avatar
» SuKaLi&Ti "
❝ The STAFF. ✕ All for One ☆ ❞

× Ma Célébrité : Jessica, Evie, Keira & Taissa <3 × Nombre de messages : 1744 × Age du perso : 8 ans déjà *O* × Job : Adminettes (a) × Côté love : This heaven this is the end.


Message(#) Sujet: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Mer 10 Sep - 20:11

❝ team one – anger is only one
letter shorter than danger. ❞


Tu les as entendues, ses branches qui craquaient derrière tes pas et ses feuilles qui bougeaient sans la moindre aide. Tu as senti que vous n’étiez pas seuls quand vous êtes allés sur la falaise pour repérer les lieux, et préparer l’offensive des kappas contre les epsilons. Vous n’auriez pas dû les ignorer, car ils ne sont désormais plus très loin. Mais tu te battras, car ton équipe en vaut la peine ; car ta vie est en jeu.
Pandore et Jemeriah, vous avez été suivis par Jaylan et Evan alors que vous alliez tranquillement observer l’autre île du haut des falaises. Les originaires s’apprêtent à faire de vous leurs prisonniers ; mais vous, kappas, n’êtes pas du même avis. Si Pandore s’en sortira – non sans quelques égratignures, Jeremiah finira livré aux mains des originaires. Mais la bataille ne fait que commencer, alors à vous tous de montrer qui des kappas ou des epsilons prendront le dessus sur l’autre équipe.

NB : pas plus de 500 mots – prévenez les
autres joueurs en cas d’absence – pas d’ordre de
réponses, chacun répond après 2 autres membres minimum.
-----------------------------------
les participants sont : Evan, Jaylan, Jeremiah, Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jeremiah G. Archer "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Dylan O'Brien × Nombre de messages : 2394 × Age du perso : vingt-et-un × Job : bonne question ! × Côté love : nada, que dalle, le vide. (sauf peut-être une petite lueur, parfois)


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Dim 14 Sep - 21:58

WE DON'T HAVE A CHOICE TO STAY, WE'D RATHER DIE THAN DO IT YOUR WAY.
evan & jaylan & pandore & jeremiah
Le monde était un endroit terrifiant. Et aussi merveilleux. C’était ce parallèle qui le rendait confus et difficile. Jeremiah, il ne se souvenait pas du dernier moment où il n’avait pas été anxieux. Ces derniers temps, l’anxiété était remplacée par autre chose, remplacé par une colère vindicative et une recherche de vengeance. Une colère qu’il ne s’était jamais connu. Il était fatigué d’être le jouet de deux clans qui se croyaient tout permis parce qu’ils avaient des pions en plus. Il était épuisé de voir ceux qu’il aimait de plus en plus détruits par tout ce qui l’entourait. Ces originaires, ces hostiles, ils gâchaient le peu de ce qu’il lui restait, le peu qu’il avait réussi à apprécier pendant un instant. Ils l’avaient détruit, comme ils avaient détruit Rose et d’autres de ses amis. Cette guerre qui se jouait entre ces deux clans, il n’allait pas rester assis et les laisser gagner à nouveau. Hors de question. Il en avait marre de rester dans son coin par peur. De toute façon, il n’avait plus rien qui l’attachait ici. Du moins, c’était ce qu’il croyait.
Pour toutes ses raisons, et bien d’autres encore, Jeremiah se trouvait sur cette falaise, le point d’observation parfait. S’il s’était porté volontaire pour cette mission, ce n’était pas pour y être seul. Il avait souhaité s’impliquer, mais il avait aussi vu l’occasion parfaite pour coincer Pandore. Depuis qu’il l’avait trouvé la main dans le sac, ou plutôt dans sa tente, elle l’évitait comme une souris s’enfuyait d’un chat. Les souris étaient rapides, mais les chats étaient rusés. Le jeune homme avait glissé un mot à ceux qui étaient en charge de distribuer les tâches parmi leur groupe, les Kappas comme ils aimaient bien s’appeler. Ils n’avaient rien vu de mal à les mettre ensemble et ce fut ainsi qu’il se trouva debout sur ce tas de roches en équilibre mystérieux avec la blonde. L’air entre eux était tendu comme un fil, Jeremiah évitant de parler pendant tout le chemin les amenant à cet endroit. Son regard parcourait les alentours, recherchant un meilleur point de vu pour observer cette deuxième île qui lui filait encore des cauchemars toutes les nuits. Il s’exclama alors, en pointant un arbre qui avait poussé précairement entre ses nombreux rochers. « Je vais grimper dans cet arbre, plus on est haut, mieux on va les voir. Si tu veux suivre, tu peux, mais n’en profite pas pour t’enfuir… ça semble être dans tes habitudes. » Son ton était remplis de reproches, il ne lui jeta pas un dernier regard avant d’attraper une des branches qui lui semblaient le plus solides et d’y grimper. Se faufilant entre celles-ci, il s’arrêta là où il lui semblait le plus sûr et s’assit, laissant ses jambes pendre dans le vide. Le vide sous lui était étourdissant, mais la vision qu’il avait sur l’Hydre était clair et précise. Il était prêt pour ses quelques heures d’observations. Ce qu'il ne disait pas, c'était que ses épaules étaient plus tendues et qu'il sentait un regard sur lui, mais, parfois, il était plus facile de faire comme si rien ne clochait que d'agir. Son imagination avait tendance à lui jouer des tours, Jeremiah ne pouvait qu'espérer que ce soit encore une fois le cas...


