Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 28 Fév - 19:28

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

L’après-midi était déjà bien avancé, et pourtant il faisait encore frais dans la grotte. L’humidité était bien trop présente. La jeune hostile s’enfonça dans l’antre de pierre et replaça la couverture du petit Alekseï. Il s’était endormi après manger, et personne n’avait eu le cœur à le réveiller, tant il semblait paisible. Et dormir faisait grandir, non ? Alors autant le laisser dans le pays des rêves. Mais cette sieste inopinée avait bien embêté le groupe : il avait été prévu que les deux enfants d’Alys iraient chez leur tante, et ainsi tous les hostiles auraient pu vaquer à leurs occupations diverses et variées. Mais Olivia n’avait pas voulu y aller sans son frère, et il aurait de toute façon fallu que quelqu’un reste avec le petit garçon. Ce quelqu’un pouvait très bien surveiller Olivia également ! Alors, Israël s’était dévoué. Elle n’avait rien de bien urgent à faire. Rectifions : elle n’avait rien à faire. Et la jeune fille, même si elle montrait le contraire devant les autres, aimait bien garder les deux enfants. Elle avait découvert que le rôle de grande sœur, qu’elle n’avait jamais expérimenté jusqu’alors, était vraiment agréable. Elle ne comprenait pas pourquoi Sydney, sa grande sœur, n’avait jamais aimé s’occuper d’elle, même lorsqu’elle était enfant. Surtout quand elle était enfant. Il ne lui semblait pas, pourtant, avoir été difficile à élever. Mais sans doute était-ce dû au fait que Sydney n’avait jamais souhaité avoir de petite sœur ? Comment savoir ? Elles ne se parlaient plus depuis bien longtemps, maintenant. Israël en souffrait, parfois, de ne pas avoir de liens plus forts avec son ainée, mais elle ne pouvait rien faire contre la rancœur que cette dernière avait contre elle. Mais, ce jour-là, elle s’en moquait bien. Elle se sentait bien, dans le calme de la grotte, avec les deux enfants. Le petit garçon était endormi, et la petite Olivia semblait jouer dans un coin. Tout allait pour le mieux, et il restait encore plusieurs heures de calme. Israël aimait le silence et la sérénité. Elle pouvait réfléchir en paix, ainsi.

Et pendant ce temps, elle rangeait la grotte. C’était un vrai foutoir, cet endroit. Ils étaient nombreux à y vivre, et rares étaient ceux qui prenaient le temps de ranger. Et alors s’accumulaient diverses choses. Israël faisait bien attention à mettre chaque objet sur la couchette du propriétaire. Si elle se trompait, on allait surement lui crier dessus. Elle triait les fruits qui s’entassaient dans un coin, rejetant vers l’extérieur ceux qui étaient immangeables, et remettant en ordre ceux qui étaient encore comestibles. Elle remit en place les couchettes, justement, pour libérer le passage et qu’ils ne soient plus entassés les uns sur les autres. Elle se leva ensuite, fière d’elle. Cela ressemblait un peu plus à quelque chose. Ce n’était pas parfait, bien loin de là, mais on ne pourrait pas dire que les hostiles étaient des cochons. Ils savaient ranger leur grotte, namého, il ne faut pas croire ! Mais ils étaient bien trop occupés pour le faire régulièrement. Dans un coin, Israël replia toutes les couvertures qu’ils avaient ramenées du bunker. Maintenant que chacun avait la sienne, et qu’il en restait encore des non-utilisée, Israël avait cessé de trimballer la sienne partout où elle allait, de peur de se la faire voler. Parfois, elle se disait que les autres enfants de l’Ile, qui avaient l’âge d’Olivia et Alekseï, aurait peut-être envie d’en avoir une, eux aussi. Mais, de un, ils ne savaient pas qu’ils en avaient. Et de deux, Israël n’en avait rien à faire, dans le fond, des autres enfants. Elle aimait bien les deux mini-hostiles, mais pas les autres.

Elle avait fini. Elle avait fini, et elle avait bien envie de prendre un peu l’air. Elle ne comptait pas aller bien loin, pour ne pas inquiéter Alekseï s’il se réveillait, juste devant la grotte. Elle pourra ainsi jeter loin de l’entrée les fruits pourris, et pourrait également arracher un peu d’herbe pour rempailler un peu les couchettes. A force de se coucher dessus, l’herbe se tassait et ce n’était plus confortable. Déjà que cela ne l’était pas beaucoup. Et puis, elle aimait bien sentir l’air frais sur ses joues, sentir la nature autour d’elle. Elle aimait cette Ile, oui, elle l’aimait. C’était surement une des meilleures choses qui lui soit arrivé dans sa vie : elle n’avait plus à craindre les services sociaux, elle s’était fait une nouvelle famille, et avait découvert le sens du mot liberté. Que demander de plus, quand on a quinze ans et qu’on se sait n’être qu’un grain de sable dans l’univers ? Rien, elle ne demandait rien de plus, hormis peut-être l’amitié de sa sœur et la reconnaissance de sa mère. Mais sinon, tout allait pour le mieux pour elle. Elle s’étira, longuement, courbaturée d’avoir passé l’après-midi penchée vers le sol. Alekseï dormait toujours, qu’il était adorable, ainsi ! Israël devait bien l’avouer, elle pourrait passer des heures à le regarder dormir. Elle attrapa, sur le petit lit voisin, le gilet d’Olivia. Au départ, il s’agissait bien d’un gilet d’Israël, mais il était devenu bien trop petit pour elle, bien que trop grand pour Olivia. Elle s’approcha de la fillette. « Olivia ? Tu viens, on sort un peu ! ».


Dernière édition par Israël M. Jakarta le Mar 29 Avr - 13:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 28 Fév - 19:56

    Olivia-Ella ne savait plus où elle en était. Elle était perdue. Perdue, oui c'était bien le mot qui convenait pour définir sa situation. En même temps, il y avait de quoi. Elle avait commencé à grandir dans un monde "normal" puis s'était retrouvé dans un avion, qui s'était crashé sur une île. Dur comme début de vie hein ? Puis elle avait commencé à être élevée par sa tante, et non par sa maman, comme tout les autres enfants. C'était compliqué lui avait-elle toujours dit. Elle avait souvent ajouté que les habitants ne l'aimaient pas, ni tout ceux avec qui elle vivait. Et que donc, elle ne pouvait pas vivre avec elle Alors Olivia avait subit, même si elle en souffrait. Mais heureusement dans tout ça, elle avait son frère, son jumeau, Alekseï de qui elle est très proche, et avec qui elle fait presque tout. Maintenant, ça allait mieux dans sa vie, elle vivait dans la grotte des hostiles avec tout pleins d'autres gens, mais surtout avec sa maman et son nouvel amoureux. Parfois, certains habitants leur lançaient des regards pas très accueillants, comme si ils ne voulaient pas d'eux ici. Sûrement qu'ils avaient raison, à penser que ce n'était pas la place d'enfants ici. Mais ce n'est pas non plus normal d'être séparé de leur mère. Heureusement, Alys avait un compagnon qui aimait bien jouer au beau-père et qui s'amusait avec les enfants.

    Aujourd'hui, les jumeaux devaient aller voir leur tante Hilary, et sûrement aller jouer avec d'autres enfants, mais Alekseï en avait décidé autrement. Le petit garçon s'était assoupi, obligeant quelqu'un à rester ici pour le laisser dormir. Cette personne fut bien vite trouvée : il s'agirait d'Israël. Elle avait un peu le job de baby-sitter chez les hostiles. Elle adorait les deux petits -même s'il ne fallait pas le dire- et c'était réciproque. Olivia la considérait un peu comme une grande soeur, qui la protégerait en cas de besoin. Et puis, c'était quasiment comme sa tante aussi, c'était la soeur de Karl. Tout ça était bien complexe, alors la petite simplifiait tous les liens dans sa tête. Elle jouait tranquillement dans son coin depuis un moment. Elle se faisait pleins de petites histoires dans sa tête. Parfois, c'était des vraies personnes qu'elle mettait en scène. Perdue entre le monde des "gentils" et celui des "méchants" auquel appartenait sa mère, la petite allait parfois jusqu'à s'imaginer assassiner des gens. La frontière entre le bien et le mal était très floue.

    Elle sentit une présence se rapprocher d'elle. Elle ne voulait pas. Elle savait qui c'était. Mais là, elle voulait être seule. Elle fit semblant de ne pas entendre, ne se retourna pas. Elle resterait dans ce monde, quoique cette personne eut décidé. Mais les pas se firent de plus en plus proches, puis Israël posa sa main sur le dos de la petite fille. Puis, elle lui proposa de sortir. Sortir ? Non. Mais cela ne semblait pas être une question. « Non. J'veux pas. » Point à la ligne. Elle l'avait décidé alors elle ne le ferait pas. Et c'était certainement pas Israël qui la ferait changer d'avis. La seule chose qui serait susceptible de la rendre moins têtue, serait l'arrivée de sa mère. Parce qu'elle ne voulait pas qu'elle sache qu'elle avait ce comportement. Israël continua d'insister, bien qu'elle sache que la petite fille était bornée. Après tout, qu'est ce que cela pouvait être d'autres qu'un caprice d'enfant ? Même si ce n'était pas la première fois que cela arrivait. La petite fille avait les yeux pleins de rage, comme si elle en voulait à quelqu'un, à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 28 Fév - 21:06

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Le monde réservait bien des surprises. Comment Israël aurait-elle pu imaginer qu’un jour, elle se retrouverait être la seule à penser à ranger une grotte habitée essentiellement par des adultes ? Comment aurait-elle pu deviner qu’elle deviendrait baby-sitter attitrée de tous les jeunes enfants du groupe, sans en être embêtée ? On lui aurait dit cela, il y a quelques années, elle ne l’aurait jamais cru. C’était bien trop irréaliste. Et pourtant … Et pourtant c’était bien ce qu’elle était devenue. De mini-trafiquante de drogues, elle était devenue baby-sitter et aide-ménagère. Elle n’était sûre d’y avoir vraiment gagné au change, mais qu’importe. Ils finiront bien par remarquer qu’elle a grandi. Peut-être pas niveau taille, elle est dans le fond resté plutôt petite et fluette, mais elle a muri, oui, elle a muri bien vite. Elle s’est peut-être posé trop de questions, mais cela était peut-être nécessaire. Et tout le monde se pose des questions, mais personne ne l’avoue vraiment. C’est justement pour éviter ces questions qu’Israël aimait s’occuper. Car bien souvent, les pensées qui la traversaient achevaient de lui rappeler sa nullité, son ignorance et sa faiblesse. Elle le sentait bien, en observant les autres, qu’elle avait encore beaucoup de chemin à réaliser pour les rattraper. Et la vitesse n’était pas son fort, elle prenait son temps pour avancer. Elle était lente, bien trop lente pour suivre correctement le mouvement. Etait-ce la raison pour laquelle on lui demandait si souvent de rester à la grotte avec les enfants ? Pour ne pas les ralentir, pour ne pas les rendre moins efficaces ? Elle n’en savait rien, mais c’était pourtant ce qu’elle avait conclu. Elle en souffrait, oui, mais ne disait rien. Qui comprendrait, hormis Alys, ses doutes et ses questions ? Il n’y avait qu’à elle qu’elle osait expliquer ce qu’elle ressentait, et elle ne doutait pas qu’Alys en parlait à son grand frère. Avait-il honte d’elle, lui aussi, était-il déçu comme sa mère était déçue d’elle ?

