avatar
» Nemo-Gregory Sumpter "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Taron Egerton × Nombre de messages : 1182 × Age du perso : 21 ans × Job : Geôlier × Côté love : Moi-même


Message(#) Sujet: I hope I hadn't met you (D&N) Mar 28 Jan - 15:17





I hope I hadn't met you ◈ Dakota&Nemo
 
Je n'arrivais pas à croire qu'ils l'avaient relachée. Enfin c'était pas une si mauvaise chose pour elle, mais je m'en voulais de ne même pas avoir pu lui dire aurevoir. Ils avaient laissé partir tous les Captifs, et ils ne m'en avaient même pas touché un mot, ça c'était bizarre aussi. Après toutes les heures de gardes que j'avais fait aux prisons ces dernières semaines, ils auraient au moins pu me faire passer le message, je sais pas... “hé Nemo, tu n'auras pas besoin de faire de surveillance dans les prochains jours, on a viré les prisonniers.” c'était quand même pas compliqué ! Et puis pourquoi ils les avaient relâchés en plus ? encore une idée stupide de ces grands prétentieux d'αlpha ou de leurs débiles de suiveurs de βéta... Et ils aurait pas pu me consulter, non ? On n'a jamais notre mot à dire sur cette foutue île. Ou alors ils avaient remarqué, ils se sont aperçus de quelque chose, à propos de ma relation avec cette jolie captive, Dakota. J'espère pas, ça serait mauvais. Mauvais pour moi, mais surtout pour elle. C'était dangereux. Enfin, je parle de "relation", mais quelle relation ? Se regarder fixement pendant des heures ? entremêler ses doigts pour apprécier ne serait-ce qu'un tout petit contact physique ? Je ne savais plus ce qu'il s'était vraiment passé entre Dakota et moi. C'était étrange. En fait, peut-être qu'à cette heure, alors que je déprime parce qu'ils l'ont éloignée de moi, elle est juste ravie d'avoir regagné son île et d'avoir échappé à tout ça. Ce qui serait logique finalement. J'étais son geôlier, j'étais du côté des méchants non ? Elle devrait être contente d'être débarrassée de cette histoire. Mais cette pensée me rendait malade.

Ca faisait une dizaine de jours qu'elle m'avait quitté. Et les journées me paraissaient moroses, sans intérêt. Je n'avais plus le gout au travail, j'avais envie de m'isoler, je retombais dans mes anciennes années de rancoeur contre tout le monde. Je n'arrivais pas à me décider à me rendre sur l'autre île. J'avais peur qu'ils aient soupçonné quelque chose, je ne voulais pas prendre de risques. C'était risqué, enfin pas pour moi, moi je m'en foutais de me faire taper sur les doigts, une fois de plus, une fois de moins ; mais pour Dakota, si j'avais trop sympathisé avec "l'ennemi", qu'est-ce qu'ils seraient capables de lui faire ? Je n'en dormais plus. Il fallait que j'agisse, que je tente quelque chose. Mais les Originaires avaient des yeux partout. Si je faisais une excursion sur l'île principale, ils me surveilleraient, ils sauraient. Comment faire ? Tant pis, je devais essayer. Alors je me suis inscrit à la liste des "sorties", pour aller explorer, espionner, observer les rescapés là-bas. Sur les écrans de la tour de garde, j'avais repéré le village de Dakota, sa hutte, et c'est pour ça qu'une fois sur la grande île, c'est le premier endroit dans lequel je me suis faufilé, pour lui laisser un mot.

J'étais assez discret, j'avais toujours eu des qualités d'espions et je n'étais pas à ma première mission de reconnaissance. Le comble, c'est que pour une fois, je ne me cachais plus des rescapés, mais plutôt des Ori. Enfin, je suis allé dans la forêt, enfin plutôt dans la jungle. Le feuillage y était plus dense, j'avais connaissance que c'était moins surveillé, et je savais pas mal m'y retrouver. J'avais demandé à Dakota, sur un petit mot tapé à la machine à écrire, de me rejoindre à la lisière de la jungle. J'avais signé "G." (pas "N.", ça m'aurait tout de suite cramé si le mot avait été intercepté, et j’espérais que Dakota se rappelle que mon deuxième prénom était Greg).  J'espérais qu'ainsi elle sache m'y trouver, ou même qu'elle veuille m'y retrouver.
(c) B-NET


DON'T WANNA GO ANOTHER ROUND
It just breaks my heart to look at all the pain I've caused, but what am I gonna do when the rage is gone ? And the lights go out in that trailer park. And I'm frozen cause there's no more emotion for me to pull from (c) Alas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Dakota Petrel "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dakota fanning. × Nombre de messages : 15852 × Age du perso : vingt ans. × Job : tout juste diplômée, s'orientait vers des études de biologie. × Côté love : c'est compliqué. (a)


Message(#) Sujet: A Sam 1 Fév - 19:37

Nemo-Gregory S. Sumpter & Dakota Petrel.
SO WHY DON'T WE GO, SOMEWHERE ONLY WE KNOW ?


La journée touchait à sa fin quand Dakota reprit le chemin menant à sa hutte, le sourire « jusqu'aux oreilles ». Elle avait passé une journée très agréable, une des rares où elle n'avait pas pensé à ses problèmes. En effet, en fin de matinée, après avoir effectué ses tâches habituelles pour le camp, sa petite sœur : Ella était venue la chercher à la réserve, où elle discutait avec une amie (comme d'habitude). Celle-ci l'avait amenée jusqu'à la plage, où elles avaient pic-niqué et avaient ensuite passé l'après-midi à jouer, faire des dessins sur le sable, se baigner,... Faire les folles entre sœurs, en somme. Ses chaussures dans une main, le panier qui avait contenu leur repas dans l'autre, le sourire de la grande blonde s'agrandit en repassant près de l'énorme cœur qu'elle avait creusé et dans lequel était tracé « Ella ». Sa sœur voulait prendre le temps de se nettoyer, un peu, après l'après-midi qu'elles avaient passé, car, d'après ce que Dakota avait compris, mademoiselle Petrel ne serait pas à la hutte ce soir. La grande sœur, quant à elle, n'avait pas ce genre de préoccupations puisqu'elle se programmait une soirée détente, et une nuit complète, qui serait la bienvenue (car, depuis une semaine, la jeune blonde avait un sommeil agité, et était sujette aux cauchemars). C'est pourquoi elle avait pris de l'avance pour ramener leurs affaires à la hutte, seule. Cette journée lui avait vraiment fait un bien énorme, elle se sentait relaxée, détendue même, comme si un poids avait été ôté de son cœur.

