avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End] Dim 25 Jan - 3:24



Don't judge me

Paix à ton âme




Je l’avais voulu et j’y étais enfin…Enfin dans ce camp que je rêvais de dissoudre de la manière la plus maligne possible. Je voulais les affaiblir et lancer une petite attaque pour les disperser d’avantage. J’allais les séparer, les trier et tuer ceux qui opposeraient une résistance. J’allais peut-être faire la connaissance de personnes qui en valait le détour mais j’en doutais fortement. J’avais envie de me dire que j’aviserais sur le moment même. Je n’avais que ça à faire après tout… J’ai tout de même été plutôt surpris de leur comportement à mon égard. Ils m’ont amené à un médecin, m’ont nourrit et m’ont posé des tas de questions qui me semblaient ne pas avoir d’intérêt particulié. J’y ai répondu et ais raconté mon histoire inventée de toute pièce. Qu’est-ce que j’avais pu leur dire ? Je leur avais simplement conté que je faisais un tour en bateau avec des amis et qu’après cela je ne me rappelais plus de ce qu’il c’était passé. J’en voyais certains douter et d’autres me plaindre. À vrai dire, ils ne savaient pas s’ils devaient me jeter la pierre ou non, je leur faisais mon grand regard confus alors que mon visage était déformé par les coups volontaires de Gaëd. Je pense qu’ils ont fini par avoir pitié de moi et m’ont simplement laissé tranquille. En même temps, voir un pauvre homme grimacer quand il prend la moindre bouchée de pain doit être douloureux. Je n’aime pas me faire passer pour une victime et ce quel que soit mon « rôle ». Mais l’homme est ainsi fait, il ne se méfie pas des peureux doublé d’un faible. Ils pensent qu’il n’est capable de rien vu qu’il ne sait pas se battre et arbore une expression d’enfant que l’on vient de réprimander. Je crois que l’on appelle ce type d’homme, un « homme sensible ». Ça dissipe le doute des hommes et attire naturellement les femmes. J’ignorais pourquoi d’ailleurs. Qu’est-ce qu’on peut trouver d’attractif à un homme qui ne cesse de geindre et d’être gêné pour un rien ? Je ne voulais pas rentrer dans ce type de jeu. J’allais faire apparaître une partie de ma personnalité sans trop me révéler et le reste ne sera qu’un trompe l’œil parfaitement superposé sur le reste.

J’étais resté là avec eux au coin du feu. J’écoutais silencieusement ce qu’ils se disaient entre eux. Ce n’était rien de très important mais je devais m’intégrer tout de même. Je participais de temps à autre en riant ou en mettant mon point de vue sur la chose. Je discutai un petit temps avec ceux qui étaient là et se fut un moment « amusant ». Mais il y avait cette femme qui me regardait sans même dire un mot. Elle me fixait comme si elle essayait de me percer à jour. J’évitai son regard plusieurs fois en prenant un air timide ou soumis comme vous préférez. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien me vouloir ? Je semblais si suspect que cela ? Ou peut-être je l’attirais déjà sans même n’avoir rien fait ? Je lui lançai des regards discret et quand j’en eu assez que l’on se regarde sans rien se dire et bien je me suis relever pour demander où je pourrais aller me reposer. C’est alors qu’elle se proposa pour m’accompagner. Est-ce qu’elle attendait cette opportunité depuis le début ? Je me contentai de la remercier et de la suivre. Avant de partir, je fis un signe de la main à la petite masse et vis le regard de Peny s’obscurcir. Je fis un léger sourire en coin en ricanant légèrement. J’étais presque certain qu’elle était jalouse et énervée à l’idée de me retrouver seul avec cette jeune femme.