Elle chassa ces pensées, préférant songer à sortir un peu. Elle n’était pas sortie de la grotte de toute la journée, et commençait à se sentir à l’étroit. Elle qui aimait tant les grands espaces de l’Ile se sentait parfois enfermée dans ce lieu. Elle était alors voir Olivia, lui indiquant qu’elles sortaient. Cela ne pouvait que faire du bien à l’enfant, l’air pur. Et ainsi, elle pourra la surveiller, pour être sûre qu’elle ne réveille pas son frère. S’il s’était endormi, c’était qu’il avait besoin de sommeil, alors il ne fallait pas le déranger, même en jouant. En disant cela, Israël s’était attendu à tout, sauf à ce que lui répondit la fillette. Comment ça, non ? Ça n’allait tout de même pas recommencer, cette manie de réfuter tout ! Israël soupira, puis répondit. « Si. Viens, Olivia, on va dehors. ». Elles étaient aussi têtues l’une que l’autre. Mais Israël avait l’avantage de pouvoir expliquer à Alys que sa fille n’avait pas été sage durant son absence. Bien souvent, cet argument suffisait à convaincre la fillette de cesser ses bêtises. « Allez, Olivia, sinon je vais le dire à maman. ». Elle ne disait pas cela sur un ton plaintif, comme le font les enfants pour convaincre leur frère ou leur sœur de jouer avec eux. Non, elle disait cela d’un ton assuré, du ton de celui qui sait avoir raison. Pour le moment, Israël était encore assez calme, mais sa patience avait ses limites. Elle n’avait pas l’habitude d’être contredit, et encore moins par une enfant de presque dix ans sa cadette. Pour le moment, elle était encore gentille, elle ne criait pas, haussait à peine le ton. Mais l’enfant ne bougeait toujours pas, ne faisait même pas mine de se lever. « Olivia. ». C’était le moment du dernier avertissement, de la dernière chance avant que l’adolescente ne s’énerve pour de bon. Elle ne supportait pas ce genre de petits caprices, surtout que la fillette était d’ordinaire la première à vouloir sortir. Et bien sûr, quand on lui disait de sortir, elle ne voulait plus. C’était se moquer de la tête d’Israël, ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 1 Mar - 10:54

    Tirée de ses pensées, et bornée comme elle l'était, la petite fille ne voulait pas bouger. Ses pensées devenaient de plus en plus encombrantes dans sa vie, elles arrivaient sans prévenir, et la plongeaient dans un état de rage. Mais pourquoi ? La petite fille ne comprenait pas tout ça. Il faudrait peut être qu'elle en parle à sa mère, ou sa tante, ou bien même Israël. Elle devait en parler à quelqu'un, de tout ça, sinon cela allait la ronger de l'intérieur. Et elle était encore si jeune ! Elle ne devait pas avoir des pensées comme ça, négatives, qui la nuisait. Et surtout qui pouvait la rendre violente. N'était-elle pas normale ? Ou bien, au contraire, était-ce le début d'une transformation ? Devenait-elle une vraie hostile ? Tant de questions sans réponses. Elle en souffrait beaucoup, d'autant plus que le peu de fois où elle allait jouer avec d'autres enfants, dont Roxanne, il lui arrivait d'avoir ce genre de comportement, que la petite fille ne pouvait pas comprendre non plus. Et Olivia s'en voulait d'autant plus, c'était sa seule amie et voilà comment elle la recevait... Israël pouvait lui être d'un grand soutient peut être. En plus, pour l'instant, elle ne dévoilait rien à Alys. Peut être qu'elle avait peur que de son côté, Olivia révèle aussi des choses, par vengeance ?

    « Allez, Olivia, sinon je vais le dire à maman. » La jeune fille était-elle en train de la menacer, de lui faire du chantage ? Cela y ressemblait bien. D'ailleurs, ça marchait plutôt bien d'ordinaire. Mais pas cette fois. Qu'elle lui dise à sa mère. Olivia Ella nierait tout. Après tout, Alys croirait qui ? Sa fille ou Israël ? On le saurait bientôt si Israël mettait ses menaces à exécution. Elle l'appela encore une fois. La petite fille la regardait dans les yeux, bien décidée à ne pas lâcher le regard la première. Pour quoi Israël se prenait-elle ? D'ailleurs, elle était encore un peu une enfant, et non pas une adulte. Olivia croisa ses petits bras et resta planté là. Sauf que la patience d’Israël commençait à arriver à son maximum. Elle attrapa la petite fille. Et Olivia, d'un réflexe sortit de nulle part, lui mordit à moitié le bras. Aussitôt fait, aussitôt regretté. Elle n'avait pas serré, de ce fait la jeune fille n'avait que quelques traces. Le bruit que les deux filles faisaient n'allaient pas tarder à réveiller le petit Alekseï.

    « En fait on peut aller dehors si tu veux... » Elle s'en voulait beaucoup. Elle attrapa la main d'Israël, mais visiblement, elle n'en voulait pas. C'était compréhensible.. Alors, Olivia commença à partir, se disant qu'Isräel la suivrait bien.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 1 Mar - 14:25

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Israël avait une patience toute relative. Elle était capable de rester des heures durant à observer le ciel, mais ne supportait pas qu’on la contredise. Elle savait attendre calmement que les autres reviennent à la grotte, mais détestait devoir convaincre une petite fille comme Olivia de sortir avec elle. Elle voulait bien être gentille, jouer la baby-sitter sans protester, mais seulement si on lui obéissait sans discuter. Ce n’était déjà pas son fort, d’être agréable, alors si on poussait le bouchon trop loin, elle n’allait pas rester bien longtemps sans s’énerver. D’autant plus que c’était de plus en plus souvent que la petite Olivia se permettait de contester ses paroles. Alors Israël avait essayé de rester calme, de demander fermement mais sans crier. Elle avait essayé le chantage, le ton réprobateur, elle avait tout essayé, mais rien à faire, la fillette ne voulait pas sortir. Au contraire, elle avait planté son regard borné dans celui de la jeune fille, espérant sans doute lui faire baisser les yeux en premier. Mais Israël avait l’habitude de ce genre de petit défi, ceux-ci étant courants entre sa sœur et elle. Alors elle croisa les bras, nonchalamment, et s’appuya contre le mur de la grotte, attendant que l’enfant se lasse de ce petit jeu. Elle savait, par expérience, que les enfants n’avaient pas la patience des plus âgés, et passaient rapidement à autre chose. Elle sourit quand elle constata que, peut-être pour l’imiter, la petite croisa à son tour les bras.

Israël en avait marre, maintenant. Alors, brusquement, elle attrapa la petite fille par le bras, et commença à la tirer vers l’extérieur. Et tant pis pour la gentillesse, elle en avait ras le bol. Elle sortirait, et Olivia aussi, qu’elle le veuille ou non. Elle faillit lâcher l’enfant en sentant sa petite mâchoire s’accrocher à son bras. Voilà que ça mordait, maintenant ! Israël secoua la petite fille. « Non mais ça va pas, non ? ». Pour un peu, elle l’aurait giflé, la gamine. Mais elle ne voulait pas avoir de comptes à rendre à Alys, elle savait bien que, même si elle avait une bonne raison de lever la main sur sa fille, l’hostile le prendrait mal. Très mal. Alors Israël, pour le moment, se contenait encore, mais si Olivia continuait, elle n’était pas sûre de se retenir bien longtemps. Elle cessa de secouer la petite, mais la tenait toujours par l’épaule. « C’est bon, t’es calmée ? ». Elle ne se souvenait pas avoir déjà été aussi violente, à son âge, en tout cas pas avec sa mère ou sa sœur. Les camarades d’école et les enfants du quartier, ce n’était pas pareil. Mais Israël avait l’impression d’être plus qu’une camarade pour Olivia, enfin, d’habitude, il lui semblait que la petite l’aimait bien. C’était quand même étrange, elle était gentille une minute, et déchainée l’instant d’après. Israël ne comprenait absolument rien, mais pour elle, cela ne pouvait être qu’un caprice de l’enfant, qui souhaitait, pour une raison inconnue, la faire tourner en bourrique.

« En fait on peut aller dehors si tu veux... ». La petite fille lui prit la main, mais Israël ôta la sienne. Elle venait de la mordre, et elle s’attendait qu’Israël lui pardonne en deux minutes, au point de lui donner la main ? C’était vraiment mal connaitre l’adolescente. Elle tendit le gilet à la petite fille. « Habille-toi. Si tu chope froid, ta mère va m’en vouloir. ». D’ordinaire, Israël aimait bien aider les deux enfants à se préparer pour sortir, mais aujourd’hui, elle allait la laisser se débrouiller seule. Elle voulait montrer à l’enfant qu’on n’agissait pas ainsi sans subir les conséquences de ses actes. Elle suivit l’enfant vers l’extérieur, vérifiant d’un coup d’œil qu’Alekseï dormait encore. Il était bien plus calme, lui, et bien plus fidèle à lui-même. Lorsqu’elle sentit la chaleur du soleil sur sa peau, la jeune hostile se détendit légèrement. Elle se sentait tellement mieux, à l’extérieur. « Tu t’éloignes pas trop, Olivia. ». Si vraiment la petite fille voulait se réconcilier avec elle, elle ne tarderait pas à venir lui demander pardon. Et sinon, Israël se chargera de lui rappeler les bonnes manières. Elle était peut-être née dans le groupe des hostiles, mais cela ne la dispensait pas d’apprendre à dire s’il te plait, merci ou pardon s’il le fallait. Et là, en l’occurrence, elle se devait de s’excuser auprès d’Israël, qui ne lui avait dans le fond rien fait. Et puis c’était une question de respect, aussi. Elle était son ainée, bon sang, et elle les gardait ! En attendant le retour d’Alys, c’était elle qui décidait …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 1 Mar - 15:22

    Le geste, l'action de mordre qu'Olivia Ella venait de faire était grave et ne devait en aucun cas être ignoré. Ce qu'Israël ne fit pas d'ailleurs, elle la secoua et la réprimanda. Cette fois, Olivia n'osait plus soutenir son regard comme elle avait pu le faire un peu plus tôt. Elle était clairement en faute et elle le savait. Pourquoi avait-elle donc fait ça ? Elle ne l'avait jamais fait auparavant, jamais. Ni même avec son frère, avec qui elle se chamaillait souvent. D'ailleurs, d'un seul coup, elle ne se sentait pas bien d'avoir fait ça, d'avoir mordu Israël, qu'elle appréciait énormément. La jeune hostile était une des seules de la caverne qui semblait apprécier les deux enfants, hormis Karl. Les autres ne leur accordaient qu'un regard et leur demander de la fermer quand ils parlaient trop fort. Alors qu'avec Israël, elle avait l'impression qu'elle faisait partie de sa famille. C'était peut être pour ça qu'elle se permettait ce genre de comportement. Olivia ne se reconnaissait pas. Et ce genre de comportements arrivaient de plus en plus fréquemment. Difficile à croire que sous ce visage d'ange se cachait en fait peut-être un mini démon.