code by mirror.wax


it tastes like a curse in itself.
it’s hard, isn’t it? living with a shattered heart. you breathe in and hope the shards don’t pierce your lungs. but, eventually, they will. there is no escape from it. you will bleed. you will gasp. and you will scar. but what matters in the end, darling, is that you will survive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Mar 16 Sep - 19:19

Voilà une semaine que tu l'évites, que tu prends la fuite à chaque fois que tu aperçois l'ombre de sa tignasse se profiler à l'horizon. Tu ne crains pas spécialement de représailles, tu as tout perdu, que pourrait-il te prendre ? Des principes, des idées, l'opinion publique, le regard transparent des autres que tu chéris tant, la chape de brouillard qui t'entoure, qui fait de toi une recluse sans pour autant t'associer à une paria. Cette position idéale pour te permettre de mener tes petites affaires en toute impunité.

Tu devrais te sentir coupable, pourtant ton cœur n'est plus qu'un paysage calciné, un jardin d'Eden partit en flamme depuis belle lurette. Ce détachement te plaît, te fascines. C'est presque avec un certain délice que tu laisses couler sur ton armure de pierre les reproches à demi-voilé de ton acolyte de promenade.

Après toutes les choses répréhensibles que tu as commis durant ta courte vie, ce n'est pas pour avoir tenté de chiper trois cachets que tu vas éprouver un semblant de remord . Quelques années plus tôt, tu changeais de trottoirs, t'excusais quasiment de vivre, courbait l'échine. Ton parcours fut chaotique, peu enviable en de multiples mesures, mais le crime a ça de bon qu'il endurcit n'importe quelle petite créature chétive et éplorée d'être trop banale.

Tu n'accordes pas un regard à Jeremiah, les masques sont tombés depuis qu'il t'as surpris à fouiner dans ses affaires. Et puis, après tout, à quoi bon s'en cacher ? Tu es un fruit pourri, rongé de l'intérieur, sauvé de la chute in extremis; mais qui continuera tout de même à vouloir braver les lois de l'apesanteur jusqu'à ce qu'elle s'éclate au sol. Qui pourrait t'en blâmer d'ailleurs ? Le vice est dans ta nature, il fait partie de toi. Tu pourrais avoir toutes les bonnes raisons du monde de te tenir tranquille, le besoin de nuire te prendra toujours à la gorge, t'écraseras toujours les entrailles jusqu'à ce que tu y cèdes; alors seulement respirer te semblera avoir une saveur digne de ce nom. Un sourire amer se dessine sur ton visage d'albâtre, les commissures de tes lèvres se relèvent dans ton rictus habituel et tu lances, le timbre délibérément provocant:

« Vas jouer au chimpanzé si ça t'amuse, je t'attends en bas. Tâche de ne pas te faire mal, faudrait surtout pas amputer la précieuse pharmacie que tu te trimballes, hein ?»