Je restai silencieux jusqu’à l’endroit où elle m’emmenait et quand nous fumes arrivé, je me décidai enfin à m’exprimer. Tu voulais me dire quelque chose en particulier ? Je baissai le regard légèrement. Enfin je veux dire…Tu me regardais sans cesse alors j’ai supposé que tu voulais me dire quelque chose. Je mis mes mains dans mes poches et soupirai. Je ne connais rien de ce monde…Je n’ai pas envie de devenir un poids pour vous…Je me sens vraiment paumé…Si seulement je n’avais pas pris le bateau…Je serais en ce moment même avec ma famille. Je soupirais une nouvelle fois et relevai mes yeux clairs pour les poser délicatement dans les siens. J’aimerais me rendre utile…Enfin, si vous avez ne fus ce que des petites tâches à me faire faire je serais ravi de vous aider. Il faut bien que je m’investisse un peu. Je riais doucement en m’asseyant sur le petit lit de fortune qu’elle m’avait indiqué. Je fis mine de frissonner. Et vous êtes en sécurité ici ? Je veux dire on est prêt de la jungle, vous la connaissez ou avez des ennemis ? Je dois avouer que je ne me sens pas très à l’aise. Je croisai mes doigts entre eux en marquant une pause légère avant de reprendre de plus belle. Pardon…Je parle trop. Je lui souris en attendant ses quelconques réponses. D’un côté c’était des questions que n’importe lequel des naufragés pourraient poser. Je trouvais ça naturel de s’inquiéter de sa sécurité et de son avenir. Je frottai mes mains entre elle en lui souriant une nouvelle fois. C’était ma façon de lui dire que ce silence était un peu trop pesant pour moi. Je mis alors à penser à Gaëd, je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter légèrement. Est-ce qu’il avait réussi à reprendre tout ce que j’ai laissé sur le feu ? Est-ce qu’il saura gérer les âmes qui s’égarent sur nos terres ? Je n’avais pas de raisons de m’en faire mais c’était plus fort que moi. Je lui ai tout laissé sur les bras du jour au lendemain alors que nos tâches étaient partagées. Je remuai mes fesses afin de m’assoir confortablement sur cette paillasse. Ça allait me rappeler le passé. Où nombreux pleuraient pour avoir un bon lit moi je m’en satisfais amplement. Je trouve que le sable épouse la silhouette du corps parfaitement. Par contre, on se retrouve avec des grains de sables éparpillé un peu partout dans nos vêtements et ça c’est vraiment désagréable. Il fallait que je réussisse à tout prix. Alors ces réponses elles arrivent ? Je suis censé être fatigué.



Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©



Dernière édition par Lahas Brody le Mar 25 Aoû - 9:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Hayley J. Fawkes "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Phoebe tonkin × Nombre de messages : 954 × Age du perso : 24 ans × Job : Interne en medecine puis fugitive recherchée pour meurtre. × Côté love : - We were meant for one another, perfect match - You make me crazy sometimes


Message(#) Sujet: Re: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End] Ven 27 Fév - 14:33

