avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Mer 20 Aoû - 3:10

❝ charlie-joy billy colt-delford ❞ Feat emmy rossum ;
depuis que j'suis gosse, on m'appelle charl', enfin c'est surtout ma petite sœur qui m'appelle comme ça.. ma mère, elle, elle m'appelait par mon troisième prénom, billy. Et en général, les gens m'appellent chaz, ou alors utilisent mes autres prénoms, peu importe, en fait. Je m'suis présentée sous tellement de noms différents...✕ j'ai déjà 23piges ✕ je suis née le 29,02,1992 dans un endroit nommé Dallas ✕ j'ai déjà été employée pour des tonnes de petits boulot à la noix.. comme des ménages, la plonge, le service en salle ou au comptoir, la caisse, le lavage et débouchage de toilettes.. Mais j'avoue que la plupart du temps, le job le plus simple à trouver et qui paye le mieux, beh.. c'est.. le deal.. ou alors, quand il me fallait vraiment une somme d'argent un peu importante rapidement, j'pouvais aussi hacker quelques données bancaires.. Mais c'est l'genre de truc que je ne faisais qu'en dernier recours..✕ actuellement je traîne sur le canapé et je fume des joints buvant des cafés et jouant à des jeux vidéo sur une ps4 nouvellement payée par les allocations du gouvernement. ✕ dans la vie d'tous les jours, on me décrit comme euphorique en permanence, sauf le matin, drôle, serviable, présente, attentionnée, à l'écoute, et plutôt avenante, fêtarde et aussi fidèle et loyale., mais aussi très distraite, peu sûre de moi, introvertie, et je ne montre que peu de signes d'affection, excepté à ma sœur, pour qui j'ai toujours un sourire ou une petite caresse tendre.✕ j'aime par-dessus tout geeker.. Si j'avais pu avoir un ordinateur ou une console sur cette île, je pense que je n'en serais jamais partie.. Enfin.. si. Mais vous saisissez l'idée..? Après sinon le reste du temps, j'aime beaucoup manger (et j'ai de la chance parce qu'une de mes colocs cuisine très bien), et aussi fumer. ✕ je déteste encore plus quand ça se produit.. Ces blackouts.. Ces moments dont je n'ai que de très vagues souvenirs et que plus j'essaye de rattraper, plus les visions en sont floues.. Comme quand vous vous réveillez alors que vous rêviez.. Vous savez, plus vous essayez de savoir ce qui s'y passait, moins vous y parvenez.. Et bien ça.. Mais avec des situations bien réelles... ✕ personne ne le sait, mais j'ai tué la femme qui m'a mise au monde.. Pfff.. Vous y avez vraiment cru? Nan la vérité c'est que.. j'ai la fâcheuse tendance de tuer les hommes avec qui je couche... Ah! J'vous ai bien eu, hein? Quoique.. enfin.. c'est à vous de voir ce que vous voulez croire.. J'ai été diagnostiquée comme schizophrène quand je n'avais pas encore seize ans.. c'est rare d'être diagnostiquée aussi tôt.. Parce qu'à cet âge là, normalement la personnalité n'est pas encore tout à fait établie.. mais ils l'ont fait.. avant que me soit enfuie de chez moi. Et quand je n'ai pas vraiment conscience de ce que je fais.. qui sait ce qui peut s'passer véritablement? ✕ je me distingue par pas grand chose en fait.. à première vue, j'ai plutôt l'air d'une fille banale, voire d'une moins que rien qu'on a pas envie d'aborder.. ce qui est plutôt pratique quand on a peur d'être recherché par les autorités dès qu'on fait un pas dehors. ✕ j'avoue, mon orientation sexuelle est plutôt hétéro.. Mais j'ai eu quelques problèmes avec les garçons, alors ça fait quelques temps que je me suis un peu tournée vers les filles.. disons que c'est mieux que rien.. ✕ puis en c'moment t'façon j'suis une éternelle célibataire✕ vous me trouverez dans la team des Gamma, car : Je me suis frayé une place sur ce paquebot. Il fallait que je rentre. Il fallait qu'on rentre. ✕ et je porte aussi le rang des villains parce que c'est comme ça.. Quand on est une ex-sansdoutefuture-droguée, qu'on a dealé, et qu'on tue des gens -même si c'est pas vraiment notre volonté- beh.. on est considéré différemment, et pas dans le bon sens.. malheureusement..


    © by TI

13 août 1996 ; Chicago – Maison de la famille Delford.
Tu ouvres les yeux quand la voix de ta mère murmure à ton oreille. Tu ouvres les yeux, et tu comprends aussitôt que quelque chose ne va pas. Tu n'es pas bien grande, tu n'as que quatre ans et demi. C'est important le 'et demi'. Mais ta mère n'a pas l'air bien et tu le sens. Elle tente un petit sourire pour te rassurer, et lorsque tu t'assieds sur le bord du lit en te frottant les yeux, elle te met ta petite sœur dans les bras et vous entraîne toutes les deux dans un placard. Tu ne comprends pas bien pourquoi elle vous met dans un placard. Tu ne sais pas bien pourquoi elle fait ça. Peut-être qu'elle veut jouer à cache-cache ? Mais tu sais bien que ce n'est pas ça. Tu ne te souviens pas vraiment de ce qu'elle t'a dit cette nuit-là. Tu te souviens seulement de ces impressions, de cette peur panique que ta mère t'a communiquée. Tu te souviens des cris que tu as entendu par la suite. Tu te souviens de deux détonations. D'un silence. Tu te souviens de la voix de ta mère qui crie et pleure, mais tu n'en saisis pas le sens. Tu serres ta sœur contre toi. Tu la serres à l'en étouffer. Surtout, il ne faut pas qu'elle pleure. Surtout il ne faut pas qu'elle pleure. Tu as envie de pleurer. Tu as envie de te précipiter dehors pour aller voir ta maman. Tu voudrais pouvoir la serrer dans tes bras et qu'elle te dise que tout va bien. Tu as peur et ta maman elle sait quoi faire quand tu as peur. Mais ta maman, elle a dit que tu devais rester dans le placard. Elle t'a dit de ne pas pleurer. Elle t'a dit de ne pas avoir peur. Elle t'a dit qu'elle viendrait vous chercher. Elle l'a dit. Et ta maman, elle a toujours raison. Alors tu te tais. Tu restes là, et tu tiens ta sœur dans tes bras. A nouveau tu entends deux détonations. Tu étouffes un petit cri dans l'épaule de ta sœur. Tu trembles de tous tes membres. Mais tu restes là. Et plus rien. La porte de la maison a été claquée. Maman va revenir. Mais ta maman n'est pas revenue. Alors tu as attendu. Encore et encore. Tu as attendu dans le noir, dans ce placard. Tu as attendu les yeux grands ouverts en fixant la porte du placard. Aliyah a fini par s'endormir dans tes bras. Mais toi tu ne pouvais pas. Toi.. Tu as regardé cette porte. Tu l'as fixée en espérant que ta maman allait l'ouvrir bientôt.

