement. Oh bien évidemment, il aime les petits plaisirs, la nourriture, les femmes ou encore les comics, mais il reste toujours dans ce même cercle vicieux. Il fut surpris de la voir retirer son haut, durant un court instant, il se demandait si elle n'allait pas.. mais il a compris très vite avec ses paroles que ce n'était pas ce qu'il pensait, mais que faible, ses pensées perverses sont toujours là. Il avait mal en sentant ses doigts, sa peau était bien trop fragile, même ce bout de tissu ne pourrait pas l'empêcher de hurler tel un loup. Il hésita puis attrapa rapidement son vêtement pour le tourner un peu comme un torchon avant de le mettre dans sa bouche. Il grimaça déjà, rien que de savoir ce qui allait se passer, une nouvelle torture, plus douce, mais tout aussi douloureuse. Le jeune homme n'avait pas terminé de souffrir, même s'il savait que c'était pour son bien, sauf s'il était naïf et qu'il s'était fait avoir. Les dents de ce dernier serrèrent déjà le tissu, même ses poings se fermèrent déjà, ses mains n'avaient pas été vraiment touchées, c'était surtout au niveau de son torse, de ses côtes puis les jambes et les bras, un peu moins, mais quand même. Il allait probablement avoir une cicatrice ou deux, il lui serrait donc impossible d'oublier ce qui avait vécu, ses cicatrices ne partiront jamais et chaque matin, il devra se rappeler ce qu'il a subi, et ce, jusqu'à la fin de sa vie.
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Sam 28 Mar - 23:52

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

Vivre dangereusement avait un goût âpre, acide, laissant une adrénaline succube dans les veines creuses de la jeune femme. Elle qui trop longtemps, enfermée dans ses peurs ancrées, se cachant derrière des sourires forcés, aujourd'hui se livrait sous un autre jour, loin de ces phobies cupides. Savant prendre des risques pour les choses qui lui semblaient importante. Et cette cassure, cet égarement qui se faufilait sous ses yeux émeraudes, ce jeune homme marquait par le hasard injurieux, passant entre douleur et mutilation, n'était que son reflet amoché par les circonstances passées. Ce besoin égoïste de le sauver devenant plus logique quand elle lisait dans ce regard ambré toute la solitude et les peurs accumulées. Rose se brûlait à pouvoir récupérer les bribes de cet étranger, de les recoller une à une malgré la situation, cette confiance maltraitée par l'illogisme. Chacun se surveillant, se guettant maladroitement, se méfiant tout en se maintenant à proximité. Le temps s'écoulant trop facilement, le sang découlant sur ce corps vouté, fragilisé par des blessures profondes, infectées; La jeune rousse ne pouvant plus se permettre de perdre ces précieuses secondes, sa vie toujours en danger, elle enlevait son haut sous les yeux éberlués de celui ci, lui tendant pour qu'il lui serve de bâillon. Le jeune homme fixait le morceau de tissu loin d'être rassuré par ce geste peu habituel, mais bien vite, il capitulait, l'anxiété transperçant ces pensées avec une lenteur sadique. Rose déposait ses doigts sur la peau purulente du jeune homme, ne sachant pas vraiment ce qu'elle faisait, elle ne s'était jamais occupée de tels blessures, s'arrêtant au bisou magique et aux pansements avec des nounours, ce qui était loin d'être rassurant pour cette dernière. Et encore moins pour celui qui était blessé... Mais elle allait s'abstenir de lui relever ce détail, commencant par prendre place au dessus de lui. Une gêne infime l'happant alors qu'elle mit plusieurs secondes à trouver son kit de secours. Sortant une bouteille d'alcool, elle grimaçait doucement, ses yeux s'attardant sur sa peau lacérée, et elle redoutait avidement, affreusement. Puis dans un murmure, elle lâchait, sa voix brisée par la culpabilité.

