avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Prayer for the unforgiven. Eliza Mar 12 Aoû - 21:40



Prayer for the unforgiven

She catch a butterfly. I catch your butterfly.
Il la suit du regard, sans perdre des yeux un seul de ses mouvements. Elle joue. Elle coure, saute, rigole. Il est serein, assis là, en tailleur dans la poussière. Il attend juste, la fixant toujours, continuellement. Il sait qu'elle viendra d'elle même. Elle leur ressemble. Si jeune pourtant. Elle sera certainement aussi belle que sa mère. Cela ne change rien. Intriguée elle finira par s'approcher de lui, elle est encore trop jeune que pour se méfier. Trop jeune que pour subir les rêglements de comptes de sa mère. Et pourtant. Personne ne fait attention à lui, à eux. Ce qu'un hostile fait si près du campement après les récents évènement? Alors que tous sont sur leurs gardes... Il est trop calme que pour attirer l'attention. Il se fond dans l'ambiance fièvreuse et somnolante. Sous ce soleil de plomb où les âmes vivent au ralentis.  

« Kylee? » Amorce-t-il d'une voix douce. Elle le fixe de ses grands yeux bleus. Imobile. Ses longues boucles brunes dessinant ses petites épaules frêles. « Tu peux t'approcher. » un leger plissement de lèvres, un sourire miéleux.  N'aie crainte. S'il ignorait ses propres desseins il se serait peut-être même surpris à se dégouter lui même. La prochaine personne sur sa liste serait certainement la gardienne du jardin. Une bonne action supprimant un élément indigne de confiance. Indigne laissant les bambins en proie aux rodeurs. Heureusement ce n'est que lui. Innofensif. « Je suis un ami de ta maman. J'ais quelque chose pour toi. » Il tend vers elle son poing fermé. « Tu aimes les papillons? » La curiosité et l'imagination des enfants. Leur perte. Doucement elle s'approche. De ses deux mains minuscules elle attrape son poing attendant qu'il s'ouvre. D'un mouvement il l'attrape, la fait décoler du sol, plaque sa main sur sa bouche et disparait l'enfant sous le bras. Sur le sol derrière lui trainent un bracelet et un bout de papier.

« Les falaises à la tombée de la nuit. »  Si elle avait une bonne mémoire, elle comprendrait imédiatement, cela dis il en doutait. Connaissant l'animal, il n'était certainement pas le seul suspect potentiel du rapt de sa fille. Il devait être loin d'être son seul ennemi dans le coin... Quoi que disait-on, elle s'était calmée. Il ignorait s'il devait être ravi par cette nouvelle ou au contraire. Il ignorait encore ce qu'il attendait réellement de ces petites retrouvailles... Une seule conviction était qu'ils ne risquaient pas de prendre une tasse de thé en se racontant le temps perdu. Quoi qu'il comptait bien le rattraper, le temps perdu. A sa manière.

Ta maman, sais tu seulement qui elle est cher ange? J'en doute. Laisse moi donc t'expliquer. Ta maman quand elle était petite - tout est relatif- eh bien elle tuait des gens. La vilaine? Oh non. C'est une vilaine parsque, à cause de toi parait-il, eh bien elle n'en tue plus. Plus aucun. Plus un seul. Sais-tu seulement à quel point elle était douée? Quel gachis. Quel abominable gachis. Tout cela par ta faute. Mais n'aie crainte, je ne te veux aucun mal. Qu'est-ce qu'on fait des beau gachis tu crois? On les réduit en pousssière. Oui.