           Dont judge me
Lahas & Hayley


Depuis cette pseudo guerre qui s’était déclenché entre les différentes  tribus de l’ile, tout le monde était sous tension, la confiance n’était plus au rendez vous et avait laissé place à un élan de colère et de méfiance.  Et qu’elle brillante idée eu la jeune femme de rejoindre le camp des rescapés précisément à ce moment là. Elle n’avait aucune mauvaise intention, non, elle voulait même se rendre utile et les aider à traverser ce cauchemar, sauf que en ayant un statut d’ « ex hostile », comme elle se fait si souvent surnommé, et bien les chances qu’on lui fasse confiance sont proche de 0, voir même en dessous, chiffre négatif, absolument rien qui émanait d elle ne leur inspirait confiance. C’était vexant et désolant à la fois, parce que du coup elle s’ennuyait à mourir parmi eux et sa solitude permanente dont elle tentait tant bien que mal de s’éloigner augmentait considérablement au fil des jours. Les regards de travers, les femmes avec leurs enfants apeurés et effrayés dès qu’elle passait à coté d eux, les remarques cinglantes des hommes à son égard, sa petite vie de solitaire en pleine jungle commençait à lui manquer tout compte fait. Le seul qui lui accordé sa confiance et de l’attention c’était Jeremiah, qui n’était pas là ce soir là alors qu’elle était entouré de tous les rescapés autour du feu et qu’ils faisaient tous comme si elle n’était pas là. Toutes leurs discussions tournaient autour de la nourriture au sein du camp, des réserves à prévoir, des patrouilles pour surveiller le campement, de leur confort et elle perdit carrément le fil. Elle n’arrivait pas à intéresser à eux, ils étaient tous tellement stupide. Son regard se posa sur  le petit nouveau, un jeune homme qui d’après c’est dire aurait eu un accident de bateau avec des amis quelque chose dans le genre. Et elle continua à le fixer un long moment, sans savoir vraiment pourquoi, lui au moins il ne l avait pas encore jugé puisqu’il  ne la connaissait pas. Lorsque sa voix retentit pour avertir les autres qu’il allait se reposer et  qu’il souhaitait connaître un endroit où allait, elle sauta sur l’occasion pour échapper à cette soirée d’enfer et se proposa pour l’accompagner. Elle soupira en voyant tous les regards se tournait vers elle comme si elle allait étouffer cet homme pendant son sommeil et qu’elle irait l’enterrer dans les bois juste après. Elle secoua la tête et amena l’inconnu dans une petite tente pour qu’il puisse s’y allonger. Sans prononcer un mot elle lui fit signe de s’installer et lui sourit légèrement. Elle était à deux doigts de tourner les talons et de  s’en aller quand celui ci lui adressa la parole. Tu voulais me dire quelque chose en particulier ?Elle lui lança un regard interrogateur et avant même qu elle puisse répondre il enchaina. Enfin je veux dire…Tu me regardais sans cesse alors j’ai supposé que tu voulais me dire quelque chose. Je ne connais rien de ce monde…Je n’ai pas envie de devenir un poids pour vous…Je me sens vraiment paumé…Si seulement je n’avais pas pris le bateau…Je serais en ce moment même avec ma famille.Hayley se mordilla les lèvres, pitié pas ça, donner des conseils,  réconforter, parler gentillement tout ces trucs là elle était carrément naze, elle l avait juste raccompagner pour avoir un échappatoire.. J’aimerais me rendre utile…Enfin, si vous avez ne fus ce que des petites tâches à me faire faire je serais ravi de vous aider. Il faut bien que je m’investisse un peu. Elle hocha doucement la tête en continuant de l’écouter. Et vous êtes en sécurité ici ? Je veux dire on est prêt de la jungle, vous la connaissez ou avez des ennemis ? Je dois avouer que je ne me sens pas très à l’aise. Pardon... je parle trop. Oui en effet, elle n’avait pas l’habitude que quelqu’un lui parle et encore moins qu’il est un débit de parole aussi rapide. Elle rit légérement à sa dernière remarque et s’assit en face de  lui. Euhm pour être honnête, j ai juste saisi l’occasion, je voulais pas rester avec eux, ils me regardent tous comme si j’étais un monstre. Et désolé de t’avoir fixé tout le long, c’était pas voulu. Maintenant elle se sentait stupide. Elle tourna sa tête vers l entrée et grimaça. Bon elle allait rester un peu, ça lui ferait pas de mal. Elle se leva et sortit un plaid d une des étagères en bois qu ils avaient construite et le lui tendit. Je ne suis pas la mieux placé pour répondre à tes questions, je débarque moi aussi.. Elle ne voulait pas étaler sa vie devant un étranger, ça avait toujours été sa façon de faire, moins elle en disait mieux elle se portait. Elle haussa les épaules, souriant encore une fois, faut dire que là dedans aussi elle débutait. Etre aimable, sociable et souriante, c était pas sa spécialité. Euh.. je vais te laisser te reposer, besoin d’autre chose avant ?
Code by Silver Lungs



- I can barely breath when you're here loving me -

Jayley ♥
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End] Sam 7 Mar - 17:34



Don't judge me

Paix à ton âme




Alors comme ça elle avait saisi l'occasion de se dérober de l'emprise des autres. Elle ne semblait pas à l'aise avec les "siens" et cela piqua ma curiosité. Était-elle d'un autre camps? A-t-elle retourné sa veste ? Si c'était le cas, ce n'était pas une personne digne de "confiance". Je ne pourrais pas risquer de la faire changer de camps pour qu'elle rejoigne ma cause et ensuite qu'elle me trahisse à mon tour. J'aime vivre dangereusement mais je ne suis pas fou et le dernier des crétins. Je ne vais pas risquer de lui révéler l'endroit où nous siégeons et causer notre propre perte. Encore une fois, j'allais trop loin dans mon raisonnement et faisais des pseudo projets dans ma tête un peu trop rapidement à mon goût. Elle se releva et me tendu une couverture pour me tenir chaud, je l'acceptais et lui rendu son sourire. Elle semblait légèrement mal à l'aise et cela me faisait rire intérieurement. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi on s'en méfiait , elle avait l'air assez sympathique. Elle voulu fuir en prétextant qu'elle devait me laisser reposer mais elle n'allait pas s'en tirer aussi facilement ! Je lui attrapai le poignet légèrement et relevai mes yeux clairs vers son visage à peine éclairé par les rayons de la lune pleine. "Reste, je ne suis pas vraiment d'humeur à rester seul". Je dois avouer que je ne dois pas être très séduisant avec mon visage à moitié boursouflé mais mon sourire devrait aider à prendre une décision. Je simulai un gémissement de douleur en faisant une grimace. Il est vrai que ce n'est pas très agréable comme sensations, mais je ne serais pas du genre à gindre pour si peu c'est une douleur plus que supportable. " Tu viens d'où si ce n'est pas indiscret ? Tu t'es aussi échouée ? ". Je lâchai son membre d'une manière assez douce qui sonnait presque en une caresse calculée.

