avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Meet the Island [Soldiers] [Flashback] Jeu 22 Jan - 19:39

MEET THE ISLAND (flashback)

Une île. Une p*tain d’île.  Sur le bateau, c’était l’effervescence. On vérifiait les cartes, notre position mais il fallut vite se faire à l’idée. Ce petit bout de terre avait échappé à la vigilance de Big Brother. J’étais sur le pont et je l’observais en silence, la curiosité semblant bouillir en moi, me poussant à aller voir de plus prêt. Comment était-ce possible ? Comment pouvait-elle être là sans figurer sur aucune carte ? De nos jours c’était presque surréaliste. Quelqu’un aurait bien dû la voir, l’approcher comme nous venions de le faire. Sa silhouette se détachait du reste de l’océan, petit îlot surplombant l’océan, semblant le défier, l’inviter à essayer de l’engloutir si il le pouvait. Petit à petit  la nouvelle se rependit à bords et le pont se remplit des curieux voulant voir cela de leurs propres yeux. Du coin de l’œil, je notai qu’ils étaient beaucoup à vouloir jeter un coup d’œil aux cartes du coin. Toutes disaient la même chose. Toute disait qu’il n’était pas sensé y avoir quelque chose ici. Certains furent gagnés par l’excitation, d’autres voyait cela comme un mauvais présage. Au-dessus de l’effervescence qui régnait à bord, j’entendis Jayson m’appeler. Je me détournai alors de ma contemplation de l’île, m’intéressant à nouveau à ce qu’il se passait sur le pont. Déjà, un petit groupe s’était formé près des semi-rigides. Je les rejoignis d’un pas assuré. « Nos coordonnées sont 44,46 degrés nord ; 176,34 degré ouest. Il n’est pas sensé y avoir quelque chose ici. » Les rumeurs au sein du groupe se turent et les regards se tournèrent vers moi avant de converger vers le Colonel Alden. Je lui lançai un sourire, sachant très bien que je ne pourrais résister à la tentation. Elle était bien trop grande. « Allons y jeter un œil ! » Jayson avait l’air plus méfiant que moi mais il finit par acquiescer. Je le laissai désigner les hommes qui partiraient avec nous. Je me mis en retrait, le laissant faire le choix de ses hommes. Certains se proposèrent, dont mon père. Si nous n’étions pas en froid en ce moment, je lui aurais dit de rester à bords du bateau par soucis pour son âge avancé. Mais dans l’état actuel, je me contentais d’hausser un sourcil en le traitant intérieurement de vieux con arrogant. Nous n’étions pas des collégiennes désorganisées. Les choses se mirent donc vite en place. Les ordres furent donnés, les hommes désignés commencèrent à préparer un paquetage pour prendre la mer. On n’était jamais trop prudent. Les autres commencèrent à mettre les semi-rigide à la mer. Je descendis à bords, prenant bien soin de ne pas être dans le même que mon père. Jayson, Ed-Khal, Ian-Garry, Nate et moi-même étions tous montés dans des zodiacs différents pour avoir une figure d’autorité dans chacun des petits navigables. C’était en quelque sorte un moyen de garder les plus jeunes recrues sous surveillance et d’éviter les accidents inutiles. Je levai les yeux vers le bateau qui nous avait amené jusqu’ici. Au fond de moi, je brûlais d’en savoir plus sur cette île. Je me doutais que c’était le cas de certains d’entre nous.