    Aller dehors ne pourrait que faire du bien à la petite fille, prendre l'air, se rafraîchir les idées, et sûrement s'excuser. Israël voulait qu'elle mette son petit manteau. Olivia n'en avait pas envie, mais elle décida cette fois de ne pas s'opposer à elle. Alors, elle revint sur ses pas et l'enfila seule, contrairement à d'habitude. Puis, elle couru vers l'extérieur de la grotte. La jeune hostile lui demanda de ne pas s'éloigner. De toute façon, elle n'en avait pas eu l'intention. Après, Israel aurait été obligé d'aller la chercher, de la disputer, et de laisser Alekseï seul dans la grotte, ce qui aurait pu très mal tourner. Alors, elle fit quelques pas puis s'arrêta vers un endroit où il yavait un peu de terre. Elle reviendrait encore toute sale, mais ce n'était pas grave, au moins, elle se serait amusée. Après quelques minutes, elle sentit qu'Israël semblait un peu calmée, alors elle décida d'aller la voir. Elle s'approcha d'elle doucement. Bien qu'elle n'ait que quelques années de plus, elle lui imposait le respect. Elle était bien plus grande qu'elle et surtout, elle savait avoir un air très sévère quand elle le voulait. Doucement donc, elle la regarda dans les yeux. « Dis Isra... pardon. » Elle se sentait tellement coupable qu'elle n'osait pas vraiment soutenir son regard. Elle baissa les yeux, puis décida de s'asseoir à ses côtés. « J'voulais pas te faire du mal. »
    Oui, elle était persuadée qu’Israël n'allait pas se remettre de sa morsure, alors que... ce n'était vraiment pas grand chose, elle devait sûrement avoir vu pire dans sa vie. Elle décida qu'il était temps de se confier sur ce qu'elle voyait, pensait. « Tu sais, j'fais des cauchemars...et dedans j'vois des gens morts, et parfois même c'est moi qui les tue. » On voyait bien dans ses paroles, et même dans la façon dont elle parlait que cela la perturbait. Mais qu'en même temps, en parler lui faisait beaucoup de bien. « Et parfois j'y repense. Comme tout à l'heure. Et après j'deviens méchante... » Elle chercha le regard conciliant de sa nounou. « Pourquoi j'suis pas normal ? Pourquoi j'arrive pas à dormir comme Alekseï il fait ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 1 Mar - 19:05

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Tout en laissant la petite fille cogiter sur ce qu’elle venait de faire, Israël finissait ce qu’elle avait commencé, et ôtait tous les fruits avariés du passage, les rejetant dans les buissons. Cadeau pour les vers de terre. Israël n’aimait pas ces bestioles, mais ils avaient l’avantage de tout grignoter, et donc de les débarrasser de ces déchets. Et il parait qu’il faut de tout pour faire un monde, même des vers de terre. Ceci fait, elle se tourna vers le petit espace d’herbe qui se trouvait un peu plus loin. Elle commença à en arracher quelques poignées, qu’elle secouait pour éliminer le plus d’humidité possible, avant de les poser au soleil, en petits tas. Travailler l’aidait à se calmer, et lui donnait le sentiment d’être un minimum utile. Même si elle doutait qu’on allait la remercier. Ils se rendraient à peine compte de la différence. Mais elle aura la satisfaction de l’avoir fait. Et il fallait bien qu’elle s’occupe, étant donné qu’elle avait décidé de ne proposer aucun jeu à Olivia tant qu’elle ne se serait pas excusée. Et peut-être même un peu après, car elle devait bien admettre qu’elle était fâchée contre la petite fille. Elle essayait d’être gentille, d’être une baby-sitter -et même une grande sœur- parfaite, et voilà comment on la remerciait ! Elle frotta son bras, plus embêtée par l’acte que par les conséquences. Elle n’avait pas mal, mais tout de même. Achevant sa petite récolte d’herbe, la jeune hostile ne cessait de repenser à ce qui s’était passé quelques minutes auparavant.

Elle alla s’assoir au soleil, observant la petite fille qui jouait dans la boue. Quand on la voyait, comme cela, tranquille et calme, on ne pouvait pas imaginer qu’elle venait de mordre Israël. En voyant la petite fille se lever et s’approcher doucement d’elle, comme si elle n’osait pas, la jeune fille ne réagit pas, fit celle qui n’avait rien vu. Même si elle se doutait qu’Olivia venait pour s’excuser, ce n’était pour l’instant pas fait, et Israël agissait encore comme tel. Aux premiers mots de la petite fille, elle ne répondit rien, sentant qu’il y avait une suite. Une fois seulement qu’Olivia lui ait dit qu’elle ne voulait pas lui faire du mal, elle se radoucit. Elle souleva la petite assise à côté d’elle et l’installa sur ses genoux, pour lui parler plus facilement et lui montrer qu’elle ne lui en voulait plus. « Je te pardonne. ». Elle attendit un peu, autant pour laisser à l’enfant le temps de comprendre que oui, elle lui pardonnait vraiment, puis elle reprit. « Mais tu ne recommencera plus, hein ? ».

Elle s’attendait à ce que l’enfant acquiesce simplement, à ce qu’elle se lève ensuite pour demander à jouer, mais il n’en fut rien. L’enfant semblait vouloir dire quelque chose, et alors Israël la laissa parler. Cela semblait sérieux. Et dès les premiers mots d’Olivia, Israël comprit que ça l’était, mais aussi que tout cela perturbait beaucoup la petite fille. Elle pouvait comprendre, Israël, que pour une petite fille, c’était perturbant de rêver de morts, surtout si cela s’avérait être son fait. Pour Israël, ces cauchemars étaient devenus réalité, à New-York, lorsqu’elle se battait contre un autre gamin, parfois plus grand qu’elle, et qu’on la tirait en arrière en lui hurlant qu’il était mort, mort. Mort sous ses poings, trop avides de vengeance. Les premières fois, elle n’avait pas compris, elle n’avait pas réussi à imaginer que c’était elle, qui les avaient tués, tous ces gamins des rues aussi pauvres qu’elle. Les premières fois, cela l’avait dérangé, oui, car elle n’avait que huit ans. Elle en avait parlé à sa mère, craignant les cris, mais sa mère avait ri. Elle avait ri en lui expliquant que c’était le lot des Jakarta, l’héritage de leurs ancêtres, que de tuer sans même s’en rendre compte. Alors Israël avait cessé de s’en vouloir, cesser de croire qu’elle était anormale. C’était la famille, la génétique, l’hérédité funeste. Mais elle comprenait, elle comprenait que pour une petite fille née sur cette Ile, cela pouvait être perturbant. Elle n’était chez les hostiles que depuis peu de temps, et tout cela n’était pas naturel pour elle.

« Pourquoi j'arrive pas à dormir comme Alekseï il fait ? ». Israël sourit en pensant au petit garçon. Elle ne pût s’empêcher de lancer. « Non, mais ton frère, ce n’est pas un petit garçon, c’est une marmotte ! ». Elle avait rarement vu quelqu’un dormir aussi bien, aussi longtemps et aussi souvent. Ce n’était, dans le fond, pas la première fois qu’il s’endormait en pleine journée. Et il était surement le premier à aller se coucher le soir, et le dernier à se réveiller. Une vraie marmotte. Israël reprit un air plus sérieux, pour répondre à la fillette. « Je ne sais pas, Olivia. Peut-être que … que c’est parce que tu as entendu les histoires des autres sur nous et que … que tu as peur qu’à toi aussi, ils ne veulent plus te parler ? ». C’était la seule explication qu’elle pouvait proposer. Après tout, il était loin, pour elle, le temps des cauchemars enfantins. Et trouver leur signification ne faisait pas partie de ses passe-temps favoris. « Mais, dis-moi, Olivia, est-ce que tu nous trouve vraiment méchants ? Moi, par exemple ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Dim 2 Mar - 10:31

    Israël venait de prendre la petite fille sur ses genoux. Elle semblait vraiment ne plus lui en vouloir du tout, ce qui fit sourire Olivia Ella. Elle avait eu peur qu'elle ne lui pardonne jamais, qu'elle ne veuille plus jouer avec elle, qu'elle ne veuille même plus la garder. Mais ces peurs semblaient, heureusement, ne pas se réaliser. Elle lui pardonnait. C'était merveilleux ça, qu'elle lui pardonne. En parlerait-elle à sa maman quand même ? Ou bien à quelqu'un d'autres ? Olivia voulait lui demander, mais plus tard. D'abord, elle se confia sur ses pensées si préoccupantes. Cela ne semblait pas choquer la jeune fille. Peut-être qu'elle en avait fait, elle aussi des cauchemars comme ça ? Elle devait la comprendre. Elle avait bien fait de se confier à elle. Olivia se blottisse un peu plus contre la jeune hostile, et l'écouta attentivement.

    « Je ne sais pas, Olivia. Peut-être que … que c’est parce que tu as entendu les histoires des autres sur nous et que … que tu as peur qu’à toi aussi, ils ne veulent plus te parler ? » Oui, cela devait être ça. Elle avait tellement de peine à ne pas pouvoir se promener accompagné de sa mère sur cette île, comme tous les autres enfants, que tout cela devait la travailler intérieurement,t mais surtout inconsciemment. Tout était différent, elle était différente, mais elle ne savait ni en quoi, ni pourquoi. Elle le comprendrait certainement plus tard oui. « Oui, déjà même Roxanne elle me parle plus trop. Et puis, les parents veulent pas qu'Aleks et moi on aille jouer avec les enfants../ Pourtant, moi j'ai rien fait de mal, je te jure Isra ! » Elle se sentait coupable de quelque chose qu'elle n'avait absolument pas fait. C'était sa mère, son beau père, et tout les gens qui habitaient avec elle qui semblait avoir fait quelques choses de mal. Mais Olivia était loin de se douter de ce qui se tramait réellement chez les hostiles. « Mais, dis-moi, Olivia, est-ce que tu nous trouve vraiment méchants ? Moi, par exemple ? » Israël était loin d'être méchante. Elle l'était peut être avec d'autres gens, mais pas avec elle. Quant aux autres... ils ne lui parlaient pas vraiment. « Non, toi t'es pas méchante. Mais j'ai vu certains ils nous regardaient souvent, et pas très gentiment. Et puis, pourquoi les gens ils disent que vous êtes méchants hein ? C'est pas parce qu'ils vivaient différemment des autres qu'ils devaient forcément être des méchants, comme dans les livres qu'elle lisait avant d'attérir ici. D'ailleurs, elle adorait écouter des histoires, cela lui manquait beaucoup. La crainte que sa mère soit au courant de son geste la reprit de plus belle. « Dis Isra... tu vas pas le dire à maman ? » dit-elle avec une voix remplie de peine et de tristesse. Elle ne savait pas trop comment réagirait Alys. La gronderait-elle ? Ou bien lui expliquerait-elle sans hausser la voix que ce qu'elle avait fait était mal -ou pas- ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Lun 3 Mar - 19:25

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Israël avait certes arrêté l’école assez tôt, mais ce n’était pas pour cela qu’elle était stupide. Elle voyait bien que tout ce qui lui arrivait perturbait énormément la petite fille. Elle la comprenait, dans un certain sens, cela lui arrivait parfois, à elle aussi, d’en avoir marre de voir les mères écarter leurs enfants quand elle approchait. Elle en avait marre qu’on ne cherche pas à la connaitre plus, au-delà du simple regard qui suffisait à la reconnaitre. Et elle se doutait que, pour Olivia, cela devait être encore plus dur. Elle n’était encore qu’une enfant elle-même, et on empêchait à tous ces camarades de jeux de s’approcher d’elle. Oui, la jeune hostile comprenait très bien ce que pouvait ressentir la petite fille, mais que pouvait-elle y faire, hormis essayer de consoler Olivia ? Elle ne pourrait pas convaincre ces idiotes de mère de ne pas chercher à protéger leur enfant, bien qu’elles se trompaient de danger, sur ce coup-là. Israël sourit à la dernière phrase d’Olivia, mais c’était un sourire plutôt triste. « Mais je sais bien, que tu n’as rien fait de mal, Olivia. ». Hormis peut-être mordre quelqu’un, elle n’en savait rien, au fond, pensait-elle en louchant sur son bras. Mais elle préférait ne rien dire, Olivia n’avait pas besoin qu’elle rajoute de l’humour stupide dans la conversation, même si elle en avait parfois bien envie. « Mais tu sais, Olivia, ce n’est pas contre toi qu’ils en ont, les parents de tes copains. C’est … c’est plus compliqué que cela. ». Tellement compliqué qu’elle ne savait même pas si elle devait essayer d’expliquer ce qui se passait à Olivia ou si elle ne devait pas plutôt laisser tomber. Elle opta finalement pour cette deuxième possibilité, elle ne se sentait pas de dire à Olivia que c’était Alys, Karl et tous les autres que les parents craignaient tellement. Elle ne se sentait pas de dire à Olivia que c’était parfois elle-même qui avait traumatisé ces enfants avec lesquels elles jouaient, par simple vengeance de leur joie naïve. Elle préférait ne pas dire cela à la petite fille.