Elle avait enfin cessé de pleurer. Les yeux rougis par les larmes, assise dans l'herbe, elle renifle, tremblante. Le fusillant d'un regard terrorisé. Lui commence à perdre calme et patience. La longue après midi l'a épuisé, et il s'impatiente de la venue de son rendez-vous presque galant. « Tu te souviens bien du chemin? » s'assure-t-il une dernière fois. Il ne veux pas de l'enfant dans ses pieds quand Eliza viendrait. Et il ne veux certainement pas qu'elle assiste à ça. La gamine hoche de la tête, les larmes luisant à la bordure de ses pupilles. Il s'en veux de ne pas avoir trouvé mieux pour atteindre Eliza que de s'en prendre à sa fille. Au moins cela aurait le mérite de réveiller le fauve. « Et souviens toi, tu ne dois pas pleurer, je suis un amis de ta maman. » continue-t-il les yeux sur l'endroit où elle doit arriver imminemment, les pensée dans le vague. Il ne sait pas trop à quel point un enfant est crédule, mais il ne perd rien à essayer d'en jouer. «Un amis de ta maman... » repète-t-il machinalement sans plus vraiment lui prêter attention.

Il avait eu vent d'elle alors qu'il était encore sur le continent. Sa réputation n'était plus à faire. Elle était une femme qu'il respectait. Elle exellait dans ce qu'elle faisait. Il savait qu'elle était sur cette île lorsqu'il avait débarqué, hélico et tout le barda. Parmis d'autres certes, mais il s'attendait à la voire rallier son camp sans trop de résistence. Aussi lorsqu'elle l'envoya de faire mettre avec un balais, il le prit plutôt mal. Il espère encore pouvoir la ralier. Les hostiles ont plus que jamais besoin de gens comme elle. Mais ce qu'il redoute risque de s'avérer inchangé. Alors il devra simplement s'assurer qu'elle ne sera plus en mesure de ralier aucun autres camp. Car s'il ne peut pas l'avoir avec lui, il est hors de question de la voire contre lui. Pas une telle femme. Alors si c'est simplement la peur qui lui clouera les ailes tant mieux. Si c'est ses ailes qui doivent finirent clouées, simplement, tampis.

Une silhouette se dessine devant ses yeux. Elle est toujours aussi belle. Incendiaire, cela ne fait aucun doute. Il se lève incitant d'une main poignante l'enfant à faire de même.
« Je constate que tu prends soins de tes enfants comme ta mère a pris soins de toi. » hargne-t-il à peine fut elle assez proche que pour l'entendre. Il commence en l'attaquant sur un sujet sensible, il le sait. Aussi infondée qu'est sa phrase, elle aurait le mérite de frapper là où il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Eliza Skitia Madden "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : Rachelle Lefevre × Nombre de messages : 2080 × Age du perso : 25 ans


Message(#) Sujet: Re: Prayer for the unforgiven. Eliza Mer 13 Aoû - 0:20




Fenner vs Eliza

“Certains hommes sont sans but logique.
On ne peut les acheter, les intimider, les raisonner ou négocier avec eux.
Certains hommes veulent juste voir le monde brûler.”



Eliza avait eu besoin de se défouler un peu. Elle avait donc confié ses deux filles au jardin d’enfants comme elle le faisait de temps en temps. La jeune femme connaissait bien Lilia, celle qui s’en occupait et savait que c’était une personne de confiance. Alyssa partit en courant en direction du jardin d’enfants tandis qu’Eliza prit Kylie dans ses bras. Elle n’était pas encore bien bien stable sur ses deux jambes et aimait bien que sa maman la porte de temps en temps. Une fois sur place, Alyssa rejoignit bien vite ses camarades tandis que Kylie se mit à pleurer quand sa maman la confia à Lilia. Alyssa prit à peine le temps de la regarder partir et Eliza vit qu’elle manigançait quelque chose avec ses camarades. Elle esquissa un sourire, Alyssa était une vraie petite meneuse et savait mener ses camarades dans tous ses jeux imaginaires. La petite fille avait l’habitude de venir ici et elle aimait beaucoup retrouver les autres enfants de l’île.
Eliza prit le chemin qui menait à la plage. Elle ne se faisait pas de soucis pour Kylie. Sa petite fille avait surement dû arrêter de pleurer dès que sa maman avait eu le dos tourné et devait jouer tranquillement en ce moment. Elle faisait souvent cela ces temps-ci, dès qu’Eliza disparaissait de sa vue ou qu’elle devait partir, Kylie pleurait à chaudes larmes. Mais le plus souvent, ces larmes se calmaient bien vite.
Eliza alla laver son linge à la rivière puis ramena quelques fruits et légumes frais dans la grotte pour le repas du soir. Elle se changea ensuite pour aller courir. Avant, à New York, elle se défoulait en exécutant des contrats en tant que tueuse à gage ou en se battant. Aujourd’hui, elle se contentait d’aller courir le long de la plage, et c’était bien mieux ainsi. Elle courait le plus souvent une bonne heure. La matinée se déroula ainsi, et en début d’après-midi, elle rentra chez elle pour se changer.

