avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Lun 29 Déc - 22:47

❝ laura grace villanova ❞ Feat Emily Bett Rickards ;
depuis que j'suis gosse, on m'appelle Laura ✕ j'ai déjà vingt-et-une piges ✕ je suis née le 4 décembre 1993 dans un endroit nommé Albany ✕ j'ai déjà été étudiante en architecture ✕ actuellement je suis étudiante en administration, tout en travaillant comme réceptionniste dans un hôtel. ✕ dans la vie d'tous les jours, on me décrit comme attachante, mature, communicative , mais aussi très compétitive, susceptible, têtue ✕ j'aime par-dessus tout les gens qui te sourient lorsque tu leur dis bonjour, regarder un énième épisode de Sex and the City, les pancakes, les gros chiens qui débordent d'amour, le printemps et ses fleurs pleines de couleur ✕ je déteste encore plus les gens qui agissent comme si c'était de ma faute si leur journée c'est de la m*rde, m'endormir ailleurs que dans un lit(ce qui arrive tellement souvent), lorsque mon appart' est en bordel ✕ personne ne le sait, mais je suis une très grande romantique. Je m'investis toujours trop dans l'amour, à m'en oublier moi-même. ✕ je me distingue par cette tendance que j'ai de me parler à moi-même. Certains aiment bien se moquer de moi en m'disant que lorsque je serai vieille, je serai la vieille folle de la ville et j'aime bien les envoyer voir ailleurs. Ça me permet de me concentrer, voilà. ✕ j'avoue, mon orientation sexuelle est plutôt hétérosexuelle ✕ puis en c'moment t'façon j'suis en couple ✕ vous me trouverez dans la team des THETA (new-yorkais) , car : je suis déménagée à NY il y a quelques années et je n'ai jamais été sur l'île ✕ et je porte aussi le rang des leaders parce que : j'ai toujours aimé être à la tête des décisions et les gens m'écoutent naturellement, car j'ai toujours été douée pour faire valoir mes idées.  


    © shiya
 

------------------------------------------------

Si je  me retrouvais soudain sur une île déserte, immédiatement je…
[ ] Tenterais de retrouver mes proches. On n’est définitivement rien tout seul, surtout sur une île sauvage.
[✓] Courrais dans tous les sens pour apporter mon aide aux personnes blessées.
[ ] Perdrais connaissance. Tout simplement.

A NY, quand le dimanche matin débute, je sais que je vais…
[✓] Dormir. Faire la grasse mat' jusqu'à au moins midi, c'est ça la belle vie.
[ ] Mettre une paire de baskets et partir en footing dans un parc, rien de tel de l'air frais.
[ ] Je sais pas ce que je vais faire aujourd'hui. On verra bien. Après tout, c’est le principe même du dimanche, non ?

Les criminels dans les rues de la ville, pour moi c’est juste…
[ ] Des voyous qui se croient plus forts que ce qu’ils ne sont. Qu’ils viennent un peu me chercher des poux.
[✓] Des menaces ambulantes contre lesquelles il faut toujours être prêt, bombe lacrymo en main.
[ ] Les quoi ? Je suis plus méchant qu'eux je parie.

Internet, un lit douillet ou une bonne douche sont des concepts essentiels…
[ ] Au final je pense que je pourrais quand même m'en passer, pas besoin de ça, c'est superficiel.
[✓] C’est carrément pas possible d'y renoncer. Même pas j’essaie, ce confort me manquerait énormément.
[ ] Des fois j’y pense, d’autres non. Ce serait cool, de temps en temps, de vivre sans, à la sauvage quoi.

Ca fait la une des média : des survivants d'un crash d'avion d'il y a deux ans, ont été retrouvés, sains&saufs, et ramenés sur le continent...
[✓] C'est une bonne nouvelle, ça a du être dur, j'aurais pas aimé être à leur place.
[ ] Je veux les rencontrer, j'ai pleins de questions à leur poser, c'est incroyable !
[ ] Je m'en moque, tant mieux pour eux.

«You were my cup of tea, I drink coffee now.»