Elle se faisait la réflexion qu'elle avait vraiment de la chance d'avoir une petite sœur comme Ella, quand elle aperçut enfin leur petit lieu de vie. Elle ouvrit la porte de la hutte qui, évidemment, n'était pas fermée, car les deux blondes n'avaient rien de précieux (mis à part un médaillon familial, mais Dakota le portait toujours autour du cou), et faisaient confiance au reste des rescapés. Elle posa ses affaires dans le « séjour » et c'est en se tournant qu'elle le remarqua : un petit mot, qui trônait sur leur table. Immédiatement, la grande blonde, connue pour sa curiosité et son impatience, s'en empara et le lut. « Rejoins moi à la lisière de la jungle, G. » Son cœur fit un bond dans sa poitrine, et elle sentit son souffle se couper, durant quelques secondes.  La lettre « G » était pour Gregory, et Gregory était le second prénom de Nemo... C'est évidemment à ce moment précis qu'Ella choisit de rentrer chez elles. Dakota glissa le mot dans sa poche, mais elle ne pouvait rien cacher à sa petite sœur. Celle-ci la « dévisagea », restant silencieuse pendant quelques secondes, puis demanda, avec son petit air malicieux : « Qu'est-ce que tu caches, dans ta poche ? » Ni une, ni deux, Dakota bredouilla : « Rien, rien. Je dois sortir. Fais attention à toi, surtout. Je t'aime ». Elle l'embrassa sur la joue, attrapa la première paire de chaussures qui lui vint sous la main et sortit de la hutte avant que sa petite sœur n'ait pu dire quoi que ce soit.

La fuite avait ses avantages, notamment celui de ne pas avoir eu à expliquer pourquoi elle devait s'en aller à Ella, et d'avoir un peu de temps avant demain matin pour se trouver une bonne excuse. Parce que la jolie blonde ne s'imaginait pas vraiment dire à sa petite sœur que durant sa captivité elle s'était « rapprochée » d'un Originaire, et qu'aujourd'hui, elle venait de trouver un message de lui dans sa hutte, lui demandant de le rejoindre, alors elle y courait, tête baissée...  Mais, à présent qu'elle était dans la forêt, Dakota commençait à penser que la fuite avait également des inconvénients. Elle s'arrêta quelques secondes sous un grand chêne pour enfiler ses chaussures (de vieilles baskets blanches, devenues marrons avec le temps), et c'est là qu'une question la frappa : et si tout ceci n'était qu'un piège ? Elle reprit sa marche, sans savoir encore si elle la poursuivrait jusqu'à la jungle. Tout se mélangeait dans sa tête. Première hypothèse : un autre Originaire aurait très bien pu développer des soupçons, en vue du comportement de Nemo et élaborer un plan pour les piéger, tous les deux. Et en s'y rendant, Dakota le mettait donc en grand danger. Cela semblait légèrement « tiré par les cheveux » mais la jeune blonde était persuadée que leur groupe était capable de tout pour arriver à leur fin. Et en partant de ce principe, la jeune femme arrivait à une seconde hypothèse : celle que Nemo se serait joué d'elle depuis le premier jour, et qu'aujourd'hui, il comptait se servir d'elle pour atteindre le groupe de rescapés dont elle faisait partie. A vrai dire, cela faisait quelques jours maintenant que Dakota se posait la question de savoir si ce qu'ils avaient vécu, sur l'île des Originaires, était sincère, ou si tout avait été calculé ? Mais, à chaque fois, elle en arrivait au même point : si tout ce qu'il lui avait dit était faux, pourquoi elle ? Elle tourna et retourna toutes ces idées dans son esprit, jusqu'à ce qu'elle arrive à une cinquantaine de mètres du point de rendez vous. Là, elle s'arrêta, le dos posé contre un arbre, pour prendre sa décision.

C'est à ce moment qu'elle pensa à un autre inconvénient que celui de ne pas avoir réfléchi, avant de partir : elle aurait pu se changer également car, elle ne ressemblait strictement à rien. Vêtue d'un panta-court beige, taillé large, qu'elle avait fait tenir avec une ficelle, et d'un petit haut à bretelles blanc moulant, elle n'était vraiment pas habillée pour des retrouvailles ! Mais c'était bien la dernière chose à laquelle elle devrait penser, et cela réussit à lui faire décrocher un petit sourire, alors qu'avec l'élastique qu'elle avait autour du poignet, elle arrangeait ses cheveux en une queue de cheval. Elle soupira, et se passa une main sur le front. « Il vaut mieux avoir des remords, que des regrets. » Son grand-père maternel répétait souvent cette phrase, quand elle était enfant. Et elle l'entendait encore clairement aujourd'hui. Ne dit-on pas qu'il faut écouter les personnes âgées, car elles ont l'expérience ? En tout cas, Dakota décida de ne pas avoir de regrets, et se remit donc à marcher, jusqu'à la lisière de la jungle. Et puis, à vrai dire : son envie de revoir le beau blond surpassait ses doutes et questionnements... (Au moins, après cela, que ce soit en mal, ou en bien : elle serait « fixée ».) Arrivée au point de rendez-vous, elle jeta un œil aux alentours, mais il n'y avait aucun signe de la présence de Nemo. Peut-être s'était-il caché, pour ne pas éveiller les soupçons ou ne pas être remarqué ? Alors elle murmura. « Nemo... C'est Dakota. Je... Je suis là, alors ce serait vraiment bien que... que toi aussi tu sois là.  » Plus ridicule, tu meurs. Une boule commençait à se former dans la gorge de la blonde, qui avait l'impression que les minutes devenaient des heures, alors qu'elle attendait devant la jungle...
Codes par Wild Hunger.