Elle sourit quand Olivia la rassura en lui disant que non, elle, elle n’était pas méchante. Si elle savait, quand même. C’est justement quand Olivia demanda pourquoi on disait qu’ils étaient méchants qu’Israël ne sut que répondre. « Disons que … heu … des fois, on fait … des trucs, qui plaisent pas à tout le monde … ». Elle n’avait aucun doute sur le fait que la petite fille allait la bombarder de questions, maintenant, mais elle trouvera bien un moyen de noyer le poisson. Parce qu’elle pensait que ce n’était pas son rôle d’expliquer cela à l’enfant, surtout qu’elle voyait bien qu’elle était très embêtée par tout cela. C’était un peu lâche, de ne rien dire en prétextant que c’était à Alys de faire ça, mais elle ne voulait pas se mouiller, sur ce coup. Peut-être parce qu’elle avait peur que, si elle expliquait ses actes, l’enfant lui en voudrait énormément ? Après tout, ça n’avait pas toujours été l’amour dingue entre Kyliann et elle … Et Kyliann était un ami d’Olivia, même s’il n’avait pas vraiment le droit de venir jouer avec elle. Mais lui, au moins, il avait le courage de venir, malgré les interdictions. Brave gamin. Peut-être qu’elle cessera de lui rendre la vie dure, grâce à ça. Mais la petite fille semblait encore inquiète, et Israël comprit bien vite pourquoi. Elle se demanda ce qu’elle devait faire. Si elle en parlait à Alys, celle-ci pourrait surement plus aider Olivia qu’elle ne pouvait le faire. Mais d’un autre côté, elle semblait vraiment vouloir que sa maman ne sache rien. « Je ne dis rien à Alys, mais un jour, faudra quand même lui en parler. C’est elle ta maman, c’est elle qui peut t’aider pour tes cauchemars, pas moi. ». Car Israël, toute tatie qu’elle était, n’était encore qu’une adolescente, une adolescente qui avait grandi trop vite pour comprendre les peurs des enfants. Elle n’était qu’une adolescente, et elle ne se sentait pas à même de jouer le rôle que seule une mère pouvait vraiment tenir. Alors voilà, c’était le compromis : elle ne disait rien, mais Olivia devra un jour se décider à tout expliquer à Alys.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Mar 4 Mar - 17:21

    Si c'était pas contre elle que les parents de ses copains en avaient, c'était contre qui hein ? Qui avait fait tant de mal que ça ? Et puis pourquoi, ils auraient peur d'une petite fille innocente -ou pas- comme ça ? Même si Olivia savait qu'elle n'avait rien fait de mal, elle ne pouvait s'empêcher de le penser au fond d'elle. C'est toujours compliqué avec les grandes personnes, c'est fatiguant à la fin. C'est pas parce que ce sont des enfants qu'ils ne peuvent pas comprendre après tout. Et puis, Olivia n'était pas qu'une enfant, c'était une mini-hostile. Et elle deviendrait comme tout ceux qui habite ici, bientôt. Alors, elle avait le droit de savoir non ? Il arrivait souvent à la petite fille de questionner les habitants de cette grotte, mais personne ne voulait vraiment lui répondre. Elle devrait demander à sa maman, peut être qu'elle saurait mieux. Après tout, les mamans, c'est les mieux de toutes, elles sont toujours là pour leurs enfants, et elles savent répondre à leurs questions, la plupart du temps.

    « Des trucs qui plaisent pas à tout le monde.... » la jeune enfant partit dans ses pensées, pour essayer de déchiffrer ce que pouvait vouloir signifier "des trucs". Alors quoi, ils volaient les récoltes des autres habitants peut être... ou peut être qu'ils les embêtaient en éteignant leur feu pendant qu'ils dorment. C'était sûrement quelque chose comme ça, les hostiles partaient souvent la nuit, pensant que tout le monde dormait. Mais des fois non, Olivia ne dormait pas, réveillée par un énième cauchemar. Elle n'appelait pas toujours Alys, des fois elle se résignait. Elle avait 6 ans, c'était une grande fille qui a (presque) plus besoin de sa maman après tout. Mais, elle ne se sentait vraiment apaisée que lorsqu'elle se décidait à l'appeler. « Faut pas trop les embêter quand même. Moi je les aime bien... » Bah oui, déjà qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis, si en plus sa propre famille venait les embêter, elle ne les reverrait sûrement plus jamais. Kyliann par exemple, c'était son ami, il osait parfois même venir jusqu'ici. Peut être que les hostiles l'épargneront en voyant que c'est l'ami d'olivia. Lui non plus ne doit pas savoir grand chose de ce qu'ils sont vraiment. Mais il sait qu'il n'a pas le droit de venir ici, sa mère a du lui donner une bonne raison. Elle se promis de lui demander la prochaine fois qu'elle le verrait. Elle aurait problablement le même discours "blabla font des choses mals blablabla pas bien blablabla méchants" mais au moins, elle saurait. Et elle serait encore plus ami avec lui.

    « Je ne dis rien à Alys, mais un jour, faudra quand même lui en parler. C’est elle ta maman, c’est elle qui peut t’aider pour tes cauchemars, pas moi. » Olivia lui sourit. « Merci Isräel. Tu sais, j'vais lui dire. Comme ça, elle dormira peut être avec moi ! » Un sourire encore plus malicieux, avec toutes ses dents, se dessina sur son doux et beau visage. Qu'est ce qu'elle pouvait être gentille Isräel, du moins avec elle. Toujours assise sur elle, elle toucha l'endroit où elle l'avait mordu, tout en laissant passer son regard dessus. «Et ça.... tu lui diras ? » Si Alys apprenait ça, Olivia-Ella passerait un très mauvais quart d'heure c'était sûr. La petite fille préférerait qu'Israël ne lui dise pas, mais si c'était son choix, elle ne lui en voudrait pas. Ou pas longtemps. Elle savait très bien qu'elle n'avait pas le droit de faire ça, tout comme de tirer la langue ou de griffer. Et pourtant, elle l'avait fait. Et même si c'était pas vraiment volontaire, mais plutôt comme une pulsion qui l'avait poussé à le faire, elle l'avait fait.

    Le bout de chou ne tenait pas à grand monde sur cette île. Non, elle était indépendante, têtue et bornée, et elle se suffisait à elle même, malgré son jeune âge. Mais Israël faisait partir de ce "pas grand monde". Elle l'adorait, elle aimait passer des heures avec elle à jouer, et même à parler comme elles le faisaient maintenant. Puis, on trouvait évidemment sa mère et son frère jumeau, son père et son beau père. Et c'était tout. Parfois, sa vie à New York lui manquait; sa chambre, ses jouets, sa maison, son école, ses copains. Mais finalement, elle était bien ici aussi. Elle se blottit dans les bras d'Israël. « Elle était comment ta vie avant ? Avant, tu sais, le boum de l'avion ? Tu allais à l'école ? » Elle était curieuse d'apprendre, curieuse de découvrir des nouvelles choses. L'école lui manquait beaucoup pour ça. Elle avait à peine eu le temps d'apprendre à lire. Et pourtant, elle adorait ça. Peut être qu'Israël pourrait l'aider à trouver des choses à lire ? Ou bien, peut être même qu'elle pourrait lui apprendre des nouvelles choses, des choses qu'elle, elle aurait appris à son école.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Jeu 6 Mar - 16:33

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Elle commençait à comprendre pourquoi, peut-être, Sydney avait toujours cherché à ne pas parler avec elle, quand elle était petite. Se pouvait-il qu’elle aussi, elle posait des questions parfois embarrassantes ? Sur le coup, elle se promit de s’excuser auprès de son ainée : elle la comprenait tout à fait ! Elle savait très bien qu’elle n’aura même pas le temps d’ouvrir la bouche que Sydney lui donnera une claque, mais au moins, elle aura eu l’intention de lui demander pardon d’avoir été si curieuse. Pour le moment, la petite Olivia ne disait plus rien, mais Israël s’attendait à chaque instant à de nouvelles questions, auxquelles elle ne saurait pas quoi répondre. Heureusement, quand Olivia reprit la parole, ce fut juste pour dire qu’il ne fallait pas trop les embêter, qu’elle les aimait bien. Ca n’appelait aucune réelle réponse, mais tout de même, elle s’attendait sans aucun doute à ce qu’Isra’ réagisse. Sauf que voilà, que répondre à cela ? Parce que, si elle lui disait que les hostiles, globalement, n’aimaient pas les naufragés, la petite allait demander pourquoi, et ça lui reposera problème. Et si elle allait dans le sens d’Olivia … Bah elle allait surement lui demander pourquoi ils les embêtaient, alors. « Mais tu sais … heu … on les embête parce qu’ils sont pas toujours gentils avec nous, les autres. ». Voilà, c’était un argument plutôt logique, non ? Si on nous embête, on peut embêter en retour, non ? Même si, pour Israël, il n’y avait pas vraiment besoin de ça.

La discussion s’était ensuite tournée sur les cauchemars de la petite, et Israël avait, pour une fois, l’impression d’avoir donné un bon conseil. Surtout quand Olivia la remercia. « Comme ça, elle dormira peut être avec moi ! ». Ce fut au tour d’Israël d’avoir un grand sourire. C’est qu’elle n’était pas bête, la petite. Israël pensait également à toutes les fois où, rendue triste par un certain Caleb, elle s’était réfugiée dans les bras de son grand frère adoré. Ce n’était peut-être pas à cause d’un cauchemar qu’elle allait voir Karl pour lui demander, comme un enfant, si elle pouvait dormir avec lui, mais ce n’était surement pas mieux. Mais ce n’était pas le moment de penser à lui, elle était avec Olivia, pas avec Caleb ! Quand la petite fille lui demanda si elle allait parler à Alys du fait qu’elle l’avait mordu, Israël se demandait si elle ne devait pas faire croire à la petite qu’elle allait effectivement le faire, sans pour autant mettre à exécution cette menace au moment voulu. Cela aurait au moins l’avantage de montrer à Olivia qu’elle était certes gentille, mais qu’il ne fallait pas exagérer pour autant. « On verra. Si tu es bien sage, je dirai rien, mais si tu te remet à faire le bazar, maman elle saura tout ! ». Bon compromis, et ainsi, elle était certaine de passer une fin d’après-midi plutôt calme. Et de toute façon, elle n’avait pas envie qu’Olivia se fasse gronder, surtout si c’était parce qu’elle la dénonçait ! En cela, elle était bien différente de Sydney, qui n’hésitait pas à dire à leur mère toutes ses bêtises !