Sans attendre de réponse, tu t'assois lourdement sur le bord de la pierre et commence à repousser tes cuticules, évitant ostensiblement de faire ce pourquoi tu es là: observer le paysage et en rapporter un compte-rendu intéressant à ton clan de pacotille.

Tu te fous royalement de Jeremiah, des Sigma, des Epsilon, et puis même des Kappa tiens. Tu as rejoins le groupe dans lequel on t'attendait, la place à laquelle tu n'éveilles aucun soupçon. Autant dire que cette piètre opération de surveillance t'indiffère. Mater un archipel voisin depuis une falaise ? Fixer un capharnaüm de végétation, de sable et d'eau dans l'espoir de glaner des informations ? Non merci. Tu soupires bruyamment en percevant quelques bruits de branches qu'on écrase, en imaginant ton compagnon d'infortune martyriser un pauvre sapin.

Les minutes passent, ta patience s'épuise. Agacée et désireuse de pousser le jeune homme à bout, tu te retournes d'une impulsion. La réplique venimeuse ne dépassera pas la frontière de tes lèvres cette-fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Ven 19 Sep - 19:43


❝ team one – anger is only one
letter shorter than danger. ❞
« Fais moins d’bruit quand tu marches », souffle l’originaire d’un ton relativement avenant. Il avait été persuadé, pourtant, que jouer le baby-sitter de gens en qui il n’avait aucune confiance finirait par l’exaspérer au plus haut point. Mais, maintenant que son petit prodige commençait à marcher dans ses pas, Jaylan ne pouvait plus que se rendre à l’évidence : finalement, c’était pas si nul que ça, d’être celui qui forme. En fait, il en venait même à se demander s’il n’appréciait pas ça et si, quelque part, il n’avait pas une sorte de don naturel pour enseigner des choses. Fallait pas trop le prendre pour Dieu, le Hanswell, mais on ne pouvait nier qu’il avait quelques qualités et, exceptionnellement, aujourd’hui il avait le droit de s’en féliciter.
« Tu t’sens prêt à y aller tout seul comme un grand ? » Les yeux plongés dans ceux de son acolyte, il attend une réponse concrète et ferme : s’il lui laisse la possibilité de faire les choses comme un vrai originaire les ferait, il espère simplement ne pas être déçu. Parce qu’ils ont horreur de ça, les originaires : faire face à l’échec. Jaylan le sait, il ne peut échouer : sa mission est si simple qu’il n’y a aucune autre alternative. Mais la présence d’Evan remet le compteur à zéro, car peut-être, derrière sa façade de gentil rescapé docile, il a des arrières pensées, des envies d’autre chose, et peut-être même un désir de détruire le camp epsilon. Le plus jeune le sait : il n’hésitera pas à tirer. Mais, avant d’en arriver là, il préfère s’assurer de la bonne foi de son nouvel élève, et lui laisser une chance. C’est ce que fais Jay’, parce que c’est ce que font les originaires : ils laissent une chance. Après, ils tirent. Un seul coup, boum, headshot, fin de l’histoire. Le blond se racle la gorge face à l’acquiescement de son compagnon et, dans les pupilles de Madden, il peut lire toute la volonté du monde de bien faire. Il l’espère, mais espérer ne peut suffire. Alors, il finit par le menacer, sans y penser cependant le moindre mot. Il a deux problèmes ; à la fin de la journée, il n’en aura plus aucun, ou peut-être trois. Déposant le peu de confiance qu’il lui reste sur les épaules d’Evan, il termine presque en douceur. « Tu sais c’qu’on dit : les problèmes des originaires se règlent au couteau. Alors, ne m*rde pas. » Et puis, de toute façon, ces survivants commencent à le gonfler avec leurs histoires. Lui, il a certainement pas envie d’être le témoin d’une misérable scène de ménage. Après tout, ils auront bien le temps d’en discuter une fois au fond du trou. Un dernier coup dans le dos d’Evan pour le pousser à y aller ; le nouvel originaire se trace un chemin entre les branches, et s’approche dangereusement de la blonde.
C’est quitte ou double, Jaylan le sait. Et le monde entier, ou presque, ne tardera pas à savoir aussi.