J'AI PLUS DE MOT POUR VOUS DIRE MERCI.
JE VOUS AIME.
 coeur4 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nemo-Gregory Sumpter "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Taron Egerton × Nombre de messages : 1182 × Age du perso : 21 ans × Job : Geôlier × Côté love : Moi-même


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N) Ven 7 Fév - 15:42


You have no idea that my eyes are fixed on you, I hope you realise that you just didn't know, I hope you realise I'm just here ; if you and me are unfavored in this game, should we give up ? You're hapless, I took interest in you.◈ Dakota&Nemo

I HOPE I HADN'T MET YOU

Je m'étais assis au sol, entre fougères et broussailles, le dos appuyé contre le tronc d'un grand cèdre. J'avais peur que quelqu'un me repère, mais en même temps, dans cette jungle, peu de chance. Les seules personnes que je risquais de croiser, ça restait ces sauvages d'amazones, mais je ne les craignais pas trop. Elles étaient sur cette île depuis longtemps, elles semblaient ne nous avoir jamais porté attention, alors pendant des années on les avaient laissé tranquille. Désormais on les mettait un peu dans le même sac que tous les rescapés, mais moi elles ne me dérangeaient pas. Au contraire, j'aimais bien me dire qu'on avait pas mal de points communs avec elles, elles connaissent cette île comme leur poche, elles sont agiles, discrètes, belles, elles ont un mode de survie impressionnant,  bref elles m'épatent. Pas sûr qu'elles aient une opinion semblable pour les originaires, mais bon... Enfin tout ça pour dire que la jungle était un bon endroit pour attendre Dakota, et je l'aurais attendu durant des heures, voir des jours si il l'aurait fallu. Heureusement, elle ne mit pas si longtemps à finalement se montrer.

Elle était venue. Pourquoi ça me surprenait ? M'attendais-je à ce qu'elle ne vienne pas ? Ou aurais-je préféré qu'elle décide de ne pas venir ? Je ne sais pas, peut-être que j'étais juste conscient que ce qu'on était en train de faire, était dangereux, risqué et fou. Mais maintenant elle était là, et je ne voulais en aucun cas faire machine arrière. Pourtant, planqué derrière mon buisson, je n'osais me montrer. Je me laissais emballer par mes émotions, mais qu'est-ce qui me garantissait que Dakota était seule ? C'était idiot, mais peut-être avait-elle plus d'amitié envers les autres rescapés, plus de confiance qu'elle  ne pourrait jamais en avoir pour moi. Et si c'était un piège ? Et si elle m'avait dénoncé et qu'elle allait se faire un plaisir de participer à ma capture ? Après tout, ce ne serait qu'une bonne vengeance après ce qu'on lui avait fait subir sur l'Hydre... J'étais confus. Je la regardais longuement, plantée là à la lisière de la jungle, avec ces longs cheveux dorés et son visage si parfait. Est-ce qu'elle serait du genre à me trahir ? à me livrer ? à renoncer à notre histoire ? histoire assez brève, mais dont j'avais tellement envie d'écrire la suite... Je ne pus attendre plus longtemps, alors je sortis soudain de ma cachette et je surgis derrière elle, plaçant  directement ma main contre sa bouche. Je la saisis par le bras et je vins l’entraîner derrière les buissons, en la plaquant contre un arbre. Je restai là quelques secondes, ma main toujours contre ses lèvres, mon regard perçant le sien. J'aurais voulu la serrer dans mes bras à la place, mais ce n'était pas un jeu, et j'étais sérieux. On ne pouvait se permettre de faire un seul bruit, et je devais être sûr qu'elle était venu seule. Après une longue minute, jetant quelques coups d'oeil à droite à gauche, je me décidai à relâcher ma pression sur elle. Je finis par la libérer et je fis un pas en arrière. Mais je ne pouvais pas nous laisser entamer une conservation ici, alors je plaçai mon index contre mes lèvres, pour lui indiquer de ne faire aucun bruit, et je pris sa main dans la mienne, pour l’entraîner un peu plus profondément dans la forêt, là où on serait plus en sécurité. Je ne l'avais pas vraiment mise en confiance, ça aurait été compréhensible si elle n'avait pas voulu me suivre. Disons que je lui forçai un peu la main et je l'attirai finalement dans un coin encore plus reculé, une petite carrière au milieu des grands arbres, des lianes abruptes et fleurs magnifiques de la jungle.    Là on était à l'abris des regards.

Je lâchai prise denouveau sur Dakota, m'éloignant un peu, mais je reposai enfin mes yeux sur elle. Il fallait que j'arrête d'avoir cette fâcheuse habitude d'être mystérieux dans tous mes gestes envers elle. J'avais tellement de choses à lui dire, je ne savais même pas par où commencer. “ Je suis désolé pour tout ça... ”  Ca semblait être un bon début ; je m'excusais qu'elle ait été brusquée, que ce soit aujourd'hui, ou même lors de sa captivité sur l'Hydre d'ailleurs. Mon regard ne quittait plus le sien, je voyais son visage, ses yeux si bleus, ses lèvres si attirantes. J'avais rêvé d'elle pendant des jours, mais maintenant qu'elle était là, je me sentais incapable de faire ou dire quelque chose de concret.  “ J'avais peur que tu ne viennes pas. Ou que tu me tendes un piège. Je... je suis obligé de rester sur mes gardes quand je viens ici. Tu vas me dire, c'est idiot, vu que c'est censé être moi le "méchant" dans l'histoire. Mais Dakota... ” Je fis un pas vers elle. Que dire ? Comment justifier l'attitude de mon peuple envers elle ? comment justifier mon attitude envers elle ? Serais-je un jour en mesure de gagner le coeur de Dakota ? c'était ça la vraie question.
(c) Bloody Storm



DON'T WANNA GO ANOTHER ROUND
It just breaks my heart to look at all the pain I've caused, but what am I gonna do when the rage is gone ? And the lights go out in that trailer park. And I'm frozen cause there's no more emotion for me to pull from (c) Alas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Dakota Petrel "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dakota fanning. × Nombre de messages : 15852 × Age du perso : vingt ans. × Job : tout juste diplômée, s'orientait vers des études de biologie. × Côté love : c'est compliqué. (a)


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N) Dim 9 Fév - 15:37

Nemo-Gregory S. Sumpter & Dakota Petrel.

WHY DO YOU HAVE TO GO AND MAKE THINGS SO COMPLICATED ? (...) AND YOU FALL, AND YOU CRAWL, AND YOU BREAK, AND YOU TAKE WHAT YOU GET AND YOU TURN IT INTO HONESTY AND PROMISE ME I'M NEVER GONNA FIND YOU FAKE IT.