Je sentis la légère traction en arrière, signe distinctif que le semi-rigide se mettait en mouvement. Instinctivement, je m’accrochai au bord du zodiac, me maintenant fermement en place. Mon regard parcouru les alentours. C’était une mission de routine, rien d’anormal. Pourtant je sentais certains des gars comme des piles électriques, leurs instincts d’aventurier remontant à la surface. Cela me fit sourire mais je ne pouvais m’empêcher d’appréhender quelque chose. Mon semi-rigide évoluait derrière celui de mon père, nous étions en formation, tout se passait bien. Jusqu’à ce qu’on ne s’approche un peu plus des côtes. Le zodiac en tête sembla avoir un souci, s’arrêtant. Les deux suivant s’arrêtèrent à sa hauteur pour prendre des nouvelles tandis que les deux derniers, un peu en retard les rejoignais. Je me levai et me penchai pour attraper une corde de l’embarcation qui s’était arrêté pour rapprocher les deux semi-rigides. Jayson était déjà près des moteurs, penché avec un autre soldat pour essayer de comprendre pourquoi ils s’étaient arrêtés. Il fut rapidement évident que les hélices s’étaient prisent dans un résidu d’algues, bloquant le mécanisme. Avec efficacité, les choses se mirent en place pour résoudre le problème qui n’était au fond pas bien grave. Personne ne remarqua que nous étions lentement en train de dériver. L’océan était nerveux, le ressac des vagues nous secouant paresseusement. Je relevai en entendais un bruit de moteur. L’un des deux zodiacs étant resté à l’arrière s’approchait. C’est là que je remarquai que nous avions commencé à dériver et pas qu’un peu. Les courants étaient forts et nous amenaient sur la plage. L’embarcation nous rejoignant semblait cependant avoir perdu le contrôle. Leur moteur fut coupé trop tard. Instinctivement, je lâchai le semi-rigide en difficulté pour ne pas que le choc se répercute sur tout le monde et m’accrochai au mien. L’autre nous rentra dedans par derrière. Le choc vu relativement violent. Notre embarcation se souleva à arrière tandis que l’autre avait buté dans nos moteurs. Un soldat manqua passer par-dessus bord sous le choc mais il fut rattrapé par les autres. Le zodiac retomba parcellement sur celui qui venait de perdre le contrôle, nous plaçant dans une situation assez inconfortable. « p*tain de bordel de m*rde ! » Je me dirigeai vers l’arrière de l’embarcation pour engueuler le pilote mal avisé qui venait de détruire deux moteurs. Et pendant ce temps, nous continuâmes de dériver, les courants nous amenant vers la plage. Cette simple mission de reconnaissance tournait au p*tain de désastre ! Les gars de l’embarcation nous étant rentré dedans commencèrent à essayer de nous remettre correctement à l’eau pendant que je regardais à l’état des moteurs. Certaines pièces avaient été abimées. Aucun doute, c’était foutu pour eux. Je jurai en frappant dans cette foutue machine, comme si ça allait arranger les choses. J’étais un peu aveugle à ce qu’il se passait autour de nous, ainsi, je ne pus cacher ma surprise lorsque le choc habituel des roues du semi-rigide entrait en contact avec le sable d’une plage. Sauf que normalement, cela se faisait de face et pas de profil. Pas préparé au choc, je me vautrai en beauté,  chutant dans la petite profondeur d’eau. Je me relevai rapidement, mes vêtements étant devenu plus lourds maintenant chargés en haut salé. Je jurai à nouveau avant de me diriger vers la plage, laissant les gars s’occuper d’y amener les bateaux. Maintenant qu’on y était, autant profiter d’être sur la terre ferme pour y jeter un œil plus poussé.