Spoiler:
 





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Evan Madden "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Mike Vogel, Barbie d'Under The Dome powaa *_* × Nombre de messages : 10361 × Age du perso : 34 ans . × Job : Intreprète (Anglais, Français, Japonais , Espagnol, Allemand) × Côté love : RAS.


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Mar 23 Sep - 17:14

Evan devait passer sa journée en compagnie de Jaylan qu'il ne connaissait pas très bien encore. Il aurait aimé rester en compagnie de Jeff-Sawyer qu'il avait réussit à amadouer et obtenir sympathie voire même une amitié qui commençait à naître. Aller en mission avec un originaire dont il ignorait sa personnalité, ses intentions et son niveau d'appréciation vis-à-vis des rescapés venant combler leurs rangs, n'arrangeait pas l'interprète qui devait faire avec et se soumettre à leur commandement. Le père de famille avait de nombreuses intentions pour avoir rejoint les Epsilon, il ne souhaitait pas que ces derniers comprennent son petit manège. Cependant, il devait exécuter les ordres et obtenir leur confiance. C'était donc ainsi, qu'il allait voir comment les originaires procédaient à ces enlèvements et voir comment il avait été kidnappé. Evan se mit à marmonner lorsque Jaylan lui demanda de faire moins de bruit. Non mais oh ! Il insinuait quoi ?! Qu'il était un éléphant quand il marchait ? Il n'aimait décidément pas recevoir des ordres et des remarques. Néanmoins, le père de famille prit sur lui, ce n'était pas le moment de se faire des ennemis dans son propre clan. L'interprète hocha de la tête pour accepter cette mission, sans doute teste de la part des originaires. Il en avait eu déjà un avant goût avec Jeff. Il savait que chaque fait et gestes étaient épiés par ces derniers. En clair, il ne valait mieux pas faire son difficile et refuser. Evan observa les rescapés qu'il connaissait de vue et de noms car ils aidaient énormément sur l'île. Jaylan reprit la parole, cette fois pour lui dire le scénario de cette sinistre rencontre. Evan bouillonnait sur place. Décidément les originaires étaient comme les hostiles à vouloir traiter les autres comme de la chair fraîche ou de la pâté pour chien. Le père de famille repensa également à son ami Jeff qui lorsqu'ils se sont rencontrés, n'a pas hésité à le menacer d'un pistolet et de l’assommer ensuite. C'était leur manière de s'imposer ou quoi ? Evan jeta un regard à Jaylan :

« Je fais à ma façon »

Il avait répondu d'un ton froid et sur de lui. À vrai dire, il ne voulait pas tuer. Il savait qu'il serait contraint dans les prochains jours et mois puisque cette guerre risquaient d'être un vrai massacre. Cependant, il pouvait mettre le doute à Jaylan. Il avait dit qu'il ferait à sa façon mais, n'avait pas dit qu'il ne tuerait pas. Evan finit par sortir des feuillages et ne chercha pas à se montrer discret. Il espérait jouer sur le fait qu'il était à l'origine un naufragé.

« Je vois que l'on a eu la même idée pour espionner ces saletés d'originaires. »

Evan jeta un regard à Pandore puis devant lui en direction de l'île voisine en attendant de voir sa réaction ainsi que celle du petit chimpanzé dans l'arbre.
Spoiler:
 


     

 
Les souvenirs du passé:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jeremiah G. Archer "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Dylan O'Brien × Nombre de messages : 2394 × Age du perso : vingt-et-un × Job : bonne question ! × Côté love : nada, que dalle, le vide. (sauf peut-être une petite lueur, parfois)