Pourquoi la laissait-il attendre si longtemps ? Dakota observait les alentours, à la recherche du moindre signe de la présence du bel Originaire. Un silence gênant régnait à cet instant, et cela ne faisait qu'amplifier le sentiment d'inquiétude de la petite blonde. Elle n'entendait plus que sa respiration, qui résonnait dans ce décor dépassant l'imagination. Pourtant, elle n'osait pas le briser, ne voulant pas faire remarquer Nemo... s'il était là. Car peut-être n'était-il plus là ? Peut-être avait-elle mis trop de temps à découvrir le mot qu'il lui avait laissé, et avait-il déjà abandonné la jungle pour retourner sur son camp, pensant qu'elle n'avait pas voulu le rejoindre au lieu de rendez-vous ? Ou alors, peut-être que le mot n'était même pas de lui, qu'il servait simplement de test à un de ses camarades Originaires, afin de découvrir le lien qui existait entre les deux blonds ? Cela expliquerait que personne ne se soit montré, depuis son annonce. Tellement de questions se bousculaient dans son esprit, tandis qu'elle attendait toujours que les réponses se présentent à elle. Elle ne bougeait même plus. Seul son cou tournait sa tête à gauche, puis à droite, inconsciemment, afin de continuer à chercher son visage, derrière les feuillages. C'est là que la pensée suivante la frappa : elle n'avait prévenu personne que ce soit du lieu où elle se rendait, ou de ce qu'elle comptait y faire. S'il lui arrivait quoi que ce soit, personne ne saurait où la chercher, où trouver des réponses. « Imbécile... » murmura-t-elle pour elle-même. C'était presque inaudible, sa voix étant nouée par l'appréhension, qui avait formé une véritable « boule » dans sa gorge. Définitivement, elle n'avait pas été maligne, sur ce choix... Son cœur se mit à battre un peu plus fort, dans sa poitrine. Elle se sentait complètement vulnérable à présent. Sans que cela ne soit réfléchi, elle se sentit faire un pas en arrière, le regard toujours fixé sur la jungle, guettant à présent n'importe quel signe de danger. Une branche craqua sous son pied, et elle sursauta. Sa respiration s'accélérait, ses pensées la conduisant à une véritable paranoïa. Le fait que Nemo ne se montre toujours pas n'arrangeant rien, elle se demandait si elle ne devrait pas plutôt rebrousser chemin, et rentrer chez elle, auprès des gens à qui elle était sûre de pouvoir accorder sa confiance... Elle entendit un bruissement de feuilles, provenant de derrière elle, mais avant qu'elle n'ait eu le temps de réagir elle sentit une main venir se plaquer contre sa bouche. Une deuxième respiration vint briser le silence qui s'était installé depuis plusieurs minutes, et étrangement, Dakota se sentit brusquement mieux.

Les sentiments sont véritablement des choses étranges, et la petite blonde en faisait aujourd'hui la preuve. A peine cette main s'était posée sur ses lèvres qu'elle était intimement convaincue, au plus profond d'elle-même, que la personne qui se trouvait derrière elle n'était autre que Nemo. Le sentir aussi proche d'elle n'était pas une habitude. Sur son île, ils ne pouvaient pas réellement user du contact physique, au risque d'être remarqués par l'un des siens, ce qui les aurait tous les deux placés dans un réel danger. Mais Dakota n'eut pas vraiment le temps de penser à tout cela, car elle fut entraînée par le bras derrière les grands buissons de la jungle, et plaquée contre l'un des arbres, tout en étant toujours tenue au silence par la main du jeune homme. Dans le mouvement, il s'était placé face à elle et son pré-sentiment se trouvait alors confirmé. S'il ne le cachait pas de sa paume, il aurait pu voir que cette confirmation fit décrocher un petit sourire à la jolie blonde. Elle le dévorait « littéralement » du regard, tandis qu'il semblait faire preuve d'un calme et d'un sérieux olympien, son regard parcourant les alentours à la recherche de... « Mais, c'est qu'il ne me fait pas confiance ? » comprit soudainement Dakota. Une flamme d'accusation traversa son regard, avant qu'elle ne se fasse la réflexion qu'après tout, elle aussi doutait de sa sincérité. Tout ceci était donc « de bonne guerre ». Vexant, mais complètement compréhensible... C'est pourquoi elle continua à suivre ses « instructions » sans se débattre ni tenter de fuir. Elle utilisa le peu de discrétion dont elle avait été dotée pour s'enfoncer dans la jungle avec lui. Il faisait pression sur son bras, et la jolie blonde fut contente quand il s'arrêta, et le lâcha, car il lui avait un peu fait mal, sur les derniers mètres. Elle frotta son bras, à l'endroit où il l'avait tenu, et se mit à regarder ce qui se trouvait autour d'elle, sans un mot.