23 juillet 2007 ; Chicago – Chambre de Danny McGavin.
Tu te réveilles. Tu sens sa peau contre la tienne. Tu souris les yeux encore fermés. Ca pour une nuit, c'en était une ! Ta première fois ! Il était temps.. Il a été si.. Tu soupires de contentement et ouvres les yeux. Mais ton sourire s'évanouit aussitôt. Tes doigts sont tâchés, ou plutôt couverts de sang. Wow ! Tu n'aurais jamais pensé qu'on pouvait perdre autant de sang pour une première fois avec un mec.. Tu sursautes violemment et tombes du lit. Tu te redresses et jette un coup d'oeil sur Danny étendu à côté de toi. « Oh m*rde... f*ck ! p*tain d'm*rde ! » Tu te lèves d'un bond, et enfiles son pantalon et ton t-shirt aussitôt. Alors que tes doigts tentent désespérément de refermer la braguette de son jean, tu essayes de te souvenir de ce qui s'est passé la nuit précédente. Un micro-sourire étire tes lèvres. Non pas cette partie là.. Tu secoues la tête. Non cette partie-là s'est définitivement très bien déroulée. Non.. Après ça. Réfléchis Charlie, concentre toi ! Qu'est-ce qui s'est passé après ? Tu attrapes ton téléphone sur la table de nuit. Tu composes un numéro en hâte. « allez, allez décroches ! » supplies-tu en entendant le bip. Messagerie. Tu réessaies. Une sonnerie, deux sonneries. Trois... Messagerie. Encore une fois! « p*tain mais décroches ! » « charlie !? Pas la peine de parler sur ce ton ma chérie.. comment s'est passée ta soirée chez ta copine ? » Tu poses ta main sur ton front. Ah ! Tu avais oublié ça.. « Papa ? Papa ! Papa.. j'ai un problème.. Un gros problème.. » [...] Tu pleures. Tu pleures à chaudes larmes et à force de pleurer tu essayes à la fois d'oublier, et de te souvenir. Mais peu à peu, tu oublies, et quelque part, tu préfères ça.. Tu apprécies cette capacité à effacer de ta mémoire les éléments que tu ne veux pas retenir. Ce soir il y a une chose que tu ne veux pas retenir. Une seule. Mais tu as oublié. Tu ne sais déjà plus ce que c'était. Tant mieux, si tu as voulu l'oublier, il doit y avoir une bonne raison. Tu sais ce qui s'est passé. Tu le sais, mais tu n'en as plus aucune image. Tu ne veux pas en avoir. Alors tu serres tes bras autour de ton corps, assise sur le sol de ta chambre, et tu te berces, doucement. Et tu pleures. Et tu finis par t'endormir. Tu t'endors, de ce sommeil sans rêve. Tu t'endors, parce que tu ne peux pas faire face. Tu ne peux pas affronter ça. Tu n'admets pas que tu aies pu faire ça..

18 mai 2008 ;  Chicago – Cabinet du Dr Sofiani.
« Je me souviens de cette nuit.. J'avais quatre ans.. Cette nuit ou une jeune femme aux boucles brunes sans doute ma mère s'est penchée au dessus de mon lit, ou elle m'a rapidement sourit avant de me cacher dans un placard avec ma petite soeur. Je me souviens du froid. Je me souviens du noir. Je me souviens d'avoir essayé de regarder ce qui se passait par un trou dans la porte du placard. Je me souviens d'avoir tenu ma sœur dans mes bras et de l'avoir serrée aussi fort que je le pouvais. Je me souviens de l'attente. Je me souviens de cette odeur d'anti-mite. Je me souviens de ce vieil homme qui a ouvert la porte et qui m'a sortie de là. A part ça? Non, je ne me souviens de rien. » Aucun souvenir. Tu n'as aucun souvenir de ta famille biologique. Rien, juste un visage. Un visage dont tu rêves depuis toujours un visage qui te hante et qui te rappelle sans arrêt que ton père n'était pas ton père. Un visage auquel tu ressembles de plus en plus. Un visage qui t'angoisse et te rassure en même temps. Et ta soeur. Ta soeur avec toi. « Et? » « Et bah rien! Je vous dit que c'est tout ce dont je me souviens! J'avais quatre ans! Comment est-ce que vous voulez que j'arrive à me souvenir de quelque chose d'aussi lointain? » Tu n'en peux plus. Ce psy te gonfle. Il ne parle pas. Tout ce qu'il sait dire c'est ; et comment vous êtes vous sentie à ce moment-là? Sérieusement? Tu peux faire le même boulot que lui à ce compte là! Pfff.. La psychologie, quelque chose qui te dépasse. Tu n'as jamais compris pourquoi les gens essayent par tous les moyens d'interpréter des pensées.. Pourquoi ne pas se baser sur des faits réels et tangibles? C'est bien plus simple. C'est d'ailleurs ce que tu as décidé de faire. « Essayez, cherchez dans vos souvenirs. Vous ne vous souvenez de rien de plus? » Cette fois-ci tu exprimes pleinement ton ennui... « pfff... Ca fait quatre séances que vous me posez la même question.. et ça fait également quatre séance que je vous donne la même réponse.. Je n'ai pas d'autre souvenir de ma petite enfance.. vu!? Est-ce que vous avez des bouchons de cire dans les oreilles ou quoi!? » Sur ce, tu récupères ton sac à main posé sur la chaise à côté de la tienne, et tu te diriges vers la sortie. Tu tends un billet à la secrétaire, et lui tend ta feuille de présence à faire signer.. comme les gens en conditionnelle, tiens.. on se demande vraiment pas quelle est la profession de ton père, tiens.. Elle commence à y être habituée, à tes départs en trombe, la miss Hoking. À chacune des séance que tu as avec ce Dr, tu ne peux t'empêcher au bout d'un moment de partir précipitamment. Ce mec ne te plait pas... il essaye de trouver quelque chose dans ta tête et ça ne te plaît pas... Malheureusement, tu as obligation de consulter un psy, merci papa.. Mais il n'a peut-être pas totalement tord.. Il faudrait peut-être que tu en changes. Ce ne sera que la septième fois cette année..