" Je suis désolée..." Puis elle vidait le liquide sur son torse, déposant son autre main sur sa bouche pour atténuer les cris du jeune homme. Ce dernier se tordait violemment, ces poings se serrant sous l'emprise de la douleur cumulante. Et Rose fermait les yeux, cette impression de douleur se répercutant en elle, lui rappelant le souvenir de son meurtre. Elle se mordait la lèvre inférieure, le laissant un peu se reposer avant de reprendre le tissu dans sa bouche lentement avec précaution s'étonnant que ce dernier ne tombe pas dans les pommes. Ses mains tremblaient, sa panique l'enserrant, la laissant pantelante sur lui. Elle mit quelques minutes, le temps de reprendre le contrôle de son corps. Sa bouche légèrement entrouverte, et ses doigts de libre se perdant sur sa cicatrise à l'épaule. Elle se reprenait en vitesse, ne voulant surtout pas que cet inconnu découvre que cette dernière n'était qu'une plaie béante, puis avec son t-shirt elle tapotait sur le torse du châtain en douceur. Sa bouche se tordant à chaque contact, elle continuait malgré ses tremblements de plus en plus irrégulier, avant de tout simplement soupirait face son incapacité. Finalement, elle aurait préféré que cet inconnu s'évanouisse au moins elle aurait un temps de répit. Juste un moment pour reprendre son souffle, pour respirer cet air frais, mais non, elle se retrouvait assise sur son bassin à paniquer, ses phobies revenant la possédaient.
electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Mer 1 Avr - 4:40


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Comme bien des gens, le jeune homme avait déjà désinfecté des blessures dans le passé, mais des blessures mineures et il se rappela la sensation qui brûle la peau, là, il était amoché, il saignait encore et les plaies étaient ouvertes. Abel se doutait qu'il n'allât pas seulement grimacer, il allait crier, peut-être même pleurer, non pas par envie, mais des larmes qui couleront sans le vouloir. Il sentait déjà la sensation, la peur de souffrir à nouveau, même si c'était un mal pour un bien. Il craignait déjà tout cela. Le vêtement était dans sa bouche, mais cela n'allait rien changer, à ses blessures physiques. Tout cela était si intense, comme si c'était une question de vie et de mort. Il pourrait tout aussi bien dormir, croyant qu'il finira par guérir un jour.. ou peut-être qu'il ne se réveillera jamais aussi et qu'il ne pourra jamais se rétablir. Il était fatigué, mais l'adrénaline prenait le dessus, car il n'était plus en train de fermer les yeux pour pouvoir dormir, il avait les yeux bien grands ouverts, croissant à plusieurs reprises le regard de la jeune femme. Elle semblait tout aussi effrayée et perdue que lui. Le jeune homme ne se rendit même pas compte qu'elle s'était placée sur lui. Il aurait apprécié dans d'autres circonstances, mais étant donné qu'elle venait de le sauver, il serait malsain de penser à ça, pour l'instant, vu la situation, déjà bien étrange. Il était bien trop paniqué pour penser à autre chose que sa foutue douleur qui risque d'empirer dans les prochaines minutes. Il aurait envie de la pousser et de quitter cet endroit, mais quelque chose le bloquait, sa peur sans doute. À la vue de sa bouteille d'alcool et à ses mots, il crut avoir une crise cardiaque tellement qu'il était en panique, son coeur était en train de se déchaîner dans sa poitrine, c'était intense puis même qu'il suait. Il lâcha un cri strident suivi de plusieurs tout aussi fort, de la bave coulait sur le bord de ses lèvres. Il serrait tellement fort ses poings que ses doigts commencèrent à devenir bleus ou presque. Abel n'avait étrangement pas pleuré, mais on pouvait tout de même apercevoir que ce n'était pas loin. Il tentait de se calmer, alors, il pouvait sentir ces brûlures qui étaient en train d'envahir tout son être. Abel desserra peu à peu ses poings, en ouvrant ses mains, bien que son coeur continuât de se débattre, il était toujours présent.

Il lâcha le morceau de tissu qu'il avait toujours en bouche. Il l'observa dans le plus grand des silences. Il gémissait de douleur en sentant ses tapotements sur son torse. Il détourna durant un court instant, le regard, afin d'observer à nouveau l'endroit. Il tentait de penser aux choses qu'il aime, afin de faire diminuer mentalement la douleur qui l'envahie, mais chaque fois qu'il tente, il ne peut s'empêcher de s'imaginer encore la grotte, où il souffrait le martyr, où on lui faisait du mal comme jamais. Il se posera toujours ses questions du pourquoi lui et pas un autre. Pourquoi est-ce que l'a sauvé. Lorsqu'il secoua la tête, il revient à lui, à cette triste réalité. Abel aperçut ses tremblements, ses mains sur son torse, il décida de venir poser l'une de ses mains, pas plus stable que les siennes, sur celles de la jeune femme. Il se racla légèrement la gorge avant de la regarder. « Pourquoi ? » pourquoi fait-elle ça. Son pouce déposa une légère caresse sur le dessus de sa main, tentait-il de la rassurer ? mais de quoi ? Le jeune homme avait tout simplement l'impression qu'ils étaient deux paumés, deux âmes perdues, comme s'il s'était connecté à elle. Cette étrange rencontre le rendait fou, car non seulement, il tentait de reprendre la maîtrise de son corps et ses pensées, mais également parce qu'elle semblait une énigme. Abel n'allait pas pouvoir rentrer maintenant, il devra rester ici, le temps qu'il soit assez en forme pour tenir sur ses deux jambes, mais le silence était lourd, bien qu'évidemment, ils n'allaient pas se mettre à parler de leurs problèmes, il en était déjà un gros. Le jeune homme devenu fou, c'était surement la folie qui était en train de s'emparer de lui. Il lâcha un soupir, ses blessures le faisaient toujours souffrir, mais il allait en prendre l'habitude de toute façon.
electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Rose K. Fairclough "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Holland HOT Roden × Nombre de messages : 559 × Age du perso : 21 printemps d'un désert oppressant × Job : Déchet au milieu de la société, vendeuse éparpillée × Côté love : Torpillé, abusé, emprisonné d'une évidence qui s'est échappée...