Ils se trouvaient dans une petite clairière, complètement cachés par les buissons, arbres, lianes et autres éléments qui les entouraient. Dakota s'aventurait très rarement sur les terres des Amazones, et encore moins dans la jungle, ayant toujours peur de s'y perdre, ou pire, d'y croiser un animal sauvage. Alors, évidemment, elle n'avait jamais vu ce « coin secret » auparavant. Et la beauté de ce lieu la subjuguait. La bouche entrouverte, elle laissait son regard parcourir chacune des fleurs si uniques, et si belles, de ce lieu où la nature a su garder le dessus sur tout. « Je suis désolé pour tout ça... » Son regard se reposa sur Nemo. Aucun mot ne sortit de sa bouche, mais un sourire se dessina sur son visage. Un sourire qui se voulait rassurant, qui signifiait : « ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas ». Elle en était d'ailleurs la première étonnée. Elle était passée par beaucoup d'émotions ces derniers jours, quand elle pensait au jeune homme. Et la colère et la rancune en avaient souvent fait partie. Mais à présent qu'il était enfin là, face à elle, elle se sentait complètement apaisée. Comme si il lui suffisait de le regarder pour que tous ces sentiments soient balayés, et qu'il ne reste plus en elle que des pensées à l'eau de rose... « J'avais peur que tu ne viennes pas. Ou que tu me tendes un piège. Je... je suis obligé de rester sur mes gardes quand je viens ici. Tu vas me dire, c'est idiot, vu que c'est censé être moi le "méchant" dans l'histoire. Mais Dakota... » Son regard était plongé dans celui de Nemo, quand il prononça ces mots. Elle resta figée, quelques secondes. Son cœur battait tellement fort dans sa poitrine. Qu'est-ce qu'il attendait pour finir sa phrase ? Ou pour faire un geste ? Il fit un pas vers elle et la jeune blonde, lassée de toutes ces « précautions » inutiles, décida de suivre ses envies. Au diable la raison, au diable les questions... De toute façon, qu'est-ce qu'elle risquait ? Elle avait déjà été blessée, et les Originaires l'avaient déjà faite captive, alors probablement rien. En tout cas, rien d'inconnu, donc rien de grave. Sur cette idée, elle avança elle aussi vers le grand blond, entoura son torse de ses bras, et se blottit contre lui. « Tu m'as tellement manqué... » C'était ça l'important. Les explications, les doutes, cela pouvait attendre, aux yeux de Dakota. Mais les retrouvailles, non. Elle resta ainsi quelques minutes, respirant son odeur et profitant le plus possible de cet instant. Puis elle s'éloigna de lui pour aller s'asseoir sur un tronc d'arbre, à deux pas. Elle lui fit signe de venir s'asseoir à côté d'elle, un grand sourire éclairant son visage. Cela fait, elle lui tendit sa main, pour qu'il la prenne dans la sienne, comme ils le faisaient lorsque la petite blonde était encore captive sur l'île de l'Hydre. « Tu sais, j'avais tellement de choses à te dire, à te reprocher même... J'ai tellement douté, moi aussi. Et j'ai une liste de questions tellement longue à te poser... Mais, maintenant que tu es là, face à moi, je voudrais juste qu'avant tout cela, on passe un bon moment, ensemble. Tu... tu peux rester combien de temps ? » A présent qu'il était enfin revenu auprès d'elle, Dakota aurait voulu qu'il ne parte plus jamais. Mais elle était consciente que son vœu était irréalisable. Alors, elle préférait savoir à l'avance quand est-ce qu'il devrait la quitter à nouveau, et s'y préparer, plutôt qu'elle se sente complètement abandonnée, comme à son retour sur l'île du crash. Surtout, elle voulait tout de même avoir le temps de lui poser ses questions, de clarifier la situation avec lui, pour ne plus traverser le genre d'épreuves qu'elle avait subies ces dix derniers jours. Et pour que la prochaine fois qu'ils se verraient, ils puissent simplement profiter de l'instant. Si il y avait une prochaine fois, bien sûr. Mais cela ne dépendrait pas que d'elle...
Codes par Wild Hunger.






J'AI PLUS DE MOT POUR VOUS DIRE MERCI.
JE VOUS AIME.
 coeur4 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nemo-Gregory Sumpter "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Taron Egerton × Nombre de messages : 1182 × Age du perso : 21 ans × Job : Geôlier × Côté love : Moi-même


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N) Dim 16 Fév - 0:57


You have no idea that my eyes are fixed on you, I hope you realise that you just didn't know, I hope you realise I'm just here ; if you and me are unfavored in this game, should we give up ? You're hapless, I took interest in you.◈ Dakota&Nemo

I HOPE I HADN'T MET YOU

Je regardais son doux visage, je dévorais ses lèvres, je ne quittais plus ses yeux si bleus. J'avais tant attendu pour les revoir, mais en même temps j'avais tant appréhendé. J'avais eu peur d'y voir les reflets du mépris, des regrets, de la rancoeur. Je pensais qu'elle m'en voudrait, qu'elle aurait tant de choses à me reprocher, de l'avoir laissée vivre cet enfer en captivité, ou de l'avoir ensuite laissée sans nouvelles pendant autant de temps. N'était-elle pas fâchée ? N'éprouvait-elle pas de la haine envers les Originaires ? N'avait-elle pas des doutes envers moi ? Je m'attendais à tout. Pourtant je fixais son regard, son magnifique regard, et je n'y percevais l'ombre d'aucun mal ; était-elle naïve ou juste très indulgente ? Quoi qu'il en soit, une immense vague de soulagement s'empara de moi, quand je la vis venir se blottir contre moi. Je l'avoue, j'étais surpris. Sur l'Hydre, on méprisait sans cesse les Rescapés, on les disait menaçants ou stupides, mais Dakota n'était ni l'un ni l'autre, elle était intelligente, elle était compréhensive et aimante, elle aurait pu me détester et vouloir me frapper ; à la place elle venait m'enlacer.    

Après peut-être ce qui fut 'espace d'une milliseconde d'hésitation, je l'entourais naturellement de mes bras, faisant glisser mes doigts dans ses cheveux, posant mes mains dans la courbe de son dos. Et je sentais sa respiration contre mon torse, j'aurais voulu ne jamais la relâcher, la garder pour toujours à mes côtés. Ça faisait combien de temps que j'espérais l'avoir enfin si près de moi ? sûrement depuis notre premier regard dans cette maudite cellule, j'avais souhaité si  fort sentir nos corps enfin côte-à-côte. Je n'avais eu droit jusque là qu'à la contempler, qu'à toucher ses mains ou effleurer son visage. Mais ici maintenant, dans la jungle, on était saufs, elle était libre, elle était mienne... Elle partit finalement s'asseoir sur un arbre couché sur le sol, et je ne me fis pas prié pour la rejoindre. Je venais entremêler mes doigts dans les siens, et je m'asseyais à ses côtés, sans quitter son regard. Où était donc passé le petit soldat arrogant, hautain et égoïste qui suivait les ordres des Ori sur l'Hydre ? Je ne voulais en aucun cas que Dakota connaisse ce garçon, même si elle posait ses yeux sur moi et j'avais l'impression qu'elle voyait à travers moi, qu'elle savait déjà tout de moi ! Elle me confia avoir  douté, et en l'écoutant, je me rappelais combien la mélodie de sa voix m'avait manqué. Je nageais en plein rêve au son de ses paroles. Mais, idiot, réveille-toi ! comme Dakota me le rappela, je finirai par partir, par la quitter de nouveau, et je ne pouvais rien y faire. Je ne savais que lui répondre, combien de temps je pouvais rester ? Si c'était pour elle, j'aurais dit 'l'éternité'...   “ Les missions sur l'île peuvent prendre généralement  deux à trois heures, si je m'absente environ ce temps-là, je pense que ça n'éveillera pas trop les soupçons... ”  J'aurais aimé dire que ça nous laissait du temps, mais à vrai dire, depuis que j'étais venu lui déposer le petit mot dans la cabane, que je l'avais attendue dans la jungle, ça faisait en fait déjà bien presque deux heures que j'étais parti de l'Hydre. Et en enlevant le trajet du retour en pirogue à prévoir, au final les minutes nous étaient plus que comptées ! Mais je décidais de ne préciser tout ça à Dakota, je la laissais s'imaginer le meilleur, elle n'avait pas à s'inquiéter. Je jetais finalement un regard à ses doigts mêlés aux miens, ça me rappelait les rares fois où j'avais osé placer ma main dans la sienne, entre les barreaux de sa petite prison. 