4 septembre 2008 ; Chicago – Red Roof Inn.
Tu fixes ton regard dans le miroir de la salle de bain. A vrai dire, tu fixes un regard. Un regard sombre, profond, mystérieux, presque dangereux. Tu ne te reconnais pas.. Tu clignes quelques fois des paupières et baisses les yeux vers le lavabo, et tes mains. Tes mains que tu es en train de laver sont encore rouges. Rouges de sang. m*rde... Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Tu frottes énergiquement jusqu'à ne plus voir une seule petite goutte de sang sur tes mains, et tu retournes dans la chambre d'hotel. Et là.. Là tu découvres la scène la plus effrayante à laquelle tu te rappelles avoir été confrontée. L'homme avec qui tu couchais deux heures plus tôt est mort. Les côtes fracturées, et un énorme couteau plongé encore bien profond dans sa poitrine ensanglantée. Que lui est-il arrivé ? Et surtout, quand ? Tu n'as pas quitté cette chambre et un moment tu es dans les bras d'un homme, l'instant d'après tu te laves les mains et le découvres mort, ou plutôt exécuté. m*rde, m*rde, m*rde ! Mais qu'est-ce que tu vas faire ? Il y a forcément eu du bruit, forcément quelqu'un va arriver, non ? Oh m*rde ! Tu te précipites vers le téléphone, décroche appuies sur le zéro et la sonnerie se fait entendre. Quelqu'un à la réception décroche. Tu raccroches prestement. Qu'est-ce que tu pourrais bien dire ? m*rde.. p*tain ! p*tain de m*rde ! Tu raccroches le combiné . Tu t'habilles, récupères tout ce qui t'appartiens, et tu rappelles la réception. La standardiste décroche. Et lorsque tu entends le son de sa voix, tu te mets à sangloter. « Je.. Au secours.. Je sais pas c'qui s'est passé.. La police.. Appelez la police.. » Puis ni une ni deux, tu quittes la chambre d'hôtel. Direction ; chez toi. Tu dois récupérer ce que tu peux transporter, et t'en aller.. […] Déjà tu calcules ce que tu vas bien pouvoir emmener, et surtout ce qui te sera nécessaire, ce dont tu vas avoir besoin.. Assise dans le métro, tu guettes chaque personne du wagon. Chaque personne qui bouge te fait sursauter. Tu rabats la capuche de ta veste sur ta tête. Tu avales ta salive. Bon alors.. Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir faire rentrer dans ton sac de sport ? Tu sors ton téléphone de ta poche, et crée un post-it, dans lequel tu commences ta liste. Mais toujours un peu parano après ce que tu viens de vivre, tu guettes encore chaque mouvement autour de toi. Tu sursautes quand une femme vient se planter devant toi, mais tu te calmes lorsque tu t'aperçois qu'il s'agit seulement d'une femme enceinte, et que tu es assise sur une place réservée. Tu t'excuses poliment, en desserrant les dents et te lèves. Ça tombe bien, ton arrêt est le suivant.. […] Tu ouvres ton sac et y fourres trois pantalons, quatre shorts, deux jupes, des paires de collants et des legging autant que tu en as. Tu y vides aussi la moitié de ton tiroir à sous-vêtements.. Mais non. Ça ne rentrera jamais. Tu vides le tout sur le dessus de ton lit et recommences à faire le tri. Tu soupires. Tu es complètement dépassée.. Tu ne sais pas de quoi tu pourrais avoir besoin pour fuir.. Tu ne sais même pas combien de temps.. Peut-être pour toujours.. Tu t'assieds un instant sur ton lit, coudes sur les genoux, la tête entre les mains. Tu inspires et expires profondément. Tu as encore du temps avant que ta famille ne rentre à la maison. Mais tu devra être partie lorsqu'ils arriveront.. Ils ne te laisseront jamais partir autrement. Tu ravales les larmes qui menacent de venir obscurcir ta vue, et de relèves bien décidée à faire un sac digne de ce nom. Tu débranches ton ordinateur, et le ranges dans ton sac à dos. Tu vas ensuite prendre toutes tes économies. Il n'y a pas grand chose, mais ce sera toujours mieux que rien. Tu descends ensuite dans la cuisine et récupères quelques conserves, ainsi que quelques billets dans la boîte de céréales qui sert de réserve pour l'argent de la famille. Tu reposes la boîte te sentant un peu coupable. Tu remontes dans ta chambre et finis d'emballer tes affaires. Bien.. L'important est là. Tu regardes ta chambre. Tes yeux se posent sur tes photos accrochées au mur. Tu les détaches et les fourres dans la poche avant de ton sac à dos. Après quoi tu prends une feuille de cours sur ton bureau et écris une lettre à Aliyah. Tu lui présentes tes excuses. Tu lui dis combien tu es désolée. Tu ne lui dis pas pourquoi. Moins elle en sait, mieux c'est. Mais tu lui dois tout de même un adieu. Et si tu ne peux pas le faire en face. Une lettre, c'est toujours mieux que rien. Tu la glisses dans une enveloppe, et y joins ton médaillon. Celui que tu portes toujours sur toi. Tu passes ta langue sur la bande de colle et fermes l'enveloppe. Tu en embrasses la surface et inscris le nom de ta sœur sur l'avant. Tu passes les lanières de ton sac à dos, poses la lanière du sac de sport sur ton épaule, et sors de ta chambre sans un regard en arrière. Tu entres dans celle d'Aliyah, dépose l'enveloppe sur son bureau rangé, et tu sors de la maison.. Dans la cuisine tu prends le bloc de post-it et le stylo du téléphone. Tu griffonnes rapidement un petit mot d'excuse pour tes parents. Tu signes et ajoutes un petit cœur. Pauvre consolation. Tu colles le post-it sur le plan de travail, et t'apprêtes à partir. Mais tu n'y arrives pas. Tu reprends le stylo et gribouilles un vague 'je vous aime' que tu colles sur la bouteille de lait dans le frigo. Puis cette fois-ci, tu quittes la maison. Tu tournes le dos à ta vie. Tu tournes le dos à ta famille et tu t'en vas...

25 décembre 2008 – Los Angeles –
Tu décroches le téléphone public.. ça fait presque quatre mois que tu es partie. Aujourd'hui c'est noël. Tu lui as promis de l'appeler dans ta dernière lettre. Tu le lui as promis. Tu insères quelques pièces dans la machine, et composes le numéro de téléphone de ta maison.. enfin.. de ton ancienne maison. Une sonnerie, deux sonneries. « Allô ? » « lili ? C'est charl'.. Tu vas bien ? » Tu entends ta petite sœur crier quelque chose à vos parents, comme quoi le coup de fil est pour elle. « Tu rentres bientôt ? » «  je ne pense pas, lili.. j'aimerais bien.. Mais ce n'est pas possible. Pas pour l'instant.. Mais je t'aime fort ! Tu le sais, hein ? Je t'aime très très fort. Tu as bien reçu mes lettres ?  » « oui.. je sais, charl'.. Je t'aime aussi. Mais tu me manques. » « Tu me manques aussi ma petite rose. Je peux juste te souhaiter un joyeux Noël, pour l'instant.. Tu comprends ? » « pas vraiment.. » « je suis désolée lili-rose.. Tu devrais recevoir un petit colis d'ici quelques jours, avec ton cadeau de noël, et celui de ton anniversaire. L'un un peu en retard, et l'autre un peu en avance, mais.. Je pouvais pas envoyer deux colis, je suis désolée.. » « c'est pas grave, rentres dès que tu peux ! » « je vais faire mon possible choupi.. mais je ne peux rien te promettre. J'ai presque plus de pièces, je vais devoir raccrocher petite fleur. Embrasse papa et maman bien fort pour moi d'accord. Je vous aime tous les trois, et toi plus encore, d'accord. » « Oui, charl' » Ton cœur se serre quand tu entends la petite sœur renifler au bout du fil. « Je t'aime. Passes de bonne fêtes, d'accord ? Pense à autre. » Des larmes emplissent tes yeux. Ta petite sœur te manque affreusement. « je t'aime.. » et tu raccroches le téléphone, avant de fondre en larmes sur le sol de cette cabine téléphonique.. […] Tu erres dans les rues de Los Angeles en cette fin de journée de fête. Il fait froid.. Tu retournes te mettre au chaud dans ta chambre d'hôtel miteuse. Une fois à l'intérieur, tu fermes la porte, et te laisses tomber sur ton lit. Tu n'as même pas la force d'aller prendre ton ordinateur. Ce coup de fil t'as épuisée.. Tu te tournes sur le côté et ton regard se pose sur le morceau de pochon qui dépasse de la table de nuit.. Et si ? Non.. Tu remues la tête pour chasser cette idée.. Non.. La drogue, ce n'est pas pour toi.. Et pourtant... ? Ils doivent bien avoir une raison d'en prendre, les autres, non ? Peut-être que tu oublierais comment c'est de sentir mal ? Peut-être que ta douleur te quitterait ? Peut-être que tu oublierais que ta sœur te manque ? Peut-être que tu oublierais ce que tu as fait ? Tu fermes les yeux et soupires en tendant la main vers le tiroir..