Relationship’ :
Love : L'amour, ça a toujours été sa faiblesse. Elle est une romantique, elle tombe en amour trop facilement, elle s'investit sans limite et elle se fait souvent mal. Il lui arrive d'avoir peur, mais elle finit toujours par avoir le coeur qui bat un peu trop vite et les papillons qui s'excitent au creux de son abdomen.
Family : Ses parents se sont divorcés quand elle était gamine et, à ce moment-là, c'est son père qui a pris la relève, qui a pris soin d'eux et sa mère s'est fait oubliée au fond de la grande ville. Elle est la plus jeune de la famille, ayant une soeur et un frère qu'elle adore plus que tout. Si elle n'appelle pas son père au moins une fois par semaine, elle ne doute pas qu'il va envoyer une escouade à sa recherche.
Friends : L'amitié, c'est facile pour Laura. Elle se fait des amis en un clin d'oeil, mais ceux qui lui ont prouvés qu'elle pouvait compter sur eux sont les plus importants à ses yeux et elle ferait n'importe quoi pour eux. Elle est jeune, quand même, et il lui arrive d'accorder sa confiance aux mauvaises personnes.
Ex : Elle n'a pas beaucoup d'exs, ayant toujours préféré les relations longues que celles qui ne voulaient rien dire. Son premier amour lui a brisé le coeur, et le deuxième aussi, simplement pas de la même façon.
Hate : Lorsque la jeune femme déteste quelqu'un, elle devient rapidement une véritable ennemie. Il vaut mieux ne pas la laisser dans la même pièce que cette autre personne.
Other : Parfois, il lui arrive de faire compétition avec d'autres personnes sans que ces autres personnes ne le sachent même. C'est simplement qu'elle est comme ça, elle déteste perdre et elle donne toujours tout ce qu'elle a, alors lorsqu'elle perd, vaut mieux se préparer à une explosion.

sinan bah en vrai, moi j'suis Audrey ✕ en réalité j'ai dix-neuf(presque vingt, heeeey) ans ✕ j'habite du côté du Canada, oh le grand nord ✕ sur TI, vous m'verrez sept jours sur sept ✕ il m'semble que j'ai connu le forum par mes capacités aiguisés de trouver des forums parfaits ✕ ce qui m'a plu, c'est cuute2 ✕ le personnage que je vais jouer, il tue, en fait c'est un perso inventé ✕ j'lai choisi car : il fallait bien que je rende la vie d'Aron un peu plus difficile. What a Face ✕ j'vais d'ailleurs m'empresser d'aller recenser mon avatar ici j'ai d'autres comptes ✕ puis comme j'suis sage, j'ai lu&signé le règlement ou pas, et j'vais peut-être même demander un parrainage si jamais j'me sens perdu(e) ✕ allez j'finis en vous disant :  macarena  .


Dernière édition par Laura G. Villanova le Ven 2 Jan - 22:53, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Lun 29 Déc - 22:48