J e replongeais mes yeux dans les siens. Pas le temps pour le passé, on devait avancer dans l'avenir. Du coup, je poursuivais notre conversation, avec un peu d'amertume toutefois, mais on avait pas vraiment le choix, il fallait qu'on parle clairement de tout, de notre histoire, de nos attentes, de nous. “ Allez pose-moi toutes les questions que tu as besoin, je sais que je te dois des réponses, et je suis prêt à te les donner.  ” Mon regard était sérieux, un peu inquiet, mais Dakota devait avoir mille questions à propos de l'Hydre, de mon peuple, de nos actes... et je ne voulais plus rien lui cacher. Et ici j'étais enfin libre de tout lui dire sans que l'on nous entende ! Je la dévorais des yeux ; mais que pensais-t-elle réellement de moi ? Finalement, avant de lui laisser le temps de répondre, j'ajoutais juste une dernière chose :  “ Moi je n'aurais qu'une seule question pour toi : est-ce que tu me fais confiance ?  ”    Interrogation idiote, démunie du moindre sens en fait, mais quelque part je devais savoir. Je ne voulais pas qu'elle ait peur de moi, qu'elle se méfie ou qu'elle ait des doutes. Pourtant elle me souriait depuis tout à l'heure, elle avait déjà pris beaucoup de risques pour moi, mais je savais que j'exigerais sûrement encore d'autres dangers de sa part à l'avenir, et y serait-elle tout simplement préparée ? Puis, si je ne résistais plus à enfin l’embrasser, est-ce qu'elle me repousserait ou est-ce qu'elle me suivrait ?  
(c) Bloody Storm



DON'T WANNA GO ANOTHER ROUND
It just breaks my heart to look at all the pain I've caused, but what am I gonna do when the rage is gone ? And the lights go out in that trailer park. And I'm frozen cause there's no more emotion for me to pull from (c) Alas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Dakota Petrel "
❝ Regular. × My new Life is here ❧ ❞

× Ma Célébrité : dakota fanning. × Nombre de messages : 15852 × Age du perso : vingt ans. × Job : tout juste diplômée, s'orientait vers des études de biologie. × Côté love : c'est compliqué. (a)


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N) Dim 23 Fév - 22:16

Nemo-Gregory S. Sumpter & Dakota Petrel.

WHY DO YOU HAVE TO GO AND MAKE THINGS SO COMPLICATED ? (...) AND YOU FALL, AND YOU CRAWL, AND YOU BREAK, AND YOU TAKE WHAT YOU GET AND YOU TURN IT INTO HONESTY AND PROMISE ME I'M NEVER GONNA FIND YOU FAKE IT.


« Les missions sur l'île peuvent prendre généralement deux à trois heures, si je m'absente environ ce temps-là, je pense que ça n'éveillera pas trop les soupçons... » Ce temps semblait déjà trop court, pour la petite blonde. Elle sentit son cœur se serrer à cette annonce, et son sourire se dissipa durant un petit instant. Dakota baissa son regard vers le sol. Elle se fit alors également la réflexion qu'en plus de cela, elle ne savait pas depuis combien de temps Nemo était arrivé sur son île. Peut-être n'y était-il que depuis une demi-heure, ou peut-être l'attendait-il depuis déjà deux heures ? Elle essayait de le cacher du mieux qu'elle pouvait, mais elle souffrait énormément, de ne pas pouvoir le voir de façon plus régulière, et surtout, de façon « normale ». Pourtant, quand elle releva le regard vers le beau blond, elle souriait à nouveau. Elle ne voulait pas gâcher le moment qu'elle avait tant attendu. Ce moment, qui représentait une petite exception qu'elle n'était même pas sûre de voir se reproduire, elle voulait en faire quelque chose de beau, et non un souvenir de plus où ses mauvais sentiments auraient pris le dessus. Alors, elle s'imposait de sourire, en espérant qu'à force, cela ferait fuir sa tristesse. Le regard plongé dans celui du jeune homme, elle essaya de paraître convaincante quand elle dit : « Ok, ça va, ça nous laisse le temps de parler, alors... ». Elle serra la main du jeune homme avec ses petits doigts, en même temps qu'elle parla, signe qu'elle aurait voulu pouvoir empêcher son départ, qu'elle aurait voulu le retenir -quitte à ce que ce soit de force- mais, elle la relâcha bien vite, signe qu'elle ne ferait pas passer ce genre de pensées à l'acte. De toute façon, elle savait qu'il était lié à l'Hydre comme elle était liée aux autres rescapés, et que cela ne changerait sûrement jamais. Il fallait juste qu'elle l'accepte, qu'elle se fasse une raison et qu'elle réussisse à profiter du peu qu'il pourrait lui accorder, en commençant par aujourd'hui. Après tout, le fait de le voir n'était déjà pas si mal. Pourquoi en vouloir toujours plus ?