18 décembre 2010 – Orlando – Hotel.
Orlando. Nouvelle ville, nouvelle vie. Encore.. Tu n'arrive pas à fermer l'oeil ces derniers temps.. Tu as trop de fantômes.. Trop de visages qui t'observent lorsque tu fermes les yeux. Dix-sept. Ils sont dix-sept.. Danny McGavin ; Paul Pittsbury ; Henri Craft ; John O'Hannick ; Terry Vittens ; Alan Frostenson ; Victor Solas ; Jude Belgard ; Clem Dodson ; Dave Garret ; Sofian Kelsen ; Gaby Follet ; Chris Adams ; Stephen Conrad ; Jack Melbourg ; Matthew Stevens ; Jeremy Hog.. Tu connais leurs noms. A chacun. Ils te les murmurent chaque nuit.. Comment pourrais-tu les oublier ? Comment pourrais-tu dormir après ce que tu as fait ? Tu leur as ôté la vie. Tu as détruit leurs foyers. Tu te retournes dans ton lit. Comment pourrais-tu recommencer une nouvelle vie ? Pourquoi mériterais-tu une nouvelle chance ? Pourquoi ? Tu allumes ton ordinateur. Tu sais que tu n'as plus que quelques jours avant d'être virée de cette chambre. Tes doigts s'agitent sur le clavier. Allez, charlie, un clic, et tu peux obtenir plein d'argent.. Non.. Tu ne mérites pas cette chance. Tu tends la main vers la table de nuit. Tu attrapes ta pochette de CD avec ta paille le pochon et ta vieille carte vitale périmée. Quelle ironie.. Tu te bousilles la santé en utilisant ta carte vitale.. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, ça.. Peu importe. Tu tapotes machinalement la carte dans la poudre et traces quelques lignes. Puis tu prends la paille.. Tu respires un bon coup. Bon, la narine gauche a l'air en meilleur état. Tu prises une ligne pour commencer, puis tu reposes l'attirail sur la table de chevet et te laisses retomber sur ton oreiller. Après quoi, tu récupères ton ordinateur, et lances un jeu vidéo. Tu ne feras pas la fête ce soir. Demain, peut-être. Demain.. Si tu trouves assez d'argent dans la journée pour pouvoir te payer quelque chose à boire... Tout ce que tu as pour l'instant c'est de quoi te faire ta dose quotidienne de cocaïne pendant encore quelques semaines. Tu as bien fait de faire des réserves, vu la situation dans laquelle tu te trouves..

04 janvier 2011 – Orlando – .
Tu pousses un soupir. Ouais.. Encore un salon de coiffure.. Encore un refus.. Décidément, il est plus simple de se faire embaucher comme dealer que d'obtenir un petit boulot même payé au black.. Tu pousses la porte de la vitrine suivante un peu désabusée et sans grand espoir. Les effets de ta dose d'un peu plus tôt commencent à se dissiper.. Tu n'allais pas devoir tarder à te refaire un shoot. Tu ne penses qu'à ça.. Tu lèves la tête pour observer l'intérieur. Oh ! Un salon de tatouages. Tu hésites un instant presque certaine que ce ne serait pas l'endroit que tu cherches. Tu avances jusqu'au comptoir. « Bonjour.. Je pourrais parler à la personne qui gère l'endroit, s'il vous plait ? » « Bonjour. Il est en train de tatouer là mais il n'en a plus pour très longtemps. » Te répond-t-elle en se penchant légèrement en arrière pour regarder la pièce voisine. « Devy ! Il y a quelqu'un qui te demande ! » Tu attends un instant, et un homme s'approche. « et pour quoi me demande-t-on ? Tu veux te faire tatouer ? » Demande-t-il en te regardant. Tu émets un petit rire sarcastique, tu en as des tatouages en projet, tu as déjà commencé ta série, d'ailleurs, mais peu importe, ce n'est pas pour ça que tu es là.. Tu pinces l'arrête de ton nez de tes doigts tremblants pour te concentrer. Puis fourres ses mains dans tes poches pour planquer le bout de tes doigts trop blancs. « Nan.. j'ai pas vraiment assez d'argent pour ça en c'moment.. je.. » tu lèves les yeux vers le patron de l'endroit, et souris un peu pour faire meilleure impression, mais tu sais que tu dois avoir un air effroyable.. « nan.. en fait, je voulais simplement savoir si vous aviez un job pour moi.. Je peux faire ce que vous voudrez, le ménage, l'entretient des locaux.. n'importe quoi, en fait.. je suis assez désespérée, à vrai dire.. heu.. vous auriez pas besoin de me déclarer, ni quoique ce soit.. En fait, ce serait même mieux que ce soit pas l'cas.. Mais.. » Tu baisses les yeux et t'apprêtes déjà à retourner vers la sortie.. Quelle idée.. Tu ferais mieux d'essayer un quartier où tu pourrais te faire enrôler par des dealers, comme chaque fois. C'est tellement plus simple.. « enfin.. excusez-moi de vous avoir dérangé.. Je voudrais pas vous prendre plus de temps.. » Tu lui lances un dernier sourire, et te retournes en direction de la porte, quand tu entends une voix dans ton dos. « Ce n'est pas avec ton attitude de looseuse que tu vas me convaincre de te prendre. » Tu avales ta salive.. tu fermes les yeux en entendant la voix grave de cet homme. Ouais.. Tu le savais.. C'était perdu d'avance... Tu soupires. Ouais ouais.. Il a raison.. Ils ont tous raison.. « Si tu as vraiment envie de bosser pour moi et de gagner ton blé, reviens et montre-toi plus convaincante. » Tu lèves les yeux au ciel. Mais en entendant sa deuxième phrase, tu saisis qu'il y a un espoir. Une chance, peut-être infime, de décrocher un petit boulot à la con dans cet endroit. La première et minuscule chance qu'on te fasse entrevoir. Tu relèves la tête et ne dis rien. Tu serres les dents saisis la poignée de la porte et sort, sans un regard en arrière, sans un au revoir, tu sors. Ce n'est pas la peine. Une fois dehors, tu prends une grande inspiration et pousses à nouveau la porte ; « Okay ! Me voilà revenue. Je suis de retour, et je veux ce p*tain de boulot.. J'en ai besoin, et je repartirai pas tant que vous aurez pas dit oui. » tu plantes ton regard dans le sien et une lueur de défi y brille. Tu sais que tu ne pourras pas maintenir son énergie bien longtemps encore sans dope.. « vous savez pourquoi ? Parce que j'en ai marre de dormir sous un pont, et d'utiliser des putains de douches communes, j'en ai marre de pas manger à ma faim, et pour une fois dans p*tain d'vie, je veux pas dealer. Alors je veux ce boulot, quoi que ce soit ! » tu avales ta salive et recules d'un pas.. « heu.. s'il vous plait ? » Tu grimaces un instant.. m*rde.. tu y est peut-être allée un peu fort.. Tant pis.. c'est comme ça que tu es d'ordinaire, après tout. « .. et j'arrêterai d'dire p*tain.. oh m*rde.. oh p*tain.. » tu mets ta main sur ta bouche. Pour t'empêcher de dire plus de jurons. « désolée.. » Un petit sourire étire le coin de ses lèvres alors que tu lui expliques pourquoi. Plongeant une nouvelle fois ses dents dans le muffin, il attend qu'elle ait fini pour répondre : « tu n'étais pas obligée de me raconter ta vie mais au moins, je suis plus convaincu que tout à l'heure. Le boulot est à toi. » tu t'apprêtais à en rajouter une couche au cas où. Tu essayais de construire des phrases un peu plus persuasives dans ta tête, elle cherchais quelque chose de plus intelligent et de moins grossier à dire. Mais la réponse du gars te prend de cours. Tu reste la bouche ouverte pendant quelques secondes avant de reprendre tes esprits et de croiser les bras défensivement. « quoi ? » tu fais un pas en avant « juste comme ça ? » Tu lèves un sourcil interrogateur, il hausse doucement les épaules : « Je suis prêt à tout pour ne pas me taper la corvée de ménage et puis soyons honnête, qui aurait accepté de te prendre ? » sa secrétaire lui donne une tape sur le bras en lui lançant un autre regard noir ; interrompant le jeune homme qui allait de nouveau mordre dans son gâteau. Il retourne son attention sur toi et reprend : « Je peux compter sur toi pour faire du bon boulot ? » Tu hoches la tête avec un sourire. C'est comme ça que tu as rencontré Reyhan. Et depuis, il s'en est passé des choses..