Quand elle arriva vers le jardin d’enfants, elle entendit aussitôt des bruits, des cris et des pleurs. Eliza vit Alyssa assise dans un coin en train de pleurer et Lilia accourut à son approche, les larmes au bord des yeux. Eliza chercha des yeux Kylie tout en sentant son cœur se serrer et l’angoisse monter en elle. « Je suis désolée, je suis désolée » répéta Lilia. Eliza lui demanda aussitôt ce qu’il se passait et où était Kylie. Lilia lui répondit en hoquetant qu’elle était là et que quelques secondes après, elle avait disparu. Elle l’avait cherché pendant plus d’une heure sans succès. C’était comme si elle s’était volatisée. Eliza cria le nom de sa fille et s’élança vers l’endroit que lui montra Lilia, là où elle l’avait vu pour la dernière fois. Kylie n’était nulle part. Soudain, elle sentit la petite main d’Alyssa serrer la sienne. Eliza se pencha vers sa fille aînée et celle-ci lui montra le bracelet de Kylie avec un petit mot, tout en bredouillant qu’elle l’avait trouvée par terre.. « Elle va bien Kylie maman ? Elle se cache où ? » « Les falaises à la tombée de la nuit. », c’était ce que disait le mot. Eliza serra Alyssa dans ses bras mais ne répondit pas, incapable de répondre. Kylie devait aller bien, sa petite fille, son bébé, elle ne devait pas souffrir, elle était si innocente, si faible.. Elle demanda à Lilia de s’occuper d’Alyssa et rentra dans sa grotte. Elle se dirigea aussitôt vers une sorte de placard qu’ils avaient construit avec Evan quand ils s’étaient installés ici. La jeune femme sortit une petite valise. Elle laissa échapper un petit soupir en l’ouvrant, elle avait tant espéré n’avoir plus à se servir de ça : deux petites armes, ses armes lorsqu’elle était à New York. Elle les glissa dans sa ceinture et prit également deux poignards.

La jeune femme prit la direction des falaises. Arrivée là-haut, elle vit aussitôt celui qu'elle soupçonnait du kidnapping de sa fille : Fenner. Elle avait quelques ennemis sur l'île. En effet, ancienne tueuse à gage et même si elle s'était calmée, elle ne s'entendait pas avec tout le monde. Mais Fenner c'était différent. Lorsqu'il avait débarqué sur l'île, il avait tenté de la rallier à la cause des hostiles mais elle avait refusé. Elle avait rencontré Evan et elle avait eu Kylie. Elle voulait désormais protéger sa famille et vivre normalement. Elle ne voulait plus entendre parler de violence, de meurtres.. Pour l'accueillir, Fenner lui dit qu'elle s'occupait de ses enfants aussi bien que sa mère s'occupait d'elle. Elle ne releva pas l'ironie qui perçait dans sa voix et se contenta de répondre :


« Tu ne sais rien de moi.. »

Sa voix était sèche, elle avait perdu toute douceur. Eliza savait que la barrière avec son passé était fine et qu’elle ne devait pas laisser ses anciens démons revenir. Mais qu’on s’en prenne à ses enfants et elle pouvait tuer.. La jeune femme lui ordonna : :

« Laisse ma fille partir »

Eliza sentait que sa fille voulait bouger mais elle n’osait pas.. Elle lui adressa un petit sourire qui se voulait rassurant..




i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-