Une fois sur la plage, je me retournais pour voir que nous n’étions pas les seuls à avoir du accoster en catastrophe. A vrai dire, les termes de p*tain de naufrage à la con était plus précis pour définir ce qu’il venait de se passer. L’un des zodiacs semblait déchiré, les hommes étant sur ce dernier étant tous déjà dans l’eau en train de patauger en ramenant l’embarcation à terre. On avait un moteur endommagé et sans doute un troisième qui avait été abimé lors de l’impact. Rapidement, les hommes se regroupèrent sur la plage. C’était une p*tain de catastrophe. Il n’y avait pas d’autre mot pour ça. On était censé être des militaires entrainés bordel ! Et on venait juste de s’échouer comme des débutants. Bordel de m*rde ! Je shootais dans le sable. Au loin, notre bateau était là, semblant nous regarder. Il ne fallait pas rester là à se prendre la tête. m*rde, fallait agir. N’avions-nous pas un responsable de communications avec nous ? Mon regard parcouru la plage. Je ne pus m’empêcher de vérifier que mon con et arrogant de père soit bel et bien ici et en bonne santé. Il semblait un peu blessé mais le courant qui nous avait emporté était violent, cela n’avait rien de surprenant d’avoir des blessés légers. Une fois rassuré je me détournais pour me diriger vers l’homme qui correspondait à la description qu’on m’avait faite du responsable des communications. « Hey ! C’est toi le responsable communications ? Il nous faut un contact avec le bateau. Et c’est un p*tain d’ordre ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Meet the Island [Soldiers] [Flashback] Ven 23 Jan - 12:55

MEET THE ISLAND (flashback)

Cette île. Il a fallu que ce soit cette ile en particulier. Les coordonnées furent de suite reporter sur toutes les cartes que nous avions. Et, étrangement, vu que nous ne trouvions rien les regards se firent plus appuyer, inquisiteur. Je suis cartographe, mais pas un dieu vivant. Je ne pouvais donc pas savoir pourquoi elle n’était pas répertoriée. Mais d’après ce que j’en voyais, elle était bien trop petite pour être vu de l’espace sans y faire un minimum attention. Donc non, il n’était pas rare que de tel territoire nous soit encore inconnus. Ceci dit, il y avait souvent beaucoup de facteur qui entrait en ligne de coup lors de découvertes de ‘nouveau’ territoire. Il pouvait s’agir d’une propriété d’un riche particulier qui l’avait rendu ‘invisible’ sur les cartes pour ne point être dérangé. Tout comme il se pouvait que nous connaissions ce territoire avant et que les anciennes cartes la répertoriant furent perdu. Ou, plus probable, des champs magnétique de l’île perturbait les radars ce qui rendait toute prise de données impossible. Alors je feignais l’ignorance, quitte à me faire blâmer par les plus grande gu*ule.

Et tandis que je me prenais la tête avec les prises de données – oui, le champ magnétique était assez élevé pour que cela me casse la tête –  je remarquais les avis en opposition les unes aux autres. Pour les uns, c’était un signe, leur soif d’aventure se voyant assouvi. Pour d’autre c’était l’opposé total. Mais je n’y prêtais pas plus attention que cela, préparant paquetage et matériel audio. Mon mentor  Karsoca sénior me fit la remarque qu’il ne fallait pas prendre tout cela, que l’on reviendrait rapidement et que, au pire des cas, on pourrait revenir sur le bateau si besoin est. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour qu’il remarque mon air tendu. C’était ma première vraie mission sur le terrain. En tant que chef de communication je me devais d’y aller mais… Etait-ce vraiment nécessaire ? Je n’avais pratiquement aucune notion pratique. Je lui fis part de mes doutes, de mes craintes vis-à-vis de ce lieu. Le fait que la radio ne passerait sans aucun doute là-bas me faisait frémir d’effrois et il y avait la jungle. Je ne suis pas un guerrier mais je connais les dangers de chaque chose. Il serait stupide de se voiler la face et d’envoyer une bande de bleusaille au casse-pipe. La faune est dangereuse mais la flore est souvent sous-estimée. Et là, je doute que nous croisions champ de pâquerette sur  culture viticole. Alors non, je n’étais pas détendu. Cependant, il réussit à me faire prendre conscience de mon importance dans cette mission. Parce que sans moi, ils auraient du mal à faire marcher ces trucs qu’il disait en désignant les machines informatiques. Cela me faisait bien rire puisqu’il m’avait appris bien des choses sur ces trucs. Donc… Je remplaçais les informaticiens, les techniciens et les secrétaires. Tout cela mixé au fait que je dois cartographier la zone une fois sur place. Et lâchant un maigre « génial » j’eu le droit à une tape sur l’épaule de la part de mon ainé, son rire raisonnant dans la pièce.