“Can you hear the engines' roar ? They're roaring in my head. I don't know where to hide; they find me everywhere. Like a ghost in my head, haunting all of my thoughts, seeing all of my dreams and wishing I was dead. ”
« Est-ce que je peux te poser une question? » Elle murmurait, tout doucement, sa voix délicate éveillant l’intérêt de son grand frère. Il levait les yeux vers la petite voix qui le regardait du lit du dessus. « Tu viens de le faire. » répondit-il, roulant les yeux, un petit sourire d’affection sur les lèvres. Un soupir se faisait entendre de plus haut, tandis que le lit semblait bouger avec elle, des petits pieds apparaissant, puis c’est le corps au complet de la blonde qui s’élançait et lui tombait dessus. Il grognait, alors qu’elle lui marchait dessus pour aller se coucher à ses côtés. Ses grands yeux bleus se levèrent vers lui, le dévisageant. Il la dévisagea à son tour, de cette façon qu’ont les Villanova de se parler sans mots. Se tournant pour être face à sa petite sœur, les quelques centimètres en plus qu’il a sur elle dépassant du lit un peu trop petit pour lui. Chacun couchés sur le côté face à face, il pressa un doigt sur le nez de la plus jeune de la famille, avant de lui sourire. « Alors, qu’est-ce qui te chicote? » Elle retroussa le nez, avant de soupirer une fois de plus. Un soupir qui semblait trop lourd pour le petit corps qui lui faisait face. Elle baissa les yeux, puis les releva, le regard un peu plus décidé. Se trémoussant un peu, elle parla enfin. « Tu crois que Papa m’en veut? » demanda-t’elle, sa petite voix effaçant à peine le silence, tandis qu’elle baissait doucement les yeux, comme si elle était persuadée de déjà connaitre la réponse. Son frère hésita. Il était de plusieurs années son ainé, huit ans pour être exact. La petite n’avait que neuf ans, s’approchant de ses dix ans, tandis que lui venait de fêter son dix-septième anniversaire. « Pourquoi t’en voudrait-il ? » qu’il demanda, doucement, essayant de comprendre où cette minuscule tête blonde s’était une nouvelle fois aventurée.
Elle avait toujours été la plus imaginative de la famille. Celle qui préférait passer ses après-midis à dessiner sur des dizaines et des dizaines de feuilles lignées que de courir dehors. Elle avait toujours une histoire à raconter et on lui avait lu si souvent les mêmes livres avant qu’elle ne s’endorme qu’elle pouvait réciter mots par mots chaque histoire. Pourtant, elle insistait toujours pour qu’on la lui lise à nouveau, aimant s’imaginer pour un instant que c’était elle, l’enfant qui échappait au grand méchant loup. Parfois, pour eux qui avaient toujours eu des esprits plus rationnels, il était difficile de comprendre dans quel monde elle s’était enfuie. Plus les années passaient, plus c’était compliqué, plus ses problèmes se mêlaient à la réalité et les solutions étaient moins faciles à trouver. « C’est de ma faute si Maman est partie. Papa est triste. J’ai peur qu’il soit fâché. » Ce fut son tour de soupirer. Tout récemment, leurs parents leur avaient annoncé qu’ils divorçaient… et elle s’était convaincu que tout ça était de sa faute. C’était leur père qui gardait la maison, le chien, les meubles. Leur mère partait vivre à New York, pas trop loin, mais juste assez pour ne pas les voir souvent. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas ses trois enfants. Elle n’avait simplement jamais eu une once d’instinct maternel en elle. Il était, secrètement, soulagé de la voir partir, mais sa sœur pensait différemment. Il passa une main sur le bras froid de la blonde. « Laura, écoute, ce n’est pas de ta faute si Maman est partie. Ils ne s’aimaient plus, depuis longtemps déjà et ils ont décidé ensemble de se séparer. C’est mieux pour tout le monde comme ça. » Elle ferma les yeux, ses épaules frêles encore tendues. « Joshua, t’es un idiot. » répondit sa petite voix avant de se tourner de l’autre côté et de lui montrer son dos. Il roula les yeux une dernière fois. Les prochaines années à venir seraient plus longues encore.