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Mer 24 Sep - 22:30

WE DON'T HAVE A CHOICE TO STAY, WE'D RATHER DIE THAN DO IT YOUR WAY.
evan & jaylan & pandore & jeremiah
C’était ironique, en quelque sorte. Cette façon qu’avait Jeremiah d’en vouloir à tout le monde, et de malgré tout être toujours le pire d’entre les deux. Il était loin du modèle, loin de la perfection et loin de se défendre dans la course de la bonté. À quelque part, peut-être était-ce pour cela qu’il s’autorisait rancune, culpabilité, colère, vengeance. Des émotions négatives, des émotions associées à des péchés dangereux, mais qui ne lui faisait plus peur. Il y avait trop de choses effrayantes dans ce monde pour s’inquiéter de celui qui suivrait. Les illusions étaient souvent trop belles, et les fracas qu’elles créaient lorsqu’elles se détruisaient étaient impossibles à recoller. Du haut de son arbre, de cette vision incroyable qu’il n’avait jamais pris le temps d’observer, le jeune homme ne regrettait pas ses remarques acerbes. Il était en colère, et se l’autorisait. Une colère qu’il regrettera peut-être éventuellement, mais qui lui faisait oublier des impressions qui étaient passées trop rapidement dans son esprit. S’il entendait des bruits de feuilles, se devait être Pandore qui piétinait derrière sa fierté.
Celle-ci, assise sur le bord d’une pierre, semblait faire la gu*ule au monde entier, pendant que le brun se préparait à de longues heures pénibles. À peine quelques minutes passés ensemble, et le silence, qui régnait entre eux, était à couper au couteau. Une voleuse. Comment pouvait-on faire confiance à quelqu’un qui était pris la main dans le sac? Jeremiah songeait à la question, tandis que son regard glissait vers la blonde plus basse. Ce qu’il ne s’attendait pas à voir, c’était celle-là même qui faisait face à une troisième personne. Ils étaient deux, logiquement, il n’y avait pas à y avoir de troisième personne. Descendant de quelques branches, il se demanda, premièrement, s’il avait vraiment à faire fi de sa présence, et, deuxièmement, qui était cette personne. Ces derniers jours, chaque allié n’en était plus un, et certains ennemis en devenaient. Il était impossible de savoir à qui faire confiance. La voix de l’inconnu résonnait derrière les interrogations, répondant aux questions qui traversaient l’esprit de Jeremiah. Muet, le jeune homme descendit de plusieurs autres branches, se retrouvant bien à la vue et juste au-dessus des deux rescapés. Appuyant ses bras contre le tronc d’arbre, tandis que ses jambes pendaient dans les airs, il ne retint pas le commentaire qui lui brûlait les lèvres. Il ne pouvait pas se cacher, allez savoir les conséquences qu'un abandon aurait sur sa vie au camp. « Peut-être bien que tu dis la vérité, mais, si c’est le cas, tu devrais plutôt aller demander aux stratèges s’il n’y a pas un boulot plus productif que tu pourrais faire. Je crois qu’avec deux paires d’yeux, on peut bien se débrouiller seuls. » L’accent mis sur le dernier mot, Jeremiah espérait vraiment que ce n’était qu’un kappa un peu perdu qu’il ne se souvenait pas d’avoir vu récemment, plutôt qu’un espion ou, pire, quelqu’un d’un autre clan. Cette mission d’observation était censée être tranquille. Ce que le jeune homme ne pouvait s’empêcher de se demander, c’était comment cet inconnu avait pu arriver ici sans qu’ils ne l’entendent arriver.

code by mirror.wax

Spoiler:
 



it tastes like a curse in itself.
it’s hard, isn’t it? living with a shattered heart. you breathe in and hope the shards don’t pierce your lungs. but, eventually, they will. there is no escape from it. you will bleed. you will gasp. and you will scar. but what matters in the end, darling, is that you will survive.


Dernière édition par Jeremiah G. Archer le Mer 29 Oct - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Mar 30 Sep - 19:49

Ton cœur fait un bond dans ta poitrine. "Crétin" tu lui murmure en dévisageant le local du coin, un petit air étrange au visage, s'extirpant d'un buisson avec tout le naturel du monde. Son visage te dis vaguement quelque chose, des bribes de mémoire confuses te reviennent plus ou moins: sa silhouette au détour d'un feu de camp, sa carrure au loin sur la plage. Bref, rien de très consistant. A vrai dire, il ne t'a jamais évoqué grand chose de particulier ... jusqu'à cet instant où il se retrouve planté devant toi, à justifier comment sur tout un archipel de tu-ne-sais-combien-d'hectares il a réussi à atterrir exactement sur la même parcelle de cailloux.