Il ne fallut pas longtemps avant que la m*rde arrive. Je n’ai jamais de mauvais sentiments  sans raisons. Le karma tout ça tout ça, et bien on peut dire ce qu’on veut mais cela joue. Et tandis que certains des semis rigide perdait le contrôle, le miens se retourna sous le choc lorsque l’un d’entre eux nous rentra dedans. Matériel informatique, radio, tout ça foutu en l’air. Enfin plutôt à la flotte. On se débrouillait comme on pouvait pour reprendre ce qui avait atterrit dans le sable… Et même si je songeais à récupérer un maximum de ces boites en ferraille, je doutais un peu. Il faisait trop chaud pour que les circuits imprimés ne fondent pas, il y avait trop de sable partout pour que cela ne s’infiltre pas dans les petites failles du system et le plus important à mon sens… l’eau salé. C’est corrosif. Donc même si nous avions tout remis sur le bateau et que nous nous dirigions à pate vers l’île, y avait que peu de chance que l’on puisse tout récupérer.

Donc tandis que je me chargeais de démonter le matériel qui avait été le plus touché, je fus assez surpris de voir la vitesse de réaction du majors Karsoca junior. « Hey ! C’est toi le responsable communications ? Il nous faut un contact avec le bateau. Et c’est un p*tain d’ordre ! » Il était furieux et je soupirais tout en me passant une main dans les cheveux. Karsoca sénior et junior n’avait rien de semblable. Donc tandis que je zieutais mon mentor qui commençait à prendre les choses en mains je lui souris puis pouffa de rire. « Bien sûr. Vous me laissez quelques heures et je le fait.» Il n’apprécia pas du tout mais je lui fis comprendre assez rapidement que s’il me brusquait, je ne pourrais réparer un minimum nos appareil. « Bon major j’vais faire clair, si on avait pas été légèrement renversé tout à l’heure j’aurais peut-être pus faire quelque chose. Mais Vous voyez, les radios ça nage pas, ça coule. Et quand bien même elles sont plus ou moins étanches, l’eau de mer ça tue les circuits et ronge le métal. Donc à moins d’avoir des circuits de remplacement ou une table propre ou des outils dignes de ce nom ou simplement une température plus basse, j’peux rien faire pour le moment. » Je roulais des épaules et alla voir les gars pour avoir un minimum de coup de pouce. Une ou deux personnes de plus aiderait à aller plus vite, c’était certain. Sauf que beaucoup centrait leurs attentions sur l’exploration des lieux ou la réparation des moteurs. Autant dire que faire un SOS était pour le moment chose impossible. La seule solution était de faire un grand feu mais d’après ce que j’avais compris ce serait choisi en ultime recours. Car nous utiliserions le carburant de nos semi rigide et donc nous n’aurions plus de moyens de revenir par nous-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Meet the Island [Soldiers] [Flashback] Ven 20 Mar - 14:36


Meet the Island
Soldiers' Flashback

J'avais encore du mal à comprendre comment j'avais été embarqué dans tout ça. L'armée et tout, ça me passait par dessus la tête. Pourtant, je m'étais engagé, j'avais brillamment réussi les tests d'aptitudes, et je me sentais de plus en plus à l'aise dans les rangs. J'étais encore une jeune recrue, et je manquais particulièrement de discipline, mais j'avais vite compris que dans l'armée, il suffit de fermer sa gu*ule et d'obéir au doigt et à l'oeil ; j'avais mis quelques temps à m'y résoudre, mais il était hors de question d'échouer et de me faire jeter, alors j'étais devenu un petit soldat irréprochable. Si je faisais tout ça, c'était d'ailleurs pour mon petit frère, qui avait eu lui-même l'idée de rejoindre les rangs, et je m'étais juré de le suivre, pour garder un oeil sur lui. Si Elian était capable, je l'étais aussi, non ? J'étais soulagé, car il avait été affecté avec moi sur cette mission en mer. ... « T'éloigne pas trop, buddy. » lui avais-je dit en croisant sa route à bord du paquebot. Un conseil plus affectif que réel, puisque que Elian ne répondait de toute façon qu'aux demandes et aux ordres de nos superviseurs et commandants.