“People aren’t always going to be there for you, that’s why you learn to handle things on your own.”
Elle grogna, donnant un coup de pied dans la chaise qui lui faisait face.  Emily roula les yeux, regardant sa petite sœur avec le genre de nonchalance que semble avoir tous les adolescents. « Écoute, Laura, c’est pas la fin du monde… » lui dit-elle, ce qui ne semblait pas être les bons mots au bon moment, parce que la seconde adolescente de la maison se tourna vers celle aux longs cheveux bruns et leva les mains au ciel. « Bien sûr que non, le monde n’explosera pas, le ciel restera bleu et je serai toute seule pour le reste de mes jours! » puis elle partit, claquant la porte de sa chambre pour bien faire comprendre à tout le monde qu’elle était en colère. À peu près deux secondes plus tard, la porte d’entrée s’ouvrit sur la cuisine, laissant voir la tête grisonnante de son père par-dessus plusieurs sacs de courses. Il grimaça, en les déposants, lorsque de la musique trop forte résonna à travers les minces murs de leur maison juste assez grande pour leur famille de, maintenant, quatre(en incluant le chien). Le plus vieux des Villanova était parti, il y a deux ans déjà, de la maison, tandis qu’Emily s’approchait de la majorité et que Laura, au plus grand malheur de tous, vivait de pleins fouet sa crise d’adolescence. « Je m’en occupe. » le rassura Emily, en voyant le regard désœuvré de leur paternel. S’approchant de la porte en bois, celle-ci donna deux coups, puis croisa les bras.
Depuis que la blonde s’était mise en tête de fréquenter cet idiot de Lopez, elle n’écoutait plus personne, refusait d’entendre raison et manquait plus de cours qu’elle ne devrait. Elle criait plus qu’elle ne parlait, dans ses meilleurs jours, et elle était aussi peu souvent à la maison que possible. Dès que l’un d’entre eux essayait de lui en parler, elle déguerpissait aussi vite que possible, persuadée qu’ils faisaient tout ça simplement parce qu’ils détestaient le pauvre idiot qu’elle avait choisi. Elle s’était mis en tête qu’ils ne l’aimaient pas parce qu’il était un mec, trop aveuglée par ce supposé ‘amour’ pour voir les défauts de son Roméo. Comme Laura semblait s’entêter, la musique faisant vibrer les pauvres murs qui n’avaient rien demandé à personne, Emily soupira et ouvrit la porte, celle-ci se butant à ce qui semblait être une chaise. « Sérieusement, Laura? Ce sera quoi après, la grève de la faim jusqu’à ce qu’on te laisse détruire ta vie pour un premier amour complètement débile? T’as seize ans, m*rde, et un peu de jugeote quand même. » Elle criait à travers le minuscule espace que la porte lui offrait, espérant se faire entendre par-dessus les notes d’un groupe rock quelconque. À peine la plus jeune avait-elle atteint l’âge redouté de treize ans qu’elle était, plus les jours avaient passés, devenue une véritable furie. Celle qui avait toujours eu trop de caractère leur en faisait voir de toutes les couleurs, un jour ramenant un chat trouvé dans les ruelles de la ville, le jour d’après ramenant une note d’un de ses professeurs comme quoi elle devait se présenter tous les soirs des deux prochaines semaines pour laver les tableaux. Le nombre de fois où Emily avait perdu quelque chose aux mains de sa petite sœur, ou encore avait simplement eu envie de lui arracher tous les cheveux à cause d’une énième dispute était impossible à compter. C’était un caractère qui pouvait la mener loin, comme au fond d’un trou. « Ouvre moi cette foutue porte, ou je te jure que je vais chercher un tournevis et je l’ouvrirai moi-même. » Mais la porte ne s’ouvrit pas, et même lorsqu’elle décida d’enlever la porte, celle-ci ne trouva qu’une pièce vide de toute présence.  Elle s’était enfuie. Emily n’était même pas surprise. Elle avait soupiré, envoyé un message texte à la fugueuse, et était allé l’attendre dans le salon, sachant pertinemment où elle était.
Lorsque la porte s’ouvrit au milieu de la nuit, leur père prétextant dormir, mais trop inquiet pour avoir fermé l’œil jusque-là, Emily plongée dans un livre, personne ne fut vraiment surpris de voir la blonde sur le pas de la porte. Celle-ci la ferma doucement derrière elle, avant de se tourner vers sa grande sœur, ses grands yeux bleus plongés dans des larmes silencieuses.  Aussitôt, la brune ferma le livre et prit son idiote de sœur dans ses bras. « Je suis désolée, vous aviez raison. » dit-elle, entre deux sanglots. Les jours qui suivirent furent couverts de larmes et de musiques tristes, mais personne, cette fois, ne râla.

“Yesterday I was clever, so I wanted to change the world. Today I am wise, so I am changing myself.”
Il s’arrêta sur le petit chemin en pavé, observant le bâtiment qui se tenait devant eux. « Tu es vraiment certaine que c’est ce que tu veux? » demanda-t’il, inquiet malgré lui de voir sa plus jeune partir de la maison pour New York, une ville trop grande. Il tenait une énième boite dans ses mains, qui contenaient en majorité cette quantité astronomique de vêtements que la jeune femme avait réussi à accumuler. Laura se tenait juste devant lui, rayonnante depuis ce matin-là, alors qu’ils avaient conduits jusqu’ici pour ce qui leur semblaient bien une dernière fois. Elle se tourna vers lui, cette excitation sur son visage de tout ce qui se présentait devant elle. Elle lui fit un petit sourire, avant de serrer sa main un instant. À quelque part, voilà deux enfants déjà qu’il déménageait, qu’il voyait partir trop vite, mais toujours avec fierté. Il ne se sentait pas prêt à la voir elle aussi s’en aller, à affronter une maison très vide et une terrifiante absence de ceux qu’il aimait le plus. « Papa, c’est ce que je veux, d’accord? Je sais que tu es terrifié à l’idée de ta fille vivant à New York, mais je te promets de t’appeler à toutes les semaines et de t’envoyer pleins d’ondes d’amour d’ici – et peut-être même un bagel si t’es sympa, même si ce n'est pas très bon pour tes artères. » lui dit-elle, essayant en vain de le rassurer, tandis qu’elle pressait un de ses doigts sur son ventre, ce qui le fit sourire un peu. Il la regarda doucement, avant de soupirer et d’amener cette dernière boîte dans sa minuscule chambre universitaire. Il la déposa à côté de celle que Laura venait de laisser tomber sur son lit et resta debout, les bras ballants, regardant la jeune femme commencé déjà à vider le contenu des cartons. « Laura? » murmura-t’il. Celle-ci, tenant un pull, leva le regard vers son père. Lui, qui avait les cheveux entièrement gris maintenant, qui n’avait jamais regretté de prendre la garde de ses trois enfants et d’affronter les jugements de certaines personnes face à un père presque monoparental. Lui, qui était passé à travers chacune de leurs adolescences, qui les avait aidé à grandir et les avait guidé vers le chemin qu’ils choisissaient, sans ne jamais les juger. Elle lui sourit, derrière ses lunettes qui lui tombaient sur le nez et qu’elle repoussa par réflexe. « Je suis fier de toi et je serai tout aussi fier de dire à tout le monde que ma fille étudie dans une telle université. » lui dit-il. Son visage se transforma sous la surprise, avant qu’elle ne se relève de là où elle était et qu’elle prenne aussitôt son père dans ses bras. « Merci. Merci d'avoir toujours été là pour moi, je n'aurais pas pu souhaiter mieux. Et je t’en prie, ne reste pas seul dans cette grande maison, va inviter madame Taylor à prendre un café, d’accord? » répondit-elle, sa voix étouffée par la chemise de celui qui resterait toujours l’un des hommes les plus importants de sa vie. Il ria, s’ennuyant déjà de sa présence.