La petite semblait perdue dans ses pensées, et Israël n’osait plus la déranger. Se faire mordre une fois, passe encore, mais que ça n’aille pas devenir une habitude ! Et puis, maintenant qu’Israël était dehors, elle n’avait pas l’intention de bouger tout de suite, donc autant laisser l’enfant réfléchir tranquille ! « Elle était comment ta vie avant ? Avant, tu sais, le boum de l'avion ? Tu allais à l'école ? ». Le flot de questions la prit au dépourvu, tellement elle ne s’attendait pas à un tel changement de conversation. « Hé, doucement, laisse-moi le temps de répondre ! ». C’était sans méchanceté qu’elle faisait mine de protester, cette fois-ci, amusée par la curiosité de celle qu’elle considérait un peu comme sa petite sœur. « Ma vie avant … bah elle était encore plus agitée qu’ici ! J’aidais Mississippi -tu vois qui c’est, Missi, hein ? c’est ma maman !- à faire son travail, sauf qu’il fallait pas que les policiers m’attrapent ! Alors hop, tatie Isra’ elle devait courir vite, pour pas qu’ils la voient ! ». Et la question de l’école … Dans un sens, c’était tout aussi compliqué que de parler des activités des hostiles. Car si, d’un côté, elle était plutôt contente d’avoir pris la décision de quitter l’école, pour faire plaisir à sa mère, de l’autre, elle regrettait de s’être elle-même privé d’un tas de connaissances. « Au début, quand j’avais ton âge, j’allais à l’école, oui. Et quand j’ai grandi … bah j’avais envie d’aider maman, alors j’ai arrêté d’y aller, à l’école. ». Elle ne voyait pas trop où la petite fille voulait en venir, en fait. « Et toi, tu aimais aller à l’école ? ». Peut-être qu’elle comprendra mieux pourquoi Olivia s’intéressait brusquement à son passé avant l’Ile. La plupart des enfants de l’Ile ne parlait plus de ce passé, ils se sentaient chez eux, ici. Dans ce sens-là, Israël était d’accord avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 7 Mar - 11:00

    Curieuse, ça Olivia l'était. Toujours à l’affût d'apprendre, de comprendre de nouvelles choses. Peut être qu'elle tenait ça de sa mère. Alors naturellement, elle était toujours en train de poser des questions. Sans arrêts. Et les fameux "pourquoi?" ne cessait de sortir de sa bouche. « On verra. Si tu es bien sage, je dirai rien, mais si tu te remet à faire le bazar, maman elle saura tout ! » Olivia, faire le bazar ? Noooon, jamais ! Suite à cette réponse d'Israël, Olivia décida de rester calme. Elle n'avait pas vraiment envie que sa mère apprenne ce qu'elle avait fait, après tout. Toujours sur les genoux de la jeune fille, elle commença à lui poser des tas de questions sur sa vie d'avant. Olivia était encore une toute petite fille quand elle était arrivée ici. Des souvenirs d'avant finalement, elle n'en avait pas beaucoup... mais suffisamment pour qu'elle sache que parfois elle lui manquait. Au moins, à New York, tout le monde ne la fuyait pas. Ni sa maman. Elle pouvait aller au parc avec elle, sans être obligé de surveiller si quelqu'un arrivait. Et les gens venaient même souvent voir les deux jumeaux dans la poussette et leur faire des compliments. Mais ce temps était révolu.

    Olivia écouta attentivement ce qu'Isra lui répondait. Waaah, elle devait pas se faire attraper par la police ! C'était digne d'un film tout ça. « Tu t'es jamais fait attrapée ? » lui demanda-t-elle, pleine d'admiration dans la voix et dans les yeux. Elle devait être très forte pour ne pas se faire attraper pensa Olivia. Dans tous les dessins-animés qu'elle avait pu voir, la police elle attrapait toujours tout le monde. D'ailleurs, c'était les méchants qu'ils attrapaient. Alors pourquoi voulait-il attraper Isräel ? Elle était pas méchante, après tout. Ou peut être que si. Peut être qu'elle faisait des choses qui étaient mal... Israël avait arrêté l'école ?! Mais pourtant, Olivia trouvait ça super bien l'école. Mais si elle voulait aider sa maman, alors peut être qu'elle avait appris bien d'autres choses avec sa mère. Mais Alys lui avait toujours dis d'aller beaucoup à l'école parce que ça l'aiderait plus tard. Mais bon, e toute façon, j'imagine que maintenant, c'était compromis. « T'aimais pas l'école toi ? » Répondre à une question par une autre question, la spécialité de la petite hostile. Mais elle se décida quand même de lui parler de son école, qu'elle aimait tant. « Ouiiii, moi j'adorais l'école. Même qu'on apprenait pleins de choses. Et puis on jouait, et aussi on chantait, et même on faisait de la gym ! Mais maintenant y'a plus d'école... » Elle énonça ces quelques mots avec une pointe de regret dans la voix. « Tu voudras bien m'apprendre des choses à moi ? » lui demanda-t-elle avec un sourire.

    Quelques minutes plus tard, la petite blonde se leva et alla chercher quelques bouts de bois. Elle était décidée à jouer. « Tu veux bien jouer à l'épée avec moi Isra ? Sitoplé ! » Elle avait l'habitude de jouer à ce jeu de chevaliers avec son frère, mais il dormait encore. Alors peut être qu'Isra accepterait de remplacer Alekseï pour lui faire plaisir. Olivia l’espérait en tout cas. Elle lui tendit une branche qu'elle venait de trouver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 7 Mar - 14:50

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Tout en racontant à Olivia ses courses-poursuites avec la police, Israël ne pouvait s’empêcher d’en rajouter un peu. C’était arrivé très peu de fois, en fait. La plupart du temps, elle avait suffisamment de chance pour ne pas tomber sur une patrouille inopinée. Généralement, ils passaient toujours au même moment au même endroit, et elle savait donc les éviter. Mais il arrivait parfois qu’ils décident de changer d’itinéraire ou d’horaire, et là elle se faisait surprendre. A la question de la petite fille, la jeune hostile fit mine de s’offusquer. « Namého, tu crois vraiment que j’allais les laisser me prendre les trésors ? ». En disant cela, elle se dit qu’elle éviterait les questions embarrassantes que pourrait lui poser Olivia. Genre : pourquoi la police te suivait ? En parlant de trésor, elle rendait ses escapades secrètes plus légitimes. Et puis, d’une certaine manière, c’était vrai : pour ceux qui attendaient qu’elle arrive, ce qu’elle transportait était un véritable trésor. Un trésor qui rapportait beaucoup à sa mère. Un trésor qui l’obligeait cependant à se lever en pleine nuit pour courir dans toute la ville. Mais elle n’avait jamais regretté, car elle voyait que sa mère était fière d’elle, et pour la petite Israël de 8 ans, c’était la chose la plus importante. Et, à vrai dire, maintenant encore, c’était toujours cela qui motivait Israël. C’était toujours cette même envie de rendre sa mère fière qui la poussait à se surpasser toujours plus, mais qui la faisait se questionner tant sur elle-même. Parfois, elle se disait qu’elle s’en faisait peut-être trop, que peut-être qu’en étant elle-même, Mississippi ne l’aimerait pas moins pour autant, mais toujours, elle voyait les yeux de la grande hostile briller de joie lorsque sa fille faisait quelque chose qui lui plaisait, et alors Israël oubliait tous ses doutes et redoublait d’efforts. C’était pour cela qu’elle avait arrêté l’école. Alors maintenant, plus question de tout arrêter : ça aurait été faire le sacrifice de toutes ces connaissances pour rien. Non, maintenant, Israël était décidée à continuer de rendre Mississippi fière de sa fille cadette.

« Ouiiii, moi j'adorais l'école. Même qu'on apprenait pleins de choses. Et puis on jouait, et aussi on chantait, et même on faisait de la gym ! Mais maintenant y'a plus d'école... ». Israël sourit en entendant la petite fille si ravie de raconter ce qu’elle faisait à l’école. Elle aussi, elle avait aimé ça, même si ça se finissait toujours mal, même si elle était incapable de s’entendre avec les autres enfants, elle aimait ce qu’ils faisaient à l’école : la lecture, les chants, le sport … Cela manquait à la petite fille, et c’est ainsi qu’Israël se rendit compte que ça lui manquait à elle aussi. « Tu voudras bien m'apprendre des choses à moi ? ». Surprise, Israël ne sut que répondre. Elle, apprendre quelque chose à Olivia ? Elle n’était pas sûre de savoir le faire. Contrairement à beaucoup de petites filles, Israël n’avait jamais songé à devenir maitresse d’école, et ne se sentait pas du tout l’âme d’une professeure. Mais cela semblait vraiment tenir à cœur à la petite fille. « Heu … Tu veux que je t’apprenne quoi ? A lire ? ». C’était bien ça, que les maitresses apprenaient en premier à leurs élèves, non ? Israël ne savait pas trop comment elle pourrait apprendre à l’enfant à lire, sans livre, mais si vraiment Olivia le voulait … elle trouvera bien une solution. Elle avait entendu dire que certains naufragés avaient encore des cartes d’identités avec eux … Il y avait bien des trucs d’écrit, dessus ? Ça devrait suffire, pour commencer à lire. Et après … elle verra bien, on en était encore loin.

Quelques minutes de silence, mais déjà la petite fille se levait. Israël se demandait ce qu’Olivia voulait faire, maintenant. Quand elle lui tendit un petit bâton, en lui demandant si elle voulait jouer avec elle à l’épée, Israël faillit s’étrangler. Jouer. C’était quelque chose qu’elle ne faisait plus depuis bien longtemps, si tant est qu’elle l’ait déjà fait un jour. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’avait jamais joué avec les enfants de son âge, ne s’entendant pas avec eux et passant plus de temps à se bagarrer avec qu’à parler tranquillement. Jouer à l’épée … Dans un sens, c’était un peu renouer avec cette enfance qu’elle n’avait jamais eu. Et Olivia serait bien contente. Israël se leva à son tour, et attrapa la branche que lui tendait Olivia. « D’accord ! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 7 Mar - 18:12

    Isräel semblait heureuse de raconter ses histoires avec la police à la petite fille. De toute façon, elle pouvait bien raconter ce qu'elle voulait, enjoliver les choses ou bien les déformer, Olivia Ella n'en saurait absolument rien, et surtout la croirait sur paroles. Captivée par ses mots, la petite fille ne la lâchait pas du regard, craignant d'en louper une miette. Alors comme ça, jamais Israël ne s'était fait prendre la police. Décidément, elle était drôlement forte, en plus d'être gentille, cette hostile. En plus, elle avait des trésors ! Comme dans les dessins-animés. Les trésors, c'était les pirates en général qui en voulait. Mais peut être que c'était une pirate de la ville avant Isra', qui sait. Olivia pensa qu'après sa maman, c'était sûrement Israël qu'elle admirait le plus, après tout ce qu'elle avait fait.. et en plus, elle était si jeune. C'était cool d'avoir une nounou comme elle.