« Allez pose-moi toutes les questions que tu as besoin, je sais que je te dois des réponses, et je suis prêt à te les donner. » lâcha-t-il, de but en blanc. Dakota était un peu prise de court. Elle avait tellement de questions à lui poser, que si elle les lançait toutes, il serait sûrement encore là demain matin pour lui répondre... Non pas que cette idée la dérange, mais elle avait déjà établi que cela était impossible. Donc il lui fallait procéder par ordre d'importance. Et cela n'était pas une mince affaire... Elle laissa planer un petit silence, le temps de trouver LA question, celle à laquelle elle voulait nécessairement une réponse. En réfléchissant, elle conservait son regard plongé dans celui du bel Originaire. Elle aurait voulu pouvoir arrêter le temps, et rester à l'observer ainsi, pendant des heures. Son visage d'ange la rendait complètement mièvre, l'empêchant de réfléchir correctement, et elle se demandait encore comment elle faisait pour rester aussi calme, face à lui. « Moi je n'aurais qu'une seule question pour toi : est-ce que tu me fais confiance ? » Il n'avait peut-être qu'une question, mais elle était loin d'être simple ! Dakota était un peu déstabilisée. Toute l'assurance dont elle avait essayé de faire preuve jusqu'à cet instant était mise à mal. Elle aurait vraiment voulu pouvoir lui répondre clairement, et même lui répondre par la positive, mais la situation n'était pas si simple. Elle ne portait pas les gens qui l'avaient enlevée dans son cœur, évidemment. Par conséquent, elle essayait depuis la seconde où elle s'était sentie tombée sous le charme de Nemo, de ne pas oublier que ces personnes étaient sa famille, ses amis,... et qu'il faisait donc partie de leur groupe, qu'il suivait leurs choix. Elle avait trop souffert, par le passé, à cause de personnes qui avaient profité de sa naïveté, et il était hors de question que cela recommence, aujourd'hui, sur l'île où elle avait trouvé une certaine paix. Surtout pas avec le beau blond, d'ailleurs, car, en vue des sentiments que Dakota n'avait pas pu se retenir de développer à son égard, elle souffrirait terriblement de baisser complètement sa garde, et de se rendre compte que ce n'était encore qu'un piège. Ce n'était donc pas vraiment qu'elle ne lui faisait pas confiance, mais elle entretenait des sentiments négatifs, voire haineux, pour ces semblables, et elle ne pouvait donc que s'imposer une certaine méfiance envers lui. C'est ce qu'elle essaya de lui faire comprendre. Mais, avec sa maladresse habituelle, elle avait peur du résultat avant même d'avoir commencé à parler. Et cela se sentit dans les légers tremblements de sa voix, quand elle commença. « Pour être honnête avec toi, je voudrais vraiment pouvoir te dire que je te fais confiance, mais ce ne serait pas entièrement vrai. J'en ai envie, mais j'ai toujours cette petite voix dans ma tête, qui me dit que tu resteras fidèle à ton camp. Que si ils te demandent de me kidnapper, pour me ramener dans une de ces cages, ou pire encore, tu le feras... Et même si une grande partie de moi se dit que tu es différent, que tu es un "gentil", ils restent ta famille. Et puis, je dois me protéger, aussi, alors, je ne peux pas t'accorder toute ma confiance, je suis obligée de me méfier un petit peu... Tu comprends ? » Dakota avait un peu honte, maintenant qu'elle lui avait dit tout ce qu'elle avait à lui dire, sans aucune pincette. Elle avait également peur qu'il se vexe, qu'il ne la comprenne pas. Elle n'avait pas lâché le regard du jeune homme durant son petit monologue, mais à présent qu'elle avait terminé, elle gardait les yeux fixés sur le sol, en attendant la sentence. Mais elle ne regrettait aucun mot. S'il devait se passer quoi que ce soit entre eux par la suite, elle voulait être complètement sincère avec lui.

C'est durant cette petite attente que Dakota trouva la question qu'elle souhaitait le plus lui poser, en venant ici. C'était également une question difficile, et elle s'inquiétait déjà de la réponse. Mais il valait mieux se débarrasser du pire immédiatement, pour être plus tranquille pour le reste de la discussion. Alors, une fois la question précédente réglée, elle plongea son regard bleu dans celui de Nemo, et le questionna, sans prévenir : « Y'a surtout une question, pour laquelle je suis venue aujourd'hui. Alors, je me lance... Qu'est-ce que tu ressens, pour moi, exactement ? » Et oui, quoi de plus important, aux yeux d'une jeune fille qui se sent en train de tomber amoureuse, que de savoir si c'est réciproque ? De plus, Dakota n'avait pas vraiment le temps pour amener cela plus posément, ou plus romantiquement. Alors, comme d'habitude, elle jouait cartes sur table, et se retrouvait à croiser les doigts à la suite pour que la réponse ne broie pas son petit cœur en mille morceaux.
Codes par Wild Hunger.






J'AI PLUS DE MOT POUR VOUS DIRE MERCI.
JE VOUS AIME.
 coeur4 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Nemo-Gregory Sumpter "
❝ Master. × Plotting to rule the world ♛ ❞

× Ma Célébrité : Taron Egerton × Nombre de messages : 1182 × Age du perso : 21 ans × Job : Geôlier × Côté love : Moi-même


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N) Sam 1 Mar - 21:29


You have no idea that my eyes are fixed on you, I hope you realise that you just didn't know, I hope you realise I'm just here ; if you and me are unfavored in this game, should we give up ? You're hapless, I took interest in you.◈ Dakota&Nemo

I HOPE I HADN'T MET YOU

J'étais comme sur un petit nuage, maintenant qu'on partageait enfin ce moment ensemble, ces retrouvailles tant attendues. Il y avait tellement de choses que je voulais dire à Dakota, et par-dessus tout, je voulais lui faire comprendre que, malgré que les circonstances soient plus que spéciales, j'étais prêt à me battre pour elle, pour nous. J'avais eu un vrai coup de coeur, comme je n'en avais eu pour personne, et je croyais en nous, je voulais que ça marche. La question était : Dakota le voulait-elle aussi ? Et y croyait-elle également ? C'est pour ça que je lui avait demandé si elle avait confiance en moi. Je savais que, vue de la situation qu'on vivait, rien ne serait jamais simple, si on souhaitait se revoir, si on souhaiterait repasser du temps ensemble, construire des choses ensemble. Il faudrait que je me montre discret et astucieux, il faudra que je ne commette aucune erreur, parce que si jamais je me faisais prendre, si jamais un originaire un peu malveillant nous surprenait, aujourd'hui, demain, ou dans une semaine, ce serait fini pour Dakota et moi. Et quand je dis "fini", je ne parle pas que de notre relation... Je n'avais pas peur des répercutions de mes actes, ce n'était pas la première fois que j'osais me rebeller contre le système, mais si je mettais Dakota en danger, je devais être prudent. C'est pourquoi à l'avenir je me montrerai malin et infaillible, je demanderais à Dakota de prendre des risques, j'avais déjà des plans et des tactiques en tête, mais par dessus-tout, je protégerai ma petite rescapée au péril de ma vie... Mais bon, peut-être que je m'avançais trop, on n'y était pas encore. Et on n'y serait peut-être jamais. Car finalement, quand j'ai demandé à la blondinette si elle me faisait confiance, contre tous mes plus hauts espoirs, elle m'avoua que pas vraiment.  