Tu hausses un sourcil perplexe, essayant de te remémorer sa trogne au dernier rassemblement des Kappa; en vain. Faut dire que t'es pas très attentive, toute occupée que tu es à te fondre dans le paysage en ignorant ton monde avec application. "Oh et puis m*rde, à dix-neuf ans c'est normal de penser à tout sauf à ce qui compte".

Non.
Tu sais très bien que c'est faux, t'essaies de convaincre qui au juste ?
Certes, t'es pas bien vieille, mais t'as rien, strictement rien à voir avec les autres gamines de ton âge. Primo, la jeune femme moyenne n'a jamais monté de réseaux de trafic international. Deuxio, peu de tes contemporaines résident à temps plein sur une île déserte. Les seules concernées sont quelque part dans ce périmètre à la fois vaste et minuscule sur lequel ton avion a eut la bonne idée de piquer du nez. Elles sont avec toi, ou contre toi; c'est pas une équation très compliquée. Et lui au juste, il est avec qui ? Il se dit Kappa, mais t'en as pas la moindre preuve en définitive.

Des dizaines de questions se bousculent sur tes lèvres, tu ouvres la bouche mais encore une fois aucun son n'en sort. Tu ne cernes pas bien pourquoi mais tu as la sensation que tu dois choisir tes mots et éviter de te répandre. La voix de ton acolyte emplit soudain l'espace, pour la première fois tu es contente de l'entendre, elle te rappelle que tu n'es pas toute seule; que quoique cet individu aie envie de tenter, il pourra toujours lui lancer des pommes de pains depuis son perchoir. Tu aurais bien souri à l'évocation de cette image de Jeremiah, néanmoins sa dernière phrase t'as alerté. "Minute, nos rôles nous ont été attribués, on n'a pas décidé tout seul d'aller se planter devant l'Hydre, on s'est réparti la tâche. J'me rapelle pas des missions attribuées à tout l'monde, mais si y'a un truc dont j'suis bien sûre, c'est qu'on avait tous du boulot à la fin." Évidemment que vous n'êtes pas au top de l’organisation, vous n'êtes qu'une bande de naufragés, presque plus paumée que la moyenne, après tout.  Pourtant, une telle bourde dans la répartition est-elle vraiment possible ? N'aurais-tu pas relevé la tête si tu avais entendu l'intitulé de ta mission donné à quelqu'un d'autre ? Un gars seul qui plus est ? La bizarrerie de la situation te sautes aux yeux, tu tressailles. Quel idiot irait se promener seul dans les espaces les plus reculés (à part toi, but anyway) ?

Instinctivement, tu sers les points. Tu es peut-être débile de réagir ainsi, mais tu t'es promis de ne plus jamais laisser un homme te mentir. Le souvenir, Son souvenir te revient en mémoire, ajoutant à ta peur grandissante un relent de colère. Tu te lèves, te détestant soudain d'être restée aussi longtemps postée à quelques centimètres du vide avec un quasi-inconnu. Tu lances un discret regard lourd de sens à Jeremiah, toujours perché dans son sapin, en espérant qu'il sache bien viser, puis te racle la gorge et reporte ton attention sur ton interlocuteur comme si de rien n'était.

"Calme toi, tu t'emballes là". Sentant qu'il est plus que temps que tu répondes, tu lâches quelques paroles placides comme tu sais si bien le faire:

« Ouais, de vrais enfoirés. Sinon, tu comptes participer à l'opération K. ? Personnellement je la trouve un peu trash. »

Tu bluffes, évidemment. Il n'existe pas plus de plan K. que de canots de sauvetage aux alentours, mais ça, si le quidam qui te fait face n'est pas celui qu'il prétend être, n'en aura pas la moindre idée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jaylan P. Hanswell "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : sam(y) claflin. × Nombre de messages : 263 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : pas grand chose, ahah. × Côté love : une belle amazone. lol. bandedeouf comjvousaime