“Cause you never think that the last time is the last time. You think there will be more. You think you have forever, but you don’t.”
La culpabilité avait un goût amer qui contrastait avec celui exquis de ses lèvres. Elle savait que c’était idiot, parce qu’elle se rappelait encore le regard détruit de son père lorsqu’elle lui avait demandé pourquoi sa mère embrassait leur voisin. Elle se rappelait comment elle s’était persuadée que tout ça était de sa faute, pendant des années, sa famille éparpillée, sa mère disparue, qu’un appel une fois de temps en temps et un chèque à leurs anniversaires. Avant d’être assez vieille pour comprendre que tout ça était plutôt de la faute de sa mère, de l’absence d’amour, des mensonges qui ne remplacent jamais la vérité. Elle était venue, cette journée-là, avec l’idée d’arrêter ces idioties, de cesser de se cacher derrière son cœur qui lui faisait mal tellement il battait fort. « Écoute, tu sais, je crois pas que ce soit une bonne idée… » À quel moment avait-ce été une bonne idée? Le premier regard, le premier sourire, le premier papillon. Tout ça, ça n’aurait jamais dû exister, mais ça lui faisait mal d’y penser. Ils avaient joué les aveugles assez longtemps. « Non, vraiment, tu crois? » Son regard bleu se perdait là où elle n’avait jamais réussi à le rejoindre. Laura soupira, regardant l’heure sur sa montre argentée. Elle ne pouvait plus jouer les faux-semblants. Elle soutenait son regard, tandis qu’elle parlait, pour ce qui lui semblait être une dernière fois. « Je récupère mes affaires et je m’en vais. Ce sera fini entre nous. » Un point final à quelque chose qui n’aurait jamais dû en avoir. Elle ramassa ses affaires, et elle partit.
Elle n’aurait jamais dû, mais elle n’avait jamais été douée en amour. Son premier amour avait été un idiot sans avenir qui l’avait poussé là où elle n’aurait jamais dû aller, son deuxième amour n’avait été, au début, qu’une trop grande curiosité. Elle aurait dû savoir que tomber amoureuse de son professeur était une mauvaise idée, surtout lorsque celui-ci avait l’anneau autour du doigt qui prouvait que ce ne serait jamais tout à fait parfait.
Lorsqu’il la rappela, elle explosa de cette joie idiote qui rimait avec ce sourire empourpré et les étincelles dans les yeux. Il lui avait murmuré qu’il lui reviendrait bientôt, et elle l’avait vraiment cru.
Il ne revenu pas. Elle crut d’abord qu’il était un imbécile, qu’il l’avait bien roulé en bateau, un vrai connard qui avait eu envie de lui briser le cœur. Elle avait tout fait pour ne jamais le revoir, changer de cours, changé de vie.
Des semaines plus tard, elle aperçut son nom dans un journal qui affichait la liste des victimes d’un crash d’avion. Elle le crut mort.