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Ven 10 Avr - 3:03

The kiss of death will have to wait
Abel & Rose

Les cris pénétraient la nuit dorée, brisant la volupté de ce silence insubordonné. La souffrance ,irradiant le long de ce corps meurtri par les plaies outrepassés, où les lames s'étaient faufilées, était intolérable, insupportable. Le sang s'écoulant, les muscles s'ankylosant, Rose était spectatrice de cette scène difficile, tremblotante, insuffisante. Comme happée dans ses souvenirs, elle revoyait cette même blessure au bas de l'abdomen, un seul coup et pourtant fatale. Elle se revoyait elle en train de sourire puis le noir complet, la panique et l'anxiété. Puis ce corps allongé sur le sol, inerte, sans vie, crevé... Ses yeux s'emplissaient de brume d'humidité tandis qu'elle tentait de garder une once de stabilité pour ne paraitre pas aussi brisée. La seule chose l'important restant cet homme qui se tordait sous elle, impuissant face à la douleur et au mal qui le ravageait. Victime de ses propres plaies. La jeune femme le fixait, ses doigts tremblants, se demandant comment ce dernier avait pu survivre vu l'étendu des dégâts. Combien de mois? Combien de jours avait-il du supporter cette torture avec cette boule dans le creux de son ventre, ce noeud atroce signe de peur? Combien de temps s'était-il réveillé en sachant les blessures qu'on allait lui infliger? Rose se mordait la lèvre inférieure en imaginant son calvaire, mais également ceux de ceux qu'elle avait laissé derrière elle. Ces jeunes femmes, certaines plus jeunes qu'elle, ces hommes. Soupirant, elle abaissait son regard loin de l'écorchure qu'il était, ne pouvant plus endosser toutes ses pensées qui s'emmêlaient. Ni même la vue de son sang et de sa peau arrachée... Elle n'arrivait plus, elle ne pouvait plus. Ses émotions étaient si nombreuses qu'elle ne parvenait pas à les saisir. Elles se bousculaient pour sortir, s'entrechoquaient et lui irritaient la gorge au passage. Les doutes, la confusion l'anxiété, la panique indélébile. Cette même panique qui la cloitrait dans une prison où elle était l'échappée. La ramenant à chaque instant en enfer, prouvant par A+B le monstre qu'elle était. Rose avait souffert et elle avait fait souffert. Volontairement, consciemment... Des personnes qui lui étaient chères pour s'échapper, pour leur offrir une fin vouée. Mais le mal qu'elle leur avait infligé, rebondissait sur son propre corps ne laissant qu'en apparence une poupée creuse. Une poupée creuse absolument pas maître de son destin.

Elle soupirait, incapable de continuer à le soigner à cause de ses tremblements défaits. Sa tête sombrant en avant, abattue malgré une détermination intacte, sa peur la rendait vulnérable. Une faiblesse que le jeune homme face à elle remarqua. Sa main se glissant sur la sienne, tremblotant également. Rose releva son regard vers lui, la bouche entre ouverte, les yeux éteints et humides de sanglots qui ne voulaient pas couler. « Pourquoi? » Un simple mot qui remettait tellement de choses en question. Pourquoi le sauver? Pourquoi lui et pas un autre? Juste pourquoi? Rose n'avait pas de réponse à cette interrogation, elle ne savait pas quoi lui dire ou quoi faire, parce qu'elle était incapable. Et son espoir s'envolait si facilement en ces temps hasardeux... Puis ce toucher simple, léger, lui rappelant un réconfort passé. Un geste déplacé, incompréhensible au vu des circonstances, mais un geste plaisant. Elle le fixa quelques secondes sans bruit dans un silence pesant, avant de ramener sa main fuyant ce contact, qui lui rappelait des souvenirs qu'elle voulait tout simplement oublier. Surtout un visage en particulier... Serrant ses poings pour effacer ces traits si familiers, elle sortit à l'extérieur en vitesse, laissant le jeune homme seul sans réponse, fuyant du mieux qu'elle pouvait. Parce qu'elle avait besoin de respirer, besoin de ne plus voir ce sang qui la ramenait à des semaines de là, parce qu'elle ne pouvait plus supporter ce quotidien. Elle avait fait des choses qu'elle regrettait suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.
electric bird.