On commença à nous parler d'une île non-identifiée, et la minute d'après, j'étais à bord d'un semi-rigide sur l'océan, avec mon frère et quelques autres gars. Je restais assis, selon les directives, cramponné aux bords du zodiac. Et j'encaissais les secousses du navire, qui semblait dur à manœuvrer sur les vagues. Je remarquais directement l'énervement de mes chefs, et après quelques regards autour de moi, je constatais sans mal à quel point la situation devenait critique, que ce soit pour notre embarcation ou celles à quelques mètres de nous. Et sans que je l'ai vu venir, on venait brusquement heurter la plage de l'île. Je sautais (ou plutôt tombais) à l'eau, et enfin j'aidais tout le monde. On tentait de récupérer et escorter notre semi-rigide un peu plus haut sur la côte. Mon uniforme était trempé d'eau salée, il faisait une chaleur folle, mais qu'importe, l'esprit d'équipe qui régnait à ce moment-là surpassait tout. C'est ça qui me faisait apprécier l'armée de plus en plus, cette cohésion, cette adrénaline, dans ces situations extrêmes... On arrivait finalement sur du sable sec, qui venait se coller à notre peau, et malgré nos efforts à rester debout, tout le groupe s'était un peu écroulé sur le rivage. J'en profitais pour reprendre mon souffle et essayer de comprendre la situation autour de moi. Toute l'unité faisait son arrivée tant bien que de mal sur la plage, des commandants avaient haussé le ton, la situation était à peine sous contrôle. Je regardais l'horizon, et la silhouette de notre paquebot militaire se dessinait très légèrement ; les courants nous avaient vraiment éloignés et attirés sur l'île à une vitesse folle.

Soudain une douleur me lançait à la cheville. J'avais dû me la tordre lors de ma chute un peu plus tôt. Je posais ma main contre ma godasse, mais je ne trouvais la force de la retirer. De toute façon, voir les dégâts de mes propres yeux ça ne m'aiderait pas à aller mieux. Je préférais ignorer ma souffrance, et je m'efforcer de masquer ma peine, tout en tentant de me remettre debout. Je scrutais les différents visages à quelques pas de moi, le major, le colonel, et les autres gars de la troupe, dont mon frère. Pas de blessés graves à première vue. Inconsciemment, mon regard cherchait tout de même un des médecins, qui aurait pu me rassurer peut-être sur l'état de ma cheville. En attendant de nouveaux ordres, je me laissais donc retomber, le cul dans le sable. J'avais du mal à mettre mes idées au clair. Mais où avions-nous atterri ? Pourtant, j'étais loin de paniquer, je n'imaginais pas une seconde l'ampleur de la situation. Je me fiais juste à mes supérieurs, et je me disais qu'il ne serait qu'une questions d'heures avant qu'on puisse regagner notre bateau. En attendant, on partirait peut-être faire le repérage des lieux. Mais il n'y avait pas vraiment de quoi s'alarmer, si ?



copyright Bloody Storm


Dernière édition par Edwyn S.-N. Wellington le Mer 3 Juin - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Elias Jones "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Ansel Elgort × Nombre de messages : 570 × Age du perso : vingt-trois ans × Job : Au chômage × Côté love : Célib-à-terre


Message(#) Sujet: Re: Meet the Island [Soldiers] [Flashback] Sam 11 Avr - 0:14

MEET THE ISLAND (flashback)

Mon père. J'ai fait des études pour mon père. J'ai fait une école militaire pour mon père. J'ai bossé dur pour mon père, j'ai fait cet  apprentissage ce stage pour mon père. Je me suis crashé sur une île À CAUSE DE MON PÈRE ! J'ai abandonné mes rêves pour satisfaire les besoins d'héritages de mon père, pour finir sur cette île. Pour mon père.