J’enchaînais moins mes phrases et lui laissai le temps de me répondre sans la presser. Je voulais vraiment donner l'impression que je m'intéressais à elle et en quelque sorte c'était le cas. Il fallait bien que je connaisse un minimum chacun d'eux pour pouvoir trouver les perles rares. Penopoline est déjà une traître parmi eux et ils ne l'ont pas encore démasquée depuis tout ce temps. Je doute qu'ils arrivent à voir clair dans mon jeu avant un bon bout de temps-je serais sûrement déjà parti quand se sera le cas-. Surtout avec ce que je prépare secrètement. Enfin, ce n'est pas vraiment secret vu qu'une partie de ma tribu est au courant. Je n'ai pas trop répandu le bruit d'une pseudo "attaque". Ils auraient été trop excité et on aurait eu du mal à les contenir et c'est quelque chose qu'on essaie justement d'éviter. Il n'y a rien de pire au monde que l'esprit échauffé d'un homme ayant envie de verser du sang. Je repris ma place et serrai la couverture contre moi afin d'économiser ma chaleur corporelle. J'en avais pas spécialement besoin car depuis le temps que je vis ici, je suis habitué au climat. Je pourrais me balader à moitié nu dans la jungle en plein hiver que je n'aurais pas froid. " Ce n'est pas très poli de ma part de te demander ça , pardon". Je simulai un air confus et croisai mes doigts entre eux afin de montrer mon embarras. " Tu n'es pas obligée de tout me raconter, dis moi ce qui t'arrange ça m'ira". Je lui envoyai un nouveau sourire et m'assis en tailleur pour bien la voir en face de moi. "Si tu veux, je peux commencer si tu te sent pas de te jeter à l'eau". Ce n'est pas comme si j'avais quelque part où aller à près tout. Un petit divertissement ne peu pas me faire de mal. Je dis souvent que l'on trouve ses futur allier lors d'une discussion plus que banale. Allait-elle en faire partir un jour ? J'allais peut-être le découvrir dans peu de temps.


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©






Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Hayley J. Fawkes "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Phoebe tonkin × Nombre de messages : 954 × Age du perso : 24 ans × Job : Interne en medecine puis fugitive recherchée pour meurtre. × Côté love : - We were meant for one another, perfect match - You make me crazy sometimes


Message(#) Sujet: Re: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End] Sam 11 Avr - 20:43

Dont judge me
Lahas & Hayley


Hayley n'avait jamais réellement trouvé sa place sur cette île, ni même au sein d'un des groupes. Elle était solitaire, renfermée, et bien mieux toute seule à ne se préoccuper que d'elle-même. Elle repensa un moment à son passé, son lointain passé où elle n'était qu'une simple interne en chirurgie qui profitait de la vie et qui souhaitait devenir un merveilleux chirurgien et sauver de nombreuses vies. Elle n'avait pas prévu la suite, ce cauchemar qui la poursuivit pendant des mois jusqu'à ce que son avion se crache sur cette île. Cette île.. pas paradisiaque pour un sous. C'était plutôt le genre d'île où chaque jour peut être le dernier. Risquer sa vie jour après jour c'est épuisant mais ça endurcie l'esprit mais ça rend également les gens mauvais, leurs côtés sombres font surface et les envahit. "Reste, je ne suis pas vraiment d'humeur à rester seul". Cette phrase la fit sortir de ses pensées, elle secoua la tête en relevant la tête. Rester? Pourquoi faire? Comment faire la discussion avec un parfait inconnu quand on est devenue une véritable sauvage solitaire? Lorsqu'il se met à gémir elle entrouvrit la bouche sans savoir trop quoi dire. Ça c'était le genre de truc typique d'un mec, et c'était également le genre de truc qui lui donnait envie de s'en allait très vite. " Tu viens d'où si ce n'est pas indiscret ? Tu t'es aussi échouée ? ". Et voilà qu'il se mettait à poser des questions, elle lui sourit légèrement et finit par s'assoir en face de lui. Après tout parler ne peut pas faire de mal, et peut être que ça lui ferait du bien de parler un tout petit peu bien sûr. " J'étais dans l'avion .. " Simple, net et précis comme réponse. Mais pas très constructive pour entamer une plus longue conversation. Elle continua à l"écouter parler sans vraiment écouter, elle se demandait pourquoi elle se tenait encore sous cette tente face à cet homme qui avait débarqué de nulle part que personne ne connaissait. "Si tu veux, je peux commencer si tu te sent pas de te jeter à l'eau". Elle acquiesça de la tête en lui faisant un signe de la main. Elle pencha la tête sur le côté pensant soudainement à une question relativement simple qu'un rescapé normal aurait déjà posé depuis longtemps " C'est quoi ton nom d'ailleurs ? " Oui bon elle n'avait pas encore prit le temps de lire le manuel du parfait petit rescapé, elle improvisait comme elle pouvait et elle n'était pas douée du tout mais alors pas du tout. Elle n'avait même pas pensé à lui demander son prénom franchement c'était juste ridicule..
Code by Silver Lungs