28 octobre 2011 – San Francisco – Hotel North Beach.
Et m*rde... Encore un. Tu fermes les yeux, et fais solennellement le vœux d'abstinence, pour la troisième fois déjà... Tu ne coucheras plus jamais avec un autre homme. Pas pour que ça se termine ENCORE en bain de sang. Ca n'en vaut pas la peine. Courir, fuir, fabriquer ou acheter de faux papiers, c'est beau quand on est une fille de flic.. Pfff.. Tu avais réussit à tenir un petit peu à San Francisco, tu avais recommencé une nouvelle vie, encore, mais cette fois-ci ça avait l'air de tenir.. Ton réseau commençait à être solide. Et puis tu as rencontré Norman ici. Tu n'as pas envie de t'en aller.. Tu as déjà quitté un ami quelques mois auparavant.. Tu ne veux pas que ça recommence. Tu en as marre de ne pas pouvoir te confier aux gens.. Tu en as marre de ne pas pouvoir aimer un homme comme tu en as envie.. Mais forcément, tu t'es laissée entraîner.. Ce mec était sexy, tu étais perchée, et maintenant... Pff.. Tu aurais du coucher avec une femme.. Au moins, tu n'aurais pas eu à déménager.. encore..Tu prends ton sac de première nécessité et tu fous le camp, tu mets les voiles. Mais avant.. Tu dois lui dire au revoir.. à lui..

19 aout 2012 - New-York - Aéroport.
« m*rde! m*rde! m*rde! » Aucun avion ne décolle pour l'Europe dans les quatre prochaines heures. Tu as besoin de foutre les voiles le plus rapidement possible, Avant qu'on ne retrouve ton nouveau cadavre.. Il faut que tu t'échappes des Etat-Unis, et que tu changes de pays, de continent, même. L'Europe, c'était un bon choix, tu comptais partir pour l'Angleterre, la France ou alors un pays plus à l'est, peu importe, mais rien avant quelques heures... Le prochain vol est pour Tokyo au Japon... C'est ça quand on part dans la précipitation et qu'on ne prévoit rien. Au se retrouve pris au dépourvu. Tu es dans la m*rde, il faut que tu quittes le pays au plus vite, mais qu'est-ce que tu vas bien pouvoir faire au Japon? Tu envisages un bon millier de possibilités en quelques secondes. Puis tu te décides. Tu t'approches du guichet le moins encombré, et attends nerveusement. Tu piétines, tu regardes sans arrêt de droite à gauche. Tu sais ce que c'est que la cavale, mais tu en as un peu marre. L'Aéroport n'est sans doute pas le meilleur endroit pour se cacher, mais c'est le moyen le plus rapide de s'échapper. Tu as pris de nouveaux faux papiers, encore, ton nom doit certainement se trouver sur la liste des personnes interdites de quitter l'état.. Après tout, tu t'es retrouvée un nombre de fois assez impressionnantes sur des scènes de crime, sans pouvoir donner un seul indice sur ce qui s'est produit. C'est arrivé bien trop souvent pour être seulement des coïncidences. Fichée, tu sais que tu l'es depuis que les flics ont débarqué un jour ou tu faisais un retrait d'argent. Depuis, tu payes uniquement par cash. Et tu existes sous plusieurs autres identités. Enfin, c'est à ton tour. Tu offres ton plus joli sourire de camée à l'hôtesse d'accueil avant de lui adresser la parole, puis après avoir acheté ton billet, tu te diriges directement vers les portes d'embarquement. Tu passes au travers du filet, et te diriges vers la porte d'embarquement indiquée. « Vol 603 - à destination de Tokyo - Départ dans trois minutes » m*rde, il ne te reste plus énormément de temps. Tu commences à courir, et parviens enfin à la porte en question, au moment ou les hôtesses allaient fermer la porte. « Attendez! S'il vous plait! Attendez! » Une des hôtesses t'entend, se retourne et t'aperçoit. Elle te fait une moue de reproche, tu t'excuses vaguement, et montes dans l'avion. Ouf! Mission réussie. Tu avances dans l'avion jusqu'à trouver ta place. Tu charges ton sac à dos dans un emplacement, et te laisses tomber à côté d'un jeune homme brun et franchement mignon. Tu lui souris, lui dis bonjour, et puis tu mets ton casque sur tes oreilles, et ouvres un magazine. Au bout de quelques minutes, tu sens une main se placer sur ton épaule. « Mademoiselle.. » Tu baisses ton casque et lèves les yeux. « Ouais? » Elle te souris un peu forcée. « Les appareils électroniques sont interdits pendant le décollage. » « Ah! heu.. okay.. » Tu soupires vaguement, mais éteins malgré tout ton lecteur, pour lui faire plaisir et le rallumes dès qu'elle a le dos tourné.