Ah les apprentissages techniques sur un bateau militaire. Observer et appliquer. Aujourd'hui je suis dans la soute avec un supérieur, enfin un soldat mais je dois l'appeler supérieur. Il me fait une petite démo de comment je dois éteindre chaque machines tout en sécurité et comment ouvrir l'évacuation de secours et sortir. Super c'est à mon tour, j'éteins tout, bon certes plus lentement, mais j'éteins tout. j'ouvre l'évacuation de secours et j'hésite à vraiment sauter et à rentrer à la nage au Kansas. Mais je le fais pas. De un, je risque de passer pour un gros boloss et je vais devoir rajouter ça dans mon rapport de stage, et de deux, parce que j'ai été interrompu par des cris de militaires "Hé les gars ya une île venez voir ça !". À peine ai-je eut le temps de me tourner vers mon supérieur qu'il était déjà en train de remonter. Du coup je le suis pas le choix. Une fois sur le ponton, des tas de militaires couraient un peu partout. J'avais jamais vu autant de monde sur le ponton. Ça devait être l'anniversaire du Capitaine ou du Lieutenant pour qu'il y ait autant de monde. Bon de toute façon je m'en fou ça me fait une pause. C'est quand même une situation étrange je ne savais pas que les militaires pouvaient être si joyeux de fêter un anniversaire. "Colonel l'île n'est répertoriée sur aucune carte." Ah oui l'île j'avais oublié, mais ça veut dire qu'on vient de la découvrir ? C'est plutôt bien, j'aurais au moins fait un truc cool en 3 ans d'études en école militaire ! Le major est arrivé pile à ce moment là sur le ponton à moitié en train de courir et pétrifié. Il parle au Lieutenant ainsi qu'au Colonel. Ils ont tous l'air de résoudre un mystère jamais résolu, c'est marrant de mon point de vue. Ah tiens pile à ce moment là le colonel m'appelle. Super je vais partir en exploration avec d'autres militaires. J'ai trop hâte.

Bon pour le coup ça change d'écouter mon supérieur et de le regarder répéter les même geste. Et puis ce sera la première fois que je vais marcher sur une île jamais découverte ou "non répertoriée" comme ils préfèrent dire. J'étais avec le Cartographe, il avait l'air septique, mais sympathique ça changeait des gros militaires bourrins. Ah tiens une algue s'est prise dans notre moteur; il a quand même fallut que tous les zodiacs s'arrêtent pour conclure que c'était une algue prise dans le moteur ; c'est rien on m'ordonne de l'enlever je le fais de ce pas. Tout va bien on repard tranquillement...ou pas "On dérive !" gueula le Major, ah ouais on dérive et là on va se prendre le cul du zodiacs à côté de nous en pleins dans la tronche. Ah oui ça fait mal, et ça fait bien chier tout le monde, au point que tous les supérieur gueule. Au final ça a servit à rien de crier parce qu'on a finit sur la plage, trempés, avec des petits bobos, deux moteurs en moins, un Major furieu, un Cartographe sans matos, le daron du Major blessé. C'est pas la joie quoi. Et a en juger l'état de l'île on risque pas d'y trouver grand chose. Le Major commença à gueuler sur le Cartographe sans grand résultat, bah oui forcément son matos est tombé dans la flotte, ça va être dur de contacter les gars sur le bateau. Un des gars m'appela pour venir les aider à réparer les moteurs, je pouvais quand les aider visiblement, même si j'avais aucune formation de mécano ce qui était logique. Pour moi c'est mort, soit on reste bloqués ici en réparant éternellement les moteurs ce qui ne risque pas d'arriver, soit on gaspille nos moteurs pour finir bloquer sur l'île. Dans les deux cas c'est mort, autant commencer à récolter de la nourriture pour cette nuit et trouver un endroit abrité ou on pourra tous dormir. Voyant que j'étais d'aucune aide je proposa un plan fou : "Au pire on peu construire un radeau, au moins on pourra rentrer sur le navire". C'était sans compter une suite de rire et de moquerie que je me rendis compte que j'étais vraiment pas fait pour être militaire. Au moins j'aurais pas à faire mon rapport de stage pour l'école.