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger. Lun 27 Oct - 19:13


❝ team one – anger is only one
letter shorter than danger. ❞
En règle générale, Jaylan n’avait rien de particulier contre les survivants, et encore moins contre ceux qui venaient de se décider à gonfler les rangs des originaires. Toute cette histoire de fight, à vrai dire, ça faisait bien marrer le jeune homme, parce qu’il savait pertinemment que, même si sa famille était moins nombreuse, ils étaient tous beaucoup plus intelligents que ces couillons d’hostiles, et bien plus alertes que les survivants. Il ne s’inquiétait pas franchement, voir même pas du tout ; alors, au final, cette mission lui plaisait plutôt. Seulement, le mec dont Jay’ avait hérité la garde ne semblait pas aussi enclin que lui à s’éclater, et, quelque part, l’originaire sentait qu’il ne fallait pas trop le chercher. Il le laissa donc s’éloigner de lui, traverser les feuillages comme seuls un vrai survivant pouvait le faire, c’est-à-dire sans la moindre grâce ni discrétion, et l’observa de loin. La vérité, c’est que Jay’ n’attendait que ça : qu’Evan se plante en beauté et soit contraint de demander de l’aide. Bien-sûr, l’autre se ferait un plaisir de lui filer un coup de main – mais simplement pour mieux le rabaisser après. Après tout, Jaylan était un véritable originaire.

Planqué derrière son buisson, le dernier des Hanswell jouait au voyeur invétéré, rôle qu’il avait, depuis quelque temps, l’habitude de tenir et qui, sans pour autant l’avouer, le faisait bien rire. C’est ainsi qu’il observait silencieusement tous ces êtres qui se prenaient sans arrêt la tête, qui passaient des journées entières à se détester pour, finalement, toujours revenir l’un vers l’autre. Des semaines qu’il était ici, et des semaines que ce schéma se répétait sous ses yeux. Dans ses pires moments, il avait presque envie d’aller les voir et de les convier à aller sur l’Hydre, là où le soleil brillait toujours plus fort, où les gens étaient toujours plus sympas, et où même l’air était meilleur. Dans ses meilleurs jours, pourtant, il avait bien envie de repousser leurs limites et de voir jusqu’où la connerie finissait par s’imposer une barrière. C’est étrangement ce qu’il escomptait de faire, à cet instant précis. D’un geste brusque et voyant que la situation n’allait probablement pas avancer avant la semaine prochaine s’il laissait sa nouvelle recrue s’en charger toute seule, Jay’ courut à en perdre haleine vers les trois autres, et les rejoignit à une vitesse folle, l’air faussement apeuré et le visage étrangement différent. A vrai dire, s’il aimait beaucoup espionner les gens, il avait une multitude d’autres talents insoupçonnés : celui de jouer la comédie en était un, bien entendu. Et qui pouvait résister à sa bouille d’ange, hein ? Au pire, il était persuadé que cette petite nana ne dirait pas non à ce qu’il reste parmi eux un petit moment. Alors, arrivé à leur hauteur, le jeune homme planta son regard dans celui d’Evan, espérant qu’il ait été frappé par un éclair de génie. « Enfoiré, t’aurais pu m’attendre, j’ai failli me paumer une dizaine de fois dans la forêt ! » Feignant de reprendre son souffle, il esquissa le plus beau des sourires en direction de ses deux proies en devenir. « C’est vous les deux qui vous vous occupez d’l’observation ? On devait préparer des armes, mais j’suis pas trop doué alors on m’a envoyé ici pour vous prêter compagnie ! » Il agrémenta ses paroles d’un geste dans lequel il étira grand sa main et laissa paraître une dizaine de coupures et cicatrices en tout genre. Pour le coup, il n’avait pas menti là-dessus.

Ses yeux se plantèrent dans ceux d’Evan lorsqu’il entendit la nana parler de cette mission K. Lui n’en avait pas eu vent, et l’embrouille lui parut à couper au couteau. Oh, il couperait bien d’autres choses au couteau, mais pas tout de suite. Là, c’était le moment où sa nouvelle recrue montrait ses preuves : après tout, c’était pas lui qui lui avait annoncé d’un regard dédaigneux qu’il serait débrouillait ? C’était le moment de voir si « Sa façon » était la bonne, ou s’il allait se vautrer en beauté…





    i know i'm gonna be the man who wakes up next to you
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: ▷ TEAM ONE ×anger is only one letter shorter than danger.

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-