“Hearts are wild creatures, that’s why our ribs are cages.”
« Bon matin. » Elle murmurait, sa bouche tout près de son oreille, un doux sourire sur son visage coloré, ses yeux bleus brillants, tandis qu’elle n’avait pas encore mis ses lunettes. Il lui souriait, à son tour, absolument sous le charme de cette personnalité pétillante qui venait tout juste de se réveiller à côté de lui pour la toute première fois dans leur appartement. Elle passait un bras autour de sa taille, enfonçant sa tête dans le creux de son épaule. « Hmmm, tu sais ce qui rendrait ce matin absolument parfait? » demanda la blonde, sa voix s’étouffant dans les draps qui les entouraient. Il tournait un peu la tête vers elle, ses cheveux bruns emmêlés, son regard la couvant, tandis qu’il attendait qu’elle continue. Elle leva la tête vers lui, avant de lui faire des yeux piteux. « Tes pancakes. » Il ria un peu, approchant son visage du sien pour embrasser doucement ses lèvres, avant de sortir du lit. « Des pancakes pour ma dame, ça arrive. » lui dit-il, avec un clin d’œil, avant de se diriger hors de la chambre. Laura enfonça sa tête dans l’oreiller pendant quelques secondes, essayant en vain d’étouffer ce stupide bonheur qui lui bouffait le corps en entier, tellement elle vibrait. Voilà un an et demi déjà qu’ils se fréquentaient, elle s’était d’abord redouté de lui, redouté de l’amour, mais il avait à peu près son âge, il la regardait comme si elle avait accroché la lune et il était assez idiot pour supporter son caractère parfois difficile. Elle finit par sortir du lit, enfilant le premier t-shirt qui traînait, avant de se diriger vers ce qui mélangeait salon et cuisine dans ce minuscule endroit qui étaient le plus luxueux qu’ils arrivaient à se payer, eux étudiants. Elle alluma le téléviseur, tandis que les plats se cognaient aux ustensiles que le jeune homme utilisait dans la cuisine. La dame du journal prenait son air sérieux, lisant les nouvelles qui s’affichaient devant elle. La blonde ne l’écoutait que d’une oreille, tandis qu’elle allait embêter son amoureux, s’assoyant sur le comptoir à côté de là où il travaillait et l’accrochant avec ses pieds. « Tu veux des pancakes ou pas? » demanda-t’il, sa voix pas le moins du monde ennuyée, tandis qu’elle avait réussi à l’approcher suffisamment pour entourer sa taille de ses pieds. Elle ne répondit rien, se contentant de humer, tandis qu’elle passait ses mains autour de son cou. « Je ne peux pas t’avoir toi, et les pancakes? » demanda-t’elle, un sourire moqueur, tandis qu’il roulait les yeux, l’embrassant à nouveau. Il pressa son front contre le sien, reprenant son souffle, murmurant quelque chose qu’elle n’entendit pas, tandis que la dame du journal annonçait une nouvelle qui la fit agrandir les yeux. Un paquebot a, aujourd’hui, contacté le port de New York pour annoncer qu’il avait récupéré des survivants du vol 603, s’étant crashé il y a deux ans déjà, le 19 août 2012. Le paquebot devrait arriver d’ici les prochains jours. Nous rejoignons Marlène…


Dernière édition par Laura G. Villanova le Dim 8 Fév - 20:06, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lizzie-Ivy Eswood Stilson "
ADMIN Speedy. × Tell me your dreams ♧ ❞

× Ma Célébrité : keiraHOTknightley × Nombre de messages : 16353 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : râleuse têtue et inutile. × Côté love : c'est flou.. you ? #lizzielalâcheuse.


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Lun 29 Déc - 23:14

    ohmondieu j'm'attendais à t'voir, c'était trop obligé gaga loovee #OLICITY j'meursd'amour lechouille r'bienvenue ♥
    emily the perfection <3 bonne chance pour ta fiche, puis have fun, lauramiiam (a)



❝ Keep a weather eye
on the horizon . ❞
He fell in love with a woman. He fell in love with the sea. Same story, different versions. And all are true. It was a woman as changing and harsh and untamable as the sea. Him never stopped loving her. But the pain it caused was to much to live with, but not enough to cause him to die. × BY LIZZOU

spoiler :
 

♪ « dreams never end » dream


Dernière édition par Lizzie-Ivy Eswood Stilson le Mar 30 Déc - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jace Cavanaugh "
❝ Failure. × It's like I'm losing my mind ϕ ❞