Non mais qu'est-ce que j'imaginais ? Qu'elle allait m'admirer et me suivre au bout du monde ? J'étais fou, je m'étais fait des illusions. Tout aussi bien elle avait juste peur de moi et elle ne m'aimait même pas. Quel idiot je fais. Et quelle idiote elle fait aussi ! C'est ça aussi d'aller s'attacher à une demoiselle dont tout ton peuple te dit de te méfier. J'aurais du garder mes distances, ils avaient surement raison... Sur le coup, oui je fus frustré, et limite en colère. Si fort énervé, que mon regard devint grave et que je me levai, pour tourner les talons et m'éloigner de quelques pas. Je plaçai mes mains sur mon visage et je soufflais longuement, essayant de faire le point. J'étais un mec impulsif, on me disait parfois hautain, froid et trop fier. Je faisais tout pour que Dakota ne connaisse pas ce gars-là, mais il m'arrivait trop vite de déraper. Je sais être quelqu'un de droit et réfléchi, mais je peux être souvent aussi sur les nerfs, et perdre mon sang froid.  J'avais fait fuir beaucoup trop de gens par le passé à cause de ça, Dakota ne pouvait pas devenir l'un d'entre eux. Allez Nem' déc*nne pas. "Tout est une question de contrôle." C'est ce que me disait toujours ma soeur Kaylee quand j'étais plus jeune et que parfois toute la haine en moi avait besoin de sortir. "Tu inspires et expires lentement, tu contrôles ton impulsivité." J'avais fermé les yeux et je serrais les poings, toujours dos à Dakota. Elle avait dû être surprise par ma réaction. J'allais la perdre. J'agissais comme un crétin et elle allait tout bonnement me filer entre les doigts. Elle n'avait pourtant rien dit de méchant, elle avait juste émis ses doutes et ses explications, très compréhensibles d'ailleurs. Je devais prendre le temps d'écouter, je devais me calmer. Lui refaisant face lentement, une lueur de désespoir traversa mon regard. Moi aussi je lui devais des explications. Il y a tant de choses qu'elle ignorait. Je décidais de revenir calmement vers elle, en espérant qu'elle ne se méfie pas encore plus de moi désormais. Comme si de rien n'était, je décidais de lui répondre enfin.  “ Il y a tant de choses que tu ne sais pas sur moi. Notamment à propos de ma famille. Tu vois, mes parents, je les porte pas vraiment dans mon coeur. En fait, on a un Conseil sur l'Hydre, ce sont les plus âgés qui y siègent, dont mes parents, les parents de mes camarades, et ce sont eux qui prennent toutes les décisions, pour la survie de notre île. Nous on ne fait qu'obéir à leur directives... Mais je ne les ai pas toujours écoutés, j'ai eu une adolescence plutôt solitaire. Sauf que tu dois comprendre, depuis que vous êtes arrivés ici, moi et les miens, on doit se serrer les coudes. Vous êtes une menace et on doit bien agir. Et puis j'ai une soeur, et des amis, je serais obligé de toujours les faire passer avant tes semblables à toi.  ” Je me rasseyais sur le tronc d'arbre et je plongeais mes yeux dans ceux de la jeune fille. J'étais certain que malgré tous les efforts du monde, elle ne pourrait pas comprendre ou accepter nos principes, nos convictions, notre mode de survie. Et je n'en attendais pas tant d'elle. Mais je ne perdais pas espoir qu'on puisse s'entendre, au moins tous les deux. Si rien que nous deux, on n'était pas en mesure de s'accorder, qu'en serait-il de l'avenir de nos deux peuples ?  “ Ecoute, je sais que tu as une soeur, et des amis aussi, je sais que tu peux me comprendre quelque part. Et si il y a une chose qui est sûre cependant, c'est que je ne te ferais jamais de mal à toi, je te le promets.” Je me hasardais à reprendre une main de Dakota dans la mienne. Ma promesse était peut-être rapide ; évidemment que je ne pouvais pas prévoir toutes les circonstances, et si un jour les choses se compliquaient, j'aurais des choix à faire. Alors, pour rectifier mon propos, je me dépêchais d'ajouter : “ Disons que si je devais venir à te faire du mal, ce serait pour sauver les apparences, et souviens-toi juste qu'il vaudra mieux que ce soit moi plutôt qu'un autre.” Dit comme ça, ça paraissait très cruel, mais c'était la réalité des choses. J’entremêlais les doigts de Dakota dans les miens, et je soutenais intensément  son regard. J'avais besoin qu'elle accepte de se fier à moi, qu'elle croit en moi. “ C'est pour ça qu'il faut que tu ais confiance en moi, malgré que la situation soit folle et que nos principes te semblent tordus et absurdes. Mais je te jure que tout ce que je ferais désormais, ce sera toujours dans ton intérêt, pour te protéger, je t'en donne ma parole...”  

Après quelques minutes, il semblait que Dakota ait trouvé la question qu'elle voulait poser à son tour, et son interrogation ne me surprit pas. J'avais la même question qui me hantait encore et encore à propos de ses sentiments à elle. J'étais tout de même étonné qu'elle ait besoin d'entendre ma réponse ; j'aurais aimé qu'elle puisse lire dans mes yeux, combien j'étais sincère et combien je l'appréciais. Ca coulait de source, non ? Je ne répondis pas immédiatement cependant. Est-ce que j'étais vraiment prêt  lui dire ce que je ressentais, alors que je n'étais même pas certain que ce soit réciproque ? Mais je devais bien lui avouer, lui répondre. Alors, devenant bizarrement un peu plus timide, mais toujours quand même très convaincu, je finissais par dire doucement :  “ Je ne te trahirais jamais. Parce que, tu vois, je... je suis tombé amoureux de toi. Malgré tout ce qui peut nous opposer, je ressens quelque chose de si fort, je ne sais pas... ” C'est clair, je n'étais pas un romantique, je n'en serai sûrement jamais un, et j'étais très très très nul pour dire ce genre de choses. J'étais plus doué pour agir que pour parler. Mais je n'osais plus faire aucun geste face à Dakota. Je voulais lui laisser le choix. Je voulais qu'elle me dise si ce qu'on vivait depuis ce tout premier jour dans cette cellule, ça lui avait donné le même effet qu'à moi, si elle ressentait la même chose que moi. Ou si tout ça n'était finalement que rêve et désillusion.
(c) Bloody Storm



DON'T WANNA GO ANOTHER ROUND
It just breaks my heart to look at all the pain I've caused, but what am I gonna do when the rage is gone ? And the lights go out in that trailer park. And I'm frozen cause there's no more emotion for me to pull from (c) Alas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

» Contenu sponsorisé "
❝ ❞


Message(#) Sujet: Re: I hope I hadn't met you (D&N)

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-