- I can barely breath when you're here loving me -

Jayley ♥
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End] Jeu 14 Mai - 15:51



Don't judge me

Paix à ton âme




Mais qu’est-ce que je faisais ? Pourquoi j’essayais d’établir le contact avec cette femme ? Tout son corps entier tentait de me repousser et d’éviter mes questions pour le moins banale. J’avais l’impression d’être tombé dans le camp des plus faibles. Ils avaient dû faire face à cette nouvelle vie dangereuse. Ils ont du s’habituer au climat, apprendre à se nourrir et se battre pour le peu de ressources qu’ils ont. L’île a tellement à leur offrir mais ils sont cantonnés à leur petit village et à leur coin de plage. J’ai envie de dire tant mieux. Ce n’est pas le peu de fois qu’ils s’aventurent dans la jungle que l’on risque de les croiser. Ils sont très peu organisés enfin du moins sans le soutien militaire, ils se sentiraient vite perdus. Quand je regardais cette jeune femme, j’étais presque certain de déceler toutes ses faiblesses. J’avais deux choix qui s’offraient à moi. Soit elle est le genre de personne faible qui tente de se cacher derrière un masque de pierre ou elle fait partie de ces rares personnes qui a un mentale de fer et qui peut m’intéresser sur le court terme. Aucune pitié vous pouvez penser mais vous avez tout à fait raison. Je ne veux pas connaître ces primates arriéré qui ont posé les pieds sur mon île avec leurs carcasses de ferrailles. Nous pouvons à peine marcher sur la plage sans crainte de peur d’avoir des résidus de métal qui nous rentre dans les pieds. Je trouve cette situation de plus en plus tendue et en rencontrant tous ces gens je ne peux très clairement plus garder mon calme qui était presque olympien autrefois. J’ai l’impression que nos terres sont un refuge pour âmes égarées et comme vous avez pu vous en douter cela ne me plait encore moins. Mon peuple commence à se sentir à l’étroit et se sent obligé de rester dans nos frontières pour ne pas mettre à feu et à sang cette population qui s’est immiscé dans notre quotidien.

Je reportai mon regard azur vers elle et attendu la moindre réponse de sa part. Je vis ses lèvres se plisser et je me dis que je n’avais peut-être pas attendu tout ce temps pour rien mais malheureusement....Aucunes réponses dénuées de sens ne sorti de sa petite bouche. La seule chose qu’elle a eu à me dire c’est qu’elle était dans l’avion. Comme si je ne m’en serais pas douté tiens ! Je feintai une mine triste comme pour me montrer compatissant avec elle. Je ne sais pas quel genre de phrase je lui sorti mais cela devait ressembler à quelque chose comme « Je suis désolé, ça n’a pas dû être facile ». Une phrase nulle sans profondeur, sans intérêt qui montrait inconsciemment mon désintérêt. Elle ne faisait pas un effort pour communiquer avec moi alors que je n’avais pas cessé de lui lancer des perches dans son silence. Je n’allais rien tirer d’elle et je ne risquais pas de m’amuser non plus. Elle me semblait fade, sans profondeur, j’étais lassé. Comme ça d’un coup elle ne me donnait plus l’envie de faire un seul effort. Je me laissai glisser sur mon lit de fortune et fermai les yeux tout en répondant à sa question. « Je m’appelle Lahas ». Je marquai une pose en me tournant légèrement vers elle. « Finalement, je pense que l’on va remettre cette conversation à plus tard….Mon visage commence à me faire souffrir ». Elle était bien belle mon excuse dénuée de charme. Dans un mensonge, il traîne toujours une part de vérité, je ne pouvais pas nier que j’étais fatigué.

605


Fond by Obsession ; Codage by Bird for all forums ©

Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: Don't judge me [pv hayley j. fawkes][End]

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-