× Ma Célébrité : Jamie HOOOOT Dornan. × Nombre de messages : 1218 × Age du perso : twenty eight io. × Job : ancien gynéco devenu chasseur × Côté love : Love me while you can


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mar 30 Déc - 0:23

(re) Bienvenue I love you


I want you, I want you so bad, it's driving me mad, it's driving me, she's so heavy, heavy, heavy, heavy

boîte de pandore:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mar 30 Déc - 0:54

Re bienvenue donc heartt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Laïla-Chilali G. Liliana "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dasha sidorchuk × Nombre de messages : 4476 × Age du perso : 18 ans


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mar 30 Déc - 12:30

r'bienvenue ici & bonne chance pour ta fiche !
l'invasion des new-yorkais a commencé apparemment !
affraiid
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aliyah-Maelys E. Delford "
ADMIN Crazy. × It's only the beginning ღ ❞

× Ma Célébrité : adelaide kane c: × Nombre de messages : 642 × Age du perso : 21 ans - née en 1994 à dallas × Job : était étudiante à l'université de NY & serveuse au starbucks le reste du temps × Côté love : lui, depuis toujours


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mar 30 Déc - 12:57

  • Owaiiii trop biien dannce  re'bienvenue sur ti avec ce tout nouveau perso  loovee
    bonne chance pour ta fichette & amuse toi bien à new-york héhé ; emily b.r



more:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mar 30 Déc - 13:25

Re-bienvenue à toi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nemo-Gregory Sumpter "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Taron Egerton × Nombre de messages : 1182 × Age du perso : 21 ans × Job : Geôlier × Côté love : Moi-même


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Mer 31 Déc - 12:14


Rebienvenue hhiii


DON'T WANNA GO ANOTHER ROUND
It just breaks my heart to look at all the pain I've caused, but what am I gonna do when the rage is gone ? And the lights go out in that trailer park. And I'm frozen cause there's no more emotion for me to pull from (c) Alas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Ven 2 Jan - 22:56

    Comment j'me sens pas prévisible pour deux sous, ahaha.   ouhh
    Merci tout le monde, j'ai fini. bounce  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Tina Henley-Madden "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : aude'javel, ou taissa farmiga. × Nombre de messages : 13048 × Age du perso : dix-huit ans. × Job : absolument que dalle. × Côté love : tivanah 4ever.


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Ven 2 Jan - 23:18

    absolument pas prévisible, nop. futfut
    bienvenuuuue quand même, et ta fiche est parfaite mais ça m'étonne pas l'moins du monde ; et j'ai suuuuper hâte qu'on s'fasse ça yihii
    bon jeu avec moi-même cette bombasse


Spoiler:
 




    “Il reste toujours au fond d’elle des tiroirs qui ferment pas bien, qui tous les jours lui rappellent qu’on est bien seul sur le chemin.”
Ma plus belle histoire ❤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lahas Brody "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Gaspard Ulliel × Nombre de messages : 3682 × Age du perso : 27 ans × Job : Tout ce qui n'es pas bon : ) × Côté love : Je n'aime que moi pour le moment.


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Ven 2 Jan - 23:44

Rebienvenu ma chère, que le ciel soit clair et que tu ne croise pas mon chemin (ou ceci est une menace yahaa ). nono coeur4
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Aislynn J. Jenkins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Sophia Bush x3 × Nombre de messages : 2136 × Age du perso : 26 ans (21/06/1989) × Job : Infirmière × Côté love : ... When The Past Hurts ...


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Sam 3 Jan - 14:41

Rebienvenue Smile


Spoiler - Thank you for everything <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Silas-Nolhàn Huntington "
❝ Survivor. × Learn to survive this world ♤ ❞

× Ma Célébrité : Jeremy A. White × Nombre de messages : 258 × Age du perso : 22 ans × Job : Etudiant × Côté love : C'est pas sérieux


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞ Sam 3 Jan - 15:38


Rewelcome I love you
Je viendrai te quémander un lien, chère theta héhéé


IT IS TOO LATE TO START OVER ♠
I know what it's like, the pain spawns all the anger on. But it wasn't until I made a spark, started to spit hard as shit, learned how to harness it while the reins were off. And the crazy part was soon I stopped saying "I gave a f#ck"... ? © okinnel.




Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: ❝ this scar is a fleck on my porcelain skin. ❞

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-