20 août 2012 - Océan pacifique - Dans l'avion.
Tes yeux sont fermés, tu écoutes la musique en essayant de dormir, mais l'altitude ne te réussit pas. Puis la dernière trace que tu as prisée dans les toilettes de l'avion ne doit pas vraiment beaucoup t'aider non plus. Une véritable pile électrique.. Tu as du mal à trouver le sommeil. Tu te tournes, te retournes sans arrêt. Ton voisin râle tu l'entends malgré la musique et ne le regardes même pas. Tu continues de chercher une meilleure position. Une secousse se fait ressentir, tu soupires, mais tu t'en fiches. Tu n'as jamais vraiment eu peur en avion. Les secousses ne t'inquiètent pas. Du moins, jusqu'à présent. Lorsque les secousses se font plus rapprochées et plus violentes, tu finis finalement par ôter ton casque de tes oreilles, l'hôtesse parle dans le micro; « Mesdames et messieurs, nous vous prions de rester à vos places et d'attacher vos ceintures, nous traversons actuellement une zone de turbulences. » Nan sans blague, tu ne l'avais pas remarqué. Le jeune homme à tes côtés est trés crispé, ses mains sont agrippées aux accoudoirs. Il fixe un point loin devant lui. Tu aimerais pouvoir le rassurer mais tu ne fais plus vraiment la fière. C'est la première fois de ta vie que les turbulences sont aussi fortes. Puis l'avion commence à perdre de l'altitude.. et soudain.. BOOM. A ce moment-là, les masques à oxygène tombent des trappes au dessus de vos têtes. La plupart des passagers se jettent dessus. Pas toi. Tu n'as pas envie d'être shootée à l'oxygène et de ne pas comprendre ce qui vous arrive, la cocaïne te suffit amplement. Les passagers paniquent, les box s'ouvrent et les valises commencent à voler de part et d'autre de l'avion, pendant que celui-ci tournoie en tombant vers l'océan en dessous. Tu regardes par le hublot, et aperçoit un lambeau de terre au milieu de l'eau. Ce n'est pas bon, ça, il faut sauter avant de s'écraser. Les gens se munissent de gilets et parachutes, tu en fais autant, Tu enfiles également ton sac à dos sur le ventre, et sautes.

20 août 2012 - L'île - La plage.
Tu rampes sur la plage. Tu as nagé pendant un moment avant d'atteindre le rivage. Une fois arrivée, tu t'étends un instant sur le dos pour reprendre ton souffle, puis tes sens s'aiguisent et tu entends enfin les cris autour de toi. Tu fermes les yeux, une seconde. Où plutôt une heure.. ou deux.. Peut-être plus, tu ne sais pas. Tu ouvres les yeux et les refermes sans arrêt. Tu ne sais pas où tu es. Tu ne sais même pas si tu es encore en vie.. Encore que.. Vu la manière dont tes poumons te brûlent de l'intérieur, tu dois être en vie. Ce ne serait pas si douloureux si tu étais morte. Ca c'est certain. Et puis tu ne t'inquièterais pas de savoir s'il te reste de quoi te faire un rail si tu étais morte.. Depuis combien de temps es-tu là ? Depuis combien de temps n'as-tu plus rouvert les yeux ? Allez Chaz, fait un effort, ouvres les yeux.. « Billy ? B-boy ? Réveilles-toi ! » On t'appelle, Chaz, réveilles-toi.. Et il n'y a pas grand monde qui t'appelle comme ça. En vérité il n'y a qu'une personne sur cette terre qui t'aies surnommée de cette manière.. Tu émets un grognement incompréhensible en voulant lui répondre. Ta gorge aussi te brûle. Tu entrouvres les yeux, et tu aperçois un ange. Ça doit être ça, n'est-ce pas ? Comment sinon ce visage amical serait-il devant tes yeux ? Tu fais cligner tes paupières quelques fois, et l'image devient plus nette. Tu as envie de vomir. Ce n'est pas sa faute, mais le brusque retour à l'état d'éveil t'écoeure. « je suis morte pas vrai ? » Tu clignes vaguement des yeux « Et toi aussi ? C'est ça ? Hein ? » Tu tentes d'avaler ta salive, mais manques de t'étouffer à moitié et finis par te tourner sur le côté et cracher de l'eau sâlée. « J'pensais que la mort aurait un goût un peu plus sucré.. histoire de faire passer la pillule. » Tu lui lances un vague sourire.. « je suis pas morte pas vrai ? » Une larme coule sur ta joue, et une nouvelle quinte de toux te secoue. Tu ne sais même pas s'il te répond.. à dire vrai, tu n'entends pas grand chose et tu n'as pas conscience de grand chose, non plus. Mais tu sens ses mains sur tes épaules. Et quelque part, c'est la seule chose qui te donne envie de lutter contre le sommeil. « eh rey.. reste là, hein.. »

5 juillet 2014 - L'île - La forêt.
Tu te réveilles, nue, allongée dans les feuilles qui jonchent le sol, tu te relèves doucement et ton regard se pose sur tes mains. « Non. NON! Non non non non non non non non non... » De la terre, et du sang. Tu regardes tes mains incrédule, et les images te reviennent en tête. Floues, comme toujours. Comme vues dans un rêve. Comme si rien n'était réel.. Il y a ce gars qui venait sans arrêt te voir. Celui qui s'était entiché de toi, et que tu n'osais qu'à peine repousser.. Il était séduisant. Il faut avouer qu'il était charmant, et trés à ton goût. Et tu t'es laissée embarquée. Un baiser, rien que ça, tu t'es dit, mais... Tu n'as pas su résister.. Tu n'as pas su rester maîtresse de toi-même. Tu n'as pas pu.. Tu fixes le vide devant tes mains, tu les regardes sans vraiment les voir. « non.. » un tout petit non gémissant.. Puis tu fonds en larmes. Deux ans, deux ans que tu avais tenu. Deux ans d'abstinence, deux ans sans accident, deux ans que tu te débrouilles pour pouvoir.. « NOOOOOOOON! » Au bout d'un moment, tu n'as plus le choix, tu dois te débarrasser du corps, et le cacher loin des yeux des curieux. Quel meilleur endroit que.. aucune idée. Ton cerveau est vide, tu n'arrives plus à réfléchir. Tu secoues la tête, comme si a allait te permettre de te rafraîchir les idées. Tu te lèves et commences machinalement la fabrication d'un brancard, tu ne pourras de toutes manières pas transporter un corps d'homme mort sans. Après ça tu tires son corps dessus. Maintenant il n'y a plus qu'à s'en débarrasser, il n'y a plus qu'à trouver un endroit ou le cacher. Et quel meilleur endroit pour dissimuler un mort d'un cimetière? C'est la direction que tu prends à la nuit tombée pour éviter toute rencontre indésirable.

parcours de charlie-joy à travers les états-unis:
 

------------------------------------------------
 
Quand on s'est soudain retrouvés sur cette île, j’ai immédiatement…
[ ] Tenté de retrouver mes proches. On n’est définitivement rien tout seul, surtout sur une île déserte.
[ ] Couru dans tous les sens pour apporter mon aide aux personnes blessées.
[x] Perdu connaissance. Tout simplement.