    « Heu … Tu veux que je t’apprenne quoi ? A lire ? » Olivia voulait que la jeune hostile lui apprenne des choses, elle qui avait été à l'école plus longtemps. Elle n'avait jamais pensé à en parler à sa maman, ni même à sa tante. Elles étaient encore plus grandes, elles sauraient sûrement beaucoup plus de choses que la jeune adolescente. Mais elle n'en avait pas vraiment ressenti le besoin jusqu'à ce moment, où elles se mirent à parler de l'école. C'est à cet instant là que vraiment elle avait ressenti le manque de l'école, et de ses connaissances. Elle n'avait même pas eu le temps d'apprendre à lire, et à peine celui d'apprendre à écrire. Elle connaissait quelques lettres, savait écrire son nom. Mais après quasiment deux ans sans le faire, il n'était pas sûre qu'elle sache encore l'écrire. « Oui! Zveux apprendre à lire !! » Elle était d'un seul coup toute excitée, comme le matin de noël. Pour l'après midi calme qu’Israël avait souhaité, c'était sûrement loupé. Mais maintenant qu'elles avaient abordé le sujet, Olivia ne la lâcherait sûrement plus, et la jeune fille se demanderait sûrement pourquoi elle s'était embarqué la dedans. Olivia était peut être des fois pénible, mais elle était avant tout terriblement attachante. Et la plupart du temps, c'est comme ça qu'elle obtenait ce qu'elle voulait.

    Tendant son bâton à Israël, Olivia était déjà prête à l'attaque. C'était une bonne chose qu'Alys ne soit pas là, parce qu'elle trouvait toujours ce jeu dangereux, et il y avait toujours un des deux enfants qui venait pleurer dans ses bras, après s'être pris un coup de bâton. Mais il ne s'agissait pas d'Alekseï, alors ça devrait aller. Parce que oui, évidemment, c'était toujours son jumeau qui lui faisait mal la plupart du temps. Il se prenait pour Zorro et Olivia en faisait les frais. Alors qu'elle tenait son bâton, elle s’avança pour toucher Israël, mais celle ci était bien trop rapide pour elle ! Deux ou trois coups de bâtons raté plus tard, Olivia en avait déjà marre. Elle n'aimait pas perdre. Alors, cette fois, elle la toucherait son épée, à Israël. Elle s'avança le plus vite possible, et peut être que la jeune fille l'eut fait exprès voyant l'impatience de la petite, mais en tout cas Olivia la toucha enfin. Toute fière d'elle, elle leva les bras en signe de victoire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 8 Mar - 13:08

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

En voyant la petite fille si excitée à l’idée d’apprendre à lire, Israël ne pût s’empêcher de se demander si elle n’avait pas fait une grosse bêtise. Cela faisait tellement longtemps qu’elle-même n’avait pas lu le moindre mot … Saurait-elle vraiment expliquer à Olivia les subtilités diverses de cette activité ? Et écrire ? Elle n’était même plus sûre de savoir tracer correctement des lettres … Elle venait surement de s’embarquer dans une grosse galère, mais ce qui était fait était fait. Maintenant, elle ne pouvait plus revenir en arrière, surtout avec Olivia ! Alekseï, encore, on peut toujours lui expliquer calmement et rationnellement les choses, mais sa jumelle était bien trop têtue pour accepter ce genre de chose. Et puis, de toute façon, Israël n’aurait jamais réussi à lui dire non, elle aimait trop voir son beau sourire illuminer le visage de l’enfant ! D’ordinaire, elle haïssait les gosses qui souriaient pour un oui et pour un non, alors qu’elle-même, à leur âge, avait déjà perdu son innocence. Mais Olivia, c’était différent : ce n’était pas vraiment une enfant, c’était une mini-hostile, c’était un membre de sa famille. Elle était incapable de lui en vouloir vraiment, même si parfois, les comportements de la petite fille l’agaçaient. Mais maintenant qu’elle comprenait mieux d’où ça venait, elle sentait qu’elle ne pourra même plus s’énerver à cause de ça, du moins, pas volontairement, car on connait le caractère très réactif de la jeune hostile ! Elle n’est pas toujours maitresse de sa colère !

Mais, beaucoup plus proche que cette histoire de lecture, la voilà qui se retrouvait un bout de bois en main, prête à jouer à l’épée avec Olivia. Jouer à l’épée, bon sang ! Elle espérait qu’aucun adulte n’allait débarquer maintenant, ça serait quand même honteux qu’on la voit jouer ainsi. Surtout que, même si elle ne voudra jamais l’avouer, ça l’amusait beaucoup, de voir la petite fille essayer de la toucher. Plus grande, mais plus rapide aussi, Israël évitait chaque coup, sans vraiment avoir à faire beaucoup d’efforts. Elle avait déjà vu les deux jumeaux jouer à ce jeu, et elle avait suffisamment observé les manies des deux enfants pour savoir comment éviter les joutes d’Olivia. Mais elle remarqua rapidement que perdre à chaque fois agaçait beaucoup la petite fille. On lui avait toujours dit qu’il fallait laisser gagner les plus jeunes … Mais quand même, ça serait plus du jeu, si elle faisait exprès de perdre ! Mais elle préférait encore cela à assister à une crise de la petite. Elle l’avait déjà vu perdre contre son frère, et après, elle était ingérable. Non, mieux fallait la laisser gagner. Ce qu’elle fit, espérant tout de même que ça ne serait pas trop flagrant : Olivia n’aimerait sans doute pas savoir qu’on faisait exprès de la laisser gagner. Mais, en la voyant sautiller de joie, Israël se dit qu’elle avait faire le bon choix. Pas facile, d’être une grande sœur modèle, quand on est une hostile ! « Et maintenant, on fait quoi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Dim 9 Mar - 11:02


    La partie d'épée de bois se passaient bien, jusqu'à ce qu'Olivia se rende compte qu'elle n'arrivait pas du tout à toucher Israël, et que ça commençait à l'agacer. Mais heureusement, la jeune hostile s'était finalement rendu compte, et l'avait, très certainement laissé gagner un coup. Olivia était toute heureuse et sautillait partout. C'était un peu comme avec son frère, quand elle gagnait. Même si ça n'arrivait pas souvent d'ailleurs. Il jouait toujours le bourrin et lui faisait souvent mal, et finalement, Olivia abandonnait. Elle n'aimait pas perdre mais son frère l'embêtait, alors elle retournait dans la caverne, dessiner quelque chose ou parler à quelqu'un. Mais là les circonstances étaient différentes, c'était Isräel, et elle avait gagné. D'ailleurs, pour Olivia, elle avait remporté cette manche d'elle même. Isra' n'avait pas perdu exprès pour être gentille, non. C'était la petite fille qui était juste très forte...

    « Et maintenant, on fait quoi ? » Telle était la question. A force de gesticulations, Olivia commençait à se sentir un peu fatiguée. Mais, il n'était pas question qu'elle le dise ! Noooon, les enfants ne sont jamais fatigués, surtout quand on leur demande. Toujours en forme. Ou presque. D'ailleurs, la petite fille sentit son estomac réclamer à manger. Alors, pourquoi ne pas aller manger ? « Tu crois qu'on peut manger ? » Cette petite avait quasiment toujours faim. C'était d’ailleurs un peu problématique parce que ce n'était pas open bar sur l’île... C'était de son âge, elle était en pleine croissance, et ne cessait de grandir, mais quand même. Après tout, c'est bien l'heure de manger quelque part dans le monde non ? Et puis, là, il devait certainement être quatre heures passés, c'était bien une heure pour manger. Olivia était sûre qu'elle n'était pas la seule à avoir faim. En plus, son frère ne tarderait pas à se réveiller, et réclamerait à son tour quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Dim 9 Mar - 21:02

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

De temps en temps, Israël jetait un coup d’œil vers l’entrée de la grotte, histoire de vérifier qu’Alekseï ne s’était pas réveillé. C’était quand même bizarre, qu’il soit si fatigué. Sans doute que c’était la croissance. Surement. Israël préférait se dire que non, le petit garçon n’avait évidemment pas choppé un rhume ou autre maladie du genre. Il faisait bien trop doux pour attraper un rhume, et il n’y avait pas de maladie qui trainait sur l’Ile, ces derniers temps. Et puis, il fallait dire qu’il en avait, de l’énergie, le petit, c’était surement ça qui expliquait sa fatigue : il courrait toujours dans tous les sens. Il n’était pas le jumeau d’Olivia pour rien, c’était certain ! En voyant la petite fille se démener pour la toucher, sautant dans tous les sens, la jeune hostile se demandait comment les enfants faisaient pour être toujours en pleine forme. Ils pouvaient se faire des entorses, se faire piquer par des moustiques … ils étaient toujours heureux et pleins d’énergie ! Israël, elle, dès qu’elle se faisait un truc, elle perdait le moral et n’avait plus envie de rien faire. Parfois, elle se disait qu’être enfant, c’était peut-être pas si mal. Surtout sur l’Ile. Mais on ne change pas son âge, et c’était trop tard pour elle, maintenant. Elle devait faire avec, elle devait se résoudre à voir tous ces enfants courir joyeusement sur l’Ile, pendant qu’elle-même ronchonnait dans son coin. C’était ainsi. Et puis, parfois, il y avait ces jours où elle jouait avec l’un ou l’autre, ou les deux jumeaux, et elle regagnait un peu de cette énergie enfantine.

En entendant Olivia demander si elles pouvaient manger, Israël ne put s’empêcher de sourire. Là où son frère était une marmotte, Olivia était un ventre sur pattes ! Elle était toujours affamée ! Mais c’était signe de bonne santé, non, que d’avoir faim ? Et puis, fallait bien qu’elle grandisse, cette enfant ! Et puis, Israël devait bien l’admettre, elle commençait également à avoir faim. Le bon air et le jeu lui avaient ouvert l’appétit. « Mais bien sûr qu’on peut ! Tu vois quelqu’un pour nous l’interdire ? ». Le seul, ici, qui pouvait dire quelque chose, c’était Alekseï. Et non seulement il dormait, mais en plus il aurait surement aussi faim qu’elles ! Les deux hostiles en herbe rentrèrent dans la grotte, se dirigeant vers le « garde-manger ». Ce n’était qu’une sorte de trou dans la terre, où les hostiles entassaient fruits, viande séchée ou quelques boites de conserve volée au bunker. Israël, en même temps qu’elle triait, avait également rangé un peu. Maintenant, les pommes côtoyaient les pommes, les noix de coco s’alignaient parfaitement, et les bouts de viande étaient bien séparés du reste. « Tu veux quoi, alors, pour gouter ? Des bananes, des pommes ou des mures ? ». Le choix était bien plus limité que celui que proposait n’importe quelle maman du continent à ses enfants. Mais on fait avec les moyens du bord. Et puis, ici, ils étaient tous certains de manger leur cinq fruits et légumes par jour (même si les légumes étaient bien plus rares que les fruits …) !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Mer 12 Mar - 8:58

    La petite fille adorait manger. Déjà avant d'arriver sur l'île, mais c'était une jeune enfant, elle mangeait parce qu'on lui disait de manger, et pas vraiment parce qu'elle avait faim. Alors que désormais, elle sentait qu'elle avait faim, et elle comptait bien le faire remarquer. Peut être mangeait-elle pour ne pas penser à tous ses petits problèmes qui l’embêtait tous plus ou moins. Aussi, elle demanda donc à la jeune hostile si elles pouvaient manger. Israël avait sûrement faim elle aussi, et puis personne n'était là pour les empêcher, tout le monde était parti chasser. « Non, y'a personne ! » Elle lui accorda un grand sourire. Mine de rien, les deux jeunes filles étaient sacrement complices, et ça faisait bien plaisir à la plus jeune. Alors, elles rentrèrent dans la grotte pour aller se servir. Olivia se régalait d'avance.