Merci ♥:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: Meet the Island [Soldiers] [Flashback] Sam 25 Avr - 13:58

Flash Back - Meet The Island.

Une femme à bord d'un bateau militaire, la seule et unique femme de la flotte! Je me suis adaptée à la situation avec les années, j'ai toujours su dans quoi je m'embarquais en intégrant les marines. On a tout fait pour abandonner et mon père m'a fait passer l'enfer à l'école, mais je me suis battue et j'ai prouvé à tous ses hommes de quoi j'étais capable. J'ai quitté New York pour cette mission, laissant mon mari et mes enfants, mais j'avais envie de faire cette mission. Sur le bateau je ne suis pas forcement appréciée par tous, et même si je suis la fille du Colonel. Je me dirige vers le pont, quand j’aperçois tous les gars se précipiter et parler d'une île non répertoriée. Je passe la foule et me retrouve auprès de mes collègues. Karsoca père et fils présent, suivi de Moore le cartographe. Que se passe t-il? J'écoute les explications, Le Major Karsoca suggère d'aller y jeter un œil. Je le connais bien, lui ainsi que son père, différents, mais leur caractère est assez particulier. Après tout, vous connaissez des militaires au cœur tendre comme des oursons? Je ne peux pas lui dire qu'il avait tord, car il avait entièrement raison! On ne pouvait pas laisser cette découverte ainsi. Derrière nous, je peux voir plusieurs émotions sur les visages des soldats. Certains sont impatients et prêt, d'autre septique et j'en aperçois même se dire que ce n'est pas une bonne idée. Méritent ils d'être parmi nous ceux qu'ils veulent échapper à la mission? Nous sélectionnons les gars. Sur le pont, les semi-rigides sont prêt, je m'interpose. Je viens! Je ne compte pas rester ici! Je suis une femme, alors je dois m'affirmer et ne pas rester en retrait, j'entends des points négatifs, je remets rapidement en place via la parole les gars et monte à bords.

J'ignore parfaitement ce que l'on va découvrir là-bas, la mission est banale ce n'est pas une première. Assise dans le semi-rigide, on frappe l'eau avec la puissance et nous sommes secouer. Mon regard se pose sur mes hommes, car derrière ma petite corpulence et mon jolie minois je suis Commandant et je suis une dure à cuire! Mais, il y a toujours un hic en mission! Je suis à bords avec le Major, et chacun de nos bateaux paierons les frais des ennuis mécanique. Sa commence à s’activer et s'envenimer, on n'auras pas le choix de finir à l'eau. Mais, malgré la chaleur étouffante, l'eau salé qui s'engouffre dans mon équipement est désagréable. Après avoir rejoins le sable sec de l'île, j'entendais le major parler au cartographe. Tout avait fini à l'eau, je m’accroupis quelques secondes, l'eau coule de tout mon corps. Selon les paroles de Moore ce n'était qu'une question d'heure.

Je me retire pour voir si tout allait bien pour le reste de mes hommes, nous sommes comme une grande famille, je ne laisse jamais mes hommes dans une mauvaise posture. Rien de grave, peut-être de légère petite blessure, mais rien de grave à première vue. Edwyn Wellington été une jeune recru, j'avais vu brièvement son geste au niveau de sa cheville. Je me rapproche de lui, posant ma main sur son épaule.Ça va? Rien grave Wellington? Nous serons distraits quelques secondes, quand un jeune militaire encore étudiant nous propose de construire un radeau. Je rigole en le regardant. Je murmure Sacré Jones!
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: Meet the Island [Soldiers] [Flashback]

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-