Sur l’île, quand une nouvelle journée débute, je sais que je vais…
[ ] Dormir. Bronzer sur la plage. On verra si au bout d’un moment, il me reste du temps pour faire quelque chose.
[ ] Aller chasser, puiser de l’eau et rendre visite à mes voisins pour voir si tout va bien.
[ ] Je sais pas ce que je ferai demain. On verra bien. Après tout, c’est le principe même du lendemain, non ?
[x] me tourner et me rendormir.. cette vie ne vaut pas vraiment d'être vécue, et j'ai hate de pouvoir être ENFIN sauvée et ramenée sur le continent...

Les Hostiles, pour moi c’est juste…
[ ] Des abrutis qui se croient plus forts que ce qu’ils ne sont. Qu’ils viennent un peu me chercher des poux.
[ ] Des menaces ambulantes contre lesquelles il faut toujours être prêt.
[x] Les quoi ?

Internet, un lit douillet ou une bonne douche sont des concepts bien lointains…
[ ] Au final je me suis habitué(e) à cette vie bien plus vite que prévu.
[x] C’est carrément pas possible. J’essaie, mais rien n’y fait, mon confort me manque énormément.
[ ] Des fois j’y pense, d’autres non. Ce serait cool, de temps en temps, de retrouver un semblant de confort, et d’intimité.

Un bateau s’approche et semble sur le point de voir la présence des habitants de l’île.
[x] Je saute dans tous les sens, fais un feu énorme, hurle à m’en casser la voix : y’a pas moyen, je quitte cette île !
[ ] J’attends de voir ce que font les autres, après tout, faut toujours se concerter, non ?
[ ] A vrai dire, j’me suis plutôt bien habitué à cette vie, donc je fais probablement semblant de pas avoir vu de bateau.

C'est nouveau, il y a des voisins, une autre île, l'Hydre...
[ ] Soyons tous potes, plus on est de fous, plus on rit survit !
[x] Evitons tout contact, chacun reste dans son coin, comme ça pas de problèmes.
[ ] Faisons la guerre et exterminons-nous, que les meilleurs gagnent

 
« you know what i want? not to win the lottery or go on vacation to the caribbean. i want normal people problems. like, am i getting enough fiber? why did my friend say that insensitive thing about my weight? »

Relationship’
Love : L'amour, c'est pas vraiment quelque chose pour moi.. D'ailleurs, le seul mec que j'ai réellement aimé il a fallu que je le quitte.. pour sa sécurité, dira-t-on..
Family : Ma famille biologique n'existe plus.. A part ma petite sœur, aliyah. Une adolescente remarquable quand je l'ai quittée il y a trop longtemps.. Mais je suis vraiment heureuse qu'on se soit retrouvées quand je suis revenue à New-York.
Friends : Les vrais amis sont ceux qui nous connaissent mieux que nous nous connaissons nou-smêmes, et peuvent être comptés sur les doigts d'une main dit-on.. Je pense que c'est la vérité.. Peu de gens me connaissent réellement, et tous ses secrets, aussi lourds à porter soient-ils, ne peuvent pas être révélés à la légère..
Ex : Comment dire... Heu.. Tous mes exs-mecs sont morts... Tous sans exception.. A croire que je suis maudite, hein? C'est ça.. je porte la poisse.. Alors les mecs sont prévenus.. Il vaut mieux pas m'approcher.. Par contre ms conquêtes féminines elles sont bien en vie.
Hate : Je ne me fais pas vraiment d'ennemis en général. Mais quand une personne touche à un de mes proches, une de ses personnes qui me tiennent à cœur, alors.. Je peux mordre.. au sens littéral et figuré.

sinan bah en vrai, moi j'suis jacks ✕ en réalité j'ai 22 ans ✕ j'habite du côté de aix en provence ✕ sur TI, vous m'verrez le plus souvent possible ✕ il m'semble que j'ai connu le forum par lizzie et susie ✕ ce qui m'a plu, c'est vous ✕ le personnage que je vais jouer, il tue, en fait c'est un inventé✕ j'lai choisi car : j'avais trop trop trop envide jouer ce personnage depuis un moment déjà, ça fait un moment que je le gamberge, et que je me dis qu'il serait cool à jouer, que je réfléchis à son histoire et que je le construis petit à petit. ✕ j'vais d'ailleurs m'empresser d'aller recenser mon avatar ici j'ai plein d'autres comptes ✕ puis comme j'suis sage, j'ai lu&signé le règlement ou pas, et j'vais peut-être même demander un parrainage si jamais j'me sens perdu(e) ✕ allez j'finis en vous disant : que j'vous aime très fort, et que je suis vraiment trop contente d'être parmi vous depuis si longtemps, quoi ! .


Dernière édition par Charlie-Joy Billy Delford le Mar 28 Avr - 3:55, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lizzie-Ivy Eswood Stilson "
ADMIN Speedy. × Tell me your dreams ♧ ❞

× Ma Célébrité : keiraHOTknightley × Nombre de messages : 16353 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : râleuse têtue et inutile. × Côté love : c'est flou.. you ? #lizzielalâcheuse.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Mer 20 Aoû - 20:19

    ah mywife you're back  gaga  r'bienvenue avec charlie #22
    bonne chance pour la suite, & have fun toujours icii <3



❝ Keep a weather eye
on the horizon . ❞
He fell in love with a woman. He fell in love with the sea. Same story, different versions. And all are true. It was a woman as changing and harsh and untamable as the sea. Him never stopped loving her. But the pain it caused was to much to live with, but not enough to cause him to die. × BY LIZZOU

spoiler :
 

♪ « dreams never end » dream
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jay S. Coleman "
❝ Immune. × I can't forget but I can pretend ∞ ❞

× Ma Célébrité : Logan Lerman × Nombre de messages : 2054 × Age du perso : 22 ans × Job : Barman. × Côté love : célibataire.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 10:20

R'bienvenuuuuuue ici gaga

Tu m'as manqué la-sadique-maintenant-indispensable ! han #22


RIDING UP THE HEIGHTS OF SHAME —
Deep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am a soldier on my own, I don't know the way. I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Savannah J. Collins "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : freya mavor × Nombre de messages : 2262 × Age du perso : dix-huit ans. × Job : manipulatrice. × Côté love : la première personne qui m'offre un lionceau en guise de doudou !