    Alors que plusieurs choix s'offraient à elle, Olivia n'avait pas vraiment envie de choisir. Elle voulait plusieurs choses, mais elle ne savait pas vraiment si elle en avait le droit... Avec un petit sourire timide, et sa voix la plus douce, elle s'adressa à Israël : « Est-ce que je peux avoir des mûres et une banane, tu crois ? » Elle espérait que sa nounou accepte, parce qu'elle en mourrait d'envie. Quelques minutes plus tard, Olivia Ella avait de la mure partout.... Sur les doigts, autour de la bouche, et même sur ses vêtements... Mais, elle s'était vraiment régalée. Israël aussi avait mangé, mais visiblement, bien plus proprement qu'elle... La petite fille rigola d'elle même, c'était pas glorieux, mais elle s'en fichait. Elle était encore bien innocente, elle n'avait pas le temps de se soucier si elle était sale ou pas. Et puis, c'était naturel, ce n'était que des fruits, après tout.

    Les filles allaient devoir ressortir de nouveau pour aller se trouver un petit coin d'eau pour se nettoyer. Les vêtements étaient déjà sales, c'était pas un souci. Mais son beau visage ne lui ressemblait même plus, bien que c'était adorable. Sur le continent, ce moment aurait sûrement fait l'objet d'une photographie. Mais pas ici.


(sorry pour le rp nul!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Lun 17 Mar - 20:32

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Heureusement que la petite Olivia n’était pas difficile ! Parce que, quand même, la plupart des enfants de son âge n’auraient pas aimé n’avoir que des fruits pour le gouter. Il leur fallait du sucre, du chocolat, des biscuits … Tout ce qu’il n’y avait pas sur l’Ile, en fait. Israël devait bien l’admettre, elle-même, à l’âge de la petite fille, aurait choisi plus facilement des Kinder Bueno que des mûres ! Mais il fallait se faire une raison : elle ne goutera plus de barre chocolatée. Désormais, ses gouters se limiteront à quelques fruits, tous semblables et toujours les mêmes. Elle sourit à la demande d’Olivia. « Mais oui, vas-y ! Quand il n’y aura plus rien, on ira en cueillir de nouveaux ! ». Ils n’allaient tout de même pas se priver, avec tout ce que l’Ile leur offrait ?! Car, il fallait le dire : niveau quantité, aucun problème, l’Ile regorgeait d’arbres fruitiers ! Pas plus loin que la petite clairière bordant la grotte, un pommier côtoyait un framboisier, déjà dénudé de tous ses fruits. Les hostiles étaient des humains comme les autres, et ils avaient aussi le droit d’être gourmands ! Israël attrapa une pomme. Ça pouvait sembler stupide, sur une Ile, de vouloir faire attention à sa ligne, mais la jeune fille était devenue bien plus coquette, depuis quelque temps. Depuis l’arrivée de Caleb dans le groupe, en fait. Ho, et puis, c’était bon, les pommes ! Oui, Israël devenait bien moins gentille quand quelqu’un s’avisait de lui faire des remarques sur son nouveau régime alimentaire. Mais heureusement, Olivia ne disait rien.

Les deux hostiles avaient fini leur gouter, et Israël se tourna vers la petite fille, comptant lui demander ce qu’elle voulait faire, maintenant. Mais elle s’arrêta tout de suite en voyant les joues, les mains et les vêtements d’Olivia, tout rouges et tout pleins de jus. « Olivia ! T’es toute sale ! Elle va dire quoi, maman, tu crois ? ». Mais Olivia s’en moquait, elle rigolait, apparemment toute fière d’elle. L’adolescente secoua la tête, un sourire aux lèvres. Heureusement qu’Alekseï n’avait pas participé au gouter, sinon, elle en aurait deux à débarbouiller ! « Aller, hop, on sort se laver un peu au ruisseau ! ». Sans toucher la petite fille, elle l’incite à la suivre, attrapant au passage un bout de tissu qui trainait dans un coin. Fort heureusement, elles n’avaient pas beaucoup de chemin à parcourir pour arriver au petit cours d’eau qui bordait leur clairière. C’était vraiment un endroit merveilleux que les alentours de leur grotte ! Tout s’y trouvait, et ils n’avaient pas besoin de beaucoup bouger, pas comme les naufragés qui étaient loin de tout. Mais Israël n’allait pas les plaindre. Elle s’assit par terre, trempa le tissu dans l’eau fraiche, et incita Olivia à s’assoir auprès d’elle. « Allez approches, que je nettoie un peu ce petit visage tout rouge ! ». Pour les vêtements, elle ne pourra pas faire grand-chose, hormis lui demander d’aller changer de T-shirt dans la grotte, mais le plus important était quand même de redonner visage humain à la petite fille. « Attention, l’eau est froide ! ». Mais ça, c’était normal, ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Mar 18 Mar - 17:29


    A la réponse d'Israël, Olivia s'empressa d'éplucher, non sans mal, sa banane et de la dévorer. Une fois avalé, elle s'attaqua aux mures.... jusqu'à s'en mettre partout. Aucun doute, la petite fille avait apprécié ce goûter, comme un peu tout ses repas. D'ailleurs, sa nounou semblait en faire autant, avec sa pomme. Elle mangeait peut être moins, mais elle en profitait aussi. Olivia était en pleine croissance alors elle n'allait pas se priver de manger, et puis il y avait pleins de choses qui poussaient sans cesse ici. Certaines photos, les gâteaux qu'elle avait en sortant de l'école à New York lui manquait. Mais ce qui lui manquait le plus, c'était le chocolat. Elle adorait le chocolat, elle en était folle. C'était son péché-mignon, et là... elle ne pouvait plus en manger.Une fois dehors pour aller laver la bouille d'Olivia, les deux hostiles allèrent vers le cours d'eau le plus proche. Israël proposa à la petite fille de s'assoir à ses côtés pour pouvoir la nettoyer. Olivia semblait vouloir s'amuser, alors elle bougea sa tête de droite à gauche, histoire de rigoler un peu. Son visage était tout rouge, elle en avait même sur les paupières. C'était une catastrophe tant elle en avait partout ! On aurait dit qu'elle venait de commettre un meurtre avec ses dents... crime digne d'un hostile. Evidemment, ce n'était pas le cas de la fillette. Elle s'arrêta un peu lorsque la jeune hostile la prévint que l'eau était froide.... Oups. Elle y était habituée pourtant, mais elle avait toujours autant de mal à s'y faire, au début. Elle se laissa finalement faire, dans le fond, elle aimait bien qu'on s'occupe d'elle comme cela. Quelques secondes plus tard, Olivia et sa bouille malicieuse décida de vraiment s'amuser... elle attrapa un peu d'eau dans ses mains et la balança sur Israël, et recommença l'opération plusieurs fois. Elle espérait que la jeune fille ne se mette pas en colère, mais après tout, elle était encore une enfant dans le fond non ? Elle devait bien aimer les batailles d'eau elle aussi. Olivia continua tant qu'elle n'eut pas de réaction à ce qu'elle faisait. En tout cas, elle, cela la divertissait beaucoup. Elle adorait ça, mais bien souvent, les adultes n'étaient pas très coopératifs, ce qui était dommage ! C'est vrai, c'était drôle comme jeu non ? De toute façon, ses vêtements étaient déjà sales. Il faisait chaud, et l'eau était froide. Bon moyen de se rafraîchir, non ? En plus, quand Alekseï se réveillerait il pourrait venir jouer avec elles !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Jeu 20 Mar - 20:11

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Il y avait une différence énorme entre être enfant à New-York et être enfant sur l’Ile. Israël était persuadée que, si à l’âge d’Olivia, elle avait eu la possibilité de vivre dans un endroit comme celui-ci, elle ne serait pas celle qu’elle était aujourd’hui. Elle aurait, sans aucun doute, grandi beaucoup moins vite, mais aurait plus profité de son enfance. Elle serait surement bien plus joyeuse, bien moins solitaire. Elle serait surement plus amicale, moins distante. Elle serait différente, mais serait-ce spécialement meilleur ? Songer à ce genre de choses, imaginer cet arbre des possibles et ses conséquences parallèles, n’était-ce pas la meilleure façon de s’enfoncer encore plus dans la terrible sensation d’avoir gâché son enfance, et d’avoir ainsi faussé toute son existence ? Songer à tout cela, dans le fond, était-ce vraiment utile ? Non. Israël le savait parfaitement, mais bien souvent, ces pensées revenaient la hanter, l’obligeant à se projeter dans un présent parallèle à celui qu’elle vivait. Parfois, elle s’amusait, aussi, à imaginer tous ces scénarios différents, tous ces « et si ? » qui auraient changé sa vie pour toujours. Et si elle n’avait pas quitté l’école ? Et si elle n’avait pas écouté Sydney ? Et si … ? On pouvait trouver des milliers de questions, ainsi. Cela donnait à réfléchir. Mais ce n’était pas le moment idéal pour penser à ce genre de sujet. Elle devait se le réserver pour quand elle sera seule, quand elle pourra cogiter des heures durant sur sa petite théorie.

Elle n’eut d’ailleurs pas la possibilité de réfléchir plus longtemps. A peine avait-elle fini de nettoyer un peu le visage de sa nièce de cœur que cette dernière l’arrosait d’eau fraiche. L’adolescente eue un moment de recul, surprise. Elle s’était attendue à peu près à tout, sauf à cela. Elle avait vraiment une tête à s’amuser à faire des batailles d’eau ? Elle faillit protester, mais … La petite fille qui était encore et toujours enfuie en elle, la petite fille qui n’avait jamais eu la possibilité de vivre normalement, cette petite fille hurlait son envie de jouer, enfin. Jouer. Israël n’arrivait pas à se souvenir si elle avait vraiment fait ça, un jour, avant de connaitre Olivia et son jumeau. Si elle avait ne serait-ce qu’eut l’idée de le faire. Alors, laissant la mini-Israël qui vivait toujours dans son cœur s’exprimer, la jeune fille attrapa à son tour un peu d’eau dans sa main et arrosa Olivia. « C’est à celle qui sera le moins trempée ! ». Bien qu’elle se doutait bien que, rapidement, la règle du jeu allait changer, et que ça sera celle qui sera le plus mouillée qui sera le plus fière. D’un côté, elle espérait que personne n’allait arriver à l’improviste, car elle ne se sentait pas vraiment prête à montrer à tout le monde son côté gamine, mais de l’autre, elle était prête à arroser n’importe qui oserait s’approcher ! Après tout, il n’y avait rien de mal, ce n’était que de l’eau, et pas polluée du tout, en plus ! Et puis, de toute façon, personne ne devait rentrer avant la fin de l’après-midi. Elle avait encore le temps de faire la folle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Ven 21 Mar - 13:03

    Olivia avait lancé la guerre, et elle était bien prête à la remporter ! Les batailles d'eau, qui n'a jamais aimé ça ? Rien de tel pour digérer ses fruits si vite ingérés. Olivia avait toujours adoré l'eau. Déjà, à l'école, lorsqu'elle était à New York, elle avait eu l'occasion de faire des jeux ludiques avec l'eau, surtout quand il faisait chaud. Elle avait appris des tas de choses mais ce qu'elle préférait par dessus tout, c'était les batailles d'eau ! Elle ne gagnait pas souvent, m'enfin, on n'a jamais vraiment su comment déterminer un gagnant dans ce jeu d'ailleurs. Souvent, elle criait après Aleks parce qu'il l'a mouillait. Mais c'était ça la règle du jeu, non ? Effectivement. Sauf qu'Olivia détestait perdre. Encore plus contre son frère, parce qu'après il faisait le fier et Olivia n'était pas contente, et elle devenait pas gentille, et après elle se faisait disputer...