losing your memory
You got those scissors from the draw, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying… You’re cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you…You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you… •• ALASKA (zella day)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Abel Martens "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Daniel Sharman × Nombre de messages : 327


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose Jeu 16 Avr - 3:03


I don't like being confused, I wish you would just tell me how you feel.
Abel Martens & Rose K. Fairclough
Cela faisait maintenant plusieurs longues minutes que le jeune homme était dans cette tente inconnue et avec cette femme inconnue. Il ne savait même pas s'il était encore dans le campement des hostiles, si on allait venir le chercher ou non. Quoi qu'il en soit, Abel était de nouveau en train de souffrir à cause de ce fichu alcool qui lui brûlait carrément les blessures. Évidemment, cela était pour désinfecter avant de pouvoir guérir ce qui avait à soigner. Il se posait beaucoup de questions, mais surtout, pourquoi faisait-elle cela ? Il avait besoin de le savoir. Le jeune homme n'était pas seul là-bas, il y avait de nombreuses personnes dans des états tout aussi pitoyables que la sienne. Abel s'attendait à une réponse, qu'elle soit courte ou longue, peu l'importait, mais il avait besoin de savoir tout simplement. Il s'attendait à presque tout sauf cela. Elle était en train de fuir, sachant qu'il ne pouvait pas bien aller loin, ça l'agaçait à vrai dire. Abel fronçait les sourcils, car il ne comprenait toujours pas la situation qui devenait complexe et étrange. Il soupira longuement, le jeune homme ne connaissait pas la tente, alors il ne pouvait pas non plus s'auto soigner et même avec cette trousse, il était difficile pour lui de bouger, alors se coudre, ça le serait encore plus. Il n'avait aucune idée quoi faire, si seulement il avait un téléphone portable, se mordant la lèvre, il tentait de trouver une solution, aucune ne lui venait à l'esprit. Peut-être aurait-il fallu qu'il reste là-bas ? Qu'il reste attaché, dos contre de la pierre froide, le corps ensanglanté et sans se demander ce qui allait ensuite arriver, si ce n'est que la mort.

Abel ferma les yeux durant un instant, laissant agir l'alcool qui coulait toujours sur son torse jusqu'à son pantalon à moitié troué, laissant la sensation de brûlure s'emparer de lui. Il ne pouvait décidément pas rester dans cette position, cette situation et ici tout simplement. Il attrapa son courage à deux mains, ce qui en restait pour cette nuit et il se releva tout doucement, avec difficulté, mais il y arrivait tout de même. Le jeune homme se tenait à un meuble quelconque qui traînait à côté de lui, se tenant le torse, là où il avait surtout mal, la blessure qui était profonde. Il jeta un coup d'oeil à l'endroit, repérant la gourde, il l'attrapa afin d'en boire ce qui en restait avant de se racler la gorge pour mieux se sentir. Il fit quelques pas, des pas de tortues en fait, mais c'était déjà cela. Abel s'approcha de l'entrée, il y sort à moitié, il sent un vent frais qui vient direct atterrir sur ses plaies. Il grimaça doucement et il décida de prendre la parole. « Je ne sais pas.. pourquoi tu m'as sortie de là, peut-être n'as-tu pas envie de parler.. mais je ne pourrais jamais savoir et comprendre ce que tu as fait.. j'aimerais te remercier.. mais que puis-je t'offrir ? Rien.. je n'ai rien à donner.. » Il parlait avec une voix tremblante à cause de la température, bien qu'elle ne soit pas si mauvaise que cela et aussi il le disait avec incompréhension puisqu'il aurait aimé avoir une réponse, rien qu'une seule. Il vient frotter ses bras à lui, il aurait envie de retourner à sa tente à lui, afin d'enfiler un tee-shirt, mais honnêtement, il avait perdu le sens d'orientation, enfin, ces idées ne sont pas très claires.

electric bird.


Dude, I love Mexican  



Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: The kiss of death will have to wait ∞ Rose

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-