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 12:58

    Snow  bavee Rebienvenue ici miss, amuse-toi bien avec ce nouveau perso. chouu




I love you
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Chris McAdam Madden "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Kingston Rossdale :) × Nombre de messages : 4693 × Age du perso : 7 Ans. × Job : à l'école × Côté love : Nobody. &lt;3


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 14:28

Re-bienvenue ici Very Happy


après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
found myself in wonderland
(gif tumblr/code northern lights.)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Evan Madden "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Mike Vogel, Barbie d'Under The Dome powaa *_* × Nombre de messages : 10361 × Age du perso : 34 ans . × Job : Intreprète (Anglais, Français, Japonais , Espagnol, Allemand) × Côté love : RAS.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 16:48

Oh toi  han Banannnnnnnnnnnne  waouu 
Re-bienvenue parmi nous  yay 
Il est super ce nouveau perso  hon bouiing


     

 
Les souvenirs du passé:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jeremiah G. Archer "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Dylan O'Brien × Nombre de messages : 2394 × Age du perso : vingt-et-un × Job : bonne question ! × Côté love : nada, que dalle, le vide. (sauf peut-être une petite lueur, parfois)


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 17:22

Rebienvenue !  bubulle Amuse-toi bien avec ce nouveau perso.  hiii 


it tastes like a curse in itself.
it’s hard, isn’t it? living with a shattered heart. you breathe in and hope the shards don’t pierce your lungs. but, eventually, they will. there is no escape from it. you will bleed. you will gasp. and you will scar. but what matters in the end, darling, is that you will survive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Meenah Elyzabell Lee "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Arden Cho × Nombre de messages : 1680 × Age du perso : 22 ans et des poussières × Job : Espionne × Côté love : Vide, mais il peut toujours changé la situation...


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Jeu 21 Aoû - 17:28

Ohhhhhhhh my lord !! #22
Re-bienvenue bella pompom


You know that the past is never dead
abram-joaquim ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart.
à la recherche de ma big sistha

(by anaëlle)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Sam 23 Aoû - 0:15

Merci mes petits chouuuus!!
Lizzounette ma wife que j'aime - tu m'connais, j'prends souvent des pauses sur mes rps, mais jamais j'vous quitte ^^
Jay'chou - Tu m'as manqué aussi !!! t'inquiètes je suis de retour pour te traumatiser mwahaha! niark
ma banaaaaaaaaaneuhh'! - J'suis trop contente que tu sois revenuuuuue! j'veux un rp avec toi bientôt quelque soit mon perso qui te fasse plaisir ^^



❝ Memory it's all i am ❞

Moments and feelings, captured in amber, strung on filaments of reason. Take a man’s memories and you take all of him. Chip away a memory at a time and you destroy him as surely as if you hammered nail after nail through his skull. × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Evan Madden "
MODO Chummy. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Mike Vogel, Barbie d'Under The Dome powaa *_* × Nombre de messages : 10361 × Age du perso : 34 ans . × Job : Intreprète (Anglais, Français, Japonais , Espagnol, Allemand) × Côté love : RAS.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Dim 24 Aoû - 16:21

Hey merci Bananeuuuuh  ouhh ça sera avec grand plaisir  oohh 


     

 
Les souvenirs du passé:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Moon Ga-Choo "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Goo Hara × Nombre de messages : 309 × Age du perso : 21 ans et toutes ses dents ! × Job : Chanteuse professionnelle × Côté love : Eliasounet ♥


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Dim 24 Aoû - 20:14

R'welcome #42 Amuse-toi parmi nous encore une fois  laugh 






달과 엘리아스

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Tina Henley-Madden "
ADMIN Shaky. × We dream out loud. ❧ ❞

× Ma Célébrité : aude'javel, ou taissa farmiga. × Nombre de messages : 13048 × Age du perso : dix-huit ans. × Job : absolument que dalle. × Côté love : tivanah 4ever.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Dim 24 Aoû - 22:08

    ohlala, c'perso promet, j'ai hâte de voir c'que tu vas en faire. gaga
    en tout cas r'welcome mamzelle, et encore bon jeu sur ton île, heeein. I love you




    “Il reste toujours au fond d’elle des tiroirs qui ferment pas bien, qui tous les jours lui rappellent qu’on est bien seul sur le chemin.”
Ma plus belle histoire ❤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Jason K. Cooper "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Kevin Flamme × Nombre de messages : 6045 × Age du perso : twenty-five years old. × Job : model. you can touch my hair, it's plastic everywhere. × Côté love : je sens des boums et des bangs agiter mon cœur blessé.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Lun 1 Sep - 21:28

Waow. Charlie Tango, moi je l'épouse di-rect. hon


JAZ ×  what doesn't kill you, makes you stronger ;
Na na na that that don't kill me can only make me stronger, I need you to hurry up now, 'cause I can't wait much longer ×   by lizzou. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Sam 6 Sep - 1:37

Bananeuhh' ; Dès que je serai rentrée de vacances  bouing
Tinou et Clémy ; Merci à vous!  laugh
Mon p'tit logiciel ; T'es sûr? Tu sais ce qu'elle fait aux mecs avec qui elle est? (x #22

Et j'ai terminééé! (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Sam 6 Sep - 2:58

Ahah de rien laugh #22  

Ps : c'est Clémence aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Lizzie-Ivy Eswood Stilson "
ADMIN Speedy. × Tell me your dreams ♧ ❞

× Ma Célébrité : keiraHOTknightley × Nombre de messages : 16353 × Age du perso : vingt-cinq ans. × Job : râleuse têtue et inutile. × Côté love : c'est flou.. you ? #lizzielalâcheuse.


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Sam 6 Sep - 11:39

    ahh elle est cool ta fiche, my wife gaga j'te valide #22
    première fois chez les indisp' yeah ? <3 have fun (:



❝ Keep a weather eye
on the horizon . ❞
He fell in love with a woman. He fell in love with the sea. Same story, different versions. And all are true. It was a woman as changing and harsh and untamable as the sea. Him never stopped loving her. But the pain it caused was to much to live with, but not enough to cause him to die. × BY LIZZOU

spoiler :
 

♪ « dreams never end » dream
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Charlie-Joy Billy Delford "
❝ Success. × Forget the burdens of the past ₪ ❞

× Ma Célébrité : Emmy Rossum × Nombre de messages : 144 × Age du perso : Née le 29 février 1992 × 24 ans × Job : Serveuse × Côté love : No one


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ; Sam 6 Sep - 21:37

William ; Tu veux faire des bébés? What a Face
Lizzou ; Merciiiiiiii #22 Ouaip, première fois chez les zoranges, pour faire plaisir à Susouille ^^
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: c h a r l i e - j o y . b i l l y . c o l t - d e l f o r d ♦ i don't deserve a soul, yet i still have one. i know because it hurts ;

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-