    Un sourire aux lèvres, Olivia fut ravie de voir qu'Israël semblait elle aussi apprécier son jeu. Y avait-t-elle joué souvent, elle aussi, avec sa soeur ? Olivia se mit à courir partout, ne voulant pas se faire mouiller. Mais elle dut bien vite se rendre à l'évidence. Si elle voulait gagner, il fallait qu'elle reste prêt du court d'eau, sinon, comment aurait-elle de l'eau ? Mais Israël, comme à l'épée, était bien plus rapide qu'elle. Mais bizarrement, cela la dérangeait moins que quand elle jouait avec son frère. « Bah, j'vais perdre alors ! » Elle n'était peut être encore qu'une enfant, mais elle n'était pas dupe. Elle savait bien qu'Israël serait moins mouillée qu'elle. Déjà, elle était plus rapide, et en plus, elle avait de plus grandes mains, et donc, plus d'eau dedans ! Mais ce n'était pas grave, Olivia s'amusait comme une folle. A courir partout avec de l'eau dans ses mains, la terre était trempée. Olivia était pied nue et commençait à s'enfoncer dans la boue, ce qui rajoutait encore un peu de piquant dans le jeu. Même si elle était hyper sale maintenant.... Hop ! Cachée derrière un arbre, elle était sûre que la jeune hostile ne la verrait pas... mais c'était sans compter qu'elle l'a surprit par derrière ! Olivia s'esclaffa de rire et en tomba par terre. La voilà pleine de boue, mais avec un grand sourire. Après tout, c'était ce qui comptait hein !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Sam 12 Avr - 21:36

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Israël était trempée, mais ce n’était pas cela qui la dérangeait. Non, ce qui la préoccupait vraiment, en cet instant, c’était le risque que quelqu’un débarque, comme cela, à l’improvise, et la voit dans cet état, toute heureuse d’éviter l’eau que lui envoyait Olivia et de lui en envoyer en retour. Ça ne faisait pas très crédible, quand on avait quinze ans et qu’on se prétendait hostile. Ca ne faisait pas du tout hostile, en fait. Mais dans le fond, cela ne changeait pas d’ordinaire. Car plus le temps passait, et plus Israël était persuadée qu’elle était trop nulle pour être une véritable hostile. Trop petite, trop gentille, trop sensible. Bref, elle n’avait rien d’une hostile, mais pourtant … Pourtant, quoi qu’elle dise, quoi qu’elle pense, elle restait une hostile, au fond d’elle. Elle traversait juste une période de doute, une période de questionnement … Elle traversait juste cette période d’adolescence, comme tout le monde. Mais pour elle, cela prenait cette forme, plutôt qu’une autre. Elle s’écarta vivement, sans parvenir à éviter complétement l’eau que lui envoyait la petite fille. Elles étaient déjà toutes deux complétement trempées, heureusement qu’il ne faisait pas trop froid … La jeune fille s’arrêta net. Et zut. Qu’est-ce qu’elle dirait à Alys, si Olivia prenait froid ? « Olivia, t’as pas froid, hein ? Sinon, tu me le dis, d’accord ?! ». Qu’elle nounou elle faisait ! Elle pensait tellement à s’amuser qu’elle n’avait même pas pensé à cet aspect-là de la chose. Même ça, elle n’était pas capable de le faire correctement.

Mais très vite, la jeune Israël se replongea -quel jeu de mot !- dans le jeu. C’était bien trop drôle pour s’arrêter de jouer à la moindre petite idée négative. Et puis Olivia, elle, n’avait pas attendu bien longtemps pour l’asperger de nouveau, tandis qu’elle se traitait d’imbécile. Israël se retourna vivement, mais déjà la fillette s’était enfuie se mettre à l’abri. Le sol, détrempé, conservait maintenant l’empreinte de pas des deux hostiles, et Israël n’eut aucune difficulté à retrouver Olivia derrière un arbre. Les mains en coupe, remplies d’eau, elle déversa tout sur la tête de l’enfant, qui éclata de rire. En la voyant se rouler dans la boue, elle ne pût s’empêcher de s’exclamer : « Olivia ! Tu vas être toute sale ! Ça va être méga dur de nettoyer tes vêtements ! Allez, debout ! ». C’est qu’avec Israël, on ne rigolait pas avec la propreté -toujours relative sur une île déserte- des vêtements. Ca faisait surement parti des seules choses sur laquelle la jeune fille était intransigeante. C’était déjà suffisamment compliqué de faire la lessive ici -les savons à base d’algue, ça reste assez peu pratique- alors il fallait tout faire pour le faire le moins souvent possible. « Et regarde toi ! T’as de la boue partout, même dans les cheveux ! Elle va dire quoi, maman, en rentrant ?! ». Elle allait surement s’occuper d’Olivia comme si de rien n’était, mais après, elle se débrouillerait pour parler en tête à tête avec Israël pour savoir ce qui s’était passé pour que sa fille se retrouve dans cet état ! Et quoi qu’elle dise -la vérité ou une quelconque façon de cacher son amour des jeux enfantins-, elle allait surement se faire gronder pour son incompétence …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Invité "
❝ Invité ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Lun 14 Avr - 10:59

    Heureuse, à ce moment là, la petite Olivia l'était. Elle avait déjà oublié le geste qu'elle avait pu avoir envers Israël, et s'amusait comme une petite folle. La bataille d'eau était certainement son jeu favori, d'autant plus qu'ici, elle pouvait y jouer quasiment à volonté. Le seul problème c'était qu'il n'y avait que son frère jumeau et elle qui voulaient y jouer, et au bout d'un moment, ce n'était plus drôle. Mais aujourd'hui elle avait une nouvelle camarade de jeu, sa nounou Israël, qui semblait bien s'amuser aussi ! « Non j'ai pas froid ! » lui répondit-elle avant de lui renvoyer de l'eau en pleine figure.

    Alors qu'Olivia était vite partie se cacher derrière un arbre, attendant la jeune hostile et pensant être bien cachée, cette dernière ne tarda pas à la retrouver et Olivia se reçut de l'eau en plein sur la tête. Elle partit dans un fou rire, puis tomba et coemmnça à se rouler dans la boue, un peu comme un cochon ! Mais Israël ne semblait pas être du même avis qu'elle et lui ordonna de se relever parce qu'elle était toute sale. Olivia-Ella pensa que ce n'était pas bien grave après tout, c'était que des vêtements et puis c'était proportionnel à son taux d'amusement, toute cette boue. « Mais c'est pas graaaave ! » elle avait prononcé cette phrase avec le ton le plus innocent du monde. Bah quoi ? Pour elle, c'était loin d'être la fin du monde. Mais elle l'écouta quand même et se releva. « Bah, on a qu'à mettre de l'eau dessus ! Et comme ça Maman, elle saura même pas ! Et puis sinon, je lui dirais qu'on a joué dans la boue ! » L'innocence des enfants était belle à voir quand même. C'est dommage qu'on la perde en grandissant. Pourquoi Alys serait-elle en colère hein ? Olivia pourrait tout lui raconter, -tout sauf l'épisode de la morsure- comment elles se sont amusées, qu'elles ont jouées aux épées et fait une bataille d'eau. Et puis, qu'elle était tombée tout naturellement dans la boue. C'était pas la mer à boire..

sorry, c'est pas terrible Sad
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Israël-Maëlys D. Jakarta "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : chloé moretz × Nombre de messages : 1195 × Age du perso : dix-sept ans (depuis le 31 décembre) × Job : coursière pour le réseau de trafic d’armes – et de drogues, soyons parfaitement honnête – de sa mère


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé) Dim 20 Avr - 15:34

✈ ISRAEL & OLIVIA
la façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même

Et voilà que tout s’était arrêté, que les étincelles dans les yeux d’Israël s’étaient éteintes, que son rire s’était envolé bien loin d’ici. Elle n’avait plus du tout envie de jouer. En voyant Olivia toute pleine de boue, elle était brusquement revenue à la réalité. Fini la bataille d’eau, fini l’innocence enfantine. Elle redevenait cette jeune fille trop mature pour son âge, cette adolescente trop silencieuse et trop renfermée. Elle redevenait cette nounou un peu trop sérieuse, un peu trop perfectionniste. « Comment ça, c’est pas grave ?! Je te rappelle, au cas où tu l’aurais oublié, qu’on est paumés sur une île déserte. Pas de savon pour laver les vêtements. Alors faut pas trop les salir. ». Elle était surement l’une des seules personnes à se préoccuper de ce genre de choses, surtout chez les hostiles, mais il fallait bien que quelqu’un s’y colle ! Ils feront moins les malins, les autres, quand le tissu de leurs vêtements seront usés à force d’être lavés et relacés, et que les siens seront encore en assez bon état, car elle y aura prêté attention. Et puis elle avait toujours eu ce souci de la propreté, de la netteté. Elle se souvenait parfaitement de ses heures passées dans sa petite chambre, à New-York, à frotter le tissu de son petit sac rouge pour en ôter toute la poussière. Sa sœur se moquait bien d’elle, mais elle s’en moquait, elle aimait quand les choses étaient bien propres. Elle aimait quand tout était nickel. Elle était comme cela, Israël, on ne pouvait pas la changer si rapidement.

« Parce que tu crois vraiment qu’avec un peu d’eau, ça sera suffisant ? ». Mais la petite fille ne l’écoutait même pas, elle continuait de parler. « Et puis sinon, je lui dirais qu'on a joué dans la boue ! ». « Non mais tu rêves pas un peu, là ? ». Elle attrapa la petite fille par le bras, l’entraina un peu plus loin, hors de la mare de boue qui s’était formé autour du petit cours d’eau. Elle s’accroupit face à la petite fille et, sans la lâcher, elle s’énerve. « T’as pas intérêt à dire à maman qu’on a joué ensemble, d’accord ? Il me semble que je vous l’ai déjà dit, à Alek’ et toi, non ? On se tait. ». Elle ne sourit plus du tout, Israël. Rien qu’à l’idée que quelqu’un, parmi les hostiles, sache qu’elle aimait beaucoup jouer avec ses deux neveux, elle s’énervait. Comme si elle n’était déjà pas assez ridicule comme ça ! Elle se sentait déjà si stupide, parmi tous ces adultes si sûrs d’eux … Et comme Olivia ne répondait toujours pas, elle la secoua par le bras. « D’accord Olivia ? T’as compris ? Tu la ferme. Sinon moi aussi, j’peux raconter à maman comment tu m’as mordu. J’pense pas qu’elle appréciera. ». En fait, elle en était certaine. Alys ne risquait pas d’apprécier qu’Olivia morde un autre hostile, et surtout sa nounou ! Sans attendre de réponse, Israël se releva. « Compte pas sur moi pour t’aider à enlever toute cette boue dans tes cheveux. ». Elle se dirigea vers l’entrée de la grotte, s’assied de nouveau sur le rocher. Elle attendait de voir ce qu’allait faire sa nièce de cœur.
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: ISRAEL&OLIVIA ✈ tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie (terminé)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-